L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Bien qu'assez excentrée dans la Galaxie, Tatooine occupe une position stratégique au croisement de plusieurs routes hyperspatiales. De ce fait, la planète s'est trouvée au centre de nombreux conflits. Sa surface est jonchée d'épaves d'anciens vaisseaux, la plupart ayant depuis été pillées par les Jawas.
Gouvernement : Neutre - Affinité avec les Hutts
#39714
Image



Ce Mandalorien ne semblait pas vouloir accepter les choses et il ne manqua pas de pointer du doigt les propos suppositions de Rena qui ne put que grincer des dents à l’écoute de tout cela. Ce tueur de Jedi qui maintenant, lui faisait la leçon, c’était le monde à l’envers. Quoi qu’il en soit, la jeune padawan se devait de rester concentrer sur la mission que l’Ordre leur avait confié et ce n’était pas de chasser le Démon des Sables, mais bien de se rapprocher de Grakkus pour découvrir ce qu’il manigançait avec les Siths. Elle devait donc s’accommoder de Sareth le temps qu’il les introduise auprès du Hutt mais bon, cette façon de faire comme s’il savait tout était particulièrement agaçante. Peut-être était-ce cette sensation de travailler avec un homme ayant tué l’un de siens, juste pour le plaisir et satisfaire son égo, qui la rendait irritable en sa présence mais bon, son Maître semblait parfaitement s’entendre avec lui, ce qui leur permettait de calmer le jeu. Au final, la brunette ne répondit rien, ne laissant échapper qu’une simple réplique qui pouvait également être une hypothèse parfaitement envisageable vu la situation connue.

« Ou alors, ils sont rares car ils ne protègent absolument pas leurs œufs. »

La possibilité qu’ils ne fassent pas de différences dans leurs attaques suivant la proximité de leurs œufs semblait tout aussi probable car s’ils les défendaient avec temps de hargne, il y en aurait certainement plus. Jem ne manqua pas de calmer la situation en évoquant les mouvements de la créature, jusqu’à ce que le chasseur de primes cherche à vérifier quelque chose. Grâce à la vision thermique qui semblait parfaitement inefficace, il rejoignit l’idée initiale de Rena mais bon, cela pouvait très bien être un reptile également ou peut-être même que la température du sable était semblable à celle de son corps. On ne pouvait pas dire que Tatooine était une planète froide avec ces trois soleils. Quoi qu’il en soit Sareth décida d’aller survoler le nid pour en apprendre plus et son initiative manqua de le faire tuer. En un instant, la créature bondit à l’attaque de cet intru et le chasseur de primes n’échappa à l’attaque que de justesse. De retour au côté des autres membres du groupe, il ne put que confirmer les suppositions de Rena qui ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire satisfait. C’est Jem qui envisagea la suite après cet événement, surtout que la créature allait certainement se montrer méfiante après cette première pseudo-attaque.

« Bon, c’est bien un insecte et visiblement, elle n’hésitera pas à frapper fort même si son œuf est menacé. Par contre, elle semble sortir afin d’être plus précise ce qui pourrait jouer en notre faveur. Si on veut avoir l’avantage et l’avoir hors du sable, il faudra s’emparer de l’œuf. Sareth, tu es le seul qui peut s’en charger assez vite vu l’emplacement du nid. Pendant que tu le feras, on détournera l’attention de la créature. Maav, tu te posteras sur les rochers là-bas. Proti, en hauteur pour couvrir Sareth au besoin si elle revient trop vite. Si elle sort la tête pour le chopper, tu tires dans les yeux. Rena jouera l’appât comme prévu sauf qu’elle sera près des rochers pour remonter d’un coup, je serai en soutien pour elle. Sareth, tu n’auras pas beaucoup de temps une fois qu’elle foncera sur Rena. Dès que tu toucheras l’œuf, elle retournera vers toi. Tout le monde en position ! »

Sa vibrolame en main, Rena se tenait à une bonne distance du nid, sur les rochers. Elle allait devoir s’aventurer sur le sable jusqu’à ce que la créature la prenne en chasse. Jem se tenait juste derrière elle, les blasters en main afin de ralentir la bestiole si celle-ci se révélait plus vive que sa padawan, tandis que les deux Rangers prirent position en soutien de Sareth. Au final, c’était les deux membres du groupe qui se cherchaient sans cesse qui allait devoir prendre le plus de risque. Une fois la créature sortie du sable, elle en aurait certainement après Sareth pour récupérer son œuf et par conséquent, il allait devoir rester en vol pour lui échapper, tout en ne s’éloignant pas pour qu’elle ne retourne pas dans le sable. Une fois chacun en position, Jem donna le signal pour que l’opération commence. Rena s’avança donc sur le sable frappant du pied à chaque pas pour attirer le Démon des Sables. Malgré une certaine hésitation, sans doute due à l’intervention de Sareth, elle finit par la prendre en chasse, fonçant dessus comme un speeder. Les remous dans le sable disparurent une vingtaine de mètres avant qu’elle n’atteigne Rena, forçant la padawan à rester en place et continuer à faire des vibrations pour s’assurer qu’elle n’avait pas fait demi-tour.

Concentrée sur les perturbations dans la Force, Rena finit par sentir le danger imminent et esquiva la première attaque des pattes puissantes qui jaillirent du sol. Elle tenta de contre-attaquer avec sa vibrolame mais bon, cela ne fit même pas une égratignure sur la surface de celle-ci. La seconde attaque fut évitée de justesse et pour cause, la bestiole changea d’angle et de style d’attaque, surprenant la Jedi qui sans la Force, ce serait certainement faite embrocher. Il ne restait qu’à espérer que Sareth était parvenu à s’emparer de l’œuf car Rena n’allait pas pouvoir rester encore très longtemps à découvert, surtout que le sable devenait de plus en plus instable sous ses pieds à cause des mouvements de la créature, rendant ses mouvements plus difficiles.
#39741
Image


Bon... Ce ne fut pas de tout repos et la tension avait grimpé quelques instants dans le groupe, mais ils avaient à présent un plan et une marche à suivre. Les deux éléments qui se cherchaient le plus des noises du groupe allaient chacun avoir leur rôle à jouer, s'ils ne coopéraient pas un minimum la mission serait un fiasco total. La mission était simple sur le papier mais allait certainement avoir son lot de complications dans la pratique, car même si la bête sortait sa tête du sable, il n'y aurait que quelques micro secondes durant lesquelles il serait possible de la blesser. Sareth n'avait jusqu'ici rien eu à dire sur les capacités de Potri, il espérait qu'il en serait de même pour la partie la plus technique de la mission. De son côté, le Mandalorien réfléchissait déjà à comment il allait pouvoir se débrouiller une fois que la créature serait à ses trousses... Il avait bon nombre d'armes à sa disposition, ça n'était pas le problème, mais laquelle serait susceptible de blesser la créature, ça c'était une autre histoire. Il inspectait donc chaque arme de son arsenal très garni, s'assurant que chacune était parée à l'usage, car ce n'était vraiment pas le moment de se trimbaler avec une arme enrayée... Une fois cette petite préparation terminée le mercenaire indiqua qu'il était prêt au combat, de même que Rena qui était elle aussi parée à en découdre. Chacun prit position, Maav en bas, Jem à la supervision, Potri en hauteur, Rena dans le sable et Sareth dans les airs, attendant le moment propice pour descendre et récupérer la progéniture du monstre.

La lune était pleine et le ciel était complètement dégagé, comme fort souvent sur Tatooine, cela avait l'avantage d'offrir une bonne luminosité au groupe et à l'endroit, si bien qu'on y voyait, presque, aussi bien que de jour, avec cependant l'avantage de ne pas être complètement écrasé par la chaleur des soleils jumeaux. Cela étant dit, il commençait à faire un peu froid... Rien qui n'inquiétait Sareth qui avait largement ce qu'il fallait pour le protéger de la température, mais peut être n'en serait-il pas autant pour les autres membres du groupe. Enfin, c'étaient des professionnels, il devaient bien se moquer du froid. Et en parlant des autres membres du groupe, Jem donna finalement le signal à Rena d'attirer la bête. Cette petite avait du cran, il fallait lui reconnaître ça, elle observait les remous du sable se rapprocher d'elle avec un visage déterminé et quasi aucune peur dans le regard, peut être était-ce simplement la fougue de la jeunesse ou bien la folie de l'ignorance... En tous les cas, il était temps de foncer. Le Mandalorien, observant la scène depuis une dizaine de mètres au dessus du sol, fit un piquet en direction du nid de la bête alors que Rena esquivait tant bien que mal les attaques vicieuses du Démon des Sables.

    - Eh l'horrible ! C'est à toi ça ?! Cria-t-il avant de siffler un coup pour attirer l'attention de l'insectoïde.

Ne serait-ce que toucher un de ses œufs suffit amplement pour stopper tout mouvement de l'insectoïde et le rabattre droit vers le Sareth à une vitesse quasiment doublée. L’œuf était épais, il fallait le tenir sous le bras pour s'assurer qu'il ne glisse pas, et son odeur était infecte, sûrement pour que sa mère le repère à l'odeur, il était très solide pour un œuf cela dit, cela éviterait au Mandalorien de le briser par inadvertance. A la seconde où l’œuf fut en sa position, il prit immédiatement la fuite en flottant à seulement un ou deux mètres au dessus du sol, tenant fermement son trésor sous son bras alors que des nuages de sables se soulevaient derrière lui... Ce n'étaient pas ses propulseurs qui projetaient autant de minéraux, c'était la bête furieuse qui battait tous les records de vitesse pour récupérer son petit, et elle talonnait Sareth de peu, la bougresse ! Le moment de vérité approchait, le Mandalorien allait devoir freiner brutalement et repartir de plus belle afin de faire sortir la créature de son trou... Trois, il coupa d'un coup ses réacteurs, deux, il les réactiva, un, les mandibules acérées de la bête sortirent de terre !

Les lames tranchantes comme des rasoirs et le visage aplati aux multiples yeux globuleux n'étaient qu'à quelques centimètres de faucher le guerrier vivant, mais alors que Sareth se retournait pour se retrouver face au monstre, un premier coup de feu résonna dans les canyon avant qu'un tir de Potri parfaitement exécuté ne vienne éborgner la bête et la couper dans son élan... C'était le moment, à présent parfaitement retourné, le Mandalorien leva son bras utilisable pour arroser de flammes la sale caboche aux dents courbées de la mère déchaînée. Elle grogna de colère et plongea en arrière pour revenir dans le sable, mais c'était sans compter sur Sareth qui envoya son grappin métallique s'enrouler autour d'une des mandibules de la bête sauvage. L'idée était bonne mais elle fut mal exécutée, car la force du Mandalorien ne fut pas suffisante pour empêcher le Démon de retourner dans le sable et le guerrier se retrouva à se faire traîner dans le sable à toute vitesse, lui arrachant quelques cris de douleurs alors que son corps rebondissait contre le sol et se tortillait à mesure que la créature enchaînait les virages pour tenter de briser les os du mercenaire.

Le corps du mercenaire percuta le sol une première fois, une seconde fois... La tête se rapprocha du sol pour une troisième fois, la nuque n'y survivrait pas, l'épaule toucha le sol en premier, la tête ensuite, le cou commença à se déplacer lentement dans une position anormale et tordue... Mais se redressa lorsque les deux pieds du Mandalorien s'entrechoquèrent, réactivant les propulseurs de l'armure. D'un geste élégant, le mercenaire qui avait tenu bon et n'avait pas lâché son œuf se redressa, planta ses bottes métalliques dans le sol et entama une course improvisée de ski sur sable, soulevant d'immense nuages de sable derrière lui alors que la bête continuait à le balader au travers du désert. Sareth commençait à beaucoup s'éloigner du groupe, et il comprit rapidement, car le Diable des Sables, toujours d'une ruse qui défiait celle de l'homme, était en train d'emmener le guerrier au travers d'un terrain plat rempli de rocs tranchants comme des rasoirs...

    - Ça c'est que j'appelle une course de modules !!! Cria-t-il de peur sans trop savoir pourquoi avant de slalomer tant bien que mal entre les rochers.

Un premier rocher frôla le casque du Mandalorien, un second lui passa tout juste entre les jambes et un dernier, encore plus immense que les autres, manqua de signer l'arrêt de mort de Sareth mais signa au contraire la fin de la course, car constatant que la bête avait esquivé ce rocher par la gauche, le Mandalorien se jeta sur la droite, lâcha son œuf, serra le câble métallique de toutes ses forces, enfonça fermement ses jambes dans le sable pour user de la force de ses servomoteurs et de l'effet de levier du rocher pour tirer le câble d'un coup sec et freiner complètement le Démon des Sables dans un hurlement d'effort qui résonna dans le désert. Fatigué par la course et complètement pris par surprise, l'Insecte jaillit du sol sur le coup tant le freinage fut violent pour lui. Sareth, lui, sentait qu'il avait énormément forcé sur ses bras et ses épaules, de puissantes courbatures et inflammations musculaires lui faisaient souffrir le martyr, et il n'eut même pas le temps de souffler, car une fois debout, l'insecte en furie cracha une giclée d'acide qui fit fondre le grappin, libérant enfin le monstre et l'homme de leur union forcée, puis, d'un coup de patte décidé, brisa le rocher derrière lequel le Mandalorien s'était caché.

Image


    - T'as pas une bouche... De porte bonheur.


Sareth l'imaginait bien plus gros, en vérité cet insecte meurtrier était à peine plus haut qu'un humain, ce qui expliquait comment le Mandalorien était parvenu à stopper sa course... Ses pattes étaient couvertes d'une chitine noire ultra résistante tachetée de blanc, sa peau verte consistait en une série de plusieurs plaques protégeant les organes de la bête, sa tête était minuscule, mais ses mandibules, elles, étaient massives et capable de charcuter un Bantha en quelques morsures. Enfin, de sa bouche aux dents pointues pendouillait un liquide vert sulfureux qui produisait une fumée à l'odeur infecte dès qu'il touchait le sol... Un acide très puissant à n'en point douter. Cela rappelait à Sareth la chasse aux dragons sur Yavin IV... Sauf qu'au lieu d'être accompagné d'un Jedi il était seul et très éloigné du groupe face à une bête certes moins grande et féroce mais tout aussi dangereuse, surtout avec des bras dans un si piètre état. Les deux adversaires se regardèrent quelques instants, faisant quelques pas de côté pour se scruter l'un l'autre. Il y avait très peu de chance que Sareth en ressorte vivant, il suffisait à l'insecte de vomir son acide sur le guerrier pour le dissoudre, mais il restait au Mandalorien une dernière carte à jouer... Et l'intervention une fois encore providentielle de Potri rendit sa victoire possible.

Toujours posté au loin, le tireur d'élite avait eu tout le loisir d'examiner la bête et déterminer son point faible... Il tira donc dans la mandibule déjà fragilisée par le grappin de Sareth, la décrochant sur le coup. Cette demi seconde où l'animal préféra crier plutôt qu'attaquer permit au Mandalorien de terminer le verrouillage de sa cible et enclencher le lancement de la roquette à son poignet ainsi que de la mini roquette à son genou. La roquette la plus grosse toucha le dos de la créature tandis que la plus petite fut gobée par la créature qui ne put cracher son liquide corrosif comme elle l'aurait voulu, et avant même de pouvoir reprendre ses esprits, Sareth se trouvait déjà à glisser sur le dos en dessous de la créature, le fusil à pompe dans la main. Les deux salves de Shrapnel brisèrent la carapace ventrale du monstre qui perdit l'équilibre de ses pattes et laissa tomber son torse meurtri contre le sable. Sareth, lui, termina sa glissade un mètre derrière l'insectoïde et se redressa pour se retourner et grimper sur le dos de la bête avant de dégainer sa pique de force et enfoncer avec vigueur la lance à la pointe effilée dans la plaie béante que le missile du Mandalorien avait ouvert dans le dos de l'insecte. L'insecte fut pris de spasmes, hurla de toutes ses forces et gratta le sable avec ses pattes dans l'espoir de s'y cacher, mais le troisième tir de Potri dirigé droit vers sa tête grilla sa cervelle pour de bon... Un souffle de soulagement, un cri de victoire puis l'écroulement du corps de Sareth contre le sol alors que ce dernier récupérait son énergie et sentait l'adrénaline quitter peu à peu son corps... Réveillant de facto la douleur dans ses bras qui avaient été bien trop sollicités pour la mission.

    - Aouch... C'est toujours moins pire que le dragon Krayt, mais cette saloperie m'aura bien amoché.
#39888
Image



Une fois que Sareth prit possession de l’œuf de la créature, la situation changea radicalement. Il fut une cible prioritaire et comme prévu, le Démon des Sables ne s’en détourna pas une seconde, laissant Potri et Maav agir à leur guise. Chaque tir était précis et avait pour but d’affaiblir la bpete qui pourchassait le chasseur de primes avec une grande vigueur. Toutefois, les attaques ne semblaient pas avoir beaucoup d’impacts sur son agressivité, cette dernière ne se protégeant qu’en retournant dans le sable. Rena et Jem se mirent en route pour tenter d’aider Sareth mais bon, il fallait reconnaître que vu la vitesse de déplacement du Mandalorien, cela se révéla assez compliqué sans exposer leur pouvoir de Jedi. Elles restèrent donc en retrait, cherchant à voir comment elles pourraient l’aider dans un moment critique. De loin, elles pouvaient voir les coups qu’il prenait et même la jeune padawan qui ne le portait pas particulièrement dans son cœur en eut mal pour lui.

« Ouille, ça doit faire mal ça. Heureusement qu’il a son beskar. Pourquoi il ne le ramène pas par ici ? Il n’y a que Potri qui peut encore l’aider à cette distance. »

« Je pense qu’il n’a pas vraiment le choix. Avec ses réacteurs touchés, un demi-tour signerait son arrêt de mort. Cette bestiole aurait vite fait de le transpercer comme une feuille de papier. Espérons qu’il ne soit pas blessé au point de devoir le soigner avec la Force. »

Il est évident que les deux Jedis ne le laisseraient pas mourir si elles avaient la possibilité de le sauver, même si cela exposait leurs identités. Quoi qu’il en soit, il s’en sortit comme un chef, démontrant son talent pour la chasse à la créature exotique. La fin du combat sonna finalement comme un cri de victoire alors que la créature s’écroula au sol. Le tireur d’élite avait fait un sacré boulot de couverture et Sareth avait clairement plus d’une carte dans sa manche. Si un jour, elles devaient l’affronter, il était évident que faire trainer le combat ne serait que se rajouter des complications inutiles. Enfin bon, la petite troupe se réunit autour du chasseur de primes et du Démon des Sables, Maav donnant quelques coups de pied à la bête pour s’assurer qu’elle soit bien morte. Tranquillement, Jem aida Sareth à se relever, s’assurant qu’il n’ait rien de cassé.

« Toujours en un seul morceau ? On se sent vivre après un tel combat. J’espère que tu es encore en forme pour fêter ça ? »

Sourire aux lèvres et petit regard coquin, la Chevalière Jedi ne semblait pas avoir abandonné l’idée de s’amuser un peu avec le chasseur de primes. De l’autre côté, Rena examinait la créature afin d’en apprendre un peu plus et surtout, de mettre le déroulement de cette rencontre dans les archives du Temple Jedi. Taille, poids, description physique et tout autre information utile ne lui échappa pas, telles que ses points faibles et ses capacités terrifiantes. Maav de son côté, était allé chercher l’œuf dont Sareth s’était débarrassé durant sa course. Il semblait intact mais bon, il restait à savoir ce qu’ils en feraient. Le plus intelligent serait de le détruire et pourtant, le Ranger savait parfaitement que les deux Jedis seraient contre cette idée.

« Que fait-on de cet œuf ? Une bonne omelette ? »

Rena prit à son tour la future progéniture de cette créature qu’ils venaient de vaincre, cherchant à voir si une forme de conscience s’était déjà développée sous cette coquille. Apparemment, il restait encore pas mal de temps avant qu’elle n’éclose et vu ses besoins en chaleur, il serait certainement mieux de la laisser sur Tatooine. Mettre fin à la vie d’une créature sans raison, n’était clairement pas dans sa philosophie.

« Le mieux serait de l’installer dans une zone à l’écart de tout. Il l’enfuit à nouveau dans le sable et le reste dépendra de sa chance. On n’a pas le droit de le tuer sans la moindre raison. »

Son Maître acquiesça à cette proposition et elle chargea Potri et Maav de cette tâche pendant qu’elles iraient négocier avec le Chaman Tusken et soigner Sareth. Le petit groupe se divisa à nouveau et Jem prêta son épaule au chasseur de primes, histoire de l’aider un peu.

« Il est temps d’aller récupérer la tablette pour Grakkus. J’espère qu’ils tiendront leur promesse maintenant que le Démon des Sables n’est plus une menace. »

En guise de preuve, Rena emporta ce qu’il restait de la tête de la bête et ils retournèrent vers les cavités par lesquelles ils étaient arrivés. Evidemment, ils ne durent pas attendre bien longtemps pour retrouver le groupe de tuskens qui les avait conduit jusque là. La jeune padawan montra la tête de la créature, provoquant l’émoi des hommes des sables qui semblaient surexcités. Après quelques heures de marche, ils firent à nouveau face au Chaman.

« Les Esprits des Ancêtres ne s’étaient pas trompés ! Vous êtes les héros de notre peuple aujourd’hui. Une promesse faite devant nos Ancêtres se doit d’être honoré. Voici la tablette que vous désirez toutefois … »

Avant même que le Chaman ne prononce la moindre suite, Rena utilisa la télépathie avec lui afin de lui promettre ce qu’il espérait certainement.

* Ne vous inquiétez pas, je compte venir vous apprendre à communiquer avec les Ancêtres sans la tablette. Cela prendra du temps mais je suis certaine que vous y parviendrez facilement. *

Sans dire un mot de plus, le Chaman acquiesça aux mots transmis dans sa tête par la jeune padawan. C’était tout ce qu’il voulait au final et cette tablette n’était importante que parce qu’elle lui permettait de communiquer avec les Ancêtres. S’il y parvenait sans elle, cette perte n’en était plus une et il n’y avait donc aucun préjudice à la céder à leurs héros. Avec beaucoup de précautions, il remit la tablette à Rena qui s’inclina en guise de remerciement. Il allait être temps de partir pour ramener cela à Grakkus mais bon, Jem et Rena avaient une autre idée en tête. Les blessures de Sareth allaient être l’occasion de rester un peu ici et surtout, d’étudier cette tablette afin de ne pas perdre une opportunité en la donnant sans réfléchir au Hutt.

« Si cela ne vous dérange pas, pourrions-nous rester quelques jours le temps que notre ami aille un peu mieux ? »

« Vous êtes nos héros. Il nous faudra un peu de temps pour préparer notre départ vers notre foyer donc en attendant, vous êtes libre de vous installer afin de panser vos blessures. »

Jem et Rena le remercièrent et alors que la jeune padawan se trouvait un coin tranquille et à l’écart afin d’étudier la tablette, Jem comptait bien distraire le chasseur de primes pour qu’il n’aille pas la déranger. Elle s’installa avec lui dans une tente mise à leur disposition et le regarda avec un petit sourire.

« Je ne voyais pas vraiment ça comme ça mais bon, je crois qu’il est temps d’enlever cette armure … pour te soigner un peu. »
#39890
Lorsque le Mandalorien souffla un coup et rouvrit les yeux, il eut une vue plaisante devant le visage, le reste du groupe était allé le chercher, et c'était évidemment Jem qui s'était proposée pour le relever, il accepta le coup de main, il avait encore très mal aux bras et aux épaules après avoir stoppé net le Démon des sables... Il eut un peu mal lorsque la grande sœur de Rena dut tirer sur son bras pour le relever, mais il serra les dents et la remercia une fois debout, observant la bête qu'il avait tué à l'aide des autres membres du groupe, notamment Potri à qui il exprima d'ailleurs ses remerciements les plus distingués, sans lui il aurait sans doute été liquéfié par l'insecte géant. Ce tireur ne rigolait pas, il aurait un grand avenir dans le mercenariat. Bien que le Mando était peu prompt à laisser une de ces saloperies ennuyer à nouveau des hommes des sables, il ne voulait pas non plus qu'une espèce s'éteigne, il acquiesça donc et suivit le chemin de Rena et de Jem. Marcher n'était pas trop dur en soit, ses jambes n'avaient quasiment rien, en revanche avec les épaules en compote qu'il avait, porter son armure était un poil plus dur, l'aide de Jem était donc bienvenue. Particulièrement détendu à l'idée d'en avoir fini et, surtout, d'être bientôt délesté de sa dette envers Grakkus, il se surprit même à s'adresser à Rena qui, honnêtement, avait parfaitement distrait la créature, à tel point que sans son intervention Sareth aurait sans doute eu bien plus de mal à gérer la créature.

    - Désolé pour tout à l'heure Rena... T'as parfaitement géré, tu tiens le bon bout si t'esquives aussi bien les attaques, tu devrais vivre plus longtemps que la moyenne.

Sans en ajouter, il suivit les deux sœurs jusqu'à enfin rejoindre la tanière des Tusken... Pas de grande fête ni de célébration de la part des habitants, mais Sareth pouvait à présent sentir une certaine forme de respect entre lui et les hommes des sables, ces derniers n'évitaient plus leur chemin, leur jetaient parfois des regards et répondaient à leur marque de salutation par un hochement de tête. Ils n'étaient plus des ennemis, et ce simple fait rendait le Mandalorien souriant, il avait eu raison de faire confiance à ce clan, en fin de compte. Le chaman les remercia chaleureusement à l'inverse de ses comparses, comparant leur chasse à un acte héroïque, non pas que Sareth n'aimait pas les flatteries mais il n'en ajouta pas, il n'était pas du genre à aimer se faire brosser plus que nécessaire, mais il remercia néanmoins le chaman de leur offrir le gîte le temps qu'il se remette de ses blessures... Le reste fut rapidement décidé avant même que le mercenaire n'ait vraiment son mot à dire, Rena s'occupa d'analyser l'étrange tablette Jedi, Sareth quand à lui fut conduit dans une tente avec Jem avant même qu'il n'exprime l'idée de regarder lui même l'artefact qu'il allait devoir rendre à Grakkus. Cela étant dit, et sans doute un peu de son plein gré, il oublia bien vite l'artefact quand il fut déposé dans cette très confortable tente seul avec Jem... Et pour être bien sûr que le Mandalorien n'ait pas à se lever, elle avait même demandé du matériel médical aux Tusken pour immédiatement jouer à la doctoresse avec lui. C'était dur à admettre car le mercenaire tentait de rester pro et n'aimait pas beaucoup l'idée d'être aux petits soins de quelqu'un, mais il appréciait beaucoup la situation... Pour autant il tâchait de rester tranquille, il fallait soigner ses bras et ses épaules avant quoi que ce soit, et ça n'allait pas être d'une extrême douceur.

    - Hum... Le bouton pour ouvrir l'exo-armure est situé un peu au dessus du coccyx, il faut rester appuyé deux secondes environ, si t'as tout fait correctement l'armure se dépressurisera, il restera plus qu'à m'en extirper. Je le ferais bien moi même mais j'ai les bras en compote, c'est déjà très dur de les bouger, admit-il, un peu honteux.

La suite fut... Agréable quoi qu'un peu gênante, en effet Jem dut beaucoup se rapprocher de Sareth et balader sa main sur son dos avant de finalement trouver le bouton, ce long contact rapproché dura quelques secondes durant laquelle le chasseur de primes serait habituellement resté de marbre, mais vu à quel point il se sentait faible et démuni, il était légèrement rouge. Il n'avait pas été éduqué pour dépendre des autres et encore moins pour montrer ses faiblesses à son entourage, se retrouver dans dans cette position le mettait dans un léger inconfort, mais d'un autre côté la délicatesse et la douceur de sa partenaire lui faisaient dire que ça aurait pu être bien pire. Après deux secondes qui semblèrent en durer le triple, l'armure se dépressurisa finalement pour laisser le Mandalorien coulisser vers l'arrière, sortant de là pour le dos de sa seconde peau. Puis ce fut au tour de son casque d'être enlevé, laissant au combattant désormais sans protection de faire face au visage de Jem qui frôlait le sien... Elle jouait beaucoup avec lui. Après quelques secondes à s'amuser de ses joues qui devenaient de plus en plus rouges, la combattante déposa finalement l'armure sur le côté pour se diriger vers le matériel médical, demandant à Sareth où il avait mal.

    - Je crois que ce sont des inflammations vu à quel point ça brûle dès que je déplace mes muscles, j'ai énormément forcé sur les biceps et les dorsaux... Il faudrait une pommade spéciale dessus, je pense qu'après quelques heures de repos la douleur sera atténuée. Enfin ça je pense que je peux m'en...

A peine avait-il fini sa phrase que la demoiselle s'attelait déjà à ce travail avec un léger sourire. Elle faisait attention à ne pas trop appuyer sur la peau et mettait la pommade partout où il le fallait, certains diraient même qu'elle faisait de l'excès de zèle en prenant son temps... Même si parfois, toujours pour s'amuser de la condition de son captif, elle tapotait le muscle qu'elle soignait pour arracher de petits soupirs de douleurs au Mandalorien, car il n'avait pas fallu beaucoup de temps à Jem pour comprendre que se retrouver dans cette position le faisait beaucoup rougir et provoquait chez lui de la gêne mais aussi un certain plaisir coupable.

    - ... Charger... Tant pis. Aïe... Gémit-il alors que Jem touchait son biceps du bout du doigt.

Il était clair que la dame était de celles qui appréciaient jouer, taquiner et prendre leur temps... Au plus grand désarroi de Sareth qui se retrouvait rouge et muré dans un silence presque mignon. Finalement, quand Jem eut terminé son petit supplice, elle vint s'asseoir à côté de son patient avec toujours ce sourire narquois et joueur.

    - ... Merci, finit-il par dire. Hum... Dis, c'est peut être un peu indiscret mais tu viens d'où ? Je suis sûr d'avoir entendu ton accent quelque part, j'y réfléchis depuis le début de la mission mais rien à faire, demanda-t-il pour détendre un peu l'atmosphère, assez curieux de connaître la réponse.
#39947
Image



Rena observait à distance son Maître relever le Mandalorien. Même si elle ne lui faisait nullement confiance vu sa réputation, les paroles de son Maître raisonnaient encore dans son esprit. C’est vrai qu’il était difficile de croire qu’un homme cherchant à éviter un bain de sang chez les tuskens, soit du genre à tuer un Jedi. En attendant, la mission était un succès et elle dût reconnaître également qu’il avait grandement contribué à cette réussite. Encore un peu et il y serait certainement passé vu les chocs que lui avaient infligé la créature. Quoi qu’il en soit, lorsque Sarteh s’adressa à elle, la jeune padawan fut assez surprise et elle fût même gênée par le compliment qui lui était adressé. Comme à son habitude, elle réagit assez froidement.

« Je t’avais dit que j’y arriverai ! »

Sans un mot de plus, elle se retourna afin d’éviter de lui faire face. Seul le petit sourire amusé de Jem put faire comprendre que celle qui se faisait passer pour sa sœur était gênée. Quoi qu’il en soit, le petit groupe ne tarda pas à arriver chez les tuskens et une fois tout ça réglé, Jem accompagna le chasseur de primes sous une tente afin de l’aider et de le soigner. Rena était d’une bien meilleure utilité à ce niveau mais bon, elle ne pouvait pas exposer ses pouvoirs de Jedi et par conséquent, Sareth allait devoir se contenter des petits soins de la brune joueuse. La Chevalière Jedi ne manqua pas de profiter de chaque occasion pour mettre mal à l’aise le mandalorien. Elle alla même jusqu’à ôter sa veste, se retrouvant en top noir qui laissait entrevoir son ventre. Tout contre lui, elle glissa sa main dans son dos pour trouver le fameux bouton permettant d’ouvrir l’armure. Un petit sourire aux coins des lèvres, elle ne manqua pas d’en profiter, feignant de ne pas le trouver pour se rapprocher encore plus, collant son torse au sien.

Finalement, le son d’ouverture se fit entendre. Jem l’aida à s’extirper de son armure, prenant soin de laisser le bout de ses doigts frôler sa peau. Le casque fut le second à être retiré et là, la Jedi eut tout le loisir de s’amuser encore plus, voyant à quel point il était gêné.

« Je suppose que ce n’est pas la première fois que quelqu’un t’aide à enlever ton armure ? A moins que je sois plus à ton goût ? Enfin bon, dis-moi où tu as mal. »

Ayant assisté à la scène, cette question était plus rhétorique qu’autre chose. Elle avait déjà l’onguent en main et l’appliqua sur les bras de Sareth qui espérait sans doute éviter tout ça. C’était évidemment sans connaître Jem qui ne comptait pas le laisser s’en sortir si facilement. S’amusant avec lui à chaque fois qu’il cherchait à fuir le contact en appuyant sur ses muscles endoloris. Après en avoir bien profité, elle s’essuya les mains et vint s’asseoir à côté de lui, un grand sourire sur les lèvres, son regard plongé dans le sien pour bien le mettre mal à l’aise. Elle ne put retenir un rire lorsqu’il la remercia mais malgré tout, elle le trouvait mignon dans son attitude.

« De rien Monsieur Grognon ! Hahahahah ! Ce n’est pas indiscret lorsqu’on cherche à draguer une femme … »

Une nouvelle réplique chercha à le mettre mal à l’aise, ce qui ne pouvait que faire rire Jem qui poussa le vice jusqu’à se rapprocher pour se mettre devant lui, son visage à la hauteur du sien, son regard plongé dans le sien.

« Tu penses donc à moi depuis le début de la mission ? C’est flatteur. J’ai grandi sur Ord Mantell. On peut dire que j’ai appris à me débrouiller assez vite. Après, j’ai assez vite voyagé un peu partout mais bon, les racines restent souvent bien ancrées. »

Sans Per Treboh, elle serait certainement morte sur cette planète mais bon, la Force l’avait mis sur sa route. En attendant, si Sareth connaissait l’accent d’Ord Mantell, c’est qu’il avait dû y passer un certain temps également.

« Je suppose que si tu connais l’accent d’Ord Mantell, tu as dû aussi y passer un certain temps. Tu n’es donc pas de Mandalore ? Couche-toi, je vais m’occuper de ton dos ! »

La demande ressemblait plus à un ordre qu’autre chose et évidemment, Jem ne manqua pas de se mettre à califourchon sur le chasseur de prime afin de recouvrir son dos et ses épaules d’onguent. Ses caresses étaient tendres et douces, sauf quand il mettait trop de temps à répondre à ses questions. A ce moment, elle ne manquait pas d’appuyer sur un muscle meurtri afin de lui arracher une réaction.

« Pourquoi être devenu chasseur de primes ? Tu as déjà pourchassé des innocents ? Vu comme tu as agi avec les Hommes des Sables, j’ai dû mal à croire que tu prennes plaisir à chasser des gens pour les Hutt. Grakkus a quelque chose contre toi ? »

C’était un bon moyen d’en savoir un peu plus sur lui, tout en obtenant des informations sur Grakkus. Même si avant toute chose, Jem s’amusait, en témoignait son large sourire. Ses mains parcoururent son corps, caressant chaque parcelle de peau pour finalement s’arrêter. Le buste de la brune vint se coller au dos de Sareth, alors qu’elle lui murmurait quelques mots à l’oreille.

« Vu ton état, je pourrais très bien abuser de toi … Comment comptes-tu m’en empêcher ? »

-------------------------



Du côté de Rena, cela se passait nettement plus studieusement et pour cause, la jeune femme étudiait attentivement la tablette, déchiffrant les inscriptions qui étaient dessus. A première vue, cela parlait du premier Grand Schisme Jedi et notamment de la bataille de Columus qui conclut cette époque tragique. La tablette contenait également des informations sur l’espèce de stase alimentée par le côté obscur dans laquelle s’était placée Arden Lyn. Maître Awdrysta Pina semblait avoir une vision assez claire de ce qu’elle avait sous les yeux mais il n’y avait rien de particulièrement dangereux à première vue. Même si les Siths venaient à s’emparer de cette tablette, cela ne représentait aucun risque pour l’Ordre Jedi. La brunette fit une copie de tout ce qu’elle put, écrit original et même des traductions qu’elle avait. Si l’occasion se présentait dans le futur, il aurait certainement été intéressant de la récupérer afin d’enrichir la bibliothèque. Peut-être même que cette tablette pouvait permettre à des Jedis perdus de retrouver le chemin vers la Lumière, le Côté Obscur n’apportant que la destruction.

En méditant, on pouvait ressentir toute la tristesse qui habitait celui qui avait créé cet artéfact lors de cet événement. C’était sans doute ce qu’avait pu ressentir le Chaman tusken. En tout cas, Rena confia la tablette à la bonne garde de Maav et Potri, avant de se rendre chez le Chaman pour commencer à lui apprendre comme promis à méditer sans l’aide de la tablette. En passant, elle put voir la silhouette de son Maître au-dessus du Mandalorien à travers le tissu de la tente. Cette vision ne manqua pas de lui faire monter le rouge aux joues. Son Maître n’en manquait pas une à ce niveau. Même s’il semblait de plus en plus clair que Sareth n’était peut-être pas un tueur de Jedi, baisser sa garde à ce point pouvait se révéler particulièrement dangereux. Après, Jem n’était pas le genre à s’attacher aux hommes qui partageaient sa couche.

Durant le reste de la nuit, Rena entraîna le chaman tusken à méditer et les bases de la Revitalisation afin qu’il puisse utiliser son lien avec le Force pour soigner les siens. Elle allait certainement devoir revenir plusieurs fois mais bon, si cela pouvait empêcher cet homme de passer du côté obscur, alors elle n’hésiterait pas une seconde.
#39978
Le visage de Sareth se tordit de confusion et d'incompréhension durant un court instant. C'était bien ce nom qu'il avait entendu ? Ord Mantell ? C'était pourtant évident, le Mando pouvait aisément reconnaître cet accent entre milles, alors pourquoi diable ce nom ne voulait-il pas s'imprimer dans sa cervelle ? C'est comme si le fait de l'entendre prononcé par quelqu'un n'était pas naturel. Rien que de penser à ce nom, cette planète, ce lieu... Il ressentait une immense migraine qui le plongea dans sa propre tête quelques instants. Chaque tentative de reconstituer cet endroit, de mettre chaque lettre derrière l'autre intensifiait cet immense douleur crânienne qui lui faisait serrer les dents et fermer frénétiquement son œil... Pourtant il se rappelait très bien de tout cela, cette bataille, sa fuite, la retrouvaille avec son père, alors pourquoi... ? Il commençait à avoir peur, à paniquer, non, il devait arrêter, il ne voulait plus savoir, il ne voulait plus comprendre ! Il remua la tête un instant, chassant la pensée assassine de sa tête, pour rouvrir les yeux et observer les yeux perçants de Jem dans les siens un court instant. Était-elle inquiète pour lui ou cherchait-elle simplement à jouer avec lui, difficile à dire, mais ses mots doux semblèrent indiquer la première option, bien que chez Sareth, le doute persistait toujours un peu.

    - Tout va bien ? Je t'ai fait mal ?
    - Non non, au contraire... Répondit-il avec un léger sourire, toujours un peu rouge. Désolé, j'avais mal au crâne, mais c'est passé, se contenta-t-il de dire.
    - Tu es sûr que c'est passé ?
    - Je pense oui... Si ça revient je te le dirais.
    - Bon, comme tu veux ! Je suppose que si tu connais l’accent d’O rd Man tel l, Sareth ne comprit pas le mot qu'elle prononça, mais il ne releva pas cette étrangeté, tu as dû aussi y passer un certain temps. Tu n’es donc pas de Mandalore ? Couche-toi, je vais m’occuper de ton dos !

Il n'y avait pas vraiment d'autre choix, à peine Sareth eut il reçu l'ordre qu'il était déjà ventre à terre contre son gré, perdu au beau milieu d'un océan de douceur... La fourrure de Bantha sur le sol et les mains de Jem créaient ensemble cette sensation presque idyllique de se trouver sur un petit nuage, le Mandalorien ne s'attendait pas à autant de délicatesse et de bienveillance de la part d'une dame qui, de par ses manières, ne semblait pas du genre à s'appliquer autant pour le soin de quelqu'un, quand bien même elle souhaiterait partager sa chambre à coucher pour une nuit... Car oui, le jeune homme doutait que sa compagnonne soit du genre à rester bien longtemps avec le même partenaire, ce qui, au fond ne le gênait pas plus que ça, lui et sa peur de s'engager... Même si ce comportement mi taquin mi protecteur lui plaisait bien plus qu'il ne voulait l'admettre, elle savait se faire aimer la bougresse. En temps normal il aurait difficilement craché le morceau concernant sa vie, mais entre le mal de crâne subi, la douleur dans ses bras, la douceur des caresses de Jem et l'ambiance très sereine qui commençait à régner dans la tente, il était moins alerte qu'à l'accoutumée, il se laissa donc avoir, devinant qu'il subissait un interrogatoire à peine voilé. Mais à vrai dire il s'en fichait un peu... Il n'avait pas d'attaches, pas de liens et pas de fragilité émotionnelle concernant son passé, du moins il en était persuadé, il révélait donc petit à petit son histoire sans trop en dire.

    - Très peu de Mandaloriens viennent de Mandalore... Elle a été attaquée par le Consortium de Zann, puis par l'Empire et elle a subi beaucoup de guerres civiles et de luttes intestines, les clans ont rapidement compris qu'ils allaient devoir devenir nomades s'ils voulaient avoir la paix, et c'est ce que mon clan a fait, expliqua-t-il en étouffant de petits rires provoqués par les chatouilles des ongles de Jem contre sa peau.

A présent c'était à elle de poser les questions on dirait, et elle n'y allait pas avec le dos de la cuillère... Sareth devinait où est-ce que la mercenaire voulait en venir, mais à moins qu'elle pose directement la question, il n'allait pas lui faire ce plaisir, cette histoire de tueur de Jedi pouvait lui causer de sérieux ennuis, si elle voulait la vérité elle allait devoir creuser ou se contenter de cette simple réponse qui laissait déjà des indices... Mais, étant donné le sujet mentionné, Sareth n'était pas trop d'humeur à blaguer, son ton était d'un coup plus grave, peut être même un peu mélancolique.

    - Mon père l'était, et il voulait que je sois capable de me débrouiller seul une fois qu'il ne serait plus là... Donc il m'a formé pour être parfaitement autonome et pour chasser la prime. J'aurais pu devenir mercenaire, soldat pour une nation ou garde du corps j'imagine... Mais la chasse à la prime c'est culturel chez nous, on ne choisit pas de camps, on chasse les criminels et on voyage beaucoup. C'est aussi pour voyager et découvrir la galaxie que j'ai choisi ce boulot d'ailleurs... Je serais vite devenu zinzin en restant tout le temps dans le même coin de la galaxie. J'ai pris des tas de photos de planètes où je suis allé avec mon datapad d'ailleurs, je te les montrerai si tu veux quand mes bras iront mieux.

Il ricana un peu, se sentant à son aise dans cette situation qui lui permettait de décompresser et de ne penser à rien au beau milieu d'une mission si stressante et si préoccupante. Il fallait des moments comme ça pour relâcher la pression, de temps à autres.

    - Mais j'ai pas oublié la suite de ta question...

Dit-il alors qu'il pouvait sentir la main de Jem devenir plus ferme sur son omoplate.

    - Évidemment qu'il arrive qu'un chasseur soit mis sur la piste d'une personne accusée à tort... Mais non, à ma connaissance j'ai jamais délibérément jeté quelqu'un en taule ou tué quelqu'un tout en sachant que cette personne n'avait rien fait.

Et il pouvait au moins emporter ça avec lui dans la tombe... Même si le fait d'y penser suffisait pour lui rappeler que malgré ses efforts et sa volonté de fer, il n'avait pas réussi à sauver Sabina Pavian de la mort qui lui courrait après. Il l'avait protégée, il avait refusé de la tuer alors que les trois millions auraient pu lui revenir, mais il n'avait pas pu aller au bout de sa démarche...

    - C'est pas pour me faire mousser ou pour jouer aux chevaliers blancs que je dis ça... Mais mon père m'a toujours dit que les Mandos tenaient leur réputation de leur compétence, certes, mais aussi de leur honneur et de leur fiabilité, et une réputation ça ouvre des portes, donc autant la conserver le plus possible, les Républicains et les Impériaux préfèrent engager des gens respectables, pas des maniaques de la gâchette. Et non, bosser pour les Hutts m'enchante pas plus que ça, c'est des bons clients avec qui je sais négocier, et en général les têtes qu'ils mettent à prix sont des criminels tout aussi ignobles qu'eux... Mais ils sont rancuniers, vicieux et radins. Et en l’occurrence la dernière cible que je devais ramener vivante à Grakkus n'est pas arrivée à bon port... J'ai ramené un bras et une preuve vidéo de sa mort parce que le neutraliser était impossible, il avait massacré tout mon groupe à lui tout seul, et il m'aurait eu aussi si je n'avais pas sévi. Du coup je suis là pour m’acquitter de cette "erreur", histoire que ce gros tas me fiche la paix... Si vous comptez bosser pour lui sur le long terme faites gaffe, c'est pas un rigolo, dès que vous le pouvez trouvez un chef de clan moins lunatique et caractériel, Gorga par exemple, c'est un mollasson plus conciliant, il vit sur Tatooine aussi d'ailleurs, dans le vieux palais de Jabba.

Il s'attendait à la suite de l'interrogatoire, mais c'était sans compter sur Jem qui adorait les surprises ! Ressentir tout le poids de son buste contre lui picotait un peu, certes, mais le quota douleur plaisir penchait plus d'un côté que de l'autre. A dire vrai, il se sentait bercé par le souffle régulier de la mercenaire qui parcourait son corps puis soulevait son ventre et sa douce poitrine avant de les refaire descendre selon une intervalle bien précise. Les murmures de sa partenaire provoquèrent des frissons dans le corps du Mandalorien, lui qui avait les oreilles si sensibles, il se contenta de répondre à voix basse, un peu étouffé par le poids de sa partenaire contre lui.

    - Pour qu'il y ait abus il faudrait qu'il y ait non consentement... Et pour l'instant je consent tout à fait à tout ce qui arrive et ce qui va arriver, et toi ? Demanda-t-il, l'air taquin.
#40003
Ce post peut contenir du contenu sensible ou de nature à choquer



Image



Alors que les doigts de Jem parcouraient le dos de Sareth, massant subtilement ses muscles endoloris en appuyant parfois un peu plus fort lorsqu’elle sentait une tension, il lui exposa la situation des Mandaloriens. Si les batailles entre Mandoloriens et Jedis avaient été vivaces à une époque lointaine, il n’en était plus rien aujourd’hui. D’ailleurs, Rena et elle avaient déjà rencontré le Gouverneur de Concor Dawn lors d’une mission et cela s’était relativement bien passé. Preuve que même un peuple guerrier comme eux pouvaient s’adapter pour survivre. Finalement, c’était un peu le lot de chacun. Durant la purge, les Jedis avaient également dû faire profil-bas afin de rester en vie et aujourd’hui, ils étaient à nouveau sur le devant de la scène afin d’aider à stabiliser la galaxie et offrir la paix à ses populations.

« J’ai lu quelques histoires sur les Mandaloriens mais je ne pensais pas qu’après tout ce qui leur était arrivé, ils en étaient encore à se battre entre eux. Certains n’arriveront jamais à mettre leur égo de côté, même si leur survie en dépend. Et c’est donc lors de leurs voyages que ton clan actuel t’a recueilli ? Et quoi, tu as dû passer un test ou un truc du genre ? »

Le ton changea lorsque Sareth évoqua son passé et s’en était assez touchant. Evidemment, Jem n’était pas vraiment dans le genre mélancolique et pour cause, elle n’avait jamais connu ses parents et le Jedi qui l’avait élevé, lui avait permis de s’ouvrir à un monde incroyable rempli d’aventures. C’est d’ailleurs toujours amusant quand elle l’appelle car ils ne peuvent pas s’empêcher de se chamailler. Même si au fond, elle le considère comme son père et lui comme sa fille, ils ne s’étaient jamais rien dit de la sorte. Sans doute qu’il n’était pas nécessaire de le dire une fois que les choses sont si simples. En attendant, ses raisons de devenir chasseur de primes semblaient assez semblables aux siennes de devenir Jedi ou même avant ça de se lancer dans la rébellion. Découvrir des planètes était toujours un véritable bonheur et en particulier leurs alcools ! Lorsqu’il lui proposa de lui montrer ses photos une fois que son bras irait mieux, Jem ne put s’empêcher de sourire et se pencha sur son dos, sa poitrine s’écrasant sur ses omoplates. Son souffle chaud caressant son oreille, elle lui murmura quelques mots à l’oreille avant de se redresser.

« Et tu as fait des photos de moi en cachette durant cette mission ? »

La suite de la conversation lui confirma sa première impression sur Sareth et son bon fond. Il était impossible qu’il ait tué un Jedi et s’il laissait cette rumeur se propager, sans toutefois l’encourager, c’était sans doute qu’il était partagé entre son honneur et sa loyauté envers ce fameux Jedi dont il couvrait sans doute la survie. La Chevalière Jedi ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il évoqua la vision qu’il avait des Hutt. Quelque soit l’endroit, les Hutt laissaient visiblement une impression identique. Ce n’est que lorsqu’il parla de sa mission ratée que Jem commença à avoir un doute sur l’identité du Jedi qu’il couvrait. Elle savait par le Conseil que Dashel était pourchassé par Grakkus et si les deux hommes s’étaient mis d’accord pour orchestrer sa mort, une vidéo et un bras étaient sans doute plus qu’il n’en fallait pour que la limace tombe dans le panneau.

« Je comprends mieux, tu lui dois donc une rajoute pour la partie manquante du corps. Je suppose que c’est cette mission qui t’a valu le titre de Tueur de Jedi. Par contre, il vaudrait mieux que cela n’arrive pas aux oreilles de l’Ordre Jedi sans quoi, tu pourrais être pourchassé à ton tour. Enfin bon, je suppose que vous avez prévu le coup. Ne t’inquiète pas pour nous, une fois que l’on se sera fait un nom auprès du plus problématique, il nous sera plus facile d’imposer nos tarifs aux autres. On a déjà travaillé pour des gens plus difficiles parfois nettement plus radins en fin de compte. »

Aussi subtile que cela puisse paraître, Jem avait laissé sous-entendre qu’elle avait compris le petit jeu de Sareth et de sa cible mais bon, vu le sourire sur son visage, ce n’était pas un gros problème pour elle. Si le Mandalorien savait la misère que pouvait être au niveau rétribution et reconnaissance que de travailler pour la Nouvelle République, il ne serait pas étonné que Jem trouve les Hutt bons payeurs. En même temps, œuvrer pour la paix était plus une question de conviction que de gros sous, en tout cas pour les Jedis. Maintenant, la brune n’était pas insensible à l’argent et surtout à pouvoir le dépenser au pazaak de temps à autre, même si dans son cas, c’était plus le faire fructifier.

Quoi qu’il en soit, l’atmosphère se réchauffa lorsque Jem se coucha sur sa proie, laissant sous-entendre qu’elle pourrait aisément abuser de lui. Visiblement, cela ne posait pas de problème au chasseur de primes qui se montra assez coopératif à la situation. Les caresses de la brune se firent moins thérapeutiques et plus sensuelles, ses doigts parcourant la peau de Sareth lentement. Du bout des doigts, elle dessinait ses cicatrices avant de passer à la suivante, ses lèvres venant se poser dans sa nuque dans un tendre baiser.

« Mmmmmm … je pense que je réserve ma réponse en attendant de voir si tu es à la hauteur de mes attentes ! »

Souriante, la Jedi se mit à laisser glisser sa langue dans le cou du Mandalorien, avant de venir lui mordiller doucement l’oreille. Toujours couchée sur lui, ses mains étaient parvenues à se faufiler, non sans mal, au niveau de son pantalon, histoire de défaire le dernier rempart de tissu couvrant le corps de son amant du soir. Sa dextérité ne fit qu’une bouchée de l’obstacle et bien vite, une main vient palper les globes charnus libérés de leur prison.

« Et bien, on peut dire que c’est bien musclé tout ça … »

Entre baisers et caresses appuyées sur le corps sans défense du chasseur de primes, Jem s’en donna à coeur-joie pour faire monter la pression. Finalement, elle se releva pour laisser sa proie se retourner et une fois qu’elle sentit son regard sur elle, la brune se lança dans un sensuelle effeuillage. Le top noir se retrouva assez rapidement au sol, exposant sa poitrine sans pudeur. Le pantalon de cuir suivit le même chemin, alors que le regard de la Jedi s’amusait à regarder l’effet que cela pouvait avoir sur la protubérance du Mandalorien. Sourire aux lèvres, elle dévoila finalement son Mont-de-Vénus avant de venir se rasseoir sur le bassin de son amant, son épée trouvant un écrin adapté dans la vallée des deux monts de chair. Remuant du bassin en souriant, ses mains appuyées contre les pectoraux de Sareth, elle s’amusa à le provoquer un peu plus.

« Je suis le genre de femme que l’on n’oublie pas donc prend garde à ne pas tomber amoureux ! »

Finalement, la belle se colla contre son torse et souda ses lèvres aux siennes dans un baiser passionné. Au fur et à mesure de ce baiser, la température monta de plus en plus jusqu’au point de non-retour qui vit le bassin de Jem se lever plus haut pour finalement accueillir l’épée de son guerrier en elle. Leurs corps étaient désormais connectés et le gémissement émit par la brune ne laissait pas de doute sur son appréciation de la chose. Il y avait même à penser que les hôtes des tentes voisines avaient pu l’entendre également. Quoi qu’il en soit, la chevauchée commença par un trot léger, histoire de s’adapter à la monture, avant de passer au galop qui était d’une intensité toute autre. Peu habituée à se sentir gênée de quoi que ce soit, la Jedi n’étouffait pas le moins du monde son plaisir, laissant chaque Tusken et même les membres de son équipe profiter du spectacle sonore. Son regard de braise ne quittait pas celui de Sareth alors qu’elle lui démontrait une certaine endurance lors de cette folle cavalcade.
L'Histoire se Répète.

https://cdn.discordapp.com/attachm[…]

Instinctivement Sha Kali porta sa main à son blast[…]

« L’opportunité n’appartient qu’à ceux qui son[…]

Si le noyau ne comptait pas daigner accorder d&#[…]

Bar & Bagarre [ ft Jessa]

La méfiance et le dédain était partagé des deux p[…]

Vers les étoiles. [PV Vrad]

https://media.discordapp.net/attach[…]

Au nom du bien commun [Partie 2]

CORELLIA – Coronet City – Coronet Capitol Tow[…]

https://i.pinimg.com/originals/b8/7[…]