L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

La planète Bothawui est au coeur de l'Espace Bothan sur la Bordure Médiane et est la troisième planète du système Both. Le terrain de la planète est caractérisé par de longues chaînes de montagnes couvertes de forêts sur les deux principaux continents .Plusieurs espèces cohabitent sur la planète, mais la principale est l'espèce Bothan.
Gouvernement : Nouvelle République
#38005
Contenir sa haine par les apparences -

– Prends toujours garde à ce que rien dans ta conduite, tes gestes, ta démarche, tes bons mots, tes commentaires et le ton sur lequel tu les fais, tes rires, tes encouragements, ne puissent jamais être tenu pour blessant. Dans le cas d’une érosion, ne t’arrête surtout pas, laisse cette minuscule erreur se faire happer par le flot de tes paroles. Combien même l’exultation d’une vengeance bien préparer contre un vieil ennemi peut faire frémir, d’autant plus au moment de l’apothéose.

Pourtant ne te laisse jamais t'en réjouir en public. Ne te gausse pas de tes rivaux, retiens-toi de les provoquer et, chaque fois que tu seras vainqueur, contente-toi du plaisir de la victoire sans t’en glorifier en parole ou en actes, au risque de t’attirer alors le double de leur haine.

Préfère toujours agir par l’intermédiaire d’un tiers, ou agis dans le plus grand des secrets. Si tu dois punir, sévir, frapper fais comme si ce n’était pas de toi que venait la sanction. De la sorte, si celui qui s’est attiré ta sévérité vient se plaindre à toi, tu seras libre d’alléger le châtiment et de faire retomber la responsabilité sur celui qui aura apparemment pris l’initiative de sévir. –

- Extrait Numéro°2 de, ‘‘Bréviaires d’homme d’État’’, Borsk Feylya (pas encore paru)


Flotte de Défense de la république — Espace Bothan Image

Un sol blanc médical, des murs et un plafond arrondi parfaitement immaculé, une description caractéristique de l’intérieur des croiseurs républicains. Dans ces entrailles d’ivoire grouillantes de troupes fédérées qui laissaient place à un drôle de petit cortège. Quelques humains, des officiers de ce bâtiment fédéral, qui suivaient à la hâte un haut dignitaire court sur patte en pleine « visite » incongrue.

La scène aurait pu paraître presque comique aux premiers abords, un petit rat qui détalait à toute jambe l’air furieux, poursuivi d’humains qui se contentait de quelques enjambées pataudes pour tenir la faible cadence l’air pourtant désespéré…


Une attaque pirate qui avait été interceptée à l’intérieur du territoire de l’espace Bothan par des forces fédérales. La chose avait été résolue dans les règles de l’art, il fallait dire que les X-Wings qui avait mené la traque de ces pirates de haute renommée n’étaient pas des jeunes pousses, les rogues en personne étaient intervenu et ils n’étaient pas connu pour échouer.

Pourtant nul être n’était venu féliciter ces pauvres bougres à leur juste valeur une fois leur acrobatie vrombissante et destructrice accomplie contre ces tueurs sans foi ni loi. Seule une petite navette cubique bourdonnante de colère avait fusé en la direction de leur flotte. Un « merci non merci » qui sonnait fort amer pour ces pauvres héros.

L’intrusion dans un territoire pleinement indépendant disposant de ses propres moyens de défense qui sont ceux habilités à intervenir dans ce genre de cas constitue une faute constitutionnelle. Cela dit ce genre d’infraction était courante et souvent tolérée si le but visé n’impacte en rien les activités locales ou causait des dommages aux structures régionales. Enfin ça c’était pour les autres dirigeants, peut-être trop grassouillet, trop humain ou trop aliéné pour protester face à l’invasion d’un état central tentaculaire, qui empiétait à la pelle sur le droit d’autodétermination des peuples. Fey’lya était de ceux qui connaissait et appliqué ses bons droits.

Le scandale irait innocemment alimenter les réseaux Bothans, tout ça, c’était de bonne guerre… Mais le simple blâme journalistique ne suffirait pas, ce chien-rat qui avait accouru dans sa toge rouge agissant au nom d’un autre.

En simultané un commandant poursuivait une conversation sur le pont de son vaisseau avec un autre parasite d’invité depuis holocomunication interposé.


Commandant : Mais vous n’y pensez…


Borsk Fey'lya : Disposiez-vous d’un mandat fédéral, d’un ordre direct de l’état-major et d’une autorisation conjointe délivrée par le gouvernement régional du secteur Bothan que je dirige ?

Commandant : Non, mais comprenez… Nous poursuivions ces criminels depuis des mois, nous avions enfin la possibilité de les attraper et ils auraient très bien p…


Borsk Fey'lya : D’après les premiers rapports que j’ai perçus, c’est avec votre course poursuite et votre incapacité d’intercepter plus tôt cet ennemi que vous les avez rabattus ici. De plus vous avez mis en danger toutes les populations civiles locales en négligeant toute communication sur l’arrivée de ces ennemies auprès de nos forces qui auraient pu se placer de sorte à les intercepter. Vous êtes ainsi intervenu sans notre accord et sans le moindre avertissement, prenant le risque de blesser de potentiels convois locaux qui auraient pu être pris dans la bataille en cours. Votre seule négligence dans la manière de relayer les informations comme il est convenu dans le protocole est à pointer du doigt. Le mépris de ces règles de notre République constitue une faute capitale, comprenez commandant que cela n’ait rien de personnel, je ne fais qu’appliquer les lois de notre République.

Non l’homme sec et fin aux allures d’impériaux reconvertit ne méritez aucune sorte de sentiment autre que du dédain méprisant envers son existence de ver, impossible donc d’y déverser quoique se soit de personnel pour ce genre de détritus, il était simplement une aubaine, une opportunité.


Borsk Fey'lya : Et en tant que représentant de la République et chef du Gouvernement de cette Région je me dois de faire appliquer la loi fédérale. Pratiquer des entorses aux règles c’est mettre en danger la base même de notre démocratie et ça je ne le permettrai pas.

--C-o-m-m-- Nuisible : …


Borsk Fey'lya : Bien, nous allons ainsi récupérer les derniers pirates et mettre aux arrêts le chef de cette opération, ils seront incarcérés dans les prisons de l’espace Bothans le temps que la cour de justice galactique tranche sur cette affaire et que les sanctions adéquates soient appliquées. Êtes-vous celui qui a donné l’ordre de lancer la poursuite ?

Bien sur que non, Fey’lya savait très bien qui en avait donner l’ordre.

Nuisible : Non… C’est le commandant Wedges Antilles qui s’était lancé à leur poursuite, nous ne sommes arrivés qu’après…

Les sourcils velus de Fey’lya se frondèrent machinalement mimant un simulacre de surprise à demi-dissimulé, Antilles il savait déjà que c’était lui, ce cloporte de démocrate xénophobe mégalomane avait enfin commis un faux pas. Cette fois-ci le corellien payera enfin son imprudence passée et présente, il était grand temps que ce dinosaure laisse enfin sa place à quelqu’un de plus compétent et plus méritant… Asyr Sei’lar par exemple, elle ferait une merveilleuse dirigeante de l’escadron rogue. Surtout que Fey’la connaissait bien la famille Bothan de la concernée. Quant au corellien il permettra de remplir les derniers paramètres nécessaires à sa prochaine opération politique.


Borsk Fey'lya : Amenez mon représentant à lui.

Nuisible : Vous n’y pensez pas, il ressort d’une rude bataille et son action a permis de sauver des vies et il faut comprendre qu…


Borsk Fey'lya : Sauver des vies ? La validation criminelle d’entorse aux règles fédérales et constitutionnelles ne sauve pas des vies. C’est ce genre d’entorse qui on conduit à la chute de notre appareil républicain. Je vous demande d’amener mon représentant au commandant de cette opération.

Légèrement trop trivial comme manœuvre de décrochage, mais pour cet homme mal habile c’était plus que suffisant, ce genre de propos avait de quoi faire fermer un clapet trop récalcitrant le temps suffisant. Le bothan envoyé lui s’était déjà avancé dans la bonne direction, il ne suffit que de quelques minutes de marches pour accéder à l’un des hangars principaux ou étaient encore posté le commandant des rogues.

Assis sur un monticule de caisse en duracier scellé, le corellien encore portant la typique tenue orange des pilotes de la république. Il avait le regard rivé sur un datapad. Les pas duveteux qui se dirigeait vers lui à grande hâte eurent pour effet de sortir le commandant de sa lecture. Ses deux petits yeux froids ne laissèrent rien transparaître quand ils aperçurent une petite figure poilue emmitouflée de vêtement pourpre, suivie de quelques officiers du croiseur au teint étrangement sinistre.

Wedges Antilles : Messieurs, un problème quelconque ?

Le Bothan à la toge rouge reprit d’un ton monotone.

Représentant Bothan : Enchanté commandant Antilles, vous êtes mis aux arrêts.
#38017
La République pour tous, ou la République au Noyau ? Flash Spécial, C-Bothan-News [][][]


ImageJournaliste Bothane : Enfermé. Le célèbre commandant Antilles de l’escadron Rogue se trouve actuellement détenu au sein du centre pénitencier de Drev'starn. D’après nos informations ce dernier aurait été mis aux arrêts par les autorités compétentes, après que l’officier Antilles ait refusé systématiquement toute communication auprès de nos forces de sécurité, ce dernier étant à la tête d’une manœuvre fédérale parfaitement illégale. Le pilote mit en danger la sécurité de tous les concitoyens de l’espace Bothan. Une volonté égocentrique et barbare bafouant l’idée distillée par les droits constitutionnels relatifs à la représentation des peuples et à leur droit à l’autonomie sur les questions de sécurités locales, selon le représentant Mink chargé de la politique interne il s’agirait d’un véritable «acte de défiance causé par l’incompétence d'un haut commandement des forces de défenses de la République assermentées et naturellement hostiles envers les habitants de la bordure extérieure ». Un énième acte liberticide d’une République du noyau à bout de souffle transformant progressivement nos héros d’hier, en tyrans…

L’information avait fait son chemin, la toile de l’holonet se voyait déjà envahir d’un flux de réactions continu, un flux entretenu par les nombreux organes de presse sous le joug du peuple à fourrure. L’enquête qui allait s’ensuivre émanerait soit du Sénat soit du premier Bureau. Fey’lya n’avait plus qu’à s’assurer de faire durer le plus longtemps cet arrêt de fonction temporaire… Mais pour quel dessein exactement… ?





Bothawui, Drev'starn, capitale planétaire , Combined Clans Center [][][]



Image
Dans une petite salle aux hublots teintés laissant filtrer la lueur du soleil, éclairant à grande peine les sinistres maîtres du lieu. La ratière était pleine, massée autour d’une table rectangulaire la vermine poilue couinait leur manigance à voix basse. Les membres du conseil s’attablaient sur différent Datapads, sortaient des flimsis, projetaient des schémas holographiques avec des courbures évoluant en temps réels. Une grande Carte de la galaxie épinglait de pictogrammes et de chiffres trônaient au centre de la console de bois.


Bothan au pelage brun : N’était-ce pas trop précipité ?

Bothan au pelage Noir : C’était une occasion rare. Mais effectivement en déclenchant la suite de l’opération nous prenons le pari de devoir soutenir bien des regards perçants de la scène galactique sur une période étendue. Aurions-nous les épaules suffisantes pour supporter cette épreuve sans perdre trop de notre ramage.

Un des conseillers s'empressa de répondre, avec un ton empli d'une suffisance partagé et approuvé flegmatiquement par l'ensemble du cortège.

Bothan au pelage blanc : Peu probable que le reste des peuplades ou autres groupuscules, sache faire preuve d'une telle précaution, dont seuls nous sommes à même d'un tel discernement, si nous lançons la deuxième partie du plan toute l’attention sera redirigée ailleurs.

Bothan au pelage brun : C’est une possibilité, mais cela pourrait très bien nous trahir, n’oublions pas que se sont toujours nos réseaux qui lançons les premières informations, les premières alertes… Les autres peuples pourraient à nouveau se questionner et ceux malgré leur carence cérébrale. Ne faudrait-il pas patienter encore un peu.

Bothan au pelage noir : Si nous perdons trop de temps nous risquons de voir des opportunités disparaître. Pour ce qui est de cette affaire, nous étions dans notre bon droit de toute manière. De plus nous avons toujours été les meilleurs pour collecter les informations en premier, il serait justement douteux que nous ne soyons pas en emphase avec les nouvelles les plus récentes surtout si elle nous concerne directement.

Bothan au pelage brun : Toujours est-il que nous ne devrions pas relâcher notre vigilance, c’est un virage qui peut devenir précipité si nous l’amorçons mal. Nous n’avions aucun moyen de prévoir un faux pas de ce Antilles.

Dissimulé par sa seule petite taille et son impassibilité depuis le début des échanges, un regard violacé s'alluma et une voix de gorge vibra doucement.

Borsk Fey’lya : Nous ne maîtrisons pas le hasard, il en est de même pour nos adversaires, c’est ce pourquoi nous devons préserver l'initiative sur le cours des événements et les faire influer dans un certain sens.

Aux mots du leader actuel de la petite assemblée, des échanges de regards se croisèrent, complices, interrogateurs, soucieux. Les chiens-rats se défrisaient leurs barbiches.

Bothan au pelage blanc : dans ce cas une fois le projet lancé, nous ne disposerons que d’une courte fenêtre de manœuvre.

Bothan au pelage Brun : Diffusons l’information par nos sources et partageons-les à d’autres journaux non-ami. Si l’ensemble des plumes républicaines mettent à jour pareil intrigue cela imposera une réaction du gouvernement.

Borsk’Feyla : L’ennemie sera forcée de réagir. Nous n’aurons plus qu’à appuyer sur ce point de pression précis pour forcer l’apparition de l’opportunité tant désirée.

Fey’lya désigna de la pointe de ses doigts griffus une planète sur une carte holographique diffusée depuis le centre de la table.

Bothan au pelage noir : Nous prenons le risque de provoquer un conflit généralisé avec les vestiges ?

Bothan au pelage Blanc : Rien n’est moins sur, mais nos agents feront ce qui doit être fait pour que cela arrange nos affaires. La manœuvre reste de provoquer une impulsion de manière à relancer ce vieux dossier si épineux pour nos Némésis. Et avec le principal chef de l’amirauté mis en examen....

Bothan au pelage noir : Le président sera tenté de justifier un retour du haut commandant suprême en raison de cette crise.

Bothan au pelage Brun : Nous pourrons dans ce cas-là pointer du doigt avec nos médias une justice à deux vitesses qui se sert d'une affaire qui n'a semble-t-il jamais été si pressante jusqu'à aujourd'hui. Et de ressortir la précarité de la crise quand cela les arrange.

Bothan au pelage Blanc : Avec la probabilité que toutes actions entreprises par l’amirauté se solde par un échec, nous aurons matière à décrier l’inefficacité de nos rivaux.

Borsk Fey'lya : Au cas ou notre première manœuvre serait considéré à l’avance et coutourné en envisagent l’option de recourir à un remplaçant temporaire. Alors de ce côté tout aura déjà été gangrené à notre cause et le panier des têtes connus et sera laissé à disposition un panier percé. Laissant la marge de manœuvre parfaite pour faire infiltrer des pions dans le jeu ennemi.

Bothan au pelage Noir : Nous serions gagnants selon les deux possibilités et pourront profité de ce nouveau remu ménage pour amener à des réformes du modèle militaire selon notre vision, tout en affaiblissant la base adverse pour tenter de la ravir.

Bothan au pelage Brun : Ingénieux... Nous enclenchons la suite ?

Borsk Fey’lya : Vous pouvez procéder, mon premier rendez-vous se tiendra avec Garm Bel Ibis, que toute la suite des opérations soit déjà affrété et prête à être enclenchée quand je vous l’ordonnerais.







Résumé :

  • Internement du commandant Antilles dans le centre pénitencier de Drev'Star.
  • Hyper-médiatisation de l'affaire par les réseaux Bothans cherche à donner toujours plus de crédibilité à une approche Anti-noyau ; sert à pointer du doigt les carences du modèle militaire fédérale actuelle (écho à l'affaire Dugalles ?)
  • Volonté de créer durablement un clivage Noyau/Bordure-Extérieur



    → Résultats visés : (1) Former progressivement une ligne médiatique hostile aux mondes du Noyau avec pour groupe phare/moteur les réseaux médiatique Bothans comme ''lanceur d'alerte'' [ principale idée véhiculée : une victimisation des peuples non humains de la Bordure Extérieur exploité par l'appétence égocentrique des humains du Noyau] ; (2) Remettre au centre des débats l’idée d’une réformation du modèle militaire.

    L’opération a-t-elle atteint ses objectifs ? Priorisation d’une hypothétique réformation du modèle militaire ? Prémices d’une formation de ligne médiatique anti-noyau ?


    =====> Affaire Antilles servira également à embrayer dans un futur proche vers la partie 2 des machinations de Fey'lya qui prendra pour cible Gial Ackbar.
Avatar de l’utilisateur
By Malice
#38081
Une campagne de communication agressive, sans une seule once de pitié pour le Noyau... Mais une offensive maligne, car l'attaquant était dans son droit le plus absolu ! Antilles n'avait pas respecté la loi, les Bothans l'arrêtaient pour ça, aussi simple que ça... Quiconque prétendrait le contraire défendrait ouvertement un criminel et inciterait le public à outrepasser les lois. Aussi, personne ne se leva pour contester cette arrestation... Et pourtant, sur Coruscant, cette manœuvre avait fait grincer des dents. Aaaaah ça, les Néo Républicains l'avaient en travers de la gorge, un de leurs vieux amis qui se retrouvait en prison, ça ne les faisait pas rire. Aussi, bien que rien ne puisse prouver l'implication de Fey'Lya dans cette histoire, les Néo Républicains développèrent une légère méfiance à l'égard du secteur Bothan... Cela dit, ce ne sont encore que des doutes, rien de concret, à Fey'Lya donc de rester discret si il veut éviter de s'attirer les foudres d'Organa et de ses amis.

En revanche, chez les conservateurs Aliens, notamment sur Sluis Van, c'était un véritable feu de joie ! Une grande figure de l'humanité qui se faisait remettre à sa place, l'apothéose ! A l'époque de la sinistre affaire Dugalles, les conservateurs Aliens avaient jubilé, mais en voyant un héros comme Antilles se faire corriger ils étaient au bord de l'extase ! Et la dernière une de Bothan News les confortait dans l'idée que le Noyau avait des comptes à rendre au reste de la galaxie, et que la politique militaire de la Nouvelle République devait changer... C'est vrai quoi, les soldats Néo Républicains sont des des militaires, pas des cow boy qui ignorent les lois pour faire ce qui leur semble juste !

Et avec l'internement d'un des meilleurs pilotes de la République, autant dire que la réformation du modèle militaire était à présent au centre du débat public, tout le monde ne parlait que de ça à droite à gauche ! Personne n'avait rien dit à l'époque de l'affaire Dugalles... Mais maintenant, les muselières étaient tombées. Rapidement, il y eut donc deux camps bien distincts :


- Ceux qui ne souhaitaient pas changer le modèle militaire et préféraient noyer le poisson, principalement des Néo Républicains, aussi appelés les "Noyauteurs" par leurs adversaires politiques.

- Ceux qui voulaient changer le modèle militaire et remettre la Bordure Extérieure au centre du débat politique, principalement des Aliens Conservateurs et aussi quelques Progressistes.

Ce débat houleux secouant les assemblées créa donc dans l'inconscient collectif une idée : Il n'y avait plus de galaxie, il y avait un monde coupé en deux : Le Noyau et la Bordure Extérieure. Le clivage avait commencé.


A bord du Hermes - Dashel Nelievar [4/5]

https://i.pinimg.com/564x/62/06/83/[…]

Ella Tulan

FICHE FORCE https://i.pinimg.[…]

Prison Break [PV]

https://jolstatic.fr/www/captures/850/1/[…]

MandalMotors le Retour

Salutations, Je suis Vrad Kist, Ver’alor de Co[…]

A la recherche de boulot.

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

[Uyter] Scénario Pirate.

Le Capitaine Rock n’en croyait pas ses yeux. Le[…]

A insi, cette aventure de Dashel Nelievar s'ach[…]

Piègé dans la glace [PV]

Modération éclair ! Enfin... Après des an[…]