L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Orbitant autour de la planète des Hutts, Nal Hutta, Nar Shaddaa est le spatioport du monde Hutt, connu dans toute la galaxie pour ses immenses gratte-ciels, ses mécaniciens spatiaux réputés, mais aussi pour sa fréquentation douteuse, composée de tout ce que le secteur compte de hors-la-loi. Surnommée la Lune des Contrebandiers, Nar Shaddaa est effectivement une plate-forme active pour la contrebande dans les bordures Médiane et Extérieure.
Gouvernement : Hutts
#40223
Les nouvelles n’étaient pas bonnes pour la chasseuse de prime. Arrêtée au milieu du vide spatial, elle se tenait la hanche, du liquide rouge coulant le long de sa main jusqu’à toucher le sol.

“- Bordel…”

Le vaisseau lançait des bruits d’alertes réguliers, des lumières rouges éclairant sa peau rosée, tandis qu’elle se mordait les lèvres pour diminuer la douleur.

“- Oh tu vas la fermer !”

Coupant le contact, la zeltronne fit également stopper ces bruits incessants qui lui détruisaient la tête. Cela leur permettait également de ne plus être visible par les radars de leurs poursuivants. Au bout de plusieurs longues minutes, le trio comprit qu’elles étaient sorties d’affaires.
Retirant son plastron, Jessa put admirer l’ampleur des dégâts. Une plaie profonde, en partie cautérisée par la lame, mais malheureusement pas suffisamment pour empêcher l'hémorragie. Erza débarqua dans le cockpit avec son matériel médical, et sortit immédiatement une aiguille et du fil. Des gestes qu’elle avait dû faire des centaines et des centaines de fois durant sa vie, si bien que ses mouvements semblaient presque mécaniques.

“- Put…
- Arrête de bouger.
- J’aimerai bien t’y voir toi… Argh.. bon sang…
- Elle t’a pas raté.
- Tu… M’étonnes…”

Agatha entra à son tour, des plaques d’acier sous le bras.

“- J’ai retapé ce que je pouvais de l’intérieur, mais le plus gros reste sur la coque extérieur. Il faudra qu’on se pose quelque part pour s’en occuper.
- Ouais bas… Faudra attend… Ksss… Faudra attendre qu’on récupère un peu d’argent.
- J’ai presque terminé… Voilà.”

Inspirant et expirant fortement, Jessa souffla un bon coup, puis se releva avant de frapper le mur d’un coup sec.

“- Qu’est ce qui s’est passé ?! Pourquoi la police de Coruscant s’est mise soudainement à nous tirer dessus ??! Ils ne m’ont jamais montré de vrai signe d’hostilité jusqu’à présent, alors pourquoi ?!”

Quelques heures auparavant, la chasseuse de prime venait d’arrêter une meurtrière dans les bas-fond de la capitale républicaine. Une activité classique dont elle avait l’habitude, mais cette fois-ci les choses ne se sont pas passées comme prévues… Alors qu’elle avait maîtrisé son adversaire, des troupes républicaines avaient débarqué. La criminelle avait alors souri et crié à l’aide, au grand étonnement de son adversaire. Pensant que ce bluff n’allait jamais fonctionner, Jessa ricanait et continuait de la maîtriser, alors l’un des soldats l’avait ordonné de la lâcher, la pointant de son blaster. Surprise, elle obéit, avant de se prendre un violent coup de vibrolame dans le ventre, et de voir les soldats foncer non pas sur celle qui venait de la planter, mais sur elle. La zeltronne dû fuir, prévenir Erza pour qu’elle vienne la chercher, et quitter la planète. Des chasseurs l’ont même poursuivie, endommageant le vaisseau, jusqu’à ce que le trio sème ses poursuivants.

“- Et maintenant ?
- Je… Je ne sais pas. Tant qu’on n’a pas réglé le problème, on ne peut pas retourner sur Coruscant. J’ignore pourquoi, et ça ne pouvait pas tomber dans un pire moment.”

En effet, désormais toutes ses planques étaient devenues inaccessibles.

“- Le plan reste le même. Nous devons nous faire de l’argent. Erza, quelle est la planète la plus proche ?”

L’assassin professionnelle consulta son datapad.

“- Nar Shaddaa.
- Hmm… Les Hutts. Je n’aime pas travailler pour le cartel, mais… À situation désespérée, mesures désespérées. Et de toute façon, je doute que nous puissions aller plus loin.
- En effet, l’état du vaisseau, qui n’était pas en très grande forme de base, est bien trop critique.”

Depuis qu’elle a quitté son métier de mercenaire pour rejoindre la Guilde, Jessa n’avait plus travaillé avec les Hutts, et ne comptait plus le refaire. Mais l’avenir est rempli de surprises et d’évènements imprévus…
Le pauvre vaisseau, si on peut toujours appeler ce tas de ferrail volant ainsi, eu du mal à se diriger vers la lune des cités du crime. Se posant dans le spatioport le plus proche, les trois jeunes femmes firent le point.

“- Je suis forgeronne, un peu mécanicienne, mais je ne m’y connais pas vraiment en vaisseau. Mais je vais rester le retaper un peu, histoire qu’il survive jusqu’à la rentrée d’argent.
- Ça marche. Erza et moi, on va chercher des pistes pour du travail. Dès qu’une de nous a du nouveau, elle contacte les autres. On se retrouvera ici. Et surtout, que chacune reste prudente. On ignore encore ce qui s’est passé sur Coruscant, et ce n’est pas dans les habitudes de la NR de mettre des primes, mais on ne sait jamais.”

Partant seule de son côté, Jessa s’aventura dans l’une des ruelles couvertes de la ville, à la recherche de malfrats promptes à la renseigner. Dans l’idée, il lui suffirait de descendre au bout de la rue pour trouver du travail, mais ce n’est pas ce qu’elle recherche. Non, il lui fallait quelque chose d’incroyable, un travail pouvant lui apporter à la fois de la richesse, mais aussi lui faire de la publicité, tout en lui permettant de se surpasser. La guerre était sur le point de commencer, et la jeune mandalorienne était loin d’être prête…
Et justement, voilà qu’après plusieurs longues minutes de marche, la jeune zeltronne remarqua un petit groupe de délinquants, occupés à tenter de voler un speeder. Mettant en avant son décolleté, elle s’approcha d’eux, un sourire charmeur aux lèvres. Hélas, la réaction des voyous fut très différente de celle espérée. Dès que l’un d’eux remarqua sa présence, ses yeux s’écarquillèrent tandis qu’il tombait à la renverse.

“- Les gars, elle est revenue !”

Tous alors se retournèrent vers la zeltronne, et sortirent précipitamment leurs blasters. La jeune guerrière eut tout juste le temps de se mettre à couvert derrière un mur.

“- Mais bon sang qu’est ce qui se passe aujourd’hui ??!!”

Elle fut soudainement prise d’une vive douleur au niveau du côté gauche du visage, avant de se souvenir. Nar Shaddaa, une bande de voyou…

“- Evidemment, il fallait que le premier groupe que je croise sur cette planète, soit ceux que j’ai tabassé l’autre jour ! C’est mon jour de chance ma parole !”

La diplomatie allait peut-être marcher pour une fois, enfin ça ne coûtait rien d’essayer. Sans quitter son mur, elle attendit la fin de la slave de tir pour prendre la parole.

“- Les garçons ! Je crois qu’on est parti sur de mauvai…
- Fermes ta gueule pétasse ! Avec ce que tu nous a fait, or de question qu’on te laisse tranquille ! Tu as buté presque la totalité de nos potes, bordel !
- C’est vrai, mais je suis certaine qu’on peut trouver un arrangement !
- Aucun arrangement avec toi ! On te connaît, on s’est renseigné sur toi ! Vu ta réputation, on se laissera pas avoir !”

Tant pis pour la diplomatie. Ils n’étaient que 4 ou 5, pas très nombreux en somme. Elle allait devoir se battre. S’étirant les épaules, elle attendit quelques secondes, les laissant s’approcher. Puis, dès que le premier franchit l’angle où elle se trouvait, Jessa le saisit par le bras, le plaqua contre le mur, et l'assomma d’un violent coup de poing au visage.

“- Bon, sérieusement les gars. J’ai buté vos potes, j’en suis navrée. Mais, réfléchissez un peu. Si j’ai pu les buter, je pourrais sans problème le refaire. Je veux juste vous poser une question, et après je vous laisse tranquille, ok ?”

En guise de réponse, un tir de blaster vint détruire un morceau de mur à quelques centimètres de son oreille, la forçant à se déplacer. Tant pis, elle allait devoir les secouer un peu. Sortant ses deux blasters, elle se mit en position. Deux hommes contournèrent le mur afin de se retrouver face à la jeune zeltronne. Cette dernière leur tira dans les mains, les faisant lâcher leurs blasters.

“- Bon vous avez fini là ?”

Désarmés, remarquant le corps inerte de leur camarade près de la zeltronne, les deux mirent leur main en évidence.

“- Tu nous veux quoi ?”

La voix provenait du quatrième, resté en retrait pour couvrir les arrières de ses camarades, en vain semblerait-il.

“- Je cherche du travail. Du lourd. Quelque chose qui me rendrait célèbre tout en me rapportant un maximum de blé. Vous savez quelque chose ? Vous avez intérêt à avoir une réponse, parce que je ne suis pas d’humeur aujourd’hui.”

Le ton agacé de la guerrière suffit à convaincre les jeunes délinquants de ne pas jouer avec elle. L’un d’eux regarda ses camarades, un air malicieux au visage.

“- Elle est forte, peut-être l’arène ?
- Hmm… Ouais… Mais voilà, exactement !
- L’arène ?
- Comme son nom l’indique, c’est une arène. Un tournoi où se battent les meilleurs combattants. On peut s’y faire un sacré pognon, à condition de savoir se battre bien sûr.”

Une arène, voilà ce qui fallait à Jessa ! Elle aurait l’entraînement, la popularité, et l’argent ! Il était évident que si cette arène existait, ces petites frappes comptaient là-dessus pour qu’elle se fasse tuer. Tant mieux, si c’est ce qu’ils espéraient, ils seraient donc plus enclins à l’aider.

“- Et où se trouve cette arène ?”

Suivant les indications du groupe, Jessa Agatha et Erza entrèrent quelques heures plus tards dans une cantina bien entretenue, éclairée par des lumières violettes, bleues, avec des affiches publicitaires, et ce qui semblerait être une arène au milieu de la salle. Une odeur mêlant sang et sueur venait s'ajouter à celle de l’alcool. Jessa inspira à plein poumon, un grand sourire aux lèvres.

“- Aaah… Cette ambiance, tout ça m’avait manqué !
- Tu as déjà combattu dans une arène ?
- Pas dans ce genre, mais oui parfois. Non, je parlais surtout des bastons dans les cantinas.”

La zeltronne s’approcha du comptoir, et commanda 3 verres.

“- Dites, ma bande et moi on cherche du travail. 2 chasseuses de primes, une mercenaire.
#40228
HK-50 assit sur un trône de métal dans une des salles de l’arène regarde à travers les multiples photorécepteurs de ces unités a travers la galaxie se qui se passe. Un des avantages à être un robot et d’avoir la capacité à être émetteur et récepteur à la fois et d’enregistrer à volonté. Pour tout dire, en ce moment même rien de très impressionnant ne se passe, ou en tout cas rien, qui est digne de son intérêt.

Ennuie profond : Tout cela est très ennuyant.

Sûr Yalara au même moment.

Noghri ancien : Dieu de métal, nous apportons d’autres cristaux.

Jubilation : Parfait comme à l’habitude, vous êtes très doué.

L’unité prit un cristal et le contemple bien qu’il soit gris neutre, celui-ci a une autre raison d’exister très utile pour le droïde. La vision change vers un bar vers un monde du noyau le bar de Daryll le Rodien fidèle serviteur de HK-50. Celui-ci fait état qu’il est recherché, mais pas de prime pour le coup de la navette AA9. Un fait étrange probablement que quelques ficelles seront nécessaires ce qui peut éviter un génocide supplémentaire.

De retour vers la Lune des contrebandiers, vers son arène pour être un poil plus précis. Chaque fois que quelqu’un cherche un travail, un des multiples barmen de l’endroit envoie avec un bouton habilement caché un signal. Après ledit signal envoyé, il est très aisé de faire une recherche rapide des individus en question. Pour un organique taper sur un clavier et faire des recherches dites normales est très demandant; pour un robot, qui peut se connecter et aller aussi vite que ce que la mémoire de l’appareil peut faire est de moins en moins compliquée.

Perplexe : Jessa.. Hmm

Bruit de son index métallique, qui tapote la table devant lui. Elle ne vaut pas cher une prime ridicule, cela ne vaut guère un déplacement. Mais qui dit individu traqué dit individu, qui n’a rien à perdre. Or certaines missions préférées qu’elles soient menées parts un organique au cas ou. Même ceux-ci ont leurs utilités dans le grand engrenage universel.

Déclaration : Après tout pourquoi pas; va me la chercher. Et laisse une des salles ouvertes avant notre salle avec des Crédits éparpillés sur une table juste pour voir ce qu’elle fera.

BX : Roger, Roger.

Image

Un commando BX va dans le bar habillé d’une armure quelconque d’un gars tué des mois auparavant sur le sol de l’arène. On peut à s’y méprendre un organique et avec une des multiples voies capables par le vocalisateur du BX.


Celui-ci s’approche du petit groupe de Jessa et fait mine d’attirer son attention avec un mouvement de main.

Mercenaire humain quelconque : Mon patron souhaiterait vous parler; veuillez me suivre dans un des arrières salles. Il peut avoir affaire à vos talents pour une prime juteuse.

Le BX déguisé en truand se tourne de côté pour se diriger vers l’arrière du bar dans les salles réservées de l’établissement. Suivies probablement de Jessa et sa suite de l’autre côté se trouvent plusieurs couloirs et des salles certaines ouvertes vides et d’autres fermés. En passant devant une des salles le « truand » dit que la salle du patron n’est plus très loin.

En effet juste avant de se rendre à la salle en question le quatuor passe devant une salle avec plusieurs centaines de crédits empilés sur une table, plus que milles probablement. Et personne en vue également pas de caméras ou autres appareils dissuasifs. Et la prochaine porte semble être à six mètres de là et la probable porte en question où est le patron.


BX Truand : Mon patron est derrière cette porte après-vous.

Derrière la porte qui s’ouvre assit sur un divan se trouve un droïde du type HK-50. Et de chaque côté du divan se trouve le fléau des sensibles à la force. Deux Magna gardes des robots autrefois très reconnus, mais peut-être que la réputation a été largement oubliés, peut-être..

En face du HK-50 se tien une table et deux divans à l’aspect moelleux. Pour certains se qui viendrait à la tête serait « Damnation, purée HK-50 ». La porte se referme d’un son métallique derrière le trio.

Déclaration : Asseyez-vous.

Commentaire positif : Je suis ledit patron en question et même si ma réputation me précède il ne faut pas s’inquiéter. Entre recherché il faut bien s’aider non ?

Le garde magna situé sur la droite prend derrière lui un plateau et dépose devant le trio divers bières et même du vin et pas de la piquette.

Observation : Vous devez avoir soif. Allez-y, je vous accompagnerais bien, mais puisque je suis dépourvu de système digestif et bien…

Une petite pause pour laisser celle-ci recouvrer de leurs surprises.

Déclaration : Seriez-vous capable pour une mission à haut risque, mais à grand gains; espionnage industriel en soi. J’ai plusieurs missions de ce type et ceci vous apportera bien des crédits. Une avance de 25 000 Cr qui plus est et le plus important ajouter une puce particulière à la chaîne de production.

Il fallait laisser digérer ceci et attendre la réponse.
#40242
Voilà quelques minutes que le trio attendait près du comptoir. Le barman leur avait servi à chacune un verre comme demandé, et leur avait demandé de patienter. Erza était posée contre un mur, ayant ouvert la “bouche” de son masque pour y glisser le liquide alcoolisé. Agatha était, étonnamment, très à l’aise. Elle s’était approchée d’un jeune cyborg, et s’était lancée dans une discussion très passionnée sur la mécanique et ses prothèses.
Quant à Jessa, la jeune zeltronne s’était mise à l’aise, dos au comptoir, les bras écartés tandis qu’elle se rinçait l'œil sur les danseuses holographiques. Dommage qu’elle se sente plus à l'abri dans une cantina de criminels que dans la capitale de la Nouvelle-République, mais bon. C’était un sujet qui refusait de quitter ses pensées, et même si, elle espère, son travail lui changera les idées, la jeune mandalorienne ne pourra esquiver éternellement le sujet.

Un peu rêveuse, elle ne remarqua que tardivement l’individu armé qui s’était approché d’elle. “Mon patron souhaiterait vous parler.” La zeltronne sourit, puis se releva, faisant signe à ses deux amies de venir. Erza ne se fit pas prier, tandis que la hapienne fit un dernier salut de la main au cyborg, se mordant la lèvre inférieure.

« - Il est mignon tu ne trouves pas ?
- Il est pas mal en effet, malheureusement nous avons autre chose dans l’immédiat. »


Les trois jeunes femmes suivirent le truand dans un dédale de couloir, à l’arrière de la cantina. Même si elle ne le montrait pas, la mandalorienne restait sur ses gardes. Qui dit que ce n'était pas un piège ? Qu’elle ne sera pas livrée à la NR ? Mais elle avait besoin d’argent. Terriblement besoin.
En observant les alentours, notamment à la recherche de potentielles sorties ou spots de tirs, Jessa remarqua dans une salle une pile de crédits, une assez grosse somme, bien mise en évidence. La salle était entièrement vide, aucun garde ni système de sécurité ou de surveillance. Elle pourrait aisément aller récupérer le contenu, en y envoyant Kate tandis qu’elle discuterait avec l’homme pour garder son attention. Mais bon, il était évident qu’il y avait un piège quelque part. Comme un piège à nourriture pour attraper des petits animaux. Serais-ce un test ? Un oubli ? Peu-importe, hors de question qu’elle ne mette un orteil à l’intérieur.

Elles entrèrent ensuite dans ce qui semble être le bureau du fameux patron. Mais alors qu’elle s’attendait à voir un alien véreux, un hutt ou un humain en tenue excentrique, c’était un droïde qui était assis sur le divan, entouré par deux autres. Si ces deux derniers étaient des Magna Gardes, des droïdes de combat rapproché expert dans la lutte contre les sabres lasers, développés et répandus par la CSI, celui du milieu était entièrement inconnu pour la zeltronne. Son visage lui rappelait vaguement quelque chose, mais difficile de savoir si c’était le même droïde…
Première chose que nota la zeltronne, ce fut l’absence d’êtres organiques dans la pièce. D’ailleurs, le “truand” qui les avait conduites ici, ne dégageait aucune émotion, aucun sentiment. Il devait sûrement être une machine lui aussi. Cela renforça l’inquiétude de la zeltronne… Elle n’était pas très à l’aise avec les droïdes, ne pouvant ressentir leurs émotions, et donc ne pouvant anticiper leurs actions. Elle chercha du regard si le droïde devant-elle possédait ou nom une arme quelconque. Mais elle n’eut pas le temps de finir que la porte se ferma, laissant les jeunes femmes avec les droïdes.

Tant pis, elles ne pourraient faire marche arrière. Autant continuer. Jessa s’assit, ce qui poussa ses deux amies à la suivre. Elle fut intriguée lorsque le mystérieux droïde se présenta comme étant le fameux patron. Un droïde aux ordres, ce n’était pas banal. À-t-il été conçu dans ce but ? À-t-il un propriétaire qui lui a demandé d'agir de la sorte ? Ou cela est-il une manifestation de sa volonté propre ? Quoi qu’il en soit, elle accepta volontier le verre, qu’elle observa quelques secondes. Elle s’était déjà fait surprendre par le passé, notamment avec l’Homme masqué, concernant des verres au contenu dangereux. Si l’excuse du droïde était entièrement justifiée, en effet une machine ne peut boire, cela renforçait également le risque. Si affrontement il y a lieu, auraient-elles l’avantage ? Elle n’avait jamais affronté de Magna Garde, et ignorait si la salle détenait d’autres systèmes de défense. Une chose était certaine: Ses amies et elles n’étaient pas en position de force. Et puis, quel aurait été l’intérêt de les conduire jusqu’ici pour les tuer avec du poison, alors qu’ils détiennent un arsenal suffisant ? Elle réfléchissait trop, la traque par la NR encore récente l’avait rendue trop parano. D’ailleurs, en y pensant, Jessa tiqua sur une déclaration du droïde de quelques secondes auparavant: “Entre recherchés”. Qu’est-ce qu’il entendait par là ? C’est alors qu’elle comprit. Elle avait déjà vu ce droïde quelque part. Dans les listes des chasseurs de primes existants, des archives hutts ou de la Guilde. HK-50. Un droïde assassin.

Le regard de la zeltronne changea. Si c’était bien le fameux HK, il venait de piquer tout son intérêt. Elle écouta avec grande attention son offre de travail. 25 000 crédits d’avance, ce n’est pas rien, il devait vraiment tenir à ce que la mandalorienne accepte. Se penchant, les coudes sur les cuisses, Jessa prit enfin la parole.

« “- Pardonne-moi si je fais fausse route, mais tu es le fameux HK-50, n’est ce pas ? Le chasseur de prime. J’ai déjà entendu parler de toi, et je t’ai vu sur des hologrammes. Tu as une sacré réputation, ce qui démontre que tu es talentueux, que tu as des moyens. Quant à moi, je ne suis qu’une chasseuse de prime de bas étage. Ce travail m’intéresse énormément l’offre est bien trop belle pour être refusée, ce qui est également le hic. J’aimerai savoir une chose. En quoi te serais-je utile ? Surtout qu’avec une part d’avance, tu cherches vraiment à me convaincre.” »

Jessa afficha son sourire de défi.

« - J’espère que tu ne comptes pas te servir de moi comme chaire à canon. Je peux distraire, je peux infiltrer, je peux tuer, je peux même servir d’appât. Mais je veux connaître les moindres détails avant d’accepter, histoire que je m’assure des chances de survie pour mon groupe et moi. Je suis sûre que tu peux comprendre.
»
#40250
Déclaration : Je suis bien HK-50 non l’original, une simple copie. Par contre, l’intérêt des organiques pour moi ne se limite pas à la mort de ceux-ci. Ils ont tous leurs utilités et je ne peux malheureusement pas être partout dans le système entier. Et autrefois il m’est arrivé de faire rencontre avec différents organique et d’avoir un résultat très pacifique et bien.

Courte pause.

Réponse positive : Votre infiltration est de mise cette fois-ci autrefois, j’ai fait affaire à une organique pour ce genre de chose, hélas. Elle n’est pas morte, elle a simplement disparu après quelques années à travailler pour ma personne, j’imagine qu’elle se coule de doux jours quelque part.
HK glisse une carte sur la table somme tout anodine.


Déclaration : Si infiltrer l’usine de 3PO pour y ajouter dans la chaîne de production cette puce vous sembles possible au vue de vos moyens actuelles. Cette puce est exactement ce que vous pouvez en penser.

À ce moment HK-50 devant le trio se tapote la tête.


Encouragement : Il est vrai que je puis me montrer plus généreux qu’à l’accoutumer. Je vais augmenter votre prime pour cette mission après tout très importante pour moi et le risque est élevé d’une manière.
La porte s’ouvre de la salle deux robots à L’apparence grise aussi large qu’un wookie apparaisse dans la salle avec une grosse caisse et la dépose sur la table l’ouverture devant Jessa.


Déclaration : A votre aise de compter, mais il en serait long et fastidieux. Pour infiltrer l’usine et préparer vos informations et le matériel. Voici 100 000 Cr, 1/10 de votre prime une fois celui-ci complété seulement à vous rendre à la Route Commerciale de Rimma près de ses coordonnées quelqu’un vous alors va vous guider. Si vous n’avez plus rien à dire ils vous restent votre mission à faire.

HRP :Ajout de la dépense à ma fiche dès que Jessa va avoir acceptée.
#40258
“Quel curieux personnage”, voilà la première chose qui vint à l’esprit de la zeltronne. Elle avait du mal à le cerner, à le comprendre. C’était comme s’il faisait tout son possible pour éviter les malentendus, pour rassurer son interlocutrice sur ses intentions, ses motivations… Le fait d’insister sur “l’utilité des organiques”, sur la “disparition” de son ancienne associée… Cela rendait Erza très méfiante, et inquiétait beaucoup Agatha.
Jessa chassa ces doutes hors de ses pensées. La mission ne semblait pas si différente de ce dont elle avait l’habitude. Peut-être le jugeait-elle trop vite ? Son potentiel employeur reste un droïde, doté d’une très grande intelligence certes, mais son comportement reste différent des “organiques” comme il les appelle.

Prenant cette fois-ci son petit sourire professionnel, la zeltronne observa attentivement la carte sur la table, tout en continuant d’écouter attentivement. Lorsque deux grands droïdes pénétrèrent dans la salle, la mandalorienne bougea son regard, et vit alors la caisse, qui fut posée devant elle. Elle ne l’ouvrit pas de suite, après tout ce n’était ni l’endroit ni le moment. Mais alors qu’elle hocha la tête, comprenant les explications de son employeur, la jeune femme s’arrêta nette, ainsi que ses deux camarades. Les trois venaient tout juste de réaliser l’une des déclarations de HK. Ce n’était plus 25 000 crédits d’avance, non, mais désormais le quadruple. 100 000 crédits, une somme astronomique, qu’aucune des trois n’a jamais pu voir d’un seul coup. Mais ce n’était pas tout. Jessa avait le regard penché sur la caisses, les yeux écarquillés, marmonnant ces quelques mots:

« - Un dixième… »

Un million. Voilà ce qui les attendait à la fin de leur mission. Si la zeltronne n’a jamais atteint les 100 000 crédits d’un coup, en accumulant tout l’argent obtenu en une vie, elle n’a jamais atteint le million. Bien entendu cela renforçait la méfiance de Erza, mais un million… Avec cet argent, le trio aurait de quoi améliorer le vaisseau, leur équipement, recruter des hommes, créer un réseau… Une avancée gigantesque dans sa quête de vengeance. Vérifiant qu’il n’y avait pas de piège, elle ouvrit la mallette, constatant bien qu’elle était remplie de crédits.
Puis, au bout de quelques secondes de blocage, la zeltronne se leva, un grand sourire aux lèvres; la joie était difficilement masquable dans cette situation.

« “- La mission a vraiment l’air de te tenir à coeur. Ça marche, HK, nous sommes partantes !” »

Prenant la mallette et la puce qu’elle rangea entre ses seins, Jessa fit un clin d'œil au droïde, puis quitta la pièce, suivie par ses deux amies. Agatha voulut dire quelque chose, mais la zeltronne la coupa d’un signe de la main. Elles étaient sur Nar Shaddaa, la moindre mention de ce qui s’est passé pourrait leur retomber dessus. Elles restèrent silencieuses jusqu’au vaisseau, prenant tous les raccourcis possibles.
Lorsqu’elles furent enfin tranquilles, Jessa hurla

« - 1 MILLION ???!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Sautant partout dans le vaisseau, elle posa la mallette sur la grande table du salon, y versant son contenu.

« - Bordel ! 100 000 crédits d’avance ! 1 MILLION À LA FIN !!!!!!!! »

Agatha se laissa tomber sur une chaise. Elle n’ont plus ne s’avait pas comment réagir, tellement que la nouvelle fut bouleversante. Alors elle se mit à compter les crédits, un par un. Une tâche très longue, mais nécessaire pour se rendre compte de la situation.
Erza, quant à elle, restait méfiante. Jessa le remarqua, et se calma avant de lui caresser la tête.

« - Je sais que ça a l’air trop beau pour être vrai. Ta méfiance est justifiée. Mais détends toi, profite ! Au pire, si jamais ça dérape, si jamais la mission tourne mal, on se casse, et on aura déjà bien plus de crédits que nos missions réussies ! »

La mandalorienne se jeta sur le grand lit, un sourire jusqu’aux oreilles. Elle imaginait déjà tout ce qu’elle pourrait acheter avec autant d’argent, et ne tenait plus en place. Alors elle prit la tresse bleue, et dit d’un air doux:

« - Tu as entendu Kate ? Ta vengeance approche plus rapidement que prévu. Bientôt, tu pourras reposer en paix.” »

Posant délicatement ses lèvres sur les cheveux, elle reposa les cheveux à leur place, et retourna au salon.

« - Alors Agatha ?
- J’en suis actuellement à 9 845.
- Tu peux arrêter je pense, ça va te prendre toute la nuit sinon.
- Oh t’inquiète, ça fera passer le temps durant le trajet ! Selon les livres que j’ai lu parlant de l’époque des clones, l’usine 3PO fait partie de Cybot Galactica, et si mes souvenirs sont exactes, elle devrait se trouver sur la planète Affa, dans la bordure extérieure, j’aurai tout le temps de compter d’ici là. »


Affa… Une nouvelle planète à découvrir pour la jeune zeltronne. Bien évidemment, le trio n’allait pas entreprendre la mission de suite. Jessa s’assit sur une chaise, invitant Erza à faire de même.

« - Bien, voilà le topos. Avec cet argent, nous allons nous procurer un meilleur équipement. 33 000 crédits chacune. Vu que j’aimerai éviter les troupes républicaines pour le moment… Nous allons nous diriger vers une planète impériale, voir neutre c’est plus sûr. Moins de risques d’arnaque.
[color=#FFBF00]- Tu as une idée de planète en particulier ?

- Hmm… Erza ?
- Peut-être Telos. De ce que sait, la planète est amie avec l’Empire, tout en restant neutre. Les avantages sans les inconvénients pour nous, chasseuses de prime.
- Hmm… Telos IV fait partie du secteur corporatif il me semble non ?
- Leur capitale.
- Parfait, je n’y suis jamais allée, donc aucun risque. Mets le cap sur Telos IV, nous avons de l’argent à dépenser, et une mission à préparer ! »


Car en effet, après l’équipement, il fallait songer aux préparatifs de la mission, la récolte d’informations, l’enquête, la surveillance des allées-venues… Un long travail les attendait, mais le résultat devrait en valoir le coup…
Epices et phéromones [PV Zong Asakya]

[justify] Bingo. Contre toutes attentes, son adv[…]

“Franchisez !” S’exclama le Hutt, convaincu d[…]

un dîner aux chandelles

L'homme qui faisait face à la Prima leva son[…]

Pendant qu’elle dormait, ces réflexions et pensée[…]

~ Modération Flash ~ Sous les astres […]