Page 1 sur 2

[Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :lun. 16 sept. 2019 21:34
par Vrad Kist
Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine très lointaine……


Image


Aux abords du Quadran Parlemien dans le système de la planète Uyter une station Golan I avait été repérer dernièrement. Des rapports signalaient la présence de pirates dans le secteur et plusieurs vaisseaux transportant des civils avaient disparu. Beaucoup étaient des Aliens mais depuis peu c’était au tour des humais. A bord de la station le Capitaine des pirates venait de recevoir une étrange cargaison. L’un de ses sbires approcha de lui et manqua de glisser sur un câble au sol. Le Capitaine rattrapa le carton de justesse et dévisagea cet homme. Le Capitaine possédait une carrure imposante et ses hommes éprouvaient plus de la crainte que du respect pour leur leader. Il était habillé d’un uniforme noir et ressemblait plus à un mercenaire qu’un pirate.

« Fait attention à ce que tu fais espèce de sous-merde ! Tu veux qu’on crève tous !

- Excusez-moi Cap’taine je n’avais pas vu le tuyau.

- Je ne veux pas de tes excuses dépêche d’aller donner ces injections au laboratoire des humains nous devons passer au test sur les cobayes.
»


Le pirate baissa la tête et partit au pas de course exécuter l’ordre qu’on venait de lui donné. Le Capitaine pirate regardait par la verrière l’espace de quelques instants avant de revenir sur sa console de contrôle qui était devant. Dessus on pouvait y voir la structure et les différentes pièces de la station. Le communicateur accroché à l’oreille gauche du Capitaine se mit à sonner, il le connecta en appuyant sur le bouton avec sa main droite rapidement.

Image


« J’écoute.

- Cap’taine Rock, ici le Lieutenant Bo nous avons détecté un convoi humanitaire d’Alien à côté de notre position.

- C’est bien ça Bo fais-moi un carnage et ramène-moi de nouveau cobaye.

- Capitaine ici le laboratoire des Aliens, nous avons injecté le produit et les réactions sont surprenantes vous devriez venir voir ça.

- J’arrive, c’est le Docteur Zaxter qui va être content.
»


Le Capitaine s’éloigna de la console qui se trouvait au milieu de la pièce où il se trouvait. Rock avait l’air joyeux et chantonnait avant de prendre le turbo-élévateur qui lui permettait de sortir de la salle de contrôle.


Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :lun. 23 sept. 2019 15:33
par Ariès
Le Secteur Uyter, calme en apparence, de sombres événements semblaient effriter son oisiveté. Dans cette région de la galaxie, une ombre inconnue recouvrait celle-ci de son sombre linceul. Combien étaient-ils ? Quelque un ? Des dizaines à avoir disparu ? Peut-être plus ?
Les rapports étaient tous identiques, d'étranges disparitions de convoi humanitaire se multipliaient. De quoi faire trembler de peur l'individu moyen. La position d'Uyter en faisait un système enclavé par trois mastodontes galactiques d'on les éternels ennemis que l'on ne présentait plus. L'Empire d'un côté et la Nouvelle République de l'autre. Le troisième participant était-il affilé au cartel Hutt, ces limaces gluantes avides de richesse ne cherchant qu'à asseoir leur pouvoir ? Celui-ci était de taille plus modeste, mais néanmoins tout aussi influant. La Confédération des Système-Unis. Ex territoire Républicain ayant fait sécession.
La raison de ces disparitions était à ce jour inconnue. Bien que fréquente, aucune trace n'avait été jusqu'alors permise de trouver un quelconque responsable. Jusqu'à ce qu'une carcasse encore fumante d'un convoi humanitaire ne dévoile ses dernières informations avant de rendre l'âme. Après qu'un détachement d'éclaireur soit dépêché pour inspecter les environs de la dernière position donnée par le vaisseau au moment où sa balise de détresse est activée. Révéla qu'une station à première vue de nature pirate en était à l'origine. Leur organisation et leurs attaques éclair sur les convois révélaient que les actions entreprises relevées bien plus que d'une simple razzia comme feraient tout gang pirate. Il y avait anguille sous roche.
Aucune rançon n'était demandée, aucun vaisseau n'avait échappé à leurs attaques mortelles sauf un. Il fallait savoir de quoi il en retournait. Quelles étaient leurs véritables intentions ? Que faisaient-ils aux gens une fois capturés ? Étaient-ils vendus en tant qu'esclaves ? Étaient-ils triés sur le volet afin de grossir leur rang ? Éliminant les individus faibles, Villards et enfants ?

Et à toutes ces questions, Ariès devait y trouver une réponse. Elle fut donc envoyée en mission afin d'élucider ce mystère qui planait depuis trop longtemps dans un système aux portes de l'espace impérial. Le meilleur de moyen d'atteindre le cœur du groupe de pirate était de se mêler aux aliens se trouvant dans un vaisseau humanitaire chargé d'alien. Tous étaient dans une peur constante, tous avaient peur d'être la cible d'un raid. Et cela la Chiss l'attendait avec impatience. Caché dans le recoin le plus sombre de la soute derrière une grille opaque. Là elle se savait hors de portée des pirates qui fouilleraient de font en comble la soute à la recherche de ressources et autres aliens. Il n'était qu'une question de temps. Équipée d'un droïde chercheur ID9 et de tout un arsenal lui permettant de neutraliser silencieuse tout individu. Accompagnée d'une petite panoplie d'accessoires qui faciliterait sa progression au sein de cette station qui lui était inconnue. Du bruit...Il y avait de l'agitation au-dessus d'elle. Ça y était, ils passaient à l'action.



Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :mer. 25 sept. 2019 00:23
par Jack Crypston
Le Secteur Uyter serait le théâtre d’un nouveau chapitre dans l’histoire du protagoniste à la belle gueule, des disparitions répétaient avaient été repéré. Sans le moindre doute il était là l’œuvre des auteurs cruel et fourbe de cette péripétie. Car, dans chaque histoire il y avait des bandits, des tueurs psychopathes sans foi ni loi ni valeurs prêts à tout pour le profit, eux étaient les méchants. De l’autre côté il y avait le p#&!n de héros (et sa panoplie de sbires prêts à tous pour sauver les miches du Boss), lui c’était le gentil de cette petite odyssée qui ramènera l’ordre !
Ce préambule d’aventure épique, avait cependant était à l’origine lancé dans un but peut être moins glorieux, on souhaitait re-tester les différents modèles de droïdes de la Nostrom sur terrain réels après que la nouvelle par rapport à leur IA soit tombé. La compagnie se mit donc à la recherche d’un terrain d’opération pour m’être tout le fatras à l’épreuve. Ces investigations amenèrent à la mise en lumière d’un funeste scénario dramatique qui semblait se répéter sans cesse. Des convois civils qui disparaissaient à intervalle régulier, un juste écart pour ne pas trop subir la totale attention des grandes factions, jusqu'à l'attaque du convois de trop. Un corps expéditionnaire mené par le séduisant président de la Nostrom en personne se déploya. On triangula une localisation à partir des dernières données récoltés des différents vaisseaux civils avant qu’ils ne disparaissent, les forces armées de la Nostrom remontèrent la piste jusqu’à recevoir pendant quelques secondes ce qui avait tout l’air d’un SOS avant de se couper brutalement, certainement brouiller par l'assaillant. Les malandrins remettaient le couvert pour la dernière fois, la corporation plantera son drapeau pour revendiquer les lieux et m’être un terme aux agissements des Bandits.

Surgis en silence du couloir hyperspatial la silhouette d’une armature presque osseuse, un navire du passé, remontant tout droit des guerres cloniques. Un immense bâtiment de plus de 800m de long aux allures menaçantes fondant droit vers un ensemble d’astéroïdes à quelques milliers de KM de là on détectait déjà des signatures ennemies. S’ajouta à sa suite un cortège à la Frégate Antarès, toutes armes dehors prêt à se battre contres les menaces pirates. Une arrivée fracassante, et qui pour s’assurer que bien tout le monde soit bien au courant de l’arrivée des petits nouveaux qui délivrèrent un message qui fut diffusé en channel ouvert.


Salut ! Ici Jack Crypston, patron de la société Nostrom je me présente ici en foutu héros venu m’être un terme à votre petit trafic et vous, vous êtes les bandits, les brutasses du mauvais côté de la barrière. Je viens réquisitionner toutes vos infrastructures, résister et vous serez livrez aux autorités compétentes, battez vous pour moi et vous gagnez un ticket qui vous fait gagner une vie, la vôtre et un nouveau jobs bien mieux payés. Alors réfléchissez bien sur votre choix de carrière prochaine amis bandits, allez Tchao Tchao.



On ne pouvait pas faire plus bruyant, quoi que… Le joli petit discours mûrement répété entre deux douches, s’il avait réussi ou non à déstabiliser l’allégeance de certains, aurait au moins le mérite de foutre un bon coup de pied dans la fourmilière de quoi attirer toute l’attention sur le drôle d’aristo à la voix suave et à sa belle petite flotte.



Totales des Forces déployés :


Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :ven. 27 sept. 2019 10:26
par Trench
Suite aux évènements de Secundus Ando, Trench s'était vu accorder sa première mission pour le compte des renseignements. Bien entendu il n'avait pas le gabarit d'un agent de terrain. Mais il possédait une chose que peu de personnes possédaient. L'expérience du commandement. Et la mission qu'on lui avait donnée allait recourir à cela.
La Nouvelle République l'avait envoyé sur Uyter, car on y faisait état de disparitions et notamment de transporteurs civils. Des cibles faciles dans le vide glacial intersidéral pour une bande de pirates. Se dit l'amiral tout en réfléchissant à autre chose sur le pont d'une des trois frégates qui l'avait accompagné.
Mais Trench obéissait-il pour la Nouvelle République ou est-ce que l'agent que l'on surnommait "l'araignée" n'avait-il pas un autre objectif en tête ? Personnes ne pouvait le savoir...

Excepté L'araignée elle-même. Notre Harch désirait obtenir des informations sur son ancien navire amiral, "l'Invicible II". Son recruteur et agent, Frank Catle lui avait tout révélé sur le vol. Mais il ne connaissait pas la localisation exacte du vaisseau. Qui diable pouvait savoir où il se trouvait. Alors autant commencer à chercher dans des recoins obscurs.


"Mettez-moi en relation avec les Jedis." Fit l'araignée en direction du responsable des communications sur le pont.
L'Hologramme du Dug apparut alors sur la console et Trench prit les rênes :

"Salutations Jedi, je serais votre agent de liaison pour cette mission. Maître Jedi, vous et votre Padawan allez être propulsés dans une mission qui requiert toute votre expérience. Nous ne savons pas ce sur quoi nous allons tomber. J'opterais sur des pirates...hak...hak...hak...Mais avec trois empires galactiques entourant ce système, nous ne sommes pas sûrs de l'identité des ravisseurs. Qui plus est il pourrait s'agir de corsaires. Mais comme je vous l'ai dit précédemment nous ne possédons pas assez d'informations. Je vous conseille d'agir avec grande prudence et discernement. Je ne ne souhaite pas déclencher une guerre galactique. Tenez-vous prêt à embarquer dans vos chasseurs pour infiltrer la station si besoin est. Araignée terminée."

Et l'hologramme disparut. Le briefing des jedis était fait. Et avec une aisance qui surpris Trench puisqu'il les détestait tous. Néanmoins il fallait avouer qu'ils étaient de redoutables adversaires. Il portait la preuve de leur puissance sur lui tous les jours.

Et en sortant de l'hyperespace, la première conclusion de l'ancien amiral fut vérifiée. Et il avait raison. On détectait une station Golan I.


"Un lieu idéal pour établir un nid de pirate."

Mais au même moment le radar détecta une signal provenant d'un champ d'astéroïde voisin. Le signal envoyé par les la frégate Antares et les deux autres frégates, qui se situaient à l'opposé de la position de la flotte de l'Harch. Etaient-ce une flotte pirate affilié à la station Golan ? Peut-être. Trench n'en savait rien et cela le rendait perplexe. L'ordre ne se fit pas attendre :

"Commandant, envoyer un message d'avertissement à la flotte non-identifié. Et chargez les boucliers et les armes."

"Oui Monsieur."
Et le commandant du navire s'exécuta.

"Antares, ici la flotte de la Nouvelle-République, veuillez-vous identifier. Nous n'hésiterons pas à engager le combat si vous vous montrez hostile ou que vous ne vous identifiez pas."

Le message fut envoyé, la priorité était la flotte et l'obtention de l'identité de son propriétaire.
Car après tout la station Golan n'allait pas bouger d'ici, pas vrai ?



Troupes déployées :

Vaisseaux
1 Frégate MC30c
1 Frégate d'Assaut Mk I
1 Fregate de classe Corona
5 Transports d'assaut Bantha.

Chasseurs :
6 bombardiers y-wing
10 intercepteurs A-Wing
20 X-Wing

Troupes :
-270 Soldats républicains
-100 Soldats lourds rebelles
-40 Soldats SpecForce
-20 Guerrier wookie


Disposition :
La Frégate MC30c se place en tête de proue de la flotte, tandis que le Corona et la frégate d'assaut se situent sur les flancs. En ce qui concerne les 5 transports d'assaut Bantha ils sont en retrait par rapport à la flotte. Protégés par elle.
Trench se situe actuellement sur le MC30a tandis que Aslan se situe sur le Corona vu que c'est là que sont situés les chasseurs. ^^

Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :dim. 29 sept. 2019 09:50
par Haya Fuu
"- Mais c'est pas si facile.", conclut la jeune humanitaire alors que l'infirmière venait de lui montrer pour la troisième fois comment réaliser le bandage.
"- Avec ta main droite, tu maintiens la gaze, puis tu déroules en croisant légèrement.", elle s'abstint de rajouter un 'ma pauvre fille, si tu n'arrives pas à faire ça, change tout de suite de vocation'. Mais, à défaut d'être débrouillarde, la demoiselle de dix-huit ans tout juste inspirait une certaine confiance, et peut-être qu'avec d'avantage de travail, elle pourrait progresser.
"- Bien mon petit, voilà qui est fait, tu peux retourner voir ta maman.", conclut l'humanitaire nouvellement embarquée.
Mais le garçonnet resta sur place.
"- C'est que, ma maman n'est pas là."
"- Ha mais dans ce cas tu peux rejoindre ton papa alors.", récupéra la jeune femme avec un large sourire.
"- C'est qu'il est pas là non plus.", avoua-t-il en regardant le sol.
"- Ha bien un copain alors, parce que là on a du travail tu sais."
C'est tout penaud que le gamin quitta l'infirmerie, tandis que l'infirmière se disait que, finalement, le petit surplus de charisme et la volonté de bien faire n'étaient probablement pas des atouts suffisants dans le secteur de l'humanitaire, et qu'il lui faudrait vraiment beaucoup de travail pour progresser.
"- Cela dit, tu devrais essayer un fard à paupières qui tire d'avantage vers le prune. Ca approfondirait plus ton regard vu que tu as les yeux verts.", elle avait changé de discussion sans transition, laissant la femme en blanc dans l'expectative pendant une longue seconde.
"- Merci pour le conseil beauté, mais tu sais, ce n'est pas la préoccupation principale ici. On a des blessés, des malades, des personnes en détresse psychologique..."
"- Hé bien justement, c'est important de bien présenter, pour être bien dans sa tête et transmettre notre bonne humeur."
La logique pouvait se tenir, si on excluait la remarque que l'infirmière venait justement de faire. Lors de leur première rencontre, cette dernière avait déjà eu quelques doutes, mais plus elle fréquentait son assistante, et plus elle réalisait que cette dernière avait l’intelligence d’un bulot. Au moins avait-elle réussi à lui faire comprendre que la blouse n’était pas à elle seule la tenue de travail, mais devait se porter par-dessus ses habits. "Elle est pas un peu courte la blouse quand même ?" Au bout du compte, elle réalisait que l'optimisme aveugle de sa pseudo stagiaire, doublé d’une naïveté à toute épreuve, commençait à d'avantage la fatiguer que son propre travail.

ImageSoudain, une alarme se déclencha, faisant sursauter les deux jeunes femmes. Restait à espérer que ce soit un exercice, mais la nervosité ambiante laissait présager tout du contraire, d'autant que, désormais installées avec les réfugiés en cours de transit, elles entendaient le bruit sourd des grappins d'arrimage résonner sur la coque de leur vaisseau.
"- Je rêve ou tu es allée rechercher ton sac ?", s'enquit l'infirmière en remarquant l'accessoire posé sur les genoux de sa voisine.
"- C'est un Miew, j’allais pas la laisser dans la chambre vu ce que ça coute. En plus je l'ai pris en blanc pour qu'il soit assorti avec la blouse. Et j'ai toutes mes affaires dedans, mon datapad, mon comlink et un peu de maquillage, un mouchoir en tissu, j’aime pas les autres, je trouve qu’ils irritent le nez….", nul besoin de préciser qu'elle avait aussi remplacé le contenu de sa pochette de ceinture, supposée emporter de quoi faire des premiers soins, par un sabre laser.
C'en était trop pour l'infirmière, qui préféra s'éloigner.
"- Tu vas faire quoi ? Je viens avec toi."
"- Non, restes ici, tu seras plus utile... Heu si quelqu'un... arrive tu me feras signe."
"- Bon d'accord.", Haya accompagna sa réponse d'un pouce levé, doublé de son irrésistible sourire.


Voila déjà une semaine que l'Anzat se tapait des allers-retours au milieu de réfugiés, à se faire passer pour une bénévole pleine de bonne volonté. Quand Mr White avait remonté à la petite communauté qu'il avait peut-être une opportunité, Haya ne se doutait pas qu'elle allait devoir assumer un rôle aussi créatif en attendant une hypothétique attaque. Au moins cela lui avait permis de se familiariser avec le vaisseau, de faire quelques repérages tactiques, et bien sûr, l'inventaire de ses repas, comprenant le personnel autant que les réfugiés. A ce niveau elle avait joué du côté cruche naïve de son personnage pour se faire ouvrir les portes qui l'intéressaient.

Ainsi le joli brin de fille à l'humeur pétillante était comme cette boisson rafraichissante que l'on appréciait de temps en temps, mais toujours avec modération. Elle était toujours la bienvenue, mais sa lenteur d'esprit faisait que ses interlocuteurs se lassaient rapidement de se répéter et de réexpliquer, à moins que sa candeur ne fût qu'une feinte. Elle s'inquiétait d'une avarie, on l'avait rassurée en lui montrant le fonctionnement des systèmes de survie. Elle s'interrogeait sur la complexité de commander un gros vaisseau, qu'elle avait eu droit à la visite de la passerelle. Et si les réfugiés se révoltaient, il y avait le service d'ordre pour gérer. Et les mécanos s'étaient fait un plaisir de lui montrer leurs grosses turbines.

Alors peut-être était-ce la seule à bord du navire dans cet état d'esprit, mais à cet instant elle ressentait un certain soulagement à ce qu'enfin il y ai un peu d'action.


Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :dim. 29 sept. 2019 18:31
par Aslan Mulchy
Cabine des jedis, à l’intérieur de la frégate Corona

L’Hologramme de l’Harch disparaît

-Aslan ! Prépare toi ! Il semblerait qu’on soit arrivés à bon port !
-Enfin ! j’vais préparer mon chasseur
-T’emballes pas trop p’tit gars on est dans un secteur sensible et on sait pas sur quoi on va tomber, on a consigne de rester prudent , reçu gamin ?
-Cela fait longtemps que je ne suis plus un gamin, grand-père, dit-il d’un ton cynique
-Ah ah , ta susceptibilité te jouera des tours un jour

Arrivé dans le Hangar , le duo observe l’équipage en effervescence , tous préparent leurs chasseurs .
Le chasseur orange d’Aslan et le chasseur noir de Jimo attendent patiemment à l’écart de tous, le moment tant attendu de l’abordage .

Un jeune pilote s’adresse à Aslan
-Pas trop stressé ?
-Une petite boule au ventre , c’est ma première mission de ce genre
-T’en fait pas va , crois moi tu va avoir l’esprit occupé ailleurs .

Une alarme retentit

-Ah ! On dirait que c’est le moment, on doit se tenir prêt à décoller

Aslan monte dans son chasseur et commence à initié les commandes de démarrage.

Le Dug qui attendait Aslan depuis son chasseurs, ouvre le canal de communication
-Aslan tu m’entends ?
-Affirmatif Maître
-
Bien, centre de commande vous nous recevez ?
La voix de l’Harch se fit entendre
-Bien vous êtes nos yeux et nos oreilles , on compte sur vous, en attente d'ordre

Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :mer. 16 oct. 2019 23:34
par Vrad Kist

La flotte pirate avait l’habitude de sévir sur les voies spatiales aux alentours. Elles avaient mis en place un système ingénieux de capteur qui lui permettait de détecter les vaisseaux à proximité. La flotte pirate venait d’arriver dans la zone du vaisseau qui transportait les réfugiés. La corvette Maraudeur avait déployé ses chasseurs et la frégate Intercepteur avait pris position sur le flanc du vaisseau et tout ce petit monde se rendait en direction du transport civil. C’était un cargo Stellaire AA-9 et dès l’apparition du vaisseau sur le radar des pirates les X-wing déployèrent leurs ailerons d’attaque afin d’aller détruire les réacteurs du cargo afin de l’immobiliser.


« Lieutenant Bo le réacteur hyperespace du cargo est détruit.

- C’est bien ça les gars, Flax que donne les scanners du vaisseau.

- Y’a à peine deux mille personnes, ils se foutent de nous …

- Bah vu tout les transports humanitaires qu’on a pillé doit plus rester grand monde à évacuer par ici.
»


Toute la passerelle éclata de rire à la dernière remarque de leur chef.

« Aller préparez-vous à passer à l’abordage comme d’habitude Peate, tu formes quatre groupes de trois chasseurs et vous ratissez larges et surtout dégommez-moi toutes les capsules de sauvetage qui partent du cargo.

- Avec plaisir Lieutenant.
»


La corvette Maraudeur se plaça au-dessus du cargo Stellaire. Elle y accrocha des grappins et se mit en position devant le sas d’accès de son ennemi. Les pirates à bord de la corvette se préparaient à passer à l’offensive.

Pendant ce temps-là les hommes en état de combattre dans le cargo Stellaire AA-9 c’étaient barricader devant l’entrée du sas principal afin d’empêcher les pirates de rentrer. Malheureusement les défenseurs étaient beaucoup moins nombreux que leurs assaillants et la bataille aller tourner rapidement à l’avantage des pirates.


« Nous sommes prêts.

- Allez-y, pas de pitié. Vous me flinguez toute personne armée et trop faible pour se déplacer pour le corps médical on verra au cas par cas.

- Bien Lieutenant.
»



Image



La bataille fut rapide et très brève. Les pirates envahirent le cargo et tuèrent toutes les personnes qui essayèrent de leur résister. Les pirates avaient investi méthodiquement le vaisseau et au bout de quinze minutes tous les points stratégiques avaient été pris et ils étaient maintenant sous leur contrôle. Le lieutenant Bo avait pris la passerelle avec ces hommes et il profita de se trouver sur ce lieu pour faire passer un message grâce aux commandes de communication du vaisseau.

« Ici votre nouveau commandant, nous avons pris le contrôle du vaisseau. Je vous ordonne de vous rendre au sas principal du cargo, inutile de résister sinon vous serez tué. »

Au même moment deux explosions se firent entendre en dehors du vaisseau. L’oreillette du Lieutenant se mit à sonner quelques secondes après.

« Lieutenant, deux capsules détruites.

- Bien jouer les gars, continuez à patrouiller,
»
Bo reprit la communication du cargo.« Ce que vous venez d’entendre est l’explosion de deux capsules de sauvetage qui ont essayé de fuir donc n’essayez pas de faire quelque chose de stupide. »

Suite aux paroles du pirate les réfugiés avaient décidé d’être docile et ils commençaient à être embarqué sur le vaisseau des pirates. Les faibles et les enfants étaient mis en soute pendant que le corps médical avait été transférer dans une salle à l’abri des regards surveillés par une dizaine de garde. Tout le monde avait été fouillé et les effets personnels avaient été confisqués.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le Capitaine Rock s’était rendu dans le laboratoire des aliens comme on lui avait demandé quelques minutes plus tôt. Le scientifique qui avait en charge le laboratoire des aliens avait injecté le produit déchargé quelques heures plus tôt et la réaction de ce produit sur les cobayes avaient donné des effets aléatoires.

« Je t’écoute.

- Sur les milles cobayes testés pour l’instant nous en avons perdu les trois quarts des sujets...

- Ah ouais quand même et pour les survivants.

- Le produit à l’air d’avoir bien agi mais l’agressivité qu’ils font preuve est féroce.

- Vous vous attendiez à quoi Doc. Continuez et veillez à bien envoyer vos résultats au Docteur Zaxter.

- Oui Capitaine.
»


Rock reparti par le seul turbo-élévateur qui permettait de rejoindre le laboratoire. Il se dirigeait vers le centre de commandement quand soudain il reçut une communication.

« Capitaine vous devriez écouter ça, on a de la visite.

Salut ! Ici Jack Crypston, patron de la société Nostrom je me présente ici en foutu héros venu m’être un terme à votre petit trafic et vous, vous êtes les bandits, les brutasses du mauvais côté de la barrière. Je viens réquisitionner toutes vos infrastructures, résister et vous serez livrez aux autorités compétentes, battez vous pour moi et vous gagnez un ticket qui vous fait gagner une vie, la vôtre et un nouveau jobs bien mieux payés. Alors réfléchissez bien sur votre choix de carrière prochaine amis bandits, allez Tchao Tchao.

- Mais c’est qui ce rigolo, passez toute la station en alerte rouge. J’arrive.
»


Le Capitaine se dirigea au pas de course au turbo-élévateur central qui permettait de desservir le centre de commandement. A peine arrivé au centre de contrôle l’un de ces hommes lui afficha la carte du secteur. Deux flottes avaient pénétré dans le secteur. L’une était composée d’une frégate Antares et de deux frégates Intercepteur, c’était celle de ce Jack Crypston. L’autre flotte était composé d’une frégate MC30c, une frégate d'Assaut Mk I et une frégate de classe Corona.

« Bon grâce à ce Jack nous allons avoir le temps de nous préparer. Que tous les chasseurs décollent et restent à porter des défenses de la station. Nous allons les attirer à nous. Réquisitionner la moitié des membres d’équipage et armer les grâce aux armes que nous produisons à l’atelier. Mettez en place les armes lourdes au niveau du hangar et des accès principaux. Brouillé les communications en dehors de la station sur-le-champ. Labo humain vous en êtes ou sur les tests ?

- Euh nous n’avons pas commencé à injecter le produit.

- Quoi mais tu te fous de ma gueule, cela fait presque une heure que je t’ai demandée de passer au test.

- Oui je sais Capitaine mais nous avons eu une forte tête qui a réussis à s’échapper et nous venons juste de le remettre dans sa cage.

- Je ne veux pas de tes excuses dépêches-toi de le faire c’est tout.

- Bien Capitaine.
»


Toute la station était en alerte et tous les pirates se préparaient à combattre. Les chasseurs avaient tous décollé et volaient en rase-motte à porter de la base. Grâce au message que Jack Crypston avait envoyé les pirates avaient tout le temps pour se préparer et renforcer ainsi la station. L’infiltration de celle-ci allait être très compliquée.



Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :ven. 1 nov. 2019 16:00
par Ariès


L'attaque avait bien lieu, elle sentait depuis la cale les vibrations se propager dans tout le vaisseau. Dans l'espace ce genre de vaisseau n'avait aucune chance surtout sans escorte. Il ne faudrait que quelques minutes aux pirates pour arraisonner le cargo. Sans un matériel adéquat, le "combat" serait aussi rapide ici-bas que dans l'espace. L'écho métallique d'une porte qui se plie sous le souffle d'un détonateur se fit entendre. Bientôt des cris, des pleurs, des tirs de blaster et autres échos sonores fusèrent en tous sens.
Depuis un intercom, la voix enjouée d'un des pirates à bord fut audible de tous.

Ici votre nouveau commandant, nous avons pris le contrôle du vaisseau. Je vous ordonne de vous rendre au sas principal du cargo, inutile de résister sinon vous serez tués !


L'agitation ne dura qu'une dizaine de minutes, les passagers dissidents ayant eu le malheur d'opposer la moindre résistance avaient dû être abattus sans une once de pitié. Acte courageux mais vain. D'après le son caractéristique d'une capsule de sauvetage s’éjectant dans l'espace, l'agent devina que plusieurs d'entre elles avaient tenté leur chance. Mais les cris de stupeurs de passagers laissaient présager le pire pour eux. Le ricanement sournois des attaquants confirmés ce funeste présage. Le vaisseau fut fouillé de fond en comble. Tout objet de valeur avait été "réquisitionné" si ce n'est arraché des mains des victimes sous la menace de représailles. La chance était du côté de l'agente, s'étant préalablement cachée dans le recoin le plus insondable et obscur ; personne ne la vit. Lorsque toute trace de vie quitta la soute, Ariès laissa son droïde chercheur ID9 passer en éclaireur. Lentement mais surement ils remontèrent vers le lieu des affrontements. Quelques corps encore chauds jonchés le sol et teintaient le sol par-ci par-là d'une flaque écarlate. Il fallait faire vite, tout était une question de temps. Les pirates perdaient de précieuses minutes à regrouper les réfugiés et ce temps perdu jouait en la faveur de l'agente. Ils n'avaient plus de temps à perdre, il fallait faire vite ; ce n'était pas bon de s'éterniser. Vérifiant que le pont du vaisseau soit désert, la Chiss mit à profit les talents en hackage de l'unité robotique. Un cargo d'envergure comme celui-ci devait avoir des systèmes de sécurités minimalistes après tout ce n'était pas sa fonction première. En seulement une vingtaine de secondes, la Chiss eut accès à l'émetteur de secours. Un message fut bref il fallait de quoi attiser ceux qui viendraient en aide aux réfugiés et surtout lui faire perdre du temps. Avec l'inertie le vaisseau s'éloignerait petit à petite de sa position actuelle, faisant perdre un temps précieux aux secours. De quoi laisser la Chiss faire ses recherches et savoir de quoi en retourner la base pirate. Afin que les pirates n'interceptent pas immédiatement le message, l'agente laissa un délai et le crypta de manière simpliste. Ainsi elle ne pourrait pas éveiller les soupçons, dans le cas où les pirates décryptaient le message ; ils ne pourraient soupçonner que l'expéditeur soit dans leur rang.

Il fallait un moyen pour l'impériale de passer les fouilles. Il fallait faire diversion, forcer un petit groupe pouvant être facilement maté. Le lieu réservé aux capsules de secours étaient le meilleur endroit. Prient au dépourvu par l'envoi d'une capsule de sauvetage, ils enverraient forcément des hommes là-bas. Il ne resterait plus qu'à attendre et à les cueillir. Laissant de nouveau l'unité ID9 passer devant en éclaireur, rien à signaler. Une fois arrivée dans la salle dédiée aux sorties d'urgences, la Chiss en activa une. Puis une autre. Dictant des ordres au droïde, celui-ci s’éclipsa tout comme l'agente. Des bruits de pas se firent entendre... Ils étaient deux, un homme et une femme.

Bordel j'croyais qu'on les avait tous raflé Jallo ?!?

Alors pourquoi des capsules partent ?

On ferait mieux d'être sur qu'il en reste pas... J'donne pas cher de la peau des types qui viennent de partir. Ils s'ont surement morts à l'heure qu'il est... Allez vient.

ID9 extinction des éclairages.

C'était quoi ça ?

La lumière de la pièce ainsi que celle avoisinante s’éteignirent aussi.

Non d'un Wampa ! Qu'est ce qu'il se passe ?!?

La ferme Verse ! J'y vois rien ! On ferait mieux de se tirer !

Ouais bougeons !

Vous n'en aurez ni l'occasion, ni le temps...

Dans l'obscurité la plus totale, les pirates étaient une proie facile. La noirceur n'handicapait nullement la Chiss. Un tir partit, un cri de douleur s'en suivit avant qu'un corps imposant s'écroule sur le sol.

Jallo !
Bordel ! T'es où enfoiré ?! Sort de ta cachette lâche !


Il n'y eut point de réponse verbale. Seul le flash lumineux du blaster fut la réponse mortelle à sa question. Le second et dernier pirate de la pièce s’effondra. Sortant de l’alcôve d'où résidait précédemment une capsule, l'agente acheva sommairement les deux pirates aux sols. Laissant le corps de l'homme sur place. Les effets personnels de la pirate furent sien tout comme sa tenue. Se débarrassant du corps de la jeune femme, elle se dirigea en direction du sas principal. Portant nonchalamment son droïde. Le visage couvert, elle s'approcha d'un pirate lui lançant le blaster de l'homme récemment défunt.

Trap ça toi !

C'est quoi ce bordel ? Tu me fais quoi Verse ?

C'est l'arme de Jallo. Il est mort.

Mort ?!

Ouais ça fait c!#?r non d'un Wampa ! On les a pas tous raflé, y a un petit malin qui nous est filé entre les doigts ! Il s'est planqué et nous a attaqué par surprise dans la salle de secours.

Et m&?!e !

Comme tu dis... Jallo était devant moi, il a tout prit... Ça aurait pu être moi bordel... Je peux te dire que j'lais pas laisser filer ce petit Wampa de médeux !
J'lais crevé dans le corridor !


... T'as au moins pu récupérer des trucs intéressants ?

Pour une belle prise j'en ai une belle ! Regarde moi ça !

Hey bien, pour un réfugier il en avait des crédits ! Allez vient on a fini de tous les fouiller.



Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :dim. 10 nov. 2019 23:42
par Jack Crypston
La flotte de Belle gueule se mit en Branle sortant de la ceinture d’astéroïde, les capteurs décelant le message d’un transport civil qui avait semble-t-il était capturé. Dans le même temps un message diffusé par une seconde flotte inconnu tout fraîchement débarqué dans le secteur.

Monsieur, nous recevons un message.


Passer le moi.


« Antares, ici la flotte de la Nouvelle-République, veuillez-vous identifier. Nous n'hésiterons pas à engager le combat si vous vous montrez hostile ou que vous ne vous identifiez pas.»


La Nouvelle-République ici ? Et b-bien ma foi de l’aide ce n’est pas de refus. Transmettez :«  « Ici Antarès à flotte de la République, nous sommes une flotte expéditionnaire de la Nostrom Company, il y a bord son PDG, c’est-à-dire nul autre que moi Jack, Jack Crypston. Nous ne sommes pas hostiles et cherchons à démanteler les forces pirates qui sévissent ici. Antarès terminé.»


Transmission en cours.


À bord du pont principal de la frégate Antarès seuls des machines actionnaient les nombreux appareils de navigation du navire de guerre, le seul être de chair et de sang résidait en dehors de la fosse, assis confortablement sur un grand fauteuil en cuir doré. Au travers de la baie d’observation, on pouvait discerner au loin la forme sinistre d’une station, faite uniquement d’acier, chose hideuse conçu et imaginé uniquement pour accomplir une tâche sans s’encombrer de l’esthétisme. L’observateur lui était à son antipode, ses cheveux coiffés impeccablement, abordant un costume uni en trois pièces particulièrement sophistiqués à la pointe de la mode des standards galactique. Un poing enfoncé dans une joue, les jambes croisées et le regard déterminé, un regard qui se baissa vers un des droïdes en charge des communications.

Alors on a une réponse ?


Négatif. Nos communications sont brouillées par la station impossible de transmettre à la flotte de la République. De plus aucune nouvelle des pirates. En attente d'ordres.


Je vois...


Jack se leva de son fauteuil se dirigeant au plus près de la baie en transplacier comme pour se rapprocher de la lointaine station.

... Encore des peignes culs qui réfutent la démocratie.


Que fait-on ?


Et bien on leur apporte quand même mais à grands coups de pied au derche.
Redéployez notre chasse qu’elle se positionne à trois embardés en arrière de nos vaisseaux. Tournez la flotte de manière à montrer notre arrière train à la flotte Républicaine qu’il comprenne que s'ils voulaient aligner un carton qu’ils auraient toutes les opportunités du monde.


Roger-Roger.


Et envoyez l’un de nos chasseurs armes éteintes relayer mon message aux républicards, on passera leurs brouilleurs en émettant à courte portée.



Re: [Uyter] Scénario Pirate.

MessagePosté :lun. 11 nov. 2019 14:20
par Haya Fuu
Quelques pleurs étouffés contre des paroles qui se veulent réconfortantes, des chuchotements qui respirent l'anxiété, voilà à quoi en était réduite l'assemblée qui se tenait derrière l'anzat, dans la large salle qui servait de réfectoire il y avait encore quelques heures. Haya ne voyait en elle qu'un troupeau de pensants soumis à ses peurs. Point de pitié dans son regard, ni d'avantage de mépris, juste une haine croissante que lui inspirait leur attitude. L'absence de réaction de leur part l'irritait, et elle sentait monter en elle une colère qu'il lui faudrait extérioriser à un moment ou un autre. Elle savait pourquoi elle était le prédateur, et ils étaient la proie.

Le garde qui s'était installé à la porte écoutait avec attention les interventions de ses camarades, qui tentaient vainement de faire face à l'ennemi. Accroupi juste derrière le montant gauche de la porte qu'il croyait protéger, il braquait nerveusement son blaster vers le bout d'un couloir vide. Son visage se dégradait au fil des messages. L'oreille tendue, Haya captait quelques mots clés qui résumaient bien la supériorité des assaillants.

Enfin elle reçu le signal qu'elle attendait, sans le savoir réellement.
"Ici votre nouveau commandant, nous avons pris le contrôle du vaisseau. Je vous ordonne de vous rendre au sas principal du cargo, inutile de résister sinon vous serez tué."

Le déclic se fit en elle, elle savait où trouver la personne qu'elle cherchait, ne lui restait qu'à la rejoindre avant que les pirates ne décident de se replier après leur pillage. Elle s'approcha du garde, qui se tourna vers elle.

"- Merci de rester à votre place. La situation est sous contrôle dans ce secteur, vous êtes en sécurité ici.", probablement aurait-il voulu afficher une attitude plus autoritaire et sereine, en donnant d'avantage de voix, mais la foi n'y était pas.
L'Anzat lui saisi vivement le bras avec le quel il tenait son comlink, le lui paralysant. Les yeux dans les yeux, elle attendit une seconde de plus que la paralysie gagne totalement le garde, avant de lui prendre son arme et de lui en glisser le canon entre le col rond de son uniforme vert et noir, et la jugulaire de son casque.
"- Voilà un point de vue qui me parait bien optimiste.", elle pressa la détente avant de lâcher sa victime qui, libérée de sa paralysie, s'effondra. Haya s'accroupi auprès du corps et prit le comlink encore serré dans les doigts crispés de l'homme. Elle fit de même avec son arme.

Derrière elle, un silence de plomb s'était fait.
"- Mais tu es folle !", avait fini pas s'exclamer sa collègue infirmière en agitant les bras. "Il est avec nous !"
"- Rectification, il ETAIT avec VOUS.", corrigea Haya, en insistant autant sur le fait que c'était du passer, que sur celui qu'elle ne se considérait pas comme faisant partie du troupeau. "D'ailleurs, pour te remercier de toutes la patience dont tu as fait preuve ces derniers jours avec moi...", Haya pointa son arme sur la femme en blanc, avant de l'abattre de deux tirs dans la poitrine."... Je t'épargne la triste fin qui attend tes protégés."

Sans plus attendre elle referma la porte, en gardant un œil sur les réfugiés qui venaient d'assister à la scène. Aucun ne semblait prêt à prendre l'initiative. C'en était aussi attendu que décevant.

A vol d'oiseau, la passerelle n'était pas bien éloignée de sa position. Toutefois, il lui faudrait traverser plusieurs ponts avant de se retrouver au niveau voulu, et cela impliquait quelques détours, d'autant qu'il y avait fort à parier que les sas s'étaient mis en sécurité et n'étaient plus utilisables. Et puis il lui faudrait aussi passer la ligne de front, idéalement le plus discrètement possible. Au final tout un programme pour une si brève excursion en solo.

Image


Prestement, l'Arcaniste commença sa progression. Elle avançait d'un pas rapide vers son objectif, tous ses sens en éveil. Ses cheveux battaient sur ses épaules et son dos, le son de ses chaussures plates était seulement accompagné du froissement de sa blouse. Telle un missile verrouillé sur sa cible, elle avait en tête son parcours : atteindre un élévateur situé deux coursives plus loin, monter de deux étages, probablement par l'échelle de service, emprunter le couloir de maintenance qui longeait une bonne partie de la coque par la droite et qui devait l'amener à une grosse vingtaine de mètres de la passerelle. A partir de là, elle n'aurait plus le choix que de tenter une approche frontale en espérant que tout se passe au mieux.

Mais la désillusion fut rapide. Au second carrefour, l'Anzat entendait déjà tirs et explosions beaucoup plus proches que ce qu'elle avait escompté. La situation était vraiment beaucoup moins bien engagée que ce qu'elle avait cru comprendre. Tout juste eu-t-elle le temps de passer devant une paire d'hommes en vert à une intersection, qu'apparaissaient à l'autre extrémité de leur couloir plusieurs individus menant une charge effrénée, toutes armes dehors.

"- Pas par là !", lui cria un des hommes en enjoignant d'un geste la jeune femme à faire demi-tour. "Ils sont juste derrière nous !", une volée de tirs lui passa à quelques centimètres du visage, le poussant, s'il était nécessaire, à poursuivre son replis avec ses camarades d'infortune.

Haya continua sur sa trajectoire, misant sur le fait que les pirates préfèreraient éliminer en priorité les menaces évidentes, avant de procéder à un ratissage en bon ordre du navire. Pari perdu, le son des bottes résonnait derrière elle, promesse d'une course poursuite qui ruinait ses espoirs d'une progression en toute discrétion.

Impossible dans ses conditions de poursuivre son plan initial, il lui fallait trouver rapidement une solution de rechange. Les cris derrière elle se faisaient plus pressants, lorsqu'elle se décida à bifurquer en direction des cuisines. Loin de ce que l'on pouvait trouver dans la restauration gastronomique, il s'agissait avant tout d'une large pièce équipées de multiples ilots, organisés dans un vaste espace ouvert subdivisé par des demi-cloisons, et traversé par des tapis roulant qui transportaient nourriture et plateaux, à destination des quelques droïdes qui se chargeaient de la confection des repas ou du nettoyage.

Les plafonniers s'illuminèrent les uns après les autres dans une successions de bruits électriques lorsqu'elle y fit son entrée. Les occupants robotiques avaient abandonnés leurs postes de travail pour attendre silencieusement dans leurs alcôves de pouvoir reprendre leur activité. La machinerie aussi était à l'arrêt, et les plans de travail étaient pour la plus part encore encombrés d'ustensiles divers. Malgré sa taille, l'espace en était optimisé, la largeur des allées étant calculée sur les besoins de déplacement des droïdes, qui seuls devaient y circuler. Au premier abord, cela ressemblait à une sorte de labyrinthe à ciel ouvert. Un endroit idéal pour se cacher, ce que ne manqua pas de faire l'Anzat.

La porte se rouvrit quelques secondes après que Haya se soit engagée dans une étroite allée.
"- T'es coincée ! Sors de ta planque !", avait lancé un des aliens du groupe qui l'avait prise en chasse. Dans le même temps, il fit signe à deux des ses comparses de passer par la droite et la gauche, pour logiquement tenter un encerclement.
La manœuvre n'avait pas échappé à l'Arcaniste. Elle s'était largement ouverte à la Force et percevait avec intensité ce qui l'entourait, au point que la pièce même se révélait à elle comme un tout dont elle faisait partie. Loin de lui ôter ses moyens et de la rendre aussi passive que les réfugiés qu'elle avait quittée quelques minutes plus tôt, la situation agissait comme un catalyseur, lui permettant d'aller plus loin dans la Force pour y puiser les ressources dont elle avait besoin.

ImageLe décompte des ennemis avait été vite fait : deux humains, un ubese dont le casque et la tenue ne révélaient rien de plus que sa morphologie de bipède, une rattataki, sans un cheveu et à la peau aussi blanche que ses tatouages tribaux étaient sombres, et le chef de la bande, un chistori au solide physique reptilien. Leurs équipements étaient tout ce que l'on pouvait attendre de pirates, faits d'armes rustiques mais efficaces et protections diverses mais dépareillées aux ornements improbables, comme le col en fourrure de l'un des humains.

"- Je suis ici pour rencontrer votre chef !", avait rétorqué Haya d'une voix sure.
"- Dans ce cas pourquoi se cacher ?", avait interrogé le reptilien de sa voix sifflante.
Si le ton s'était voulu rassurant, sa gestuelle indiquait clairement le contraire, incitant ses hommes à continuer de contourner les ilots, tandis que l'humain au col en fourrure se trouvait affecté à la surveillance de la seule issue, qu'il verrouilla sans attendre.
Haya se redressa alors qu'elle savait ne pas être directement dans la ligne de mire de ses poursuivants.
"- Discutons..", commença-t-elle, avant d'immédiatement se rabaisser en percevant le mouvement de ses interlocuteurs. La rattataki tenta un tir qui s'échoua loin derrière l'Anzat. Un des droïde émis un sifflement désapprobateur alors que le trait bleuté était passé trop près de lui.
"- Comme vous voudrez.", se contenta de lancer l'Arcaniste, "Rappelez vous seulement que quoi qu'il arrive dans les minutes à venir, tout ce qui m'intéresse, c'est rencontrer votre chef."

ImageLa suite avait été aussi violente que douloureuse. L'arcaniste avait largement profité de ses avantages naturels, tout comme de la perception accrue que la Force lui offrait, pour prendre l'ascendant sur ses adversaires. Elle n'avait pas cherché à les tuer, ils restaient le meilleur moyen qu'elle avait de passer sur le vaisseau pirate, mais juste à les estropier assez pour qu'ils comprennent qu'elle menait le jeu, et qu'ils n'avaient d'autre choix que de s'y résoudre.

Alors, aussi silencieuse que vicieuse, elle avait mené ses embuscades, avec plus ou moins de succès, tandis que ses poursuivants étaient répartis dans la vaste cuisine. Face à cette stratégie de harcèlement, les pirates avaient rapidement changés de tactique. Ils avaient tentés de se regrouper pour lui faire face. Il manquait déjà plusieurs doigts à l'humain qui la traquait après qu'il se soit pris un méchant coup de hachoir. L'ubese avançait en clopinant avec un mollet sévèrement ouvert, et la rattataki avait perdu une oreille et saignait abondamment du nez. Le reptilien s'en sortait encore le mieux grâce à sa résistance naturelle. Haya ne s'était pas encore approchée du second humain, resté à garder la porte.

"- Appel des renforts !", avait fini par ordonner le chef à l'intention du pirate resté en arrière.
"- Bonne idée, comme ça je n'aurai aucune raison de vous garder en vie.", avait répondu Haya du tac au tac.
La seconde d'après un tir atteignait l'humain déjà blessé en pleine tête. Son casque ouvert ne le protégea que trop partiellement : il s'effondra en entrainant dans sa chute plusieurs ustensiles qui le suivirent avec fracas. Quelques sons improbables se firent encore entendre, mélange de gargouillis et de mots déformés par la douleur, avant qu'ils ne se taisent à jamais. Elle ne voulait laisser aux pirates qu'une seule option : se rendre. Mais le chistori ne l'entendait pas ainsi : impossible pour lui d'accepter qu'une humaine se paye sa tête.

ImagePlus la tension montait chez les pirates, et plus Haya se sentait à son aise. Incapables de se décider, chacun partait à nouveau de son côté, à la grande joie de l'anzat qui allait pouvoir continuer son jeu de destruction. Bondissant de derrière un meuble telle un funeste destin, elle portait ici un coup de couteau, là un tir dans la jambe, ou un coup de crosse dans le dos. Elle n'épargnait rien à ses adversaires, et pourtant leur chef s'obstinait à vouloir sortir victorieux de cet infernal balais, vociférant contre ses deux autres camarades d'infortune.

Quelques instants plus tard, ce fut au tour de l'ubese de lâcher son dernier soupir dans un long râle d'agonie, tandis que la rattataki, une clavicule brisée et un genou en moins, rampait tant bien que mal vers la porte, en laissant derrière elle une large trainée de sang. Gémissant et soufflant tel un bantha, elle gaspillait ce qui lui restait de vie pour tenter de quitter un combat qu'elle savait désormais perdu.

Et le chef préféra suivre son ultime homme de main, qui avait finit par lever les mains, signifiant à l'Arcaniste qu'il se rendait.
"- C'est bon, vous êtes la plus forte, on a compris.", articula le chef avec grande difficulté, la faute à une méchante blessure à la mâchoire. Il rejoignit son seul acolyte encore debout, et ils déposèrent tout deux leurs armes aux pieds de l'Anzat.

Mais cela n'était plus suffisant pour l'Arcaniste, elle voulait plus qu'un constat de leur part ou une simple soumission. Elle brulait d'envie de voir souffrir d'avantage encore le chistori qui lui avait tenu tête. Et elle n'eut guère besoin de réfléchir longtemps avant de trouver une issue qu'elle jugea acceptable.

La lourde porte isolée se referma derrière le reptilien qui était entré dans la salle avec réticence. Son collègue obtempéra lorsque l'anzat lui indiqua les goupilles qui se balançaient en cliquetant au bout de leurs chaînettes. La chambre froide, voilà un lieu qui convenait parfaitement à la créature au sang froid qu'était le chistori. Derrière le hublot partiellement givré, celui-ci regardait la jeune femme de ses yeux noir et inexpressifs. Peut-être que, repoussé dans ces derniers retranchements, il saurait briser ses chaînes et utiliser la douleur et la colère pour se sortir de ce mauvais pas, et se prouver qu'il valait mieux que ses petits soldats. Mais cela, il devait le découvrir par lui-même. Telle était l'épreuve choisie par l'Arcaniste.

"- Auras-tu l'intelligence de te soumettre pour me conduire à votre chef, ou le courage de finir en martyre inconnu ?", la question était à destination du dernier pirate encore debout. Haya ne l'avait pas regardé, comme s'il ne représentait rien pour elle, se contentant de profiter des derniers instants du reptilien.

Elle quitterait les cuisines précédée du dernier pirate valide, chargé de lui ouvrir la route, et en aidant la rattataki à rejoindre l'infirmerie de son navire. A ses yeux un bon allibi pour quitter la future épave qu'était le AA-9. Et si l'un ou l'autre voulait jouer au plus malin, elle se ferait un plaisir de l'expédier en enfer.