L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Ilum, planète glacée située dans les régions inconnues . Ses cavernes millénaires abritent de précieux cristaux nécessaires à la construction du sabre laser, l'arme du Jedi. Ces cristaux ont la particularité de colorer la lame d'un bleu ou d'un vert très pur.
Contrôle : Ordre Jedi
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#19624


    -- S'entrechoquent les Sabres --
    [Helera Kor'rial]


    La main de Mya avait lâché le sabre à la lame bleue dans le sable, et le sable, s’aidant du vent, en recouvrait peu à peu la poignée. Le temps passa, la tempête fit rage sur Korriban, et le sabre disparut, enfoui par la poussière. La Mirialan le gardait cependant à l’esprit, le cristal de cette arme, c’est Sorin qui lui avait donné, elle ne pouvait oublier cela. Le sabre était néanmoins perdu pour Mya, sa perte et son manque étaient l’écho de sa défaite contre les Siths. Une bien belle leçon qu’elle ne saurait oublier.

    La Padawan n’avait donc plus d’arme, le seul sabre en sa possession était celui de feu son mentor, et elle ne s’en jugeait pour le moment pas digne. Le respect que lui inspirait le souvenir de son maître lui soufflait qu’elle n’était pas encore prête à faire usage de cette lame, il lui faudrait attendre encore. Le Conseil Jedi avait accédé à la requête de Mya : elle souhaitait se rendre sur Ilum pour y trouver un cristal et construire son propre sabre, celui qui se tiendrait à son côté pour protéger son idéal. Avec quelques Rangers Antariens, la Mirialan s’envolait vers Ilum.

    Image

    Le vaisseau se posa à quelques kilomètres du Nexus, Mya finirait seule avec le swoop que lui confièrent les Rangers. Elle n’eut aucun mal à localiser l’endroit, ici, la Force s’exprimait d’elle-même, il suffisait d’écouter. La Padawan se doutait qu’elle serait mise à l’épreuve, mais elle se sentait prête pour cela. Elle fit le choix de parcourir le dernier kilomètre à pieds, dans le froid et le vent qui soulevait les pans de son manteau gris. Ce vêtement ample couvrait une tunique sobre mais pratique à la ceinture de laquelle était accroché le sabre de Sorin.

    La grotte recherchée par Mya était toute proche, cette dernière demeurait cependant immobile. Elle avait une sensation étrange, cette sensation que rien ne se déroulerait comme elle l’avait envisagé, que la Force lui réservait une surprise bien plus grande encore que le Nexus lui-même. Un tel pressentiment perturba la Padawan, était-ce déjà l’épreuve qui commençait ? Elle se remit en route tandis que des souvenirs revenaient en elle, les souvenirs d’une rencontre faite sur Lotho Minor. Pourquoi maintenant ? Mya s’enveloppa dans la Force, dissimulant sa présence pour pénétrer dans la grotte.

    Il lui sembla que les éléments de sa mémoire se mélangeaient, elle n’y prenait cependant pas garde, autre chose attirait toute son attention. Il y avait quelque chose, là-bas, au bout de ce couloir, quelque chose ou quelqu’un qui était lié à elle. La stupeur la frappa quand elle découvrit soudain qui se tenait-là.
#19640
Image


Ambiance


La faible lueur du feu au milieu de la grotte projetait des ombres sur les parois. Des spectres, des fantômes, nés de l’imaginaire et des songes. Des entités que l’on ne voyait ni ne sentait, qui nous suivait, à jamais. Mais quelque fois cependant, il arrivait que ces spectres n’aient pas de point de départ. La face pâle squelettique qui la regardait avec insistance en faisait partie. Un corps frêle, très peu de muscle, une mâchoire sans lèvre. Il était un mort vivant dans ce monde, un mort emprisonné dans une pyramide de quelques centimètres de hauteur, disposée en plein centre de la pièce, sur une sorte d’autel. Depuis lors, le gel avait eu raison du support et était remonté sur tout le long de l’artefact, le bloquant inévitablement. L’autel en lui-même était placé dans le fond de la pièce. Une ou deux marches naturelles permettaient d’y accéder alors que les parois s’étendaient de part et d’autre en arc de cercle. La salle était presque circulaire, avec pour diamètre quelques sept voir huit mètre. Pour finir, le gardien de l’artefact se tenait toujours devant, attendant inlassablement celui qui essayera de récupérer cet artefact. Ce gardien, c’était T7R2. Le petit droïde noir et ocre restait là en temps normal, mais pas aujourd’hui. A l’autre bout de la salle, sur un établi improvisé, Helera bricolait son masque, et il l’y aidait. Le spectre cependant lui tournait autour et lui susurrait des mots presque aspirés.

-Darth Khazar qui me fait l’honneur de sa visite, je suis comblé. T’es-tu enfin décidé à embrasser pleinement le côté obscure ?

Helera plaça son index devant sa bouche et lui imposa le silence. Elle n’avait pas envie de jouer à ce petit jeu avec lui. Elle remonta le filtre de son masque, resserra la mâchoire et le posa sur l’établi. La jeune femme n’était pas habillée pour contrer les conditions climatiques. Elle portait son débardeur et son pantalon noir, usant de la Force pour tenir son corps à bonne température. Ses yeux couleur givre se braquèrent sur le spectre.

-Vous allez m’apprendre.

-Voyez-vous-cela ? Sa mâchoire s’étira en un sourire inhumain. Une information pour une autre.

Helera croisa les bras.

-Je ne vous libérerai pas.

-Je n’ai jamais demandé cela. Bientôt j’aurai une nouvelle apprentie bien plus forte que toi. Bien plus malléable.

La jeune femme ne voyait pas vraiment le rapport, mais passons. Sa vieille cervelle était en train de dépérir et …

-Suffit ! J’entends tes pensées comme des cris de chiens battus. Parle, ou tais-toi à jamais.

-Comment puis-je créer des tempêtes de Force ? Demanda-t-elle.

-Tu te tournes vers la destruction, comme c’est amusant, toi qui veut sauver le monde de sa destruction. Tu commences enfin à comprendre. Il faut que tu déchires l’espace afin d’y faire ressortir ton pouvoir.

-Comment ?

-C’est à moi de poser ma question. Qui est le chef de l’empire Sith ?

Helera eut un gloussement, ce qui ne plut pas au Sith.

-Il n’y a pas d’empire Sith. Le seul empire qu’il y a interdit l’utilisation de la Force.

Andeddu regarda dans le vague, avec ses globes oculaires vides.

-Comment dois-je faire ?

-La Force, ma très chère enfant. C’est une canalisation puissante, une exposition de tout ton être dans la Force obscure. Une tempête de Force est une tempête de sentiments avant tout.

Cela n’allait pas pour la réjouir. Elle réfléchit quelques instants, se voulant prendre la meilleure solution possible. Une tempête de sentiments, obscures. Cela fonctionnerait-il avec d’autres sentiments ?

-Evidemment que non. Les Jedi n’ont pas de puissance. Tu devrais le savoir, Darth Khazar.

-Arrêtez de m’appeler comme cela ! Je ne suis pas un Darth et je ne le serai jamais !

Le spectre disparu et une multitude de voix tourbillonnèrent dans son esprit, comme des échos, des murmures. Ils répétaient toujours les mêmes mots, « Darth Khazar ». Helera serra les poings, l’endroit était déjà assez tentant pour ne pas qu’elle succombe. D’un geste de main, elle fit apparaître autour d’elle un bouclier, tant physique que mental.

-Tu me résistes, soit. Murmura la voix dans la pièce. Oh, je crois que ma nouvelle apprentie vient d’arriver.

Helera se retourna vers l’entrée de la grotte. Une silhouette se tenait là et les observait, emmitoufler sous des épaisseurs de vêtements. Une vague de peur la submergea, Andeddu se jouait d’elle. Mais là, elle était bien vivante, cette chose était réelle. D’instinct, elle attira son sabre laser dans sa main alors qu’une étrange impression la submergea. Une impression connue.

-Mya ?
#19668
    Ambiance


    Ce n’était pas là l’endroit recherché par Mya. S’était-elle trompée ? Non, elle avait suivi son instinct, elle avait suivi la Force. Elle avait été trompée, on avait voulu qu’elle trouve ce lieu souillé de l’Obscur. Qui l’avait amenée ici ? Ce spectre, à n’en point douté celui d’un Sith, Mya percevait son influence, elle lui brûlait la peau. La Jedi érigea un bouclier contre le pouvoir du spectre, elle voulait s’en isoler, mais celui-ci avait déjà semé en son esprit quelques songes tout droit venus du passé.

    La voix de la jeune femme qui conversait avec le Sith faisait écho avec l’un de ses souvenirs, elle n’eut pas le temps de se remémorer lequel : le spectre déjà annonçait sa présence. L’inconnue se retourna et Mya ne put retenir un pas de recul. Helera. Helera en pleine discussion avec un spectre obscur. Le flash mémoriel la frappa de plein fouet. Lotho Minor, la carcasse du vaisseau, une vision future, une vision d’Helera. On y était, sa vision se réalisait en cet instant précis. L’Humaine attrapa instinctivement son arme, la Mirialan porta la main vers la poignée de son sabre mais ne l’alluma pas.

    Elle avait espéré ne jamais revoir Helera, et encore moins dans de telles circonstances. Elle avait tant à lui dire, tant à lui reprocher, mais elle avait dans l’idée que la discussion qu’elle aurait voulu avoir n’ouvrirait jamais les yeux de celle qui fut son amie. La question que Mya aurait souhaitée poser fut déformée par un trop fort sentiment de trahison.

      « C’est ainsi que tu les combats ? »
    Les belles paroles de l’Humaine, l’espoir de l’Ordre Gris, elle y avait cru, il y a longtemps. Puis elle avait compris, elle avait su entrapercevoir les dégâts que pourrait causer un ordre dissident.

      « Tout cela n’était que mensonge. Tu t’es bien foutue de moi. »
    Mya abandonnait les belles tournures, la colère était trop forte, l’incompréhension envahissait ses pensées. Tant de questions et aucune réponse. Elle qui disait vouloir combattre les Siths, les exterminer jusqu’au dernier, voilà qu’elle côtoyait le spectre d’un de ses ennemis. Cela n’avait pas de sens. La Jedi s’était portée garante auprès du Grand Maître des intentions louables de l’Inquisitrice Helera Kor’rial. Il n’en était rien, Helera avait menti.

      « Tu trahis ta parole ! »
    Si l’Humaine était de mèche avec les Siths, Mya devrait l’arrêter, elle l’abattrait de ses mains s’il le fallait … La douleur stoppa sa pensée, elle se rendit soudain compte qu’elle avait baissé sa garde au profit du spectre. La Jedi tenta de le chasser, renforçant en vain son bouclier. Son esprit serait contaminé, sa perception remaniée, c’était hors de question ! Toutes ses défenses se dressèrent contre lui et elle parvint à se donner quelques minutes de répit.
#19709
Ambiance

Image


Qu’est-ce qu’elle faisait ici au juste ? L’espionnait-elle ? Helera savait qu’elle devait rejoindre l’ordre jedi, mais jamais elle n’avait eu de nouvelles par la suite. Pourquoi ? Des occupations trop préoccupantes, ou un lavage de cerveau en règle qui en avait fait d’elle une arme parfaite pour la détruire. Son regard tourna dans la pièce. Elle murmura avec une voix à demi étouffée par la haine.

-Sors … de ma tête.

Le spectre était partout à la fois et se nourrissait du côté obscure. Les deux femmes en faisaient un habitacle parfait, des récepteurs opportuns pour lui. Il semait les graines, il en récupérait le fruit. Helera regardait Mya et fit quelques pas de côté.

-Foutue de toi ? Tu aurais fait comment pour contenir un ennemi que tu ne pouvais pas tuer, hein ? L’enfermer sur une planète désertique, c’était la seule solution.

Elle continua de marcher tout en la regardant. C’est en particulier son regard qu’elle ne cessait de fixer. Son regard qui pouvait changer de couleur à tout moment. Si c’était le cas, elle devrait lui ôter la vie, ou au moins la mettre hors d’état de nuire. Ce n’était pas ce qu’elle voulait, elle le savait et Andeddu n’y pourrait rien faire. Mya la traitait ensuite de traîtresse. Helera resserra plus encore la poignée de son sabre. Il y avait des mots qu’elle pouvait tolérer, mais d’autres non. Les Jedi, les Sith, l’empire, sa famille. Tant de monde qui l’avait trahis-elle et qui avait tous essayé de la tuer. Maintenant qu’elle était seule, c’était elle la traîtresse ?

-Que peux-tu connaître à la trahison ?

Seule sa famille avait toujours été impliquée dans sa vie. Isabo, Sorin, s’était sûrement les seuls à l’avoir vraiment trahis et encore elle n’était pas forcément au courant. Pour le reste, elle n’y connaissait rien, rien du tout. Une vibration d’alerte retentit dans le bas fond de son cerveau. D’un revers de main, elle brisa une stalactite de plusieurs mètres qui vint s’écraser derrière elle.

-SORS DE MA TETE ! Cria-t-elle à l’encontre du Sith.

Andeddu essayait encore de s’immiscer à l’intérieur de Mya. C’était lui qui lui avait appris le transfert mental, il en était donc le maître absolu. Helera se joignit aux forces de Mya pour virer le spectre. Si leur point de vu divergeait, il était au moins quelques choses de sûr, le Sith n’avait pas à se mettre dans leur discussion. Un rire machiavélique retentit dans la pièce. Autour de Mya se matérialisa des Jedi qu’Helera connaissait. Des maîtres du conseil, ceux qui avaient voulu la détruire. C’était une illusion, mais elle ne s’en rendu pas compte tout de suite.

-C’est donc cela. Tu as été amenée par les Jedi pour me tuer. Je t’avais mis en garde contre leur corruption, mais tu y es quand même allée. Le lavage de cerveau, c’est leur spécialité. As-tu encore ton libre arbitre ?

Helera se recula jusque dans le fond de la pièce. L’holocron d’Andeddu scintillait de cette couleur pourpre et irradiait la glace. Elles étaient descendues dans le royaume des enfers. La jeune femme ne savait pas quoi faire. La laisser attaquer, attendre qu’elle ne la détruise ? Tout cela était trop confus dans sa tête. Non, l’ordre gris devait vivre, et c’était exactement ce qui allait se passer. Elle activa un côté de son sabre laser et se mit en position de défense.

-Je ne te laisserai pas faire, Jedi.

Mya s’effaçait de ses yeux. C’était un jedi qu’elle allait affronter. C’était le conseil qui l’avait trahi, c’était l’ordre instauré par Skywalker. Le duel était inévitable. Helera était prête à briser ses chaînes et protéger tout ce en quoi elle croit.
#19763
    Ambiance

    Image
    -----

    Nous nous faisions face, armes éteintes à la main. La première à dégainer déclencherait le début de l'affrontement. Le pic de glace qui se brisa derrière Helera me fit sursauter. La jeune femme commençait à délirer, elle était devenue complètement folle et me montrait enfin son vrai visage. Je me devais de la débarrasser de cette influence obscure, même s'il me fallait pour cela lui ôter la vie. Allumant une lame de son sabre, l'Humaine cracha une insulte au visage de l'Ordre. Ainsi débutaient les hostilités.

    Alors que je m'apprêtais à faire à mon tour vrombir mon sabre, un éclair jaillit de nulle part. Dirigé sur mon flanc droit je ne l'esquivai qu'au dernier moment d'un bond qui me projeta vers le centre de la pièce. Incapable de déterminer d'où provenait l'attaque - celle-ci était à n'en point douter une illusion du spectre - je m'élançai vers Helera, à quelques mètres de moi. J'érigeai rapidement un bouclier mental qui me protégerait de ses attaques les plus sournoises. La rencontre avec Darth Lyria m'avait appris à constamment préserver mon esprit de ce genre d'assauts. J'ignorais alors que le spectre avait déjà étendu son pouvoir sur moi, et ce que je croyais être une réaction d'autodéfense s'avérait être en vérité une attaque dirigée contre Helera.

    Je ne lui laisserai pas le temps de proférer ses belles paroles, pas une fois de plus. Elle avait déjà maintes fois semé le doute en moi. Son discours, ses espoirs sur l'équilibre et la paix galactiques n'étaient qu'illusions. L'Ordre Gris menaçait l'harmonie de notre univers, il était la déchirure qui amènerait les sensitifs défenseurs de la liberté à s'entre-tuer. L'Inquisitrice montait les manipulateurs de la Force les uns contre les autres, camouflant ses pires desseins sous de splendides promesses. Assez !

      « Tu ne fais qu’aggraver les choses ! »
    Ma lame fendit soudain l'air glacé, irradiant la pièce de sa lumière améthyste. Je la projetai sur la jeune femme avec une hargne rare, visant directement son visage. En un rien de temps, je fus au corps à corps, plongeant mon regard dans celui d'Helera. Nos haines respectives s'affrontaient dans le vrombissement de nos sabres, comme si, un instant, le temps se fut arrêté.

      « Tu es en train de détruire l'équilibre que tu chéris tant. »
    Ma voix n'était plus qu'un murmure déformé par le froid et la colère. Je m'écartai brusquement de mon adversaire tandis que ma volonté mue par la Force faisait vibrer deux stalactites situées au-dessus d'Helera. La glace se brisa et deux pics tombèrent sur la position de la jeune femme. La lumière de nos armes, réfléchie par la glace, baignait la grotte de vifs halos blancs et violets.
#19778
Ambiance


Les yeux dans les yeux, la tension était palpable dans la grotte glacée. Peut-être même plus présente que le froid lui-même. Mya et Helera s’étaient entre-aidée il y avait quelques semaines et une certaine relation s’était nouée. De la complicité s’était installée pour se transformer petit à petit en haine mutuelle. L’une était une Jedi, vouée à la protection et la traque des Sith. L’autre n’en avait que faire de ces derniers. Le discours de l’ex-inquisitrice avait changé depuis la dernière fois, se faisait plus souple avec les autres. Si la vie d’enfant était en jeu, elle n’allait pas risquer de faire une guerre ouverte contre les agents du côté obscure. Mya croyait encore que l’ordre gris était un ordre de traqueur, alors qu’il aspirait à une paix galactique. L’ordre était naissant, l’ordre était encore trop faible. L’attaque de sa consœur survint alors qu’elle ne s’y attendait pas, vraiment pas. Le jedi fit un saut dans les airs et abattit son arme sur le double sabre de la grise, la faisant reculer de quelques pas. Helera voulait répliquer, elle voulait attaquer. Mais son propre elle-même lui en empêchait. La guerre extérieure était également une guerre intérieure. Ses deux penchants, la Force entière tourbillonnait. Entraînée à lutter contre la corruption obscure, elle essayait de garder une certaine lucidité. Le Jedi devait juste être écartée. « L’ordre ne tue pas », c’était ce qu’elle enseignait, c’était maintenant ce qu’elle allait appliquer. Andeddu força le passage dans son esprit alors que les barrières tombaient petit à petit pour lui faire face. Mais sur l’autre front, Mya redoubla de vigueur et l’assaillit de nouveau. Helera recula, n’étant qu’exclusivement en défense. Son esprit quittait littéralement son corps pour se battre contre le seigneur Sith qui planait autour des deux femmes. Sa concentration était optimale et ses sens à l’affût. Andeddu était à son âge d’or bien plus puissant que les deux réunies. Mais dans cet état de mort, il n’était que l’ombre de lui-même. Une ombre qu’Helera pourrait contrôler. Elle revint à elle-même quand Mya lui adressa une parole. C’est alors qu’elle se servit de la poignée de son sabre après une parade pour le frapper contre le visage de Mya et lui asséner un coup de pied censé la faire reculer.

Sur deux fronts, le combat était bien plus compliqué qu’elle ne l’aurait imaginé. La « nouvelle apprentie » était d’autant plus difficile à battre car aidé par Andeddu.

-L’équilibre ? Quel équilibre ? C’est les Jedi qui essaient de détruire les Sith, pas nous ! Vous vous pensez des philosophes, mais vous êtes des guerriers. Tu as commencé à attaquer ! Et tu essaies en ce moment de me tuer ! Qui de nous deux veut la mort de l’équilibre maintenant ?

En tant que grise, Helera se devait de contrôler tous ses sentiments. Et même s’il y avait des débordements, des instants de rage ou de peur, elle savait passer outre et les modifier. A cet instant, c’est la détermination qui l’animait et non la rage. Ses yeux n’avaient toujours pas changé de teinte et elle attendait juste le moment propice pour attaquer. Son sens du danger l’alerta. D’instinct, elle leva les yeux sur les deux monceaux de glace qui tombait dans sa direction. D’un coup de sabre, elle brisa le premier, alors que le deuxième lui entailla le bras gauche au niveau du biceps. La douleur ne toucha pas son cerveau et elle bloqua les signaux alors que le sang commença à se déverser sur la glace blanche. Un cri déchirant perturba son propre équilibre, un cri intérieur. C’était la voix de Jenna qui hurlait à l’aide. Helera fronça les sourcils. Pas cette fois, l’illusion de Jenna avait déjà été utilisée. C’est alors sa mère qui se matérialisé devant elle.

-Tu ne mérites même pas de vivre, engeance. J’ai bien fait de me débarrasser de toi.

D’un geste de la main, elle vira sa mère, ou une éventuelle illusion de sa vue. Elle n’avait pas tort quand elle disait qu’elle était une engeance. Mais ce n’était pas cela qui faisait d’elle une mauvaise personne. Helera éteint son sabre et le rangea à sa ceinture dorsale. Jouer avec les sabres allait mal finir. Par contre, elle plaça ses mains paumes contre terre et invoqua la Force. Le sol vibra et des morceaux de neiges s’élevèrent du sol et tombèrent du plafond. Les particules en suspension s’animèrent d’une vie propre et tout en projetant ses mains vers Mya, une bourrasque de vent et de neige fusa dans sa direction. Son but, c’était la ralentir, ralentir sa pensée, ses gestes et peut-être même la geler.
#19952


    Ambiance


    La riposte d’Helera me projeta plusieurs pas en arrière. Son sabre broya la glace d’un trait vif accompagnant ses mots tranchants. Attaquer en premier ? La lame blanche disparut et ce fut toute la salle qui s’ébranla par la volonté de l’Humaine. L’instant d’après, la glace et la neige nous entouraient, brouillant ma vision. Mes vêtements chauds me permettaient de retarder l’emprise du froid sur mes mouvements et ma réactivité, ils me donnaient le temps d’ériger mes défenses.

    Attaquer en premier … Je rabattis mon cache-nez pour m’isoler davantage et éteignis mon sabre. La grotte n’était plus que débris de glace en suspension dans l’air. Que s’était-il réellement passé ? Je me remémorai les événements jusqu’à discerner, dans la confusion, l’éclair qui visa mon flanc. Helera ne l’avait vraisemblablement pas vu, il n’était donc pas de son fait. Immédiatement, je cherchai le spectre par la pensée. Il se tenait entre nous, approchant de ma position. Jamais nos sabres n’auraient dû se croiser, jamais une telle attaque n’aurait dû être menée. Mon désaccord avec Helera ne m’aurait pas poussée dans ces extrémités.

    Le bouclier qui me protégeait désormais des attaques physiques me laissait le loisir de me concentrer sur une gêne plus grande encore. Je cherchais en moi l’ombre obscure qui avait provoqué ma colère. Mais le spectre fut soudain face à moi. J’ouvris les yeux par instinct et pus en discerner la silhouette sombre. Il en émanait un flot d’intense corruption qui pulsait au rythme des battements de mon cœur. Sa main s’éleva rapidement vers moi, ses doigts crispés sur une proie invisible.

      * Helera … Il tente de nous manipuler. *

    Je ne laissai pas le temps au Sith d’affermir son emprise. Je fis exploser mon bouclier, créant ainsi une déflagration de Force autour de moi qui balaya la glace en suspension et immobilisa un instant le spectre. Nous devions le combattre ensemble, comme nous avions combattu les chiens de Lyria sur Korriban. Helera saurait certainement comment le maîtriser.
#19978
Ambiance


La vague de froid s’envola tel un déluge de lame sur la Jedi. Helera fit virvolter son sabre devant elle et se remit en position de défense. Mya n’avait pas été touchée outre mesure, donc le combat allait continuer plus alors. Au dessus d’elle, des stalactites de sa taille menaçaient de la pourfendre de part en part. Des résidus de neige tombaient du plafond et un brouillard commençait à se former sur le sol. La glace qui recouvrait la grotte vibrait sous les assauts de la Force. Les stalactites tombèrent enfin et comme précédemment, elle les faucha d’un unique coup de sabre, évitant cette fois de se faire entailler la chaire. Le chaos avait pris possession de la grotte et elle ne distinguait plus clairement les choses. Tout tremblait, se fracassait, s’élevait et crissait. Elle discerna son adversaire à travers le brouillard de guerre, immobile, le sabre éteint. Helera dû réfléchir vite, très vite. Une gerbe étincelante traversa la salle et comme venu de nulle part percuta le flanc de la mirialan. Andeddu s’était joint au combat et semblait particulièrement enclin à jouer. Il se rapprochait lentement d’elle, comme le zombie qu’il était. La voix de détresse résonna dans sa tête au même moment où un pan du mur lui tomba sur la figure. A l’instar de la mirialan, Helera forma un bouclier tout en se recroquevillant sur elle-même. La glace tomba dans un fracas sur elle. Mya était déjà aux prises avec le spectre. La jeune femme abaissa son bouclier tout en faisant tournoyer son sabre au dessus de sa tête, se frayant un chemin jusqu’à la surface du dôme.

Mya regardait autour d’elle, cherchant le spectre des yeux. Ce dernier tournoyait, c’était une ombre, une présence dans le coin de l’œil. Seule sa corruption insidieuse était perceptible.

-Vous voulez faire front commun ? Vous pouvez toutes les deux me rejoindre et devenir plus fortes encore. Toi, il désigna Mya, tu pourrais devenir celle que tu as toujours révé d’être. Une jedi respectée, qui ne faillit pas, libérer de son passé. Et toi, enfin tu pourrais ramener une paix durable grâce à tes nouveaux pouvoirs.

Helera ne bougeait pas. Se contentant d’écouter ses belles paroles. Il était inutile de penser, il voyait tout. Tout allait se faire à l’instinct. La seule manière de ramener dans son cube, c’est de le vaincre par la Force, et non par les armes. Une discipline dans laquelle elle était loin d’exceller. Cette fois, il ne fallait pas compter sur le spectre de son père. Helera mobilisa son énergie dans une méditation éveillée. Son regard fixait le vide et son corps ne bougeait plus. Même l’esprit semblait avoir quitté son corps. La Force cependant affluait lentement en elle, s’agglutinant dans toutes les cellules de son corps. La jeune femme était pour le moment hors combat mais saurait quand intervenir. Le moment n’était pas propice et comme elle ne pouvait pas communiquer avec Mya, c’était à elle de trouver comme vaincre un spectre de Force.
#20000
    Ambiance


    L’onde de choc dont j’étais la source frappa le plafond et arracha les derniers pics de glace qui s’y accrochaient encore. Je n’avais plus de temps à perdre en réflexions, et plus de temps à investir en concentration. Je me focalisais sur ma destination, prête à bondir, je visualisais Helera, je voulais la rejoindre. Un battement de cils plus tard, la glace percutait violemment l’endroit où je me tenais la seconde précédente. L’Humaine n’était plus qu’à quelques pas de moi. Les éclats de la stalactite qui se brisa au sol volèrent dans toutes les directions. Je dégainai la lame améthyste de mon sabre pour dévier ceux qui furent projetés vers nous.

    Le grondement sourd qui résonnait dans la grotte se tut lentement. Son écho se perdit dans le couloir qui m’avait menée ici. Et tandis qu’un silence glacial s’installait, j’éteignis mon sabre et le replaçai à ma ceinture. L’ombre du spectre se concentra à nouveau au centre la grotte. Dans le tumulte qui venait de s’éteindre, j’avais entendu sa voix rauque qui m’invitait encore à le rejoindre. Il pouvait lire mes pensées, prédire mes actes, et provoquer ma colère. Je le cherchais encore dans mon esprit, j’apercevais son empreinte obscure et me rappelais qu’un Maître Jedi m’avait récemment guéri de l’influence de Darth Lyria. Je me remémorai le bref contact que j’avais eu avec Skywalker.

    Le temps semblait s’être figé, ma pensée s’était lentement tarie. Je dissimulais mes souvenirs derrière des murs que ce spectre ne pourrait jamais abattre, et avais fait taire ma conscience jusque-là en ébullition. Il demeurait un vide, un vide au beau milieu duquel se tenait une ombre. Elle prêchait la colère, murmurait la liberté, mais n’offrait rien que mon oreille puisse alors entendre. Constamment partagée entre passé et futur, considérant le présent comme un infime fil sur lequel on se tient en équilibre instable, je venais de trouver, à cet instant précis, le présent infini dans lequel ce conflit n’avait aucun écho. L’ombre obscure disparut de mon esprit, submergée par cette soudaine sérénité. Le spectre ne trouverait plus en moi de prises où s’accrocher, il n’aurait d’emprise ni sur ma volonté ni sur mon destin.

    Après avoir jeté un bref regard à Helera, je me dirigeai vers le couloir qui m’avait permis d’entrer. Je n’avais nullement l’intention de demeurer ici plus longtemps. Helera avait enfermé le Sith ici, à l’abri sur un désert de glace. Son erreur était d’avoir entretenu l’accès à ce tombeau, sanctuaire du Côté Obscur. Cela pouvait être et serait réparé, peu importe ce qu’en dirait l’Humaine.

    Pouvoir de Téléportation : Pratiqué > Maîtrisé
    Pouvoir de Déflexion : Pratiqué > Maîtrisé
#20010
Ambiance


Les fracas continuaient de plus belle, les murs à l’ origine recouvert de neige n’étaient plus que des parois de glace dont les stalactites menaçaient quiconques s’en approchait. Le plafond s’était transformé en piège de cristal, laissant tomber ponctuellement une flèche mortelle. Le chaos avait pris possession des lieux, et en son centre, la silhouette fantômatique de la mort, la corruption et l’infâmie. Le visage tordu du Darth qui regardait la scène avec une jouissance malsaine. Helera était excentrée, à l’autre bout de la sortie, statut de glace et de méditation. Les flocons de neiges tournoyaient autour d’elle en formant une danse accrobatique, légère et enivrée, sans but ni direction. D’aucun aurait qualifié le spectacle de magnifique, le seul endroit de paix dans cet enfer de glace. La lutte entre l’ordre et le chaos se jouait à cet instant, malgré un désiquilibre marqué des forces en présence. Le seigneur Sith maîtrisait son élément bien plus qu’elle-même ne le pouvait. Ce n’était cependant pas cela qui pouvait l’arrêter. Du coin de la pensée, elle visualisa son amie, devenue adversaire d’un temps. Helera s’était attendue à un glorieux combat de sa part, mais il ne vint pas. Son aura changea et s’apaisa, se dissimulant au décor peu à peu, avant un unique saut qui la fit disparaître à sa vision étriquée. Un léger mouvement de tête dans la direction où elle se tenait quelques secondes auparavant, et sans ouvrir les yeux, elle constata qu’elle était désormais seule. Le droïde lui-même avait disparu. Seule contre le mal qu’elle avait provoqué, qu’elle avait laissé s’échapper. Une erreur qu’elle demandait à ses élèves de ne pas commettre. Le pouvoir, ce n’était pas espérer capturer un Sith pour qu’il livre ses secrets. Cela n’avait pas fonctionné avec Dame Lyria, il n’y avait pas plus de chance avec le seigneur Andeddu. Encore une fois, elle ne s’en rendait compte que trop tard. Et Mya, son amie, s’était détournée d’elle, à juste titre. Elle sentit le spectre s’approcher d’elle et d’une voix mielleuse lui murmurer :

-Tu es toute seule désormais, Darth Khazar, encore. Ton amie s’est détourné de toi elle aussi, te laissant à ma merci. Tu ne peux désormais plus rien faire pour t’en tirer que de te laisser aller au côté obscure.

Il fit une pause et elle sentit son aura grossire. En un rien de temps, il rejoint le centre de la pièce et étendit son aura maléfique.

-Laisse toi aller au côté obscure, et prend la place qui te revient à mes côtés. La colère, la haine. Ce sont tes moteurs, ils te guident et t’entraînent !

D’une certaine manière, le Sith avait raison, elle le sentait au plus profond d’elle. Seulement, cela ne se caractérisait pas de la manière dont il aurait pu penser. La seule conviction de contrôle lui était chère, et comme il le disait si bien, les sentiments n’étaient pas des freins. La jeune femme fit agiter tous les midichloriens présents en elle et les relia tous les uns aux autres, pour former une seule et même chaîne de puissance. Leurs puissances inondèrent ses jambes, son torse et ses bras pour se déverser dans un crépitement au bout des doigts. Elle était prête désormais. Il n’y avait plus à réfléchir, mais à agir, c’était le moment, son moment.

Ambiance


Elle rouvrit les yeux tout en tendant les mains dans sa direction. Le sourire du spectre s’éteignit pendant un cours instant, et elle pu même discerner un bref mouvement de recul de sa part. Figé dans le temps, les deux protagonistes se fixèrent intensément. Rien ne s’était produit, aucun éclair n’avait transpercé l’air, pas un bruit n’avait dérangé le silence qui s’était installée. Car c’était cela dont il était question, plus rien ne bougeait. Les résidus de neiges étaient figés, les shrapnels lévitaient en l’air et la fumée prenait les allures de nuages.

-Même de cela tu n’es pas capable. La seule manière de me détruire, c’est de libérer ta rage.

-C’est cela le truc en fait. Lui répondit-elle. La rage fait partie intégrante de moi.

Sur ces paroles, elle prononça une phrase dans le langage des Sith qui fit crépiter l’air. L’espace explosa en une vague de destruction. Les projectils furent réduis à l’état de poussière et toute la structure même de la grotte s’ébranla dans un fracas assourdissant.

-Si je ne peux pas te détruire, au moins t’enfermerai-je à jamais.

Et sur ces mots, elle concentra de nouveau le flux de Force au niveau de son centre de gravité, et la fit exploser une seconde fois dans la zone confinée, puis encore et encore. Ses forces se vidaient, mais elle n’en avait cure. Son objectif comptait plus que sa vie elle-même. Helera brisa les couches les unes après les autres, alors que le spectre s’approcha d’elle et absorba peu à peu son essence vitale, comme A’sharad l’avait fait tantôt. Elle sentit son âme frémir, ses muscles se tordent sous l’effort et ses cheveux perdre de leur couleur. Des étoiles dansèrent devant ses yeux avant qu’elle ne relache une ultime onde de choc. Sa dernière vision fut la silhouette ténébreuse du seigneur du vide.
[Uyter] Scénario Pirate.

Le Secteur Uyter, calme en apparence, de sombre[…]

Reconstruction de Concord Dawn

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

Mandalore [1/2]

Le Docteur Sheep était resté avec Misha suite a[…]

Maître QuinlanVos Ranger Pilote Ranger[…]

Ludmila

- Ludmila - Ils avaient tourné les talons, […]

Varier sa gamme

----- Bureaux de la T.I.M.E. ----- Circo[…]

Ambassadeur Furgan, c’est un plaisir de vous r[…]

Jouer à un jeu dangereux

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]