L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Ilum, planète glacée située dans les régions inconnues . Ses cavernes millénaires abritent de précieux cristaux nécessaires à la construction du sabre laser, l'arme du Jedi. Ces cristaux ont la particularité de colorer la lame d'un bleu ou d'un vert très pur.
Contrôle : Ordre Jedi
#37023
    Cette proximité physique était plus que troublante, elle ne déclenchait pas de sentiments particuliers chez Hayley. Ou plutôt si, mais rien de bien croustillant, seulement de la gêne et un peu de confiance, paradoxalement, le fait de savoir qu’elle réagissait correctement avec Helera était contrebalancé par le fait d’être aussi proche d’elle. Leurs deux peaux se touchaient et pas pour marquer l’hostilité. C’était aussi étonnant que perturbant, pas désagréable cela dit, mais elle doutait de pouvoir faire ça à chaque fois, c’était bien une circonstance exceptionnelle qui la poussait à réagir de la sorte. Et puis elle se fit la réflexion que c’était peut-être ça la Force, permettre à quelqu’un de consoler l’autre quand le besoin s’en faisait sentir. Une chose simple mais parfois difficile. Souvent difficile, même. Compliqué de savoir comment réagir et de le faire de manière adéquate.

      - Je vais bien, ne t’en fais pas. J’ai chaud. Et j’ai même pas la tête qui tourne.

    Elle avait mollement tentée de chasser Helera quand celle-ci avait voulu s’enquérir de son état mais avait pitoyablement échouée. Elle s’était alors réfugiée dans la réflexion, se félicitant d’être encore en état de réfléchir malgré les quatre verres d’alcool qui parcouraient à présent ses veines.

      - Je suis une Jedi, tu te doutes bien qu’en me le confiant, c’est comme si tu le confiait au Nouvel Ordre Jedi, même s’il est évident que j’aurais une attention particulière pour lui. Mais tout ceci est inutile, encore une fois cela n’arrivera jamais, je le sais.

    Et elle adressa un sourire réconfortant à l’ex-Grise, se réfugiant de nouveau dans ses pensées pour réfléchir aux paroles de la kuati. Si certaines choses l’avait perturbée, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe d’admiration pour la louve qui cherchait à protéger son peuple, même si cela sentait le sacrifice vain...et stupide. Elle n’avait pas à subir ça, elle pouvait tous les sauver. Mais peut-être était-ce l’alcool qui parlait ? Elle se resservit un verre, se sentant bien trop sensible au froid. Portant le contenu à sa bouche, elle l’avala en deux gorgées.

      - Je me doute bien que tu en serais capable, mais tu n’auras sûrement jamais à en arriver là.

    Les jours de Gwindor Morelion au Conseil étaient comptés, la Jedi s’en était fait le serment, cet homme avait entraîné le Nouvel Ordre Jedi plus bas que terre et elle ne le laisserait pas détruire ce que tous avaient contribués à reconstruire. Elle avait acquis la conviction qu’il était bien trop dangereux pour continuer à siéger au Conseil.
    A l’allusion sur son positionnement par rapport aux Sith, elle fit un sourire malicieux :

      - Tu as tout à fait raison Helera, l’avenir n’est pas dans la destruction, c’est bien pour ça que je traque les pourritures Sith. Et si tu penses pouvoir me faire dévier de cette voie, il te faudra bien plus de temps, de salive et d’alcool.

    Et elle lui adressa un clin d’oeil un peu provocateur. Mais peut-être qu’un peu plus d’alcool n’était pas une bonne idée, passée une certaine limite, le risque que la corellienne fasse valdinguer son débardeur n’était pas mince, les chances en augmentaient même de manière exponentielle. Sa tête commençait d’ailleurs à légèrement tourner. C’est ce moment que choisit Harlon pour s’approcher d’elle, la Jedi étant restée seule sur le lit. Le nexu leva sa petite tête vers Hayley et automatiquement elle approcha sa main du félin, lui caressant le crâne pour ensuite lui gratouiller le ventre lorsque celui-ci s’installa sur son dos. Il n’avait visiblement pas apprécié d’être laissé seul, loin de l’attention des deux femmes, elle lui lança un regard amusé, s’adressant à celui-ci :

      - Aliha sel valle volgoth ?

    Le nexu miaula, déclenchant un rire un peu niais de la part de la corellienne. Cette petite bestiole avait peut-être perdu sa mère par la faute d’Hayley, mais elle essayait de faire amende honorable en s’en occupant du mieux possible. Et visiblement cela fonctionnait. Se rendant compte qu’Helera attendait quelque chose, droite comme un ‘i’, le regard fixé sur la Jedi, elle finit par réaliser qu’elle n’avait toujours pas obtenue sa réponse concernant la cuisine.

      - D’accord pour le repas, mais apporte une autre bouteille ! On a pas finis !

    Elle réfléchit pendant quelques secondes, puis bondit hors du lit, bientôt imité par Harlon qui semblait vouloir jouer.

      - Ou plutôt non ! Je m’occupe de la bouteille, je vais pouvoir continuer à boire pendant que toi tu cuisines ! Même si je dois avouer que j’aurais aimé me faire servir au lit par Mâaaaaadaaaaaaaame la Reine-Louve de Nelvaan !

    Son ton était moqueur, mais pas méchant, l’alcool commençait à agir sur l’esprit et le corps de la corellienne, celle-ci avait chaud et commençait à se révéler taquine, l’une de ses natures profondes qui refaisait surface quand un peu trop d’alcool était en jeu. Elle fondit sur le bar comme un rapace sur un rongeur et se dégota une bouteille de whiskey corellien, quelque chose de bien plus fort que le rhum corellien dont elle avait abandonné la bouteille dans la chambre. Se rendant compte que les verres étaient loin et qu’elle n’avait pas la volonté de se rendre jusqu’à la chambre pour les récupérer, elle s’installa dans la banquette qui jouxtait le coin cuisine où Helera venait d’apparaître. Pas encore satisfaite de son sort (elle avait oublié ses verres, bordel !) elle se résolut à se relever, passant près d’Helera pour s’emparer de deux autres verres, remplissant les deux récipients, posant la bouteille à ses pieds pour tendre son verre à Helera tout en tenant le sien au même niveau, visiblement prête à trinquer. Elle parut chercher ses mots, sa tête oscillant légèrement dans l’opération puis finit par parler :

      - A… pffff, je sais même plus ce que je voulais dire !

    Elle éclata de rire mais s’enfila le verre quand même, puis récupéra la bouteille pour s’en servir un autre. On était au combien là ? Cinquième ? Sixième ? Elle avait perdu le compte. Elle porta son verre au niveau de son nez, comme si l’objet pouvait la dissimuler tandis qu’elle observait Helera sans bouger, ni savoir quoi ajouter. Mais elle avait très envie de rigoler, étrangement. Et ça n’arrivait presque jamais en présence d’Helera, d’habitude.
#37025
Bien, ce n’était pas le mot qu’elle aurait utilisé pour décrire sa situation. Joyeuse peut-être, saoule surement. Helera ne lui répondit pas, constatant par elle-même. Comme pour beaucoup de choses, elle savait, mais ne disait rien. Se gardant du débat et des éventuels retombés de ses paroles. Non, au lieu de cela, elle tira un fin sourire, ni joyeux, ni triste. Juste un trait sur son visage. Malgré les paroles de la Jedi, elle ne crut pas un traître mot de ce qu’elle disait. Hayley allait s’en occuper comme de la prunelle de ses yeux, elle le savait. Yredan serait en sécurité et c’était sans doute la meilleure chose qu’elle pouvait lui donner, à son fils. Un avenir. Loin des tracas de la politique. De nouveau, elle se mura dans le silence, dans son antre antérieur où elle ne sortait que trop peu ces derniers temps. De nouveau, un verre fut resservi à la rousse, qui en deux gorgée le termina. Helera la regardait faire et hocha négativement la tête, avec un sourire plus sincère. A son tour, elle prit de nouveau une lampée d’alcool, dans des quantités plus raisonnables.

Puis vint le sujet sur les sith.

« Je suis une gardienne de vie, Hayley. Je tuerai, détruirai et annihilerait sans exception le côté obscure et les Sith. Mais je te dis simplement, que ce qui porte ce titre, ne sont pas tous des gens dangereux. La vantardise, l’orgueil … Certaines personnes se trouvent des titres pour se faire bien voir. Ne confonds pas le badaud qui se veut grand vilain, et le réel mal, qui bien souvent cachera sa nature et ne se montrera pas sous son vrai visage. Continu dans cette voie, je t’y encourage, mais ne tombe pas dans l’absolutisme. »

Paradoxalement, l’absolutisme Sith n’était pas si loin que le meurtre programme de tous les revendiqués Sith. Le côté obscure n’était pas un état qui faisait passer le Jedi dans les ténèbres. C’était quelque chose de plus profond, un mal viscéral et corrupteur. Le simple Sith qui lance quelques éclairs ne devait pas être traité avec plus de passion que le malfrat. Mais ces considérations sortirent de la tête de la reine quand le Nexu grogna de son côté. Helera se leva du lit pour lui laisser plus d’espace et observa en silence la parade entre la Jedi et l’animal.

« Tiens, tu parles quelle langue ? Tu arrives aussi à lui parler ? »

Le Nexu sembla lui répondre, ou grogner. Helera ne comprit pas réellement si cela signifiait quelque chose ou s’il produisait juste quelques gloussements. Quoi qu’il en soit, Hayley revint à la question initiale, celle que la reine attendait depuis tout ce temps. Evidemment, il fut question d’alcool. De nouveau, elle hocha la tête sans rien dire. Animée d’une nouvelle énergie, elle se leva du lit d’un bon et partie en quête de sa bouteille, toujours sans pantalon. Le vaisseau était toujours aussi froid, mais l’alcool faisait déjà son œuvre, visiblement.

« Pour que tu en renverses la moitié dans le lit, non merci. La reine louve ne veut pas nettoyer, Jedi. »

Lâchant alors un sourire avant de la suivre. Le vaisseau était constitué ainsi, en sortant de la chambre, il y avait une arrête centrale, avec des escaliers descendants et un couloir en face. Les cuisines étaient au niveau du réfectoire, endroit tout de métal pour satisfaire les besoins des soldats. En face, une autre pièce se présentait, plus cosy avec quelques fauteuils plus meubles, table basse ou solitaire, et évidemment chaises hautes devant un bar. Helera se sépara donc dans la cuisine, ayant l’étrange impression qu’elle était plus grande que dans ses souvenirs. Cet endroit était austère, et aurait bien besoin d’une rénovation. Mais derrière elle, entendit-elle des bruits de pieds nus se précipiter, la devancer et disparaître derrière le coin de travail. Elle agita les verres en se relevant et disparut de nouveau dans l’autre pièce. La reine roula du regard et la suivit de nouveau, s’appuyant sur une chaise au passage qui faillit lui tomber dessus, ou peut-être l’inverse.

« T’as pas mis beaucoup de temps à trouver le bar. »

Déjà les deux verres furent servis et elle leva son verra pour trinquer avec elle, mais dans un échec des plus absolu, ne réussit pas à poursuivre sa phrase. Helera en ricana et se laissa tomber à terre, seul véritable endroit où elle ne risquait rien. Définitivement, son corps lâchait plus vite que son esprit. Elle se sentait partir, alors même que sa tête était encore opérationnelle. Sûrement à cause de la grande fatigue qui l’assaillait et l’inquiétude qui lui rongeait la vitalité. Une vie de monarque, en soi. Elle finit enfin par sonner son verre contre celui de la Jedi :

« A ce que tu voulais dire alors ! »

Et prit une seule gorgée, avant de tousser ses poumons, plusieurs fois, pendant près de deux minutes, à moitié allongée sur le sol. Elle fit la grimace et regarda le contenu de son verre, puis vers Hayley.

« J’ai avalé par le mauvais trou… Et en plus c’est dégueu ton truc … »

La reine se leva, d’abord à quatre pattes, puis avec l’aide du tabouret et enfin de la chaise haute. Elle disparut derrière le bar pour en sortir une autre bouteille, sans étiquette.

« Ca, c’est la meilleure boisson de tous les temps. Alors oui, je vais profaner, on me le dit à chaque fois, mais moi je bois comme ça. »

Et elle versa du chocolat avec le whisky, juste assez pour qu’il n’y ait plus ce goût atroce. Désormais, elle avait chaud à son tour. Sensation qu’elle ne supportait pas. Son corps rejetait de l’énergie à n’en plus finir, mais ce n’était qu’illusion. Il ne fallait pas se tromper. Enfin, elle but la moitié de son verre et se dirigea vers la cuisine.

« Bien, maintenant laisse-moi tranquille, ou on va rien manger. »

Sur ces paroles, la ponctuation fut donnée par le choc de sa tête contre l’encadrement de la porte. Suivi d’un grognement de sa part et de quelques insultes sur les architectes de ce vaisseau et des portes trop petites. Enfin, elle arriva dans la cuisine toujours trop grande et s’installa au poste de travail. Dans le frigo, elle en sortit quelques morceaux de bantha, des épices et quelques grains de blé. Objectif, faire cuire le blé dans de la graisse afin de les dorer et créer un tout assez collant pour qu’il tienne ensemble. Avec cela, des épices et du sel pour relever le goût, auquel on ajoutera la sauce du ragoût qu’elle devait préparer à côté, mijotant dans de l’huile et de la crème. Sans oublier les herbes. Ca, c’était le programme.

« Mince, ça commence déjà à tanguer… Ressaisis toi ma petite Helera, ou ça va finir en purée. »

Etant saoule et seule en apparence, elle trouva comme auditrice sa propre personne.
#37032
      - Pffff… Ah ah ah !

    Elle venait d’éclater de rire, sans même savoir pourquoi. Mais le moment où Helera se cogna contre l’encadrement de la porte la fit rire de plus belle. Ah ! Si ! Elle se souvenait, c’était la réflexion d’Helera qui l’avait fait rire au début : “J’ai avalé par le mauvais trou”. C’était dé-so-pi-lant. Elle s’apprêtait à le faire remarquer à Helera, voulant tapoter son épaule mais n’y trouvant que le vide. Etrange, Helera était là il y a peine quelques minutes, où avait-elle bien pu disparaître ?

      - He...lerAAaaaAAA ?

    Elle se redressa sans trop de mal, le whiskey lui avait quelque peu tapé sur le système et sa tête tournait encore pas mal, mais sûrement qu’avec un peu de nourriture dans le ventre elle irait un peu mieux, même si ça risquait d’amoindrir le côté ‘fun’ de la fête. Comme il n’y avait aucune réaction, elle mit ses poings sur ses hanches, à la façon d’une mère marquant sa désapprobation à un enfant qui avait fait une bêtise sauf que...elle était complètement seule dans la pièce. Elle fit la moue, essayant de réfléchir à un endroit où elle pourrait la trouver. Son cerveau avait du mal à émettre la moindre réflexion sensée et il lui fallut bien une bonne minute toute entière pour se rappeler qu’Helera et elle avait faim. Un effort surhumain de plus fût accompli quand elle parvint à connecter le fait que pour combler sa faim il fallait cuisiner et que cuisiner se faisait (en général) dans une cuisine. Ayant courageusement rassemblée ces informations, elle commença à se diriger vers la cuisine, trouvant tout de même bizarre que le sol soit étrangement mouvant, l’empêchant parfois de se tenir totalement droite.

    Arrivée à la cuisine, un périple qui dura bien cinq bonnes minutes, elle trouva Helera face à ses plaques de cuissons, ayant visiblement les plus grandes difficultés à se maintenir droite pendant qu’elle se débattait avec ustensiles et ingrédients pour faire la cuisine. Hayley trouva la scène hilarante mais ne parvint pas vraiment à rire avec discrétion, pour autant cela ne déclencha aucune réaction de la part de l’ex-Grise et Hayley resta immobile sans rien dire, réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien faire. Puis, devant le manque de réaction de son interlocutrice (à qui elle n’avait pas parlé) elle décida de provoquer une réaction, suivant une impulsion, essayant de faire preuve de discrétion (mais convenons que dans son état, cela demandait un effort surhumain) elle s’approcha d’Helera, parvenant dans son dos, seulement à quelques centimètres de son corps. Là, elle laissa sa main tâter le séant de la kuati, avant de s’enfuir en courant, puis s’effondrer par terre en ricanant :

      - Pfff… Je vois que… ah ah ah… On garde la… oh oh oh… forme !

    Et ce faisant, elle amena la bouteille de whiskey corellien à portée de son verre, le remplissant avant d’engloutir un quart de celui-ci. Elle se demandait bien ce que l’impériale pouvait ressentir, satisfaite d’elle d’avoir brisée cette barrière, même si ça commençait à devenir une habitude, ce qui la gênait quelque peu.

      - Pour...Harlon ! Je lui...parlais...en…Olys Corellisi. Du...vieux Corellien. Il comprends pas.

    En espérant qu’Helera comprendrait qu’elle parlait du nexu et non de l’Empereur, sinon on était pas sortie de l’auberge.

      - Mais pour en revenir à...l’alcool ! Je suis pas aussi...dog...dog...dogmatique ! C’est ça ! Pas aussi dogmatique que les autres corelliens sur l’alcool !

    Nouveau quart de verre versé dans la bouche, l’alcool brûlait sa gorge, c’était agréable et elle avait chaud partout.

      - Je lève toujours mon verre à qui boira de l’alcool avec moi !

    Ce qu’elle fit, d’ailleurs, renversant dans l’opération une bonne partie du contenu de celui-ci, hélas. La chose la fit rire, elle pouffa devant sa bêtise comme un enfant satisfait de lui.

      - Je ne te juge pas, Helera !

    Elle essaya de boire, mais il n’y avait plus aucun liquide dans le contenant, chose étrange, elle était sûre et certaine qu’il lui restait un brin d’alcool dans ce verre, pas plus tard qu’à peine quelques secondes. Quelqu’un avait bu dans son verre, c’était sûr !

      - HELERA ! C’est toi qui a bu dans mon verre ? Hic !

    Voilà qu’elle avait le hoquet, maintenant.

      - Il est plus rempli du tout, là.

    Les mains derrière elle, elle s’appuya sur celles-ci pour se permettre de se relever. Et elle y parvint, presque sans trop d’efforts. Etonnant, mais appréciable. Ce faisant, elle se rapprocha de nouveau de l’ex-Grise, l’observant alors qu’elle continuait à essayer de cuisiner. Elle porta de nouveau le verre à ses lèvres, fixant intensément le visage d’Helera alors qu’aucun liquide n’atteignait sa gorge, puis se rappela qu’elle venait de se rendre compte que son verre était vide. Elle se versa de nouveau du whiskey corellien, repéra le verre d’Helera et le remplit de nouveau alors qu’il était resté intact depuis qu’Helera l’avait touché.

      - Ca sent bon mais c’est compliqué ce que tu fais, ‘lera.

    Elle s’empara du verre d’Helera et lui tendit :

      - Allez, bois avec moi ! On fait la fête ! Je suis marraine ! Ca se fête, non ? Il faut boire !

    Elle continuait à fixer Helera dans les yeux y mettant une intensité qu’elle ne contrôlait pas elle-même. C’était déroutant et envoûtant en même temps. Et elle si elle avait eu la clarté d’esprit de pouvoir se l’avouer, elle aurait admis qu’elle adorait ça, ne plus rien contrôler.
#37033
Pour préparer ce genre de plat, il ne fallait pas de maîtrise particulière. L’objectif consistait à préparer les ingrédients un à un et de les assembler dans la marmite. Ce plat, bien loin d’être son favori, ne requérait pas une concentration extrême. Du moins pas directement et pas en état de sobriété. Mais en ce moment, c’était compliqué. Car chaque légume qu’elle essayait de couper, chaque fécule, avait des allures de chemin de croix. Un passage à l’âge adulte, un rite de l’éveil. Surtout quand elle s’attaqua à ces fécules blanches à la peau multiple. D’abord elle enleva une première couche, puis coupa au centre. Avec la pointe du couteau, et c’était là le plus technique, elle devait planter sous le tubercule et l’enlever. Plus on était proche du centre et mieux c’était. Dans le cas présent, ce fut plus de la moitié de l’aliment qui partit à la poubelle. Ensuite, elle hacha lentement, très lentement et plus les morceaux s’accumulaient, plus ses yeux ne se mirent à piquer. Contre coup évident, défense inévitable. Déjà qu’elle ne voyait pas très bien, les vapeurs lui tuméfièrent véritablement les yeux et des larmes coulaient sur ses joues. Avec une extrême précaution, elle termina de couper l’aliment et passa son avant-bras devant ses yeux, grognant d’inconfort. C’est à ce moment-là qu’elle sentit une brise sur son royal séant, brise qui se termina par une pression on ne peut plus gênante. Le temps que l’information remonte au cerveau, elle releva la tête et se retourna d’un bond, son couteau face à l’adversaire invisible.

« Harlon ? Ou est-ce qu’il traîne ? Bordel je vois rien et ça pique ! »

Elle posa son couteau avant de blesser quelqu’un et chercha sur le sol la friponne créature, avant d’entendre des chaises que l’on déplace, un ricanement et une chute. Oui, c’était bien cela ce bruit. La reine se leva sur la pointe des pieds et regarda derrière le plan de travail, pour y voir la Jedi étalée de tout son long.

« T’es là toi ? T’as pas vu le Nexu, j’crois qu’il cherche à manger. »

Mais l’autre continuait de rire au sol, laissant des commentaires sur sa forme. Il était évident qu’elle était bien plus éméchée qu’elle. Tant d’alcool pour une si petite femme, ce ne faisait pas bon ménage. Néanmoins, elle se sentit prise d’un nouvel orgueil et banda le biceps. Un biceps entretenu mais finalement bien plus musclé. Elle souleva le bas de son débardeur et força sur les abdominaux, qui eux, n’avaient rien à envier à quiconque. Plusieurs fois elle frappa dessus, c’était du béton !

« Tu crois quoi ? Hein Hein ? Sur Nelvaan, on en fait nous, du sport. Beaucoup même, il faut survivre, et oui, ha ! »

Elle chercha aléatoirement son verre sur le comptoir et récupéra la boisson chocolatée, avant d’en prendre une gorgée dont elle ne se serait pas sentie capable il y a quelques minutes. Non, elle devait arrêter là. Oui, c’était certain, car l’alcool ne faisait pas effet immédiatement, c’était l’effet retard le plus dangereux. Ce qu’elle venait de boire agirait dans une dizaine de minute. Donc mieux valait-il s’arrêter maintenant. Devant le comptoir servant de plan de travail, elle aida la Jedi à se relever, non sans risquer de tomber également.

« Ouais dogmatique. C’est pas faux. T’es complètement saoule toi. »

Et elle se plia en deux en riant de bon cœur devant la tentative de célébration de la Jedi. Cette dernière se renversa du liquide de partout, tout autant que le sol en fut abreuvé. Plusieurs minutes passèrent alors, sans que la reine ne puisse s’arrêter de rire, la tête couchée sur ses mains, elles-mêmes la tenant sur le comptoir. Encore plus quand elle l’accusa d’avoir tout bu. Helera savait, et c’était le plus drôle. Mais pourtant, son sourire se tarit. Oui, car une odeur remontait dans ses narines, elle qui avait l’odorat si fin. Et en effet, triste constat quand elle passa sa tête vers le plan de travail.

« Miiiiiiince ! »

Helera ne répondait plus de rien ni à personne. Tout brûlait, dans le fond et elle frottait avec sa cuillère pour tout décoller, en vain. Un liquide, vite ! Elle attrapa la bouteille une fois que la Jedi la reposa et en versa un peu, trop ? Dans le fond. Une vapeur d’alcool crépita soudainement et envahit l’atmosphère, sous les hottes qui se mirent à vrombirent dans le même temps. Avec sa cuillère, elle agita le fond pour en décoller les matières carbonisées, puis rajouta de l’eau et les derniers accompagnements.

« Piouf, ça donne chaud. »

Elle chercha son verre, de nouveau plein, comme c’était commode. Sans vraiment y réfléchir, elle en but une gorgée afin de se désaltérée, poussant un soupire de contentement non dissimulé. Enfin, elle respira l’odeur s’échappant du fumée, un mélange d’herbe aigres avec le sucré de légume mijotant. Elle en touilla encore le contenu liquide, jusqu’à ce que la Jedi utilise un mot bien spécifique. La reine se figea et la regarda.

« « Lera ». C’est un diminutif avec lequel on ne m’avait pas appelé depuis … piouf ! C’est mon fiancé qui m’appelait comme ça. »

Malgré le tragique de la phrase, la reine ne perdit pas son sourire, éclairant toujours son sourire. Hayley leva néanmoins son verre, peut-être pas totalement consciente, peut-être que si. La reine attrapa son verre.

« Au prince ! Puisse-t-il mener une belle vie … loin de … de sa famille. Et à la nouvelle marraine ! Par contre après j’arrête, hein. Faut pas trop rire, mais tourne du … cerveau. »

Clinquant son verre contre le sien, résonnant entre le crépitement de la viande en train de mijoter. Le niveau apparut stagner au milieu du verre. Une gorgée un peu trop grande ? Ou une évaporation trop intense, qui sait ? Elle posa son verre lourdement et se saisit de la cuillère, avant de la plonger dans le plat. Elle en ressortit avec de la sauce ambrée fumante. Une main dessous pour éviter de salir le plan de travail. Et à juste titre, car la moitié lui tomba dans le creux de sa main.

« Goutte ! Fais gaffe c’est chaud. »

Lentement, elle souleva la cuillère, levant la tête pour vérifier qu’elle n’en avait pas de partout. Cela non plus ne fut pas un succès admirable. Cuillère posée, serviette levée, elle épousseta la sauce sur le bord de ses lèvres.

« J’ai l’impression d’être avec Yredan. »

Ce qui la fit de nouveau rire toute seule. Mais trêve de bavardage ! Elle se retourna vers son deuxième plat, des grains en train de jaunirent dans de la matière grasse. Un coup de cuillère à droite, un à gauche pour que le tout soit convenablement remué. Enfin, elle répartit le contenu sur deux côtés et rajouta sur chacun un peu de sauce de l’autre plat. Cela dans le but de tout colmater. Son verre l’appela du regard et elle le termina d’une traite. Non, cette fois, elle arrêterait de boire. Il le fallait, sinon, piouf …

« J’suis pas une … une super maman ? Qui voit jamais son enfant mais … bon. Va mettre la table, là-bas, à côté quoi, dans l’autre pièce. Ici, tout est en métal froid, tu vas te geler le… le derrière. »
#37043
    Elle haussa les épaules et leva les mains vers le ciel, elle ne savait pas vraiment pas où était Harlon. Il était parti de Bogden quand elle l’avait elle-même quitté pour Ilum. Non mais attendez…? Elle parlait de l’Empereur ou du nexu ? Hayley n’arrivait pas à savoir. D’ailleurs elle avait du mal à réfléchir et elle avait l’impression qu’Helera se moquait d’elle, elle était pliée sur son plan de travail, prise d’un fou rire ce qui fit froncer les sourcils d’Hayley. Enfin… Cela ne dérangea pas bien longtemps la Jedi quand elle se rendit compte qu’Helera était saoule, pas encore complètement, mais elle était bien partie en tout cas. Elle résistait de plus en plus mal à la tentation de l’alcool, ce qui était bon signe en général lorsque l’on voulait passer une bonne soirée.

    Pour autant, plusieurs choses étranges s’étaient déroulés lors de ces échanges, à commencer par le moment où Helera avait bandé son biceps puis exposée ses abdos, à ce moment précis et ce, malgré sa crise de fou rire, Hayley avait ressenti une étrange tension au niveau de son ventre, une sensation qu’elle aurait bien eu du mal à identifier avec tout l’alcool qui polluait ses veines.

    Malgré ce premier trouble, elle parvint à reprendre un peu de contenance, reprenant d’un air enjoué la conversation, encore tout à fait éméchée :

      - J’suis pas saoule...j’suis...bien ?!

    Helera avait chaud. Il y avait plusieurs moyens de rafraîchir une personne mais l’alcool n’en faisait pas partie, mais la corellienne ne voulait pas qu’elle cesse de boire de l’alcool, elle avait envie d’ivresse et de partager celle-ci avec sa nouvelle copine, Helera ! A deux, c’était tout de même mieux, il fallait l’avouer ! Ses réflexions la conduisirent à une conclusion indiscutable (dans son esprit en tout cas…) si Helera était nue, Helera n’aurait plus chaud, un constat qu’elle avait elle-même pu expérimenter, c’était donc bien une solution qu’elle connaissait par empirisme et ça, elle s’en félicitait parce que cela donnait du poids à sa théorie. Elle s’apprêtait donc à refroidir Helera, mais arriva la seconde chose troublante : furtivement et pendant l’espace de quelques secondes, Helera avait paru triste. Ou peut-être pas triste mais contrariée. Ou peut-être pas contrariée mais en tout cas pas jouasse. C’était “‘lera”. La Jedi, trop alcoolisée, avait mâchée le début du prénom de sa nouvelle copine et visiblement c’était pas cool parce que ‘lera c’était aussi le surnom que son ancien chéri lui donnait. Cela fit grimacer Hayley, une grimace un peu bizarre qui dura bien dix bonnes secondes et qui lui donnait un air comique pourtant bien involontaire. Impossible que ça ait pu échapper à l’impériale. La Jedi s’était donc avalé un verre suite à ça et avait dit quelques mots, pas forcément très sympa, teintés de beaucoup d’aigreur, même, quand on y pensait :

      - T’façon t’sais quoi Helera ?

    Elle s’appuya sur l’épaule de celle-ci, son visage, sa main tenant le verre ainsi que l’index pointé vers la face de la Reine, lui donnant un étrange air de conspiratrice, surtout parce qu’elle plissait les yeux :

      - Les mecs c’est… Les mecs sont… Les mecs ça… BON BREF ! C’est tous des salauds ! Et ils nous laissent toujours toutes tomber !

    Et sur ces mots, elle vida son verre.

      - On a pas b’soin d’eux, d’abord ! A la nouvelle marraine !

    Elle leva encore son verre.

      - EH MAIS ?! C’EST MOI LA NOUVELLE MARRAINE !

    Elle s’était laissée reculer, de surprise. Elle n’en croyait pas ses oreilles, la marraine c’était elle. Mais comment elle avait fait ça ? Et pourquoi ? Et la marraine de qui, d’abord ? De toute façon, le plus important maintenant c’était que...MAIS CA SENTAIT TROP BON LA ! Le fumet de la cuisine de l’ex-Grise commençait à bien se diffuser et effectivement, l’odeur était délicieuse, promesse d’un régal que le trop plein d’alcool condamnerait à une piètre appréciation, hélas.

    C’est là qu’intervint le troisième étrange moment et celui-ci était probablement le plus bizarre du fait de la réaction de la Jedi. C’était peut-être l’alcool. Non. C’était sûrement l’alcool. Non. Ca ne pouvait être que l’alcool. En tout cas elle priait pour que ce soit ça. Reste que Helera s’avança vers, cuillère en avant, pour lui faire goûter la sauce mais sa copine semblait se brûler à cause de ladite sauce qui était tombée sur sa main, en dessous. En temps normal, elle aurait certainement essuyé la main de l’ex-Grise avec une serviette et l’aurait passée sous l’eau, goûtant à la cuillère la sauce qui sentait si bon. Hélas, elle était légèrement ivre. Ou peut-être pas si légèrement. Et ses mains s’emparèrent de celle d’Helera, l’approchant du visage de la corellienne, cette dernière commençant à lécher la paume de la main d’Helera. Si au début il n’y avait que peu de chose tendancieuse dans le geste, le côté désinhibée d’Hayley lui fit lever les yeux pour croiser le regard de sa compagnonne, lui faisant subrepticement ralentir la cadence de son acte, comme si elle défiait la Reine du regard. Le moment était empreint d’une certaine tension, étrangement et celle-ci excitait quelque peu la Jedi puis, lorsqu’elle eût terminée sa tâche, elles restèrent toutes deux silencieuses pendant un moment, sans qu’Hayley eût pu dire si son acte avait jeté un froid ou non. Après quoi elle se décida à se bouger, fuyant le regard d’Helera mais ne sachant pas quoi dire pour s’excuser, elle s’empara des assiettes et des couverts, des verres et des bouteilles et, après quelques voyages, amena le tout dans pièce d’à côté, sur la petite table qui agrémentait la banquette. Elle s’y enfonça, d’abord dans un silence total, puis finis par reprendre un peu contenance (et reprendre d’un verre de whiskey, également) :

      - J’suis certaine que t’es la meilleure des mamans ! Et puis moi t’façon j’pourrais pas critiquer, j’suis pas maman ! Donc de nous deux, t’es la meilleure des mamans. CQFD.

    Elle parut chercher ses mots.

      - Non attends. CQFD ? RAS ? CTC ? SOS ? Je sais pluuuuuuuus.

    Elle croisa les bras, ramena ses pieds froids sur la banquette et écarta bien trop les jambes pour pouvoir respecter la pudeur la plus élémentaire.
#37052
La Jedi sur son épaule, la regardant avec des yeux mi-vitreux, mi-hagards, jouant du doigt pour capter l’attention de la reine. Sous les grimaces d’une femme essayant d’expliquer quelque chose, la Grise haussa les sourcils et tenta de garder l’air le plus sérieux possibles. Puis, elle débuta son discours sur les hommes. Elle développa un constat morose, proclamant haut et fort une vérité qu’elle ne voulait pas considérée comme absolue, mais qui malheureusement se révélait pour l’instant bien vrai.

« Mouais … J’l’aimais quand meme, le prince. L’aurait pu au moins me dire que … que j’étais juste son passe temps. J’sais pas moi. »

Sur ces mots, Helera s’appuya également sur l’épaule de la Jedi, davantage pour tenir son équilibre précaire, dû aux tangages de ce vaisseau. Le verre à la main, elle le leva quand la Jedi trinqua et l’accompagna avec des rires plus du tout étouffés, vers le trinquage et la célébration de son nouveau statut de marraine. Oubliant de ce fait tous les petits tracas de la gente masculine, qui, on le rappelle, n’étaient que des salauds. En train de boire par petite gorgée son verre, Hayley se recula brusquement dans un souci de compréhension de sa propre condition. Propulsant une reine concentrée à admirer le contenu de son verre, vers un litige impliquant toujours le déséquilibre. Helera ne put stabiliser son coude au bon moment, et renversa le contenu de son verre sur le sol et sur son débardeur. Sa main vint alors s’accrocher au comptoir pour éviter de tomber à son tour. Avec des yeux incrédules, elle regarda le contenu et le sol.

« Oh ? C’est tombé. »

Un constat et une déduction propre à une sensitive de son niveau, pour sûr. Elle laissa son verre là, laissant quelques regards accusateurs à Hayley et agitant son index dans sa direction, approximative.

« J’vais t’faire tout nettoyer, t’vas voir ! Mais avant ça, faut goûter ! »

Alors s’était-elle dirigée vers son plat pour sortir du ragout un peu de jus qui tomba sur sa main. Le liquide d’ailleurs qui lui brûlait le derme, sans Force pour pouvoir véritablement contrôler la chaleur. Mais grâce à son nouvel allié, l’alcool, elle ne sentait rien, et c’était très bien. Note que Hayley le remarqua surement car au lieu de s’emparer de la cuillère, c’est sa main qu’elle récupéra et dont elle plongea la langue dans le creu. D’abord gouluement, puis en jouant avec les lignes du destin qui la composait, devisant avec son futur et son passé, tandis que son regard remonta pour défier la reine. Reine qui avait désormais la cuillère dans la bouche, un sourire en coin des lèvres et qui ne lacha pas le regard. Car à ce petit jeu de duel, elle était incontestablement la meilleure. Et tout aussi rapidement, elle s’exile hors de sa paume et parut se concentrer sur autre chose. Helera suscauta encore la cuillère de bois et la reposa dans le plat, avant d’exploser d’un rire sonore. Un rire de tous les diables, un fou rire qui la plia en deux.

« Ohlala si c’est rigolo ! J’suis sûr t’es un Nexu dans une autre vie, Harlon l’aurait pas fait mieux. J’parle de l’animal, hein. Pas l’empereur. Quoi qu’j’suis sûr qu’il aurait fait la même chose, l’empereur. Enfin déjà j’lui préparerai pas de ragoût. Pas avec autant d’application. Bref. »

De nouveau, elle rit de bon cœur, des larmes dans le coin de ses yeux. Helera était le genre de femme qui, malgré son statut, malgré ses compétences et sa renommée, était emprunte d’une naîveté et d’une approche de la relation humaine qui n’était pas plus haut qu’une enfant. En effet, faute à un cerveau peut-être trop bien fait, elle ne comrenait pas les allusions que quand elle les provoquait elle-même. Ni même n’avait de réelle notion de bien et de mal, sur des sujets qui n’étaient pas la Force ou la vie des gens. Du reste, elle était une fille de la nature, tout autant nature, simple et banale et honnête avec elle-même. Une naiveté infantile qui la faisait rire aux éclats de ces mouvements de langues dans la paume de sa main. Des cliquetis mirent fin aux quelques pérégrinations solitaires de la reine, et elle vit approcher le chat à quatre pattes, grognant à son tour. Sans hésiter, elle se mit à par terre également et devisa avec lui, dans des paroles qu’ils ne comprenaient plus, sans Force pour les traduire. Elle récupéra un morceau de viande et la lui présenta. Il la dévora évidemment, non sans à son tour jouer de sa langue dans le creux de sa main.

« HAYLEYYYYYYY REGAAAAAARDE ! LE NEXUUUU AUSSIIII ! »

Criant comme une forcenée à travers le vaisseau, sans se soucier des éventuels résidants du dessus. De nouveau, elle ne pouvait s’empêcher de rire à chaude larme. Et elle continua tout autant quand elle apporta les plats, qu’elle déposa sur le bar. A ce moment là, elle fit le service des deux plats dans des assiettes creuses et quelques allées retours entre le comptoir et la table basse où elles étaient installées. Jusqu’à ce que la reine se rendit compte de la position de son interlocutrice. Puis, une idée germa. La reine s’exhila à toute vitesse et resta cachée une demi-dizaine de minute. Elle fit son apparition de nouveau dans la pièce avec une sorte de boule de tissu. Premièrement, Helera récupéra le plaid plié sur la banquette et le déposa doucement sur les cuisses de la Jedi.

« Ca, c’est pour éviter de paraître, grossière. Et … et oui. Une Jedi … c’est … hyper noble, tu vois. »

Puis, elle déplia la boule de tissu et s’agenouilla aux pieds de la Jedi. Helera lui attrapa les pieds un à un et enroula dedans la chaussette blanche. Chaussette légère et aériette qui s’arrêtait au niveau de la malléole.

« Et ça c’est pour pas que tu attrapes froid. »

Contente de son œuvre, la reine fit le tour de la table basse pour se placer devant la Jedi. Puis, elle se posa sur le sol, laissant la banquette à la Jedi. Helera préférait être assis par terre, un comme les animaux. Alors après avoir souhaité un bon appétit put-elle débuter son repas, non sans difficulté à viser les morceaux avec sa fourchette. Helera alors laissa une confidence, agitant de sa fourchette tandis qu’elle levait le regard pour tenir le regard d’Hayley.

« T’sais en vrai, j’suis contente que tu sois là. Depuis que je te connais … et bien, j’ai toujours eu … de l’admiration pour toi, ouais. T’es une Jedi, quoi. Une maître Jedi trop forte et trop respectée. Et voilà, j’aurai trop aimé être ta pote plus tôt. Même si tu m’as giflée. Parce que ça c’était pas cool. Et j’crois que j’ai encore mal. T’as du me casser une dent, j’pense. »

Elle laissa traîner son ricanement un moment.

« Parce que moi regarde. J’suis la conne de l’empire, la traîtresse, la … »

Une myriade d’insultes fut dévoilée, impliquant des noms d’oiseaux et probablement de toutes les espèces de rongeurs de la galaxie.

« J’aurai trop aimé être comme toi. Attend reste là ! »

Image


Elle partit en quête des verres et les répartis un à un sur la table basse. Puis, bouteille à la main, tanguant de droite à gauche, d’avant en arrière, elle tenta de servir. Renversant autant à côté que dans les verres, les remplissant jusqu’à l’extrême limite haute. Plusieurs fois, elle faillit tomber dans le repas, sur hayley ou même en arrière. Enfin, elle se replaça assise par terre et leva son verre, s’en renversant le long de son avant bras, sans même s’en rendre compte véritablement.

« Et beh … a … a toi quoi ! »
#37055
      - HEEEEEEEIIIIIIIINNNNN ? QUOI LE NEXU ?

    Hayley avait dépassé un stade. Celui du dixième verre. Elle ne se rappelait plus exactement à quel moment il avait été dépassé, mais ça avait été une étape cruciale. A présent, l’on pouvait prévenir les crieurs et faire sonner les trompettes, la corellienne était IVRE MORTE. C’était acté et il serait impossible de revenir en arrière. Sa tête n’était qu’une sorte de bilboquet qu’elle n’arrivait pas à maintenir droit. Ca lui donnait le tournis. Mais elle avait toujours envie de boire malgré qu’elle savait combien c’était déraisonnable à présent. La limite avait été franchie, au delà elle savait que l’accumulation d’alcool dans le sang la conduirait à perpétrer une action en ayant plus aucune conscience des limites qu’elles soient corporelles, morales ou éthiques.

    Enfin ‘elle savait’... Que le lecteur soit bien conscient qu’à partir de maintenant le narrateur ne fait que traduire des pensées vagues et des actes qui le sont tout autant, tant la conscience est une chose extrêmement surfaite avec un taux d’alcoolémie presque aussi concentrée chez Hayley que son taux de midichloriens, ce qui n’est pas peu dire. Et s’il est de sa responsabilité d’avoir certes abusée de la boisson, tout ce qui pourrait advenir par la suite ne saurait lui être reprochée, tant elle est sous l’influence de la Dive Bouteille, l’empêchant tant de faire preuve de discernement que de retenue. Certes, celle-ci n’a jamais été une Jedi exemplaire, nous en sommes tous bien conscients, mais la possibilité que celle-ci dépasse une limite est trop grande pour qu’elle puisse en porter une totale responsabilité. Reprenons.

    Affalée sur le canapé, Hayley était presque à deux doigts de perdre conscience, rien qui ne fût une atteinte à son pronostic vital, non, on avait là affaire au combo classique : “alcool + fatigue”. Le peu de détermination qu’elle avait à ce moment là parvint à être suffisamment mobilisée pour lui permettre de suivre les allées et venues d’Helera, bien que son regard n’aille pas plus haut qu’à niveau des hanches. Helera disparut pendant un temps indéterminé mais qui parut une éternité à la Jedi puis revint au bout d’un moment, déposant un plaid sur les jambes d’Hayley pour ensuite se saisir de ses pieds et y enfiler des chaussettes, l’une après l’autre. Hayley la regardait sans rien dire, y mettant une intensité inhabituelle. Elle se posait des tas de questions, se demandant notamment pourquoi Helera s’occupait d’elle. C’était étrange.

      - ET QUI TE DIS…, elle prit soudain conscience qu’elle hurlait, mit son index devant sa bouche pour enfin reprendre moins fort, et qui te dis que j’suis une Jedi, d’abord ? Parce que tu vois, j’suis pas noble du tout moi ! J’suis même pas une Reine ou une princesse !

    Elle avait un argumentaire à l’origine quand elle avait prit la décision de se lancer dans cette réponse, mais elle venait visiblement de l’oublier, ce qui l’embêtait fortement.

      - T’façon, j’ai même pas froid.

    Et elle croisa les bras à la manière d’une enfant qui ne voulait pas manger sa soupe, boudant un peu et bougeant le plaid qui ne la couvrait plus qu’à moitié, dévoilant l’une de ses jambes nue. Puis, sentant le fumet du bon plat qu’avait préparé Helera, elle quitta sa mine boudeuse pour s’emparer d’un geste vif de son assiette, perdant une bonne minute à essayer de tenir correctement sa fourchette. Enfin, elle parvint à enfourner une première fourchetée dans sa bouche, mâchonnant la viande comme une enfant, tournant et retournant celle-ci dans sa bouche, essayant certainement de faire jouer le peu de récepteur de goût encore en activité dans sa bouche après avoir ingurgité autant d’alcool. Son regard, quant à lui, était perdu, fixé au plafond après y avoir repéré une toile d’araignée, elle était fascinée par la complexité du motif qu’elle formait, fascination qui fût néanmoins brisée par l’intervention de d’Helera, conduisant Hayley à la fixer à présent. Nul doute que si elle n’avait pas été toutes deux ivres, la façon que la corellienne avait de fixer la kuati aurait été tout à fait gênante.

      - Alors déjà, j’peux pas te laisser dire ça, Rara ! J’te f’rais dire, t’es plus puissante et plus classe ! Et...miom… OH PAR LA FORCE MAIS C’EST TROP BON ! Et même bien plus ténébreuse et ça, ça en jette ! Donc voilà déjà ! Ensuite…

    Elle venait de finir d’avaler sa bouchée et parvint par on ne sait quel miracle à poser son assiette et son couvert sans renverser quoi que ce soit par terre (mise à part le plaid, mais ça on s’en fout, non ?) pour ensuite se précipiter sur Helera qu’elle embrassa avec un peu trop de vigueur sur la joue droite, y étalant au passage de la sauce.

      - Bisou magique ! Tu m’pardonnes, hein ? Dis ? Allez ? Steuplait ?

    Elle passa ses bras au niveau de la poitrine d’Helera, l’enserrant dans une étreinte laissant peu de liberté d’action pour ensuite la laisser tranquille au bout de quelques minutes, se réinstallant dans le canapé pour continuer son repas. Jusqu’à ce que cette dernière se saisisse de sa bouteille, resservant les deux sensitives en alcool et portant un toast à la Jedi, qu’elle refusa en agitant son index d’une manière peu sérieuse. Portant elle même son verre à la rencontre de celui d’Helera, elle trinqua :

      - A ma bonne copine, Rara ! C’est toi !

    Et elle engloutit le verre d’une traite, pour ensuite reporter son attention sur son assiette, en dévorant le contenu sans en laisser une miette. Malheureusement, la chose la fit roter, pour ensuite pouffer de rire, surprise d’avoir laissé échapper un tel son. Toujours affalée sur le canapé, bougeant sa jambe gauche doucement, elle essaye de réfléchir mais la chose lui était presque impossible. Puis elle s’adressa à l’ex-Grise :

      - C’est toi qui mérite d’être admirée, Rara ! T’es la survivante !

    Elle se redressa et, debout, semblait prête à dire quelque chose d’important :

      - Faut que j’prenne une douche, j’crois…

    Et ce faisant, elle ôta son débardeur qu’elle envoya valdinguer dans un coin de la pièce, bientôt rejoint par sa petite culotte qui se perdit sûrement dans un autre côté. Enfin, nue comme un ver, elle se dirigea vers la salle de bain d’Helera.
#37058
« Et beh ? Je parle de … de noblesse d’âme ! Les titrés, eux, sont nés avec des … privilèges, tu vois. Nous, et bien, on s’est construit toutes seules. »

Ainsi, volonté ou non, la reine grise, l’alpha de Nelvaan, continua de prendre soin de sa meute. La meute sensitive qui peuplait la galaxie et qui dans tout l’univers hurlait à la nuit tombée. Mais celle-là, elle était particulièrement retord. En signe de contestation, elle laissa apparaître une jambe, donnant à sa protection des allures de robes de soirées. Du moins, si l’on omettait le fait que le tissu était couvert de poils fort peu classe. La reine siffla entre ses dents pour montrer son mécontentement, alternant de son index entre la cuisse rebelle et la Jedi affalée dans le canapé. Elle n’arriverait à rien de plus avec elle, mais c’était déjà cela de pris, oui. Le repas commença enfin, avec une reine qui dévora littéralement le repas, investie d’une faim nouvelle et d’un estomac gigantesque. Etait-ce vraiment trop bon ? En tous cas, Hayley semblait apprécier. Peut-être que l’alcool faisait tout apprécier, qui sait ?

Helera passa son avant-bras sur son front, chassant l’excès de chaleur qui commençait à la gêner. Son regard se hasarda sur le régulateur de température, hésitant à baisser encore la température. Mais était-ce raisonnable vis-à-vis de Hayley ? Le thermostat sur le mur semblait bouger tout seul et s’échapper à son regard. Faudrait qu’elle l’attrape celui-là, après avoir terminé son plat. Mais la jedi en décida autrement et sans prévenir, laissa là sa nourriture pour lui sauter dessus et l’emprisonner de ses bras. Si elle réussit à éviter d’en mettre de partout, Helera se retrouva figée à tenter de ne pas en verser n’importe où. Hayley embrassa sa joue et étalant de ce fait autant de sauce qu’il y en avait dans l’assiette tantôt. Pour seule réclamation, Helera lui répondit :

« MAIIIIIIS ! »

Pour autant, la reine appréciait particulièrement les marques de tendresse qu’on pouvait lui envoyer. Elle les cherchait auprès des personnes qu’elle côtoyait, se malmenant pour monter dans leurs estimes et toujours passer pour quelqu’un de bien. Alors, même si les quelques verres d’alcools aidaient probablement, savoir que Hayley l’appréciait enfin, lui faisait chaud au cœur. La reine n’avait pas de copine. La seule qui soit très proche d’elle, c’était une nana qui se revendiquait Sith et qui était en train de créer un ordre de fous furieux. Pour autant, tout autant que Hayley, Helera l’appréciait, sa mirialan. Bien que cette dernière ne porta jamais à son attention aucune marque de leurs amitiés. Deux mœurs, deux comportements. Toujours est-il que la reine étira un grand sourire et tendit la joue pour recevoir sa récompense.

« J’te pardonne ? Attend ! »

Une fois qu’elle fut relâchée, et résistant à l’idée de lancer une guerre de sauce avec Hayley, la reine chercha du regard le chat qui se reposait dans un coin. Sans lui demander véritablement son avis, elle le porta dans ses bras comme un bébé et le plaça au niveau de sa joue pleine de sauce. L’animal renifla, jugea et joua de la langue pour récupéra le reste de nourriture. Helera en ricana à chaque morceau de langue, haussant les épaules pour résister aux chatouilles dont elle était particulièrement sensible.

« Tiens regarde ! Rien ne se crée, tout se perd. Non, rien ne se perd, quand on cherche à créer. Ou on créé ce que l’on perd … Non j’sais plus. »

Une intense réflexion la poussa dans ses retranchements, qui l’amena à la conclusion qu’elle n’en savait rien. Peu importe, de nouveau. C’était ce genre de raisonnement avec lequel il ne fallait pas s’embêter à cette heure si avancée et avec ce degrés d’alcool. Quoi qu’il en soit, le Nexu fut relâché et enfin purent-elles trinquer. Désormais, c’était la fin, Helera savait qu’elle ne pourrait plus rien ingurgiter. Elle en eut un haut le cœur comme avertissement, malgré une main devant sa bouche et en regard dans le bas. Oui, cela allait mal se passer.

« Survivante, mouais, j’suis surtout fatiguée… »

Mais pas Hayley, car elle se leva d’un coup et après un commentaire sur la douche, se déshabilla. Helera la regarda faire et admira sa dextérité pour enlever chacun de ses tissus, convaincue qu’elle ne pourrait pas en faire autant avec les siens. Mâchouillant un morceau de viande, elle la regarda tout le long du processus, jusqu’à s’éloigner de la pièce et bifurquer à l’intersection.

« Non, c’est à droite ! »

Et elle repassa pour prendre la bonne direction, sous les ricanements de la reine. Désormais seule avec le Nexu, elle se leva à son tour et posa les mains sur ses hanches. Ses yeux s’écarquillèrent quand elle sentit son esprit la pousser vers la droite, à deux doigts de tomber à terre. Elle jura et regarda ses doigts, tandis que les fourmis y avaient investis le bout, symbole d’une ébriété déjà avancée. Surtout qu’elle voyait plus de dix doigts. Par main. Mais tout n’était pas terminé. Prenant son courage à deux mains, elle assembla les assiettes et entreprit une longue et périlleuse ascension jusque dans la cuisine. Pour ainsi dire, elle heurta près de trois fois les murs au cours de son voyage, mais sans rien casser, fort heureusement. Elle rangea les couverts dans le lave-vaisselle, les casseroles dans la chambre froide pour le lendemain. Plusieurs allées retours qui semblèrent durer une éternité tandis qu’elle rangeait au fur et à mesure. Sans parler de nettoyage pour autant, car elle n’avait pas la tête à cela. Elle récupéra même les affaires de Hayley, mais les oublia dans la cuisine. Enfin, elle conclut son périple en prépara deux tisanes et deux tasses.

La reine les amena dans la chambre avec précaution, concentrée à ne pas renverser de l’eau bouillante dessus. Elle posa alors sur les chevets respectifs et sortit une couverture supplémentaire qu’elle déposa au pied du lit. Car oui, en passant devant le thermostat, elle n’avait pu s’empêcher de réduire la température. Titubant à travers sa chambre, elle se posta devant la salle de bain et posa la tête contre la porte par manque d’équilibre. Après avoir toqué, elle demanda :

« T’es pas morte ? »

Et dès que sa collègue lui assura de son intégrité physique, elle tituba de nouveau, les yeux à demi fermés jusqu’au lit. Puis, elle se laissa tomber sur le ventre en travers, occupant tout l’espace d’un coup, les bras écartés de part et d’autres. Ce n’est que quand elle crut, à raison ou pas, entendre la Jedi, qu’elle demanda, les paroles à moitié broyées par l’oreiller :

« T’veux faire un détour sur Nelvaan ou pas ? »
#37072
Ce post contient des scènes explicites ou de nature à choquer.


    L’obsession présente d’Hayley ce n’était pas les Sith, c’était la douche. Elle aurait été prête à tout pour sentir l’eau couler sur sa peau. Guidée par ses pas, n’arrivant plus à établir une carte précise des lieux, elle partit en direction de la gauche, se faisant la réflexion que la gauche c’était pas si mal, en fin de compte. Mais Helera intervint à temps, lui rappelant que c’était à droite qu’était la salle de bain de la chambre d’Helera, elle haussa donc les épaules et s’y dirigea. Ses gestes étaient décousues, elle avançait à deux à l’heure et elle était forcée de se tenir contre les murs, quand elle ne s’écrasait pas directement dedans. Au bout d’un bon cinq minutes, elle parvint aux termes de son terrible périple, s’effondrant à moitié sur le sol faisant face à la douche. Complètement torchée, elle chercha à retirer ses vêtements, s’énervant rapidement de ne pas trouver lesdits vêtements sur elle avant de réaliser que ses fringues traînaient là où elle les avait laissés quelques minutes plus tôt, dans ce qui leur avait servi de salle à manger. Elle se sentait froide et brûlante à la fois et avait du mal à aligner la moindre réflexion dans son crâne, crâne qui la faisait souffrir d’ailleurs, aussi ouvrit-elle la porte de la cabane de douche, s’y glissant sans la moindre grâce.

    Quand l’eau brûlante commença à couler sur sa peau, ce fût une félicité, elle avait l’impression que plus rien ne pouvait l’atteindre et que sa tête qui tournait en même temps que la cabine n’avait plus la moindre importance, en vérité elle en profita même pour se laisser aller, passant sa main gauche dans ses cheveux d’un bleu flashy, suivant parfois les sillons virtuels provoqués par les gouttes qui léchaient sa peau. Elle n’avait même pas commencée à se savonner, elle était bien trop hypnotisée par la sensation de ses doigts sur sa peau qui s’aventurait dans une danse étrange jusqu’à se déverser entre les collines, la descente était lente et très agréable d’anticipation, rien qu’à y penser elle ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure.

    Elle s’arrêta là, juste le temps pour elle de plier le genoux pour s’emparer du savon et commencer à se savonner, justement. Ce n’était pas raisonnable, pas ici, pas maintenant, pas quand Helera était juste à côté et une partie de ses inhibitions refirent surface, comme pour la protéger d’elle-même et de ses tentations aux conséquences souvent désastreuses. Et se laisser dépasser, là, serait clairement...une...erreur…

    C’était déjà trop tard, l’alcool avait chauffé à blanc cette partie du cerveau qui contrôlait le désir tandis que son inconscient avait commencé à faire surface, générant des fantasmes débridés et qui rassemblait la Jedi et l’ex-Grise et si au début elle commença à ressentir une gêne tandis que sa main commençait lentement à s’égarer, ce sentiment désagréable disparut bien vite, emporté par l’ardeur qui la poussait à toujours en vouloir plus. Sa respiration se fit plus profonde, ses mouvements légèrement plus rapides et l’alcool aidant, il n’était plus possible pour elle d’envisager la moindre retenue, ainsi elle commença à expirer quelques râles d’agonie qui, progressivement, se transformèrent en gémissements. Elle se sentait incroyablement brûlante, sûrement plus que la température et était prête à exploser, encore quelques mouvements et…

    Son corps se raidit tandis qu’elle cessa même de bouger et que le seul bruit provenait de l’eau qui tombait sur le sol de la douche. On avait toqué et puis quelques mots. Et si elle l’avait entendu ? Une partie de la soirée lui revint en mémoire, la mettant face à sa conduite assez tendancieuse et le rouge lui monta aux joues devant le ridicule de cette scène dont quelques bouts se réassemblaient comme les pièces d’un puzzle. La gorge sèche, elle eût du mal à trouver à trouver les mots pour répondre à Helera :

      - Ahem…! Oui…! Oui…! Ca...ça va !

    Puis, le silence de nouveau. Cette situation et l’adrénaline qui s’était répandu dans ses veines l’avait comme dessaoulée en instantané, bien sûr elle avait encore pas mal d’alcool dans le sang et quelques réflexes patauds en plus d’une difficulté certaine à réagir, mais assez étrangement, elle semblait avoir récupéré une partie de ses facultés. Elle se sentait honteuse et excitée à la fois, et il semblât que la première sensation décuple étrangement les effets de la seconde, ce qui la rendait petit à petit complètement folle. Essayant de ne pas songer à tout ça, elle termina sa toilette, parfumant tout son corps par l’application d’un savon aux odeurs légèrement citronnées qui ravissait l’odorat de la Jedi, puis, une fois terminé, elle coupa l’eau et sortit de la cabine. Sa main s’avança alors vers la poignée de la porte qui lui faisait face, l’ouvrant avec une discrétion relative pour jeter un oeil dans la pièce d’à côté. Helera s’y trouvait, allongée sur le ventre et occupant tout le lit, la tête enfoncée dans l’un des oreillers. Elle avait dû entendre la porte s’ouvrir car elle l’interrogea, lui demandant si elle souhaitait faire un détour par Nelvaan. Hayley, toujours accaparée par un certain tournis qui l’empêchait de vraiment réfléchir finit par refermer la porte, dans l’intention manifeste de déterminer quoi faire pour la suite. Rapidement, elle en vint à la conclusion que le mieux était de récupérer ses affaires, se rhabiller et trouver un coin tranquille pour dormir en évitant le plus possible de gêner Helera tout autant que se faire remarquer, la fête était terminée. Elle inspira à fond, rouvrit la porte et en passant le seuil, pour rester plantée face au lit, sans pouvoir faire le moindre mouvement supplémentaire. Le silence qui venait de s’installer étant pesant, elle parvint à minauder quelques mots :

      - Euh… Je...je sais pas… Pourquoi faire ?

    Elle venait de se rendre compte qu’elle n’avait même pas utilisée de serviette pour se sécher et elle commençait à dégouliner un peu partout dans ce qui servait de chambre à Helera. Helera qui commença légèrement à se retourner, dans l’intention d’expliquer pourquoi se rendre là bas était nécessaire. C’est à ce moment qu’elle fût saisie d’une impulsion qu’elle soupçonnerait plus tard en étant sobre qu’elle fût issue de la levée de ses inhibitions conjuguées à une envie inconsciente, elle serra le poing droit, s’avançant d’un pas décidé vers le lit, s’appuyant sur ses genoux tandis qu’Helera tournait la tête vers elle, là, elle ne pût sussurer que quelques mots à l’intention de la kuati :

      - Je...euh… Il faut que je le fasse.

    Et elle rapprocha son visage trempé de celui de la Reine, apposant ses lèvres contre celles de sa rivale, elle crût déceler de l’incompréhension chez elle, surtout quand ce baiser se révéla bien plus sensuelle que toutes deux auraient pu l’anticiper. L’une de ses mains vint caresser celui de l’autre sensitive, ajoutant une douceur inattendue à tous cela. Puis elles se séparèrent. Et Hayley ne pût que murmurer quelques mots :

      - Je...je suis désolé...
#37073
Helera était comme morte, le visage à moitié enfoncé dans les oreillers, la bouche entre-ouverte, psalmodiant quelques paroles incompréhensibles et les yeux fermés. L’alcool redescendait peu à peu, et avec lui, son lot de fatigue. Mais redescendre pour la reine, ne modifiait pas son état d’ébriété pour autant. Elle était juste plus lente et plus … ailleurs. Son corps ne répondait plus et chaque mouvement lui demandait un effort de concentration tenace. Quelle heure était-il ? Pas tard, vraiment pas tard. A force d’avoir levé le coude, elle avait fini par sombrer trop vite, trop tôt et sans aucune retenue. La faute à Hayley, qui elle, avait probablement l’habitude. C’était à son encore qu’elle jurait et lançait des sorts, et aussi à tous les corelliens de corellia qui allaient entraîner la galaxie dans la débauche. C’était dit, ou presque. Plutôt bavé.

Si le bruit de la porte, elle l’avait entendu, ce n’était pas consciemment. Peut-être un réflexe de son cerveau, déclenchant un réflexe automatique. La reine se retourna lentement, marmonnant cette fois sur la gravité d’Ilum et la stabilité galactique qui lui faisait tourner la tête. Quant à ses yeux ? Ils restaient clos, n’arrivant pas à les ouvrir vraiment, sans vraiment vouloir trouver le repos non plus. Parce que si Hayley était prise d’une fougue liée à l’adrénaline, Helera n’avait pas reçu ce choc de motivation et restait une sorte de carpe en dehors de son lac. Si elle ne vit rien, elle sentit la pression sur le lit, indiquant que la Jedi venait se coucher, et un contact sur ses lèvres. Atypique et soudain, tandis que sa main, qu’elle ne sentait presque plus, fut accrochée par celle de Hayley. Helera ouvrit un œil, puis le second, pour apercevoir la cascade bleutée qui lui faisait face. Automatiquement, elle rendit une partie de son baisé, sûrement la dernière partie, approximativement une seconde cinq. Le temps que son cerveau réagisse inconsciemment.

« Oui, c’est pour … pour quoi ? »

Quand elle se rendit compte, ou presque, de ce qu’il se passait, elle y vit une Hayley visiblement gênée, prostrée sur elle-même. Ses dents jouant avec ses lèvres, murmurant quelques paroles d’excuses. Helera leva son index et le posa sur l’épaule dénudé de son interlocutrice, jusqu’à descendre au niveau du coude. Puis, elle constata :

« T’es trempée en fait. Et tu m’as trempée aussi du coup. Faut pas … être désolée, tu sais, hein. J’aurai pu t’en donner, des serviettes. Ou des habits mêmes. Attend, laisse-moi, genre, deux secondes. J’arrive. Presque. Un peu … »

Sur ces mots, elle poussa sur une de ses mains pour se hisser hors du lit en roulant sur elle-même. Jusqu’à trouver un bord où elle pourrait poser un pied au sol et se lever. Mais, comble du malheur, elle était assez mal positionnée dans le lit et ce fut la tête qui trouva le vide en premier. Et le corps qui suivit ensuite. Il y eut un « broum » suivit de « Aie ». Cela eut le méride de la réveiller, car elle releva la tête instantanément du bord du lit.

« Je hais la gravité. »

Tel un zombie, elle se leva les bras balans et les épaules en arrière. Elle prit une grande inspiration et souffla lentement, avant de se donner quelques claques afin de réveiller son for intérieur. C’est alors qu’elle croisa le regard de la Jedi, visiblement circonspecte. Alors la reine ne laissa pas le doute planer sur sa situation et agita l’index de droite à gauche.

« Non, j’suis pas saoule. Je refuse que tu penses ça. »

Et comme pour satisfaire à ses propres paroles, elle se dirigea vers la salle de bain en titubant. Non sans heurter le bord de la porte en passant. L’architecte était en cause, de nouveau. Elle se perdit dans les placards, ouvrant et tirant aléatoirement. C’est alors qu’une lumière jaillit de son esprit et elle fit demi-tour. Un sourire joyeux sur le visage et un rire sur le bord des lèvres, elle commenta :

« C’est pas là ! »

Et pour cause, les serviettes propres étaient dans le placard de sa chambre, là où elle entreposait ses vêtements. Elle en tira un tissu blanc et croisa le chemin d’humidité qui reliait la salle de bain au lit. De plus, elle se rendit compte que son débardeur était mouillé sur le dessus et que legging n’avait été laissé en reste. La reine se plaça devant Hayley et écarta la serviette, l’incitant à se lever à son tour. Elle l’enroula dans la serviette et frotta son dos et ses bras, dans une proximité qui ne semblait pas gêner ni même interloquée la reine. Même si son interlocutrice n’était pas vêtue, d’ailleurs. Cela ne l’empêcha pas non plus de l’aider à sécher absolument toutes les parties de son corps. Helera entoura la Jedi de ses bras pour la serrer contre elle et continuer à essuyer le dos, jusqu’à remarquer derrière elle, la flaque sur le lit.

« Zut. J’ai baissé le thermostat. Va faire … froid. Parce que moi, je … je crève de chaud. Du coup, j’t’ai mis une couverture supplémentaire. Qui est un peu mouillée du coup. »

Suite à cela, Helera la laissa tranquille et inspira de nouveau, contente d’avoir presque retrouvé ses esprits.

« Tu as mes sous-vêtements, aussi. On doit avoir le même tour de fesse. »

Cette remarque la fit rire, comparant les hanches de la Jedi aux siennes, sans aucune pudeur du regard. Helera, si l’on ne l’avait pas remarqué, n’en avait d’ailleurs aucune, mais savait que cette caractéristique n’était pas partagée par tous. Surtout dans l’empire où l’uniforme était de rigueur, montrer un bout de peau pour une femme était mal vu. Alors elle avait pris l’habitude de s’habiller en présence d’autrui. D’un geste de la main, elle désigna le thé. Si jamais elle voulait se réchauffer et enfin put-elle retourner de son côté du lit. A son tour, elle fit tremper le sachet de saveur dans l’eau chaude et s’assit sur le bord du lit. Elle décida alors que le moment était venu d’enfin se libérer de ce vêtement qui retenait la chaleur. Idéal pour se balader sur Ilum, mais pas vraiment pour les vaisseaux. De plus, il était mouillé, toujours. Dessous le legging, elle ne portait qu’un sous-vêtement sportif, dont l’anneau central était situé au niveau des hanches, et la culotte assez haute sur le séant de sorte à ne pas en couvrir l’intégralité. L’avantage était surtout d’ordre esthétique et confort, puisque l’on ne voyait pas les traces à travers le vêtement du dessus. Suite à cela, elle lança le legging sur Hayley et rigola de nouveau.

Elle se glissa sous les couettes, la première couche du moins, parce qu’il ne fallait pas se leurrer, elle avait toujours chaud. Helera ajusta ses coussins derrière elle, histoire de se surélever légèrement, attrapa sa tasse de la main droite et ouvrit son bras gauche en direction de la Jedi, qui se referma tel un étau sur ses épaules. De ce côté de lit, pas d’eau sur le matelas, donc moins de risque d’attraper froid. Surtout pour la femme aux cheveux bleus. Helera termina alors par faire sonner sa tasse sur celle de son interlocutrice et en but quelques gorgées.

« J’disais. Que tu viennes sur Nelvaan, pour … enfin voir Yredan, si tu veux. J’peux amarrer ton chasseur sur ce vaisseau. Et … pourquoi t’as les cheveux bleus, tiens ? T'as quelqu'un dans ta vie ?T’as pas trop froid ? Tu veux l'autre couverture ou que je monte la température ? »

Beaucoup de questions, d’un cerveau bien rempli qui lentement revenait en activité. L’ébriété était toujours présente, mais au moins, elle n’avait plus envie de dormir.
Les épreuves [Dashel - Kit Fisto]

https://i.imgur.com/YH1H1.jpg […]

La bataille de Kamino [Dashel Nelievar]

https://vignette.wikia.nocookie.[…]

https://cdn.lowgif.com/full/6b2d0909[…]

https://cdnb.artstation.com/p/asset[…]

La planète Vendaxa faisait partie de ces mondes d[…]

C e lieu semblait si réel, en soi il était ré[…]

Posséder [Ch'hodos]

Ambiance (1) Dans la candeur de l[…]

Ce post contient des scènes explicites ou de n[…]