L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

La planète du fromage est une planète tout en fromage, où la guerre du fromage a déjà fait plusieurs millions de morts. Si l'empire espère bien que ses mines de fromages continueront à fonctionner malgré les tensions, la république a des vues sur le fleuve de l'hémisphère sud, principal pourvoyeur de fromage concentré de la galaxie
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#29901
A peine le temps de se remettre une mèche de côté que la porte s’ouvrit, laissant les yeux rouges vifs de la jeune secrétaire admirer la pièce d’une taille bien plus imposante que celle de la Reine avec quelques similitudes notables comme les nombreux datapad disposaient par ci par là, les holos écrans malgré cela une grande différence sautait aux yeux, là où le bureau de la Reine était « parfait » au niveau de la disposition des meubles et du décor celui du Roi était plus fournie, plus chargé un peu trop même. Mais ce n’est pas la décoration qui attira son attention mais le bureau où se tenait le Roi, quelque chose se tramait là-bas et elle put entendre une conversation par holo entre Sa Majesté et un individu inconnu. Un alien à première vue, appartenant à la race Twi’lek, étonnement elle aurait pu penser que l’individu était une Twi’lek comme le monte de nombreux holo affichant de jeunes femmes Twi’lek aux habits aguicheurs. Mais l’interlocuteur n’était pas une femme mais bien un homme.

-Je ne suis pas convaincu que ce soit la meilleure solution.
-Et pourtant parfois il faut faire des choix. L’indépendance en est un, ne l’oubliez pas.
-Peut-être, mais les dangers sont nombreux ....
-Ne les craignez pas. Bien, nous verrons. Nous en reparlerons d’ici peu, je vous recontacte.


Conversation étrange, le ton de celle-ci se voulait discrète et importante est-il possible que tout ceci est un rapport de loin ou de prêt avec la supposée affiliation du Roi avec les Rebelles ?
Hélas, elle n’en sera pas plus, les yeux du Roi s’étaient posés sur elle, elle venait surement de déranger leur petite conversation privée, elle espérait qu’il ne lui en tiendra pas rigueur. L’holo avait laissé place à un autre très différent du précédent, laissant paraitre une planète avec de vagues informations bien trop loin de la secrétaire pour qu’elle puisse les lire correctement.

Bonjour Votre Majesté, j’ai les dossiers que vous me demandiez.


Difficile pour elle de faire comme si de rien n’était, mais elle devait néanmoins se retenir de ne pas penser à autre chose que la raison de sa présence en ce lieu. Ses lèvres brûlaient d’envie de poser de moult et moult question sur cette discussion. Le Roi regardait en sa direction, arpentant un sourire amical, moins radieux que celui de la Reine mais sympathique. Il se mit à tendre sa main attendant de récupérer l’objet de sa requête. Ariès s’empressa donc de déposer le plus délicatement l’objet de ses désirs entre ses mains.

Bien, merci pour votre rapidité. Comment vous appelez vous Mademoiselle ?
Je n’ai pas eu l’occasion de voir votre nom encore, avec tout ça.


Cette question avait un gout de déjà vue. Est-ce une habitude dans la famille Royale d’oublier le nom de ses secrétaires ? Surtout ceux qui occupent un poste aussi important ? Après la Reine se fut au tour du Roi de demander le nom de la secrétaire. Elle aurait aimé faire une moue lasse mais la situation exigea qu’elle fasse autrement, faisant de-nouveau un sourire radieux la jeune femme répondit à la question tout en faisant une révérence.

Je m’appelle Danna Syn, enchanté de faire votre connaissance votre Altesse Royale


C’était l’heure du moment fatidique, il examinait le contenu du datapad, s’était quitte ou double soit elle avait réussi soit elle avait échoué dans la précipitation. Le temps parut affreusement long, c’est quelques secondes, permirent à la Chiss de contempler son supérieur, richement vêtu, la couleur de sa tenue penchant vers l’incarnat. Et cette aura, cette aura Royale qui lui donnait une certaine prestance, cette chose invisible et impalpable qui avait l’air de le placer au-dessus des autres. C’était assez intrigant, elle n’avait pas ressenti cela chez la Reine du moins pas de manière aussi exacerbée.

Et d’où venez-vous ? Vous êtes du Noyau ? Enfin bon, j’espère que le rythme n’est pas trop intense au Palais, c’est pas toujours marrant d’avoir à courir partout. Mais n’oubliez jamais qu’au moins ça permet à la Royauté de fonctionner, et qui dit Royauté qui fonctionne dit intérêt général protégé et servi. C’est l’essentiel, ne croyez-vous pas ?


Elle fit un effort surhumain pour ne pas grimacer en entendant la question du Moff accompagné par un frisson lui parcourant toute la colonne vertébrale, la faisant frissonner de haut en bas, encore cette question récurrente. Ce n’était pas bon de ressasser le passé mais la question le lui obligé. Elle se mordait l’intérieur de la joue, pourquoi, pourquoi faut-il qu’ils posent toujours ce genre de question ? Maudit soient-ils, maudit soient les humains... eux et leurs questions ! A chaque fois qu’elle voulait oublier cette partie d’elle, cette ancienne vie, quelqu’un ou quelque chose la faisait resurgir, cette période maudite, cette enfance gâchée. Tout serait si simple, tellement si simple, il n’y aurait plus de partage entre l’Ascendance et l’Empire, il n’y aurait que l’Empire ; si seulement elle pouvait effacer sa vie d’entant...si seulement.

Elle devait à tout prix ne pas montrer le moindre signe de faiblesse face au Roi, pourtant elle ne put s’empêcher de parler au passé pour ce qui concernait son ancienne vie.

J’étais née sur Csilla, je vis désormais dans le Noyau.


Je vous remercie de vous inquiéter pour moi Votre Altesse mais je peux vous assurer que tout va pour le mieux. Assurément votre Altesse.


Le Roi fouilla brièvement son bureau avant de se retourner vers une immense bibliothèque, il fouillait dans tout les sens. Trop affairé à sa tâche il avait l'air d'oublier la secrétaire, il soupirait parfois par intermittence, trouver son document avait l'air plus difficile que prévu mais cette situation laissait une magnifique opportunité de se faire enfin avancer ses recherches, le bureau était "sans défense" et la Chiss pourrait surement trouver le mystérieux interlocuteur. A pas de loup elle fit discrètement le tour du bureau, fixant le Roi et faisant bien attention d'être dans son angle mort. La tension montait d'un cran, ça y est ! Ses mains étaient proches de l'appareil de commination, elles tremblaient, elle commençaient à être moites et pourtant elles n'avaiet toujours pas touché. Tournant à de nombreuses reprisent la tête pour voir ou en était le Roi, elle finit par pianoter sur l'appareil, il ne lui fallait que des noms, elle pianoter le plus vite et le plus discrètement possible sur l'appareil. Le Roi soupirait de plus en plus elle devait se dépêcher, encore un petit effort !

Soulagement la liste des communications venaient d'apparaitre, avec des noms, des dates. Elle s'empressa d'en recopier le plus possible sur son datapad personnel. Quand par mégarde elle en fit tomber un, elle le rattrapa in-extrémiste mais le bout de celui-ci percuta la table, elle le posa avec présipitation, revenant au étapes précédentes de l'appareil de communications avant de refaire apparaître la planète. Le bruit avait surement attirait l'attention du Moff, il fallait agir vite mais quoi faire ?


Mais où c'est passé ça ... Il va vraiment falloir que je trie tout ça ... Bon sinon, vous venez au Bal ? Vous avez pu voir le tailleur ?


La phrase sonna comme une libération, faire le tour de la table aurait été trop long,dans une tentative désespérée, elle avança à grand pas vers le Moff, faisant attention d'être toujours dans son angle mort avant d'apparaitre sur le côte de celui-ci.

Avez vous besoin d'aide votre Altesse ?


La tentative était osé et risqué soit cela passé soit cela cassé, après tout elle avait une petite chance le Roi avait l'air d'être sympathique et de bonne humeur. Elle croisée les doigts intérieurement espérant que ça passe.

Son Altesse la Reine à dit que ma présence serait surement nécessaire, je viendrai selon son bon vouloir. Je n'ai hélas pas eu le temps de voir le tailleur, je le verrai après que notre entrevue soit terminé votre Altesse.


Elle avait proposé son aide et il était trop tard pour reculer.

Qu'elle genre de document cherchez vous?


Il ne fallut que quelques secondes à la Chiss avant d'avoir une réponse, s'est donc à deux que les recherches continuèrent, des recherches silencieuses et longues. Elle venait de se piéger elle-même en lui s'approchant de lui, elle voulait faire au plus vite ; elle était entrain de perdre un temps précieux, se courbant dans tout les sens elle fouilla pendant de longues et interminables minutes avant qu'elle puisse enfin mettre la main dessus. Un petit datapad, vue sa petite taille, il était tout à fait normal qu'il soit difficile à voir dans cette bibliothèque surchargée. Elle regarda rapidement le contenue, faisant attention aux possibles noms de personnes ou de planètes ou encore transactions qui pouvaient y être mentionnés avant que celui-ci de lui échappe des doigts.
M#rde, ses doigts moites lui avaient joué un tour, elle se pencha au maximum pour récupérer le document dévoilant par mégarde le haut de sa poitrine avant de se redresser tendant le document en question au Roi tout en se remettant une mèche de côté.

Est-ce le document que vous cherchiez ?


Vite! Elle perdait du temps, elle se contenait de ne pas demander de partir. Par pitié faite que cette entrevue soit rapidement finit.. Elle avait encore tellement de choses à faire, le Tailleur, le dossier qu'elle devait rendre pour le lendemain. La Reine ne se trompait pas sur le fait que le temps soit une denrée rare, elle se devait d'écourter la conversation.

Si vous le permettez votre Altesse, j'aimerai pouvoir me retirer pour vous laisser travailler en toute tranquillité.


Elle fit une paire de pas en arrière pour se placer devant le bureau, après de longues minutes passé dans le bureau, la Chiss fit une révérence avant de s'en aller.
Enfin!
Elle était enfin sortie du bureau, enfin elle était sortie de cette prison, le droide était imperturbable, encore une fois planté à proximité de la porte de la Reine. La secrétaire s'avança afin de se renseigner sur le Tailleur.

Bonjour K3-PO, j'aimerai avoir un renseignement, si ça ne te dérange pas. J'aimerai savoir ou se trouve le Tailleur.


K3-PO sortie de sa "l'élargie" s'activant lorsque la Chiss s'approcha de lui, ça voix synthétique et ses pas réguliers résonnèrent dans le couloir. Il était toujours parait de son enveloppe rouge brillante . Après un court échange la jeune femme savait enfin ou aller. Prenant le turbo-ascenseur, elle déposa son datapad dans son bureau, refermant soigneusement à clef la porte et se dirigea vers la pièce destiné au Tailleur.
Enfin devant la porte du Tailleur, elle toqua avant d'enter, elle espérait que ce Tailleur ne soit pas trop tactile, en ce lieu elle ne pourrait pas lui mettre un baffe magistrale si ses mains se voulaient un peu trop baladeuses.

Avatar de l’utilisateur
By Rhedatt Fanrel
#30085
Il n'avait pas souhaité la mettre mal à l'aise en la questionnant sur ses origines, ni vraiment la juger. Elle n'était qu'une personne parmi d'autres, mais dont la race était un exotisme qu'on voyait peu. Elle devait être habituée à toutes ces questions, encore plus en tant qu'agent impériale, mais tout cela, il n'en était pas au courant. Rhedatt ne fit pas vraiment attention à sa réaction, ni à ce qu'elle aurait pu théoriquement ressentir à propos de ses origines. Après tout, l'Ascendance a essaimé dans la Galaxie, qu'elle le veuille ou non. C'est pour cela que leur discussion fut aussi simple, et qu'ils s'entendirent simplement comme un patron et son employé, tout simplement. D'autant plus qu'il avait l'esprit assez pris par son dossier du moment, qui demandait encore quelques négociations fatigantes.

Vint le moment où le Roi entreprit ses recherches, tournant le dos à la future trahison de sa propre secrétaire. Loin de se douter dont elle était capable, il n'allait pas imaginer qu'une telle chose pouvait arriver ... Fouiller ses affaires ? Par sa secrétaire nouvellement arrivée ? Mais quand même ... Ce serait là pure folie ! Mais pourtant ... Elle n'hésita pas, et il ne le remarqua pas. Farfouillant ses propres archives, chaque dossier passait sous son regard tandis que sa réflexion se portait essentiellement sur savoir où il avait mis ce bloc de données-là. Mais cela aurait été oublier la chiss, qui était encore là et à laquelle il tournait de manière fort peu polie le dos. Cela amena donc à sa question sur le Bal, question somme toute sincère, curieux qu'il était de la voir s'épanouir dans un bal de la sorte, et surtout dans la logique d'une récompense pour quelque chose qu'elle avait bien contribué à rendre possible. Le bruit n'attira même pas son attention, trop pris dans son truc.

Sur le bureau, finalement, la liste était assez longue en soi, et comportait une bonne vingtaine de noms. Certains étaient plus présents que d'autres, et au final l'ensemble des noms pourrait se rechercher certainement très facilement rien que sur l'Holonet. Mais pour cela, il faudrait en avoir le temps, et la motivation pour le faire. Pour l'instant ce ne sont que des noms.

      Ty-Cho'Sik
      Fretyln Fenn
      Kor Reytal
      Merioon Zelarogocki
      Channa Kolbrun
      Edrasi Rissi
      Darius Foha
      Ido Lionne
      [...]

Cela offrirait au moins de quoi rechercher. Ceci fait, la chiss se risqua à aider son pauvre Roi qui s'évertuait à retrouver quelque chose dans son fatras royal. Timidement, presque, elle lui demandait s'il avait besoin d'aide ... Comme si cela ne se voyait pas qu'il galérait à trouver son truc. Mais il était de bonne humeur, et agréablement surpris de la proposition, alors la réponse ne fut pas bien compliquée.

    « S'il vous plait, votre aide serait effectivement la bienvenue effectivement ... »

Le ton était celui de la sympathie, et d'un simple appel à l'aide. Roi oui, mais pas tyran. Toujours plongé dans son oeuvre, ce n'était pas possible de la voir s'approcher. Seule sa voix lui donnait une idée d'où elle était, et qu'elle venait vers lui. Elle expliqua la volonté de la Reine de la voir au bal, ce qu'il trouvait tout à fait normal. Le tailleur serait l'étape d'après donc, bien. Une belle robe suffirait à sublimer le charme de la chiss, qui n'avait rien à envier à personne.

Mais oui, nous n'avons pas pour habitude d'exclure ceux qui contribuent aux évènements. Et il saura certainement vous trouver une tenue adéquate, vous n'aurez pas à rougir face aux autres invités, cela ne fera que sublimer ce qui existe déjà.

Il la sentit à son niveau, se pliant pour se mettre à la même hauteur que lui. Elle allait droit au but, au moins.

    « Un simple bloc de données ... Oui je sais qu'il y a en un certain nombre, mais bon ... Il doit dater de +27, et c'est une copie de travaux préparatoires pour notre projet sur Keres ... Ca devrait être là pourtant ... »

Et c'est ainsi qu'un Roi et sa secrétaire partirent à la recherche d'un élément introuvable au milieu d'archives en tout genre, composées de tout type de documents et d'appareils. Les deux s'évertuaient tant bien que mal à ne pas se gêner, et à organiser un peu leur recherche, ou autrement cela n'en finirait jamais. La quantité de documents à passer au crible posait vraiment la question de la capacité royale à s'organiser. Mais bon, c'était ainsi, le rangement serait bon à être repoussé pour le lendemain. Au final, on pouvait quand même se rendre compte qu'il existait une certaine logique dans l'organisation, entre les étagères et les classements, mais le fait d'y chercher quelque chose un peu trop activement avait le don d'y mettre une pagaille un peu trop grande. Et finalement, après avoir longuement fouillés à droite et à gauche, ce fut elle qui affirma avoir trouvé la bête. Rhedatt regarda le bloc de données qu'il avait en main, une nouvelle fois déçu, et le reposa avant de se redresser pour regarder ce dont il s'agissait.

      Ty-Cho'Sik
      Wor Horain
      Kole Nimablu
      Rhedatt Fanrel


      Keres II
      Bilbringi
      Keeara Major

      Guilde des Mines
      Exploitations Brishen
      Monite Corporation

      Les documents sont relatifs à un projet d'exploitation minière dans le système Keres II, impliquant plusieurs hommes d'affaires issus en partie de la Guilde des Mines. Des travaux préparatoires ont été élaborés à ce sujet, dans l'optique d'estimer les coûts et capacités possibles si la signature se fait.
      [...]

Tout juste eut-il le temps de réajuster sa tenue et de voir qu'elle lui tendait le datapad avant de le faire malencontreusement tomber. Et loin d'être une maladresse, la vue qui s'offrit au Roi fut des plus agréables, laissant entrevoir des courbes qui ne laisseraient personne indifférent. Pas même lui, comme tout homme amateur de chair, mais cela ne suffirait pas à le faire trembler. De son âge avancé, ce n'était pas la première femme qu'il voyait, habillée ou non, et ce ne serait pas la dernière fois. Et surtout, plus que tout, la fidélité était un devoir cardinal pour lui, qu'il s'évertuait à appliquer depuis presque 3 décennies. C'est donc avec un léger sourire qu'il accueillit le datapad qu'elle lui donna finalement, se satisfaisant d'avoir pu découvrir les charmes cachés d'Ariès. Nul doute qu'elle saurait s'en servir à l'avenir. Une femme, surtout lorsqu'elle peut se défendre d'être belle, est bien consciente de son pouvoir. Elle est une arme, et son corps un véritable gage de sa réussite. Celle-ci irait loin, sans nul doute, si elle savait faire juste ce qu'il faut pour rendre un homme ou une femme fou à la simple idée de la désirer. Mais ce ne serait pas Rhedatt.

Il échangea un regard avec elle, dans lequel elle pouvait voir ce qu'elle voulait (peut-être s'amusait-il de ce qu'il avait vu ? Ou bien essayait-il de lui faire comprendre qu'elle avait eut un soucis de tenue ? A moins que ce ne soit simplement la gratitude d'un patron envers son employée pour avoir retrouvé le bon document ...) et jeta un coup d'oeil rapide au datapad.

    « Parfait, c'est bien celui-ci, merci Mademoiselle, vous me sortez de migraines potentielles. Deux fois. Parfait parfait parfait ... »

C'est avec une inclinaison de tête qu'il marqua ses remerciements avant de repartir à son bureau, son regard posé sur les données du document. A vrai dire, il ne faisait plus que moyennement attention à la chiss, qui était devenue soudainement pressée. Certainement avait-elle vue l'heure. Mais le Roi était déjà reparti dans ses réflexions, qu'elle interrompit par sa dernière question, afin de pouvoir partir.

    « Oui bien sûr, merci encore, j'en ai fini avec vous normalement, soyez libérée pour la fin de l'après midi. »

Un nouveau sourire à sa destination, et il reprit sa lecture. D'un geste machinal il tira son siège derrière le bureau et y prit place sans interrompre ce qu'il faisait. Ce serait là la dernière vision de la chiss, derrière laquelle la porte se referma.


------------------------------------------------



Par chance, K3PO attendait là, dans une de ses rondes quotidiennes. A vrai, il passait le plus clair de son temps à faire des allers et retours selon les besoins des gens, et restait assez peu inactif, mais l'heure faisant, sa présence l'amena au Bureau du Roi. Reprenant vie, ses yeux plein de lumières, jeta un regard à la chiss avant d'ouvrir la marche.

    « Bien sûr Mademoiselle Syn. Le Tailleur se trouve aux étages royaux, auxquels vous avez accès. La fonction est actuellement occupée par Madame Athleena Fyarr, de la Maison de Couture Jashara. Elle est assistée par l'unité U4. »

Menée par le droïde, la chiss prit donc la direction des ascenseurs et eut l'occasion de grimper un étage de plus, en direction des lieux destinés aux habitations royales. C'était un des privilèges d'être une secrétaire, après tout. Impossible de se voir fermer une porte si on doit être en permanence capable de rejoindre le Roi ou la Reine. Et, pouvant saluer les gardes qu'elle croisa, l'automate écarlate traverse le couloir pour rejoindre la pièce qui en était à son extrémité. Ce Palais était décidémment un amas de pièces aux fonctions bien définies, sur de nombreux étages, et de nombreuses ailes. Pas évident de s'y retrouver au départ, mais à force on pouvait comprendre la logique des choses. K3 se stoppa devant la porte, où était indiqué le nom du Tailleur ainsi que sa fonction, et s'inclina légèrement devant celle-ci.

    « Nous voici devant l'atelier du Tailleur, Madame. Bonne visite. »

Et sur ces mots, il lui tourna le dos et reprit sa marche mécanique vers d'où ils étaient venus, certainement en direction d'un nouveau travail à faire. Ces bêtes-là ne s'arrêtent presque jamais. Quant à Ariès, elle pu rentrer, pour y découvrir une pièce de grande taille à l'ambiance feutrée et intimiste. Tout était fait avec goût, à la mode de ce qu'on voyait dans les grands magazines. Sur la gauche, de grands tableaux d'art accrochés au mur décoraient avec élégance le mur, dans un goût impérial mêlé à ce qui se fait de plus beau dans le Noyau. Au fond, les larges fenêtres qui offraient une vue sur la citée éclairaient principalement les imposants fauteuils de cuir, patinés et visiblement confortables, mais surtout ce qui était disposé au centre de la pièce. Face aux sièges, une petite estrade, sûrement sur laquelle on prenait les mesures, et entre celle-ci et la porte un grand établi où étaient disposés une flopée d'habits en tout genre, de formes et de couleurs de toute sorte. Le lieu sentait la vie, clairement, vu tout l'empilement qu'on pouvait y trouver. Enfin, sur la droite, des grandes cabines aux rideaux ouverts laissaient supposer qu'il y avait des lieux d'intimité tout de même. Quant à l'extrême de la droite, aussitôt passée la porte d'entrée, deux grandes portes fermées. Sûrement l'ensemble était-il plus grand, sans qu'on sache vraiment dire si c'est le cas où non. Mais des voix en provenaient, l'une féminine, l'autre robotisée.

    « - Je t'avais demandé de prendre 3 rouleaux de Cyan du Sud !
    - Je t'affirme que n ...
    - Mais ça c'est quoi ?! Du bleu d'opale ! Tu plaisantes ?!
    - Tu m'as dit du b ...
    - Non ! Tu t'es encore trompé dans les commandes, fais attention la prochaine fois, ça coûte une vraie fortune !
    - DU BLEU D'OPALE. TU M'AS DEMANDE DU BLEU D'OPALE. »

Les portent s'ouvrirent pour en laisser passer un être de métal, l'air furieux dans sa démarche, faute de pouvoir le lire sur son visage. Telle une furie, on pouvait très bien imaginer qu'il s'apprêtait à faire une scène, ou à hurler après l'autre personne. Mais non, c'était un droïde bien élevé, bien que libre, il savait respecter autrui. Du moins après lui avoir copieusement prouvé qu'il avait raison. Mais hélas, le pas pressé, il s'interrompit en voyant la chiss. Sa vengeance devrait attendre. Il s'approcha dans sa direction.

    « Mademoiselle Syn est là. »

Ariès pouvait découvrir face à elle un droïde bonne facture, mais avec quelques ... particularités. Tout droïde assistant qu'il était, son enveloppe corporelle était inhabituelle cependant parce qu'elle s'approchait un peu plus des formes humaines qu'une série protocolaire plus classique. De plus, l'ensemble était d'une couleur métalisée mate, allant de sa tête plutôt élancée mais très droïde jusqu'à ses deux jambes. Mais le plus drôle dans tout cela, est qu'il semblerait que quelque chose soit tendu dans son dos ... Des deux épaules tombent un grand drap, qu'elle peut vite apercevoir comme étant une cape. Une cape bleue impériale, dont l'intérieur est marquée de certaines dorures. Visiblement le droïde a des goûts vestimentaux, qu'il affirme avec prestance.

    « Bonjour Mademoiselle, je me prénome U4. Bienvenue dans notre atelier, votre présence avait été prévue. Madame Fyarr'Athleena ne devrait pas tarder à arriver, prenez place. »

Il désigna de son bras mécanique les fauteuils dans le fond, vers lesquels il s'approcha tout en restant debout. Derrière eux, quelques secondes plus tard, une grande twi'lek apparut, le pas léger, l'air plus détendu que le droïde. Sa peau était d'un orange si doux qu'il aurait donné envie d'y goûter à n'importe qui, rappelant là la couleur de certains fruits sucrés que l'on trouve sur certaines planètes. Ses habits semblaient eux aussi adopter cet état d'esprit, offrant à la vue certains coins de peau de l'alien, notamment au niveau d'une hanche et d'une partie du ventre, ainsi qu'une partie d'une cuisse. Les couleurs était chatoyantes, et semblaient extrêmement légères. L'ensemble était accommodé avec une parure de pierres foncées entre ses lekkus et ses oreilles. Elle était splendide, un sourire aux lèvres, et juste ce qu'il faut de maquillages. Et pour rajouter au tableau, elle se promenait pieds nus sur les tapis qui en fait recouvraient tout le sol de la pièce, et semblaient d'une mollesse absolue. Ce devait être agréable. Pourtant, à la voir de plus près, quelque chose se dégageait de cette femme ... On sentait qu'elle avait déjà vécue beaucoup d'années, mais en gardant toujours un charme certain, dans une grâce naturelle presque vertigineuse. Elle n'avait pas fait carrière dans la mode pour rien. Elle s'approcha de la chiss et n'hésita pas vraiment à aller lui poser un bisou sur la joue, bien qu'un peu près des lèvres. Une main sur son épaule, elle lui jeta un regard plein de lumière.

    « Mademoiselle Syn, bienvenue bienvenue ! Vous êtes splendide ! Faites moi voir cela ... »

Elle ne se gênait pas vraiment, à vrai dire, jetant un regard appuyé sur toute la carrure de l'agente. C'était bien de son corps qu'elle parlait, dans toutes ses subtilités et formes.

    « - Vous êtes à croquer, tout le monde doit se battre pour votre beau sourire ma chère ... Et ce pigment sur votre peau, cela me donne des frissons ! On va faire de vous la beauté de cette soirée ! Oui oui oui ! N'est-ce pas U4 ?
    - Mademoiselle entre parfaitement dans les critères de beauté d'Impératrice Têta, certains qualifieraient certaiement cette personne de désirable.
    - Tu ne sais pas ce que tu rates, mon U4, même moi je n'y resisterai pas ... Dommage qu'elle porte cette tenue, c'est d'une tristesse ... Il vous faudrait plus de légèreté, il faut qu'on voit votre peau ! Jeune fille, nous allons tout reprendre à zéro vous et moi, vous serez digne des plus grands défilés de mode de Serenno ! »

Elle zieuta une dernière fois les formes d'Ariès avant de lui adresser un nouveau sourire. Puis, avec une facilité déconcertante elle tira un fauteuil pour le placer face à celui d'Ariès, sous-entendant qu'elle pouvait prendre place. En réalité, c'était un fauteuil sur répulseur, ce n'était pas bien compliqué à déplacer, mais c'était marrant à voir quand on ne faisait pas attention. Elle s'assit à son croisant, croisant ses jambes avec une certaine sensualité. Son regard continuait de regarder de haut en bas sa nouvelle cliente. Clairement, elle admirait cette beauté, il était difficile de ne pas le voir dans ses yeux.

    « U4, vas nous chercher à boire s'il te plait. »

C'était presque non-chalant, mais elle était concentrée. L'esprit créatif qu'elle était s'enflammait autour de ce nouveau modèle.

    « - Athleena, je ne suis pas un d ...
    -Des cocktails s'il te plait. Des bons. Allez allez. »

Elle l'ignorait complètement, l'obligeant donc à battre en retraite la tête basse. Le droïde leur tourna le dos et repartit vers les deux portes d'où il était apparut, laissant les deux femmes s'observer. Finalement, accouché au fauteuil et un index sur la lèvre inférieure, la twi'lek commença son petit interrogatoire.

    « Hmmm ... Quelles mensurations faites vous ? Et dites moi la vérité, U4 peut mesurer cela d'un simple coup d'oeil. Nous allons tâcher de vous faire du sur-mesure, cela serait l'optimal, malgré le délai .. Hmmm, belle poitrine en tout cas. »

Même elle l'avait remarquée. Elle reposa son doigt sur sa lèvre avant de poser la question suivante, notant mentalement la réponse de la chiss.

    « Et vos couleurs préférées ? Vous avez des prédilections dans les coupes ou les formes ? Vous aimez bien montrer vos belles jambes, j'imagine ? Elles sont à croquer, vous n'avez pas intérêt à les cacher. Hmmm ... »

Peut-être bien qu'elle avait trouvée ce qu'elle allait faire d'Ariès. Ce corps l'inspirait, elle avait l'étoffe d'une bonne mannequin. Peut-être même qu'elle pourrait l'embaucher après la soirée ... Hmmm ... Oui, cela l'inspirait. Pleins de possibilités, plein de sensualité, tout cela était très intéressant. Lorsque la Reine lui avait précisé le besoin d'arranger une tenue pour la secrétaire, elle s'était questionnée sur celle-ci. Mais en voyant son portrait d'identité, et maintenant en chair et en os, plus question de reculer, elle ne passerait pas à côté de cette occasion. Mais ses pensées furent interrompues par le droide, qui rapportait en même temps un plateau qu'il installa entre les deux après avoir tiré une tableau basse sur répulseurs. Les deux cocktails avaient beaucoup de couleurs, et des morceaux de fruits installés sur les bords. Cela faisait envie rien qu'à le regarder ... Et en l'approchant, impossible de dire s'il y avait beaucoup de l'alcool dedans ou non. Aussi bon que beau, elle pourrait goûter à ce mélange d'exotisme, dont l'assemblage paraissait parfaitement ajusté. Ce n'était pas un droïde qui l'avait préparé pour rien. Et à vrai dire, il y avait un peu d'alcool dedans, une boisson du Noyau Profond, mais rien de bien fort. Cela ne faisait que renforcer le goût de l'ensemble. Un bon cocktail pour se détendre, donc. La créatrice de mode en but une bonne gorgée avant de se décider. Lentement la twi'lek se redressa et partit vers la grande table dans le fond, l'air amusée.

    « Je sais ce qu'on va faire, mais cela va nécessiter des essayages ... Déjà ... Voyons voir ça ... Vous n'arriverez surement pas à la passer, mais ça vaut le coup d'essayer, au moins pour voir le style que ça vous donne. »

Presque sautillante, l'artiste se pencha sur la table et poussa la pile de tenues pour y retrouver un appareil. Visiblement elle cherchait à l'activer et, finalement, alors qu'une petite musique tranquille se fit entendre dans la pièce, elle poussa un soupir de satisfaction. Elle pouvait reprendre sa recherche, ce qui fut rapide puis qu'elle se retourna finalement avec une tenue dans les mains, qu'elle plaça devant elle pour l'offrir à la vue d'Ariès.

    « Une robe en satin, de l'ancienne pupille de la Reine. Vert de jade, courte devant, longue derrière, et grand col. Parfaite pour les bals royaux, même si elle mériterait d'être égayée. Voyons voir ça ... »

Continuant sa petite course toute excitée qu'elle était, elle déposa la robe dans la cabine, sur des cintres prévus à cet effet. De l'autre côté, le droïde s'était occupé de lancer le tirage des rideaux, qui se fermèrent pour laisser une ambiance plus tamisée et détendue. Les habits étaient une religion pour cette femme, hors de question de braquer son modèle ni de le mettre mal à l'aise alors. Elle parut réfléchir avant de repartir vers la porte, qu'elle verrouilla sur le panneau tactile à côté.

    « Personne ne viendra jouer les voyeurs comme ça, pas de soucis. Détendez vous, vous pouvez vous déshabiller, et l'essayer. Faites comme chez vous, la température est parfaite, même sans vêtements, je parle par expérience ... D'ailleurs, vous préférez avec sous-vêtements ou sans sous-vêtements ? C'est si étouffant .. Enfin on verra, on s'adaptera, je vais voir pour chercher ce qu'il faut, quitte à ce qu'on vous fasse une tenue de zéro. Allez allez, ne soyez pas timide ! »

Elle lui adressa un dernier sourire et désigna la cabine du menton. Puis elle disparut de son pas léger vers la zone d'ombre, tout en grâce et élégance. A son tour le droïde repartit à la suite de sa patronne, prêt à en découdre (haha) avec celle-ci pour faire entendra sa vision. Ha parce que tu as cru qu'il n'était qu'assistant ? Non non non, il est un créateur, mais ça, sa collègue l'oublie souvent. Et aussitôt eut-il disparu de la vision d'Ariès que déjà les deux se parlaient forts, en train d'essayer de se mettre d'accord sur ce qui irait le mieux à une chiss. Cela la complimentait, en tout cas. Mais ils étaient loin de trouver ce qu'ils allaient faire, offrant donc du temps à la chiss pour se changer. Dans la cabine, très spacieuse, et avec un miroir faisant toute sa largeur, la robe attendait Ariès. Clairement, elle serait trop petite à l'essayage, mais elle pouvait toujours essayer de la passer, en attendant. Ou rester comme ça. Ou se déshabiller et attendre la prochaine proposition. Mais dans tous les cas, peu de choses à faire, à part commencer vaguement ses recherches sur son datapad peut-être, même si ce n'était pas forcément l'ambiance idéale dans cette pièce. C'était si détendu et spacieux, avec cette musique, cette chaleur, ce cocktail et tous ces beaux habits ... Et puis bon, elle était là pour une tenue, pas pour travailler.
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#30124
Nous voici devant l'atelier du Tailleur, Madame. Bonne visite.


Appuyant sur le panneau tactile de la porte du bout de son index fin, la Chiss entra dans la pièce. Celle-ci était de taille assez imposante, chaque meuble, chaque décoration était à sa juste place, tout respirait la mode, le luxe et le bon goût. D’immense tableaux accrochés aux murs donnaient une certaine profondeur à la pièce et un charme certain, avançant un peu plus elle put continuer de détailler la pièce du regard. De larges fenêtres donnaient une vue imprenable sur Têta, de massif fauteuils se trouvaient à proximité de celles-ci ; tous en cuir de qualité. Une estrade de petite taille était au centre de la pièce servant surement à prendre les mesures des mannequins à moins qu’elle serve à poser pour une quelconque séance photo. Pour finir un établi était posté entre l’estrade et la porte et de nombreux habits de styles différents y étaient reposés.

La contemplation assidue d’Ariès fut stoppée par des éclats de voix venant de deux grandes portes menant à une pièce adjacente. A première vue ou plutôt ouïe, elle put reconnaitre essaiment la voix d’une femme et celle d’un robot, la voix de l’interlocutrice portait bien plus haut que celle du robot. Le pauvre ne pouvait que s’écraser devant l’énervement de femme, la Chiss resta immobile, interdite devant la scène qu’elle ne pouvait voir.


- Je t'avais demandé de prendre 3 rouleaux de Cyan du Sud !

- Je t'affirme que n ...

- Mais ça c'est quoi ?! Du bleu d'opale ! Tu plaisantes ?!

- Tu m'as dit du b ...

- Non ! Tu t'es encore trompé dans les commandes, fais attention la prochaine fois, ça coûte une vraie fortune !

- DU BLEU D'OPALE. TU M'AS DEMANDE DU BLEU D'OPALE.


Les deux portes s’ouvrirent assez violement et un droïde semblable à K3-PO sortie en ayant une démarche excédée. En y regardant de plus prêt il était différent que les droïdes de protocoles classiques et cela sur de nombreux points. Sa forme physique se rapprochait bien plus de l’humain que des autres droïdes qui malgré l’effort fait ont toujours des formes très géométriques. La couleur de sa « peau » était mate le recouvrant de cette couleur inhabituelle de la tête aux pieds, la chose qui sauta le plus aux yeux de la Chiss fut ce qu’il portait sur les épaules. Une longue cape ... une cape bleu marine, elle n’avait jamais vu un droïde parait d’habit et encore moins avec une cape. Qu’elle étrange personnage, montrant sa colère par sa démarche, il était possible de noter qu’il avait une certaine fierté de porter l’habit qui recouvrait son dos.

Bonjour Mademoiselle, je me prénome U4. Bienvenue dans notre atelier, votre présence avait été prévue. Madame Fyarr'Athleena ne devrait pas tarder à arriver, prenez place.


En apercevant la Secrétaire, il pointa du doigt des fauteuils avec le même geste mécanique que K3-PO. Une silhouette féminie apparu derrière le droïde, elle était d’une taille assez imposante, son visage était bien plus calme que celui de U4, elle avait pourtant lever la voix de manière violente il y a seulement quelques secondes.

La peau de la « jeune femme » était d’un orange léger rappelant les fruits sucrés et juteux que l’on peut trouver dans les banquets, si sa joue avait été une pêche, Ariès y aurait gouté sans hésiter. Son style vestimentaire ce voulait séducteur voir osez du point de vue de l’Agente, la robe avait beau être une œuvre d’art le fait qu’elle montre certaine partie du corps de la Tailleuse rendait la jeune femme assez confuse. Elle semblait être radieuse et respirer la fougue de la jeunesse pourtant la distance maintenant réduite lui fit défaut. Elle n’était pas si jeune que ça en fin de compte mais son style et son maquillage lui donnait un style jeune, dynamique et vivant et le charme naturel et ravageur des Twi’lek n’avait pas épargner la Twi’lek qui était malgré son certain âge était d’une grâce et d’une beauté pouvant faire pâlir de jalousie de nombreuses jeunes femmes.

Elle s’approcha d’Ariès et n’hésita pas une seule seconde à déposer un bisou sur sa joue à seulement une paire de centimètre de ses lèvres bleu océan ; la jeuneChiss fut assez surprise face à ce geste soudain. Le rouge monta vite aux joues de l’agente qui était à la fois surprise et gêné par l’approche sensuel de la Tailleuse qui en déposant ses doigts sur ses épaules, déposa un regard emplit d’intérêt.

Mademoiselle Syn, bienvenue bienvenue ! Vous êtes splendide ! Faites-moi voir cela ...


La Twi’lek n’y allait pas par quatre chemins, son regard s’attardait sur les courbes de la Chiss. C’était avec une certaine assistance qu’elle scruta la moindre parcelle du corps de la Secrétaire.

- Vous êtes à croquer, tout le monde doit se battre pour votre beau sourire ma chère ... Et ce pigment sur votre peau, cela me donne des frissons ! On va faire de vous la beauté de cette soirée ! Oui oui oui ! N'est-ce pas U4 ?


- Mademoiselle entre parfaitement dans les critères de beauté d'Impératrice Têta, certains qualifieraient certainement cette personne de désirable.


- Tu ne sais pas ce que tu rates, mon U4, même moi je n'y résisterai pas ... Dommage qu'elle porte cette tenue, c'est d'une tristesse ... Il vous faudrait plus de légèreté, il faut qu'on voie votre peau ! Jeune fille, nous allons tout reprendre à zéro vous et moi, vous serez digne des plus grands défilés de mode de Serenno !


Les dires de la Twi’lek firent sourire Ariès, qui était fier de ce qu’elle étendait, elle savait qu’elle était d’une certaine beauté et la Tailleuse ne fit qu’appuyer ce qu’elle pensait. Jetant un dernier regard en direction des formes aguichantes de la Chiss, elle fit rayonner son visage d’un sourire radieux avant de tirer vers elle un fauteuil sur répulseur. S’asseyant sur le canapé de manière sensuel se positionnant en face de l’Agente, elle croisa ses jambes fines couleurs pêche, la détaillant du regard. Ariès avait l’impression que son homologue n’arrivait pas à détacher son regard du corps de la secrétaire, elle se savait belle mais à ce point.

U4, vas nous chercher à boire s'il te plait.


Il y avait une certaine forme de dédain dans sa phrase mais elle avait l’air concentré comme jamais.

- Athleena, je ne suis pas un d ...
-Des cocktails s'il te plait. Des bons. Allez allez.


Pauvre U4, son petit crie de contestation ne fut même pas remarqué par Athleena qui se contenta de continuer à observer la Chiss tout comme la Chiss observait la Twi’lek. Tout en posant son index fin sur sa lèvre inférieur, la Tailleuse continua sa tirade.

Hmmm ... Quelles mensurations faites-vous ? Et dites-moi la vérité, U4 peut mesurer cela d'un simple coup d'oeil. Nous allons tâcher de vous faire du sur-mesure, cela serait l'optimal, malgré le délai .. Hmmm, belle poitrine en tout cas.


Ariès réfléchit à la question qui venait de lui être posé pourtant aussi simple soit-elle, elle n’arrivait pas à avoir la réponse. Les missions lui prenaient trop de temps et elle n’avait pas envisagé la possibilité qu’une personne lui pose cette question. Elle répondit tant bien que mal à la question de la Twi’lek tout en jouant au même que celle-ci.

Je ne pourrai hélas pas vous dire mes mensurations, je n’en ai aucune idée, U4 peut très bien mesurer à moins que vous vouliez vous en charger ? Vous m’avez l’air d’être la chef d’orchestre de votre duo.


Reposant le même index sur sa lèvre inférieur, elle continua son interrogatoire.

Et vos couleurs préférées ? Vous avez des prédilections dans les coupes ou les formes ? Vous aimez bien montrer vos belles jambes, j'imagine ? Elles sont à croquer, vous n'avez pas intérêt à les cacher. Hmmm ...


J’apprécie les couleurs chaudes en l’occurrence le rouge, le rouge sang je trouve que cette couleur fait ressortir la couleur de ma peau. Il y a .... aussi le noir ce qui est assez basique comme choix. Je n’ai pas de coupe ou de forme de prédilection mais j’ai une certaine attirance pour les robes courtes qui vont jusqu’aux genoux et je désirerai avoir les bras dévêtus si possible. Faisant une courte pause pour laisser la Athleena tout mémoriser elle reprit. Je n’ai aucun mal à montrer mes atouts tant que ça ne va pas dans l’excès bien sûr.


La Secrétaire finit de répondre à la styliste avant que le droïde vienne subitement troubler les penser de la Twi’lek qui méditait sur les dires de la Chiss. U4 tira une table basse en verre qu’il posa entre les deux homologues féminins. Sur celle-ci se trouvait un plateau contenant deux cocktails aussi colorés que des arcs en ciel avec des morceaux de fruits installés sur les bords des deux verres. Les fruits rappelaient étrangement la peau de Athleena qui était surement aussi sucré que les fruits, Ariès n’était pas du genre à boire de l’alcool au contraire elle l’évitait comme la peste. Sa résistance à l’alcool était assez faible et elle avait énormément de mal avec les boissons fortes mais ... cette boisson, ces couleurs, cette ambiance.

C’était un coin tranquille, qui avait l’air si loin du tumulte des autres étages du palais, l’on se croirait dans un autre monde. Elle décida de porter la coupe à ses lèvres bleu océan, en buvant le précieux liquide, elle le sentit descendre le long de sa gorge et rependre une douce chaleur dans l’intérieur de son corps. La sensation et le goût était loin d’être désagréable, elle se permit une petite « folie » en buvant une autre gorgée, celle-ci laissa un léger gout sucré au fond de la bouche. La Tailleuse but elle aussi une gorgée quoi que plus conséquente que celle d’Ariès, elle se releva avant de se diriger vers sa grande table, le sourire aux lèvres et le pas léger.


Je sais ce qu'on va faire, mais cela va nécessiter des essayages ... Déjà ... Voyons voir ça ... Vous n'arriverez surement pas à la passer, mais ça vaut le coup d'essayer, au moins pour voir le style que ça vous donne.


Bien, cela vaut peut-être le coup d’essayer après tout qui ne tente rien n’a rien.


L’Agente répondit d’une voix claire mais hélas la Twi’lek ne put entendre la réponse. Tout en se penchant vers la table ensevelit sous les habits de luxes, Athleena semblait chercher quelque chose avec obstination. Elle finit par sortir des « décombres » un appareil qu’elle activa et qui diffusa une musique tranquille dans toute la pièce, fier de sa réussite, elle poussa un soupir de satisfaction. Mais l’appareil n’était pas la seule chose qu’elle cherchait, déplaçant des robes de droites à gauches, jusqu’à former deux tas de vêtements de manière bien distinct ; elle revient en direction d’Ariès montrant la tenue qu’elle venait de trouver.

Une robe en satin, de l'ancienne pupille de la Reine. Vert de jade, courte devant, longue derrière, et grand col. Parfaite pour les bals royaux, même si elle mériterait d'être égayée. Voyons voir ça ...


La robe était magnifique quoi qu’un peu petite, il était clair que l’habit était un chef d’œuvre, une pièce d’art, un bijou. La couleur vert jade était sublime et la texture de l’habit donnait une irrésistible envie de la porter. Se remettant à courir en sautillant, elle déposa la robe dans la cabine ainsi que quelques cintres. U4 lui s’était occupé entre temps de tirer les rideaux en appuyant sur un appareil, faisant baigner la pièce dans une ambiance tamisée et détendue. S’arrêtant pendant une certaine durée, la Twi’lek réfléchit avant de partir en direction de la porte pour la verrouiller en appuyant dans un panneau tactile.

Personne ne viendra jouer les voyeurs comme ça, pas de soucis. Détendez-vous, vous pouvez vous déshabiller, et l'essayer. Faites comme chez vous, la température est parfaite, même sans vêtements, je parle par expérience ... D'ailleurs, vous préférez avec sous-vêtements ou sans sous-vêtements ? C'est si étouffant .. Enfin on verra, on s'adaptera, je vais voir pour chercher ce qu'il faut, quitte à ce qu'on vous fasse une tenue de zéro. Allez allez, ne soyez pas timide !


Athleena fit un dernier sourire rassurant à la Chiss puis montra du bout du menton la cabine avant de disparaitre elle et son « assistant ». La secrétaire était seule dans la pièce avec pour seule compagnie la douce musique qui la détendait, seul quelques éclats de voix provenant de l’extérieur osaient faire face à la musique. Ce dirigeant vers la cabine la Chiss enleva ses talons profitant comme la Styliste précédemment du doux tapis qui jonché le sol ; arrivé dans sa cabine elle put l’examiner d’un œil attentif. La Cabine était spacieuse avec un immense miroir, aussi impeccable que l’intérieur de celle-ci, elle fixa pendant de longue seconde cette robe trop courte qui pourtant avait une forte attraction.

La jeune femme commença à se contempler dans le miroir faisant des postures plus aguicheuses les unes après les autres, le fait d'être dans cette intimité lui permettait de se détendre véritablement. Vérifiant une ultime fois que personne ne soit dans la pièce l’Agente commença à débouter sa veste bouton après bouton du bout de ses doigts ; ses mains firent le voyage jusqu’à ses omoplates pour descendre la fermeture éclair qui empêchait son habit de tomber. Couche après Couche Ariès se dévêtu, jusqu’à finir par enlever sa jupe courte d’un mouvement souple et agile du haut de ses hanches jusqu’au bas de ses pieds. Ça y est, elle était sans protection, seul ses sous-vêtements érigeaient la dernière et si fine barrière en tissue face à la nudité, elle se contempla dans le miroir regardant avec admiration sa peau bleu et les courbes qu’elle recouvrait. Pendant un instant elle comprit l’envouement qu’avait eu la Twi’lek vis-à-vis du physique de son physique, elle comprenait désormais son plein pouvoir d’attraction, elle comprenait toutes les phrases, tous les compliments énumérés par la Tailleuse. Elle devrait en faire usage pour en tirer des avantages dans le futur. La beauté est une arme redoutable et elle contait bien en tirer profit un jour ou l'autre.

Ariès décida de mettre à l’épreuve les dires de Athleena, après tout elle avait bien eu l’autorisation de se déshabiller et d’essayer la tenue. Elle enleva son soutien gorge de la main droite en faisant un claquement de doigt sur les crochets qui le retenait, le fin tissue descendit vers le sol effleurant les courbes de la jeune femme. Sa poitrine était à nue, plus aucune défense ne pouvait empêcher l'atmosphère de la pièce de montrer à qu'elle point elle était chaude et étouffante. La Chiss ne put se résoudre à enlever le dernier bout de tissue qui la protégée, elle était bien trop pudique et bien trop fier pour l'enlever et laisser la possibilité à quelqu'un de voir cette zone des plus intimes, même si se quelqu'un était d'une grande beauté.

La première épreuve était achevé, la deuxième venait de commencer. Enlevant délicatement le vêtement du cintre, elle passa d'abord ses pieds l'un après l'autre avant de commencer à remonter l'habit, qui atteignait ses hanches. Il était petit et le faire monter était une tâche plus ardu que prévue, prenant la robe par ses extrémités, elle commença à tirer le plus doucement possible pour le faire monter. Au fur et à mesure que la robe montait ses hanches se comprimaient, puis se fut au tour de ses reins et de sa poitrine d'être comprimé, collé, étouffé par le tissue. Dans un ultime effort, l'Agente réussit à "mettre" tant bien que mal la robe qui comprimé la moindre partie de son corps.

L'habit menaçait de tomber à tout moment, elle n'avait pas pu faire mieux que de la mettre à mi- épaule. En sortant de la cabine, elle étouffait, elle avait du mal à respirer , petit pas par petit pas elle se déplaça vers la table basse ou était déposé son cocktail. Le trajet paru être une éternité, elle tenta temps bien que mal de calmer sa bouffé de chaleur en terminant son verre d'une seule traite mais rien n'y fait. Elle décida d'appeler la Twi'lek.

Athleena... Je ... j'ai fini de "mettre" la robe, vous .. vous pouvez venir.. admirer le résultat


La porte s'ouvrit après quelques secondes d'attentes, elle fit un sourire radieux tournant sur une fois sur elle même pour donner un vue d'ensemble de la parure mais derrière se sourire, elle était mal à l'aise la robe comprimé son corps, elle avait du mal à respirer et elle avait chaud ...
Elle n'espérait qu'une seul chose, enlever cette robe.
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#30263


Le voilà fier de lui, le Prince avait eu ce qu'il voulait. Après tout il devait avoir tout le temps ce qu'il désirait. L'on ne peut rien refuser à une personne de son rang, une personne de bonne naissance surtout quand l'on est au service de celle-ci et la Chiss avait du céder à son caprice. Mais elle savoura sa petite victoire, il n'avait pas répondu à sa question. Ça voulait dire qu'elle l'avait piqué au bon endroit et cette réponse muette ne pouvait dire qu'une chose, il devait être entourée de compagnie certes bonne mais quelque peut ennuyante ou trop régulière. Elle avait au moins réussit à lui faire concéder quelque chose, ce qui devait être un exploit en soit du moins pour elle.
Malgré cette "victoire", la bleue ne put s'empêcher de grimacer. Il avait eu ce qu'il souhaitait et il le faisait clairement comprendre au vu du sourire radieux, amusé et quelque peux provocateur.
Souriait Prince Althar, oui souriait autant que vous le voudrez. Mais je finirai par vous avoir que ce soit avant, pendant ou après le Bal. Vous finirez forcément par avoir un moment de faiblesse et comptez sur moi pour être présente à ce moment là.

Et bien, Mademoiselle, ce sera un honneur de vous y voir à mes côtés. Un chauffeur viendra vous prendre peu avant l'heure officielle, considérez que vous finissez votre journée plus tôt demain. J'ose espérer que cette soirée s'annonce bonne, et que vous vous y amuserez bien.


Etonnement se fut Althar qui décida de s'occuper du déplacement, habituellement ce serait à elle de s'en charger mais à priori le Prince aimait tout contrôler, il est vrai que pouvoir tout diriger avait quelque chose de grisant et d'enivrant. Après tout le pouvoir monte facilement à la tête.
Il devait être content de lui, content de se charger de ce pour quoi elle était engagé ; il devait bien s'amuser. Est-ce un geste de pur galanterie ou un autre moyen de montrer qu'il dirigeait tout ? A moins que ce soit pour montrer l'aspect comique de la chose.
Heureusement qu'il n'apercevait pas la Chiss fulminer de rage.

Je ne vous importune pas plus longtemps, et je vous remercie d'avoir accepté. Et n'ayez crainte avec Athleena, c'est la plus grande couturière de cette planète, sans aucun doute. Par contre elle peut être un peu tactile ... Mais n'y faites pas attention, c'est juste parce qu'elle aime beaucoup certains modèles. D'ailleurs, je ne sais pas si elle vous l'a dit, mais vous avez un très beau creux des reins et de très belles f ...


Ariès rigola à voit basse sans dire un mot. Les mains de la Twi'lek étaient plus que tactiles Prince Althar ... Elles étaient baladeuses et entreprenantes, la Chiss en avait même fait la drôle d'expérience. Heureusement qu'il n'a pas assisté à tout ça, la situation aurait été des plus dérangeantes et des plus cocasses à moins qu'il ne se me mette à rire en voyant ça.
Athleena appréciait ses modèles et tout particulièrement la secrétaire même un peu trop, vu toutes les avances, tout les baisers, toutes les caresses qu'elle avait déposé sur sa modèle.
La créatrice de mode avait posé sa "signature" sur la modèle à l'aide de ses baisers, ces contacts physique. Pour faire d'elle une œuvre, un objet de convoitise qu'elle s'était approprié pendant de longues minutes.

"Mais n'y faites pas attention"
Le rire se fit plus difficile à contenir cette fois-ci, comment pouvait-elle ne pas y faire attention ? Au contraire l'on ne pouvait que faire attention à ces mains, vu le chemin qu'elles entreprirent. Elles qui étaient ne serait-ce que l'espace de quelques minutes devenues de véritables exploratrices. Elles qui avaient tenté de gravir deux montagnes mille fois trop grandes pour elles et heureusement pour la Chiss les deux aventurières avaient finalement abandonner l'ascension.
S'arrêtant au flan des deux monts et revenant en arrière pour revenir bredouille de cette expédition peut être un peu trop ambitieuse pour elles.

"...vous avez un très beau creux des reins et de très belles f...".
A ces mots, elle se figea de nouveau, la remarque du Prince n'était pas désagréable au contraire, elle était tout à son honneur mais cela la rendait septique. Encore des compliments ? Est-ce sincère ? Ou est-ce encore une ruse qui n'a que pour but de la déstabiliser ? Impossible de démêler le vrai du faux, la vérité du mensonge.
Pourtant malgré ses questionnements, il était difficile de rester insensible face à la remarque du Prince. Recevoir un compliment d'une personne aussi prestigieuse que lui était quelque chose.
Elle eut quelque peut le rouge aux joues, après tout la remarque était positive très positive même si il était venu à cette conclusion en l'observant pendant qu'elle était immobile à moitié nue sans avoir la moindre liberté de mouvement.

Le renfort était enfin arrivé mais avec du retard. La porte par laquelle était arrivé le Prince venait de s'ouvrir. Interrompant celui-ci qui se précipita pour revenir à proximité du plan de travail comme un avant voulant cacher son larcin avant l'arrivé de sa mère.
A première vue la prédiction de la Chiss s'était réalisée et U4 avait belle et bien été le malheureux perdant de la joute verbale qui avait eut lieu dans la réserve.
Le pauvre droïde était en fin de compte obligé d'être l'éternel perdant de ce duo assez particulier qui était à la fois si bien et si mal assortit.

Voilà votre tenue, mon Prince, ajustée comme vous l'aviez demandé, ce devrait-être parfait.
Comme toujours avec vous ... Avez-vous trouvé une solution pour la poche qui posait problème ?
Oui, vous verrez en la mettant, vous apprécierez.
Et bien, merci à tous les deux, c'est excellent, comme toujours.

Ariès tourna la tête en direction du trio qui venait de se former.
Elle fut surprise de voir le Prince déposer un baiser sur la joue de la Twi'lek, la main droite dans le creux de ses reins. Le geste se voulait familier mais assez étonnant, elle n'avait jamais vu une telle complicité entre un noble et son tailleur. Ils devaient être habitués à ce genre de chose, après tout Athleena habillait le Prince à chaque fête. Une question assez tordu lui vint à l'esprit.
Ses mains étaient-elles aussi baladeuses avec ses modèles masculins ?
Elle chassa cette sombre question de sa mémoire continuant d'observer la scène qui se déroulait sous ses yeux rouges piments.

D'un signe de la tête il prit l'étoffe emballé dans un fin tissu pour que celui-ci ne s'abime pas , elle devait avoir une valeur inestimable. Il ne prit même pas le temps de regarder le fruit des labeurs de la Twi'lek et de U4, il devait avoir une parfaite confiance en ce duo de couturier après tout Athleena était la meilleur couturière de cette planète. Capable de faire de vous la personne la plus convoitée de la soirée pour vu que vous ayez un minimum d'atout physique. En espérant que vous ressortiez indemne des mains baladeuses de la couturière...

Oh et ... je vous fais confiance pour faire la plus belle robe pour votre charmant modèle, elle a acceptée d'être ma cavalière pour le Bal. Appliquez-vous donc ...


Le Prince et le Tailleur eurent un éclat de rire commun alors qu'Althar passait l'encadrement de la porte pour enfin sortir de la pièce. La porte fut à l'instant même verrouillé, laissant Ariès, Athleena et U4 de nouveau seuls. La Twi'lek était euphorique et d'une bonne humeur rayonnante, elle bondit en direction de la Chiss tandis que le droïde repartit en direction de la réserve afin de s'atteler à la tâche incombé au perdant ; obligé de ranger le bazar causé par le passage de la tornade du nom d'Athleena.

Ariès sentit de nouveau le doux contact des mains chaudes de la couturière lui saisir les hanches avec une certaine fermeté.

Oooooh vous voyez ! Les choses sont si surprenantes dans ce Palais ! Félicitations, vous avez le plus beau trophée de ce Bal, à ce qu'il semblerait !


Le lien entre le Prince et le Trophée était bien trouvé. Il était au centre de toutes les convoitises, le Calice que tout le monde voulait gouter et dont peu en avait l'honneur et la chance.

Ma Baie des Bois, vous êtes si belle, je vous l'avais dit ! Je vous l'avais dit ! Regardez vous !


Me...merci


L'incendie reprit et les joues de la secrétaire se remirent à rougir, les dires d'Athleena étaient flatteurs mais elle était gênée de recevoir autant de fleurs.
Toujours aussi débordante d'excitation la Twi'lek tourna autour de la Chiss comme un aigle tournant autour de sa proie. Et ce majestueux animal se posa sur une branche s'arrêtant juste devant la secrétaire le sourire aux lèvres.

Oh oui, on dit en plus qu'il est un amant hors-pair ... Vous allez passer une très bonne soirée tous les deux, il ne pourra pas résister à vos charmes ... En plus on dit qu'il est célibataire, cela fait longtemps qu'on ne l'a pas vu aux bras d'une prétendante. Alors tentez votre chance, qui sait ?


En voilà une information des plus intéressantes, il était donc célibataire... et les encouragements de la Twi'lek la conforta dans l'idée que cela pourrait être une occasion tenter le Prince. Elle pouvait tenter de le séduire après tout, il l'avait complimenté sur ses formes et le compliment avait l'air tout à fait sincère...
Elle pourrait espérer avoir des faveurs et pouvoir fouiller un peu plus profondément les secrets de cette famille royale. Qu'avait-elle à perdre dans tout ça ? Absolument rien, elle serait loin de perdre au change.

Vous avez peut être raison Athleena ... Mais .. mais vous ?


Elle était soudainement prise de remord, ça ne lui arrivait pas d'habitude. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions par rapport au ressentit de la Twi'lek. Elle l'encourageait à tenter sa chance mais était-elle sincère ?
Après toutes ses avances, tous ses mots, toutes ses caresses, elle ne savait plus trop quoi penser, elle était perdue. Elle la poussait dans ses bras pour la pousser en suite dans ceux du Prince.

Athleena entreprit d'embrasser avec une certaine délicatesse la main bleu océan de la Chiss puis la Twi'lek tourna autour de celle-ci l'embrassant à plusieurs reprises. Cela eut le don de faire sortir la jeune femme de sa réflexion. Tout était confus dans sa tête, voilà qu'elle joue de nouveau avec elle alors qu'il n'y a que quelques secondes, elle lui disait de tenter sa chance. La Chiss était totalement désorientée, de mémoire personne ne faisait ça dans l'Ascendance, elle avait prit l'habitude de la culture Impérial avec le temps mais ça... Ça lui était totalement étranger.
Athleena que faite vous ? Pourquoi me faites vous ça ? Vous me poussez dans le bras d'un Prince pour me reprendre dès qu'il est partit ...

J'ai hâte de vous voir tous les deux ... On va vous faire une robe encore plus belle, et vous avez intérêt à bien mettre en valeur vos atouts ... Ceux-la, d'abord ...


"J'ai hâte de vous voir tous les deux"
Elle n'en était que plus confuse, le tourbillon dans lequel elle était, était en train de l'aspirer. Plus elle tentait de se débattre et plus elle s'enfonçait, le combat s'emblait perdu d'avance. D'une part, elle était là, consciente de ce qui l'entourait mais de l'autre elle était totalement absente totalement absorbé par ses pensées.

Athleena ne semblait pas remarquer cela, elle était plus occupée à jouer avec son modèle. Elle posa le bout de son index sur le sommet du sein gauche de la bleue tandis qu'elle se mordait la lèvre inférieure, l'on pouvait noter que cette fois-ci les aventurières n'avaient pas eu le moindre doutes.
" Et celui-ci ... " la nouvelle cible de ces mains si aventureuses furent cette fois-ci le postérieur de la Chiss. La pression de ces mains étaient légère et douce semblable à une caresse, le contact des mains sur le fessier devenu un peu plus soutenu rapprochant la tête de la couturière de l'objet de ses convoitises.

Le visage orangé rentra en contact avec le ventre bleu légèrement musclé de la secrétaire qui sortit de sa torpeur en sentant ce léger choc.
Ariès sentait quelque chose harceler son ventre, dirigeant ses yeux écarlates ; elle vit Athleena harceler son nombril déposant des baiser enflammés sur celui-ci. Mordillant quelques fois le ventre avant de repartir à l'attaque du petit morceau de chair.
Il fallut de longues secondes à la Chiss pour réaliser ce qu'il se passait, la scène était invraisemblable, la Twi'lek n'avait jamais été aussi entreprenante la première fois.

Dites moi tout, que pensez-vous du Prince ? Je sais que vous êtes nouvelle ici, mais vous devez déjà avoir un avis, et puis, même comme ça vous avez pu voir son charme non ... Il est galant, en plus ... Vous me raconterez tout ça, j'espère ? Et si ça se passe mal, je viendrai vous voir si vous voulez, et dans le pire des cas, vous réconforter, je serais là, d'accord ?


La question de la couturière prit Ariès de court. Que pouvait-elle penser du Prince Althar ? Elle se posa elle même cette même question. Elle n'avait eu le temps que de discuter brièvement avec lui sans réellement avoir apprit quelque chose sur lui. Elle prit son temps avant de dire une réponse alors que la Twi'lek s'attelait à lancer de nouveau un assaut sur le postérieur de l'agente. Pinçant un fois la fesse gauche, une fois la fesse droite.

Oui, le Prince est fort charmant la Reine n'avait pas tort à son sujet. Il est polit, galant, courtois et il m'a l'air assez raffiné ; il est loin de l'idée clichée que je me faisais des individus de la hautes sociétés. Et il y a de quoi être agréablement surpris en effet.


Elle soupira légèrement et voilà qu'Athleena était devenu sa confidente...

D'accord, promis je vous en toucherai deux mots Athleena comptait sur moi. J'espère moi aussi vous croiser pendant le Bal, avoir une amie dans un Bal remplit d'inconnu ne serait pas de refus.

Elle rigola, il n'avait pas fallu longtemps à la Twi'lek pour dire une phrase à double sens. Dont le second avait un sens bien particulier.
Comme vous voudrez ma chère, j'espère juste que l'on pourra me sauver au cas ou je bois un peu trop... en espérant que le Prince soit là attend. Hélas pour moi l'alcool est assez difficile à tenir mais je suppose que ce n'est qu'une question d'habitude, j'ai remarqué que vous le supportiez superbement bien Athleena je peux dire que je suis même assez impressionné.


La situation était toujours aussi ambiguë, elle n'avait toujours pas la moindre réponse à ses questions. Elle aura surement une réponse avec le temps, temps finit toujours par nous donner les réponses que nous cherchons.
La couturière devenait quelque fois professionnel, avançant assez rapidement la robe et tantôt elle ordonnait à ses mains de devenir baladeuses.
Ses deux aventurières s'attelaient à harceler sans relâche le sous-vêtement qui dérangeait le tailleur. Elles essayaient à chaque fois de toucher à cette dernière barrière, à la décaler ne serais ce que d'un seul centimètre mais rien n'y faisait. Les mains d'Ariès étaient toujours à l'affut de la moindre offensive
défendant férocement ces défenses à la fois si importantes et si fragile.

Pas à pas la robe prenait forme, cette délicate étoffe noire recouvrait petit à petit le corps bleu de la Chiss pour enfin l'envelopper comme il se doit.
Après plus d'une bonne heure à jouer au chat et à la sourie avec leurs mains, le duo féminin avait enfin finit.
Déplaçant doucement la secrétaire vers le miroir, la main droite sur dans le creux de ses reins et la main gauche sur ses yeux.
Elle s'arrêta nette à deux mètres de l'imposant miroir, Ariès se préparait à voir le résultat ; elle avait autant de mal à tenir son calme que la couturière.

Enlevant enfin sa main du visage du modèle, la jeune femme put enfin admirer le résultat. Il était tout simplement bluffant, Athleena avait fait d'une simple idée, un chef d'œuvre, une œuvre d'art. Elle était sans aucun doute la couturière la plus talentueuse d'Impératrice Têta et de loin.
L'agente observait le résultat avec admiration, se retournant pour observer le résultat au niveau du dos.
Elle se contemplait elle même tout comme Althleena et celle-ci n'avait pas tort ; elle ferait surement fureur pendant le Bal.

Cette robe était en tout point parfaite, elle montrait les courbes sans trop exagérer. Elle n'était ni trop longue ni trop courte, s'arrêtant légèrement au dessus des genoux.
Une bande de tissue noire était absente partant du haut de l'épaule gauche passant au dessus du sein et s'arrêtant au milieu de la poitrine.
Le dos était presque entièrement dénudé, laissant les flans légèrement couverts et le haut des fesses aussi.Toutes les contraintes avaient été respecté, Athleena avait réellement des doigts de fées.

Elle arbora un sourire des plus radieux en se retournant vers la styliste.

Athleena ... Vous ... Vous avez fait un travail remarquable, vous... vous avez comblée mes attentes et cette robe est ... tout bonnement magnifique je n'ai pas d'autres mots pour la décrire. C'est un vrai bijoux ... vous pouvez être fière de vous, je vous remercie de ce que vous avez fait.


La jeune femme surprit la Twi'lek en l'enlaçant avec tendresse et fermeté et Athleena accepta l'étreinte avant de se détacher de son modèle. Ariès se remit une mèche noire de côté avant de reprendre.

Je voulais savoir si vous préféreriez garder ma robe avant d'aller au Bal ?


Passant un rapide moment dans la cabine d'essayage la Chiss remit sa tenue de secrétaire faisant bien attention de lisser le costume afin qu'il soit un minimum présentable.
Finissant de mettre ses talons, la jeune femme inclina la tête en direction de U4 qui venait enfin de ranger la réserve.
La couturière avait l'air rêveuse même nostalgique, surement triste de voir son bijoux partir. Ariès arriva devant Athleena. Plus qu'une dernière épreuve et elle pourrait enfin se remettre au travail.
Elle se risqua à faire comme le Prince en embrassant la styliste sur la joue avant de se décider à enfin partir.

Merci pour cette séance assez surprenante Athleena je ne risque pas de l'oublier... Nous nous voyons au Bal, je compte sur vous pour me voir pendant l'évènement


Le pas de la porte venait d'être passé laissant le duo Têtien de nouveau seul, peut être qu'une nouvelle dispute éclaterait ? qui sait ?
De nouveau dans le couloir l'alien à la peau bleu put enfin souffler, qu'elle expérience des plus étranges... Elle avait eut l'impression d'être resté là-bas une éternité alors que seulement quelques heures étaient passé.
K3-PO était belle et bien partie, laissant la Chiss marcher seul jusqu'à son bureau. Le brouhaha permanant des bureaux environnent semblaient plus bruyant qu'à l'accoutumé, le silence de la pièce du Tailleur lui manquait presque.

Enfin posé sur sa chaise, elle put se remettre au travail. Alternant les préparatifs pour le Bal avec ses recherches personnels.
Elle commença par des recherches de base, pianotant sur son datapad pour inscrire le nom d'une personne qui était "étrangement" apparu deux fois dans les deux documents visionnés dans le bureau du Roi.

"Ty-Cho'Sik"

S'en suivit d'autres recherches en parallèles essayant d'en savoir plus sur, la Guilde des Mines, les Exploitations Brishen et la Monite Corporation. Surement des recherches inutiles mais elle avait bon espoir de trouver quelque chose d'important.
Sans oublier bien évidement la liste des membres du Bal, il se pouvait qu'un des noms retrouvé sur le document fasse partie de la fête.
Cette alternance sans fin entre pêche à l'information et organisation du Bal continua pendant de longue heures avant que ce ballet incessant ne s'arrête à leur de la "fermeture".
Sortant de son lieu de travail, la Chiss put avoir le plaisir de voir que le Palais était bien gardé ... impossible de faire la moindre visite nocturne sans tomber sur une ronde.

Rentrant chez elle en prenant son speeder personnel, elle continua à bucher pendant encore une bonne heure avant de pouvoir enfin prendre un peu de repos bien mérité.
Les journées risquaient d'être très routinières, chaque jour allait avoir son petit rituel du matin.
Réveil deux heures à l'avance, déjeuner, douche, habillage, maquillage, dernière retouche, vérification des documents, utilisation du speeder.

Arrivé au travail, le chemin était identique à celui de la veille, comme à chaque fois elle jetait un rapide regard vers les autres bureaux pour voir l'ambiance... toujours aussi bruyant.
Et comme d'habitude arrivé à son bureau, elle organisa celui-ci pour optimisé son temps de travail. La matinée avait été loin d'être de tout repos, elle avait promis à la Reine de finir les préparatifs avant le début de l'après midi et elle se devait de finir dans les temps.
Pendant de longues heures, elle pianota sur son datapad, faisant jongler son regard d'un écran à l'autre. Réfléchissant si toutes les commandes étaient faites, si rien ne manquait. Tout en pianotant sur un autre écran le compte rendu des frais de l'organisation du Bal.

L'heure était enfin arrivé de donné le résultat des dures labeurs de la Chiss, la prochaine fois elle réfléchira à deux fois avant de vouloir impressionner ses supérieurs.
Heureusement pour le sacrifice de quelques heures de sommeil la veille lui avait permit de bien avancer sans ça elle n'aurait surement pas réussit à le rendre à temps.
Rendant enfin son travail, la secrétaire put soufflé, heureusement pour elle, elle ne fera pas ça toute sa vie. Elle ne pourrait pas tenir, elle comprenais bien pourquoi les secrétaires générales changeaient assez régulièrement ... Il y avait de quoi devenir fou.

Grâce au Prince Ariès put finir plus tôt que d'habitude, rentrant chez elle à toute vitesse.
Elle put se préparer comme il se doit.
Commencent par prendre un bain parfumé histoire de pouvoir être propre et de pouvoir évacuer tout cette tension accumulé au cours de la matinée. Enfin sortie de celui-ci elle continua sa toilette pendant de longues heures.
Se parfumant délicatement sans trop en mettre prenant le parfum le plus cher qu'elle avait put trouver dans les magasins. Dieu merci elle avait fait les courses avant de commencer à travailler pour la famille Royale.
Assit sur le rebord de la baignoire, la bleu s'épila les jambes avec de longue bande de cire jusqu'à ce qu'il ne reste plus le moindre poil à l'horizon. Touchant du bout des doigts sa peau, elle fut satisfaite de voir que celle-ci était douce.
Ce rituel qui n'avait que pour objectif d'atteindre la beauté parfaite continua, coiffant lentement ses cheveux noirs, elle faisait particulièrement attention que le moindre cheveux soit à l'endroit voulu.
Mettant un vernit sombre sur le bout des doigts ainsi qu'un rouge à lèvre aux couleurs tous aussi obscures, se maquillant avec parcimonie sans trop en mettre. L'heure du taxie arriva à grand pas et la Chiss finit enfin tout ceci en mettant la magnifique robe crée par Athleena.
Elle venait de mettre la pièce maîtresse de l'œuvre d'art qu'elle été devenu. Le résultat était sublime, parfait. Elle ne pouvait rêver mieux, elle avait l'impression d'être une de ces antiques statues à la beauté défiant l'imagination.

En s'admirant elle ne put s'empêcher d'avoir un sourire quelque peu arrogant.
Le bruit de la sonnette retentit dans la pièce la coupant de sa contemplation, le taxie devait être là. Et ce "Taxie" était loin d'être un moyen de transport commun bien au contraire, il était haut de gamme. Ce qui était loin d'en déplaire à la Chiss.

Rendant enfin son travail, la secrétaire put soufflé, heureusement pour elle, elle ne fera pas ça toute sa vie. Elle ne pourrait pas tenir, elle comprenais bien pourquoi les secrétaires générales changeaient assez régulièrement ... Il y avait de quoi devenir fou.

Grâce au Prince Ariès put finir plus tôt que d'habitude, rentrant chez elle à toute vitesse.
Elle put se préparer comme il se doit, elle commença par pendre un douche, une longue douche afin d'être certaine d'être propre. Elle continua sa toilette pendant de longues heures, se parfumant délicatement sans trop en mettre, s'épilant les jambes afin d'être sur que la peau de celles-ci soient douces ; se coiffant lentement faisant attention que le moindre cheveux soit en place. Mettant un vernit sombre sur le bout des doigts, se maquillant avec parcimonie. L'heure du taxie arrivait à grand pas et la Chiss finit enfin tout ceci en mettant la magnifique robe crée par Athleena.
Elle venait de mettre la pièce maîtresse de l'œuvre d'art qu'elle été devenu, en s'admirant elle ne put s'empêcher d'avoir un sourire quelque peu arrogant.

Le bruit d'une sonnette retentit dans la pièce la coupant de sa contemplation, le taxie devait être là. Et ce "Taxie" était loin d'être un moyen de transport commun bien au contraire, il était haut de gamme.
Ce qui était loin de déplaire à la Chiss bien au contraire, la soirée commençait sous de bonnes augures.


Ne quittez pas le trophée des yeux

http://image.noelshack.com/fichiers/[…]

J'ai vu de la lumière

Vous avez très bien fait ! "Ne pas perdre Kor[…]

Amiral, le Boréal assure brillamment son rôle. […]

L'ultime fois [Jagga II]

L'homme avait plusieurs implants ainsi qu'une jamb[…]