L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

#38546
Ils sortirent d’hyperespace juste devant la planète, sa face même criait au monde à quel point elle avait été maltraité, martyrisé par ceux qui l’occupaient. Anoat, planète presque sans importance du Corridor d’Ison. A l’époque impériale son emplacement était pourtant presque stratégique dans le Corridor, la planète surpolluée et presque inhabitable se trouvait entre Bespin riche du gaz Tibanna et Hoth, planète fournissant de la glace jusqu’à l’impératrice Cir’Delaviel. Seïstan n’en avait entendu que des rumeurs sur la destination exacte de cette glace, certains affirmants qu’elle était envoyée sur les mondes pauvres par l’Empire car cela coutait moins cher que des collecteurs d’humidité, d’autres n’hésitaient pas à avancer que servi avec du sirop cette glace était un des meilleurs mets de la galaxie.

Toujours est-il que les patrouilles impériales étaient nombreuses, ce qui n’arrangeait pas les marchands aux papiers douteux, ni les sites d’excavations des champs d’astéroïdes. On avait donc installé, bien caché sous le manteau planétaire d’Anoat un shadowport. On avait fait au plus simple, en commençant par se caler sur le réseau d’égouts existant afin de l’agrandir et l’approfondir en utilisant des droïdes ou ceux qui ne manqueraient à personne à cause de la pollution. On avait ensuite installé des sas et des filtres pour essayer de rendre le lieu habitable et pas trop nocif pour la santé, enfin de manière toute relative vue les occupants. Plusieurs entrées avaient été cachés des patrouilles impériales, mais les contrebandiers, pirates et autres avaient l’habitude de trouver ce genre de lieu, rapidement c’était devenu un point de passage important. Les entrées pouvaient en être verrouillées de l’intérieur pour éviter qu’un criminel plus stupide que la moyenne ne dévoile la position du shadowport alors qu’il était serré d’un peu trop près par une patrouille. L’entraide est certes une belle et bonne chose, mais la survie est mieux.

Seïsta, et Solyr y avaient envoyé quelques mois pour aider aux travaux et monter la garde, des hommes armées ne sont jamais en trop dans ce genre de lieu. Celui qui en avait la gestion était un Dug au caractère difficile, même parmi les membres de cette race pourtant difficile.


On est arrivé sur Anoat, tu te souviens c’est là qu’on avait rencontré ce Dug, Dewanga. Il n’était pas à prendre avec des pincettes, lorsque Silver lui avait marché sur les pieds il lui avait mis un de ces coups de pied, je n’imaginais pas qu’un Dug pouvait sauter aussi haut, ni frapper aussi fort d’ailleurs.

Enfin, j’espère qu’il sera là, il avait été affecté à autre chose un moment, mais si le shadowport est encore occupé on pourra au moins essayer de le contacter, tu en penses quoi ?




C’est vrai, on ne saura pas comment on sera reçu, mais je ne pense pas qu’il va nous en vouloir, après tout on vient pour prendre des nouvelles de Doashim, il le connaissait bien, il doit avoir un moyen d’entrer en contact avec lui. La seule autre personne qui pourrait nous aider c’est Eys’than, tu as vraiment envie d’aller le voir sur la station Void ?



Moi non plus je ne l’aime pas, mais au moins il nous a appris à manier les armes. C’est pas un bon souvenir ça. Tu aurais pu me prévenir que tu entrais dans l’atmosphère, j’ouvre le canal sécurisé et j’envoie les codes d’identification. Prépare-toi, on ne sait pas ce qui nous attend

Armement paré, je commence les manœuvres d’approches

Le chasseur descendait lentement en direction d’une vallée peu encaissée au bout de laquelle, une bouche d’égout assez grande pour y faire passer un speeder déversait un liquide d’un vert inquiétant. Bien cachée derrière, la cascade de pollution se trouvait l’accès qu’ils avaient choisi d’emprunter. Il s’agissait du plus petit, seuls des chasseurs pouvaient espérer le prendre, et c’était donc également le plus légèrement défendu. Autant choisir la zone où vous risquiez le moins de problème. La vitesse du chasseur décrue encore en attendant l’ouverture des portes. Sans réponse et s’ils n’étaient pas accueillis par des tirs de blaster, ils pourraient toujours remonter pour rejoindre un autre accès ou se poser dans un endroit discret puis se déplacer à pied, mais vu l’atmosphère de la planète, autant éviter.
#38600
Image


La planète était, comme à son habitude, secouée par des bourrasques empoisonnées emportant avec elles de nombreux déchets ainsi que des vapeurs toxiques aux couleurs écœurantes. Un vent mauvais et toxique traversa l'atmosphère rance de la planète durant de longues secondes... De longues secondes durant lesquelles rien ne se passait. Les bons codes avaient été données par le vaisseau de Seïstan pourtant... C'est comme si les lieux avaient été abandonnés depuis des lustres. Le liquide vert toxique coulait sur la surface du vaisseau et ruisselait sur ce dernier. La carlingue fut heureusement épargnée par les agents acides qui se trouvaient à l'intérieur. Peut être que le lieu avait été abandonné, la vieille porte blindée qui se trouvait face au chasseur semblait elle aussi rouillée et mal entretenue. Mais alors que tout indiquait au ninja qu'il devrait trouver un autre chemin pour rentrer dans le complexe abandonné, une radio qui n'avait pas dû être utilisée depuis bien longtemps grésilla avant qu'une voix fatiguée se mette à causer à l'intérieur.

    - Ici Shadowport, on vous ouvre. Posez vous et sortez du vaisseau, je ne veux voir aucune arme à votre ceinture ou dans votre dos, terminé.

Le signal sonore de la radio s'arrêta, puis un lourd tremblement secoua la caverne proche de la porte. Mise en marche par un système de rouage attaqué par le temps et l'usure, la lourde porte se mit à coulisser avant de lentement s'ouvrir dans un bruit sourd, faisant trembler l'ensemble de la structure à chaque déplacement de la lourde ouverture métallique. Finalement, un trou assez grand pour un chasseur se découvrit à l'emplacement de la porte, permettant à Seïstan d'entrer... L'emplacement réservé aux vaisseaux n'avait pas été utilisé depuis un long moment, tous les vaisseaux posés sur place avaient pris la poussière, ils ne devaient pas beaucoup sortir, l'état de la porte qui était censée leur permettre de sortir en témoignait. Là, à l'entrée du spatioport, attendant l'arrivée du vaisseau, se trouvait un Dug qui semblait être à la tête des autres hommes qui se tenaient derrière lui, blasters à la main. Ce Dug n'avait pas l'air très sociable, il avait une mine patibulaire, ses yeux transmettaient la nervosité et sa peau semblait avoir subi l'usure des combats et de l'atmosphère de la planète. Il toussait d'ailleurs beaucoup assez régulièrement, le système de filtrage d'oxygène du Shadowport ne devait plus aussi bien fonctionner qu'à l'accoutumée. Lorsque Seïstan et son associé descendirent de leur vaisseau, le Dug vérifia qu'aucun des deux n'avait emmené d'armes avec lui puis prit la parole. Il avait une voix grave et bien entamée par l'inhalation régulière de vapeurs toxiques, autant dire que pour un trentenaire, sa voix laissait présager qu'il était plutôt cinquantenaire.

Image- J'ignore ce que vous foutez ici, mais vous feriez mieux de me le dire très rapidement. Si jamais le vaisseau et les codes que vous avez utilisé pour entrer ici sont volés j'peux vous dire que vous allez passer un sale quart d'heure, tout ça appartient à Doashim !

Il ne semblait pas reconnaître Seïstan ni son associé en tant qu'anciens membres de son organisation, il faut dire qu'au court de sa fulgurante carrière, le Dug avait rencontré tout un paquet de gens et n'était pas spécialement un physionomiste... Sans parler que fréquenter les gens n'était de toute façon pas son hobby, grognon et nerveux comme il était. Il allait donc falloir être convainquant pour que cet alien au caractère bien trempé veuille bien ordonner aux hommes derrière lui de baisser leurs armes. Derrière lui se trouvaient quatre hommes dans des tenues rudimentaires tenant des armes du Maelstrom en mauvais état, ils ne devaient pas avoir les moyens de les entretenir ni le temps. Au loin on pouvait entendre une turbine très bruyante en train de brasser inlassablement l'air... C'était le système de recyclage d'oxygène qui semblait miraculeusement fonctionner malgré son état déplorable grâce à des rustines posées ci et là sur ses tuyaux et ses turbines. Il faisait assez sombre, difficile donc de voir l'entièreté du complexe, ce dernier n'était éclairé que par quelques lumières au plafond qui clignotaient frénétiquement par cause de leur ancienneté. L'odeur n'était pas meilleure... L'endroit empestait le renfermé.



Qu'allait donc faire Seïstan à présent qu'il se trouvait face au Dug qu'il était de toute évidence venu chercher ?
#38608
L’attente est toujours longue, le temps semble alors s’étirer comme si sa durée était variable, s’allongeant indéfiniment. Tout semblait mort et abandonné, c’est d’ailleurs pour cela que ce monde avait été choisi. Il n’attirait pas l’attention, même ceux qui le croyaient le connaître l’évitaient. Le shadowport n’avait jamais été rutilant, mais son entretien avait été assuré pendant des années pour que les déplacements puissent se faire rapidement et discrètement, Seïstan sentait une chape presque aussi toxique que l’atmosphère extérieur peser sur son estomac alors qu’il vérifiait encore une fois ses cadrans. Armes prêtes à faire feu, missiles chargés dans les tubes et aucun signal sur le radar. Comme il y a deux secondes, deux minutes ou deux heures. Impossible de dire combien de temps s’était écoulé. Les positions découvertes avaient tendance à le rendre nerveux. Puis un grésillement désagréable indiquant un signal radio, les paroles étaient compréhensibles mais semblaient venir d’un autre temps.

Ici Shadowport, on vous ouvre. Posez-vous et sortez du vaisseau, je ne veux voir aucune arme à votre ceinture ou dans votre dos, terminé.

Les conditions étaient étranges, surtout pour un endroit normalement côtoyé par des criminels plus ou moins endurcis, la majorité n’était certes pas des meurtriers en puissance, mais aucun n’était un enfant de chœur. Il pouvait sentir Solyr se tendre alors qu’il faisait passer le vaisseau par la porte blindée, suivant un couloir mal éclairé avant d’arriver aux baies de stationnement. Les lieux étaient pour ainsi dire déserts, on était loin des dizaines de cargos de contrebande et des chasseurs pirates qui occupaient la zone dans leurs souvenirs. Les rares appareils visibles semblaient ne pas avoir bougé depuis des lustres, alors que le Gungnir se posait ce fut un véritable tourbillon de poussière qui s’éleva autour d’eux. Le cockpit s’ouvrit avec le léger chuintement habituel, alors que Solyr se redressait du poste de pilotage, s’étirant après être resté longtemps assis. De son côté Seïstan faisait le tour de ses armes, aucune ne pouvait être cachée et de toute manière désobéir à un Dug hargneux et paranoïaque était loin d’être le meilleur moyen pour finir une journée en bonne santé. Avec un soupir il laissa ses armes là, au pire ils pourraient tous les deux se rabattre sur un bon vieux corps-à-corps.

Une fois sortis du vaisseau ils se dirigèrent vers le corps de bâtiment du shadowport, devant lequel les attendait la silhouette familière du Dug. Autour de lui, des hommes armés et a bonne distance pour éviter ou anticiper tout acte de folie de la part des deux compères. Le Dug semblait avoir passé beaucoup de temps sur la planète, son organisme subissant les effets de la pollution. Une peau vieillie et marquée, et surtout une toux assez forte pour faire cracher son poumon à un humain étaient des signes qui ne trompaient pas.


J'ignore ce que vous foutez ici, mais vous feriez mieux de me le dire très rapidement. Si jamais le vaisseau et les codes que vous avez utilisé pour entrer ici sont volés j'peux vous dire que vous allez passer un sale quart d'heure, tout ça appartient à Doashim !

Vous êtes toujours aussi aimable Lieutenant Dewanga, même si je trouve vexant que vous ne vous souveniez pas de nous. Nous sommes Seïstan Chinotsuki et Solyr de la Force de Frappe Kogarasumaru, nous avions été affectés ici lors de la création des lieux avant d’être envoyé auprès du Lieutenant Eys’than sur la station Void.

On n’était pas sûr de vous trouver ici, comme vous aviez également été réaffecté. C’est justement pour Doashim que nous sommes là, son visage tourne en boucle sur l’holonet. Il s’appelle en réalité Aëlingen Hellwind et il est accusé du meurtre de son épouse, la dirigeante de la CSU, rien que ça. Est-ce que vous avez des nouvelles le concernant ? Depuis la dissolution de la Force, nous n’avons plus de nouvelles de personnes...


Ils avaient les moyens de vérifier tous ses dires, enfin s’ils avaient encore accès au réseau de la Kogarasumaru. Ceux des hommes du rang avaient été coupés depuis longtemps, sans doute pour éviter les trahisons et les fuites du détail des différentes opérations menées. Les accès des officiers étaient peut-être encore valides, en comptant Doashim ils n’étaient que quatre après tout. Dans tous les cas, il ne restait plus au Kage qu’à attendre, Solyr à ses côtés restait silencieux. Il faut dire que la conversation du Cathar n’était jamais très prolifique.
#38793
Le Dug, qui jusqu'ici tirait la bouche, tenta de reprendre un air souriant bien qu'il en avait perdu l'habitude depuis des lustres, à la simple mention des Forces de Frappe, les autres hommes qui se tenaient derrière lui baissèrent eux aussi leurs armes et poussèrent un soupir de soulagement. Visiblement ça faisait bien longtemps que ces criminels n'avaient pas rencontré un visage amical. Le mot fut passé et de fil en aiguillé, la vie reprit son cours à l'intérieur de la station, le bruit revint et le lieu reprit tant bien que mal une ambiance un peu moins anxiogène... Bien qu'on devinait aisément que la vie n'était pas facile dans le coin. Le natif de Malastare se racla alors la gorge et toussa à de maintes reprises. Il reprit la parole, calmé et agréablement surpris d'enfin voir quelqu'un venant de l'extérieur.

    - Ouais... Ouais, ça me revient. Le duo peu bavard mais efficace, ce souvenir le fit sourire malgré lui. Désolé pour la réception caustique mais en ce moment on se cache pour éviter de se faire remarquer... Comme tu viens si bien de le dire on a perdu le contact avec tout le monde, si il reste encore quelque chose des Forces de Frappe, on doit être les derniers à encore la représenter, expliqua-t-il en toussant. Et à propos de Doashim... C'est justement lorsqu'il est mort qu'on a préféré se planquer. M'enfin... On en parlera une fois posé dans une pièce mieux oxygénée avec quelque chose à boire, suivez moi.

Il invita les deux compères à le suivre au travers du complexe d'un revers de jambe puis marcha au travers du long et labyrinthique complexe caché. Parfois le Kage et le Cathar croisaient des visages familiers sur la route, des vieux compagnons qui les saluaient avec un regard surpris, comme si ils venaient de croiser un fantôme. Depuis combien de temps est-ce que ces hommes vivaient ici, coupés du monde ? Cela faisait peine à voir, même pour des criminels au cœur de pierre. Finalement le Dug mena ses collègues jusqu'à ce qui ressemblait à son "bureau"... Un terme à employer avec des guillemets en raison de l'état chaotique des lieux, mais bon, il y avait de quoi s'asseoir et de quoi boire, c'était le principal et l'essentiel.

    - Ça fait une éternité qu'on est ici, j'ai du mal à compter les jours, 'faut dire que le manque d'oxygène ça aide pas à mémoriser... D'où est-ce que vous venez ? Où est-ce que vous étiez durant tout ce temps ? Vous étiez là lorsque le Balmung a... ?

Visiblement, rien que d'en parler le Dug semblait mal à l'aise... Cependant, il attendait malgré tout une réponse avec beaucoup d'appréhension. Cette histoire le traumatisait mais l'intriguait malgré tout. Il faisait partie des rares à avoir fréquenté Doashim, le voir disparaître du jour au lendemain et se faire accuser du meurtre de sa propre épouse lui laissait plus de séquelles qu'il ne voulait l'admettre... Et il voulait comprendre pourquoi et comment tout cet enfer avait pu avoir lieu.
#38911
L’état de santé du Dug avait l’air pour le moins inquiétant, de tous les lieutenants c’est celui qui avait toujours été le plus libre de ses déplacements et le voilà enfermé dans le pire endroit possible, avec une base qui n’était plus entretenu. Le Shadowport était un lieu d’échange, ceux qui transportaient des choses à la légalité douteuse ou qui ne pouvait se déplacer dans l’espace impérial y trouvaient un refuge en échange de quelques crédits. Et le voilà abandonné, comme si plus personne n’avait besoins de ce genre de retraite pour échapper aux autorités.

Non, plus exactement c’est comme si les seules personnes ayant besoin de cet endroit étaient ceux qui l’avaient construit. Les paroles du Dug étaient étranges, le Kage devait essayer de mettre certaines choses au clair.


La dissolution des Kogarasumaru a été annoncé il y a de nombreuses années, en fait ce sont les dernières nouvelles que nous avions eu de Doashim jusqu’à l’annonce de la mort de sa femme sur l’holonet.

Ils parlaient tout en cheminant dans le port, croisant quelques visages connus souvent marqué par la fatigue, l’annonce de la mort de Doashim fut un choc, ils avaient encore espoir de le retrouver en vie pour lui permettre de prouver son innocence. La mention du Balmung le mit cependant mal à l’aise, peu de nom était aussi secret parmi l’ordre que celui de ce vaisseau. Seïstan y avait servi pendant quelques temps, mais le sort de ceux qui parlaient trop librement de ce vaisseau était peu enviable.

Suite à la dissolution, je suis resté avec Solyr et on a vécu de petit boulot en tout genre. Ce n’est pas la grande vie et une bonne partie de notre matériel a été mis au rebut faut d’entretien mais on s’en sortait. Cela nous a fait un choc de voir le visage de Doashim affiché partout, je ne pense pas qu’il était du genre à assassiner sa propre femme.

Nous avions espoir de le retrouver de l’aider à prouver son innocence, c’est en fait pour cela que nous étions venus. Pour savoir si vous aviez des nouvelles ou des idées pour nous permettre d’avancer. Quelqu’un aurait réussi à le tuer ? Et je n’ai plus entendu parler de ce vaisseau depuis Kessel…
#39061
Image


D
ewanga écouta sans un mot l'histoire de Seïstan et de Solyr avec un brin de nostalgie dans le regard... Cela lui rappelait une époque où les choses étaient plus simple et où les Forces de Frappe Kogarasumaru étaient encore toutes puissantes. Ils se pensaient être les rois du monde, aucun syndicat du crime ne s'opposait à eux, les Hutts avaient été maté, la Tenloss massacrée... Même le Soleil Noir et le Consortium avaient fini par s'écrouler. Pourtant... Il avait suffi de si peu pour que tout s’effondre... Cette pensée tragique en appelant une autre, il devint également bien vite mal à l'aise lorsqu'il se rendit compte que les deux mercenaires ignoraient la triste nouvelle. Il l'avait entendu, elle avait fait le tour du territoire confédéré lorsque la nouvelle avaient eu lieu. L'ennemi public numéro 1 de la CSU, prétendument mort, exécuté par les Dark Corps pour haute trahison. Même si le Dug avait un cœur de pierre, il pouvait difficilement rester insensible à la mort de son patron, encore moins à la destruction totale de ce que les deux avaient créé ensemble. Dans le fond, il voulait encore croire que c'était faux et qu'Aëllingen était encore vivant quelque part, mais il avait complètement abandonné l'idée même d'enquêter sur sa mort...

    - Vous l'ignorez... ? Les infos de la CSU l'ont annoncé publiquement, quelques mois à peine après qu'il ait été présumé coupable du meurtre de sa femme... Il aurait été tué par les forces confédérées. Et le Balmung, lui, est parti en fumée après avoir foncé droit sur Mrisst, détruit par les croiseurs de défense... Quelques temps après c'est le parlement qui explose, et c'est encore nous qu'on accuse. Les Confédérés nous cherchent partout, c'est un miracle qu'ils ne m'aient pas encore mis la main dessus... C'est pour ça que je suis caché ici.

Il toussa suite à sa tirade et manqua de s'étouffer avant de reprendre lentement son souffle... Le simple fait d'en parler le remettait en colère et lui faisait perdre ses moyens. Alors que les Confédérés et les Kogarasumaru entretenaient des relations cordiales depuis des années, tout était parti en fumée en un instant, autrefois amis fidèles voilà que les mercenaires devenaient les ennemis publics numéro 1 de la Prima. Il avait beau chercher à comprendre ce qui s'était passé, tentant de reconstituer le puzzle dans son esprit fatigué, rien ne faisait sens... Il manquait un élément de compréhension important pour découvrir la vérité, il le savait. Mais... Il n'avait ni la force ni les moyens d'enquêter... A l'inverse de ces deux jeunots.

    - Toute cette histoire est étrange... Mais je ne sais pas qui croire. Doashim était... Spécial, très déséquilibré, un peu fêlé même, il aurait très bien pu tuer sa femme à cause de sa démence mais... Je ne sais pas, le fait que les Confédérés nous l'aient mise à l'envers de cette manière, c'est louche. Et puis cette explosion du parlement... C'étaient bien nos explosifs, mais si c'était vraiment de notre fait j'en ai jamais entendu parler, et je peux vous dire que c'est pas moi qui ait donné cet ordre. Il faudrait... Enquêter, démêler le vrai du faux. Peut être qu'Eys'than sait des choses, il était dans le Secteur Bothan aux dernières nouvelles, ça m'étonnerait que les Confédérés aient pu lui mettre la main dessus.

Il commença à réfléchir à d'autres possibilités tout en observant les réactions des deux mercenaires... Le Dug ne pouvait pas se voir dans un miroir, mais il se doutait bien qu'il devait avoir l'air pathétique. Il se sentait comme un vestige d'une époque qui était passée à l'étape suivante sans lui, il avait deux trains de retard mais continuait malgré tout de courir... Il termina donc sa longue tirade en regardant les deux hommes dans les yeux, espérant qu'ils accepteraient sa requête. Ça pouvait sembler bête, mais voir ces deux mercenaires encore indemnes et prêts à enquêter lui donnait du baume au cœur, il voulait croire que la mort d'Aëllingen ne resterait pas drapée dans le voile du mystère et de l'oublie.

    - Je ne peux plus partir d'ici... En tous cas je ne peux pas dans l'immédiat, mais vous oui. Je ne me fais pas d'illusion, les forces de frappe Kogarasumaru ne seront plus jamais les mêmes, peut être même qu'elles finiront pas s'éteindre avec nous, mais je me refuse de passer la main tant qu'on aura pas découvert ce qui est arrivé à Doashim et pourquoi ça lui est arrivé. On doit le faire pour lui, il était peut être fou dans ses derniers jours, mais il nous a donné un avenir et une cause pour laquelle nous battre.
#39065
Le vieux Dug avait toujours été du genre taciturne, mais il semblait avoir prit une montagne sur la tête dernièrement. Il faut dire que les nouvelles n’étaient pas bonnes, le Kage et son acolyte eux-mêmes avaient l’impression que le sol s’ouvrait sous leurs pieds. Ils s’attendaient à retrouver Doashim et à le laisser gérer la suite des opérations, comme cela avait toujours été le cas, mais d’après les annonces de la CSU leur chef avait été exécuté.

Non seulement il semblerait que Doashim avait quelques problèmes sur la fin, quelque chose d’assez grave pour lui faire perdre une bonne partie de ses moyens. Ce qui expliquerait que la CSU ait put lui mettre la main dessus aussi rapidement, mais cela le rendait potentiellement violent, enfin encore plus violent qu’avant. L’option selon laquelle il était réellement coupable du meurtre de sa femme devenait probable. Ce qui était étrange du point de vue de Dewanga était la vitesse à laquelle la CSU s’était retournée contre les Kogarasumaru et les avaient pris en chasse. A un point tel, que même dans le Corridor d’Ison, à des milliers de kilomètre de Chandrila, le Dug ne se sentait pas à l’abri.

La proposition de Dewanga rejoignait leur plan initial, découvrir les raisons de l’état de santé de Doashim, la vérité derrière le meurtre de son épouse et l’explosion du parlement. Trop de chose était discordante, sans que l’on ait besoin d’aller trop loin derrière la version officielle, ou alors ils avaient hérités de la paranoïa de leur mentor.


Nous ignorions tout cela, après l’annonce du meurtre nous sommes de suite partis en quête de quelqu’un pour nous renseigner afin de pouvoir rejoindre Doashim, malgré sons caractère nous l’imaginions mal assassiner sa femme. D’ailleurs, apprendre qu’il était marié à une princesse était une sacrée surprise également quand on y pense...

Depuis des années nous n’avions plus de nouvelles, nous ne connaissions pas son état de santé, mais c’est étrange que la CSU se soit retournée contre nous. Après les évènements de Chandrila, nous avons sécurisée la planète et aidé à sa reconstruction, y être pourchassé est étrange.

Je pense que l’on va suivre votre plan. C’est plus ou moins ce que l’on avait prévue de toute manière, mais si on pouvait éviter de croiser Eys’than ce serait mieux quand même... On va avoir besoin de fonds pour mener l’enquête, on va chercher quelques petits boulots pour avoir des fonds de notre côté tout en essayant de retrouver d’anciens camarades...

Au lieu de rester ici, pourquoi ne pas vous réfugier sur Pzob ou Da Soocha ? L’air y sera sûrement plus saint… Si vous avez du matériel ou des renseignements pour nous, n’hésitez pas à les partager surtout, on ne peut pas laisser la mémoire de Doashim être sali, pas après ce qu’il a fait pour nous…


Nous vous préviendrons sur les canaux sécurisés à mesure de notre avancée, si vous pensez qu’ils sont compromis on trouvera un autre moyen de communiquer. Seïstan a part contre raison, votre santé a l’air de prendre un coup en raison de l’environnement, trouver une autre cachette serait une bonne idée. On sait quels sont nos options de repli en cas de problème ?

La reconnaissance. Au final, la majorité des Kogarasumaru étaient juste des gars paumés sans avenir, mais Doashim avait fait en sorte de les rassembler. Il était dur, c’est le moins que l’on puisse dire, mais alors que le reste du monde les avait abandonnés à leur sort, il leur avait donné une éducation et un avenir. Tous n’étaient pas resté auprès de lui, mais on devrait pouvoir en retrouver certains pour les rassembler discrètement.
#39080
Le Dug acquiesça... En effet il était temps de partir, changer d'air, reprendre les choses en main et relancer la machine. Il réfléchit quelques instants pour trouver un autre endroit... Pzob ? Avec les nombreux Gamoréens rancuniers qui y vivaient, ce n'était pas une bonne idée d'y aller immédiatement... Da Soocha, par contre, était tellement sacralisée que même les Hutts n'y allaient pas. De plus la CSU n'aurait jamais l'idée d'y fouiller... Les forces de frappe Kogarasumaru n'étaient pas connues pour avoir les limaces de l'espace dans leur cœur, voir ces mercenaires tueurs de Hutts vivre sur un de leurs mondes serait donc complètement paradoxal. Il se leva donc, se remettant sur ses deux mains avant de commencer à donner quelques ordres aux hommes qui passaient par là, organisant la migration du Shadowport.

    - Vous avez raison... On va aller sur Da Soocha. Il y a pas grand chose là bas, on aura du poisson à tous les repas, mais on sera tranquilles et on pourra s'installer... Une fois un peu développés, on ira voir ce qui s'est passé sur Pzob. Quand à vous, vous avez une autre mission : Enquêter. Je sais qu'Eys'Than est... Complexe à aborder en tant qu'humain, mais il doit savoir des choses. Nyna aussi, si elle est encore vivante, doit savoir des choses. Pour ce qui est des fonds...

Il se rendit au fond de la pièce avant de sortir un coffre fort caché derrière une pile de classeurs, de feuilles volantes et de papier froissé. Il composa un code, ouvrit la porte du coffre dans un désagréable grincement avant d'en sortir plusieurs barrettes de crédits. Il les tendit ensuite à Seïstan et Solyr avec un léger sourire sur le coin de sa face.

    - C'est 20 000... C'est pas grand chose, mais c'est mieux que rien pour commencer. Et tant qu'on y est prenez une ou deux caisses de munitions... Il doit rester quelques détonateurs et des fléchettes pour vos armes dedans. Une fois que vous aurez réuni des infos, allez sur Da Soocha, si tout s'est bien passé on sera là pour vous accueillir avec une soupe de poisson saupoudrée de poisson avec son lot de poisson. A la prochaine les gars... Et bonne chance, vous en aurez besoin.

Et ainsi, sans faire plus de manières, les hommes des forces de frappe se préparèrent à migrer d'Anoat pour changer de base, laissant le duo de mercenaires avec désormais un but et plusieurs lieux à explorer. La lune des contrebandiers et la station void seraient donc les prochaines destinations du groupe ! Il était temps pour les derniers survivants de la Guilde du Maelstrom de reprendre du service et découvrir le passé glorieux de l'organisation... Mais aussi son passé sombre. Les aventures de Seïstan et de Solyr ne faisaient que commencer.

L’atmosphère dans la salle avait pris une tournure[…]

A la recherche de slicer par ici !

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Va[…]

PAYDAY

Le Hutt avait laissé le mando s'amuser en hau[…]

Pion passé

Le militaire outil sacrifiable au service […]

Au bon endroit, au bon moment

« Mranigir, Paranr bal Joha » ( T[…]

Mandalore [2/2]

La bataille était sur le point de commencer. Le […]

[i]Dashel prends une position offensive alors que[…]

https://cdn.discordapp.com/attachm[…]