L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Quatrième satellite de la Géante Gazeuse du système Yavin, la lune sanctuaire de Yavin 4 est une planète totalement recouverte d'une épaisse jungle qui étouffe les ruines d'un sombre passé. Sur ce monde isolé, loin des routes fréquentés, dans les profondeurs de la jungle se cachent des secrets enfouis, perdus à jamais.
Contrôle : Empire
#38647
Image


La nuit était plutôt calme. Perché en haut de mon arbre, je trouvais le paysage plutôt apaisant. Ca aurait pu être un bon endroit pour méditer. Mais je ne voulais pas risquer de compromettre mon tour de garde en me plongeant trop profondément dans la Force. Je gardais donc mon regard rivé sur l’horizon, restant à l’affut des mouvements dans la Forêt. Elle était loin d’être calme, pleine de vie. Certaines étaient pures, d’autres, plus agités. Les animaux de la forêt vaquaient à leurs occupations. Tout comme les Massassis. Nous en avions éliminés certains. Mais ils continuaient de peupler ce territoire. Je pouvais les imaginer chasser leur nourriture, et préparer leur combat face à ceux qui avait détruit leur maison. Les Dragons n’allaient pas connaitre de répit. Entre les abominations du côté obscure et nous, ils allaient connaitre des jours agités. Mais les combats attendraient. Je pouvais sentir que demain serait un jour sanglant. Pour l’heure, je m’accordais un instant de répit, espérant que mes côtés pourraient bénéficier d’un peu de repos avant d’être lacérées par les griffes d’une Hydre.

Le temps passa assez rapidement. Personne ne vint embêter le calme de notre campement. Ni celui de mon perchoir. Tout du moins jusqu’à ce que Sareth ne me rejoigne. J’entendais les branches de l’arbre grincer sous le poids de son armure. Au bout de quelques minutes, il finit par atteindre mon point d’observation.

    - Oui. C’est magnifique. Dommage qu’un endroit si paisible soit peuplé par les Massassis… Tiens, prend ma place, elle est assez stable.

Je me déplaçai pour permettre au Mandalorien de se reposer contre le tronc. Je n’avais plus besoin de rester là. Dans quelques instant je serais de retour au campement pour dormir un peu. La fatigue commençait à le gagner. Mon corps avait besoin de reprendre des forces. J’époussetais mon pantalon, prêt à descendre. Mais une remarque du chasseur retint mon attention. Il savait. Je n’étais pas plus surpris que ça. Mais je ne m’étais pas attendu à ce qu’il en parle. Après tout j’étais incroyable mauvais pour garder ce secret. Entre Rena, Merar, San kun, et Hayley, la liste des personnes qui avaient découvert mon lien avec la Force était longue. Il n’était qu’une personne de plus parmi cette liste. Je ne pouvais m’empêcher de sourire.

    - A quoi bon le cacher de toute façon… Je n’ai jamais été bon pour ça. Bon courage pour la garde. Et… Que la Force soit avec toi.

Un clin d’oeil au Mando et je me laissai tomber sur une branche en contrebas. Maintenant qu’il savait, je n’avais plus besoin de limiter mon usage de la Force, avec son aide, je me laissais tomber de branche en branche avec la dextérité d’un bouc, jusqu’à atteindre le sol mousseux. C’était stupide. Je n’avais pas pris en considération mes côtes. C’est en me tenant le torse que je rentrai au campement.

Ul ne me fallut que quelque seconde pour sombrer. Et j’eu la désagréable impression que mon sommeil n’avait pas duré beaucoup plus longtemps. A mon réveil, Feran et Merar était déjà levé. Aslan dormait encore, tout comme Ella. Seven lui n’avait pas fermé l’oeil, ou ne s’était pas déconnecté en tout cas. Sareth finissait son tour de garde à priori. Je me levai et laissai la Nautolan inspectait mes blessures et me soigner avant d’aider à ranger le camps. Quand Ella et Aslan se levèrent, ils prirent la relève, me permettant de me mettre à l’écart pour faire un brin de toilette. J’en profitais pour changer d’accoutrement. Je rangeais mon pantalon, ma tunique et ma veste de contrebandier pour une tenue que je jugeais plus apte aux défis qui nous attendaient. Ma vielle bure de Jedi brune et beige. La bure de Padawan que Grakkus m’avait si gentiment donné. J’attachais mon holster à ma jambe droite et y plaçais mon blaster. Je vérifiais que tout mon équipement tenait dans les poches de ma ceinture. Enfin j’accrochais le sabre laser de mon maître à mon côté gauche. J’étais prêt. Il était temps de rejoindre Sareth.

    - Sareth ! Je criai depuis le bas de l’arbre. Le camp est bientôt levé ! Les autres arrivent nous rejoindre ! Tu peux descendre !
#38688
Image


Dashel ne tenta même pas de nier les faits, il se contenta de sourire et de répondre par un clin d’œil, la confiance régnait dans le groupe. Aussi, Sareth n'était pas plus inquiet que ça quand à la journée de demain, il savait que tant qu'il y avait de la coordination dans le groupe, les pires incidents seraient minimes. Capturer ces bébés dragons ne serait pas une sinécure, certes, mais en définitive ça serait bien plus simple que si il avait dû y aller seul. Il observa donc la forêt tout en se reposant contre le tronc de l'arbre... Pas de mouvement, pas d'ennuis à l'horizon, la forêt avait décidé d'être clémente avec eux pour cette nuit, tant mieux, il faudrait garder toute son énergie pour demain. Le temps passa donc lentement pendant que le Mandalorien réfléchissait aux diverses possibilités qui s'offraient au groupe pour capturer les dragons... Puis, plus vite qu'il ne voulut bien le croire, le jour frappa lentement la visière de son casque, et quelque chose vint secouer son arbre un peu plus bas, c'était Dashel qui indiquait au Mando qu'il était temps d'y aller. Il se laissa tomber et activa ses répulseurs à la dernière seconde pour arrêter sa chute, puis les désactiva juste après pour atterrir juste devant le Jedi.

    - Nouveau look ? Demanda-t-il en penchant sa tête de droite à gauche pour que sa nuque craque. Bon allez, partons, il est temps de capturer ce qu'on est venu chercher !

Il vint aider à monter ce qui restait du camp... Une fois fait, le groupe des chasseurs se remit en route, ceux qui restaient en arrière se dirigèrent vers le cargo pour être prêts à capturer les petits monstres lorsque l'heure viendrait. C'était la dernière ligne droite, il ne restait quasiment plus rien qui séparait nos protagonistes de la cachette des dragons... Pour l'instant les Hydres ne semblaient d'ailleurs pas sortir de leurs trous, peut être dormaient elles encore ou avaient-elle déjà cherché à manger auparavant. Ou bien peut être que l'attaque des Massassis les a blessé et les a donc forcé à se reposer au fond de leur grotte. Ils le découvriraient bien vite plus tard. Sareth avançait prudemment suivi de près par son acolyte robotique.

    - Sareth, pense-tu qu'il reste encore des Massassis dans la forêt ?
    - M'étonnerait... On a tué leur chaman, ils doivent avoir fui pour se cacher le plus loin possible de nous. Sans leur guide avec un nombre aussi réduit, attaquer une Hydre ou nous serait du pur suicide.
    - Vous n'aviez pas dit précédemment que le côté obscur poussait à faire des actes dangereux et déraisonnables ?
    - Possible... Mais si tel est le cas je donne pas cher de leur peau.

Le Chasseur de Primes se tourna alors pour checker le moral des troupes, pour s'assurer que tout le monde avançait et que personne ne doutait. Mais au vu de la nuit dernière, le jeune homme ne se faisait pas trop de souci quand à l'ambiance globale. Feran ferait évidemment la tronche, comme à son habitude, mais qu'il soit heureux ou triste, il tirait visiblement tout le temps la même bouche, cela ne comptait donc pas.
#38690
Image


Le Mandalorian ne tarda pas à descendre de son perchoir. Et avec classe qui plus est. Je n’avais jamais été doué avec un jet pack. Mais je reconnaissais que cela faisait son effet. Il se posa lourdement au sol, devant moi. Il faut dire que son armure et ses armes devaient peser leurs poids. Il me suit jusqu’au campement pour finir de ranger nos affaires avant de nous séparer à nouveau.

    - Merar, reste en contact avec nous. On synchronisera nos comlink avec ceux de Seven et Sareth au cas où il se passe quoi que ce soit. Ella, va avec elle s’il te plait. Au cas où laissait tourner les moteurs du cargo, pas de mon vaisseau. On en aura peut être besoin pour récupérer les dragons en urgence.

    - Ok. Viens Ella, on retourne aux vaisseaux.

Elles s’en allèrent avec le matérielle qu’elles avaient apporté pour le camp. Il était temps de nous mettre en route. Le trajet jusqu’à la grotte des dragons fut d’ailleurs assez rapide. Nous avions bien progressé la veille et de toute évidence notre démonstration de force avait servi de message aux créatures qui erraient encore dans les bois. Ce n’était pas pour me déplaire. Mes côtes me faisaient un mal de chien. Mais j’allais devoir faire avec. Ce qui nous attendait risquait d’être encore pire. Deux hydres adulent, en ayant vu ce qu’une seule avait pu faire d’un camp Massassi, ça n’allait pas être une partie de plaisir… Ces créatures étaient dangereuses, féroces, et elles allaient se battre bec et ongles pour défendre leur petit.

    - je suis d’accord avec Sareth. Il est peu probable que les Massassi nous attaquent. Mais restons prudent. Ils pourraient attendre un signe de faiblesse de notre part et avec les dragons, ce ne sont pas les occasions qui risquent de manquer… Mais pour l’heure restons concentré sur les Hydres. La grotte est juste devant nous.

Je prenais un instant pour m’approcher de la lisière de la forêt. Face à nous se trouvait un terrain dégagé. Surement à cause du passage récurant de nos proies. De toutes évidences, les mottes de terre retournées un peu partout laissaient suggérer que c’était leur zone d’atterrissage. Nous étions au bon endroit. Seulement une centaine de mère nous séparait de notre cible. Une seule entrée a priori. Une seule sortie aussi par conséquent… Soit nous foncions tête baisser pour les prendre par surprise, soit nous les faisions sortir. Dans le premier cas nous nous retrouvions enfermé avec des créatures meurtrières. Mais leurs déplacements allaient être limités par la grotte. Dans le second, ils auraient l’avantage de la hauteur en prenant de l’altitude, mais nous les éloignons de leur petit. Ca n’allait pas être facile de prendre une décision…

    - Il nous faut un plan. Entrer la dedans, surtout si les deux dragons sont là, ce serait du suicide. Mais si on les fait sortir de leur cachette, on perd l’avantage du terrain et de la surprise… L’idéal serait de les appâter en dehors et de nous faufiler à l’intérieur. On prend les bébé et on s’en va. Avec le bon timing je peux demander à Merar de faire venir le vaisseau pour récupérer nos cibles et nous avec. Mais je n’ai aucune idée de comment faire pour faire sortir les dragons de leur cachette…

    - Il nous faut un appât. Le Zabrak n’avait pas tords, mais c’était trop risqué.

    - Le truc c’est que si l’on se sépare, ceux qui serviront d’appâts risquent de passer un salle quart d’heure…

    - Et si on utilisait les Massassis ? On pourrait les rediriger vers la grotte pour attirer l’attention des Dragons. Dans la confusion on pourra peut être rentrer à l’intérieur et voler les bébés ? Et si jamais ça tourne mal, les dragons devront gérer les Massassis pour nous avoir. L’idée de Aslan n’était pas mauvaise, mais je ne savais pas si elle était réalisable, ni si elle était moins dangereuse.

    - Vous en pensez quoi ? C’est vous les chasseurs. Qu’est ce qu’on doit faire ? On suivra votre plan. Vous avez plus d’expérience.
#38812
Image


La tanière du dragon était enfin en vue, le groupe touchait au but, mais il manquait encore une dernière étape, et pas des moindres, pour réclamer le prix tant attendu : Trouver un moyen de se débarrasser des dragons, si possible sans les tuer. Sareth commença directement à réfléchir au plan le plus farfelu qui pourrait lui passer par la tête. D'une part il fallait prendre en compte l'ennemi et ses forces, à savoir un mâle et une femelle hydre, en appâter un ne ferait donc pas nécessairement sortir l'autre de la tanière, l'on pourrait donc au mieux diviser les effectifs ennemis par deux, mais cela ne réglait pas le souci, une seule hydre restait dangereuse, très dangereuse. Le plan d'Aslan était intéressant mais chercher les Massassis dans la jungle était une perte de temps qui pourrait se retourner contre le groupe dans le cas où les abominations du côté obscur se révélaient plus malines qu'elles en avaient l'air... Attendre que le dragon sorte de son trou et rentrer dans la tanière restait le moyen le plus simple et le moins risqué. Ensuite, une fois à l'intérieur, il faudrait embarquer deux bébés tout en s'occupant d'une hydre en plein espace confiné. Autant dire que l'idée était peu enviable, mais si on parvenait à prendre le monstre par surprise pour l'assommer, peut être que le groupe aurait une chance de réussir.

Dashel était un Jedi capable d'acrobaties extraordinaires et doué avec les armes de mêlée, ne pas tirer profit de cet avantage serait stupide. Avec la bonne arme il pourrait sans doute parvenir à assommer l'hydre pendant que les autres membres du groupes s'occuperaient de faire diversion en tournant autour du monstre pour le distraire et provoquer la confusion... En sachant qu'une Hydre est très protectrice à l'égard de ses enfants ! Utiliser ces derniers pour empêcher la bête de cracher du poison était donc une tactique fourbe, certes, mais efficace. Ce n'était pas vraiment un stratagème digne de la voie du Jedi, mais de toute manière l'idée n'était pas de menacer les petits de mort, simplement de les utiliser comme bouclier le temps que Dashel parvienne à assommer le gardien de la tanière.

    - On pourrait chercher les Massassis mais... On perdrait du temps, et on prendrait le risque de se faire prendre en embuscade une seconde fois. Attendre que le dragon sorte de sa tanière pour chercher à manger semble une meilleure idée, ça nous en fera déjà un de moins à affronter.
    - Nous allons donc devoir attendre cachés puis entrer dans la tanière et affronter le second dragon ?
    - Tout juste... Et j'ai un plan.
    - Mes capteurs sont ouverts.
    - Je me lance. En résumé, il va falloir distraire le monstre pour que Dashel puisse atteindre l'une de ses tête et utiliser ma pique de force, paramétrée sur le mode non létal bien sûr, pour assommer la bête pendant que l'un de nous paralysera les bébés et foutra le camp avec. Pour éviter que l'hydre nous crache de l'acide dessus, il nous suffira de nous déplacer le plus proche possible de ses bébés, elle ne prendra jamais le risque de tuer ses enfants par accident.
    - Dangereux... Mais selon mon calcul de probabilité c'est le scénario le moins risqué que l'on puisse tenter.
    - Sans parler du fait que si on prends la bête par surprise et qu'on l'assomme avant même qu'elle n'attaque, on aura peut être même pas besoin de se battre. Qu'en pense le chef d'expédition ? Il se tourna vers Dashel.

Il jaugea le groupe pour savoir si son plan faisait l'unanimité, après tout le plan avait son lot d'aléas de difficultés, mais c'était déjà moins osé que d'affronter les deux monstres en même temps. Tel qu'il le voyait, Sareth, Seven et Feran s'occuperaient de distraire le monstre, Dashel s'occuperait évidemment de l'assomer et Aslan, armé du blaster paralysant de Sareth, s'occuperait d'assommer les deux bébés avant de les emporter avec lui et de fuir à toute vitesse grâce à ses prothèses améliorées.
#38818
Image


Son plan tenait la route. Il y avait de nombreux inconvénients… Mais il avait raison. Nous ne pouvions pas tourner en rond dans la forêt en espérant appâter les Massassis pour qu’ils nous permettent de distraire les dragons. C’était long, risqué et beaucoup plus dangereux de combattre des dragons énervés. Son plan l’était un peu moins. Mais il fallait être prudent. D’abord, il fallait attendre le départ du dragon pour qu’il chasse, et espérer qu’il partirait suffisamment longtemps et loin. Ensuite nous allions devoir réussir à paralyser l’hydre restante. Je n’avais pas vraiment envie de me confronter à elle dans sa grotte. Mais nous n’avions pas vraiment le choix… Et il allait falloir capturer les trois petits. Je ne savais pas quelle taille ils faisaient, ni leur poids, ni s’ils pouvaient cracher du venin… Beaucoup d’inconnu, beaucoup de danger et un problème éthique quant à l’enlèvement des bébés… Merar m’avait mis dans de beaux draps. Mais je devais tenir ma promesse.

    - Je pense que c’est une de nos meilleurs options. Feran vous aidera à détourner l’attention du dragon. Je resterais caché avec Aslan. Dès que je verrais une ouverture, je tenterai de le neutraliser. Aslan, tu foncera aussi tôt endormir les bébés. Ne te précipite pas ok ? Rapidité et précipitation ce n’est pas la même chose. Dès qu’on entrera dans la grotte je préviendrai Merar pour qu’elle vienne avec le cargo. On prend les hydres et on s’en va tout de suite après. On retourna à nos vaisseaux pour fuir. Ensuite. Feran, Aslan, c’est bon pour vous ?

    - Oui.

    - Oui.

    - Ah et Feran, on ne tue pas les hydres. Ok ?

    - J’avais compris…

    - Bon. Il ne nous reste plus qu’a attendre le départ de l’un des dragons. Je peux voir ta pique en attendant ?

Sareth me confia son arme et l’attente commença. J’essayais de m’habituais à son poids. C’était bien différent que de tenir mon sabre laser. Il ne pesait quasiment rien dans mes mains. La lance était bien équilibrée. Mais c’était une sensation étrange. Il allait falloir que je sois précis. Une coup à la tête. Mais à laquelle ? Je me demandais si l’une des deux têtes de l’hydre était dominante, si j’allais devoir frapper les deux… La rapidité et la précision était primordiale pour se plan. Ca n’allait pas être évidant.

J’en profitais également pour contacter Merar et la tenir informée de notre plan. Elle devait se tenir prête avec Ella pour nous rejoindre. Dès que nous serons rentré dans le tunnel, elle mettrait les turbines en marche pour venir. Si tout se passait bien, c’était la partie facile. En espérant que le dragon qui partait chasser n’allait pas se diriger vers elle…

Il était d’ailleurs entrain de se mettre en chemin. Le sol se mit à trembler, surement sous pattes puissantes. Lentement, deux têtes monstrueuses commencèrent à émerger du trou dans la montagne. Un peau reptilienne, virant vers le jaune, deux grands yeux rouges, des dents acérées. Cela nous donnait une bonne idée de ce que nous allions affronter. Son corps était imposants, puissant et musclé, pourvu de deux gigantesques ailes. Quand il commença à les agiter, le sol fut retourné par les bourrasques. La puissante déployée pour s’envoler était dantesque. J’avais l’impression qu’un seul bâtiment de ces ailes pouvait réduire en miette une squelette humain. Et je n’avais pas vraiment envie de tester cette théorie.

    - Attendons un peu qu’elle s’éloigne.

Le monstre s’éleva plus haut et commença sa traque. Il s’éloigna, secouant les arbres de la forêt sur son passage, comme s’il s’agissait de simples brindilles. J’attendais de ne plus entendre le battement de ses ailes pour reprendre la parole.

    - Allons y.

Notre groupe se dirigea vers l’entrée. Nous devions rester prudent. Je tenais fermant la pique dans mes mains, prêt à parer à toutes éventualités. On pouvait ressentir une tension sur le groupe de chasseur. Nous marchions vers l’inconnu. Devant la grotte, je tendais l’oreille un instant. Tout semblait calme. Seul un sifflement régulier retenait mon attention. On aurait dit que la montagne respirait.

    - A partir de maintenant plus un bruit. Aslan et moi on reste en retrait pour trouver une cachette. Tous les trois, avançait lentement. Il faut que vous soyez les premiers que l’hydre verra. Si jamais ça tourne mal on interviendra aussi tôt. Merar ?

    - Oui ?

    - Met toi en chemin.

    - Bien reçu.

    - C’est parti…

En silence nous avancions donc dans la cavité. Elle était sombre mais la lueur du jour qui s’engouffrait à l’intérieur nous permettait de voir à peu près correctement. Plus nous approchions et plus la respiration se faisait bruyante. Je restais avec le slicer plusieurs mètres derrière nos amis. Tout à coup, leurs pas ralentir. Je compris un instant plus tard pourquoi. Devant nous, une hydre était allongée aux sol, lovée près de trois bébés dragon et de ce qui ressemblait à de grosses pierres polies. Surement des oeufs. Nous ne devions absolument pas les détruire. Mais cela pouvait être à la fois un avantage et un inconvénient. Le dragon allait lutter bac et ongle pour les défendre…

Je faisais signe à Aslan de se mettre à l’abris, derrière des rochers. Permettant aux autres d’avancer sans que nous soyons une distraction supplémentaire pour l’Hydre. Elle ne semblait pas dormir, non, en l’absence de l’autre dragon, elle veillait sur ses petits. Elle ne nous avait pas encore repéré. Mais ça n’allait pas tarde.
#38852
En rencontrant un Dragon Krayt, Sareth pensait avoirImage vu le pire de ce que les dragons pouvaient proposer... Monumentale erreur. Cette abomination imaginée par l'esprit malade d'un Sith était bien pire que tout cela. Une gigantesque paire d'ailes membraneuses recouvrant précieusement ses petits, une lourde queue battant l'air, des bras et des jambes toutes en muscles, une peau recouverte de lourdes écailles, deux têtes cornues aux dents longues et aiguisées... L'arsenal du prédateur parfait. Et dire que dehors, non loin, une autre était en train de chasser. Heureusement que le groupe avait sagement attendu le moment opportun pour frapper, s'en prendre aux deux aurait été tout bonnement impossible... Malgré tout, en affronter une seule ne serait pas du gâteau. Elle ne dormait même pas, elle guettait les lieux avec un regard inquisiteur, défiant quiconque serait assez fou pour s'approcher. Et au loin, cachés derrière des rochers, sans bruit, Sareth et les autres attendaient tout en observant l'immense bête couver avec dévotion ses progénitures. Le bruit sinistre de la respiration du lézard rythmait l'ambiance pleine de tension qui régnait à ce moment précis au beau milieu de la caverne... La lumière du jour peinait à arriver jusqu’au fond de la grotte qui plus est, sans un mot, Sareth et Seven activèrent donc leur vision nocturne pour y voir plus clair. Leur vision décrivait à présent un monde fait uniquement de vert et de noir. Pas le droit de parler, la moindre phrase résonnerait au travers de la grotte et alerterait la mère... Il fallait donc s'en tenir au plan. D'un geste de main, Sareth se pointa du doigt puis désigna la tête de l'Hydre qui était la plus à droite, il visa ensuite de son index Seven pour désigner la tête de gauche, puis Feran à qui il désigna les pattes de la bête... De cette façon, chaque partie du corps de la bête serait occupée, Dashel n'aurait plus qu'à discrètement grimper et assommer la bête...

Bien sûr, ce plan partait du postulat qu'assommer une seule tête suffirait bien sûr, mais il n'y avait qu'un moyen de savoir si cette stratégie allait faire ses preuves. Il y eut donc un léger flottement, une hésitation, comme souvent lorsqu'on se préparait à un tango avec Dame Mort. Puis, une fois prêt mentalement, Sareth leva son bras et entama un décompte avec ses doigts... Cinq doigts, quatre doigts, trois doigts... Deux doigts... Un doigt... Partez. Sans un mot, silencieusement, les trois combattants chargés de distraire le monstre foncèrent dans sa direction, mus par leur courage, ou par leur programme de combat dans le cas de Seven, armes à la main. Ceux qui pouvaient tirer le firent, Feran quand à lui dût se rapprocher... De toute manière, les attaques des chasseurs ricochaient sur la peau du dragon, ils n'allaient pas le tuer avec des armes de ce genre, il fallait bien plus lourd pour traverser les solides écailles de la bête, ils ne se gênèrent donc pas pour l'arroser de tirs. Tout ce qui pouvait l'énerver et la déconcentrer était bon à prendre. Bien vite, chacun se retrouvait à combattre face à une partie du corps de la bête dans une anarchie totale. Sans doute par réflexe, la bête tenta d'abord de prendre son envol, mais le plafond l'en empêcha, elle atterrit donc lourdement sur le sol avant de répliquer. Sareth roula sur le côté, sauta à de maintes reprises et esquivait tant bien mal les multiples morsures de la tête qui lui faisait face tout en visant les yeux de la bête avec ses blasters pour momentanément l'aveugler... Face à un adversaire pareil, toutes les tricheries étaient autorisées tant qu'on ne tuait pas ! Bien vite, se rendant compte qu'il ne tiendrait jamais la cadence, il activa les propulseurs de son armures et commença à virevolter autour de l'immense créature... Un exercice très difficile dans un espace confiné, surtout lorsqu'un monstre géant tentait de vous attraper au vol.

    - Deux têtes pour un QI aussi bas ?! On peut pas dire que la nature vous ait gâtées, même sur le plan physique vous êtes à la ramasse ! Cria le Mandalorien à la bête, plus pour se rassurer lui même que dans le but d'énerver son adversaire.
    - Êtes vous sûr que le registre de l'humour soit bien approprié dans un moment pareil ?!

Pendant ce temps, Seven avait rangé son fusil dans son dos, privilégiant son bâton électrique qu'il maniait à la perfection grâce à ses algorithmes de combat inspirés des magnagardes. Il faisait preuve d'une agilité insoupçonnée face à ses adversaires et frappait régulièrement la tête qu'il avait choisi de combattre, l'électrifiant à de maintes reprises. C'était efficace, hélas l'électricité qui parcourait le bâton n'était pas assez puissant pour assommer le monstre... Il permettait tout au plus de le sonner quelques instants, des instants salvateurs car ils permettaient au droïde de se décaler et d'esquiver de peu une attaque qui aurait sans doute détruit sa structure toute entière. Il feintait, frappait, esquivait et faisant de grands et larges mouvements de le but d'effrayer son adversaire, se faire plus gros qu'il ne l'était... Il roula sur le côté, esquivant de peu son collègue qui zigzaguait dans les airs, manquant de se faire gober par la tête qui le poursuivait au travers de la grotte. Cela pouvait semblait stupide et dénué de sens, mais ce que le chasseur de primes cherchait en réalité à faire était ingénieux, quoi que délirant : Faire un nœud avec les deux têtes du dragon. Cartoonesque, mais pourtant, à force de semer la confusion chez la bête, cette dernière commençait à se faire mal au cou à force de tordre sa tête et de la mêler à sa jumelle, à tel point que les deux têtes étaient à présent très rapprochées... De quoi toucher les deux avec une seule attaque. Espérant que Feran, Dashel et Aslan contrôlaient la situation, il laissait la suite de la mission entre leurs mains, priant son défunt père pour que cette diversion fasse son effet. Dans le cas contraire... Sareth et Seven risquaient de très bientôt se retrouver acculés.
#38855
Image


Après quelque minutes d’attente nécessaire à la mise en place d’un plan d’attaque, les trois chasseurs le mirent à exécution. L’un prenait une tête, un autre s’occupait de la seconde rangées de dents acérées. Et le dernier s’occupait des pattes du dragon. Diviser pour mieux régner. C’était la tactique de Sareth. Une bonne idée puisqu’elle permettait de tenir le monstre occupé alors que Aslan et moi avancions dans l’ombre. Nous restions accroupie pour nous rendre le moins visible possible. Le monstre était trop occupé à attaquer ses trois agresseurs pour nous voir. Mais il fallait mieux être prudent et avancer lentement. Nous longions donc les murs de la caverne. Nous abritant autant que possible dernières les rochers. Cela rendait le suivi du combat difficile. Je ne voyais pas bien ce qui se passait. Mais les rugissements et les tirs de blaster me donnait une bonne idée. En revanche je pouvais apercevoir les petits dragons qui s’étaient retranchés dans un coin. Ils n’étaient pas bien grand. On pouvait en porter un à la fois j’imaginais. Deux auraient été trop lourd pour Aslan. Mais pour ça il fallait endormir l’hydre.

    - Aslan. On est suffisamment proche. Reste caché pour l’instant. Attends que je sois en position. Dès que je sauterais sur sa tête, fonce vers les enfants et paralyse les. Dès que c’est fait, tu pars avec l’un d’entre eux à l’entrée, Merar et Ella devrait t’y attendre. Ensuite tu reviens et recommence. On s’occupe de s’assurer que l’hydre reste inconsciente. Quoi qu’il arrive, ne t’arrête pas. Bon, j’y vais.

Je voyais plusieurs chemin possible pour atteindre les têtes de monstre. Sareth essayait de lui faire faire un noeud avec ses cous. Cette tactique lui avait fait pencher ses têtes sur le côté, les reprochant d’une paroi rocheuse qui pouvait me servir de plateforme juste au dessus d’elle. Je pouvais l’atteindre. Je voyais différent moyen d’y parvenir. Des points d’accroche, des stalactites. Je visualisais le chemin avant de me lancer.

Je m’élançais, courant vers un rocher non loin. Il allait me servir de plateforme pour prendre de la hauteur. Un pas, deux pas, le troisième, et je sautais. Je n’aurais pas dû aller bien loin. Mais mon agilité n’était pas ma seule alliée ici. La Force guidait mes mouvements. Puisant dans son courant d’énérgie, je la laissais me parcourir, amplifiant mes mouvements et la puissance de mon saut. Je décalais du sol et atterrissait sur le mur de pierre, à l’endroit exacte où j’avais vu une prise solide. Mes mains se refermèrent sur le rebord coupant. Je tournais la tête pour observer le combat alors que je commençais mon ascension.

Feran semblait en difficulté. Il attaquait sans cesse les jambes de la créature. Mais ses écailles la protégeait et repoussait le fil de sa lame. Parfois, il parvenait à entamer sa chair. Mais rien de plus qu’une coupure de papier pour un tel géant. Le Zabrak était puissant, et rapide pour son constitution. Mais un simple coup de patte l’envoya s’étaler au sol. Implacable, il se redressa, crachant un filet de sang. Sareth volait toujours au dessus des têtes harcelant le monstre et le narguant, et Seven, d’une précision qui aurait dû être mortelle, bloquait la vision du monstre de ses tirs de fusil. Aslan lui n’avait pas encore bougé. Et moi j’atteignait enfin la plateforme en hauteur.

Le monstre ne me voyait toujours pas. Il était bien trop occupé. Mais petit à petit, sa puissance devenait trop évidante, et Feran commençait à s’épuiser. Je devinais que Sareth n’allait pas réussir à tenir indéfiniment non plus. Seven n’était peut être pas sujet à la fatigue. Mais au moment même où les têtes se seraient démêlaient, il ne résisterait pas à une pluie d’acide. Je devais agir. Mais quelle tête était la bonne ? Je devais avoir confiance. Quelque chose me disait que la tête de droite était le meilleur choix. J’avais presque l’impression de voir le petit écart dans la carapace d’écaille où enfoncer la lance du Mando.

J’attrapais la lance dans mon dos et m’assurait que son système était bien sur non mortel. Je prenais une grande inspiration avant de faire le saut. Il ne fallait pas que je me rate. Il devait y avoir deux bons mètres, peut être trois, entre nous. Mais les mouvements de ses têtes n’aidaient pas. Je restais immobile encore un peu… encore un instant… Maintenant ! Je me laissais tomber, pique vers le bas. La pointe s’enfonça très légèrement dans son crâne. Pas assez pour le blesser outre mesure. Mais suffisamment pour qu’elle libère un choc suffisant pour paralysée la première tête.

Tout une partie du corps de l’hydre s’effondra. Me faisant tomber avec elle. Je roulais au sol, me relevant aussi vite que possible. Le poids de la tête, enroulé autour de la seconde l’avait fait tombé aussi. Mais l’une d’elle était toujours bien éveillée. Et elle était furieuse. C’était sur moi et Seven, côte à côte, qu’elle déversa sa colère. Au moment où je voyais Aslan, courir à côté de moi, portant un corps inanimé dans ses bras, en direction de la sortie, elle rugit violemment. Et de sa bouche béante sortit un liquide verdâtre et malodorant. Instinctivement ma main libre se leva. Concentrée devant nous, un mur invisible commença à se construire, solidifié par la Force elle même. Le liquide destructeur se heurta au bouclier de Force et éclaboussa les alentours. Une des gouttelettes s’envola et retomba sur mon bras tendu. La douleur se fit instantanée. Je laissais retomber le mur et avec lui l’acide. En touchant le sol, un nuage corrosif emplit la caverne. Je tenais mon bras contre moi. Mais je n’avais pas le temps de m’arrêter là malgré la douleur et les larmes sur le bord de mes yeux. J’armais mon bras tenant la pique. Je devais trouver un endroit faible. Mais je n’en voyais pas. En revanche, Sareth pouvait en trouver un depuis les hauteurs.

    - Sareth ! Attrape !

J’envoyais l’arme en fiction du Mandalorien, m’en remettant à lui pour finir un travail que je ne pouvais faire. Si il ne réussissait pas, Seven et moi risquons de finir en flaque verdâtre sur le sol.


Utilisation de la Force :

Pouvoirs :
  • Saut de Force
  • Bouclier
Formes :
  • Shii Cho [ Eveillé ]
#38856
Image


F
ascinant... La bête fonctionnait presque comme un animal siamois, la première tête contrôlait le côté droit du corps pendant que la seconde s'occupait de maintenir éveillé le côté gauche. Ainsi, lorsque Dashel réussit à faire s'écrouler l'une des imposantes gueules de la bête, la partie droite de son corps cessa momentanément de fonctionner, s'écroulant au sol avant de remuer vainement, spasmodiquement. La créature était déstabilisée, mais pas neutralisée pour autant. Sa patience avait atteint ses limites, elle se moquait désormais bien de savoir les dommages qu'elle pouvait engendrer autour d'elle ou sur son nid, elle cracha donc son venin vers ses adversaires avec rage, personne ne pouvait y survivre... Mais, alors que tout semblait perdu, un mur invisible sembla se dresser devant Dashel, le protégeant lui et Seven d'une attaque qui aurait pu être mortelle, mais ce fut hélas insuffisant, l'acide toucha son bras. Désarçonné par la douleur, le mur se dissipa, relâchant des fumées toxiques dans les airs... Toujours en train de voler, le chasseur comprit que c'était à lui de terminer la mission, après tout le filtre à oxygène de son casque lui permettait d'ignorer les vapeurs toxiques. Plein d'espoir et de détermination, le Jedi jeta l'arme qui sauverait le groupe en direction du Mandalorien, arme qui fut attrapée au vol.

Le groupe comptait sur le combattant, il fonça droit vers la tête encore vivante, mu par la force du désespoir, mais fut repoussé par le mouvement spasmodique des ailes du monstres... Il percuta donc un mur et s'écroula sur le sol, complètement sonné. Le duracier avait encaissé le coup, mais il vibrait à présent à plein régime, réverbérant le choc qu'il venait d'absorber... La vision du guerrier était floue, ses oreilles ne captaient plus qu'un puissant bourdonnement. A ce moment précis, il ressentait la même ardeur et la même douleur que lorsqu'il s'était retrouvé face au Dragon Krayt sur Tatooine... Peut être était-ce à cause de son état à demi inconscient, mais Sareth croyait entendre les chants en Mando'a du clan des oubliés résonner dans ses oreilles. Au même moment, la seconde tête de l'hydre regardait Seven et Dashel avec un regard plein de malice, prête à leur faire payer leur affront. L'acide commença à affluer vers sa bouche, coulant d'entre ses dents crochues, puis...

Rien. Un câble métallique fut projeté, derrière la bête, et s'enroula autour du cou de la créature, lui coupant le souffle et l'empêchant de vomir ses flots de poison telle qu'elle l'avait prévu. C'était Sareth, à nouveau debout, qui tenait fermement à deux mains le câble lancé depuis son poignet gauche, tirant sur ce dernier comme si sa vie en dépendait. Les servomoteurs permettaient au chasseur de primes de vaguement tenir le coup, mais plus la tête se débattait, plus il se faisait tracter en direction de la créature, ses bottes métalliques crissaient contre le sol, ses muscles atteignaient leur limite et menaçaient de lâcher, de même que ses tendons et ses os, pourtant il se refusait de céder la moindre parcelle de terrain à son adversaire. L'adrénaline surpassait la douleur, offrant au Mandalorien une force que lui même n'aurait pas soupçonné... Finalement la bête réussit à attraper le câble métallique dans sa bouche et mordit dedans, le tranchant sur le coup. C'était déjà trop tard, lorsqu'elle se rendit compte qu'elle avait également libéré le guerrier, lui laissant les mains libres, elle n'eut que le temps d’apercevoir le sommet de la pique de force atteindre le sommet de son crâne.

La tête s'écroula, parcourue d'un flot ininterrompu d'électricité, complètement inerte. Le responsable de cette attaque plongeante, lui, utilisa son arme comme une canne, se rendant soudain compte que son dos et ses muscles lui faisaient un mal de chien à présent que l'adrénaline se dissipait. Sareth Drarh Kuryida s'était montré digne de son titre une fois encore ! Bon, il ne l'avait pas vraiment tué, mais il l'avait vaincu, pour sûr. Voyant l'état du pauvre Dashel, il grommela une phrase à demi mot.

    - Foutons vite le camp d'ici, il faut qu'on... Arg... Soigne ton bras.
    - Je suis d'accord, ne perdons pas plus de temps, répondit Seven en emportant un bébé endormi avec lui.

Le groupe ne perdit pas plus de temps et disparut des cavernes avant que le papa n'arrive... Du moins, ils le firent aussi vite qu'ils le pouvaient étant donné l'état des combattants. Ils étaient enfin arrivé au bout de leur quête, du moins, ils l'espéraient, tant qu'ils n'étaient pas à bord du vaisseau de Merar, ils n'étaient pas encore tirés d'affaire.
#38859
Image


Tout reposait finalement sur les épaules du Mandalorien. Dans les airs, il attrapa au vol sa pique. Il était habile, un chasseur né. Mais la créature que nous affrontions était sans doute l’une des plus puissantes que j’avais eu l’occasion de rencontrer. D’un bâtiment d’aile, elle le balaya. Nous étions fichu. Le robot restait impassible. Etait ce dû à son programme ? Se savait il fini et lutter était inutile ? Ou avait il une confiance aveugle en son ami ? Je n’aurais su le dire. Pour ma part, j’étais pétrifié. Persuadé que le voyage prenait fin aujourd’hui. Je voyais déjà la bouche grande ouverte du monstre se diriger vers nous. Dans un instant il ne resterait plus rien de nos corps. Je fermais les yeux, communiant avec la Force, attendant de la rejoindre. Mais il ne se passa rien. Pas de douleur, pas d’oubli, rien. Je rouvrais les yeux pour comprendre ce qui venait de se passer. Un câble métallique s’était refermé autour de la tête encore consciente du dragon. A l’autre bout se tenait le guerrier. Il luttait vainement contre l’hydre. Elle était bien trop fort pour lui. Il nous avait sauvé la vie, mais la lutte semblait inespérée. Elle coupa le lien, s’arrêtant à riposter. Je ne pouvais qu’imaginer le feu bruler toutes les chairs de Sareth. Mais la soif de vaincre était plus puissante encore chez le combattant en armure. Il attrapa sa lance et fonça. Il était rapide. Plus rapide qu’elle. La pique frappa le crâne du monstre avec force. Et dans un dernier fracas métallique, l’hydre fut vaincu.

Le silence dura plusieurs longue seconde. Seul Aslan, trop concentré sur sa tache semblait libre de se déplacer. Il venait tout juste de repartir avec un second enfant. Le voir courir vers la sortie en me frôlant me fit sortir de ma transe. Sareth se relevait tant bien que mal, utilisant son arme pour garder le dos droit. Il souffrait. Et mon bras commençait à me faire de plus en plus mal. Je n’osais pas encore regarder. J’avais peur de découvrir la chair rongée par l’acide. Finalement, Seven bougea en premier, se dirigeant vers le dernier enfant assoupi et le souleva. Je serrais mon bras contre ma poitrine en voyant arriver le Mando. Je ne pouvais pas être moins d’accord avec lui.

    - Je ne veux pas être sur cette planète quand ce dragon se réveillera. Dépêchons nous.

Nous partions en direction de l’entrée de la caverne, avançant tant bien que mal. Moi et Sareth à cause de nos blessures. Seven à cause du poids du bébé. Seul Feran semblait à peu prêt en état malgré sa démarche saccadée. Il boitait, mais rien de bien grave. Aslan arriva vers nous à mi chemin, alors qu’il courait à une vitesse prodigieuse. Il proposa son aide au Mando pour l’aider à avancer. Moi mon bras était en charpie, mais je pouvais marcher.

    - Bon… Ca c’est presque passé comme prévu… J’ai prévenu Merar qu’il y aurait des blessés. Elle s’y attendait à vrai dire. Son matériel est à bord de l’Hermes. Elle est venu avec le cargo pour transporter les bébés. On en a déjà mis deux en cage et elle leur a donné une dose de Bantha pour qu’ils ne se réveillent pas de si tôt. Elle préférerait faire le voyage jusqu’à Mrisst sans avoir trois dragons éveillés à bord. Je peux la comprendre.

    - Surtout qu’elle sera avec toi Aslan. Vous ferrez le voyage ensemble.

    - Euh…

    - Elle va avoir besoin d’aide. Je ne veux pas la laisser toute seule. Et rend son blaster à Sareth avant qu’on oublie.

Le cargo était juste devant l’entrée de la caverne. A en jugé par la respiration profonde et constante qu’on entendait, le dragon dormait encore. Je mettais un regard vers le ciel. Il était dégagé. Pas de signe de la mère. On avait peut être le temps de filer. Merar descendit du vaisseau en trombe en nous voyant dans cet état.

    - Vous allez bien ?

    - Ca ira pour l’instant… Aslan, Feran, allez aider Seven à mettre le dernier dragon en cage. Merar, démarre le vaisseau avec Ella et dépêche toi de nous emmener aux Hermes. On ne s’attarde pas sur cette planète de malheur. Je ne sais pas si c’est les vapeurs d’acide ou si l’atmosphère de cette planète me donne des mots de tête mais je ne veux pas y rester plus que nécessaire.

Je montai dans le vaisseau, laissant la trappe se refermer derrière nous alors que les moteurs commençaient à gronder. Je m’appuyais se la paroi métallique, soufflant dans une grimage. On était presque à l’abri. L’adrénaline disparaissait de plus en plus et avec elle, la douleur augmentait. Je me tournant vers Sareth en souriant tant bien que mal.

    - Comment tu te sens ?

Je me laissais tomber, assis au sol, seul le mur me retenant.

    - Bon sang… Ca fait mal. Je crois que je ne dirais pas non à un verre…
#38860
Image


Le Mandalorien, dans un acte de libération, avait retiré son casque et roupillait à moitié dans le cargo... La douleur régnait dans son corps, mais son esprit était plein d'une satisfaction et d'une jubilation qui donnait du baume au cœur. C'était intense, pas autant intense que l'a été le un contre un face au Krayt, mais cela restait un combat qu'il n'oublierait pas de sitôt, le fait qu'il était aidé et bien accompagné jouait pas mal sur le côté jovial de la mission, et ce malgré la fin qui aurait pu être catastrophique si le combattant ne s'était pas relevé de sa chute brutale. Faire ce genre de choses en groupe avait un petit quelque chose en plus qui donnait envie au chasseur de primes de renouveler l'expérience. Il observa alors Dashel, lui aussi épuisé, son bras faisait peine à voir... Mais malgré la douleur, le Jedi semblait lui aussi jovial à l'idée que cette mission touche enfin à sa fin. Il lui sourit et donc et répondit en ricanant.

    - Comme quelqu'un qui a essayé d'arrêter un train en marche avec seulement ses bras, rigola-t-il avant de gémir de douleur à cause d'une douleur aux côtes. Mais... c'est déjà moins pire que la raclée que le Dragon Krayt m'avait mis, ajouta-t-il avec un sourire. Et puis... Maintenant que l'adrénaline est passée je me rends compte de l'exploit qu'on a accompli et je suis fier, très fier.

Après cela, un verre serait en effet de mise. Le groupe traversa le ciel de la planète, profitant du calme de l'instant, observant la forêt qu'ils avaient peiné à traverser depuis les hauteurs. Se dire que les Massassis et les Hydres étaient derrière lui détendait Sareth, lui permettant de souffler un bon coup. Plus qu'un sacré paquet d'argent, Sareth avait gagné un ami ainsi qu'un nouveau monstre à rajouter sur son tableau de chasse. Chasser le dragon avait quelque chose de... Grisant. Le Mandalorien avait hâte d'aller voir Sanya sur Tatooine pour lui raconter cette histoire qui valait le détour. Cela lui rappela d'ailleurs qu'il était peut être temps de trouver de nouveaux lingots de Beskar après cette mission corsée, il les avait bien mérité après tout.

    - Si jamais tu as d'autres contrats du genre à proposer, hésite pas à me contacter, je répondrais présent sans hésiter.

Rien ne se passa, dans un premier temps le Kage […]

Héléna Mikaelson

VAISSEAU https://i.imgur.[…]

La forêt était redevenue silencieuse pendant un m[…]

Sur une planète voilée aux yeux de la Galaxie Yal[…]

Système d'amélioration des armures

Systèmes support Nom : Cartouche de gaz l[…]

Problème discord

Je n’arrive pas a acceder au discord, Quelqu un pe[…]

Discord

Bonjour, Quelqu un peut il m inviter sur discord ?[…]

L e Dug acquiesça... En effet il était temps […]