L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Taris est un monde densément peuplé, urbanisé et pollué à l'extrême. Les classes supérieures occupent les sommets des gratte-ciels tandis que les plus pauvres vivent privés de lumière dans les couches inférieures. Loin du sommet des bâtiments, la surface est principalement composée de marais nauséabonds et de champs d'épaves de vaisseaux.
Avatar de l’utilisateur
By Jas Gokudo
#29809
« Rien à signaler. C’est le calme plat en haut. »


À l’aide du viseur de son DXR-6, Jas scrutait méticuleusement le haut des grattes-ciels voisins. Taris était une fourmilière et y déceler la moindre menace relevait du miracle, mais pour le moment tout semblait calme. La jeune femme était postée au balcon d’un immeuble semblable aux autres. Un appartement anonyme loué par un filiale du cartel servait de refuge aux Cinq Roses en mission. L’objectif était de garder en vie un informateur dans un quartier chaud de Taris le temps qu’un groupe de Presombre vienne l’exfiltrer pour une rencontre sur Muunulinst. Le gars s’était rendu plutôt essentiel aux opérations du cartel: il indiquait détenir des informations pouvant mettre un terme à une future tentative de coup contre l’actuel Vigo. Et il avait rarement menti jusqu’à maintenant ce type.

Bref, le cartel avait dépêché en secret son équipe d’élite, les Cinq Roses, pour être certain que les choses se déroulent bien. Ça serait facile, pas dangereux et une bonne manière de s'attirer les bonnes grâces du Vigo.

Le soleil allait bientôt se coucher sur cette partie de la planète et Jas pianotait impatiemment sur son fusil de précision. C'était d'un ennui mortel. L'équipe au sol entrerait dans quelques minutes dans le bâtiment d'en face où se cachait l'informateur pour l'escorter à l'extérieur où les Presombre prendraient le relais.

« Ça pue le piège à cons... »


La voix cassante de Variise tira Jas de ses pensées. La Nagai sourit du coin des lèvres. Elle ne refuserait pas un peu d'action dans ce qui s'enlignait pour être du baby-sitting de luxe. Pour se donner bonne conscience,
l'assassin fit un énième tour d'horizon avec son viseur. Toujours rien.

Soupir.




Ils étaient trois, assez bien armés et dirigés par une femme qui en avait vu d'autres. Variise, cigarette aux lèvres, poussa les lourdes portes de métal de l'entrepôt désaffecté dans lequel se cachait leur protégé. Mitraillette laser en bandouillère, elle fit signe aux deux autres de faire une tournée des lieux. Au centre de la grande pièce principale, un homme, tout simple, assis au milieux de caisses vides avec un droïde protocolaire.

« Vous d'vez être Chik? »


Il hocha silencieusement de la tête. Il semblait nerveux, sur le point de craquer. Ça devait être gros, son information. De quoi chambouler les fondations d'un des cartels les plus importants du Soleil Noir. Variise serait aussi nerveuse, à sa place. Elle arriva en face de lui. Petits yeux bleus, barbe de quelques jours, habits ordinaires. Rien qui pouvait lui donner des détails sur son identité ou sur son métier.

Bouffée de fumée.

« Ça va bien aller. On attend les gars, on vous case dans un transport et direction Muunilinst. »


Il sourit nerveusement. Elle fronça les sourcils: c'est là qu'elle comprit que quelque chose ne tournait pas rond.

« Rose-5, fais-moi un dernier tour d'horizon. J'ai un mauvais pressentiment », souffla-t-elle à son comlink sans quitter Chik des yeux.





Elle l'avait dans son viseur. Un transport s'en venait vers l'entrepôt et ce n'était pas celui du cartel. Jas serra les dents.

« Vous avez de la compagnie. Quelqu'un nous a vendu! »


Le vaisseau survola brièvement l'entrepôt avant d'ouvrir le feu sur le balcon où était postée la Nagai qui roula en boule à l'intérieur et courut vers le corridor de service. Il fallait prévenir l'équipe de Presombre le plus vite possible. La Nagai sprinta jusqu'à l'appartement voisin, enfonça la porte. Il était vide. Elle gagna le balcon et put s'installer pour voir débarquer une équipe de dix mercenaires se dirigeant vers la porte principale verrouillée par les Roses. Elle prit en joue l'un d'eux et fit feu, l'atteignant mortellement à la gorge. Les autres se mirent à couvert juste au moment où les autres ouvrirent le feu à partir de l'intérieur.

« Non mais ce sont qui ces abrutis?! Et qui a vendu la mèche? On tient le coup, mais les autres sont bien mieux d'arriver bien... Eh m&?!e! »


Des formes se dessinèrent sur le toit de l'entrepôt: trois à la démarche gracieuse et une arme bien caractéristique à la main. Des Gardes de l'Ombre Mistryl. Le paquet pour un informateur anonyme. Jas tenta d'en atteindre une, mais elle roula et évita de justesse la frappe meurtrière.

Au même moment, l'assassin sentit le froid d'un canon de blaster contre son dos. Absorbée par son travail, elle n'avait pas entendu la deuxième équipe ennemie se frayer un chemin jusqu'à elle.

« Les mains en l'air et pas de connerie. C'est le gars qu'on veut, pas se foutre à dos tout le cartel. »


Soupir.
Modifié en dernier par Jas Gokudo le mer. 30 août 2017 00:05, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#29811
Image

PNJ : Iris


La cavalerie toujours en retard... Non?


Taris. Quel monde pourri bordel. Depuis les Guerres Mandaloriennes, c'était vraiment pas la joie ici. Le concept de lutte des classes prenait tout son sens: les riches vivaient à la surface, en hauteur, la belle vie, les pauvres dans les villes basses, la crasse, la pauvreté, la criminalité et sans jamais voir la lumière du soleil. Si elle avait été du genre à se soucier de ça, elle aurait bien projeté un ou deux attentats tout en haut pour foutre la trouille à tout ces richards.

Sauf qu'elle était pas là pour ça. Elle avait un boulot à faire, qui n'allait pas être simple. Cela faisait près d'un mois qu'elle avait quitté Oseon et abandonné le cadavre de Werkx, abattu sous ses yeux par des chasseurs de primes envoyés par les Hutts pour le coup de Nar Shaddaa. Elle n'avait pas eu d'autre choix que de faire comme si elle ne le connaissait pas et prendre la tangente aussitôt que possible après ça. Mais ça lui avait fait mal au cœur de laisser pourrir son corps encore chaud dans ce bar, il aurait mérité mieux.

C'était ça la vie de criminel. On choisissait pas ou et quand on mourrait, mais on savait très bien que ça arriverait tôt ou tard, et que ça serait pas une mort propre et glorieuse. Ce genre d'événement vous faisait relativiser les choses. La Chiss commençait sérieusement à se demander combien de temps encore elle allait pouvoir bosser dans ce milieu. Et puis elle repensait à Cain, au lézard, à tout l'équipage.

Elle ne pourrait jamais abandonner tout ça, elle le savait bien. Depuis ce fameux jour 20 ans auparavant, elle était liée par la loyauté à l'humain. Pour le meilleur et pour le pire, elle resterait à ses côtés jusqu'au bout.


Ecoute-toi ma grande, voilà que tu deviens sensible avec l'âge... Reprends-toi, t'as du boulot là.

On pouvait dire que c'était par un hasard complet qu'elle se retrouvait sur Taris, si loin de Chandrila ou Cain devait être occupé présentement à trouver quelqu'un pour ses crédits impériaux. Partie d'Oseon pour rallier la planète CSU, elle avait fait un tour sur le Dark Holonet, genre les annonces du genre louches voyez, et avait vu que quelqu'un payait un joli paquet sur Taris pour "livrer un colis à Mamie Threchia", ce qui dans le langage criminel, voulait dire protéger un VIP qui avait des infos à cracher.

Elle avait besoin de se faire un peu de fric pour s'acheter du nouveau matos, et puis bosser pour Cain ne l'empêchait pas de s'arrondir les fins de mois de son côté. Décision avait donc été prise de faire un détour par là-bas pour se renflouer, elle pourrait bien rejoindre le roux ensuite.

Une fois arrivée sur la planète, direction la capitale et ses bas-fonds dans la ville basse. Entre l'odeur dégueulasse, les pauvres hères pathétiques et l'impression que tout espoir avait quitté le coin, l'endroit était charmant. Elle avait rallié une cantina mal famée qui servait de lieu d'entretien pour le boulot et, après avoir expliqué un peu que Mamie avait explicitement demandé à la voir, avait joint la seconde équipe chargée d'aider la première à sécuriser le colis.

Ils étaient 7 en comptant la Chiss. 3 Sullustéens, 2 Rodiens, un Wookie. Dans le genre compagnie exotique... Pas de temps à perdre en présentations, y avait un boulot à faire. Ils étaient en route, aux commandes de leurs fonceurs (sport national sur Taris depuis des millénaires), quand la voix d'une gonzesse, surement la boss sur ce coup, les prévint que ça chauffait près de la planque. Bon, fallait accélérer l'allure alors.


On se magne le train les gars, z'ont besoin de nous là-bas on dirait! Boule de poils, toi et moi on va inspecter les toits autour de la planque, les autres vous couvrirez l'entrée pour empêcher qu'ils ne chopent le colis!
C'est toi qui commande la bande? J'étais pas au courant!
T'as peut-être une meilleure idée monsieur les joues joufflues? Non? Alors ta gueule.

50 mètres avant l'entrepôt, ils entendirent les coups de blaster qui résonnaient. C'était monnaie courante ce genre de fusillades sanglantes par ici, ce qui devait expliquer pourquoi les rares passants dans les rues ne semblaient pas s'en préoccuper outre mesure. Sans déconner, quel monde pourri.

Allez! On se magne! Go go go, explosez-les!

Tandis que les 5 fonçaient droit sur l'entrée de l'entrepôt pour allumer les assaillants inconnus et filer un coup de main au groupe 1, Iris et le Wookie se précipitèrent sur l'un des toits adjacents de celui-ci ou ils avaient entendu d'en bas les bruits de tirs. C'était peut-être rien, peut-être juste un drogué qui faisait mumuse avec un blaster dans le mur ou une dispute entre un couple, mais il valait mieux vérifier. De toute façon, les toits par ici étaient suffisamment proches pour permettre de sauter de l'un à l'autre si besoin. Et puis, d'ici un tireur avait une vue dégagée sur l'entrepôt, raison de plus pour vérifier donc.

La Chiss, contrairement au Wookie qui était aussi discret qu'un bantha ne sentait bon, entreprit d'y aller de sa démarche féline et son talent certain pour la discrétion. La boule de poils allait attirer l'attention d'éventuels ennemis présents dans le coin tandis qu'elle pourrait tenter un coup en traître. Sur le toit aux murs et toitures défoncés, rongés par le temps et la pollution, 3 silhouettes menaçantes en encadraient une autre qu'elles tenaient en joue.

Ça allait pas être simple, y avait aucun couvert pour avancer tranquillement et presque pas d'ombre. Sans compter que ces types n'avaient pas l'air d'être des bleus. Le salut vint du Wookie qui rugit comme un dément et ouvrit le feu sans se préoccuper de l'otage en face d'eux, touchant le bras qui tenait en joue la silhouette indubitablement féminine.

En avant la musique donc. Elle dégaina sa vibrolame qu'elle n'activa pas encore, le bruit aurait pu alerter les ennemis qui ne l'avaient pas encore vue. Silencieuse, temporairement cachée, elle progressait lentement sur les côtés tandis que ça chauffait pour le Wookie qui s'était déjà pris 2 tirs dans le ventre mais ne semblait pas plus gêné que ça. Il ne tiendrait pas très longtemps, il fallait faire vite. La silhouette encapuchonnée de laquelle elle s'était approchée se retourna soudain, sentant sa présence dans son dos.


Trop tard chérie, t'es déjà morte.

Et en effet, un coup de vibrolame active dans le torse de la Garde de l'Ombre régla ce problème immédiat. Ça en laissait au moins 2 à affronter, sans compter d'autres ennemis qu'elle n'avait pas repéré, plus l'affrontement féroce en dessous, aux portes de l'entrepôt. L'otage avait réussi à se libérer et affrontait maintenant férocement au corps à corps un de ses assaillants. Un coup de main serait pas de refus pour qu'elle s'en sorte.

Iris fit signe au Wookie de l'aider à régler le compte des 2 Gardes de l'Ombre qui voulaient faire la peau à leur alliée potentielle.
Avatar de l’utilisateur
By Jas Gokudo
#29828

[PNJ: Variise Al-Anka]


Variise avait saisit l'informateur par le col pour le tirer avec elle jusque derrière un des murs extérieurs de l'entrepôt. Donnant un coup de crosse dans une fenêtre, elle ouvrit ensuite le feu sur les mercenaires qui tentaient de pénétrer à l'intérieur.

« Faudra s'pousser le plus vite possible d'ici! »


Un peu plus loin, de l'autre côté de la porte principale, son confrère vidait aussi le chargeur de sa mitraillette sur les nouveaux arrivants. Le vacarme des tirs trouvait écho dans le haut plafond de la pièce centrale.

Heureusement, quelques minutes plus tard, la cavalerie arrivait sous la forme de trois Sullustéens et de deux Rodiens qui prirent les mercenaires par le flanc.

« On a une ouverture les gars si vous nous libérez la rue, on fonce vers le bâtiment d'en face, on monte sur le toît et l'Épine pourra venir nous chercher! »


Au même moment, un son bien connu de la femme attira son attention derrière elle. Rapidement, elle posa la main sur la tête de l'informateur pour le plaquer contre le sol avec elle, évitant de justesse le fouet électronique d'une des Gardes de l'Ombre qui avaient réussi à entrer par le toît.

« OK! Plus de temps à perdre! Rose-3 prends le VIP et fais-le sortir maintenant! Groupe-2 nous comptons sur votre couverture. Je m'occupe de ces connasses à l'intérieur... »


D'une main, elle tira une rafale de laser en direction des nouvelles venues tout en courant, l'informateur toujours agrippé par l'autre main, vers Rose-3 qui poussa grandes ouvertes les portes de l'entrepôt pour sortir avec Chik.





Coup de poing à la gorge de son assaillant, Jas se libéra grâce à l'arrivée impromptue d'un Wookie du Groupe-2. Portant sa main à sa botte gauche, elle en sortit une vibro-dague qu'elle enfonça dans la jambe du même assaillant qui s'effondra.

Elle laissa au Wookie le soin de se débarrasser des deux autres mercenaires pris par surprise et reprit plutôt son fusil de précision en main et s'assura que le VIP avait une ligne claire pour rejoindre le bâtiment dans lequel elle se trouvait. Par dessus son épaule, elle lança simplement à ses « sauveurs » :

« Allez donc voir sur le toît pour que ça soit dégagé pour l'exfiltration. »


Les remerciements viendraient une autre fois.

En bas, Rose-3 trainait derrière lui un petit homme qui devait être l'informateur. La respiration contrôlée, la Nagai tira méticuleusement sur deux mercenaires qui s'étaient approchés un peu trop près de la cible. Le plan de Variise pouvait marcher si le VIP atteignait l'intérieur du bâtiment, mais rien ne garantissait qu'il se rendrait jusqu'en haut en vie.





Restée derrière Rose-3, Variise replaça sa mitraillette en bandouillère et décrocha son propre fouet électronique de sa ceinture et fit face à deux Gardes de l'Ombre.

Les trois femmes s'observèrent un moment, ne sachant pas trop par quel mouvement commencer. Elle avait probablement formées ces deux-là, se dit Variise. Mais impossible de deviner leur identité derrière leur cagoule.

« Allez! Je n'ai pas toute la soirée! »


Et le combat commença. Une première fonça sur elle, feinta puis envoya son fouet vers la gorge de Variise qui plongea pour éviter l'attaque.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#29833
Iris fit la moue en reniflant avec mépris. Eh ben, c'était pas la politesse qui étouffait cette gonzesse. Ben de rien écoute, la prochaine fois je te laisserai te démerder avec tes copines qui voulaient te vider le ventre avec leurs lames hein. L'inconnue qui leur devait la vie avait son visage caché en grande partie par une épaisse capuche sombre, ne laissant entrevoir que brièvement un visage aux traits fins avec un tatouage sur le coin inférieur de ses lèvres.

Encore une espèce de hippie qui se la jouait femme mystérieuse et sombre. Elle en avait tellement croisé de ces spécimens que ça ne la faisait même plus sourire maintenant tellement c'était cliché et banal. Enfin bon, elles étaient pas là pour devenir copines et glousser stupidement en parlant de mecs. Elles avaient un boulot à faire et du pognon à ramasser en échange.

Essaie de pas te faire surprendre encore une fois, on sera peut-être pas là pour te sauver la mise cette fois.

Et bim, la Chiss était incapable de ne pas placer de petite pique à sa collègue avant d'y aller, elle était comme ça, fallait qu'elle soit spontanée et claire dans son opinion d'autrui. Peut-être même l'était-elle un peu trop, un jour ou l'autre ça lui retomberait sur le coin de la gueule. Elle fit signe au Wookie de la suivre, direction le toit quelques mètres au-dessus d'eux pour sécuriser la zone.

En courant, ils s'y rendirent. La zone d'atterrissage du transport censé extraire le VIP était calme et vide en dehors d'eux deux. Épaulant son Firelance, la Chiss regarda par sa lunette pour voir comment ça se passait tout en bas devant l'entrepôt. La cavalerie avait semble-t-il percuté avec violence les assaillants mercenaires mais le combat, bordélique au possible, ne tournait présentement pas en leur faveur.

Quelle connerie, ils sont même pas foutus de bien faire ce pour quoi ils sont payés... Boule de poils, on devrait aller leur f...

Le choc faillit la faire basculer dans l'inconscience. Le coup était venu de nulle part et ce n'est que par chance qu'elle put garder en main son arme tandis qu'elle se sentit soulevée du sol et balancée en l'air. Le temps sembla se ralentir tandis qu'elle chutait lentement dans le vide, ne comprenant pas.

Le Wookie. Ce fils de murglak l'avait frappée dans le dos et balancée pour laisser la gravité faire le sale boulot à sa place. Mais il avait commis une erreur, il ne l'avait pas achevée lui-même. Elle se vit distinctement traverser les airs et passer juste devant la Nagai qui était occupée à allumer les cibles en contrebas. Par la plus insolente des chances, elle réussit à s'accrocher d'une main au rebord, à un demi-mètre sous Jas.

Elle n'allait pas tenir longtemps, l'impact du mur contre son corps lui avait coupé le souffle et sa main commençait déjà à glisser. Si la Nagai ne lui filait pas un coup de main, elle allait probablement s'écraser plusieurs dizaines de mètres en bas et ça serait pas beau à voir.

Un p'tit coup de main... S'il te plait?

En bas, les Sullustéens et les Rodiens ne cessaient de rater leurs tirs contre les mercenaires, à croire qu'ils le faisaient exprès. Et c'était exactement ça. Gueule joufflue qui s'était pris le chou avec Iris plus tôt fit un signe de tête aux 4 autres et ensemble, ils se mirent à arroser les gars de Variise. C'était un piège, la bande de Groupe 2, envoyée prétendument pour soutenir l'extraction, avait été noyautée par le camp d'en face pour aider à choper l'informateur.

Les choses étaient en train de devenir passablement merdiques.
Avatar de l’utilisateur
By Jas Gokudo
#29836
C'était le bordel le plus complet au sol alors que Rose-3 tentait sans succès d'avancer jusqu'à l'autre bâtiment. Le Groupe-2 ne semblait pas particulièrement doué pour descendre les mercenaires, surprenant compte tenu qu'il devait s'agir d'une équipe de Presombre. Jas n'aimait pas cela du tout. Si le VIP crevait, Kwertz ne serait pas heureux du tout et la réputation de Variise – déjà particulièrement basse – ne pourrait pas la sauver d'un destin tragique. Elle l'aimait bien Variise, son tempérament explosif contre-balançait son calme et à deux elle formait une équipe plutôt équilibrée. Et la Nagai ne souhaitait surtout pas froisser une ex-Mistryl!

C'est à ce moment qu'une forme floue passa en un clin d'oeil dans le viseur de Jas qui recula la tête, interloquée.

Le balcon trembla un peu sous le poids de cette arrivée soudaine. Passant sa tête encapuchonnée au-dessus de la rambarde, la Nagai y découvrit la Chiss qui l'avait secourut quelques minutes plus tôt. N'était-elle pas sur le toît avec le Wookie? Il y avait donc d'autres mercenaires là-haut...

D'une main elle agrippa celle que la Chiss lui tendait dans un ultime effort de sauver sa vie. Elle lui devait bien cela. Prenant appuie avec ses pieds contre le rebord du balcon, Jas parvint à ramener de justesse Iris en lieu sûr auprès d'elle.

Qui lui avait fait ce coup? Le Wookie. Alors là, les choses se compliquaient considérablement...





Au sol, les choses allaient de mal en pire. Rose-3 avait été rejoint par Rose-4 et ils s'étaient planqués au centre de la rue derrière deux fonceurs incendiés lors des affrontements. L'informateur, complètement tétanisé, n'était plus qu'une poupée de chiffon que l'homme trimbalait avec lui pour lui éviter une fin mortelle. Ils n'étaient plus qu'à une dizaine de mètres de l'entrée de l'autre bâtiment. Un sprint et ils étaient à l'abris.

Rose-4 décida de pousser et de tirer en rafale pour couvrir Rose-3 qui emmènerait le VIP à l'intérieur. De toute façon, ils étaient à côté de deux Sullustéens du Groupe-2 sensé les protéger. Le premier se leva d'un bond, et tenant sa mitrailleuse à deux mains, arrosa les ennemis les plus près. Sans attendre plus longtemps, le second empoigna Chik et fit quelques pas en direction de la tour d'en face. Rose-4 y accourait aussi, frayant un chemin pour les deux autres.

Le tir vint de derrière eux. Un premier qui traversa le crâne du VIP. Chik ne pourrait plus livrer ses secrets au Vigo. Un deuxième atteignit mortellement la gorge de Rose-3 qui s'effondra dans un soubresaut macabre.

Rose-4 se retourna pour voir le Sullustéen, blaster en joue et un sourire au lèvre, le prendre ensuite pour cible. Le confrère de Jas fut plus rapide et lui explosa les bajoues d'un tir bien placé.





Dans l'entrepôt, Variise enjamba le corps de la première Garde de l'Ombre tombée pour marcher lentement vers la deuxième. Celle-là aussi se battrait jusqu'à la mort. La chef des Cinq Roses claqua son fouet contre le sol avec un sourire malsain. L'Ordre Mistryl ne lui rappelait que son ancienne vie et elle se ferait un plaisir d'écraser ce souvenir en même temps que la pauvre mercenaire. La voix de Rose-4 l'empêcha toutefois de mettre son plan à exécution. Il était sur un autre canal de communication, réservé qu'aux membres des Cinq Roses.

« Le VIP est mort. Rose-3 est mort. Le Groupe-2 est compromis, ce sont des traîtres aussi! »
« Ici aussi, l'une d'entre eux s'est fait balancer du toît par son collègue Wookie. Le point d'exfiltration n'est pas sécurisé. »


Variise serra les dents. Ils n'avaient plus le choix, il fallait se sortir d'ici le plus rapidement possible. Elle avait perdu un homme et échoué la mission.

« Rose-2, amène l'Épine ASAP au point d'exfiltration. Rose-4 et Rose-5 nettoyez-moi ce toît le plus rapidement possible et une fois abord venez me prendre sur le toît de l'entrepôt. »

« ... et Rose-2, massacre-moi ces merdes dans la rue à ton passage. »





« On va aller s'occuper de ton ami le Wookie... »


Et Jas quitta son poste d'observation en compagnie de la Chiss. Elles empruntèrent l'escalier de service et entendirent, une dizaine d'étages plus bas, Rose-4 faire de même. Elles seraient les première à confronter le géant velu, mais auraient rapidement l'avantage du nombre.

« Je présume qu'on est quittes maintenant? », lança simplement Jas en grimpant les marches quatre-à-quatre.


La Nagai ne faisait pas entièrement confiance en la Chiss, mais après tout elle avait aussi été trahie par le Wookie qui travaillait clairement pour le même type que les mercenaires d'en bas. Mais elle avait l'air d'une professionnelle alors aussi bien l'avoir à ses côtés qu'en face d'elle.

Les deux femmes arrivèrent à la porte menant au toît. Jas fit signe à la Chiss d'attendre et elle passa la première, son fusil par dessus l'épaule, l'air nonchalante.

Le Wookie était là, mais il ignorait que Jas savait pour sa trahison. Alors aussi bien gagner du temps et jouer l'innocente.

« Ah! Au moins il n'y a personne ici... Ça va être tranquille pour sortir de ce brasier. »


Elle avait rapidement marché loin de la porte pour attirer l'attention du Wookie vers elle, question qu'Iris puisse se glisser discrètement sur le toît.

« Dit, elle est où ta collègue? J'avais deux ou trois trucs à lui di... »


Jas plongea pour éviter le tir. Bon, le Wookie ne discuterait pas, mais au moins il croyait être seul contre Jas. La Nagais se mis à couvert et espéra que la Chiss avait eu le temps de penser à une méthode d'attaque. Sinon Rose-4 ne devait plus être bien loin derrière.
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#29845
On dirait que finalement la chance était avec elle, la Nagai fit le choix intelligent (de son humble avis) de lui sauver la vie en la rattrapant de peu de la mort brutale qui l'attendait plus bas. Les deux femmes avaient le souffle court lorsqu'elle fut remonté et prirent quelques secondes pour respirer bruyamment, haletantes. Incapable de parler présentement, Iris lui fit un signe de la main pour la remercier. Cette fois c'était vraiment pas passé loin.

Ce foutu Wookie m'a balancé dans le vide, j'ai eu du bol que tu me rattrapes ou j'y passais. Enfin, un prêté pour un rendu... Allons lui faire la peau.

Les deux femmes se dirigèrent droit sur les escaliers, leurs bottes claquaient sur le métal à moitié rouillé de la structure, envoyant partir en fumée toute possibilité de discrétion sauf si elles avaient eu le temps d'y aller lentement. Ce qui n'était pas le cas. Arrivées devant la porte entrouverte qui menait à la piste d'atterrissage actuellement occupée par le Wookie, l'autre lui parla.

On est quittes.

Iris sentait bien que leur relation n'était pas au beau fixe. Faut dire que passer en hurlant devant le pif de la donzelle, additionné à un cuisant échec quant à son taff dans l'affaire, ça n'aidait pas à établir une relation de confiance. Qu'à cela ne tienne, elle en avait vu d'autres dans sa vie et avait démarré de belles amitiés (et plus si affinités) sur des bases bien moins saines.

La fille avait visiblement décidé de jouer le rôle de l'appât, ce qui n'était pas pour la déranger, ce genre de situation elle avait déjà donné merci bien, si quelqu'un devait se faire trouer par une arbalète wookie, autant que ce soit sa nouvelle copine qu'elle, elle tenait encore un peu à la vie. Elle apostropha la boule de poils, réussissant surtout à attirer les tirs sur elle comme prévu.

Bon, c'était à son tour de jouer un coup alors. Le Firelance en mains, la Chiss passa le bout du canon en premier par la porte ouverte. Le Wookie était assez aimable pour lui offrir son dos parfaitement visible et vulnérable. Merci mon pote. Elle ne se fit pas prier pour l'arroser de tirs. Un, deux, trois, quatre, cinq, six tirs répartis sur le corps. On n'était jamais trop prudent avec ce genre de bestiole, fallait voir ce qui se disait sur leur résistance.

Il nous emmerdera plus celui-là...

Rose 4 déboula d'un coup sur le toit, arme levée et faillit lui tirer dessus mais s'interrompit en voyant sa camarade encapuchonnée à côté de la Chiss. Les yeux entièrement rouges fixaient tour à tour Rose 4 puis la Nagai, un éclat dur dans ses orbites écarlates.

Quelqu'un nous a devancé sur ce coup. Je débarque pour un boulot simple et je me retrouve embarquée dans une histoire qui pue vraiment très fort. Qui a balancé? Qui a payé l'équipe que j'ai rejointe pour nous la faire à l'envers à toutes?

Ça canardait toujours aussi sec en bas plusieurs mètres sous leurs pieds. Via la lunette de son fusil, elle vit distinctement que le VIP s'était fait descendre. Une femme, s'agitant comme une furie, se déchaînait sur Groupe 2. Bien, qu'ils crèvent tous ces pourris, elle allait pas les pleurer.

Bon, c'est quoi la suite du programme du coup?
Avatar de l’utilisateur
By Jas Gokudo
#29862
Bon, c'est quoi la suite du programme du coup?


C'est à ce moment qu'un grondement bien caractéristique se fit entendre. Un YT-1300 fendit le ciel, crachant des lasers sur la rue, inondant les mercenaires en déroute. Après cette première plongée spectaculaire, le vaisseau se releva, bifurqua sur lui-même et revint en direction du toît où attendaient l'Humain, la Nagai et la Chiss. Sans se poser, Rose-2, le pilote, abaissa la rampe d'accès pour que ses compagnons puissent embarquer.

D'un mouvement de tête, Jas invita Iris à les suivre abord de l'Épine.

« Variise est sur le toît de cet entrepôt », indiqua Jas en arrivant en trombe dans le cockpit.


L'Épine survola la rue et fit le même manège pour Variise, seule sur le toît, qu'avec les trois autres.





D'ailleurs, tous se retrouvèrent dans la pièce commune et la tension monta d'un cran lorsque Variise croisa le regard d'Iris.


« Non, mais c'est qui elle?! Pourquoi l'avez-vous fait monter abord! »


Elle sortit alors son pistolet blaster de son holster à sa hanche et le pointa directement sur la Chiss.


« Si ça se trouve, c'est une pourrie comme ces merdes là-bas... »


Jas arriva au même moment du cockpit et se plaça entre les deux femmes et planta son regard noir dans celui furieux de l'Emberlenoise.


« Elle m'a sauvé la vie et a tué une saloperie de Wookie vendu. »


Variise regarda tour-à-tour sa partenaire et la nouvelle arrivée, grogna et lança son pistolet contre le mur du vaisseau avant de s'effondrer sur le fauteuil le plus près. Elle avait échoué sa mission, s'était fait trahir par une équipe du Soleil Noir et l'un des membres de son équipe s'était fait tuer. Pire encore, des Gardes de l'Ombre Mistryl étaient de la partie! Et pour ajouter la cerise sur le sundae...

L'hologramme de Nova le Chiss, Protecteur du Vigo du cartel tarissien, apparut au centre de la table ronde.


« Al-Anka, vous allez immédiatement poser l'Épine à l'astroport le plus proche. Vous êtes convoquée sur Muunilinst... »
« Vous vous foutez de moi ou quoi?! On vient de se faire planter un poignard dans le dos et vous me rappelez là-bas? Comment voulez-vous qu'on trouve qui est le salaud qui nous a monté les uns contre les... »
« Al-Anka! Être à votre place je me garderais une petite gêne. Des Gardes de l'Ombre Mistryl étaient sur place. Dois-je vous rappeler qui de nous deux a déjà fait partie de leur organisation? »


Variise comprit alors. Et Jas aussi. À vrai dire, c'était elle qui avait envoyé cette information cruciale au bureau de Muunilinst. On lui avait demandé de fournir tout élément important. Elle l'avait fait et mettait maintenant dans l'embarras sa supérieure immédiate. La Nagai détourna le regard et se fit toute petite dans la salle commune.


« Vous n'êtes pas sérieux? Vous croyez sincèrement que j'aurais sacrifié la vie d'un de mes hommes pour... pour quoi au juste? Je serais responsable de toute cette histoire de coup? Mais vous êtes cinglé! »
« L'Épine, à l'astroport, maintenant. Nova, terminé. »


Avant de disparaître, le Chiss lança un regard entendu à Jas qui regarda immédiatement au sol. Si le bureau du Vigo croyait Variise responsable de tout cela, la Nagai n'en croyait pas un mot... du moins pas pour l'instant. Elle s'était battu aux côtés de Variise pendant près de cinq ans et jamais elle ne la voyait organiser un complot contre le cartel. Mais si ce n'était pas elle, qui alors?


« Rose-2, met le cap vers les bas-fonds de la planète. De l'autre côté de Taris. Hémisphère sud. »
« Mais... »
« Fais ce que je te dis bordel! »


Personne des Cinq Roses, des Quatre Roses maintenant, n'oserait contredire leur chef. Mais là, elle jouait à un jeu risqué. Dès que Muunilinst se rendrait compte qu'ils étaient en cavale, tout le cartel serait à leurs trousses. Il fallait faire vite, mais Jas sentait que sa supérieure avait un plan.





Le groupe marchait dans les rues bondées des bas quartiers de Taris. Variise en avant, suivie de Rose-4, puis de Jas et d'Iris qui avait acceptée de les suivre. Jas ignorait pourquoi d'ailleurs et la trouvait un peu folle de se lancer dans une aventure avec ce qui deviendrait rapidement un groupe pourchassé par une partie du Soleil Noir.

Borsh Ely'a: c'était le nom de leur contact. Un ancien du service de renseignement bothan qui faisait maintenant dans l'illégal, mais surtout dans le trafic d'information. Variise l'avait connu lors de son bref passage avec l'Alliance rebelle, avant la chute de l'Empire. Ely'a avait été d'une des équipes chargées de mettre la main sur les plans de la deuxième Étoile Noire. Ça l'avait viré en catastrophe, il s'en était tiré de justesse, avait fait quelque temps encore au sein de l'Alliance, mais ne leur avait jamais pardonné ce qu'il considère encore comme une mission suicide. Il avait finalement claqué la porte et amené avec lui une partie de son réseau.

Réseau que comptait utiliser Variise pour découvrir qui avait bien pu se payer des Mistryl pour s'occuper de l'informateur décédé.

Silencieuse jusqu'à maintenant, Jas lança faiblement à sa voisine de marche.


« Tu verras, elle n'est pas si pire qu'elle en a l'air. »


Elle parlait de Variise. La Nagai espérait encore qu'elle ne soit pas responsable de tout cela. Mais la tension était palpable au sein du groupe. Jas avait vu à quelques reprises Rose-4 jeter des regards nerveux en direction de sa supérieure. Mais personne ne ferait quoique ce soit sans être certain à 100% de la responsabilité de Variise. Ils avaient vécu trop de choses ensemble pour lutter les uns contre les autres.

Ils arrivèrent à l'entrée de ce qui semblait un bar. Variise pointa du doigt les deux autres femmes et leur ordonna de rester à l'extérieur et de la prévenir si des hommes du Soleil Noir se pointait. Elle et Rose-4 entreraient pour rencontrer le Bothan.

Ils feraient vite.

Le dos contre le mur, regardant au sol, Jas lança simplement:

« Alors, moi c'est Jas. Tu ne nous as toujours pas dit par quelle folie tu as décidé de nous suivre? »
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#29866
Et maintenant?


L'évac' d'urgence les mena en sécurité, ramassant au passage la furie qu'elle avait aperçue massacrer Groupe 2 et les Gardes de l'Ombre. A priori c'était elle qui commandait et Iris aurait presque été ok pour lui dire bonjour quand l'autre lui pointa un pistolet sur le visage et semblait prête à la descendre comme ça, la traitant de pourrie. Ouais ben calme-toi ma belle je suis pas ton punching-ball merci bien.

Je suis tellement avec eux -au passage je sais pas qui c'est "eux"- que j'ai sauvé la vie d'une de tes camarades. Mollo ma belle, on est dans le même camp.

Heureusement que la Nagai qui lui avait sauvé les miches relança l'opération et parvint à calmer la furie, ça se serait surement très mal fini sinon. Pour elle, parce qu'elle était pas trop, malgré sa bravade, en position d'éviter le tir entre les deux yeux que lui destinait la cinglée. L'autre sembla très légèrement apaisée jusqu'à ce qu’apparaisse l'hologramme d'un... Chiss. Décidément, entre lui et Ariès quelques mois auparavant, on dirait que les siens étaient de plus en plus curieux du monde extérieur. Amusant.

Elle ne comprit pas un mot de l'échange visiblement tendu qui eut lieu entre la dénommée Al-Anka et le Chiss mais visiblement, les deux ne s'aimaient absolument pas et plus intéressant, Al-Anka était celle qui obéissait, pas le boss. Et le boss lui ordonnait de revenir au bercail pour se prendre probablement une belle dérouillée dans la tronche pour son échec. Dans le milieu criminel, on pardonnait pas les erreurs.

Bon, ben au moins l'avantage c'est que ça allait lui permettre de se tirer de ce coin pourri et cette histoire qui sentait mauvais. Elle s'arracherait une fois que le vaisseau se poserait et bonjour chez vous. Sauf que visiblement, l'autre tarée n'avait pas l'intention d'obéir, bien sûr que non, fallait qu'elle ait ses règles et gonfle tout le monde.

Changement de programme, voilà qu'elle les emmenait dans un coin encore plus pourri que l'actuel. Comme si c'était déjà pas assez dégueulasse par ici, fallait voir les bas-fonds encore plus crades. Merci beaucoup pour ça. Connasse. Oh bien sûr, elle pouvait se tirer une fois là-bas, disparaître et trouver un moyen de remonter à la surface pour rejoindre Chandrila. Mais c'était mort, maintenant vu le temps passé depuis leur fuite, le camp d'en face avait du faire le compte des cadavres et s'apercevoir qu'elle ne faisait pas partie de ceux de Groupe 2.

Ce qui laissait légitimement à penser qu'elle était avec Al-Anka et sa bande. Merci beaucoup pour ça aussi. Pétasse. Elle n'avait plus guère le choix maintenant, elle devait rester avec la bande, pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort nous sépare et blablabla. Sur la marche forcée qui menait le groupe vers elle ne savait ou parce qu'évidemment personne n'avait pris la peine de lui expliquer, la Nagai lui parla d'une petite voix.

Ouais, elle me rappelle un peu ma mère, une sale truie aussi chaleureuse qu'un Rancor. Ça doit être le pied de bosser avec elle dis donc.

Arrivées devant un bar, voilà que la truie leur fait signe de monter la garde d'un geste des doigts. Et tu prendras même pas la peine de t'excuser ou de parler en plus. Tu me donnes la nausée Al-Anka. Iris s'accola négligemment à gauche de l'entrée du bar l'air de rien, prenant l'expression de quelqu'un qui s'ennuie profondément.

Moi c'est Iris. Toi comme moi on n'est pas d'ici j'ai l'impression. Nagai hein? Tu viens des Régions Inconnues, ça nous fait un point commun. Et je suis restée par contrainte, pas par choix. Ceux qui vous ont trahi et m'avaient embauché doivent avoir compris que j'étais ni parmi les cadavres ni parmi les survivants, de fait je suis fatalement avec vous. Si je me barre seule de ce trou je suis morte, ils doivent avoir verrouillé tout les points de sortie de Taris.

Donc ma meilleure chance c'est de vous filer un coup de main pour sortir de ce bordel et pouvoir me tirer de cette planète pourrie. A mon tour. Vous bossez pour qui vous toutes? Gang local? Ta chef est assez tarée pour être une chef de bande sans envergure mais je doute que ce soit plus sérieux que ça.


2 types arrivaient en vue du bar, un Humain et un Devaronnien. Les deux se murmuraient à voix basse et ricanaient stupidement tout en pointant du doigt les 2 femmes. Encore des cons beurrés qui se faisaient des blagues sur leur lesbiennitude.

On dirait qu'on a des clients. Et z'ont l'air du genre que j'aime bien matraquer en guise de petit déjeuner le matin.

Les deux arrivèrent et firent mine de vouloir entrer, ce à quoi la Chiss répondit par un reniflement méprisant suivi d'un "Non" de la tête. Le Devaronnien la fixa, courroucé.

Tu veux ma photo peut-être?
T'es le videur toi? Ils recrutent des gagneuses pour la sécurité maintenant?
Chéri, personne entre, réunion d'affaire à l'intérieur. T'as pas besoin d'en savoir plus, à part que t'entreras pas. Si t'insistes, tu vas rencontrer ma botte dans tes couilles.
Pour qui tu me prends? Tu crois qu'une petite menace va m'faire p...

La botte rentra de manière assez peu respectueuse dans ses parties, le faisant se plier en deux et tomber à genoux devant elle, à hauteur de son bas ventre. Un coup de poing sur la tronche plus tard, il était plié par terre et gémissait.

J'te l'avais dit.
Avatar de l’utilisateur
By Jas Gokudo
#29870
Elle n'avait pas tort cette Iris. Jas hocha lentement de la tête toujours en continuant de fixer le sol. Les interactions sociales, ce n'était pas trop son fort, mais elle devait passer le temps en attendant que le travail se fasse à l'intérieur.

« J'ai jamais mis les pieds sur Nagi. Mes parents m'ont eu dans leur vaisseau de contrebande. »

« Et ne te laisse pas berner par l'extérieur. Variise est assez impressionnante et a su naviguer dans des eaux plutôt troubles... pour une tarée. L'Ordre Mistryl, les rebelles et là le Soleil Noir, j'ai cessé de compter le nombre de vies qu'elle aurait dû perdre entre le moment où elle a quitté Emberlene et aujourd'hui. »


Vint ensuite la question fatidique: qui était leur employeur? Jas planta alors son regard noir dans celui rougeâtre de sa compagne de mission et la gratifia d'un sourire énigmatique.

« Quoi? Ça ne t'a pas encore sauté aux yeux? »


Quel syndicat du crime avait assez de moyens pour avoir un centre d'opération sur Muunilinst, dépêcher autant d'hommes pour dégoter un simple informateur et être aussi influent sur une planète comme Taris pour que même Variise Al-Anka, tête brûlée comme elle est, prenne autant de précautions?





À l'intérieur, Variise avait vite localisé son contact: Borsh en menait large dans les bas-fonds de Taris, mais son centre d'opération était en réalité sur Borgo Prime. Indépendant, il était affilié à aucun réseau de crime organisé, mais prêtait ses services au plus offrant. Assis à une table près de l'entrée et flanqué de collaborateurs rodiens, Borsh vit du coin de l'oeil la mercenaire entrer. Il fit mine de se lever, mais la femme pointa son pistolet blaster dans sa direction et lui fit signe de se rasseoir. Elle prit place en face de lui.

« Le cartel est à tes trousses, Al-Anka. Pourquoi perdre ton si précieux temps en ma compagnie? »


La femme frappa sur la table avec son poing et leva l'index vers le haut. Elle bouillait de rage.

« Des pétasses de Gardes de l'Ombre nous ont tombées dessus il y a quelques heures pour faire la peau à un informateur nommé Chik. Un gars que tu connais? Et une équipe du cartel s'est retournée contre ses propres confrères. Je veux savoir qui les a payé? »


Ely'a leva ses deux mains velues pour tenter de la calmer.

« Chik, je connais... je connaissais. La rumeur veut qu'il ait découvert qui est derrière le plan pour tuer le Vigo. Risqué, mais réalisable comme plan! Bref, plusieurs personnes peuvent être derrière sa mort. Et pour les Gardes de l'Ombre... »


Il avança sa grosse tête au-dessus de la table. Une partie de son visage avait été brûlée et un oeil était complètement refermé en permanence, séquelle de la mission pour les plans de la deuxième Étoile Noire. Il sourit, dévoilant deux rangées de dents acérées.

« ... il n'y a qu'un endroit où tu puisses aller pour le découvrir! »


Emberlene. Mais elle et son équipe était clouée sur Taris. Le Soleil Noir ne les laisserait jamais partir avec l'Épine sans que Variise ne se rende aux hommes de Nova le Chiss.





« J'te l'avais dit. »


L'autre pauvre type s'était enfuit en courant. Le suivant du regard, Jas tomba cependant sur une vision inquiétante. Elle posa sa main sur le bras d'Iris et lui pointa du menton la direction vers laquelle l'Humain s'était poussé. Cinq soldats de la Garde Noire, armée du Soleil Noir, arrivait en formation.

Jas posa un index sur l'écouteur de son comlink et contacta Variise.

« On a de la compagnie ici: des Gardes Noirs. Faudrait faire vite... »


La Nagai se pencha alors et fouilla le Devaronnien. Un pistolet DH-17 qui serait beaucoup plus utile dans le combat rapproché qui s'annonçait qu'avec son habituel DXR-6.

« Essayons de gagner du temps », lança-t-elle à Iris avant de tirer à l'aveugle en direction des Gardes Noirs tout en courant se mettre à couvert derrière une pile de caisses de matériel.





« Bon, en souvenir du bon vieux temps, Variise, je vais te faire une faveur considérant que le cartel ne payera pas pour les informations que j'ai. Je te propose un échange de bons services: je vérifie ce que mon réseau sait à propos de ce coup et sur l'assassinat de Chik, en plus de te fournir une porte de sortie vers Emberlene, si tu me règle un problème d'antenne peu coopérante dans les hauts quartiers. »

« Je soupçonne Tenloss de vouloir me voler ce groupe d'informateurs plutôt bien branchés sur un groupe d'hommes d'affaires commerçant sur la voie hydienne. Si ton groupe me débarrasse de ces intrus et convainc mes hommes qu'ils sont bien mieux sous mes ordres, alors je respecterai ma part du contrat. »


Variise hocha lentement de la tête et tendit sa main droite pour serrer celle du Bothan. Puis, des bruits de laser à l'extérieur du bar et le message de Jas lui fit froncer les sourcils. Borsh, lui, sourit de plus belle.

« Je crois que le devoir t'attend, Al-Anka. »
Avatar de l’utilisateur
By Ciaphas Cain
#29881
On peut dire que t'étais née pour ce genre de boulot alors... Désolée, mauvaise blague. Je me fous de ce que vaut ta Variise, c'est une dingue qui a voulu me descendre, ça aide pas à nouer des liens ma belle.

La Nagai lui fit un sourire étrange, qu'elle aurait pu croire hautain mais vu son comportement global, Iris pencha plutôt pour de l'indulgence, du genre "c'est pourtant évident". Ben ça l'était pas pour elle, ça faisait un bout de temps qu'elle s'était pas mise au parfum concernant les gangs de Taris. Jamais en fait. Ou bien essayait-elle de lui dire autre chose.

Mais quoi? Qu'elles n'appartenaient pas à un gang? A quoi alors? Vu la conversation entre le Chiss tout à l'heure et Variise, il y avait fort à parier que ça n'était pas des délinquants à la petite semaine, sans parler de pouvoir organiser un coup comme celui, avorté, auquel elle avait participé. Ça ne laissait donc que des gros poissons, les syndicats du crime. Alors alors, question, quel syndicat du crime est actif dans l'espace impérial? Pas le Consortium du Cerbère qui est plutôt dans la Bordure d'après ce qu'elle en avait compris.

Restait donc, à sa connaissance, un seul groupe suffisamment puissant, influent, étendu et dangereux pour monter tout ça, un syndicat dont la sinistre réputation n'était plus à prouver. Le Soleil Noir. C'était une foutue mauvaise nouvelle pour elle ça. Parce que se retrouver mêlée à un gang quelconque c'était déjà pas réjouissant, mais alors être embarquée dans les magouilles d'un empire du crime aussi dangereux, juste non.

Et bien sûr, chanceuse comme elle était, plus question de se tirer discrètement, comme elle l'avait dit c'était trop tard maintenant. La vie est une chienne. En parlant de ça, voilà que 5 types louches, bien armés et aux allures de brutes professionnelles, s'approchaient lentement mais surement du bar. Jas réagit rapidement, prévenant sa boss que les Gardes Noirs venaient leur rendre visite.

Génial, tu me rappelles ce que je gagne à vous aider dans l'histoire?

Gagner du temps, mais bien sûr, en infériorité numérique et matérielle et sans possibilité de repli tactique. T'es marrante Jas. Personne n'aime les Nagai marrants. Haussant les épaules, la Chiss ouvrit la porte du bar, se mit à couvert sur le coin et se mit à canarder de son Firelance.

Si ta patronne pouvait se magner quand même, on s'en porterait pas plus mal. C'est pas que je m'ennuie ici, avec toi, sous le feu ennemi, et que ce soit pas romantique comme rencard mais y a quand même moyen de rendre ça moins pressant.

La vie est ainsi faite que même face à un danger de la mort, la lady à la peau bleue et aux yeux rouges ne peut pas s'empêcher de plaisanter. Que voulez-vous on ne se refait pas. Elle fit feu sur l'un d'eux et le toucha à l'épaule, pas assez cependant pour le mettre à terre. Les armures noires de ces messieurs semblaient résistantes et ils savaient mettre à profit les couverts alentours.

J'ai un truc pour vous les gars, cadeau de la maison.

Ledit cadeau roula par terre quand elle le lança après avoir volé jusqu'à la position approximative de ces messieurs. Un cylindre de forme ronde avec un petit dessin dessus marqué "Et bonne journée!". Quelques secondes plus tard, une explosion survint, éparpillant 3 d'entre eux en de nombreux morceaux un peu partout. Les 2 autres étaient assommés et commençaient à se reprendre.

Jas en alluma un avec style de son côté et s'apprêtait à faire de même pour le dernier quand Al-Anka et sa troupe sortirent du bar en passant à côté d'Iris. Peut-être voulait-elle un prisonnier à interroger vite fait? Pouvait toujours être utile de savoir, par exemple, qui envoyait les Gardes à leurs trousses et pour quelles raisons. La Chiss s'en fichait pas mal au fond, haussant les épaules l'air de rien.

Donc, c'est quoi la suite du programme?
Ne quittez pas le trophée des yeux

http://image.noelshack.com/fichiers/[…]

J'ai vu de la lumière

Vous avez très bien fait ! "Ne pas perdre Kor[…]

Amiral, le Boréal assure brillamment son rôle. […]

L'ultime fois [Jagga II]

L'homme avait plusieurs implants ainsi qu'une jamb[…]