L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Bastion est la capitale-forteresse des Vestiges de l’Empire. Planète difficile d’accès et à la localisation secrète, elle abrite les sièges du pouvoir impérial et sa bureaucratie considérable. Ce lieu hautement surveillé et doté de lourdes défenses concentre les meilleurs éléments de l’Ordre Nouveau.
Gouvernement : Empire
#18788
Image
Monr Telfa, Représentant de Kuat.


Depuis la dernière révision constitutionnelle, la Diète prenait assurément son pied. Les propositions de loi étaient nombreuses, et quelque fois nettement plus audacieuses que naguère. Cette matinée s’annonçait donc chargée en débats et travaux de commissions, mais un évènement inopiné bouleversa l’ordre du jour. Quelque chose de sinistre se tramait dans le Noyau Interne. Tout d’abord, les informations ténues ne sortirent par des murs du Palais Impérial. Le Triumvirat avait, il est vrai, cherché à mieux cerner la situation locale et ne pas se laisser entraîner dans une réaction instinctive. Ce n’est qu’après avoir eu les preuves concrètes de ses premiers soupçons que l’exécutif décida de transmettre au compte-gouttes des informations à la chambre. En réalité à deux personnes, et pas n’importe lesquelles : Tann Starpyre, le secrétaire-général, qui après lecture attentive des pièces les confia à Monr Telfa, l’élu de Kuat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Telfa n’apprécia pas du tout la nouvelle. Il joignit ses contacts sur la planète pour obtenir quelques témoignages puis exigea que se tienne une séance extraordinaire, séance que Starpyre accorda bien évidemment devant l’importance du problème. Les autres membres du législatif se rendirent ainsi dans l’hémicycle, confus et troublés par les mots des huissiers évoquant " un grave danger sur l’Empire nécessitant votre présence ".

Mais qui était Monr Telfa, au juste ? On vous répondrait aussitôt : Quel impérial ne le sait pas ? Car Telfa n’était pas un élu de la Diète comme les autres. Il avait une quinzaine d'années de service dans la Marine Impériale, plus exactement parmi les redoutables escadrons de Tie Intercepteurs. Il s’était illustré notamment lors de la Bataille de Kuat, sa planète natale, où ses manœuvres de combat audacieuses contribuèrent à la défaite majeure des rebelles. Même après sa libération honorable à la fin de son engagement, ce vétéran continua d’être considéré comme un parangon des valeurs de l’Empire. Discipline, dévouement, loyauté, compétence, probité... Souvent fut-il approché pour participer à des séries HoloVision lucratives et autres entreprises cherchant l’argent facile sur les épaules d’une célébrité. Mais il refusa toujours et, dès l’instauration de la Diète, se soumis au peuple pour représenter son lieu de naissance. En vérité, peu de gens dans cette chambre avaient son intégrité et sa réputation. Les mots qu’il s’apprêtait à prononcer n’en auraient par conséquent que davantage de valeur.


- " La parole est au Représentant de Kuat. "

L’une des nacelles se détacha pour s’avancer lentement vers le centre de la salle. Un silence pesant régnait.

- " Monsieur le Secrétaire-Général, mesdames et messieurs les Représentants.

Lorsqu’un citoyen de l’Empire souhaite se joindre à nos forces armées ou qu’une responsabilité publique importante comme un gouvernorat lui est conférée, nos lois exigent qu’il prête serment à la nation. Cette tradition n’est pas une frivolité ni du chauvinisme gratuit, mais bien plus. C’est l’acte par lequel l’individu se soumet à l’intérêt général en renonçant à toute prétention de profiter de son office, de son rang, de ses pouvoirs pour avancer ses intérêts personnels. C’est aussi par lui que l’individu proclame sa fidélité à la patrie et s’engage à respecter les lois de celle-ci. Par ce geste solennel, valorisant l’idée du service envers la société, le citoyen devient en quelque sorte plus qu’un simple commis ou militaire : il est part inhérente de l’Ordre Nouveau. Rompre un tel serment revient donc à offenser ce que chérit le peuple de l’Empire tout en salissant gravement la fonction. Le coupable s’entache également de la marque indélébile du parjure, du traître, et du malhonnête.

Le cœur serré, je me dois en ce jour de vous annoncer que ce serment a une nouvelle fois été violé. J’ai en effet été informé qu’un coup d’état s’était produit sur Kuat il y a plusieurs heures, un coup d’état mené par le Moff Hayden Kor'rial en personne avec l’aide de sa coterie.
"

Des exclamations de stupeur retentirent.

" D’après les informations dont je dispose en provenance du Haut Commandement, et corroborées par mes compatriotes sur place, le Moff Ko’rial avait décidé de la sécession de Kuat afin de s’assurer de sa mainmise absolue sur les chantiers navals et autres industries lucratives de la planète. Il espérait pouvoir s’enrichir personnellement et vendre le labeur des Kuatis au plus offrant. Cet acte déshonorant survint alors que le Moff venait d’être convoqué sur la capitale pour expliquer des tractations illégales avec des ennemis de l’Empire. Mais sa faute est doublement grave. Car le dénommé Hayden comptait mener bien plus loin ses projets égoïstes. Nous savons désormais de source sûre qu’il manigançait le renversement des institutions impériales à l’aide d’un groupe de Siths débridés et fanatisés afin de rétablir la gouvernance du Côté Obscur de la Force sur nos secteurs ; et même au-delà pour atteindre la République et les voisins indépendants. Le Moff était aidé à cette fin par une Sith dont il partage le sang, une ancienne Inquisitrice du nom d’Helera. Cette dernière avait déjà attenté à la vie du Consul Thoryn et tua même plusieurs de ses hommes. Une fois de plus, mesdames et messieurs les Réprésentants, les ténèbres des adorateurs inconditionnels de Delavièl tentent de ressurgir des abysses de la Galaxie. "

Dans l’hémicycle rempli, l’on s’indignait de ces révélations. Mais l’on s’indignait dans un mutisme complet et des mines graves. Personne ne désirait revenir aux temps encore récents où un culte noir terrorisait l’Empire et étouffait la moindre voix discordante. La Diète en était, malgré ses imperfections, l’indubitable antithèse.

" Cependant, l’Empire a rapidement démontré son unité et l’attachement de sa population à l’ordre établi. L’insurrection du Moff félon et sa clique a échoué devant la remarquable détermination de mon peuple. Les Kuatis, ces braves si foncièrement attachés à l’Ordre Nouveau, ont déclaré unis leur refus catégorique de se soumettre au dictat de l’ennemi intérieur. Défiant les consignes du traître et l’interdiction des modes d’expression standards, nos citoyens ont manifesté ouvertement leur attachement à notre Constitution dans les avenues de Kuat City. Les troupes, quant à elles, répondirent massivement et favorablement à l’appel du Triumvirat. De l’officier supérieur jusqu’au troupier standard, le message fut le même : l’Empire ne pliera pas du genou et n’acceptera jamais le retour des Sith. C’est un message clair, net, sans équivoques, et qui me remplit d’une grande fierté. Aujourd’hui encore, face à l’adversité, notre unanimité indissoluble et désirée a mise en échec absolu les délires de toute puissance d’une poignée d’illuminés. "

Rassurés, les élus applaudirent vivement.

" L’heure est maintenant à l’action. Alors que l’on me rapporte que le Triumvirat procède en cet instant aux opérations finales pour mater les derniers signes de la sédition, j’en appelle à cette auguste chambre pour apporter tout notre soutien aux Consuls. Par ses actions, Hayden Kor'rial a rompu son serment de gouverneur, désobéi aux lois de l’Empire, et violé la Constitution. Il a brisé le lien de confiance cardinal entre le peuple et l’individu censé le protéger autant de la violence que des abus dans lesquels il s’est pourtant vautré à des fins purement personnelles. Mesdames et messieurs les Représentants, au nom des Kuatis et au nom de l’Empire, j’implore le Triumvirat de destituer, mettre aux arrêts, et traduire en justice les fautifs dans les plus brefs délais. Kuat a dit non d’une seule voix au funeste avenir proposé par le Moff parjure. Je sais que la Diète souscrira à l’unisson, car il n’est d’autre chemin pour la paix et l’espérance. Je vous remercie. "

L’hémicycle se leva d’un bond sous un tonnerre d’acclamations tandis que la nacelle de Monr Telfa reprenait sa place. Une certaine émotion mal contenue était perceptible sous son maintien pourtant flegmatique si caractéristique aux anciens militaires. Naturellement, les médias impériaux et neutres avaient été invités pour cette séance exceptionnelle et en filmèrent chaque instant avec grande application. Le discours de l’élu de Kuat ne requérant aucun débat ni vote, Tann Starpyre clôtura la session et se dirigea dans les corridors de la Diète où se pressaient déjà les Représentants pour commenter auprès des journalistes cet évènement inattendu.
Modifié en dernier par Darvos Melius le mar. 14 juil. 2015 14:03, modifié 2 fois.
#18798
Les différents membres du Cercle de Bail présents lors de la séance extraordinaire et du discours de l'élu Kuatis, avait comme "tout bon impérial" écouté, applaudis et saluer cet homme. La situation n'était pas du tout évidente pour eux, on ignorait encore jusqu'où la liberté des opposants serait toléré, et jusqu'a quand il pourrait prendre position dans la Diète avant d'être attendu par des agents du BSI à la sortis.
Justement ce jour là, des journalistes de tout le nord impérial et de plusieurs mondes neutres "attendaient" les réactions des représentants de tout bord, et on se précipita pour avoir celle de Kaysil Verwood, la députée subversive d'Iridonia, comme tout le monde commençait à se le dire "elle avait sans doute son avis bien à elle sur la question"...

Pnj : Kaysil Verwood, Députée d'Iridonia
Image


[Kaysil Verwood d'Iridonia]-...ce que j'en pense ? Qu'est-ce que vous voulez que j'en pense enfin ? Comme ça a toujours été le cas, pour des raisons obscurs dont nous ne connaîtront jamais le fond il y a eu des litiges hiérarchiques de pouvoirs dans le système opaque de notre administration, que comme d'habitude un Moff que le triumvirat à laissé sciemment avoir beaucoup trop de pouvoir veut sa "part du gâteau". Que comme d'habitude le peuple et nous ses représentants ne sommes prévenus qu'en dernier parce que la censure fait bien son travail, et que si on a pas une tante qui habite sur Bakura ou Elrood, on n'est au courant de rien !
Que comme d'habitude nous sommes informés de la bouche d'un "bon et brave" ancien soldat de la "glorieuse" armée de l'Ordre nouveau qui nous donne la "seule et sainte" version de l'histoire. Que comme d'habitude tout le monde à applaudis.
Evidemment nos gouvernants vont répondre à cela de la seule manière dont nous savons le faire depuis des décennies : en envoyant notre "formidable armada" pour rétablir "l'ordre et la sécurité". Et que comme d'habitude demain l'holovision nous chantera à tous les louages de nos braves soldats vainqueurs.
Et malgré tout ces dysfonctionnements graves, ce manque total d'information libre, ces pouvoirs trop grands accordés honteusement à des moffs assoiffés de puissance, malgré tout cela, demain dans l'Empire tout le monde continuera à se félicité d'être dans un Etat de droit, qui à changé et s'est prétendument amélioré. Et comme toujours tout le monde dormira sur ses deux oreilles.
Alors ce que j'en pense ? Mais il n'y a rien à penser : L'Empire gagne, les "méchants corrompus" perdent ! Comme cela à toujours été le cas depuis le début et comme on nous l'a promis pour encore milles ans, n'est-ce pas ? Dommage que cette promesse n'incluait pas de garder le contrôle des 2/3 de la Galaxie et notre capitale, Coruscant. Bonne journée et "gloire" à l'Empire !
#19809
Une nouvelle hiérarchisation ? Oh oui, c'était à envisager. Mais quelle refonte du système pouvait seulement correspondre à ces moments de trouble ? Une redistribution des pouvoirs pour que le Moff ne soit plus à la tête des forces de défenses des planètes de son secteur ? Pour qu'en cas de trahison, il se retrouve pieds et points liés derrière son bureau marbré ? Oui c'était envisageable. Mais était-ce ça, l'Empire ? La Démocratie ? Le partage juste des pouvoirs ? Non, pas vraiment, mais peut-être était-ce ce genre de changement qu'attendait réellement la Nouvelle République, ce genre de mesure qui leur ferait dire que l'Empire commençait vraiment à changer. Peut-être.

Peut-être pas...

Le représentant de Serenno, Dake Underwood prit la parole d'une voix suave, grave et profonde, s'exprimant principalement à ses homologues de Thyferra et du Gouvernement Légitime de Kuat.

Image


[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]C'est touchant. Avant l'Empire envoyait des flottes pour faire la guerre, et maintenant elle en envoie pour faire la paix. C'est admirable et d'une grande sollicitude. Je vous enverrais sur le champ un billet si vous étiez en train de jouer une pièce, cher ami Morda.[/font]Image [/table]

Des rires dans l'assemblée. Puis Dake continua :

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Ce que Miss Verwood est loin de signaler, c'est que vos propositions ne servent qu'à couvrir le ridicule de la situation dans laquelle s'est mise le Triumvirat, sans parler de l'Etat-Major. Une planète isolée mais fanatisée à l'extrême qui fait sécession sans qu'aucun rapport d'espionnage n'en fasse état, le départ précipité d'une Consule et les appels à la raison d'un autre. Vous parlez là de réformer, mais pourquoi donc ? Risquer une autre félonie ?

Vous auriez pu le faire après la défection d'Es'Kirt, ce ne fut pas le cas. Vous vous rendez compte maintenant que des planètes plus importantes peuvent faire de même, et pour cela vous parlez de tout remanier.

Il est un moyen plus efficace que cela, chers homologues représentants... obtenir simplement une excuse officielle du Triumvirat auprès de ses planètes pour s'être couvert de ridicule, et une promesse de renforcer la sécurité intérieure dans ses territoires. Nul besoin de remaniement, juste d'un minimum de sérieux dans le travail des Consuls.
[/font]Image [/table]

Un petit tonnerre d'applaudissements. Et un regard las de Dake.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Enfin on ne peut pas vraiment blâmer les renseignements, Ysanne s'est toujours bien débrouillée dans les renseignements, et si les Renseignements Impériaux étaient à la pointe avant, ça ne va qu'en s'améliorant. Mais il serait temps que chacun se reconcentre un peu sur ses priorités et qu'ils fassent tous leur travail...[/font]Image [/table]

Sourire mielleux à l'assemblée et ce fut au suivant. Un représentant de Phindar, figure mineure de l'Assemblée.

[table align="left" border="0"]Image[font=Lucida Fax]Vous affirmez que le Triumvirat s'est couvert de ridicule, qu'il n'a pu vu la chose arriver. Qui vous l'atteste ? Qui vous dit qu'il n'attendait pas de mettre le coupable la main dans le sac ? Que...[/font]
[font=Lucida Fax]/... si tel était le cas, cher ami, alors le Triumvirat fait dans l'abus de détention d'informations, et il aurait été avisé de prévenir dès la félonie découverte que tel fut le plan depuis le début, afin de montrer qu'il respecte un temps soit peu son propre peuple.[/font]Image [/table]

Autres applaudissements. Et un regard fatigué. Lui même ne croyait pas un mot de ce qu'il disait.

Le débat se poursuivit, et la proposition de réforme de la hiérarchie fut soumise au Triumvirat. A eux de la ratifier...

Et à la Diète de la valider.
#20416
On en revenait pas les dizaines et les dizaines de membres du cercle de Bail qui siégeait à la Diète, n'en croyait pas leur oreilles. L'Empire faisait un coup d'Etat au sein même de l'Empire. Alors que le triumvirat avait déjà quasiment tout les pouvoirs il en voulait d'avantage. Cela n'annonçait rien de bon pour tout les partisans de l'Alliance Rebelle et pour tout les progressistes qui jusque là avait réussis à faire prendre à l'Empire un tournant libéral certains. d'un régime totalitaire l'Empire était devenue un régime autoritaire à tendance libérale. La simple présence des non-humains, des contestataires et des opposants officiels à l'autoritarisme en étaient des preuves évidentes.
De tout les dirigeants impériaux Ysanne était celle qui était la plus craint, tout simplement parce qu'elle ressemblait le plus à ce que l'Empire avait connu pendant les trente dernière années. Elle avait l'allure, les méthodes, le discours et même le charisme de ceux qui avait dirigés et fait triompher l'Empire d'une main de fer pendant des décennies. Palpatine, Vader, Pestage, Delavièl et désormais dans l'esprit de tous, Isard. Cette prise d'otage sur le "progressisme" au sein de l'Empire, était un marqueur fort de la direction dans laquelle allait Ysanne. Et si elle réussissait qu'est-ce qui l'empêcherai de faire marché au pas les régimes libéraux et les démocraties qui s'étaient développées sous la complaisance des progressistes, qu'est-ce qui l'empêcherait de rétablir les lois liberticides ? D'en finir avec les libertés d'expression, de manifestation ? Voir même de rétablir l'esclavage pour renfloué les caisses de certains secteurs impériaux de temps à autres ?

Bref, on commençait à craindre, les regards se promenaient inquiets, et tous attendaient évidement une réponse de leur porte étendard, Kaysil, qui n'en revenait pas elle-même...


Pnj : Kaysil Verwood, Députée d'Iridonia
Image


[Kaysil Verwood d'Iridonia]- Vous voulez les pleins pouvoirs consule Isard ? Au moment même où la constitution est en discussion, au moment même où notre Etat tout entier est à un carrefour, et s'apprête à son rythme à prendre le chemin du progrès, de l'évolution, de l'ouverture et de l'épanouissement ?
Nous pensez vous assez naïf pour ne pas voir ce qu'il se passe ? Ce qu'il se prépare ? Collègues réveillons nous !
Vos opinions et vos idées politiques ne sont un secret pour personne, Consule, et vos méthodes si elles sont approuvés et saluer par beaucoup sachez qu'elle ne le sont pas par tous ! Quelle légitimité avez vous à invoquer la prise des pleins pouvoirs ? Quels "danger imminents" allez vous prétexter ? Où l'intégrité de notre nation était bouleversée ? Quand sa stabilité a t-elle été menacée au point de concentrer l'ensemble des pouvoirs entre les mains de trois dirigeants ? Le Conseil impérial, les gouverneurs, la diète et le pouvoir judiciaire sont les institutions qui ont offert une stabilité à l'Empire, ils sont les garants de son intégrité et de sa stabilité !
Les mettre de côté pour concentrer les pouvoirs entres les mains d'une seule institution, voilà ce qui est une menace pour la stabilité et notre intégrité politique ! Vous n'êtes pas seule dans l'Empire, vous n'êtes ni impératrice, ni l'autorité souveraine. Notre Constitution l'établis clairement ce sont "les systèmes planétaires de l’Empire Galactique" qui sont la source de l'autorité impériale, qui proclament ses valeurs et confie leur gestion à des institutions !

L'article 24 est destiné à nous préserver d'une menace définie, puissante et absolument imminente. Vous dîtes vous même que Kuat sera maîtrisé par notre puissance militaire, mais d'un autre côté vous vous en servez pour concentrer les pouvoirs ? Nous ne nous laisseront pas priver de notre voix, de notre constitution et de nos institutions sans rien dire. Je ne vous laisserai pas spoiler l'Empire de sa richesse institutionnelle et de son progrès sans rien faire !
J'appel dès à présent la Cour Constitutionnelle à se prononcer contre l'octroi des plein pouvoirs au triumvirat au motif évident que les conditions ne sont pas réunis pour qu'une telle mesure grave et d'exception soit prise.


Le ton était donné, et non seulement les membres du cercle de Bail mais aussi beaucoup de progressistes qui avait lutter pour abolir l'esclavage, le racisme et l'autoritarisme savaient ce que voulait dire "l'article 24" entre les mains d'une dirigeante aussi radicale que Ysanne Isard. Assurément elle rencontrerai de l'opposition.
#20502
HRP : de retour pour un coup de main, et le plaisir de la bien méchante joute verbale politique ;)

S'il y avait bien une chose que l'on ne supportait pas dans cet hémicycle - style art moderne impérial, quand même - c'était bien l'hypocrisie de Kaysil Verwood. Trachta n'eut même pas le temps de lui rendre la castagne que la consule Isard proclama l'état d'urgence dans tout l'Empire. La chienlit s'invitait dangereusement, et l'édifice commençait à trembler. S'il devait s'écrouler, autant que ses débris emportassent les bonnes personnes. A commencer par notre bon député d'Iridonia, qui réclamait son sinistre dû comme un toxicomane de Coruscant ses bâtons. Ce brave garçon méritait d'être gâté.

Sauf que Trachta ne pouvait réagir sur le chaud de l'action. Oui, il fallait attendre le départ d'Ysanne Isard et la continuation normale de l'ordre du jour de la Diète. Normal ? Oui, normal. C'était l'article qui l'énonçait : les déclarations des consuls à la Diète ne pouvaient être suivies par des débats. Patiemment, Trachta attendit son tour quand le battement normal de l'ordre rétablit sa cadence. Il n'allait pas épargner quelques personnes, croyez le bien.

En plus de vociférer contre l'Empire, le député - la ? qu'importe - Verwood ne trouvait pas mieux de violer en direct LA Constitution du Glorieux et Bien-Aimé Empire de l'Infini. Rassemblant les quelques députés qu'il avait autour de lui - les fameux conservateurs pragmatiques qu'il avait plus ou moins fédéré à l'époque où il proclamait la nécessité d'abolir l'esclavage -, il embrassa la guerre de la joute verbale :

    Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, je trouve cela infamant pour notre constitution et le peuple impérial de laisser sans conséquence le crime qui vient d'être commis ici même par la députée Vervood.
    La Diète Impériale est l'assemblée du peuple. C'est un lieu de débats, d'échanges, parfois de conflits certes. Mais c'est surtout un lieu où les valeurs comme le respect, l'honneur et la bonne foi doivent être systématiquement présentes. Alors oui, la représentante Vervood ne manie - dans cet hémicycle en tout cas - malheureusement aucune de ces dernières. C'est un choix de conduite comme un autre. Après tout, n'abreuvons pas un Bantha qui n'a pas soif... ?

Gloussements de la part des représentants. L'humour allait être l'introduction désormais d'un propos sec, dont la voix métallique du cyborg ne pouvait que contribuer au rythme sonore oppressant, total, totalitaire ? La vérité impériale est un absolu indémontable. Elle allait fracasser ceux qui se trouvaient sur son chemin.

    Mais s'il y a une chose que la Diète et ses membres ne peuvent se permettre, c'est la violation de la Constitution de l'An 27. Cette même constitution adoptée par une majorité triomphante. L'article 14 de ce Glorieux Texte interdit, je dis bien interdit-prohibe-écarte-ne-permet-pas, appelez ça vous comme vous voulez, un débat suite à l'intervention d'un consul devant notre Noble assemblée.
    Députée Vervood, vous vous êtes opposée de la manière la plus vile au projet de loi constitutionnelle, soit l'adoption de cette même Constitution dont vous réclamez désormais les effets protecteurs ? Excusez-moi ?
    C'est un affront aux membres de cette assemblée, un affront au bon sens presque dirai-je. Vous citez des articles, des principes, un peu de doctrine quand même, et beaucoup d'égarements au final. La Constitution a été votée il y a de cela des mois.
    Je ne vous ai pas vue dans les couloirs quand je dirigeais la commission des lois constitutionnelles à l'époque. Vous auriez pu nous rejoindre pour faire avancer vos idées, dont certaines je dois le dire, ne sont dénuées de Raison.
    Mais je vous vois là, prêcher une curée du passé. Des phrases insipides dont le sens s'est érodé car vous n'aviez pas la volonté de les traduire en actes avec nous. Qu'avez vous fait de votre talent, députée ?

Sur cette fin faussement passionnée, il tourna vers le Président...

    Monsieur le Président, je demande l'ouverture d'une commission disciplinaire indépendante.
    Je réclame, moi Trachta représentant de Bandomeer, la clémence et un simple rappel à l'ordre envers l'auteur de cette pathétique prestation dont nous avons été les témoins.

Et sa voix s'évanouit sous ce qui pour les uns pouvait ressembler à un tonnerre d'applaudissements ou d'indignation. Peut-êtres les deux à la fois.

Enfin. Enfin, je respire à nouveau. Mes idées s[…]

https://cdn.lowgif.com/full/6b2d0909[…]

Lark attendait le vaisseau de cette Alison Malor[…]

Bothawui [Solo]

L'instant d'après, j'étais à nouveau au sol. Mon m[…]

Secteur Bothan & Bothan Spynet

Effectifs totaux Vaisseaux : 9 Crois[…]

B ossk se comportant amicalement ? A croire qu[…]