L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Entropie
#24365
Sur Esfandia, la vie était monotone et surtout très longue. Située en plein espace sauvage, la planète était perdue au milieu de rien. Seul un relais permettait de communiquer avec l’extérieur. Un seul et unique relais qui maintenait un semblant de social dans ce trou perdu. L’absence d’étoile rendait la vie encore plus difficile. Il n’y avait pour ainsi dire jamais de lumière, et la chaleur provenait d’une atmosphère riche en méthane. Le méthane, ce composé hautement explosif et qui donnait la mort en seulement quelques secondes sans filtre respiratoire.

A bord de la base mobile de communication longue portée, ils étaient seize. Seize personnes, venant de la galaxie entière, sans affection politique avec pour seule point commun l’amour de la science et de la découverte. Le chef de cette expédition était le commandant Ashpidar, une femme Gotal ayant succédée à Si, le gran. Pour la sécurité de la base et la surveillance de l’équipage, c’était évidemment un Noghri du nom d’Enikar qui était en poste. Il avait avec lui deux Klatooiniens pour le seconder. Deux humains relayaient les informations transmises venant du centre. Les trois sullustéeins formaient le corps d’ingénierie, secondés par cinq Ugnaughts. Enfin, la responsable scientifique était une Twi’lek. La base n’était pas seulement une base de communication, elle contenait également tout le matériel pour des observations au-delà de la galaxie. Construite sur un châssis d’un TB-TT impériale, elle était toujours en mouvement.

Le problème cependant, c’était que sur Esfandia, ils s’ennuyaient souvent. Trop souvent même. Les observations qu’ils captaient étaient souvent des interférences, des vents solaires ou même des météores qui passaient par là. Ils essayaient de capter des informations sur le rift galactique. Qu’est ce que c’était que cette chose ? Une énorme barrière naturel, créé par le tournoiement de la galaxie, empêchant tout objet de rentrer ou de sortir de la galaxie. Ils n’étaient pas les seuls à observer ce phénomène, mais personne n’avait encore trouvé d’explication. Alors il y avait bien de longue théorie comme quoi la Force était lié à ce phénomène, mais le commandant n’y croyait pas. Ashpidar était une cartésienne, pensant que tout s’expliquait par la science. Pour elle, la Force n’était ni plus ni moins qu’une énergie dont les personnes ayant une faculté spéciale pouvait contrôler. Mais cela se passait au niveau du cerveau probablement, il n’y avait rien de surnaturelle. Dans tous les cas, sur la station d’Esfandia, elle s’ennuyait.

La journée avait commencé comme toutes les autres. Une partie de Sabacc gagné contre un Ugnaught mauvais perdant. Cela l’amusait en réalité et il n’y avait rien de méchant. Le groupe était soudé, et ils n’avaient pas le choix. La folie aurait tôt fait de les prendre tous, comme cela s’était produit pour Si. L’ex-commandant avait décidé de lui-même de se retirer sur l’observation spatial et souvent ne sortait jamais de sa « tanière ». Lorsque ce fut son tour, elle s’installa à la console d’observation et pendant près de cinq heures regarda vibrer les oscilloscopes, bouger les nombres du calibrage automatique et tourner la barre du scanner 3D. Il y eu un météore qui fusa en direction du rift, avant de rebondir et puis … Et puis c’était tout. Sinon l’espace était comme à son habitude très calme et il n’y avait rien à signaler. C’est avec les yeux lourds et l’esprit embrumé par l’inaction qu’elle laissa sa place à la Twi’lek.

Quand elle était petite, on lui avait décrit le métier de scientifique comme étant génial, découvrir plein de nouvelles choses, explorer des planètes et parler avec des peuples. Oui, cela c’était vrai, mais pour une partie infime de la communauté, et cela ne durait pas tout une vie. La réalité était souvent bien plus plate que ce que les hololivres laissaient prétendre. A peine trois heures après s’être assoupi, le Noghri la réveilla en bougeant son épaule. Le petit être aux mouvements de félin la pressa de se lever. A ce qu’il disait, quelque chose avait bougé.

Si avait regroupé tout le monde dans la salle de réunion. Sur la plateforme holographique au centre était projetée la carte de leur secteur.

« Vous voyez ils sont des dizaines, et il en arrive encore à portée. Au début, j’ai cru à un amas résultant de la colision entre deux super-astéroïdes. Sauf que les astéroïdes ne décélèrent pas… »

Le commandant prit connaissance de l’hologramme et se retourna vers Si.

« Quand as-tu découvert cela ? »

« Les premiers sont arrivés il y a une heure environ. »

« En effet », continua la Twi’lek. « J’ai regardé leur signature thermique, et il s’agirait de vieux modèles de moteur, comme on en utilisait il y a trente ans. C’est comme si cette flotte resurgissait du passé. »

Le commandant prit note de toutes ces informations et archiva l’hologramme dans son pad personnel.

« Combien sont-ils actuellement et quelle est leur taille. Ils vont où ? »

Si pianota sur son datapad.

« J’ai fait une courbe de régression, ils sont actuellement cent cinquante quatre. L’ordinateur est en train de calculer leur itinéraire possible, mais ils sont vraiment beaucoup. Ca risque de prendre du temps. Pour la taille, nous ne savons pas précisément. Ils sont identiques, et ils sont gros d’au moins mille mètres. »

Cette nouvelle ne devait pas dormir, et elle devait absolument prévenir les autorités de l’empire et la république. Si l’un ou l’autre faisait des manœuvres, ils devaient la savoir. Un très mauvais pressentiment l’envahit. Aussitôt elle contacta les deux gouvernements et ne coda pas sa transmission, pour qu’elle soit « piratable » par tous.

« Ici le commandant Ashpidar, de la mission neutre d’observation d’Esfandia.

Nous avons repéré à 14h06, heure standard galactique, l’apparition d’une centaine de vaisseaux capitaux dans le secteur H-6, élévation 45 degrés. D’après leur signature thermique, ces vaisseaux sont technologiquement révolus, mais on en compte actuellement cent cinquante quatre, et ce chiffre augmente encore. Attendons résultat pour analyse de la trajectoire. Etes-vous informé d’une telle manœuvre ? Si négatif, en attente d’aide matériel et vivante pour analyse complémentaire.

Ashpidar, terminé.
»


Image
Avatar de l’utilisateur
By Modon Kira
#24387



Modon Kira, souverain d'Ondéron, avait finalement obtenu toutes les accréditations nécessaires l'autorisant à devenir officiellement un explorateur indépendant rattaché aux services du BEX. C'était une véritable bouffée d'air frais pour celui que les médias surnommaient le Roi de Poigne. Cela faisait en effet trop longtemps qu'il était resté calmement sur sa planète, lançant un ensemble de réformes permettant de relancer l'économie locale, et enterrant au plus profond de son être toutes les velléités qu'il éprouvait envers l'Empire Galactique. Beaucoup aurait donné cher pour obtenir sa place, mais pour les membres de la dynastie des Kira, directs descendants de l'infâme sorcier sith Freedon Nadd, réfréner ainsi sa haine était quelque chose de particulièrement éprouvant. Cependant, retraçant également ses origines jusqu'au premier Seigneur des Bêtes d'Ondéron, Modon pouvait au moins se targuer de savoir dresser n'importe quel monstre, même ceux se logeant au creux de son âme. C'était bien là la profonde raison qui l'avait poussé à s'isoler en partie de la civilisation, laissant en attendant les commandes du royaume à sa douce femme à l'esprit aiguisé.

Ainsi, après son entrevue plus qu'informelle avec la Présidente de la Nouvelle République, le souverain était remonté dans son vaisseau et avait directement mis le cap vers l'Ouest Galactique, en plein vers les Régions Inconnues. Profitant de senseurs améliorés nouvellement installés, il espérait pouvoir repérer les anomalies gravitationnelles afin de remonter jusqu'à des astres qui seraient inconnus de la communauté galactique. Mais au fond, il cherchait surtout à se la couler douce dans son Scurrg H-6 lourdement modifié, et ce pendant plusieurs semaines. Il faut dire qu'avec sa petite cuisine équipée, ses parois recouvertes de bois d'Ondéron et le diffuseur d'odeurs intégré, la vie était loin d'être désagréable dans le petit engin volant... surtout que la majorité des tâches quotidiennes étaient confiées à des droïdes.

Alors, sans aucun regret, Modon passa les premiers jours de son expédition à se prélasser sur son fauteuil en cuir de Fambaa, surveillant d'un œil son jeune Drexl tout en sirotant un verre de Kibshae et en fumant le doux tabac d'une pipe Hookah. Un moyen comme un autre d'oublier sa haine, qui auparavant était ravivée chaque matin devant la triste contemplation des ruines d'Iziz, sa ville natale en partie détruite par ses anciens tortionnaires impériaux. Mais ce repos ne dura qu'un temps... Un jour, en espace profond, alors que le souverain nettoyait l'une des dizaines d'armes en sa possession tandis que le vaisseau scannait automatiquement l'espace infini l'enveloppant, un signal d'alerte résonna via l'implant Psicom 1260 incrusté dans le crâne de Modon.

[Modon Kira] - Qu'est-ce qu'il y a, Dex !? rugit-il au travers de son comlink cybernétique. Tu sais bien que je n'aime pas être dérangé quand je nettoie !

Une voix robotique répondit aussitôt avec précipitation. C'était "D3-X", ou Dex pour les intimes, le droïde copilote du souverain qui avait été directement encastré dans son vaisseau, il y a quelques années.

[D3-X] - Veuillez me pardonner, Maître Kira, dit-il d'un ton plaintif, mais nous venons de capter une transmission assez préoccupante.

Intrigué, le Roi de Poigne rangea son Fusil blaster Firelance dans un des supports d'exposition du vaisseau puis regagna rapidement le cockpit afin d'écouter cette mystérieuse communication. Malgré le fait de l'avoir repasser plusieurs fois, Modon restait extrêmement perplexe.

[Modon Kira] - Est-ce que ce serait une flotte de l'Empire... pensa-t-il à haute voix. Pourtant, je n'ai pas le souvenir d'avoir vu des rapports du 7B faisant état d'une telle armada.

[D3-X] - Elle aurait pu être cachée dans les Régions Inconnues, au niveau des coordonnées I-6. supposa le droïde. Après tout, c'est un espace revendiqué par le Grand Moff du Nord Galactique.

[Modon Kira] - C'est possible... mais l'existence et la neutralité manifeste du relais d'Esfandia sont connues de tous, surtout qu'il se trouve au sein même de cette zone. L'Empire n'aurait pas risqué de mouvoir une pareille flotte aussi près de leurs capteurs, ce serait stratégiquement idiot. Non... ça doit cacher autre chose... D'autant plus que l'on parle de 154 vaisseaux capitaux technologiquement révolus. Cela ne leur ressemble vraiment pas. Qu'est-ce que l'on sait des coordonnées de grille H-6 ?

Le droïde ne fit plus un son tandis qu'il fouillait à l'intérieur des bases de données du vaisseau, rapidement secondé par l'Astro-Mécano R7-A6. Après une bonne minute de silence qui sembla réellement durer une éternité pour Modon, Dex finit par répondre.

[D3-X] - Malheureusement, Maître Kira, je n'ai aucune information sur cette zone. Je suppose qu'elle ne fut jamais explorée auparavant.

Modon réfléchit durant un temps à ce qu'il valait mieux faire. Si une armada inconnue pointait son nez vers les terres de la Nouvelle République, il fallait absolument qu'il enquête. Surtout qu'il possédait probablement le vaisseau républicain le plus proche des lieux, mais également le plus rapide et le plus adapté à ce genre de mission !

[Modon Kira] - Dex, R7-A6, préparez un saut hyperspatial jusqu'aux limites du secteur H-6, finit-il par ordonner en s'asseyant au poste de pilotage, et utilisez les boosters.

Avec un hyperdrive de classe 0.25, le souverain pouvait se targuer de posséder l'un des vaisseaux les plus rapides de la galaxie. Même si quelques ratés venaient parfois assombrir le tableau d'excellence de son Scurrg H-6.

[Modon Kira] - Ha ! Et priez pour que l'ennemi ne nous repère pas !

Le droïde astro-mécano se mit à émettre une série de bip tandis qu'il s'exprimait en langage binaire, avant de partir vers la salle des machines.

[D3-X] - Étant donné que le vaisseau est recouvert de cristaux de Stygium, R7-A6 estime nos chances d'être détecté à moins de 1%.

[Modon Kira] - Je n'ai pas besoin d'être rassuré, Dex, j'ai besoin de certitudes. Prépare-toi à actionner les tourelles automatiques. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber...

Sur ses mots, le souverain poussa une lourde manette afin de lancer le Maalraas en "Vitesse Lumière".



Description du vaisseau personnel de Modon :
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#24417
    Il lui avait donné un ordre ... transmis une consigne ... dit quelque chose ... Mya avait obéi dans un premier temps, puis elle s'était laissée distraire. Un songe, un souvenir, était venu se mêler au fil de ses pensées. Elle l'avait entendu, écouté, décortiqué. La surface enneigée d'une planète lointaine ... Son image avait remplacé l'ordre de Krayt. Que voulait-il qu'elle fasse ? Qu'avait-il dit ? Impossible de se remémorer les détails de cette conversation. Impossible de rentrer bredouille sur Korriban ! Ilum ! La planète c'était Ilum ! Inutile ... Elle devait se souvenir. Qu'avait-il dit ... ?

    La mirialan fit le chemin à l'envers. Retour au spatioport. Quel endroit miteux ... et infesté par ces espèces de pirates dépenaillés. Encore une pensée inutile. Il fallait régler ça au plus vite, se débarrasser de ces encombrantes parenthèses mentales qui ...

      « Hé Yord, viens voir. »

    ... technologiquement révolus, mais on en compte actuellement cent cinquante quatre, et ce chiffre augmente encore. Attendons résultat pour analyse de la trajectoire. Etes-vous informé d’une telle manœuvre ? Si négatif, en attente d’aide matériel et vivante pour analyse complémentaire.

    Ashpidar, terminé.


      « T'as attrapé ça où ?
      - H-6 ils disent.
      - C'est où ça ? Y a quoi dans l'coin ?
      - Ilum ... Nan, attends ... »

    Ilum ? Eux aussi ? Mya se glissa dans le petit hangar sans discrétion, les deux hommes sursautèrent.

      « Tu veux quoi ?
      - Ça mérite d'aller jeter un œil. C'est loin ? Il faut être les premiers sur place.
      - Mais t'es qui ?
      - Si vous arrivez trop tard il n'y aura plus rien pour vous.
      - Elle a raison, Yord ... Amène-toi. »

    Des esprits faibles facilement manipulables ... Les deux hommes se levèrent et remballèrent leur attirail.

      « Un peu de compagnie ?
      - Non, casse-toi ! »

    L'autre lui mit un coup de coude. Mya avait enlevé son manteau et délassé le col de sa tunique. Tellement faibles ... Ils acceptèrent finalement sans plus se poser de questions et la jeune femme s'isola dans un coin du trop petit vaisseau, hors de portée des deux rats de l'espace. Ils étaient pour l'instant trop occupés à décoller, à calculer la route à prendre. Plus tard, elle se débarrasserait de ces deux idiots.

    Où allait-elle ? Krayt ... Mince ... Tant pis. Ils filaient vers Esfandia.

Avatar de l’utilisateur
By Harlon Astellan
#24418
Un signal inconnu... si le signal était fortement inconnu d'une part, la réception était toute ordinaire de l'autre. Les relais impériaux dans la zone environnante transmirent les données à tous les secteurs, et la nouvelle se propagea au sein de l'armée et des plus hautes officines.

La réaction ne devrait guère tarder...




Sur Nouane, profondément sous terre, un homme qui devenait chaque jour de plus en plus rachitique restait allongé sur son lit d'hôpital secret, les yeux fermés, la bouche sous un masque lui transmettait l'oxygène nécessaire à sa survie. Le réflexe de respiration était en partie terminé, aussi avait-il besoin d'une assistance respiratoire constante.

Un écran holovision allumé en permanence trois mètres au-dessus de lui diffusait des images de l'IHV, et parfois s'arrêtait pour que les missives envoyées par son père soient lues par un prompteur automatique. Sa mère ne quittait en général son chevet que pour apparaître un minimum en public. Le but était de provoquer une réaction cérébrale par stimuli constant.

Lisant tranquillement un livre d'histoire à voix haute à son fils sur les traités de la Bordure au temps de l'Ancienne République pendant sa guerre contre l'Empire Sith, quand un bip sonore retentit sur l'écran, d'ordinaire muet. Une missive de son père.

« Harlon, écoute, ton père te donne des nouvelles de l'Empire ! »

Pas de réaction. Une face gardée figée dans un sourire forcé accueilla ce manque de tout. Puis le texte se lut de sa voix robotique.

Un signal déroutant. Une flotte centenaire aux frontières de l'Empire. Des mouvements inquiétants. A leurs portes.

Puis un bip. Le moniteur cérébral. Là, un pic. Et un autre, plus puissant. Suivi encore d'un autre. Le ryhtme s'accéléra, le pouls de la femme aussi.

Et Harlon ouvrit grand les yeux.




Le père se décida enfin de lâcher son fils. D'une musculature fine qui seyait à un soldat de métier, Harlon était devenu un homme aux traits fatigués, et à la forme presque rachitique. Les joues méchamment creusées et la bouche tordue dans un rictus de haine globale, son fils ressemblait à un fantôme vengeur désireux de raser une planète chaque matin le temps de se remettre en forme.

« Quelque chose s'est réveillé. Il vient pour nous. Il appartient à tous de l'affronter. Mais on ne pourra le faire seul. »
« Mon fils, nous pourrons écraser cette armada dépassée en un rien de temps... »
« Non. On ne le peut pas. Une flotte apparaît d'un coup à nos frontières et vous pensez tous à un assaut unique...

La soudaineté de cet assaut et sa supposée composition me font dire que nous fonçons droit dans un piège d'échelle galactique. Il s'agit, j'en suis sûr, d'une diversion.

Nous allons agir en conséquence.

Contactez immédiatement Merisee et son dirigeant, Dagger. Dites-lui que l'Empire souhaite organiser un sommet galactique le plus vite possible avec Leia Organa ou tout ambassadeur de haut rang pour discuter d'une alliance obligatoire en vue de la menace qui arrive.

Organisez un blocus sur les voies d'accès proche de la zone. Enfermer tout et tout le monde qui tente de forcer le passage.

Renforcez la frontière Est également. S'il viennent de l'Ouest, ils veulent se tourner par là.

Ne laissez aucune marge de manoeuvre à personne. Tuez les contrevenants et graissez les pattes qu'il faudra.
»

S'appuyant lourdement sur une canne en ébène poli, Harlon rejoignit ses appartements et laissa son père garder la régence encore un moment. Il voulait que personnene soit au courant de son retour. Il avait su rester discret, il devait le rester un moment encore, le temps de se remettre en forme.




Plusieurs flottes furent déplacées avec l'accod du Haut Commandement. L'Empereur, de nouveau absent, n'aurait qu'à crier après si l'envie lui en prenait.

L'Executor était également mis à contribution.

Jean Dagger reçut une missive le sommant de demander à Leia Organa une rencontre d'importance galactique de la part d'Harlon. Grand Moff principal de l'Empire, il serait en mesure d'imposer la suite au reste de l'Empire si elle acceptait une rencontre en terrain neutre. Pour attester de l'importance de la chose, Harlon appuya sur le message qu'ils avaient tous reçu, et termina en parlant "d'informations complémentaires" menant à la découverte d'une possible "menace globale galactique".

L'affaire était à prendre très au sérieux.

Harlon ferait un retour sans fanfare, la nécessité laissant place à l'honneur et aux considérations de bas étage. L'avenir de tous devrait se jouer sur cette affaire.

Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#24421
Le Département des Affaires Etrangères reçut deux messages, l'un en clair provenant du lointain nord sur un phénomène inquiétant laissant envisager un déplacement très nombreux d'unités lourdes encore non-identifiées et le second, de signature impériale demandant une entrevue diplomatique réunissant les super-puissances et autres Nations, dans un espace neutre.

Jean émit une réponse :

Avis à toutes les puissances galactiques

Devant l'urgence de la situation, toutes les délégations étrangères sont les bienvenues sur Merisée pour un entretien de nature exceptionnelle face à une menace potentielle encore non-identifiée.

1 vaisseau diplomatique et son escorte (12 chasseurs + 1 unité lourde) par Nation sont acceptées.

Chaque dirigeant a le droit d'être accompagné jusqu'au lieu de réunion (espace Oméga) d'une escorte protocolaire de 30 soldats maxi.

Vous êtes attendus dans les plus brefs délais.

La FéDération vous remercie de votre coopération.

Jean Dagger, 1er Conseiller d'Eskyrt


Jean mobilisa le personnel protocolaire pour que chaque délégation eût droit à les logements particuliers et sécurisés, parfois, distincts pour éviter tout "accrochage fortuit.

Des unités militaires sont aussi déployées pour s'interposer (au cas où), les forces de Nations, actuellement en guerre, seraient tentées de faire quoique ce soit...Il veilla à ce que chacun fusse traité sur un même pied d'égalité.

A suivre...
Avatar de l’utilisateur
By Leia Organa
#24425
Une belle mâtiné sur Coruscant,
Capitole, bureau du Haut Conseil de la Nouvelle République...


Image


Les 6 conseillés qui composaient le gouvernement de la Nouvelle République s'installaient tranquillement à leur place autour de la table centrale. Certain finissaient avec entrain de raconter le dernier Opéra ou le dernier club branché dans lequel il avait passé un "formidable moment" que certains observateurs extérieurs qualifiait volontiers de "débauche républicaine". Evidemment, le conseillé aux technologies Krall Praget, ne lésinait pas sur les termes pour raconter à Doman Beruss, son "orgie" de la veille, sous le regard écœuré et remplis de colère de l'Amiral Ackbar. Lorsque Leia arriva le mon calamari, l'a salua, et s'empressa de lui demandé comment c'était passé ses exercices Jedi de la veille. Puis enfin chacun s'installa, et alors que tous allait entamer l'ordre du jour le message de Jean Dagger arriva, laissant le visage de tous effarés...

Doman Beruss d'Illodia-noyau, Conseillé au Ministère Général - Cet excité de Dagger n'en perd pas une pour faire parler de lui et de son secteur, son comportement et son attitude à sans cesse vouloir étaler sa capacité à accueillir tout et n'importe quoi comme rencontre est insupportable ! Escorte, Espace Oméga ou je ne sais quoi ! C'est surtout une occasion de se placer au centre de l'attention galactique ! Quand on a pas de territoire ou de poids alors forcément on se rattrape sur le tapage médiatique ! Et évidemment il veut entraîner la Nouvelle République dans sa quête désespérée de popularité...

Le géonosien Gizor LeBref II, quant à lui était forcément plus "pratique" et austère dans son discours que l'humain...

Gizor LeBref IIbordure extérieure, Conseillé à la Défense - Si il existait une menace "urgente" dans le Nord et ses régions inconnues de l'extrême ouest, assurément nous l'aurions su. C'est assez étonnant que nous l'apprenions de la part du Conseillé Dagger, même si ces intentions sont bonnes. Nous n'avons eu aucun rapport sérieux ou signalement de nos services dans ces régions.

L'un d'eux pris la parole avec véhémence...

Krall Praget d'Edatha-région d'expansion, Conseillé aux sciences et à la technologie - Mais enfin soyons sérieux ! Jean Dagger, est prêt à gober toute sorte de rumeurs, tant qu'il peut s'assurer derrière de faire signer à ses entreprises de juteux contrats. Avez vous lu le rapport du 7B sur ces manœuvres diplomatiques et sur les contrats qu'il a signé ou fait signer pour ses entreprises durant ces six derniers mois ?!
Bonne ou mauvaise intentions, cet homme fait du racolage politique, et nous sommes nombreux à le penser. Rien de bon ne peut sortir de lui, de son secteur ou de ses propositions suspicieuses !


Depuis le début des discussion Leia, resta silencieuse, elle avait confiance désormais en Dagger, et beaucoup de respect pour lui, entendre parler de lui de la sorte lui donnait littéralement envie de sauté à la gorge des conseillés et de leur faire cracher leur insultes en même temps que leur viscère. Puis elle se ravisa, évidemment, la Nouvelle République était une démocratie et Leia ne pouvait en aucun cas ne serait-ce que "sermonner" ces hommes. Chacun d'eux étaient à la tête de factions politiques très puissantes du Sénat, rassemblant des milliers de systèmes, tous avaient le soutiens de fortunes parmi les plus influentes et les plus incontournable de toute la Galaxie, sans parler des grosses entreprises, que Leia avait déjà à dos depuis des semaines. Si ils le voulaient en s'alliant ils pouvait renverser Leia en mobilisant leur innombrables soutiens par une vote spécial.
Aussi Leia se devait de composer avec ces représentants du peuple, aussi influents qu'ils étaient.
Mais autour de toute cette histoire, évidemment elle ne pouvait ignorer le message de Jean, si il les contactait de la sorte c'est que forcément il devait craindre quelque chose. Avant d'intervenir elle jeta un regard à l'Amiral Ackbar, comme pour recueillir un avis plus...sensé...


Amiral Ackbar - La manoeuvre est sans nul doute, maladroite, mais vous pouvez garder vos insultes et votre mépris, ils ne sont ni digne de nous ni de la mission que l'on nous as confiés, conseillés. Cependant, même si Jean Dagger semble avant tout œuvré pour les intérêts de son propre secteur, il est étonnant qu'il ait validé aussi vite les thèses et les rumeurs véhiculés par l'Empire. Nous rassembler tous au même endroit, avec des représentants impériaux. Vous faire venir sur une planète, vous présidente, infestée d'espions et de Moffs de l'Empire, semble en tout point être un parfait plan des renseignements impériaux.
Nous devrions jouer la carte de la prudence, à bien y réfléchir je ne peux m'empêcher de sentir que...

C'est un piège !


Leia écouta avec attention le mon calamari, et connaissant l'Empire, et surtout l'empereur actuel, c'était assez impensable qu'un tel homme veuille rencontrer Leia pour "discuter d'urgence galactique", alors même qu'il cherchait depuis son avènement à obtenir sa tête. Sa raison lui indiquait aussi de faire preuve de prudence, après tout ils étaient encore en guerre, et les impériaux représentaient la seule menace avéré capable d'écraser pour toujours la démocratie républicaine.
Cependant au fond d'elle, comme un écho dans la Force, une menace non-impériale grandissait dans son esprit, et elle sentait bien que quelque chose n'allait pas. Elle avait un mauvais pressentiment autour de toute cette histoire. Mais dans le climat politique tendue et la position du Conseil impossible de tenter quoique ce soit. Ce n'était pas ce jour, que la Nouvelle République rencontrerai pacifiquement l'Empire. Elle se sentis impuissante, et songeai déjà à d'autre moyen d'agir, car Leia Organa ne restait jamais longtemps impuissante.
Après une intervention mesurée, et au combien diplomatique de Leia afin de ménager les égos de chacun, le Conseil vota à la majorité pour écarter la demande de Dagger, et au grand désespoir de Leia, c'était Krall Praget qui insista pour rédiger lui-même le message de réponse...


Au Conseillé Dagger Jean de la Fédération d'Elrood,

Conseillé, le Haut Conseil de la Nouvelle République vous informe qu'il ne prendra part à aucun rassemblement d'aucune sorte qui implique la présence de dirigeants, de représentants ou même de personnes sympathisantes avec le régime voyou, dictatoriale et illégale des vestiges impériaux.
Nous vous rappelons que ce gouvernement illégal et malfaisant contre lequel nous sommes engagé dans une lutte, qui nous l'espérons mènera bientôt à sa destruction totale, n'a jamais reculé devant aucune ruse ou duperies pour tenter de déstabiliser et de porter atteintes à la Nouvelle République et aux valeurs démocratique que nous défendons. La vraie et seule menace qui pèse sur nous et sur votre secteur, est bien la flotte de ce gouvernement criminel.
Nous avons toutes les raisons de croire, que l'objet de ce sommet est à n'en pas douter une rumeur véhiculer par leur services de renseignements, en vue d'une machination, dans laquelle nous ne nous laisseront pas prendre.
Nous vous invitons également à ne pas contribuer à ce genre de manœuvres, qui portent atteinte à votre réputation déjà fragile au sein de la Nouvelle République.

Cependant, notre gouvernement étant dévoué à la Paix, à la Justice et à la Liberté, nous poursuivrons des relations amicales à votre endroit, au moins autant que nous continueront note lutte acharnée contre l'ennemi qu'autrefois nous avions en commun, l'Empire Galactique.

Le Conseil de la Nouvelle République,
"La République, au service de la Liberté de la Paix et de la Justice"


Le message était clair, au moins autant qu'il était abjecte aux yeux de la princesse, la Nouvelle République ne réagirai pas. Des interrogations angoissantes cependant commençaient à raisonner dans l'esprit de Leia : Mais où était le bien et où était le mal, la vraie menace dans cette galaxie...?
Avatar de l’utilisateur
By San Kun
#24428
San Kun était en route vers Sanctuaire lorsqu'il intercepta le message. Singer, tout aussi intrigué que lui, restait circonspect.

Singer - On fait quoi?

San Kun - Vous pensez que le Conseil a pu recevoir ce message?

Singer - Sans doute. Le signal est pas crypté, "libre de droits".

San Kun - Donc tout le monde y a accès. Comment peut-on savoir qui il y aura?

Singer - On ne peut pas. Mais on sait que eux, ils sauront pas qu'on est là.

Il toqua sur la tableau de bord.

Singer - Avec le moteur de furtivité qu'on a là dessous, qui pourra nous voir.

Puis il montra San Kun du doigt.

Singer - Et avec un Jedi aux pouvoirs surnaturels qui pilote tous censeurs éteints, c'est du gâteau.

San Kun - Soit. Spinelle, envoie les messages aux désignés. Au Conseil pour les informer de mon changement d'itinéraire, et à M. Dagger. Indique lui le nom, il ne manquera pas de se souvenir de notre rencontre, c'est un homme de marque.




San Kun s'installa ensuite aux commandes. S'il y a quelques mois il ne savait pas piloter, Singer lui avait appris à connaître par coeur son YT, et la chevalier Offee ce qu'il devait savoir de la Force pour se répérer sans censeur. Il programma le pilotage avec Spinelle.

Spinelle - Arrivée prévue à 19:04:41, mise en route du moteur furtif à 15:20:00 juste avant entrée dans hyperespace, arrêt des censeurs et des instruments à 19:04:41. Arrivée prévue en H-5. Mission : obtenir un visuel pour enregistrement.

Singer - Tu es sur de ça San? Tu vas te retrouver à gérer un vaisseau qui sort de l'hyperespace sans aucun appareil pour t'aider?

San Kun - Allons allons capitaine Singer, nous avons traversés le Drift du Dédale de Rimma ensemble. Que pourrait-il y avoir de pire?

Justement, Singer ne semblait pas vraiment très rassuré...



[EDIT : après verif, saut d'hyperespace en H-5 et non en H-3, je pensais que c'était quadrillé à l'échelle du secteur -_-]
Modifié en dernier par San Kun le sam. 22 oct. 2016 13:36, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Scott Knox
#24430
La réponse de la Nouvelle République fut décevante mais Jean n'y pouvait rien, un climat de tension était toujours présent et rien que le fait de relayer un message impérial le faisait passer (encore une fois) pour un traître...Il fallait aussi y répondre...cordialement.


Au Haut Conseil de la Nouvelle République,

Je vous transmet ce rapport d'une station neutre, positionnée, il est vrai, en territoire impérial afin que vous preniez vos dispositions tactiques et stratégiques nécessaires. Voici le corps du message (que vous avez sûrement dû capter) ainsi que le tracé radar, encore imprécis.


« Ici le commandant Ashpidar, de la mission neutre d’observation d’Esfandia.

Nous avons repéré à 14h06, heure standard galactique, l’apparition d’une centaine de vaisseaux capitaux dans le secteur H-6, élévation 45 degrés. D’après leur signature thermique, ces vaisseaux sont technologiquement révolus, mais on en compte actuellement cent cinquante quatre, et ce chiffre augmente encore. Attendons résultat pour analyse de la trajectoire. Etes-vous informé d’une telle manœuvre ? Si négatif, en attente d’aide matériel et vivante pour analyse complémentaire.

Ashpidar, terminé.
»


Image


Nous restons ouverts à toute solution ou engagement viable destiné à repousser une menace, s'il s'avère que cette "manifestation" en soit une, d'autres détails et précisions suivront, nous ajoutons à ce pli diplomatique, le rapport du Jedï, San Kun.

San Kun, 15h15, Bordure Extérieure.

Reçu un message sur une flotte mystère. Allons approcher la position pour établir un visuel et un enregistrement.

San Kun



Son message nous précise désormais que l'image radar est une "flotte", en tous cas, aussi loin au Nord et aussi nombreuse, elle n'aurait pu venir que des deux grandes puissances, mais quand on signale que ces vaisseaux sont "technolgiquement révolus", je m'interroge et je pense fortement qu'il s'agisse d'un tiers "inconnu" ...arrivant en nombre (+ de 150 vaisseaux dénombrés !)

Nous demeurons en état d'alerte et prêt à mobiliser des effectifs spatiaux dès que nous en saurons davantage.

Haut Conseil de la République, veuillez agréer nos humbles respects.

M.Jean Dagger, 1er Conseiller d'Eskyrt.



Une fois le pli holo envoyé, il en envoya un autre au Grand Moff Astellan

Grand Moff Astellan,

Nous avons bien reçu votre appel, rapidement suivi d'une invitation aux différentes puissances en présence. la Nouvelle République a décliné celle-ci, mûe par un esprit de méfiance, qu'on ne peut, dans les circonstances qui vous opposent, leur reprocher.

Quoiqu'il en soit, un rapport complémentaire nous signale la présence d'une "flotte", j'attends d'en savoir plus à ce sujet et vous tiens informé.

Grand Moff Astellan, veuillez agréer nos humbles respects.

M.Jean Dagger, 1er Conseiller d'Eskyrt.



Difficile de se faire entendre quand on veut rester en dehors des grandes luttes galactiques...
Avatar de l’utilisateur
By Maya Tega
#24444
Mrisst, 14h35.

- « Vous êtes sur de la véracité de l’enregistrement Commandant ? »
- « Oui monsieur. Nos capteurs ont pu vérifier avec précision que le message provenait bien d’Esfandia. »
- « Bien commandant. Votre navire se trouve en orbite de Palanhi ? »
- « Oui Amiral, nous étions en simulation d’exercice quand nous avons reçu la communication »
- « Bien commandant. Le Croiseur Zenith que vous commandez aura comme nouvelle mission de porter assistance à la mission neutre d’Esfandia. Une frégate va se préparer à appareiller pour le secteur pour vous seconder sur place. Il lui faudra plusieurs heures pour vous rejoindre. Commandant, Prenez vos précautions. Nous ne savons rien de la situation la bas, votre mission est de tirer ça au clair et d’évacuer la planète si nécessaire. Bonne chance. Amiral Lindson, terminé. »

Dans la grande salle de contrôle, le visage du commandant disparu de l’écran géant. A sa place, une carte en direct des effectifs militaires des Colonies s’était affiché. L’Amiral Lindson se tenait au centre de la salle, les yeux encore rivaient sur l’écran. Il se tourna vers à homme, assis à un bureau proche.

- « Demander à la Frégate « Horizon » de Palanhi de se préparer elle aussi pour appareiller en direction d’Esfandia dans la journée. Je veux une équipe de l’Agence à bord pour le départ. Et qu’il envoie aussi directement un de leur YT-2400 pour accompagner le Zenith. Je veux toute nos flottes en état de combat jusqu’à nouvel ordre ! Tous les hommes sont mobilisés. La flotte IV doit se tenir prête à rallier Palanhi. Il s’agit peut-être d’un piège des impériaux. Ou bien de quelque chose d’autre. Mais dans tous les cas nous devons être prêts. »

**


- « Voilà les informations dont nous disposons. Nos informations sont maigres, et la menace n’est pas encore avérer. Mais j’ai pris les dispositions pour nous préparer. »
- « Vous avez fait tout ce qu’il fallait amiral. Nous devons savoir ce qui se prépare. En attendant, nous allons nous préparer, pour être prêt au pire. Je vais faire en sorte que toutes nos ressources soient mobilisées. Je vais demander à ce que la Chandrillan Corporation accélère la livraison des derniers travaux que nous avons chez eux »

**


Quelques heures plus tard, Maya avait eu le temps d’envoyer quelques messages, notamment à Helera et Alayna, afin de requérir la présence de sa fille adoptive. Puis, elle avait repensé à l’homme qu’elle avait rencontré quelques temps plus tôt sur Nouane. Là-bas, elle avait fait connaissance du père du Grand-Moff Astellan. Malgré la situation, l’homme l’avait accueilli avec une hospitalité qu’on ne retrouvait pas toujours au sein même de ma république. Avant son départ, il lui avait donné la possibilité de le contacter.

Monsieur Astellan,

Ce jour, à 14h06 heure galactique, notre secteur a reçu un message semblant indiquer une flotte inconnue en approche d’Esfandia. A cette heure, nous n’avons pas plus d’informations à ce sujet. Cette nouvelle est inquiétante, et nous la traitons avec grand sérieux. Je ne peux que supposer que le message vous ai parvenu. J’espère qu’à ce jour vos sources sont meilleurs que les miennes, et que, dans le cas d’une menace réelle, nous puissions échanger nos connaissances. Au vu des relations qui agitent nos états, il est vital que nos échanges restent discrets.

Maya Tega,
Princesse de Chandrila



Avatar de l’utilisateur
By Entropie
#24529
Ambiance


163

« Commandant, je capte un autre signal en approche. Une perturbation qui suit une courbe linéaire, regardez. »

La Gotal se frotta les poils avant de déclarer.

« Les renforts sont là probablement… Ils doivent jauger le terrain. A vrai dire je m’attendais à cela. Les flottes devront suivre, j'espère. Avec un peu de chance, on pourra identifier la flotte avant ce soir. »

Elle se retourna vers les humains en leur ordonnant de transmettre le message audio en boucle. Ils avaient très vite besoin de renfort, la menace était réelle. Laissant leur canal ouvert, ils étaient prêts à recevoir tous types de communications mais n’enverraient rien vers la flotte inconnue.

« Commandant, d’autres signaux, différents du premier ! Plus petits. »

« Ignorez-les », ordonna le commandant. « Je veux toute notre puissance de calcul sur cette flotte. »

Les choses allaient de mal en pis. Le secteur se remplissait de minute en minute. Plus le temps avançait, plus l’horreur de la situation lui apparaissait. Que faire dans de une telle situation ?


167

Des poubelles volantes. Voilà comment on pouvait décrire ces vaisseaux. Ils n’étaient que des cubes montés sur des réacteurs puissants, pour l’époque. Que pouvait voir le roi d’Onderon ? Des points, multiples, des centaines de points qui stagnaient en une même position. Parfois, il apercevait des lueurs dans l’espace profond signifiant qu’un vaisseau sortait de l’hyperespace. Le flux était continu, mais pas régulier. En se rapprochant encore, il verrait que ces cubes ne dépassaient pas le kilomètre. Mieux encore, ils faisaient moitié moins. Bonne nouvelle à vrai dire. Cependant, plus il se rapprochait, plus il sentait la peur. Un sentiment nouveau pour celui qui domptait des bêtes ? C’était cette peur qui glaçait le sang, qui tétanisait d’effroi le plus vaillant des guerriers. Le Roi n’était pas non plus le dernier des imbéciles, et encore moins un couard. Il aurait presque pu toucher les vaisseaux de la flotte et avait cette fierté qu’avaient les plus grands seigneurs. Cependant, c’était un fait. Ces vaisseaux projetaient une aura malsaine. Des poubelles en parfait état, volant toutes les lumières éteintes. C’était une flotte fantôme. La mort elle-même était aux commandes. Cela se sentait à plein poumon.


171

Oh il était possible de rapatrier les scientifiques. Rien de plus simple. En effet il suffisait de placer un croiseur en orbite basse de la planète et par les puissants rayons tracteurs impériaux, soulever la machine. Il était également possible d’atterrir directement sur le monde hospitalier et de ne récupérer que le personnel. Cela en partant du principe que les scientifiques se laissent faire. Cependant, les officiers supérieurs le savaient. Quelle que fut la décision, il fallait faire vite. Les pilotes savaient que le temps était compté et repartirent aussitôt prévenir leur officier.


175

Les troupes coloniales arrivèrent à proximité d’Esfandia peu de temps après le retour des TIE. De toute manière, ils ne les remarquèrent pas. Eux amenaient du matériel de calcul supplémentaire. Les scientifiques les accueillirent à bras ouverts, mais sans signe de politesse. Ils n’avaient pas le temps. Travaillant avec un masque respirateur, ils déchargèrent très rapidement le YT et branchèrent le nouveau matériel tandis que le QuasarFire se posa non loin de la base. Le calcul ne serait pas boosté à son maximum, mais ils ne crachèrent pas sur ce plus.

« Bon c’est ce que l’on avait demandé », commença le commandant.« Voyons voir ce que nous avons. »

Aidé par son équipe de scientifique et par les gars des colonies, ils ajustèrent la fréquence en diminuant encore la période, boostèrent le signal avec l’antenne du YT et du Quasar et purent enlever les parasites magnétiques qui ralentissaient le calcul.

« Vous venez d’où d’ailleurs ? A première vue, vous n’êtes pas des impériaux… »

Un moyen de faire passer le temps quand …

« Commandant, on a une réponse de l’analyse. »

Un des humains appuya sur son masque, comme si cela lui permettait de mieux entendre. Il vérifia les informations en pointant son doigt sur l’écran et affirma :

« Ce sont des croiseurs Rendili, des Dreadnaught … »

Un silence de mort s’imposa dans la salle. Personne n’osa dire ce que tout le monde pensait. Le commandant tourna légèrement la tête vers l’humain.

« Prévenez tout le monde… »


178

« Poussez-vous ! Laissez-moi passer ! »

L’officier en uniforme beige courrait à travers les couloirs du capitole bondés de monde à cette heure de la journée. Il n’hésitait pas à bousculer tout le monde, fusse t-il haut dignitaire ou soldat de base. Un conseiller, vite. Il n’avait plus le choix, la chose était trop horrible. Personne, nulle part. La décision d’envoyer des renforts avait été envoyée ? Non bien sûr que non. La république s’enterrait la tête. Oh diable, c’était vraiment trop horrible. Tant pis, il serait viré pour sa manœuvre, mais qu’importe. Devant la salle du conseil, il ne s’arrêta pas devant les gardes et fonça à travers les portes. Les soldats en faction le poursuivirent en le sommant de s’arrêter. Un terroriste, qu’ils pensèrent sûrement. L’officier n’en avait cure. Les tirs assommants fusèrent de part et d’autres. Par chance, ou grâce à la Force, aucun ne le toucha. Il pénétra ainsi dans le conseil, alors que tous se chamaillaient comme à leur habitude.

« Désolé … »

Il reprit son souffle.

« La source de l’information … a été authentifiée. La flotte en H-6 est réelle. »

S’ils le regardèrent tous avec incrédulité, c’était probablement parce que cette information n’avait pas d’importance à leurs yeux. Cependant :

« Pire encore, ce sont des Dreadnaught, et il y en a une centaine. C’est … »

Tétanisé par la peur, il ne continua pas sa phrase.

180

Dans le cargo, on pouvait remercier le pilotage automatique, car Yord n’avait pas les yeux sur les commandes, bien loin de là… Quant à l’autre, il traînait debout, les bras croisés dans le poste de pilotage, s’étant fait voler sa place. C’était toujours pareil, jamais rien pour lui… Le voyage dura bien plus longtemps que pour la plupart des autres protagonistes, et il fallait faire le tour du noyau. Pas pratique de multiplier les sauts hyperspatiaux. L’appat du gain et la vue plongeante leur offrait toute la motivation nécessaire pour se lancer dans cette aventure périlleuse. Arrivés sur place, après plusieurs heures intenses de voyage, ils envoyèrent un message sans concerter la Mirialan.

« On est là pour vous aider, commandant Ashpidar ! »

Bien évidemment, cela fut émis sur les fréquences du secteur planétaire. Heureusement que le trafic n’était jamais dense ici et que peu de personne capterait ce message. Mya quant à elle devait sentir autre chose. La peur était là. Elle la connaissait cette peur, car moult fois au cours de sa formation elle avait dû y faire face. Elle l’avait oublié pour le bien de sa formation, mais cette fois, elle était bien présente. Ressurgissant des tréfonds de son esprit, cette peur qui éveillait de sombres capacités…


183

San quant à lui arriva aux côtés de Singer. Qu’allait-il faire ensuite ? Dès sa sortie en hyperespace, le vaisseau se mit à dériver car ayant coupé tous les systèmes. Dériver dans l’espace, ce n’était pas grave, surtout qu’il n’y avait pas de champ d’astéroîde dans le coin. Il se réactiva et se stabilisa quelques minutes après, et se retrouva nez à nez avec l’immense vaisseau. Plusieurs centaines de mètres de duracier, dont les appendices cracheurs d’énergies menaçaient. S’ils l’avaient repéré, San Kun savait qu’il serait détruit bien avant d’avoir pu activer ses boucliers. La Force était cependant avec lui, et rien ne lui indiqua une telle chose. Pourtant, la Force lui disait autre chose. Non, elle hurlait même. Il ressentait comme quand il avait découvert que sa protégée était devenue un objet sexuel, pour le compte de Bre’stock. Un Jedi ne ressentait pas la peur, mais ce qu’il ressentait, c’était pire. C’était de la folie.


189

La fosse de commandement n’était allumée que par le rougeoiement des appareils électroniques. Chacun savait ce qu’il avait à faire et tous seraient prêts à mourir. La mort était une délivrance et ils étaient les libérateurs. Aucun son, aucun bruit ni même de murmure. La tôle ne grinçait même pas, figée dans le temps. Son regard de braise observait l’espace infini qui s’étendait devant lui, son empire. Les bras croisés, il restait impassible, dans l’ombre. Ces races inférieures se pensaient à l’abri derrière des camouflages, mais nul n’échappait au regard avisé de la Force. L’heure n’était pas venue, pas encore. Bientôt, ils auraient un avant goût de la puissance de son empire, mais ce sera déjà trop tard …
[Uyter] Scénario Pirate.

Le Secteur Uyter, calme en apparence, de sombre[…]

Reconstruction de Concord Dawn

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

Mandalore [1/2]

Le Docteur Sheep était resté avec Misha suite a[…]

Maître QuinlanVos Ranger Pilote Ranger[…]

Ludmila

- Ludmila - Ils avaient tourné les talons, […]

Varier sa gamme

----- Bureaux de la T.I.M.E. ----- Circo[…]

Ambassadeur Furgan, c’est un plaisir de vous r[…]

Jouer à un jeu dangereux

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]