L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Dantooine est restée éloignée de la modernité, son histoire n'en est pas moins riche. Heureusement, les colons ont conservé jusqu'ici leur mode de vie calme et agricole. Certains racontent que se trouve ici une ancienne base de la Rébellion, abandonnée depuis la fin de la guerre.
Gouvernement : Empire
#36071
Chapitre I : Prise de Fonction ...


Image





Image


C’était une belle matinée, fraîche et ensoleillée où la rosée se mélangeait aux parfums des champs environnants. Un calme tout relatif à la paisible Dantooïne régnait, sans aucune perturbation. Et cela faisait deux jours maintenant que les citoyens de Cole-City avait choisit leur nouveau maire.

-Un peu plus sur la gauche ... encore ... voilà parfait ! Maintenant on ne bouge plus ... et ... c’est bon !

Un flash aveuglant illumina les quatre silhouette qui se tenaient fièrement sous le grand arbre de la place centrale du village. Un regroupement inédit qui s’avérait être la future équipe municipale pour diriger l’avenir de cette petite ville. Bien évidement il y avait Alison Malora, nouvelle titulaire du poste de maire, mais aussi ...

ImageRagh


Ragh, le célèbre advosze tenancier du ‘Hutt Rissolant’, représentant les intérêts des commerçants de Cole-City. Son caractère jovial serait un atout de poids dans la nouvelle équipe, sans compter qu’il gérait l’endroit le plus dynamique et fréquenté de la ville.

ImageManton


Manton. Après la chute de Laerthe Vanowl ainsi que de Jisaak, Manton se retrouvait être le dernier des plus gros exploitants de la commune, avec Alison bien entendu. Et à ce titre, le nouveau maire le choisit afin de représenter les intérêts du monde agricole. C’était un homme simple et terre à terre qui avait la tête sur les épaules.

ImageElhin


Et enfin Elhin, une togruta. Choisie pour représenter les intérêts citoyens de par sa notoriété et sa bonté. Riche habitante de la ville, sa famille avait fait fortune dans l’administration et la rente immobilière et vivait de ce succès depuis.

-Super, la photo est parfaite, plus qu’à développer.

-Très bien, mes amis, il est temps de tenir ensemble la première réunion de notre nouveau conseil municipal et ouvrir la voie à la grandeur de notre ville !




Modifié en dernier par Alison Malora le mar. 24 sept. 2019 12:28, modifié 3 fois.
#36088
Chapitre II : En route vers l’essor de Cole-City ...







La salle de réunion du conseil municipal avait été rénovée il y a peu par le maire sortant Simaeon. Exit les vieilles pierres et installations informatiques d’un autre âge et bonjour la modernité Impériale. Des murs gris métalliques, des ordinateurs récents, une table centrale holographique, et les tentures aux marques du grand Empire ... Un investissement lourd de crédits, mais essentiel. Simaeon avait aussi prévu un plan de rénovation pour l’ensemble de la mairie, mais n’avait pas encore aboutit faute de moyen et d’échéance de mandat.
Et aujourd’hui, c’était une toute nouvelle équipe qui prenait place autour de la fameuse table : Alison Malora, Ragh Urgnort, Manton Deviuk et Elhin Tae’Ko, tous rassemblés pour dessiner l’avenir de leur ville.
La maire, debout, faisait face à ses trois collègues qui eux, étaient assis.

-Bien, mes amis aujourd’hui nous allons planifier les prochaines grandes étapes pour enrichir notre ville. Comme vous le savez, les subventions sont équivalentes à l’importance de notre ville, c’est à dire médiocre. Nous n’allons pas pleurer pour gagner plus, c’est à nous de nous triturer l’esprit et nous sortir les doigts du ... Elle toussa un léger coup laissant sa phrase en suspens.Qu’en pensez vous ?

Les trois têtes qui lui faisait face s’assombrirent, perdus dans leurs pensées. Ce fut Ragh qui coupa le silence en premier.

-Je pense que cela va être compliqué d’arriver à vraiment enrichir notre ville. Il n’y a pas grand chose par ici ...

Elhin poursuivit.

-De plus, peu de gens sont prêt à changer de mode de viei.

Manton quand à lui, resta silencieux pour le moment, attentif aux dires de ses collègues.
La maire Malora s’appuya des deux mains sur la table, penchant la tête un instant pour réfléchir.

-Bon ... Procédons par étapes. Pour commencer la force de Cole-City, c’est son mode de vie, à savoir calme et paisible. Je suis conscient que bouleverser cela ne plaira pas à nos concitoyens, c’est pour cela qu’il va être nécessaire de le mettre en valeur et de tout valoriser là dessus.

-Le problème, c’est que pour engager des réformes, nous manquons de fonds conséquents ...

Manton, toujours aussi direct. C’était là son atout, même si il ne faisait qu’enfoncer des portes ouvertes en ce moment.

-C’est pour cela que la commune ne doit pas ‘débourser’, mais ‘profiter’. Il est temps que Cole-City devienne la première destination touristique de Dantooïne !

Les trois conseillers haussèrent un sourcil de curiosité mêlé de perplexité.

-Ne faites pas ces têtes voyons. Au final, nous avons tout pour y arriver ! Pour commencer notre bon ami Laerthe Vanowl n’ayant aucun proche parents encore en vie va être ‘soulagé’ de ses terres prochainement. Comme vous le avez, au vu de ses crimes, la peine capitale a été requise contre lui, donc les quelques trois cents hectares lui appartenant vont être rendu à la commune.

-Et alors ? Nous n’avons pas ce qu’il faut en trésorerie pour entreprendre des constructions là dessus.

-La mairie non ... mais moi oui. Je peux racheter ces terres à prix réduits et construire dessus les prochaines infrastructures touristiques qui accueilleront les visiteurs et donneront du travail à nos concitoyens. Les habitants de Cole-City n'auront plus besoin d'aller à Dantar-City pour trouver de quoi vivre, et en plus les touristes étant aisés, nos commerces en profiteront.Elle fit un clin d’oeil à Ragh. Qu’en pensez vous ?

-Si je comprends bien, tu comptes t’approprier pour toi seule toutes les terres de Vanowl ? Les citoyens et les marchands de Cole-City en retirent quelque chose, mais tout les exploitants n’auront rien, hormis toi !

Alison soupira de lassitude.

-Manton ... je sais bien que cela semble égoïste de ma part. Mais admet qu’actuellement, je suis la seule financièrement apte à pouvoir acheter toutes ces terres et les viabilisés pour un tel projet. Si nous les partageons entre les exploitants, ils ne seront pas assez nombreux pour avoir de quoi les acheter déjà, mais encore moins pour en faire autre chose que des champs de céréales. Et au final, nous perdrons un atout essentiel pour la ville.

Le représentant des exploitants se renfrogna, d’accord avec les arguments mais tout de même déçu de ne rien en retirer.

-En revanche on peut faire quelque chose d’autre qui s’avérerait rentable pour vous autres. Je sais que vous n’avez pas tous les moyens de vous procurez des moissonneuses droïdes, je suis prêt à mettre les miennes à dispositions lors des moissons, et ce gratuitement.

Un maigre compensation mais il devrait s’en contenter. Si les exploitants voulaient plus, ils n’avaient qu’à faire comme Alison, se retrousser les manches. Et après tout, c’est elle qui avait le pouvoir maintenant, et ils restaient ses concurrents mine de rien, de plus c’était elle qui avait mis Laerthe hors jeu, elle avait fait le travail seule, elle en retirerait les bénéfices seule !

-Quand le site sera établit, il sera nécessaire de faire ‘vivre’ la ville pour augmenter l’attrait et proposer des services de qualités. Il est donc nécessaire de créer des fêtes. Le marché de Cole-City est connu, mais il pourrait l’être encore plus. Nous pouvons faire une session nocturne mensuellement et faire venir des restaurateurs de la capitale contre des tarifs de place attractifs, qu’en pensez vous ?

-J’ai quelques contacts aisés qui pourrait nous aider à mettre cela en place à la capitale, ça me semble une bonne idée.

-Je peux me permettre de monter un stand également, si l’afflux touristique augmente mes chiffres, je serai à même de développer grandement mon affaire et proposer de meilleurs services.

-Bien, Manton, que pensez vous de fêter les récoltes chaque année ? Une fois terminées, les exploitants viendraient proposez leurs produits, on trouverait des groupes de musiques, des feux d’artifices, ...

-Ça nous permettrait de mettre en valeur nos produits d’une autre façon que le marché actuel. Je pense pouvoir organiser ça avec nos collègues.

-Très bien. Je pense qu’en dehors d’être un pôle touristique, il nous faudra être un centre de pouvoir. Nous devrions créer une grande coopérative qui profiterait à tous les exploitants la rejoignant et établir son siège ici même. Mise en commun des lieux de stockage, définitions des productions, mise en relation des partenaires commerciaux, ... ce genre de chose.

-Bien, ceci semble des plus intéressent.

-Oui, mais chaque chose en son temps. Commençons par rapportez de l’argent à cette commune et ses habitants. Je vais lancer un appel d’offre pour édifier les bases du futurs centre de vacances de Cole-City. Merci à vous pour votre temps.



Demande de MJ :




#36356
L'implacable réalité de l'entreprise s'affichait sous forme de colonnes de chiffres bien alignés, tels de petits soldats attendant de partir à la conquête du terrain à bâtir. Mine de rien il s'agissait d'un projet d'une ampleur jamais égalée pour la petite ville, d'autant que puisse s'en souvenir le plus ancien de ses habitants.

Le bilan prévisionnel se résumait ainsi :
Construction, infrastructures, aménagements : 7 100 000 Cr'
Valeur du terrain : 1 250 000 Cr'
Entretien : 710 000 Cr'
Revenus prévisionnels : 1 100 000 Cr'
Recettes : 390 000 Cr' / mois
Délai de mise en œuvre : 2 mois

Evidemment, la question de la valeur du terrain se posait : le bilan prenait en compte le terrain en l'état, le fait d'en modifier l'usage et de le viabiliser allait naturellement en augmenter la valeur. Et selon la façon dont la municipalité allait jouer le coup, probablement l'opposition actuelle ou à venir allait-elle crier à l'abus.


ImagePeut-être la maire de Cole-city ne l'avait-elle pas anticipé, mais l'élu de la région, Draven Floyd, avait jugé bon de faire le déplacement afin de discuter du projet avec le conseil municipal. Fort étrangement, il était accompagné d'un membre exécutif, John Traylo, de Palmor Sun, une entreprise spécialisée dans la mise en ouvre de centres de loisirs, ainsi que de quelques journalistes venus faire quelques photos.

Les deux principaux instigateurs de cette tribune semblaient jouer une pièce de théâtre bien rodée, le premier jouant l'intermédiaire enjoué et optimiste, et le second buvant ses paroles, mais faisant preuve d'un certain esprit critique. Cela au point que parfois le conseil municipal eu pu se sentir quelque peu mis en retrait. Un petit tour sur le terrain avait été organisé. Et il avait été poliment demandé à Mme la Maire de faire la guide, libre à elle d’accepter ou de s’excuser. La visite s'était terminée par quelques serrages de mains et des échanges polis de civilités.

Une semaine plus tard, une proposition chiffrée tombait sur le bureau d'Alison, soigneusement présentée dans un porte document tout cuir, qui comportait aussi des invitations à venir passer une paire de jours dans un des centres les plus réputés du Palmor Sun. L'objectif affiché était d'étudier la proposition jointe, tout en venant découvrir ce que le partenariat entre Cole-City et Palmor Sun pouvait offrir.


La proposition était la suivante :
- Rachat du terrain non viabilisé à 2 500 000 Cr'
- Mise en œuvre des prestations initialement prévues, avec quelques ajustements pris en charge par Palmor Sun
- Impôts locaux à 7% au bout d'un an, soit une projection sur 32 000 Cr' par mois qui reviendraient à la municipalité, ainsi qu'un accès aux prestations de base pour les habitants de Cole-city.

#37154
Chapitre III : Une proposition ...






Quelques jours suivant l’appel d’offre émise par la nouvelle Maire de Cole-City au nom de sa ville mais avec les fonds de son entreprise, une réponse arriva. Et quelle réponse ! L’administrateur impérial Draven Floyd, élu de la région était venu en personne pour parler de ce chantier colossal. Et il était venu bien accompagné car un certain John Traylo, représentant de Palmor Sun, entreprise spécialisée dans les centres de loisirs le suivait. Ah et aussi quelques journalistes venus immortaliser l’instant. Tant mieux, ça donnerait de la visibilité à cette nouvelle Maire qui comptait bien grimper d’autres échelons. De la pub gratuite, ça ne se refuse pas !

La journée se passa donc simplement, durant laquelle le groupe passa en revu les anciennes terres de Laerthe Vanowl. La nouvelle maire montra du doigt les futurs endroits où les bâtiments seraient érigés et mima à grands mouvements de bras et une forte conviction dans sa voix ce qu’elle rêvait de voir ici. L’administrateur Draven Floyd se laissait porter par l’engouement, et John Traylo également mais il avait l’air d’un brave flagorneur ayant un peu plus les pieds sur terre. Qu’importe, il pouvait apporter une réponse à la demande de la Jedi-Noire, ce qui était la seule chose qui comptait.

A la fin de la journée, tout le monde s’échangea de courtoises poignets de mains et chacun rentra d’où il venait.
Pour beaucoup ce genre d’expérience pouvait s’avérer fortement pénible, mais Alison apprécia fortement haranguer les foules, jouer à la brave maire enjouée qui possédait l’avenir entre ces mains et mener la foule. Cela représentait les premières gouttes du pouvoir social, et la jeune femme comptait bien remonter s’abreuver directement à la source.




Une semaine plus tard, un dossier contenant les plans, les études de financement, le délai prévu, et tout un tas d’autres papiers attrayant à la création d’un édifice de cette ampleur, arriva directement sur le bureau de la nouvelle maire. Le tout accompagné d’une invitation à visiter un centre des plus côté de Palmor Sun. Alison renvoya l’invitation avec une réponse favorable et demanda à Dongllow, le comptable du Groupe Malora, de débloquer immédiatement les fonds nécessaires pour entamer le projet.

#37166
Chapitre IV : Célébrer une première victoire ...






Un nouveau jour se levait, et quel jour ! Maintenant que l’avenir des terres de Vanowl était scellé, la nouvelle maire comptait bien lui apprendre la nouvelle avant que celui ci ne soit exécuté. Il aurait été si dommage de passer devant cette belle occasion avant que ... hé bien cela ne soit plus possible.
Après un (très ... trop) copieux déjeuner, la Jedi-Noire emprunta un swoop et fila à toute allure vers le poste de sécurité de la ville. La dernière fois qu’elle était allé là bas, cela remontait à quelques années et elle n’était qu’une vagabonde qui finit par massacrer le personnel présent pour avoir été soudoyé. Aujourd’hui c’était en tant que maire du village et seulement le premier responsable de la mort de ses parents affronterait son destin.

Montant les marches de l’édifice le sourire aux lèvres, elle inspira une énième fois ce doux parfum matinale. L’odeur de la victoire ...
Elle passa les portes et fut saluée par le sergent en poste à Cole-City. Il était seul présent, ses rares hommes affectés à la défense de la ville patrouillaient sûrement dans le coin.

-Bonjour sergent, comment allez vous en cette belle journée ?

-Bonjour madame le maire. Fort bien merci, et vous donc ?

-Très bien merci. Elle balaya l’air devant elle de sa main. Je pense que c’est l’heure de sortir prendre une pause non ?

-Pardonnez moi, il est l’heure de sortir prendre une pause.

Le sergent sortit d’un pas lent, le visage dénué d’expression, sous le regard attentif de la Jedi-Noire. Une fois qu’il fut sortit de l’édifice, Alison se dirigea dans l’aile des cellules, il n’y en avait que deux. Pas besoin de plus dans une petite ville aussi tranquille, car généralement les seuls résidents sont des gens un peut trop alcoolisés qui patientent jusqu’au petit matin, histoire de repartir avec des idées plus claires.
Mais aujourd’hui il n’y avait qu’un hôte derrière les barreaux : Laerthe Vanowl.
Ce dernier était assis sur son lit, les yeux rivés sur le sol, à l’approche de Alison il ne leva même pas la tête.

-Hé bien mais qui voilà ? Ce bon vieux Laerthe Vanowl en personne. Pas mal ta nouvelle baraque, un peu ... ouais bon beaucoup moins spacieuse que l’ancienne. Mais bon quand on n’a plus de famille pas besoin de place, pas vrai ?

L’homme ne répondit pas, et ne leva pas plus les yeux. La visiteuse s’accola contre le mur d’en face, les bras croisés, un air amusé sur le visage.

-Bof, de toute façon tu ne vas pas rester ici bien longtemps. Y’a une jolie corde qui t’attends à Dantar-City, j’espère qu’elle sera assez solide pour soutenir ta grosse carcasse.

Alison bâilla et s’étira, le prisonnier commença à sangloter doucement.

-Bon, je venais juste te dire que je vais m’accaparer toutes tes terres et les transformer en grand centre de vacance luxueux. Je vais me faire un paquet de crédits grâce à ton ancien patrimoine, j’espère que ça te dérange pas trop ? Enfin, c'est pas comme si cela m’importait vraiment.

Elle s’écarta du mur et avança directement vers la cellule, une fois devant elle se planta bien droite et transperça Laerthe du regard, l’orange de ses pupilles s’enflamma.

-Je vais te donner un petit aperçut de ce qu’il va se passer quand tu auras la corde au coup.

Le poing en avant, elle usa de la Force pour exercer une pression sur la gorge de son ennemi, qui étonné s’envola lentement, se débattant vainement dans le but de se soustraire à ce maléfice.

-Oui ... voilà ... tu sentiras la fin approcher, et tes efforts ne changerons rien. Tu te débattras, encore et encore, et tu apercevras la faucheuse venir lentement vers toi. Pour toi.

Elle renforça la pression de la Force. La Jedi-Noire sentit la colère et la haine bouillir en elle, elle revit le visage de ses parents, elle s’imagina la mort de ces derniers, une puissance inconnue, surnaturelle exigea du sang ! Elle lui donnerait ce qu’elle voulait, elle obéirait docilement.
Non !
Elle était maîtresse de ses décisions et de ses émotions ! Un flot de glace coula dans ses veines et refroidit ses pulsions et elle relâcha l’étreinte. Laerthe chuta lourdement au sol toussant et crachant du sang, fondant en larmes.

-La prochaine fois ... ça ne s’arrêtera pas.

Alison repartit sans un mot, sans un regard, elle en avait terminé ici.


Pouvoir utilisé : étranglement.

#37197
Chapitre V : Dépenser pour mieux gagner ...






Alors qu’elle était sortit du poste et qu’elle marchait dans sa ville, Alison reçue un holo-appel. La jeune femme déplia le dispositif et une silhouette holographique brouillée se matérialisa devant ses yeux.

-Commandant Jodem ? Que me vaut le plaisir ?

La silhouette tapota son uniforme, lissa le bas de sa chemise et mis en évidence la plaque métallique de son grade.

-C’est Major Jodem maintenant, et j’ai entendu dire que de votre côté, il s’agissait du maire Malora ? Félicitations.

-Merci, je vous retourne le compliment major.

-Que diriez vous de fêter nos promotions en fin d’après midi ? Je connais un café en terrasse sur l’allée marchande qui sert de très bon cocktail.

-Avec un tel argument, je ne peux qu’accepter major.

-Parfait, je vous dis à ce soir dix huit heures.

La communication se coupa sur la silhouette du major Jodem en position de salut militaire.

Voilà qui était une agréable nouvelle, une invitation à terminer la journée autour de quelques verres. Mais avant ça, il y avait encore fort à faire pour mériter ce moment de répit. Alison avait donné rendez vous à son conseil d’administration du Groupe Malora afin de définir le budget et les objectifs futurs maintenant que le centre de vacance était validé.




Dans la salle de réunion.

Tout le monde était assis le long de la table. A savoir Amos’Korn, Dongllow, Raek Bolgar et Alison Malora. Durant de longues heures, tous débattirent, proposèrent leurs idées, analysèrent les viabilité des projets ... et burent des litres de café. Globalement, Amos’ était pour le développement mais pas pour la nouvelle militarisation du groupe, ce que Raek jugeait nécessaire compte tenu de l’ampleur des richesses à protéger. Dongllow se contenta d’acquiescer à tout et vérifia que le nouveau budget militaire était bien en accord avec la loi Impériale sur la défense.

A l’issue de cette réunion et au vu de la santé financière de l’entreprise, il fut décidé de franchir un nouveau cap d’envergure. Étant donné des nécessités de productions, de transformations, d’acheminement, de sécurisation des biens du Groupe, et pour créer de l’emploi à Cole-City, le conseil d’administration a validé :

-La construction de trois nouvelles fermes ainsi que les améliorations prévues généralement à cet effet.
-L'agrandissement du parc des Iriaz.
-La construction d’une usine, (avec la bénédiction du maire local pour l’autorisation de chantier), pour palier à la saturation productive de l’atelier et des futurs rentes des nouvelles fermes et viandes.
-Commande de cinq nouvelles tourelles DF-9 pour protéger les nouvelles frontières du domaine.
-Formation de nouveaux miliciens, pour gérer les nouvelles patrouilles.
-Formation de Soldats, pour la défense des structures d’importances.
-Formation d’une escouade de cinq Soldats d’élite, pour les opérations extérieures.
-Une nouvelle navette Kappa, pour transporter les nouvelles troupes.
-Deux nouveaux Cargos HT-2200 pour transporter les nouvelles marchandises.
-Un croiseur Consulaire, pour l’emport sécurisée de marchandises luxueuses, de dignitaires et de soldats. Premier fleuron de la flotte du Groupe.




Soit, un budget de plus de 42 millions de crédits. Du jamais vu pour le Groupe. D’ici quelques mois, plus rien ne serait jamais pareil pour l’entreprise qui avait fait du chemin. Et ce prestige rejaillirait sans conteste sur la renommée de sa directrice. Une aubaine pour sa carrière politique, et son ascension du pouvoir. Et sans compter les richesses qui couleraient à flot ininterrompus. Bientôt, penser Dantooïne, reviendrait à penser Malora !

Tous ressortirent de la réunion en sueur, fatigué, mais avec un grand sourire. En revanche Raek vint aborder Alisonconcernant un autre sujet.

-M’dam ?

-Oui Raek ?

-Avant tout merci des nouvelles ressources qu’vous allez m’allouer, avec ça le GMS pourra sous traiter des services de protections.

-C’est le but à long terme, on ne peut pas que vendre de l’alimentaire, il faut voir plus loin. Mais que vouliez vous me demander ?

-Bah ... Il se gratta la tête gêné. Ce nouveaux là, heu ... Carcharod je crois. C’est un nouveau garde du corps ok, mais vous ne l’avait pas rattaché au GMS. Je me demandais pourquoi ? Vous avez déjà ce bon vieux Vigie en plus et moi même.

-Ah, je vois. Hé bien Carcharod est plus un élément que je souhaite voir agir en autonomie, dépendant directement de moi. C’est en de telle liberté qu’il est plus à même de déployer son propre potentiel. C’est un ancien ami chasseur de prime en lequel j’ai entière confiance. Raek, vous serez bientôt très occupé à gérer toute votre branche, je préfère que vous soyez à 100% dans votre tâche. N’y voyait pas un manque de confiance en vous, bien au contraire.

-Si vous l’dites, me voilà donc rassuré. Désolé du dérangement et bonne soirée m’dam.

-Bonne soirée à vous aussi Raek.

Le chef de la sécurité s’en retourna chez lui, pendant que la Jedi-Noire alla se préparer à rejoindre le commandant ... pardon, le major Jodem ...

#37231
Chapitre VI : Célébrer une autre victoire (commune) ...






Dantar-City, une belle ville. Capitale de Dantooïne, mêlant quiétude et modernité où l’on pouvait couler une vie paisible en oubliant tout les soucis de la Galaxie. Et c’est précisément ce que comptait faire Alison Malora, oublier tout les soucis et profiter du présent et le tout bien accompagnée.
Cette journée avait été fabuleuse, et cela n’était pas prêt de s’arrêter. La jeune femme remontait la grande rue piétonne respirant à pleins poumons les odeurs des différents restaurants dans lesquels les cuisiniers s’afféraient à mijoter de bons plats. Il n’était pas impossible que certains mets soient confectionnés avec des produits provenant du Groupe Malora. Tout ces repas possibles, voilà qui mettait l’eau à la bouche de Alison qui s’en caressa le ventre (rondouillet) d’avance. Ce qui n’allait pas tarder car elle approchait du lieu de rendez vous.

Le major Elhis Jodem attendait patiemment devant l’édifice nommé «La Brasserie des Nuées», endroit simple et chic servant des boissons et repas de qualités. A la vue de Alison, ce dernier se fendit d’un sourire simple et vint à sa rencontre.

-Madame le maire Malora.

D’une courbette, bras dans le dos, il se servit de celui toujours disponible pour prendre délicatement la main de son invitée et y déposer un baiser.

-Major Jodem, vous me flatter d’une telle attention. Ce n’est pas tout le monde qui a la considération d’une personne de si haut-rang.

-Et dans cette Galaxie il y a bien trop d’imbéciles pour ne pas s’émerveiller devant les personnes qui ont l’envie et le pouvoir de changer les choses. Après tout, je dois ma nouvelle position à votre implication.

-Et moi tout autant.

-Alors, pour repartir sur un pied d’égalité, profitons de cette soirée ensemble.

-Volontiers major.

Les deux silhouettes s’installèrent à table quand, aussitôt un serveur rodien vint prendre leur commande. Il se courba poliment, légèrement intimidé par l’uniforme du major, comme encore bon nombre d’alien et d’une voix faussement contrôlé s’annonça.

-Messieurs dames, bien le bonsoir. Désirez vous quelques apéritifs avant de manger ?

D’un clin d’oeil, Jodem demanda poliment la carte des whisky.

-Il parait que vous avez reçu de nouveaux whisky locaux si je ne m’abuse, pouvons nous en avoir deux verres je vous prie ?

-Un choix avisé monsieur, je vous apporte ça.

-Merci bien.

Le serveur délesta sa table des cartes des boissons et s’en alla chercher le breuvage. Le major Jodem s’adossa contre sa chaise, d’une allure plus décontractée et scruta les passants. Puis il lança amusé :[/color]

-Cette cuvée Nouvelle ère me faisait bien envie.

Le serveur revint en un instant record et déposa les commandes avant de s’éclipser. Jodem tint son verre en l’air.

-A la réussite ?

-A nos réussites présentes et futurs !

Le tintement des verres se rencontrant annonça le début de l’apéritif. Le major plongea ses lèvres dans le précieux liquide tout en humant les arômes qui s’en échappait. Alison en fit de même, habituée à contrôler (un peu trop) les fûts lors du vieillissement.

-Quel délice, une explosion de saveur. Décidément, quel que soit le sujet vous faites des merveilles.

-Vous êtres trop bon major, je vous ferez passer quelques bouteilles lors de notre prochaine rencontre.

-Voilà qui me tarde déjà de vous revoir alors.

Il rigola doucement, accompagné par Alison, puis tout en jouant avec le liquide de son verre et observant les effets des mouvements, continua la discussion comme aspiré ailleurs.

-Cette ville, cette planète... tout ce potentiel ... gâché par des incompétents. J’ai rencontré mes supérieurs suite à ma nomination voyez vous, et le résultat est accablant. Des officiers vieillissants, d’un autre temps, laxistes et impliqués seulement pour encaisser leur salaire. Tout comme mon prédécesseurs, ils se servent du travail de leurs subordonnées pour briller dans les hautes sphères. Aucun ne souhaite s’impliquer pour rendre ce monde bien meilleur. Et je crains que dans votre avenir, vous ne soyez confronté aux mêmes idiots dans les branches politiques.

-J’ai effectivement rencontré l’administrateur de ma région. Pas un méchant personnage, mais bon qu’à se pavaner j’ai l’impression.

-Dans votre région, humm ... Draven Floyd j’imagine ?

-Lui même.

-C’est un paon qui aime fanfaronner, mais à la différence d’autres au moins il ne profite pas de son poste à des fins personnels.

Son ton fut plus sérieux soudainement et il posa son verre sur la table, sans le lâcher pour autant. Puis il plongea ses yeux droit dans ceux de Alison.

-Dites moi, vous avez un poste de renommée locale et une entreprise qui brasse des crédits. Cela vous suffit-il ?

D’un air malicieux, la Jedi-Noire se feint d’un demi sourire avant de répondre.

-Bien sûr que non.

Le visage de Jodem se détendit.

-Alors, je pense que nous serons amené à nous entraider mutuellement pour faire de Dantooïne quelque chose de grand . L'avenir s’annonce radieux Alison Malora.

La soirée se termina sur un bon repas et des sujets plus terre à terre. Mais aujourd’hui une alliance durable et de qualité venait de s’officialiser entre deux personnes d’ambitions ...

Ouverture du pion en E4 [Espace Bothan]

Contenir sa haine par les apparences - – Pren[…]

https://i.gifer.com/6Mdo.gif […]

"Jolie atterrisssssssage, Mando." Un […]

Un Hutt et des Jeux...

"Ha ha ha" Ce petit Sith avait osé […]