L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Gérez l'évolution de votre personnage
Règles du forum : Cette zone est réservée aux fiches de présentation validées, qui y sont en libre lecture. Toute modification d'une fiche doit être limitée au minimum possible. Seules les mises à jour des histoires sont autorisées. Des posts supplémentaires liés aux développements de votre personnage ou à la tenue de vos rps sont également possibles, tant qu'ils ne modifient pas la fiche originelle.
#497
Modifié en dernier par Scott Knox le lun. 9 janv. 2017 21:31, modifié 7 fois.
#516
Salut à toi et bon retours parmi nous!

Je VALIDE cette fiche SAUF un détail que j'ai retirer purement et simplement (connaissant le lascar)

Désormais, grâce au réseau et ses ramifications encore existantes, j'ai mes entrées...presque partout !


Que dalle camarade! Il faudra ce justifier. Nonmaiho....

Allez hop circule!
#23637
Mise à jour de la fiche :

11-09-2016

Le salaire de Jay a été "gelé" depuis son emprisonnement, officiellement mais vu son statut spécial d'agent FéDéral, un compte secret a été ouvert.

Le reliquat existant sur le compte perso. de Jay (celui-ci étant clôturé par décision de justice, la somme de 532.216 CR ayant été "confisquée" au titre de préjudice subi contre l'image de la FéDération.)

332.216 CR sont récupérés par le fisc FD, 200.000 CR sont gardés par les services secrets FD qui les déposent sur le compte secret d'Erwin Freeman, soit 200.000 CR

Il reçoit rétro-activement ses salaires soit 2.500 x 12 = 30.000 CR
15.000 CR sont déposés sur le compte secret et les autres 15.000 CR sont déposés au nom d'Erwin Freeman.

L'opération comptable réunissant l'argent nécessaire a son opération a été financée sur l'ensemble de la population FéDérale, en arrondissant à l'inférieur, les salaires versés et ce, uniquement sur les centimes de chaque fiche de paye, pour une valeur comprise entre 1 et 4 centimes de CR.

Le prélèvement des charges sociales et impôts s'effectuant à la "source", l'opération est effectuée par un logiciel informatique "à vie courte" se désactivant définitivement dès que la somme est atteinte, soit 2.500.000 CR pour sa nouvelle identité et apparence.

Cette donnée n'est accessible qu'aux MJ


-----------------------------------------------------------------------

Nouveau Background d'Erwin Freeman

    Identité

  • Nom : Freeman
  • Prénom : Erwin



    Profil

  • Race : Humain
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 47 (apparence 39, forme physique 25)
  • Planète d'origine : Merisee
  • Apparence : 1.87m, 75kg, standards humains, cheveux bruns, pas de barbe. Pas de cicatrices, ni de tatouages qui pourraient trop facilement
    m'identifier.


  • Métier : Critique et journaliste gastronomique freelance, enregistré à la Chambre des Métiers de Merisee et désormais, "Chargé des Approvisionnements" (22-12-2016) pour la "Seek Ore Engeneering" (Enarc)
  • Groupe : Neutre

Informations


[*]Histoire :

Nés de parents inconnus, j'ai pu être placé dans une famille d'accueil, cela, je ne l'ai su qu'au décès de mes parents adoptifs, car ma mère ne pouvait pas avoir d'enfant. J'ai eu une enfance ordinaire et me destinais par goût et envie, au monde de l'hôtellerie. J'ai toujours aimé les beaux hôtels, le luxe qui y règne...J'ai donc développé un sens du soin des détails, de la perfection dans tout ce que j'entreprends et pour moi, le summum du service, c'était de devenir "majordome".

A l'heure où cette profession est si banalisée par des droïdes de protocole, j'étais néanmoins sûr de créer la différence avec un panel de connaissances hors normes et grâce à mon environnement professionnel, j'examinais avec soin les méthodes de travail des différents corps de métier, me documentant et m'exerçant durant mes loisirs.

Jeune homme, j'ai travaillé plusieurs saisons dans différents grands hôtels de la Capitale, je n'ai pratiquement jamais quitté Merisee et c'est l'envie de voyager qui m'a donné l'impulsion d'enrichir mon savoir-faire en apprenant divers talents liés à l'art de la table, la gastronomie, l'art de composer des cocktails ou un parfum.

Quand mes parents décédèrent, la vente de leur maison et biens me permit de rompre mes amarres et d'exercer mes talents dans divers établissements. En général, je choisissais des endroits en difficulté et je demandais à faire un essai...Si ça marchait, le patron me payait, sinon...je tentais ma chance ailleurs. pour des question de survie, j'explorai toujours les meilleurs quartiers d'une ville ou d'une capitale et ensuite, j'y demeurais quelques jours, quelques semaines, le temps de former mon successeur ou de conseiller le patron sur ce qui pouvait sauver son établissement.

Je m'arrangeais toujours pour rester discret et m'éclipser quand les projecteurs commençaient à me chercher...J'ai pu être barman, croupier (vu ma mémoire exceptionnelle), cuisinier, composeur de parfums et j'avoue que j'ai fait aussi des ravages parmi la gent féminine...Voici dix ans, je suis revenu à Merisee où j'ai repris mes activités de critique gastronomique écrivant désormais pour des magazines haut de gamme, spécialisés dans l'art de vivre, la bonne cuisine ou même des revues de remise en forme, j'adapte donc mon discours suivant le client... j'ai ma carte professionnelle et peut déjeuner presque gratuitement partout dans l'espace FéDéral.


[*]Inventaire : Costumes haut de gamme, pas d'arme(s)
[*]Psychologie : Hédoniste convaincu, méthodique, ordonné, séducteur.

[*]Capacités spéciales :
Comportementaliste expert, capable d'influencer durablement n'importe quel interlocuteur par émissions de phéromones, vétéran en combat à mains nues.


Background du changement sur Bakura :

Au plus profond des entrailles informatiques du serveur de l'hôpital Bakuran, un paquet de données informatiques correspondant au paiement de l'opération secrète vint valider celui-ci.

Bye bye Jay Hawk...Bonjour M.Erwin Freeman, hommes d'affaires, résident à Merisee.

Cela prit des semaines à Jay pour se remettre à 100% de l'opération, l'esprit devait à nouveau accepter une nouvelle identité.

Pour le prix payé, des spécialistes comportementaux aidèrent Jay à effacer son ancienne personnalité, jusqu'à certains de ses tics, tocs, habitudes de langages, comportementales et gestuelles. Et...Grâce aux traitements et optimisations qu'il reçut (meilleurs reflexes, une endurance accrue et des sens plus affûtés), ce fut plus aisé que prévu, il put même développer un goût certain pour la musique, en s'exerçant puis en jouant régulièrement du piano ou devenir un expert en oenologie ou comme dans l'expertise olfactive des fragrances.

Ses sens lui parurent "boostés" et effectivement, le toucher, la vue, l'ouïe ainsi que son sens de l'équilibre furent aiguisés au même niveau que celui d'un athlète olympique au meilleur de sa forme, jamais il ne s'était aussi vivant, souple, en pleine forme sans oublier qu'il approchait les 50 ans !

Il se rendit compte progressivement qu'il était capable d'influencer l'état d'esprit voire le comportement d'autruï à à son égard. Erwin mit plusieurs semaines à comprendre comment cela agissait...

Les indices de sa découverte furent révélés par les odeurs corporelles de ses intervenants, à vrai dire, leurs modifications en fonction de leur humeur, comportement ou état de fatigue, il se mit à les décrypter comme une "grille de lecture" et cela lui permettait de modifier sa propre odeur ou phéromones pour soit renforcer l'osmose, perturber ou "casser" le contact, créeant ainsi chez autruï une impression soit de sympathie ou de répulsion voir de malaise profond, cela allait se révéler très utile à l'avenir !

Erwin put tester cela avec le personnel médical, notamment féminin (évidemment) jusqu'au jour où lassé de ce petit jeu, il demanda à connaître sa prochaine date de libération.

Le médecin général lui fit savoir qu'il était libre, les tests avaient été concluants et la période critique était largement dépassée mais avant qu'il ne parte, il dut TOUT apprendre de sa nouvelle vie.

S'en suivit encore des entretiens et cette fois-ci, plus stressants, comme des contre-interrogatoires mais le bilan fut bon car Erwin, ne revenait plus mentalement vers son passé, à croire que l'optimisation avait "cloisonné" sa mémoire.

Cependant, de l'aventurier qu'il fut, il demeura la présence d'un instinct de survie omni-présent, des reflexes combatifs désormais plus efficaces et exacerbés, quant aux réponses lors des entretiens, elles venaient d'elles-même, sans forcer, la narration des souvenirs était identique, quelque soit la période où on l'interrogeait.

Cette étape fut poussée car le succès de l'opération reposait aussi sur l'acceptation psychologique et sa solidité psychique.

Un dossier complet lui fut remis avec de nouveaux papiers, un historique, un cv professionnel en tant que "critique gastronomique" 5* lui fut attribué.

Pour parfaire sa nouvelle profession, il dut pendant six mois, tout apprendre de l'art de la table, de servir, des différents rites culturels gastronomiques existants, savoir reconnaître les grands crus, les vins locaux, les "piquettes"et pas seulement les vins mais aussi les alcools, les eaux minérales, les sodas, les jus de fruits... Associer les goûts, saveurs, odeurs, couleurs, découper une viande, sculpter un fruit, de la glace, de manière à en dessiner des animaux, bâtiments, visages, sans compter les cours de cuisine !!!

Entrées, plats, desserts, composer les cocktails, les servir, faire virevolter les bouteilles, doser les mélanges et en faire un spectacle !!!

Des cours de maintien, de séduction et de persuasion psychologique furent ajoutés à ce cursus si...particulier !!

Six autres mois passèrent ainsi à savoir composer une fragrance à partir d'essences naturelles, voir même de les combiner avec un aliment, une boisson pour en accentuer les effets ou son contraire.

Le clou de la "formation" fut la ...prestigidation ! des tours simples comme faire disparaître une pièce, la faire réapparaître ailleurs, transformer un foulard en une blanche colombe...

Cette formation complète inclue dans le prix, complétait ainsi le processus de réadaptation sociale et permettait de fixer l'identité nouvelle dans le psychisme du patient.

Qui aurait pu croire qu'un tel baroudeur, "dur à cuire" de l'espace allait devenir un cordon bleu, un Chef, un sommelier PARFAIT ?? Etait-ce si dégradant ? A y réfléchir...Non ! Car quand on veut atteindre les sommets, il faut savoir séduire, briller et conquérir et n'était-ce pas ce que notre dandy "vaurien" ne savait-il pas faire de mieux ?

Ce fut un homme neuf, aux sens et aux reflexes aiguisés, sans oublier un compte bancaire bien doté qui repartit de Bakura...et n'ayant rien perdu de son intelligence, de son sens de l'initiative et pouvant révéler de très mauvaises surprises à un assaillant qui pense avoir affaire à quelqu'un qu'il peut dominer !
[Thule] Mon type de ville

Elle suivit, guidée par la bleue, répétant ce qu’[…]

https://zupimages.net/up/18/45/e452.[…]

Des Sith chez les Hutts

- Des Sith chez les Hutts - https:/[…]

Quelques outils pratiques

Quelques outils pratiques Cartes interac[…]