L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Avatar de l’utilisateur
By Drake Stark
#29421
L'éveil

Slalomant entre les astéroïdes les cargos armés filèrent de façon inconsciente, là était la façon de vivre des pirates nomades, la vie ne mérite qu'être vécue en la défiant. Guidés par Drake Stark, aux commandes du Liberty, les nomades commençaient à voir apparaître leurs cibles. Un petit convoi avait été stoppé, là au milieu d'une route spatiale, par un astéroïde placé ici consciencieusement. Les pirates purent voir qu'un des escorteurs s'était pris le rocher spatial à sa sortie forcée et l'avait alors complètement broyé.

Avant que chaque équipage ne comprit ce qui se passait, la horde se précipita sur sa proie. Derrière eux des chasseurs ainsi que des bombardiers vinrent rejoindre l'armada pirate et pour compléter le tout, une frégate Munificente apparue devant le convoie, bloquant ainsi la communication et leur chance de fuir.

Le convoi n'avait pas été prit pour cible par hasard. Clarec, dans son yacht de luxe regarda les pirates attaquer son convoi presque impuissant. Ses armes, son argent… ses esclaves. L’exécutant du Quartel - plus grande organisation criminelle du secteur corporatiste, menée par quatre clans hutt non affilé au conseil - avait joué avec les mauvaises cartes, voulant étendre sa petite influence dans un empire Hutt en pleine guerre il avait révélé ses intentions au cartel, Drake n'eut aucun mal à demander au conseil de seulement enquêter sur la trajectoire du rapace, tout cela rentrant dans un objectif fixé par eux-mêmes. Mais Drake avait également son propre objectif.

***


Dans le yacht, la fumer commençait à se disperser, des cadavres de gardes jonchant le sol, des étincelles léchaient les parois, le sang frais continuait de se répandre. Clarec, sus les fesses reculait paniqué.

    « Pitié ! Pitié !
    Pitié ? »

La silhouette n'était pas visible pour le criminel, mais la stature mystérieuse de l'homme ne faisait qu’accentuer sa peur. Dans un sursaut de flamme, la vibroépée immaculée de sang se fit éclairée, là encore, les traces du bref combat se laissaient lire.

    « Le Quartel a eu pitié de ma femme ? Toi, à tu eu pitié du ma fille quand tu l'a laissée au mains de ses violeurs ?

    - De… femme ? Quoi ? … Qui ? »

Le visage de Drake sortit de l'ombre.



Clarec essayait de se rappeler où il avait déjà vu cet homme mais il n'arrivait pas à se remémorer. A vrai dire, Drake avait bien changé ces dernières années, et sans doutes ses propres ennemis ne le reconnaîtraient pas ou peu.

    « Les Nomades d'Arkanis se sont fait attaquer il y a sept ans, à l'orée de leur secteur, sur la route Triellus. Le Quartel en est la cause et je sais que toi Clarec Grej, tu y étais. Un capitaine de la flotte d'attaque. Pourquoi ? Pourquoi les avoir attaquer ? Pourquoi M'attaquer ? »

La gorge de ce dernier se serra, et son corps commença à se lever tout seul.

    « POURQUOI ?
    - Je… oui… »

Évidemment qu'il se souvenait, ce fut une grande victoire, c'était même grâce à elle qu'il avait pu gravir quelque peu la hiérarchie du Quartell. Une belle bien que rude victoire sur un adversaire surpris et en sous-nombre. Cet homme était donc... Il avait apprit qu'il s'était échappé... mais ils avaient couvert leur traces... il l'avait crut... pourquoi ils avaient dû le faire prisonnier....

    « Zann… On ne sait pas vraiment, on n'a pas vraiment compris pourquoi. Mais l'ordre...semblait venir tout droit de l’autorité du consortium… C'est ce que... les Hutts nous ont laissés croire en tout cas… »

Clarec redescendit d'un seul coup. Il vit l'homme quelque peu fébrile. Il en profita pour glisser sa main vers un blaster qui traînait non loin.

Drake posa son poignet libre sur celui qui tenait l'épée. Il tremblait. Il mentait ? Pourquoi il mentirait...

C'était sa faute. Oui il avait appris que les Hutts du secteur corporatiste étaient tombés sous le pouvoir de Zann à un moment. Mais il n'avait jamais pensé qu'il s'était servi d'eux pour l'atteindre… Il… Non. Il n'avait pas les idées claires… C'était donc sa faute. Il avait mis à prix la tête de Zann. Et celle de son bras droit... Uuere...non… Urai Fen. Serait-ce pour cela ? Etait ce vraiment Zann... Il lui fallait plus de réponse. Le Quartel en aurait.

    « Ma femme morte, ma fille blessée…
    Il serra le poing libre, un poing de duracier véritable.

    Il demande de te punir. Mais cela est inutile. Je l'aurai faits de toute manière. Tes supérieurs te suivront bientôt. Je t'en fais la promesse. »

Avant que le pirate n'abatte son poing, un Clarec vit une ombre presque collée au pirate, derrière lui, tout son corps se glaça totalement de panique, avant que le poing s'abatte plusieurs fois et que sa boîte crânienne n'explose. Et encore là, Drake continua jusqu'à déformer le mur derrière.

Avec le sang encore dégoulinant Drake reçut une information… Une flotte arrivait. Il en avait presque oublié son objectif « officiel ».
    « Regroupez les esclaves, ne leur faites pas de mal ; ceux qui approchent le verrait d'un mauvais œil. »

Hasard ? Certain le dirons, eux, ils mentionnerait la force, puissante et divine, le visage de la destinée, Drake lui sourirait, et leur dirait simplement que seule une destinée est toute tracée, la mort.

Sa respiration se fit plus lente, un petit sourire se dessina. Il sent son poing, l'odeur du sang, son tremblement cessa peu à peu.
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#29447
Ambiance


Et la flotte céleste émergea de l’hyperespace, sombre et majestueuse. Le piège qui avait été tendu n’avait pas trainé à résonner dans l’espace Hutt. Et comme le chasseur sur sa proie, la flotte Grise s’était élancée. Pas entièrement en réalité, puisqu’il n’y avait là qu’une partie de ce qui faisait la puissance Grise. D’un œil expert, Kor’rial examina la situation et en tira les conclusions. Ses sens également étaient tournés vers la scène d’abordage. La Force lui susurrait des paroles qu’elle était la seule à comprendre. Des paroles qui la guidait et toujours se révélait exacte. Comme guidée par la divine volonté, Helera n’était que l’instrument de sa toute puissante. Elle tourna la tête à droite puis à gauche, observant les officiers, enseignes et autres commandants. Le silence régnait, tandis qu’ils attendaient tous leur ordre. Et le silence régna encore. Ses yeux cerclés de noir se posèrent alors sur le capitaine du bâtiment. Aucun son ne fut échangé, juste un bref mouvement de tête, répondu par l’interlocuteur. Elle fit alors volte face. Ses cheveux blancs attachés dansaient au niveau de sa nuque. Son armure de cuir clouté frottait à chacun de ses pas. De son bras droit, on apercevait le tatouage bleu des Nelvaaniens. Franchissant la fosse de commandement, la chef Grise marcha d’un pas décidé à travers le boyau central. A travers le lien psychique qu’elle entretenait avec ses semblables, elle envoya des ondes sensitives. Des ondes marquées de la puissance de l’affiliation privilégiée avec la divinité. De part et d’autres, elle fut rejointe par des soldats à l’armure noire intégrale. De ceux-là, l’on ne voyait même pas le visage, dissimulé sous un casque opaque. Une simple épée était pendue dans leur dos, ainsi qu’un pistolet léger sur le côté de leur ceinture. Quelques chevaliers se déversèrent, avec plusieurs soldats, fusil au poing. Les guerriers sensitifs arboraient presque tous une épaisse barbe et des habits très près du corps. Certains avec des tatouages bleu, d’autres noirs, d’autres les deux. Comme la Grise, il n’était pas rare de reconnaître un chevalier avec ce même maquillage noir autour des yeux. Enfin, des loups géants à deux pattes firent leur apparition, marchant avec une certaine gêne, due à l’étroitesse du vaisseau. Leur mâchoire claquait et des grognements s’échappaient. Tous se répartirent dans les cargos de transports.

Sur place, les escadrons de chasseurs Gris tournaient autour du lieu de l’attaque. Ils entouraient, protégeaient et sommaient à toutes personnes de se tenir tranquille. Autrement dit, c’était un blocus en attendant les vraies forces. Et ces dernières arrivèrent quelques minutes seulement après. Un arrimage au vaisseau piégé, tandis que le cargo pirate était tenu en joug par les croiseurs de la flotte, et les chasseurs sur place. La force d’intervention pénétra dans le vaisseau sans aucune difficulté. Tous les systèmes de sécurité avaient déjà été violés. Pas de course, pas de précipitation. Une marche unie et inexorable. A chaque embranchement, un groupe se séparait du principal. On ne tuait pas, on confisquait. La chef quant à elle suivait sa proie sur un terrain au-delà de la simple conscience. Son traceur était la haine et la colère, le point culminant, l’épicentre de l’attaque. L’endroit, la personne, dont cette émanation obscure rendait fou. Une chasse à la sorcière contrôlée. Ils arrivèrent enfin là où tout se déroulait toujours : le centre de commandement et de pilotage.

Ils ne furent que cinq à entrer. Sans un mot, sans un regard, les quatre suivants se placèrent devant les sorties éventuelles. Seule la chef en question transperçait de son regard l’homme à la main maculée du liquide de vie. Son aura s’étendit, glaciale, froide et brûlante.

« Ce vaisseau est sous notre protection désormais. »

Et par protection, l’on entendait pas du tout le sens prêté à ce mot.

« Il y a des esclaves sur ce bâtiment. Vous connaissez la règle, ou alors vous avez été dupés. Qui est le responsable ? Ne m’obligez pas à vous répéter la question. »
Avatar de l’utilisateur
By Drake Stark
#29480
Ambiance

Le sang coulait encore sur sa main droite.

Ne m'obliger pas à répéter la question. Combien de fois avait-il entendu cette phrase ? Le pirate dégagea un tissu sous un amoncellement d'objet et essuya sa main immaculée. Il dévisagea la petite escouade qui arriva.

Le silence macabre qui régnait dans le vaisseau après la brève escarmouche qui s’y était déroulée donnait à l’atmosphère ambiante quelque chose de froid, inamical, bien que tous les acteurs de la scène étaient des habitués à ce genre d’événements, le théâtre de cette rencontre était entouré de cette fine couche de mystères, de psyché mystique, d’où elle venait? Des deux protagonistes ? d'un source extérieur ? Ce n’était pas vraiment logique, même sa présence semblait imprécise, simple illusion observée par le stress ambiant, peut-être, la paranoïa de l’état de la galaxie, peut-être, mais si s’était une vraie impression… ce serait quelque chose de plus malin, sinueux, malsain, rusé.

À l'extérieur du vaisseau la flotte nomade semblait coopérer, elle restait en stand-by, mais aucun n'accepterait de se faire aborder. Drake ne fit rien quand ils arrivèrent dans la pièce où il se trouvait, une sorte de petite salle d'observatoire où s'était trainé Clarec, l'ancien propriétaire du yacht.
    « Vous venez ici, essayez de faire grande impression avec vos hommes joyeusement équipés, agiter vos engins pour impressionner. Cela aurait pu marcher, sur l'ancien propriétaire de ce vaisseau. »

Il regarda à côté de lui, où gisait le corps étendu au sol.
    « Des règles ? Je n'obéis à aucune règle si ce n'est les miennes. Vous pouvez disposer des esclaves, je n’en aurai rien fait à pars les déposer sur une planète, mais je récupère le reste, ce qui met dû. »

Le pirate avança d'un pas, les hommes de celle qui semblait diriger mirent leur arme en joue.
    « Je suis en charge. Mais je m'interroge, vous vous êtes directement dirigé ici, au détriment d'une zone plus importante, comme la passerelle par exemple. Étrange pour quelqu'un qui semble ne pas me connaître.
    Nous ne sommes pas là pour nous faire voler notre récompense et si vous voulez prendre ce qui nous appartient, vous devrez d'abord régler cela avec nous... ou nous payer.
    »

Drake jeta le chiffon maintenant tacheté de rouge. Sa main était toujours couleur écarlate.

    « Vous êtes ceux que l’on nomme les gris n'est-ce pas ? Ces libérateurs… des justiciers à ce qu’on dit. »
Qu’allaient faire ces chevaliers pourfendeur de l’injustice, vouloir plus, se battre et sûrement vaincre au prix du sang, pour alors appeler une fois de plus, du sang. Dans tous les cas, la grise pouvaient sentir une colère, une haine mais bien moins forte que la mélancolie de l’homme, une tristesse qui s’était transformée attitudes guerrières, tout était bon, seul moyen d’évoluer était la guerre, le seul moyen de progresser et de vaincre était la guerre. Un précepte identique a un courant de la force que pourtant Drake avait clairement comme ennemis, depuis un certain Darth Krayt.
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#29486
Pendant un instant, l’atmosphère se figea, alors que les deux dirigeants se faisaient face. Patientant afin de savoir qui ploierait le premier face à l’autre. Un défi fut lancé par l’homme aux cheveux rasés sur le côté. Un défi verbal, provocant. Helera ne broncha pas et croisa simplement les bras, passant son regard sur son corps, et en particulier sur la main pleine de sang. Le cadavre de la victime était étalé juste derrière lui. Elle n’avait que très rarement pu voir ce genre de scènes de barbarie intense, déraisonnée. Il fallait avoir la détermination d’un démon pour ainsi déformer les corps, tout en s’infligeant le même supplice. Car sa main devait être tout aussi marquée par la violence dont il avait fait preuve. Et quelle violence ! Comment pouvait-on arriver à un tel niveau ? Helera en resta muette. Il semblait être étrangé à la guerre qui faisait rage dans cet espace. Un arriviste qui semblait avoir également des comptes à régler. Sauf que les Gris, ne se vengeait pas. Les Gris ne tuaient pas de sangs froids. Alors que le pirate fit un pas en avant, Helera l’imita. Les Gris mirent mains sur leur arme, des épées pour la plupart. Ils ne bougèrent pas. Helera avait décroisé les bras et les avait placés dans son dos, fixant son interlocuteur sans rien dire. Bizarrement, il la connaissait, ou du moins semblait la connaître. Un malaise qu’elle avait ressenti une fois, alors qu’elle essayait de s’intégrer dans l’organisation illégale fantôme. Organisation qui avait été relayée par le Cercle aujourd’hui. Quel était le nom du gars qui ne s’était même pas donné la peine de venir, c’était contenté de rappeler que cette dite organisation ne faisait pas le bien. Non, elle n’avait jamais su son nom, car l’organisation avait éclaté quelques temps après. Elle se souvenait juste de cette aura malaisante qui n’avait en effet rien de lumineux. Mais surtout du personnage hors de contrôle, imprévisible et terriblement dangereux qu’il était.

« Laissez-nous, tous. »

Les Gris obéirent, et on invita les pirates présents à faire de même. On les invita très vivement à obéir. Helera fit quelques pas en direction du cadavre. Elle posa deux doigts au niveau de sa carotide, puis le fouilla intégralement.

« Je vous connais. Vous étiez là lors de la réunion de réunification du Maelstrom. Bien joué en tous cas. »

Le sarcasme était présent, ce qui tendit à détendre quelque peu l’atmosphère, au moins pour le remplacer par un autre sentiment. Le moindre mal, comme on l’appelait… Elle se releva et retourna vers lui pour lui faire face.

« Il ne faut pas écouter ce que l’on dit… Votre récompense, vous l’avez déjà eu je me trompe ? »

Elle fit un mouvement de tête vers le gars dont le visage était à moitié défoncé.

« Les pirates sont des voleurs, pas des assassins. Vu la sauvagerie avec laquelle vous l’avez tué, vous aviez un compte à régler avec lui. Vous a-t-il volé une récompense ? Doublé ? Nous récupérons en effet les esclaves, et il n’y aura aucune négociation à leur sujet. »

Helera ne souriait pas, haussait les sourcils pour ponctuer ses phrases.

« J’ai été attirée par autre chose, vous. L’obscurité qui se dégage de vous est un phare. Je pensais que c’était simplement les sentiments de la guerre. Telle que la colère ou la rage. Mais ce n’était pas le cas. Votre acte vengeur était motivé par autre chose de plus profond. Vous êtes influencé par le côté obscure. Si vous savez qui l’on est, alors vous savez probablement ce que nous faisons. Nous libérons les esclaves. Physique principalement, mais également psychique … »

Elle prit appuie sur un panneau de contrôle derrière elle et y grimpa pour s’y assoir. Toujours le regard braqué vers lui, la Grise fleuretait avec les flux de la Force pour une analyse surfacique de son esprit.
Avatar de l’utilisateur
By Drake Stark
#29503
Quand la jeune femme lui indiqua son acte violent il regarda lui aussi, à nouveau, le corps derrière lui. Non, son poing n'avait rien, peut-être à la rigueur une couche de peau synthétique égratignée . Son bras droit en duracier offrant une force deux fois plus importante que celle d'un humain moyen n'avait clairement fait qu'une bouchée des pauvres os de la crevure étendue dans son propre sang. Drake voyait que la grise désapprouvait grandement, il avait entendu des choses sur leurs actions, sur certains de leurs principes. Ils étaient en guerre et ils ne voulaient pas tués.
Combien de temps avant que cette pauvre fille ne comprenne, avant qu'elle voit la vérité en face, comme lui-même l'avait vu, une vérité qui l'avait percuté en pleine face. Il regarda les hommes quitter la pièce. Le respect, c'est ce qu'elle inspirait à ses hommes, autant que lui, aux siens.

    « Le maelström... Des criminels qui voulaient changer le monde avec de belles paroles et aucune action. Se mentant à eux-mêmes. Nous étions... bien naïf. »

Il essuya la lame son épée du sang qui la recouvrait tout en trouvant un mur où il s'adossa. Face à celle qui l'analysait.

    « Cet homme, n'a été qu'un outil dans une attaque à mon encontre. Il n'a que très peu souffert, contrairement à ce qu'à quoi il a participé. Ce que vous avez semblé sentir n'est rien à ce que je m’apprête à déchainer. Je n'ai rien contre vous, à une autre époque, je vous aurai surement aidé... Mais je vous demande de ne pas vous mettre travers de mon chemin. »

Que faisait-il ? Il était là pour sa vengeance, sa vengeance passait par l'aide des Hutts, aide qui passait par les gris, ainsi que leur défaite. Mais quelque chose lui intimait de faire le contraire.Elle lui parlait d'esclavage, lui aussi avait libéré à plusieurs reprises des esclaves, notamment dans le secteur Arkanis, il comprenait ses motivations, mais aujourd’hui il allait lui aussi se libérer.

    « Je ne suis esclave que de mes actes. De mes choix aux conséquences que j'aurais pu éviter si j'avais écouté la bonne personne. »
La bonne personne était Le Maître, présent sur Kilia IV à l'époque. Qu'il ressentait pourtant quelquefois encore, là, proche.

" O. "
Il n'avait pas cru aux visions du fou. Il avait suivi les remarques faites par Nico Aries sur les utilisateurs du côté obscure, des manipulateurs, des menteurs... Cela causa la mort de Octavia, ainsi que le marquage au fer rouge de l'esprit de ses enfants... Son instinct. Il ne suivrait plus que son instinct et à ce jour, son cœur criait vengeance. Comme ce que par la suite lui avait enseigné, Le Maître.

Les frissons le parcourut quand il repensa à ce jour. Il serra les dents, puis regarda la femme assise. Que croyait elle pouvoir faire ? la seule aide que Drake imaginait venant d'elle n'était clairement pas en faveur de celle-ci, malgré l'absence d'animosité envers elle, et même sans cela, il devait maintenant jouer fin, car les Sensibles étaient réputé pour sentir certains sentiments, mais le fond des choses était entouré d'une telle rage et mélancolie que cela en était rendu bien difficile et par de bien des manière, cela n'était pas vraiment de la volonté du pirate.
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#29505
« Les petites intentions valent mieux que l’indifférence. Le maelstrom n’était pas prêt à faire la guerre et à mener à bien les actions qu’ils revendiquaient. On ne peut pas leur enlever d’avoir essayé. »

Helera avait rejoint le maelstrom par le biais de My’on Kar’hak. A l’époque déjà, l’organisation était presque en lambeau. Elle n’avait participé qu’à la réunion d’unification puis une mission sur Metellos, mais voilà tout. Chacun était parti, on l’avait radié, rideau. Ensuite, les laissés pour compte avaient recréé une organisation, plus puissante encore. A la deuxième phrase, Helera se raidit, fronçant légèrement les sourcils. Ainsi on en arrivait là. Une menace après seulement cinq minutes de dialogue. « Si tu n’es pas avec moi, alors tu es contre moi ». L’absolutisme Sith dans toute sa splendeur. Elle le provoqua :

« Sinon quoi ? Vous prendrez les armes contre moi ? Vous pensez que cela en vaut vraiment la peine ? »

La confusion se sentait en lui, tandis que la rage qui en émanait semblait écraser tout le reste. Il ne fallait pas être un sensitif pour deviner cela. L’homme cherchait la vengeance, comme il venait de le préciser. Mais pourquoi ? Contre qui ? « Les hutts » semblait être une réponse évidente, et pourtant cela ne l’était pas. Car s’il avait vraiment voulu lutter contre eux, il serait venu les contacter, eux. Non, sa croisade l’avait mené à cet homme en particulier, qui, d’après ses dires, faisait parti de son passé. Un homme qui lui avait causé assez de tort pour mériter un tel sort. Mais s’il n’était que l’outil, qui était celui qui le tenait ? De qui parlait-on ? Et on en arrivait là. Helera voulait comprendre qui était destiné à recevoir son courroux.

« De mon point de vu, nous sommes maîtres de nos actes. Et le passé reste le passé, quel qu’il fut. Même s’il était obscur, sale, puant, la seule chose qu’il faut regarder, c’est l’avenir. C’est le moyen de rendre cette galaxie un peu plus vivable. Voilà ce que je pense. »

Elle fit une pause et balança ses jambes d’avant en arrière comme une enfant. Son corps bougeait au même rythme, tandis que son regard était figé sur lui.

« Il est clair que vous vous êtes lancé dans une entreprise visant à réparer les erreurs commises dans votre passé. Nous avons tous perdus des êtres chères, mais cela ne les ramènera pas que de chercher à réparer leurs tords. Avec la philosophie de « Œil pour œil », on en vient à des vengeances sans fin, toujours plus importantes, toujours plus meurtrières. Vous voyez ce que je veux dire ? »

Nouvelle pause.

« Est-ce que vous avez des enfants, monsieur … monsieur ? Appelez-moi Helera, mais j’imagine que vous le saviez déjà. Je suis en top page du réseau holonet après tout. Qu'allons nous faire à
présent ? Je vous laisse partir avec la certitude que je le regretterai, ou alors nous continuons à discuter ?
»
Avatar de l’utilisateur
By Drake Stark
#29524
Drake eut un sourire à la remarque sur le maelstrom. Cette organisation n'avait toujours été en but lucratif jamais à but pacifique, justicière... Il avait été créée pour prendre le contrôle. Certains priaient leur Dieu et le remerciait, en ce moment pour que cela n'est pas été jusqu'au bout, car dans la lancée, la tempête aurait surement tout balayé sur son passage.
    « Il n'a jamais été là pour faire la guerre...si vous saviez de quoi vous parlez... »
Étrangement My'on Kar’hak avait rejoint l'organisation maelstrom grâce à l'homme qu'elle avait devant elle. Mais cela comment pouvait elle savoir, peut-être que dans un sens, ce qu'elle avait construit, par le biais du hasard, du destin, ou de cette force... avait commencé par lui. Tel un écho qui avait propagé les ondes de choc autour de lui, écho qui semblait maintenant s'entre croiser.
    « Pourquoi je prendrais les armes contre vous ? Seulement si vous avez décidé de me barrer la route. Sinon, à quoi bon ?
    »
Les Hutts voulaient sa tête et Drake se fichait éperdument d'elle et de son objectif utopique, mais pourtant il comprenait. Mais à quoi bon ? Toute cette vie n'était qu'un combat perpétuel, cela ne changera jamais.
    « Rendre la galaxie plus vivable . Regarder vers l'avenir c'est ça . Mais alors si je regarde vers l'avenir, oui je vois une galaxie plus vivable débarrasser de certaines personnes. Comme vous le voyez débarrasser des hutts. Vous vous croyez à l’abri de cela ? Mais dans votre lutte, votre guerre créée forcément de victimes, des victimes qui crieront vengeance. Des Hutts bien sur, qui voudrons se venger de vous, mais pas que, et quand ces Hutts vous toucheront où cela fait mal, oui quand, pas si, cela arrivera, c'est certain. Vous allez me dire, que vous ne vous vengerez pas .
    Vous n'êtes pas si sage que vous le voudriez Helera, cela se voit, vous engendrez la guerre, pas la paix. Malgré vous, vous êtes tout ce que vous ne voulez pas être, tout le monde l'est. La destruction pour le bien des autres, pour son bien.
    »
Il rangea son épée dans son fourreau.

    « Drake. »
Le prénom tomba comme un son lourd de conséquence. Il respira un grand coup.
    « De quoi voulez-vous qu'on parle . Je ne dirais rien sur cet homme. Mais je peux tout de même vous féliciter, vous semblez être devenu quelqu'un de célèbre, même les ennemis de la galaxie semblent vous détester. Votre chemin a bien évolué, je ne peux que le reconnaitre. »
Constat assez triste puisque Drake n'avait lui jamais eut autant de force à son apogée. Mais il comptait bien changer cela, il devait se relever, il ne pouvait faire autrement, sinon tout cela aurait été vint. Elle voulait qu'il regarde vers l'avenir ? Oui, il le regardait à cet instant.
Modifié en dernier par Drake Stark le mar. 8 août 2017 09:13, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#29527
« Qu’importe ce qu’il était, il a échoué. »

Helera trancha la question comme l’on tranche un membre. La question sur le Maelstrom était révolue de toute manière. Drake en savait plus sur elle, c’était indéniable. On le lui avait vendu comme étant une organisation d’avenir, elle n’avait vu que ruines et désorganisations. Leur temps était révolu de toute manière.

« La vengeance est le chemin le plus court vers l’absolutisme. Nous ne luttons pas contre les Hutts. Nous luttons contre une idée, un système commercial qui spolie le droit des êtres vivants. Et cela, Drake, nous ne pouvons le tolérer. Que ce soit moi ou un autre, la lutte continuera pendant des siècles encore s’il le faut, mais nous ferons changer les esprits, coûte que coûte. »

Helera étira un sourire face à la dernière remarque.

« Je ne me suis jamais prétendue sage. Je fais ce qu’il faut. Si en récupérant les esclaves je me fais tirer dessus, je vais répliquer, ne serait-ce que pour les protéger, ou protéger ma vie. »

Elle haussa les épaules, c’était ainsi que la galaxie fonctionnait après tout. Elle n’allait pas se laisser détruire par ses ennemis non plus. Il y aura toujours quelqu’un à combattre, toujours une guerre à mener. C’est ainsi. Drake voyait en elle une guerrière, elle pensait qu’elle était une sauveuse. Cela dépendait du point de vu, comme toujours. Drake avait éludé la question des enfants. Cherchait-il à protéger quelqu’un, ou se protéger contre son passé ? Encore une question qui venait s’ajouter à la longue liste. D'un geste de la tête, elle désigna le cadavre dont le sang se répandait dans une flaque pourpre. Une odeur de fer emplissait la pièce, écœurant.

« Pourquoi ne rien me dire ? Il est si important pour vous ? »

Elle se releva et fit le tour du panneau de commande, se campant devant le plastacier, observant l’espace et les flottes qui gravitaient autour du vaisseau volé.

« Célèbre … Pas dans le bon sens, vous devriez le savoir. Mais au moins le mot Gris commence à circuler. C’est un début avant de faire changer les esprits. »

Helera posa une main sur la vitre et sentit la fraicheur qui lui traversa la paume.

« Pourquoi est-ce que vous continuez là dedans ? Je veux dire, la piraterie, l’assassinat, la vengeance et autres activités … Pourquoi ne pas essayer de devenir quelqu’un de mieux ? »

Elle se retourna vers lui et rebondit avec sa dernière phrase.

« Qu’est ce que vous ne voulez pas être Drake ? Un lâche ? Je sens la haine qui vous submerge, portée par le deuil et le goût amer des regrets. Vous souhaitez vous auto-détruire pour une raison que j’ignore encore. Pourquoi cette propension à la violence, Drake ? »

Helera cherchait quelque chose en particulier de lui. Elle avait soif de comprendre, comme toujours ce qui poussait les gens à être ce qu’ils étaient.
Avatar de l’utilisateur
By Drake Stark
#29556
    « Un long périple vous attend alors. La drogue est autant de chaînes que celles que donnent les esclavagistes à leurs marchandises. Je ne veux pas vous décourager, je n'arriverais sans doute pas même si je le voulais, mais dans la galaxie, les mentalités ne vont jamais changer dans le sens que vous voudriez. Nous ne sommes que des animaux notre seul but est de survivre et le plus facile des moyens est d'écraser l'autre. »
Ses mots étaient nettement teintés d'amertume.
    « Vous savez, je crois que la plupart des ennemis sont créés par leur opposant. La république l'empire, l'empire l'alliance, les criminels sont façonnés par une société qui les rejette ou qui n'arrive pas à s'adapter, les esclavagistes vous ont permis d'exister si on résume de façon simpliste, et je ne parle pas des Jedi et des sith, les faits sont là. Un jour, à un moment vous créerait votre ennemi, de toutes pièces, si ce n'est déjà fait. »

C'était étrangement dit peut-être, mais c'était à quoi Drake identifiait bien des choses. Il s'y identifiait. Son ennemi était bien moins ceux contre qui il voulait se venger que lui-même. Depuis maintenant un certain temps il s'était laissé aller à une fureur qu'il avait toujours contenue, contrôlée. Mais il ne le pouvait plus aujourd'hui, comment le pouvait-il, affaiblit il ne pouvait plus compter sur la guilde, sur ses alliés qui semblaient l'avoir laissé, ou était-ce lui qui s'était détourné ? Quand bien même, il ne pouvait plus agir comme avant, sa "bienveillance", cela ne l'avait que conduit au malheur, il devait se renforcer son âme, mais aussi son influence s'il voulait garder le reste de sa famille sauve.

    « Quelqu'un de mieux ? » Il sourit, ses yeux regardèrent la grise mais il ne la vit pas, tombé dans ses pensées, son regard restait fixe. « J'ai toujours essayé de vivre dans le respect, dans l'honneur, oui malgré tout je suis devenu un pirate, mais je l'ai été pour vivre en toute liberté, pas pour restreindre celle des autres. Oui, je voulais mon heure de gloire, je n'ai pas honte de le dire, mais au final je me fichais de la reconnaissance si je pouvais vivre une vie libre. Malgré que je n'ai jamais aimé les gouvernements quel qu'il soit, mais cela ne m'a pas empêché d'aider les rebelles sur Kessel ou de condamner l'acte de Zann sur l'académie de Carida. Je... » L'émotion de colère et de tristesse le fit hésiter dans le choix de ses mots.
    « Je n'ai pas toujours été ainsi. Il regarda une dernière fois l'homme. Oui je suis pirate, oui je voulais vivre une grande vie... Un homme m'a dit un jour qu'il n'avait pas eu le choix de devenir ce qu'il était, un mercenaire, assassin, car il avait vécu toute sa vie dans des quartiers qui l'avaient obligé à le devenir pour survivre. » Aëlingen... ce petit merdeux arrogant. Une pointe de sourire en coin de sa lèvre s’immisça pour disparaitre rapidement. « Je lui ai dit qu'il avait tort qu'on avait toujours le choix, un moment dans sa vie, je le crois toujours, j'ai choisi d'être ainsi. Certains diront que je suis une pourriture, d'autre, un opportuniste, et encore d'autres diront que je ne suis qu'un simple rêveur. J'étais. Maintenant, je ne rêve plus. »

Il regarda Hélera, il remarqua pour la première fois ses yeux bleus au regard froid. Elle aussi abritait une certaine tristesse. Mais contrairement à lui, elle semblait contrôler ses émotions, mais combien de temps cela durera ?
    « La vie vaut la peine d'être vécue, mais il faut se battre pour elle, on ne peut pas se laisser porter. Je ne veux pas me laisser porter. Pour survivre, il faut parfois laisser tomber ce en quoi on croit, et se rendre conscience de ce qui est. Quelqu'un de bien ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Ne pas tuer de sang-froid ? Vous ne l'avez jamais fait ? Cela arrivera, encore, ou pour la première fois, mais cela arrivera. Vous êtes humaine. Une femme tuerait l'assassin de son enfant tel un animal qu'elle ait car c'est-ce que nous sommes. Rien de plus. Je devrais devenir un justicier comme vous ? Pour me faire croire que ce que je fais, je le fais pour les autres et non pour moi ? Je veux croire en la justice, en MA justice, certain méritent de mourir. Ils mourront. Peut-être que vous déciderez aussi que je dois disparaître pour aider votre prochain. Au final tout n'est qu'une question de point vu, c'est ça ?! Pourquoi je continue ? Car j'ouvre les yeux de jour en jour sur ce qui nous entoure, je ne veux pas être un mouton, je ne veux pas être qui regarde ses proches mourir à cause de ses erreurs, à cause des erreurs d'autres. »

Il ne dit mot sur cette apparente auto-destruction qu'avait fait remarquer Hélera, mais il laissa passer, volontairement, ou non, cette sensation de lutte personnelle. Ce qu'il disait, il le pensait, mais ce qu'il disait le rendait encore plus furieux, car ce n'était que dégout, il voulait encore rêver.
Avatar de l’utilisateur
By Helera Kor'rial
#29559
« Plus que cela en fait, ce périple sera celui d’une vie, de plusieurs générations même. Mais dans un monde qui cherche à se détruire, je ne pense pas que cela soit une si mauvaise idée que d’essayer de recoller les morceaux. Ma détermination restera sans faille tant que j’aurai la conviction que je peux changer, ne serait-ce qu’un petit pourcentage de mentalité. »

Contrairement à Drake, elle parlait avec une ardente conviction qui n’allait pas être brisé par les dires d’un vieux pirate désabusé. Ce dernier lui expliqua sa conception de la némésis, qu’elle n’avait jamais vraiment réussi à comprendre. Comment arriver à détester quelqu’un au point de vouer sa vie à sa destruction ? Cette conception était également celle des Jedi et leur relation avec les Sith. Peut-être que leur évidente neutralité ferait ressortir des ennemis dont ils ne soupçonnaient pas. C’était possible en fin de compte. La guerre était jeune et leur petite organisation ne commençait qu’à peine à compter plusieurs forces. La CSU elle-même, après la séparation de la république, avait dû reconsidérer ses offensives pourtant phares dans la lutte avec les hutts. Puis maintenant les sangs-purs …

« Peut-être. Il y a aura toujours quelqu’un qui verra dans notre action le mal absolu. Les esclavagistes sont nos cibles depuis que nous avons concrétisé nos convictions. Mais aujourd’hui, la guerre contre les Hutt n’est plus une priorité. Les sangs purs ont changé les choses, et sont en train de transformer la galaxie. »

Adossé à la vitre, Helera croisa les bras tandis qu’il faisait un retour sur sa vie. Sentait-elle une once de regret dans ses paroles ? En tous cas, son esprit continuait de sonder celui du pirate, de manière très légère. Ne serait-ce que pour percevoir quelques informations qu’il ne voudrait pas avouer de lui-même. Et Drake continua, expliquant à quel point il aimait sa liberté, qu’il ne pouvait vivre sans. Lui expliquant pourtant qu’il avait eu beaucoup d’embuches dans sa vie et que ce n’était que depuis peu qu’il avait refusé à tout cela. Etrangement, elle eut de l’affection pour le vieux pirate. D’un geste lent et calculé, elle se déplaça et posa sa main robot sur son épaule. Son regard perça le sien et elle esquissa un bref sourire :

« Moi je crois que vous êtes quelqu’un qui luttez pour votre conviction. C’est pour cela que j’ai toujours préféré la proximité des pirates plutôt que de toute autre espèce de la galaxie. Certains pirates, j’entends. La liberté, c’est bien cela le maître mot de toute cette entreprise. Quand je me suis retrouvé à la tête d’une flotte pirate, j’étais libre comme l’air. Recherchée, poursuivie, mais libre quand même. Et à ce moment, je me suis dit. Pourquoi moi j’aurai droit à cette liberté alors que d’autres sont enchaînés ? »

Et haussa les épaules et continua son chemin, tombant alors nez à nez avec le cadavre déchiqueté. L’odeur fétide commençait à lui piquer les trous de nez. Et seule manière d’éviter ces odeurs, le froid. D’un geste de la main, elle cryogénisa lentement le corps, tandis que Drake continuait son discourt. Son bras mécanique émit de petits bruits stridents et libéra une sorte de vapeur par moment. Au final, elle se releva pour conclure le discourt, alors que le corps était totalement congelé. Par pour longtemps, le processus avait eu tendance à réchauffer la pièce.

« Vous n’écoutez donc pas les rumeurs ? Avant d’être une « justicière », j’étais une assassin. La plus perfide qui soit, la plus puissante. Je tuais pour un oui et pour un non. Et ça … »

Elle frappa plusieurs fois contre sa tête avec son index.

« Pour nous autres les sensitifs, tuer c’est vous déchirer l’âme. Le côté obscure comme il est décrit par les Jedi peut-être comparé à une sainte à laquelle il était défendu de toucher. Mais la réalité est encore pire que cela. Cela vous ronge de l’intérieur, vous transforme. Vous devenez fou, votre peau blêmit. Une sorte de cadavre ambulant, rachitique, dont la puissance n’a d’égale que sa propension à dominer. Pensez vous que mes cheveux sont blancs naturellement ? Ou que j’ai perdu un bras en jouant au sabacc ? Voilà pourquoi je défends aujourd’hui à quiconque dans notre ordre de tuer. La justice est rendue par des associés avec de vrais institutions. Nous ne nous embêtons pas avec des criminels de bas étage, pour être honnête. »

Elle le fixa et son regard se durcit davantage.

« Aujourd’hui, j’ai une puissance que jamais je n’aurai pensé atteindre. Cela ne me rend pas invincible, bien au contraire. Croyez moi, je dois à tout prix éviter l’obscurité … Quant à vous, Drake. Votre destin vous a mené à moi, ce n'est pas par hasard. Votre étincelle a été éteinte. Laissez moi la rallumer. »
Ne quittez pas le trophée des yeux

http://image.noelshack.com/fichiers/[…]

J'ai vu de la lumière

Vous avez très bien fait ! "Ne pas perdre Kor[…]

Amiral, le Boréal assure brillamment son rôle. […]

L'ultime fois [Jagga II]

L'homme avait plusieurs implants ainsi qu'une jamb[…]