L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Dantooine est restée éloignée de la modernité, son histoire n'en est pas moins riche. Heureusement, les colons ont conservé jusqu'ici leur mode de vie calme et agricole. Certains racontent que se trouve ici une ancienne base de la Rébellion, abandonnée depuis la fin de la guerre.
Gouvernement : Empire
#36071
Chapitre I : Prise de Fonction ...


Image





Image


C’était une belle matinée, fraîche et ensoleillée où la rosée se mélangeait aux parfums des champs environnants. Un calme tout relatif à la paisible Dantooïne régnait, sans aucune perturbation. Et cela faisait deux jours maintenant que les citoyens de Cole-City avait choisit leur nouveau maire.

-Un peu plus sur la gauche ... encore ... voilà parfait ! Maintenant on ne bouge plus ... et ... c’est bon !

Un flash aveuglant illumina les quatre silhouette qui se tenaient fièrement sous le grand arbre de la place centrale du village. Un regroupement inédit qui s’avérait être la future équipe municipale pour diriger l’avenir de cette petite ville. Bien évidement il y avait Alison Malora, nouvelle titulaire du poste de maire, mais aussi ...

ImageRagh


Ragh, le célèbre advosze tenancier du ‘Hutt Rissolant’, représentant les intérêts des commerçants de Cole-City. Son caractère jovial serait un atout de poids dans la nouvelle équipe, sans compter qu’il gérait l’endroit le plus dynamique et fréquenté de la ville.

ImageManton


Manton. Après la chute de Laerthe Vanowl ainsi que de Jisaak, Manton se retrouvait être le dernier des plus gros exploitants de la commune, avec Alison bien entendu. Et à ce titre, le nouveau maire le choisit afin de représenter les intérêts du monde agricole. C’était un homme simple et terre à terre qui avait la tête sur les épaules.

ImageElhin


Et enfin Elhin, une togruta. Choisie pour représenter les intérêts citoyens de par sa notoriété et sa bonté. Riche habitante de la ville, sa famille avait fait fortune dans l’administration et la rente immobilière et vivait de ce succès depuis.

-Super, la photo est parfaite, plus qu’à développer.

-Très bien, mes amis, il est temps de tenir ensemble la première réunion de notre nouveau conseil municipal et ouvrir la voie à la grandeur de notre ville !




Modifié en dernier par Alison Malora le mar. 24 sept. 2019 12:28, modifié 3 fois.
#36088
Chapitre II : En route vers l’essor de Cole-City ...







La salle de réunion du conseil municipal avait été rénovée il y a peu par le maire sortant Simaeon. Exit les vieilles pierres et installations informatiques d’un autre âge et bonjour la modernité Impériale. Des murs gris métalliques, des ordinateurs récents, une table centrale holographique, et les tentures aux marques du grand Empire ... Un investissement lourd de crédits, mais essentiel. Simaeon avait aussi prévu un plan de rénovation pour l’ensemble de la mairie, mais n’avait pas encore aboutit faute de moyen et d’échéance de mandat.
Et aujourd’hui, c’était une toute nouvelle équipe qui prenait place autour de la fameuse table : Alison Malora, Ragh Urgnort, Manton Deviuk et Elhin Tae’Ko, tous rassemblés pour dessiner l’avenir de leur ville.
La maire, debout, faisait face à ses trois collègues qui eux, étaient assis.

-Bien, mes amis aujourd’hui nous allons planifier les prochaines grandes étapes pour enrichir notre ville. Comme vous le savez, les subventions sont équivalentes à l’importance de notre ville, c’est à dire médiocre. Nous n’allons pas pleurer pour gagner plus, c’est à nous de nous triturer l’esprit et nous sortir les doigts du ... Elle toussa un léger coup laissant sa phrase en suspens.Qu’en pensez vous ?

Les trois têtes qui lui faisait face s’assombrirent, perdus dans leurs pensées. Ce fut Ragh qui coupa le silence en premier.

-Je pense que cela va être compliqué d’arriver à vraiment enrichir notre ville. Il n’y a pas grand chose par ici ...

Elhin poursuivit.

-De plus, peu de gens sont prêt à changer de mode de viei.

Manton quand à lui, resta silencieux pour le moment, attentif aux dires de ses collègues.
La maire Malora s’appuya des deux mains sur la table, penchant la tête un instant pour réfléchir.

-Bon ... Procédons par étapes. Pour commencer la force de Cole-City, c’est son mode de vie, à savoir calme et paisible. Je suis conscient que bouleverser cela ne plaira pas à nos concitoyens, c’est pour cela qu’il va être nécessaire de le mettre en valeur et de tout valoriser là dessus.

-Le problème, c’est que pour engager des réformes, nous manquons de fonds conséquents ...

Manton, toujours aussi direct. C’était là son atout, même si il ne faisait qu’enfoncer des portes ouvertes en ce moment.

-C’est pour cela que la commune ne doit pas ‘débourser’, mais ‘profiter’. Il est temps que Cole-City devienne la première destination touristique de Dantooïne !

Les trois conseillers haussèrent un sourcil de curiosité mêlé de perplexité.

-Ne faites pas ces têtes voyons. Au final, nous avons tout pour y arriver ! Pour commencer notre bon ami Laerthe Vanowl n’ayant aucun proche parents encore en vie va être ‘soulagé’ de ses terres prochainement. Comme vous le avez, au vu de ses crimes, la peine capitale a été requise contre lui, donc les quelques trois cents hectares lui appartenant vont être rendu à la commune.

-Et alors ? Nous n’avons pas ce qu’il faut en trésorerie pour entreprendre des constructions là dessus.

-La mairie non ... mais moi oui. Je peux racheter ces terres à prix réduits et construire dessus les prochaines infrastructures touristiques qui accueilleront les visiteurs et donneront du travail à nos concitoyens. Les habitants de Cole-City n'auront plus besoin d'aller à Dantar-City pour trouver de quoi vivre, et en plus les touristes étant aisés, nos commerces en profiteront.Elle fit un clin d’oeil à Ragh. Qu’en pensez vous ?

-Si je comprends bien, tu comptes t’approprier pour toi seule toutes les terres de Vanowl ? Les citoyens et les marchands de Cole-City en retirent quelque chose, mais tout les exploitants n’auront rien, hormis toi !

Alison soupira de lassitude.

-Manton ... je sais bien que cela semble égoïste de ma part. Mais admet qu’actuellement, je suis la seule financièrement apte à pouvoir acheter toutes ces terres et les viabilisés pour un tel projet. Si nous les partageons entre les exploitants, ils ne seront pas assez nombreux pour avoir de quoi les acheter déjà, mais encore moins pour en faire autre chose que des champs de céréales. Et au final, nous perdrons un atout essentiel pour la ville.

Le représentant des exploitants se renfrogna, d’accord avec les arguments mais tout de même déçu de ne rien en retirer.

-En revanche on peut faire quelque chose d’autre qui s’avérerait rentable pour vous autres. Je sais que vous n’avez pas tous les moyens de vous procurez des moissonneuses droïdes, je suis prêt à mettre les miennes à dispositions lors des moissons, et ce gratuitement.

Un maigre compensation mais il devrait s’en contenter. Si les exploitants voulaient plus, ils n’avaient qu’à faire comme Alison, se retrousser les manches. Et après tout, c’est elle qui avait le pouvoir maintenant, et ils restaient ses concurrents mine de rien, de plus c’était elle qui avait mis Laerthe hors jeu, elle avait fait le travail seule, elle en retirerait les bénéfices seule !

-Quand le site sera établit, il sera nécessaire de faire ‘vivre’ la ville pour augmenter l’attrait et proposer des services de qualités. Il est donc nécessaire de créer des fêtes. Le marché de Cole-City est connu, mais il pourrait l’être encore plus. Nous pouvons faire une session nocturne mensuellement et faire venir des restaurateurs de la capitale contre des tarifs de place attractifs, qu’en pensez vous ?

-J’ai quelques contacts aisés qui pourrait nous aider à mettre cela en place à la capitale, ça me semble une bonne idée.

-Je peux me permettre de monter un stand également, si l’afflux touristique augmente mes chiffres, je serai à même de développer grandement mon affaire et proposer de meilleurs services.

-Bien, Manton, que pensez vous de fêter les récoltes chaque année ? Une fois terminées, les exploitants viendraient proposez leurs produits, on trouverait des groupes de musiques, des feux d’artifices, ...

-Ça nous permettrait de mettre en valeur nos produits d’une autre façon que le marché actuel. Je pense pouvoir organiser ça avec nos collègues.

-Très bien. Je pense qu’en dehors d’être un pôle touristique, il nous faudra être un centre de pouvoir. Nous devrions créer une grande coopérative qui profiterait à tous les exploitants la rejoignant et établir son siège ici même. Mise en commun des lieux de stockage, définitions des productions, mise en relation des partenaires commerciaux, ... ce genre de chose.

-Bien, ceci semble des plus intéressent.

-Oui, mais chaque chose en son temps. Commençons par rapportez de l’argent à cette commune et ses habitants. Je vais lancer un appel d’offre pour édifier les bases du futurs centre de vacances de Cole-City. Merci à vous pour votre temps.



Demande de MJ :




#36356
L'implacable réalité de l'entreprise s'affichait sous forme de colonnes de chiffres bien alignés, tels de petits soldats attendant de partir à la conquête du terrain à bâtir. Mine de rien il s'agissait d'un projet d'une ampleur jamais égalée pour la petite ville, d'autant que puisse s'en souvenir le plus ancien de ses habitants.

Le bilan prévisionnel se résumait ainsi :
Construction, infrastructures, aménagements : 7 100 000 Cr'
Valeur du terrain : 1 250 000 Cr'
Entretien : 710 000 Cr'
Revenus prévisionnels : 1 100 000 Cr'
Recettes : 390 000 Cr' / mois
Délai de mise en œuvre : 2 mois

Evidemment, la question de la valeur du terrain se posait : le bilan prenait en compte le terrain en l'état, le fait d'en modifier l'usage et de le viabiliser allait naturellement en augmenter la valeur. Et selon la façon dont la municipalité allait jouer le coup, probablement l'opposition actuelle ou à venir allait-elle crier à l'abus.


ImagePeut-être la maire de Cole-city ne l'avait-elle pas anticipé, mais l'élu de la région, Draven Floyd, avait jugé bon de faire le déplacement afin de discuter du projet avec le conseil municipal. Fort étrangement, il était accompagné d'un membre exécutif, John Traylo, de Palmor Sun, une entreprise spécialisée dans la mise en ouvre de centres de loisirs, ainsi que de quelques journalistes venus faire quelques photos.

Les deux principaux instigateurs de cette tribune semblaient jouer une pièce de théâtre bien rodée, le premier jouant l'intermédiaire enjoué et optimiste, et le second buvant ses paroles, mais faisant preuve d'un certain esprit critique. Cela au point que parfois le conseil municipal eu pu se sentir quelque peu mis en retrait. Un petit tour sur le terrain avait été organisé. Et il avait été poliment demandé à Mme la Maire de faire la guide, libre à elle d’accepter ou de s’excuser. La visite s'était terminée par quelques serrages de mains et des échanges polis de civilités.

Une semaine plus tard, une proposition chiffrée tombait sur le bureau d'Alison, soigneusement présentée dans un porte document tout cuir, qui comportait aussi des invitations à venir passer une paire de jours dans un des centres les plus réputés du Palmor Sun. L'objectif affiché était d'étudier la proposition jointe, tout en venant découvrir ce que le partenariat entre Cole-City et Palmor Sun pouvait offrir.


La proposition était la suivante :
- Rachat du terrain non viabilisé à 2 500 000 Cr'
- Mise en œuvre des prestations initialement prévues, avec quelques ajustements pris en charge par Palmor Sun
- Impôts locaux à 7% au bout d'un an, soit une projection sur 32 000 Cr' par mois qui reviendraient à la municipalité, ainsi qu'un accès aux prestations de base pour les habitants de Cole-city.

• Mon’Calamari http://www.swor-jdr.com/viewtopi[…]

Les discussions allaient bon train entre la Confré[…]

[Delchon] Anéanti

Ambiance Félonie ? Que nenni, elle était la […]

Lex est quod notamus

:r2d2bd: Moderation Rendili avait la main lo[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

A la remarque sur les Jedi, Helera esquissa un so[…]

https://luxurystylecentral.com/wp-conten[…]

https://www.fanactu.com/medias/star-[…]

Linkin Park - Rebellion Alayna resta quelqu[…]