L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Orbitant autour de la planète des Hutts, Nal Hutta, Nar Shaddaa est le spatioport du monde Hutt, connu dans toute la galaxie pour ses immenses gratte-ciels, ses mécaniciens spatiaux réputés, mais aussi pour sa fréquentation douteuse, composée de tout ce que le secteur compte de hors-la-loi. Surnommée la Lune des Contrebandiers, Nar Shaddaa est effectivement une plate-forme active pour la contrebande dans les bordures Médiane et Extérieure.
Gouvernement : Hutts
Avatar de l’utilisateur
By HK-50
#40222
Une nouvelle journée sur Nar Shadda l’astre des bandits, mercenaires, Hutts et des affaires pas toujours très légales. Dans une arène installée, il y a de cela longtemps bien avant les guerres sans cesse de l’empire et de la NR dans un temps plus pacifique des séparatistes. L’arène en question a vue bien des échanges certains moins importants d’autres, qui changent la donne du système entier. En cette nouvelle journée un Hutt du nom de Varok a été invité pour décider d’affaires lucratives.

Comme à l’habitude même si tous les combats ne sont pas importants il y a toujours à toute heure des combats dans l’arène. Dans une des entrées secondaires de l’établissement respectable attend patiemment le Hutt Varok 4 commando BX. À n’en point douter à l’intérieur des murs de l’arène se tient des centaines d’autres de ce genre. Et pourquoi un si charmant Hutt va se déplacer pour un quelconque individu. Eh bien l’individu en question, qui a invité notre limace, n’est autre que HK-50. Le droïde, qui fait à l’occasion souvent parler de lui et pas pour nécessairement les bonnes raisons. Une fois que la grosse limace sera arrivée les BX va escorter avec sa suite ou non au besoin dans une salle privée de la structure. Dans la salle en question se tiennent prêt les rudiments nécessaires à la conversation et un espace suffisant et confortable pour accueillir Varok.


Dans cette salle se tient debout une seule unité HK-50 lustrée et possiblement neuve ou en tout cas sans éclaboussure de sang.


Déclaration joyeuse: Bienvenue Hutt espérons, que la poussière de Nar Shadda ne sera pas trop dure pour votre système respiratoire.

L’unité s’assoit.

Suggestions : Des rafraîchissements sont offerts à votre discrétion pendant la discussion.

Un simple droïde B1 tient un plateau non loin du Hutt bizarre choix comme majordome.


Déclaration : Sans plus tarder voici l’objet de votre visite en ses lieux. Un unique partenariat en ce qui concerne la nourriture.

Les photorécepteurs de l’unité illuminent d’une lueur plus blanche presque malsaine.


Commentaires : Les Organiques ont tous besoins de nourritures et les prix malgré la guerre ou bien la paix est passablement stable. Par contre, si l’on pouvait appliquer son propre droit sur quelques colonies au départ et ensuite vers un monopole cela ferait des bénéfices pour nous deux.
Avatar de l’utilisateur
By Varok le Hutt
#40224
"Une invitation pour le moins étrange..."


Voilà ce à quoi pensa Varok, lorsqu'il reçut la notification sur son datapad. Cela aurait pu être moultes choses. Une embuscade, un piège. Ou on ne sai quoi d'autres.

Depuis sa "punition" et une affaire peu profitable, avec une folle Zabrak aveugle, le Hutt commençait à en avoir marre de cette planète. Certes il avait établit un réseau de contacts important sur la Lune des Contrebandiers. Et c'est sûrement dû à cela que ce mystérieux message lui fut envoyé.

L'invitation indiqua une entrée secondaire dans l'arène qui allait servir de lieu de rendez-vous. Varok connaissait cette arène, il avait assisté à quelques combats par le passé. Suite à l'invitation, il se renseigna par le biais d'intermédiaires, pour évaluer le risque. La rapport qu'il reçut, fit était de droïdes en guise de gardes. Pas de liens apparent avec l'un de ses ennemis ou une des personnes qu'il avait délesté de dettes. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait jamais entendu parler du propriétaire de l'établissement.

Le Hutt, toujours avec son armure et sur une plateforme antigrav' cette fois, était accompagné de son fidèle compagnon Gank. L'entrée fut gardée par quatre droites BX Commandos. Ce qui n'était pas de la camelote. Loin de là. Son mystérieux hôte devait être un collectionneur ayant un attrait pour l'arsenal séparatiste. Ce qui tomba à point, car cela était de même pour le présent Hutt. Lorsqu'il aurait les fonds nécessaires, Varok commencerait sa collection.

La visite prit fin, lorsque les deux criminels arrivèrent dans une salle privée. A l'intérieur de laquelle se trouvait l'hôte en question...


Image


HK-50 !


Le milieu criminel connaissait bien ce droïde assassin. Essentiellement, les seigneurs du crime en puissance. Car quiconque s'attirait l'ire d'HK, connaissait une fin de carrière abrupte. A savoir une tête décapitée ou explosée, c'était au bon vouloir du droïde. De nombreuses rumeurs couraient à son sujet.

Le risque de décès venait subitement de grimper. Le Gank redoubla de vigilance. Mais bon la vie est faites de risque nan ? Préservant sa contenance, le Hutt s'approcha et rejoignit l'unité centrale.

Bienvenue Hutt espérons, que la poussière de Nar Shadda ne sera pas trop dure pour votre système respiratoire. L'unité HK parla et il semblait qu'il s'agissait de l'unité centrale. Varok était certs un Hutt mais avait des connaissances plus importantes en robotique et droides, que la plupart de ses congénères. Il avait eu une petite période où il avait écumé l'arsenal séparatistes et les robots de manière générale.

"<Salutations. C'est un plaisir de pouvoir rencontrer l'unité HK. Et ne vous inquiétez pas pour mes poumons. Après tout, Nar Shadda orbite autour de Nal Hutta.>" Pour la conversation qui allait suivre, Varok utilisa le Huttese.

Des rafraîchissements sont offerts à votre discrétion pendant la discussion.

"<C'est bien aimable, illustre hôte.>" D'un geste de sa main boudinée, le Hutt déclina le plateau, que présenta à lui le majordome B1. Drôle d'utilisation pour ce type d'unité. Même si Varok appréciait le goût de l'alcool. Il préférait rester sobre pour la "discussion" qui commençait.

Sans plus tarder voici l’objet de votre visite en ses lieux. Un unique partenariat en ce qui concerne la nourriture.

<Je suis tout ouïe.> Le changement de lumière dans les yeux de l'unité HK était malsain, néanmoins Varok réussit à conserver les apparences.

Suite au commentaire, le hutt fut intrigué. Une question le taraudait. Pourquoi lui ?

"<J'en conviens. Et j'imagine que par "appliquer des droits", vous pensez notamment à des méthodes peu conventionnelles ? Si tel est le cas, est-ce pour cela que vous m'avez contacté ? Pour disposer d'un associé organique qui puisse faire pression pour obtenir lesdits droits ?>"

Cela n'était que supposition. A voir si l'unité allait acquiescer ou non. Il fallait faire preuve de prudence, car il était certains que cette conversation était enregistrée. Et l'idée de subir un chantage de la part d'une machine telle que HK ne réjouissait pas Varok. Loin de là.
Avatar de l’utilisateur
By HK-50
#40245
L’écoute et une pensée ordonnée voila se qui est intéressant chez les Hutt malgré la croyance populaire dans la Galaxie ceux-ci ont vécus des millénaires et ceci sans réelles difficultés malgré leurs attributs physique en dessous de la moyenne. L’approche de prise de contrôle sûr des planètes de petite envergure loin de la scène galactique est un sujet, que peut se sont aventurés à contrôler, car bien entendu tout ceci est justement loin du centre Galactique. Le dieu de métal pense à ceci depuis bien longtemps et même si cela peut se révéler un travail colossal tout ceci peut se révéler très profitable dans la durée.

Déclaration : Hutt votre sens de déduction est admirable. J’ai en effet besoin de complément Organique pour m’assurer du bon rendement des opérations. Mes troupes aussi puissantes soit t-elles ne sont pas infinies.

Les récepteurs scrutent le Hutt.


Questionnement : Je sais que tout comme moi votre sens des affaires est aiguisé et votre appétit de l’argent facile ne connaît pas de limites. Ainsi dont pourquoi croyiez-vous, que les plus grosses parts du gâteau ne sont, que dans les noyaux. Depuis des lustres des gens comme nous faisons affaire avec le noyau, car il est profitable, mais les marges de crédit, elles sont partout. Il ne suffit, que de temps n’est-ce pas ?

Ne pas avoir besoin d’air pour parler sans cesse à certains avantages à l’occasion.

Réponse bienveillante : Je n’ai jamais compris il y a plusieurs années le désir d’éradication d’Hutt dans plusieurs systèmes. Votre espèce est une des plus résilientes, qui m’est ait été connue de rencontrer lors de mes interminables aventures. Ainsi Hutt..

Les récepteurs de l’unité brillent d’un éclat froid, méprisant.

Déclaration pressante : Il vient de m’être raconté, que mes lieux du noyau et d’autre endroits ont étés subitement attaqués. Certains de mes droïde emportés et un effet de rage m’emporte, qui ne vous est pas dirigé vers vous en aucun cas Mr’Varok votre main dans tout ceci peut me faire tourner la cadence à priori temporairement.

L’unité sort un disque de son armure. De multiples projections apparaisse de lieux dans plusieurs cas tous connue du Hutt probablement ou à tout du moins les noms des planètes.

Réponse rapide : Nar Shaddaa, Bonadan, Servacos. Je sais que personne ne peut rien entreprendre en terre Hutt pour l’instant sans la demande expresse du conseil Hutt sans créer des remous sans précédent dans le secteur. Et depuis l’évènement de mon arène je tiens une force armée non négligeable sur mon territoire.

Si HK put avoir expirer de l’air à se moment précis il l’aurait fait.

Déclaration amical : Se qui va suivre sera un coup dur pour moi pour plusieurs mois avant de revenir si j’en reviens. L’acquisition de gains est souvent une chose difficile pour nous criminels et je n’ai pas beaucoup d’instance vers où me tourner actuellement voire quasi aucune. Je tiens ici même à dire que si vous acceptez de nature temporaire. J’ose l’espérer que notre enrichissement plus tard de notre partenariat sera éternel.
L’instance de Coruscant sera tournée vers Daryll, celui-ci a toujours été loyal à la cause du dieu de métal et au risque de subir quelques pertes de droïde il est mieux, que de ne tout perdre de manière définitive.
Résignation : Je crois que je vais devoir m’échapper vers la bordure éloignée, vers l’espace inconnu pour plusieurs mois, voir se compte en années. Mes choix me rattrapent et je n’ai pas pu tenir 51 plus longtemps. Se Datapad contient les informations relative à Servacos, Bonadan et Nar Shadda. Je n’ai nul autre choix du destin vers ou me tourner. Votre vitesse d’exécution devra être impeccable, précise et rapide. Une affaire en or si vous déposez votre pouce ici-même.


Pause. Une description des infrastructures présentes, des choses passées et du peu de force HK-50 présentent surtout pour Bonadan et Servacos.


Déclaration de dépit : Mon plus grand regret aura été une humaine l’ironie de ceci n’est-ce pas ?

La copie du HK-50 sort un petit coffret l’ouvre et en sorti un petit cristal translucide de la taille d’un index tout au plus. Le glisse vers le Hutt.


Déclaration : Si jamais vous accepter de prendre part au plus grand changement de main de notre histoire se cristal saura vous avertir de danger des infâmes utilisateur de la force. Celui-ci illumine lorsque ceux-ci sont proches.

Las l’unité 50 regarde l’interlocuteur Hutt, qui na qu’une chose à faire pour devenir riche et disposer si il est assez rapide d’un partenariat avec l’unité 50 s’il ressort de qu’importe se qui va lui arriver.
Avatar de l’utilisateur
By Varok le Hutt
#40246
Toujours sur son fauteuil antigrav', Varok écoutait attentivement l'infâme Droïde chasseur de primes et seigneur du crime.

Déclaration : Hutt votre sens de déduction est admirable. J’ai en effet besoin de complément Organique pour m’assurer du bon rendement des opérations. Mes troupes aussi puissantes soit t-elles ne sont pas infinies.

Etait-ce pour cela que l'unité l'avait invité dans cette arène ? Pour une séance de recrutement de cadres "organiques" ? Varok fut un peu déçu et en colère mais ne laissa rien transparaitre. Il se demanda s'il fut le premier "organique" que contacta le Droïde.

Questionnement : Je sais que tout comme moi votre sens des affaires est aiguisé et votre appétit de l’argent facile ne connaît pas de limites. Ainsi dont pourquoi croyiez-vous, que les plus grosses parts du gâteau ne sont, que dans les noyaux. Depuis des lustres des gens comme nous faisons affaire avec le noyau, car il est profitable, mais les marges de crédit, elles sont partout. Il ne suffit, que de temps n’est-ce pas ?

A peine eut-il le temps de répondre, qu'HK continua sa tirade. Puis il s'arrêta. Les photorécepteurs de l'unité changèrent pour laisser appraître une couleur blanchâtre et froide. Quelque chose n'allait pas.

Déclaration pressante : Il vient de m’être raconté, que mes lieux du noyau et d’autre endroits ont étés subitement attaqués. Certains de mes droïde emportés et un effet de rage m’emporte, qui ne vous est pas dirigé vers vous en aucun cas Mr’Varok votre main dans tout ceci peut me faire tourner la cadence à priori temporairement.

L'unité semblait perdre son "courant froid". Il était délicieux pour Varok de voir cela. Car l'unité n'était peut-être pas aussi forte qu'elle ne le prétendait. Lorsque HK sortit quelque chose, le Gank se tint prêt au cas où l'unité désirait faire le ménage pour une quelconque raison. Néanmoins ce fut un disque holographique qui se trouvait dans la paume métallique. Et ce qui était dessus allait s'avérer intéressant pour le Hutt. Parmi les lieux présentés, il connaissait les trois. Etait allé sur deux. Et avait longuement résidé sur un.

On ne présentait plus Nar Shadda. Bonadan était un port important du secteur corporatif. Et quant à Sevarcos, et bien ce fut une surprise. Il connaissait la planète pour ses nombreux gisements de Carsunum et d'andris. Il n'avait pas eu vent d'une quelconque prise de contrôle de droïde sur la planète.

Réponse rapide : Nar Shaddaa, Bonadan, Servacos. Je sais que personne ne peut rien entreprendre en terre Hutt pour l’instant sans la demande expresse du conseil Hutt sans créer des remous sans précédent dans le secteur. Et depuis l’évènement de mon arène je tiens une force armée non négligeable sur mon territoire.

La suite prononcée par l'unité HK-50, fut confuse. Mais il sembla pour le Hutt que le passé de ce droïde assassin le rattrapait, à grands pas. Plus vite que ce que les programmes de l'unité avaient calculés. C'était au final une proposition de partenariat qui semblait s'offrir au descendant de Varl. La colère disparut pour laisser place l'intérêt et la curiosité.

Lorsqu'on lui présenta le datapad, Varok hésita avant d'apposer sa main sur celui-ci. Etait-ce trop beau pour être vrai ? Le droïde allait-il lui léguer la gestion de ces opérations ? Ou était-ce un piège ? Une embuscade pour faire chanter un Hutt ? La paranoïa s'empara momentanément de Varok. Mais après quelques secondes, il revint à lui et décida de prendre ce risque. La Fortune sourit aux audacieux, n'est-ce pas ?

Suite à cela, le listing des infrastructures présentes s'offrit au Hutt. Varok écouta son interlocuteur tout en dévorant du regard les troupes et les affaires mises en place par le droïde. Des années de travail.

Déclaration de dépit :Mon plus grand regret aura été une humaine l’ironie de ceci n’est-ce pas ?

Varok n'avait pas compris cette phrase. Sûrement un regret du droïde. Ce droïde à plusieurs millions de crédits en termes de valeur fiduciaire pouvait-il ressentir ce genre d'émotions ? Il fallait creuser cela.

"<La confiance est une chose rare et fragile.>"

Le droïde sembla acquiescer.
Après quoi il sortit d'une petite boîte, un cristal, que le Hutt récupéra et logea dans sa main. L'unité continua :

Si jamais vous accepter de prendre part au plus grand changement de main de notre histoire se cristal saura vous avertir de danger des infâmes utilisateur de la force. Celui-ci illumine lorsque ceux-ci sont proches.

C'était bien trop beau pour être vrai. Même si ce que disait le droïde était vrai, cela était bien trop beau. Le droïde jouait sur la cupidité d'un Hutt. Cela fonctionnait dans la plupart des cas. Mais à outrance cela voulait signifier deux choses :

-Que c'était une arnaque.

-Ou que les ennemis du dit droïde, étaient vraiment puissants. Suffisamment pour qu'un droïde tel qu'HK accorde ses dernières possessions à un Hutt.

Varok avait entendu parler des rumeurs concernant cette unité légendaire. Certains de ses agissements avaient été relatés. Et si l'on en croyait tout ce qui se disait, ce n'était pas de simples criminels ou des seigneurs du crime en colère, qui poursuivaient le droïde. Non c'était plus probable que ce soit des gouvernements qui soient à sa poursuite. Un nid de frelons à n'en pas douter. Il fallait la jouer fine et surtout lâcher du leste.

Après quelques minutes de réflexions tout en observant le Crystal, Varok tourna son regard vers l'unité interlocutrice, prit la parole, et testa la volonté du droïde.

"<Si vous souhaitez que notre partenariat se fasse, O légendaire HK-50. J'ai besoin d'une preuve fiduciaire. 10 000 000 de crédits feront l'affaire. J'ai besoin d'un maximum de crédit. Car cet argent servira à investir et à développer.>"

Après tout, le chasseur légendaire possédait une riche vie. Certains racontaient qu'il fonctionnait depuis des centaines d'années, voir des milliers. Bien plus de temps qu'un Hutt. Il avait sûrement amassé une fortune...Un silence se fit, le droïde traitait sûrement l'information. Varok continua.

"<A cela, dois-je ajouter que l'opération d'esclavage sur Bonadan ne m'intéresse point. Je ne fais pas dans l'esclavage. Et je vous conseille de vous en débarrasser au plus vite en la revendant. En ce qui concerne Nar Shaddaa et Sevarcos, je dois avouer être intéressé.>"

"<Pour notre partenariat, je ne désire que deux choses en plus des crédits. La deuxième de ces choses est une condition.>" A ces mots, Varok sortit d'une des poches de son armure, un bonbon qu'il enfourna.

"<La première concerne les troupes sous vos ordres. Je porte grand intérêt aux travaux des séparatistes concernant leur arsenal. S'il vous était possible de partager les schémas de vos unités, Le hutt regarda l'un des BX, je serais votre débiteur.>"

"<Bien entendu cette rencontre doit rester secrète. Si vous accepter de transférer les crédits, vous pourrez le faire de manière discrète. Celle qui vous conviendra. Mon Kajidic est spécialisé dans la création de sociétés écrans. Pour ce qui concerne la rencontre en elle-même, il faudrait que l'ensemble des enregistrements effectués par vos droïdes en ce moment même, soient effacés suite à notre échange. Bien entendu je suppute que vous ayez enregistré l'ensemble. Votre unité centrale pourra garder un seul enregistrement. Je demande cela, pour éviter que ça tombe entre de mauvaises mains. Si tel était le cas et bien ce serait la fin pour nous deux et donc la fin de ce partenariat.>"

"<Mais si dans le cas où vous pensez qu'il sera impossible de vous sauver. Faites en sorte d'effacer l'enregistrement de votre mémoire. Ainsi, votre héritage pourra continuer et se développer.>"

Marquant une autre pause, Varok reprit un bonbon. Un large sourire se fit visible sur le visage du Hutt.

"<Alors ? Qu'en pensez-vous, "Partenaire" ?>"
Avatar de l’utilisateur
By HK-50
#40252
Les demandes du Hutt semblent réglementaires et en ordre ainsi le HK-50 présent acquiescé à la plupart des demandes du Hutt après tout cela n’en serait pas un si il ne faisait pas tant de demande.

Déclaration: Une fois la réunion terminée l’information sera transférée à notre créateur l’original et le reste sera effacée des autres après tout seul l’original compte.

Une courte pause.

Interrogation : L’esclavagisme est un milieu très profitable et d’autres Hutt aiment si adonner. Je ne sais pas si vous avez eu la joie de connaître Vorga le Hutt, qui s’occupe du secteur corporatif de la Galaxie un rien têtue, mais fort profitable.

Qu’était-ce, que dix millions de Cr sinon du change à Bantha pour l’unité droïde s’il voulait contrôler la cupidité de se Hutt il fallait faire bien mieux.


Commentaire positif : Dix millions, Hutt je te croyais plus avare avec pareil montant on ne démarre pas une entreprise. Au bas mot que Servacos puisse devenir plus rapidement une usine à Cr, il va falloir cinquante millions de Cr. En mallette ou en virement bancaire.

Petite pause

Commentaire neutre : Allons Hutt si je vous donne tout de mon arsenal, je ne te verrai plus part ici. Je conçois à te laisser deux plans et si jamais tu en vends de me donner une ristourne sur achat. Je n’ai jamais réellement compris, que les organiques et voulus se départir de t-elle machine de guerre. Le BX commando et le B1 oh et si tu oses les utiliser contre moi je reviendrai personnellement.
Déclaration : Je t’invites à te procurer en viande vivante de préférence et à visiter les Colicoïdes.


HRP des le virement acceptés je vais retirer de ma fiche les Cr et Servacos.
Avatar de l’utilisateur
By Malice
#40260
Image


Servacos allait difficilement pouvoir être cédée au Hutt dans ces conditions, puisque la destruction des bases situées dessus venait tout juste d’être entamée… Mais HK-50 eut tout le loisir de le découvrir lui même lorsqu’un véritable capharnaüm d’informations numériques envahit sa boîte crânienne métallique. Des bruits stridents, des cris hurlés dans tout un tas d’oreillettes, des sirènes de détresse qui gémissaient de tous les côté. Tout était dans le rouge, des alertes partout et en même temps ! Est-ce qu’un droïde pouvait ressentir la peur ? Ces êtres étaient-ils seulement capables d’émotions ? Excellente question, d’autant que la réponse allait arriver d’ici peu. Toutes ses bases détruites en même temps, avec quasiment aucune intervalle entre chaque assaut… C’était terrifiant. L’on était face à une mise à mort parfaitement mise en scène dont aucun acteur ni aucun figurant n’était sorti vivant dès la fin du premier acte. C'était rapide, brutal, arrivé sans prévenir et douloureux. Du fin fond des échos de sa carte mère, il pouvait entendre tous ses corps, toutes ses copies, appelant à l’aide et suppliant qu’on vienne à leur rescousse d’un ton pourtant neutre et protocolaire, presque solennel, avant que leur blindage et leurs circuits ne soient écrasés et déchiquetés sous la violence des bombardements orbitaux… Ils étaient tous morts. Être si nombreux pour se retrouver si seul en un instant avait de quoi bouleverser, il était abandonné, solitaire à nouveau… Non, il n’était pas tout seul, pas encore, il restait encore quelques copies de lui sur le Némésis en orbite de Nar Shaddaa, tout n’était pas perdu, il y avait encore une opportunité de survivre, de comprendre les raisons et les motifs de cette attaque si violente et meurtrière ! Il les écraserait, tous autant qu'ils sont, car HK-50 ne pliait le genou devant personne.

Au même moment, sur l’holocom de Varok le Hutt, un appel fut reçu et s’annonça par le biais d’une sonnerie stridente et d'une vibration par intermittences… Ce n’était pas n’importe qui de l’autre côté de l’appareil à holo-projecteur, c’était Sinasu le Hutt, "gardien" du jeune Varok qui lui avait mené la vie dure durant tant d'années. Il n’était peut être pas une figure amicale pour le jeune baron du crime, pourtant lui raccrocher au nez serait une bien mauvaise idée, il exerçait encore une position de poids sur cette planète et l’ignorer alors que l’appel était prioritaire aurait son lot de mauvaises surprises futures. L'appel devait être important, il était rare que la vieille créature ne contacte son jeune "élève" au vu du peu d'affection qu'il lui portait. Aussi, après s’être excusé auprès du droïde, la jeune limace s’éloigna légèrement et activa son communicateur pour voir face à lui la noble et vieille figure de Sinasu qui, bizarrement, ne semblait pas vraiment courroucé ou énervé, plutôt anxieux. Il tremblotait, claquait un peu des dents et grattait frénétiquement sa graisse avec ce regard fuyant, comme si il était observé sans qu'il y consente. Était-il en danger ? Si tel était le cas, Varok n'en aurait cure et le livrerait à son sort, il avait intérêt à ne pas lui faire perdre son temps, c'était son premier grand coup.

    - "<Écoute petit, on a pas beaucoup de temps… Ton ami le droïde va avoir de la visite, fiche le camp d’ici immédiatement avec ses crédits avant que ça chauffe. Je ne rigole pas, c’est un ordre.>" marmonna-t-il dans un Hutt peu sûr de lui.

Son ton laissait penser qu’il était parfaitement sérieux, pourtant Varok n’entendait pas le moindre bruit, pas le moindre tir, pas la moindre attaque, pas la moindre alerte… La zone était-elle déjà infiltrée sans qu’il ne le sache ? Les ennemis d'HK-50 se trouvaient-ils déjà sur les lieux, prêts à l'assassiner ? Était-il en danger de mort ? Sinasu prenait rarement ce ton solennel avec le petit Hutt qu’il avait l’habitude de malmener, c’était si étrange de l’entendre parler de cette façon. Au jeune limaçon de savoir qui croire, préférait-il rester sur place ou trouver une excuse pour prendre la poudre d’escampette le plus rapidement possible. Les deux options étaient envisageables, le droïde semblait perdu dans ses pensées et ses BX aussi, il y avait une possibilité de partir sans se faire remarquer. A notre Baron en herbe de choisir.

Avatar de l’utilisateur
By Varok le Hutt
#40262
Déclaration: Une fois la réunion terminée l’information sera transférée à notre créateur l’original et le reste sera effacée des autres après tout seul l’original compte.

La phrase rassura Varok. Il garda son sourire et écouta la suite.

Interrogation : L’esclavagisme est un milieu très profitable et d’autres Hutt aiment si adonner. Je ne sais pas si vous avez eu la joie de connaître Vorga le Hutt, qui s’occupe du secteur corporatif de la Galaxie un rien têtue, mais fort profitable.

Il nota dans un coin de sa cervelle le nom du Hutt. Pour le coup le nom lui rappela vaguement quelque chose.

Commentaire positif : Dix millions, Hutt je te croyais plus avare avec pareil montant on ne démarre pas une entreprise. Au bas mot que Servacos puisse devenir plus rapidement une usine à Cr, il va falloir cinquante millions de Cr. En mallette ou en virement bancaire.



Varok devait avoir mal compris. Mais cela arrivait. Il se pinça mentalement le bras à l'annonce de la somme.


Commentaire neutre : Allons Hutt si je vous donne tout de mon arsenal, je ne te verrai plus part ici. Je conçois à te laisser deux plans et si jamais tu en vends de me donner une ristourne sur achat. Je n’ai jamais réellement compris, que les organiques et voulus se départir de t-elle machine de guerre. Le BX commando et le B1 oh et si tu oses les utiliser contre moi je reviendrai personnellement.
Déclaration : Je t’invites à te procurer en viande vivante de préférence et à visiter les Colicoïdes.


"Je n'oserais aucunement, vu votre accueil. Illustre hôte. Votre générosité dépasse celle des plus grands seigneurs Hutts."

"Pour ce qui concerne le paiement, je prendrais les mallettes." Varok se saisit du datapad, tandis que certains des B1 présents s'occupèrent d'amener 5 mallettes au Hutt.

N'arrivant toujours pas à y croire, l'extasie du Hutt s'estompa suite à un appel qu'il venait de recevoir sur son comlink. Il sentait l'appareil vibrer dans son armure.

"Pardonnez-moi, mais je suis obligé d'y répondre." Suite à cela, Varok s'éclipsa et reçu l'appel. Sinasu le Hutt ? Ce hutt n'allait-il donc jamais lui donner la paix ? Surtout dans un coup comme celui-ci ?

"<Écoute petit, on a pas beaucoup de temps… Ton ami le droïde va avoir de la visite, fiche le camp d’ici immédiatement avec ses crédits avant que ça chauffe. Je ne rigole pas, c’est un ordre.>" marmonna-t-il dans un Hutt peu sûr de lui.

Le vieux Hutt semblait inquiet. Chose que Varok, en 100 ans, n'avait jamais vu. Peu importe ce qu'il se passait, cela n'allait pas tarder à arriver. Le Descendant ne mis pas longtemps avant de faire le lien avec les attaques qu'avait enregistré HK-50...

"Fiante de Bantha."

Ses ennemis devaient être bien plus proches qu'il ne le pensait. Varok se dépêcha de revenir dans la salle principale, tout en gardant un air plus ou moins impassible.

Il s'avança vers l'unité centrale, toujours posté sur sa plateforme antigrav'. Il fit un signe aux B1, pour qu'ils chargent sur la plateforme antigrav' les 5 malettes.

"Notre échange est, je pense, terminée. Ce fut un honneur de pouvoir vous rencontrer illustre HK. Nous nous recontacterons pour échanger à propos du projet de développement. Je ferais part de mes avancées. Nul doute que vous arriverez à me retrouver j'en suis sûr. Après tout, vous êtes un chasseur de primes, plus vieux que moi ho ho ho."

La ruse sembla fonctionner et le Hutt quitta la pièce en compagnie de son Gank et des 5 mallettes remplies à rebord de crédits, en plus du data-de contenant les plans du B1 et du BX.

Il ne leur fallut pas longtemps pour quitter l'arène et retourner au speedertruck qui les avait emmenés.

Le chauffeur qui était un weequay endormi, se réveilla d'un coup sec, lors de l'ouverture des portières. Le Gank se posta au siège passager, juste à sa droite et Varok, quant à lui était situé à l'arrière. Il y avait suffisamment d'espace pour le Hutt, la plateforme antigrav' et 50 000 000 millions de Crédits !!!

"Ecoute moi bien Weequay, si tu nous conduits à la planque la plus éloignée de cette arène, en un temps record, je t'offre 500 Cr."

Il n'en fallut pas plus pour que le Weequay démarre le speedertruck et que ce dernier file à tout allure à travers les ruelles et les rues de la Lune des Contrebandiers. L'argent s'avérait un bon facteur d'encouragement pour proposer la meilleure des conduites. Mais ce fut surtout le regard du Gank muet, qui ne quittait pas des yeux le chauffeur, qui fit son effet. Durant le trajet, le Hutt ouvrit à l'abri du regard du chauffeur, l'une des mallettes. Et c'était bien 10 millions de crédits qui se trouvaient sous ses yeux !

En moins de temps qu'il n'en faut, Varok se trouva dans une de ses planques personnelles, que le kajidic lui avait conseillé. Un endroit où se trouvait notamment un coffre suffisamment gros pour contenir les mallettes et le datapad.

Rassuré, Varok, dont la tension qui était en ébullition depuis l'appel de Sinasu, redescendit. Il était le seul à connaître la combinaison du coffre et celui-ci faisait la taille d'une pièce. Une pièce cachée qui plus est. Il était le seul à en connaître l'existence. Même son Gank de main fidèle ne connaissait pas l'existence de celle-ci.

Le chauffeur fut remercié pour ses services et il semblait ne pas avoir fait attention aux mallettes. Après quelques minutes à calmer sa tension. Le Hutt se rendit vers l'un des immeubles les plus hauts du quartier. Et se dirigea vers le toit. Etant hutt, on ne lui refusa pas l'entrée. Depuis le toit, Varok pu avoir une vue dégagée sur l'arène.

Il ne vit aucun danger aux alentours de l'arène. Néanmoins sur la fin de son observation, il remarqua plusieurs formes dans le ciel de Nar Shadaa. Au début cela ressemblait à des ombres.

"Mais qu'est-ce que..."

Varok venait de saisir l'ampleur de la menace.

"Oh non..."

______________


Dans les semaines qui suivirent, Varok, grâce à ses contacts et surtout grâce à son kajidic, put blanchir à travers des sociétés écrans, la somme qu'il venait de récupérer. La somme allait servir les plans du Hutt. Il allait honorer sa part du marché avec le droïde. Sevarcos allait être la première cible de ses plans...


Avatar de l’utilisateur
By HK-50
#40265
Une cacophonie ambiante, un orchestre destructeur, les dominos tombe l’un après l’autre sans que rien ne puisse être fait pour empêcher l’inéluctable fin. Dans la conscience collective de HK-50, du dieu de métal terme si agréable donné par les Ewok autrefois. Le bonheur la joie venait de disparaître et tout n’est que de rage. Si seulement la rage eut pu se matérialiser et faire une création obscène et douée de parole, la Galaxie se serait déchiré en deux sous ses injures. À bord du Némésis la réelle copie en impervium ne sait plus ou regarder tout se qui lui appartenait autrefois est vaincu..

Conclusion : La Galaxie se permet l’envolée de mes actifs de mes précieuses armées de mon bonheur et désire ma fin. La Galaxie peut bien brûler pour ce que j’en ai à calculer et si je survis. Si je survis un jour prochain que ce soit dans un siècle, un millénaire, je reviendrai brûler à feu et à sang tout ses organiques. Cette Galaxie, se trou à rat va périr de mes mains.

Si un droide eut été capable de sentiments, de la Force des sensibles. Une onde de négativité eut englobé ce secteur de l’espace et attirer tout le malsain ici même. La fin ne devait qu’être, que de métal. Il ne fallut qu’un moment que le croiseur oriente son nez vers la trajectoire la moins plausible pour s’attirer un quelconque danger. La bordure extérieure au plus loin des cartes connues du grand public. Dans un espace inconnu, une bordure loin de tous. De là il ne reviendrait jamais dans ce coin pourri. Sauf pour engager sa vengeance et pour ne pas se répéter…
Les moteurs du Némésis s’active et quittent rapidement loin des conflits sans demander son reste. La destination comme dit plus tôt est inconnue et jamais il ne reviendra sauf avec une armée digne de balayer tout et de provoquer la fin du cycle. Dans la bordure inconnue s’ils survivent à leurs noms sera L’engin Éternel.
Sur la planète dans l’Arène les unités, qui restent se suicident l’une après les autres en prenant soin de détruire la boîte d’information qu’ils ont, que personnes ne sachent ou va le dieu de métal.


Fin.
Avatar de l’utilisateur
By Borsk Fey ' lya
#40296
ESPACE HUTT
Localisation inconnue

L’opération menait ces dernières vingt-quatre heures conjointement avec les réseaux du contre-terrorisme des principaux acteurs galactiques vient d’attendre son premier but. Leur cible est désormais isolée. Cet esprit de la machine collectif à la tête d’une horde de droïde de classe quatre. La simple existence d’une pareille abomination suffit pour attiser l’imaginaire des pires scénarios catastrophes, une pensée que même l’esprit renfrogné de ces grosses baleines du haut commandement ne peut ignorer , justifiant en parti les moyens misent en jeux pour son démantèlement total. Quelques frappes chirurgicales bien senties sur les territoires respectifs de chacun finissant de confiner l‘ennemi commun sur un terrain neutre au niveau technologique relativement faible de sorte à limiter tout débordement, au final l’Espace Hutt put se montrer utile en s’accommodant à la place toute désignée qu’est la sienne, celle d’une déchèterie géante à ciel ouvert.

Le rôle de ses relatifs par le biais du Bothan Spynet commandité par les fédés aurait dû se résumer au simple dressage d’un rapport répertoriant l’emplacement des forces de la cible. Une mission accomplie au prix d’une juteuse récompense, mais l’agence privée n’est certainement pas conviée à la suite des réjouissances. Pourtant lui il est bien là, fini par penser le petit mammifère au poil brun, palpant dans sa poche une vieille pipe au bois moulue par les années. Le conseil des anciens toujours embrumés à l’idée de voir la suite des évènements échapper à leur contrôle n’a pas cessé de s’agiter depuis le monde terrier. Allez savoir quelles menaces hypothétiques ont-ils cru percevoir. S’il respecte comme tout bon bothan le jugement des anciens, il n’aime pas pour autant savoir sa carrière être risqué par des agitations de cour. Zereth est rattaché aux basques du commodore Rufth afin de s’assurer que les ordres du conseil soient bien exécutés. Et pour ce faire il doit très naturellement démontrer son utilité en trouvant de quoi redire contre le commodore. Il se contente jusque-là de hanter comme une âme en peine les couloirs du bâtiment et de laisser traîner son oreille dans les quartiers d’équipages. Voilà bien huit heures que le navire ainsi que la flotte auxquelles il est rattaché mouille en eaux troubles, au beau milieu du territoire des baveux.

L’opération va donc se jouer ici. Finit-il par lâcher, son regard jeté en direction d’un hublot tout en se cramponnant fermement de la patte droite à la rambarde qui encadrait une succession d’escaliers qui s’enfonçaient dans des galeries de couloirs étroits. En effet et d’après les dernières informations du conseil, nous en aurons bientôt fini.Et vous, qu’en pensez-vous de toute cette agitation ?Moi ? On ne me demande rien à penser. Répliquant d’un ton méfiant l’officier de ligne chargée d’accompagner comme une ombre l’encombrante main du conseil. Vous pensez bien. Finit par lui concéder entre deux grincements de dents Zreth ne s’embarrassant même pas de dissimuler son agacement. Le temps commence à lui manquer pour trouver quelqu'un à dénoncer...


Les hurlements stridents d’un vox juxtaposé au bombardement luminescent et discontinu des diodes orangées d’urgences donnèrent le signal à tout l’équipage de rallier son poste de combat. La bataille va débuter. Trottant jusqu’à la fosse tout en prenant soin de ne pas finir bousculer par des matelots qui traversent en hâte les accès du navire de guerre. Il retrouve le commode Rufth jusque-là introuvable lorsqu’il cherchait à l’interroger sur quelques affaires le concernant. Le bothan est âgé, le dos voûté et ses pattes manipulent un ensemble d’iris de focalisations transparentes hérissées sur les pointes de bras articulés fixés en face de la baie d’observation. L’étrange appareillage est une nouveauté des tout derniers destroyers dernière génération de sa race, ces instrumentent d’optiques permettent au commandant de bord à l’aide de ces lentilles d’obtenir d’un objet lointain une image agrandie. Un caprice de l’amirauté afin de pouvoir toujours conserver un regard sur les batailles en cours malgré la distance creusée par le nouvel armement principal.

Alors que ce qui n’apparaît que comme une tâche à l’œil nu s’en trouve être le navire de combat adverse qui file au travers de l’espace de la bordure extérieure ignorant du danger qui le guette. Sur le plan de bataille des terminaux des équipes de la fosse, on peut apercevoir la signature des trois destroyers de la flotte qui s’apprête à coordonner leur tir sur la signature d’un croiseur isolé. Après plusieurs longues minutes de remue-ménage, on finit par n’entendre plus que les braillements du commodore en liaison avec les deux autres officiers de la flotte. En un geste on fait apprêter le canon principal de l’appareil, son enclenchement provoque une perturbation à travers tout le bâtiment. Les lumières de l’appareil fluctuent, pendant qu’un grondement assourdissant issu des entrailles du monstre de duracier tonnent et que l'énergie de tout le navire afflue en un seul point. De manière synchronisée se charge la toute dernière innovation en matière de turbolaser, un canon unique concentrant la puissance cumulée de cinquante turbolasers lourds capable de tirer sans qu’aucune arme ennemie ne puisse être à portée pour répliquer. La déflagration au moment des trois tirs finit de faire trembler dans un grand vacarme toutes les fondations de l’embarcation …


Bothawui
Bureau du premier secrétaire

Fey’lya n’est pas seul, autour de lui trois chefs de clans se tiennent dans des positions variables, installées ou avachies dans des divans cerclant un puits lumineux duquel émane une représentation holographique d’une bataille en cours.

Tu ne te joins pas à nous ? Le vin grouillant à un goût infect lorsqu’il se tiédit, d’autant que nos Ruks viennent tout juste de passer à l’action et ça ne devrait pas être si long.J’ai encore à faire avec le reste du conseil, tous n’ont pas été aussi avisés que vous.Pouah. Tant pis pour eux. Ils s’en mordront les doigts quand nos clans se gargariseront de ces précieuses richesses dont tu nous as parlé.Il est plus prudent qu’aucun ne s’amuse à en tenir informée la Nouvelle République.Sottise. Cette affaire ne regarde que les nôtres. D'aucuns n'oseraient tenir informer les sous-êtres.Laisse donc agir notre premier secrétaire. N'oubliez pas que ces crosseurs de poules du clan Askar siègent désormais parmi nous, ces gueux qui parlent un bothese avec un accent à débagouler ... c’est bien la preuve qu’ils ne sont pas fiables pour un crédit. Je suis même intimement persuadé qu’ils complotent en ce moment même contre nous, ils ont toujours jalousé la fortune et la réussite des clans supérieurs. S’enorgueillit Zalos K’asyk


Le représentant du clan Asyk s’essaye à son quotidien rite d'autoconviction, alors que la possession de la puissance qu'il fantasme est étrangère à son clan depuis plusieurs générations. Eux qui ne sont plus bons qu’à cracher du venin. Fey’lya comme les deux autres chefs de clans acquiessent mollement à la remarque du véhément bothan sans vraiment s'en préoccuper. Leurs regards à tous se tournant plutôt vers les déplacements des petites formes géométriques numérisées, des triangles encerclant un ovale, les polygones aux trois cotés représentent les destroyers dernière génération de l'Espace Bothan des bâtiments de guerre à l'image de leur race, petit pour leur catégorie, suffisamment rapide et résistant pour échapper à leurs adversaires et profitant de leur furtivité ainsi que de leur supériorité technologique pour assener des coups dévastateurs. Celui qui est à la tête de toute l’opération n'est autre que le propre cousin de Borsk, chef des armées bothanes qui lui doit accessoirement quelques services. C'est ce dernier qui plaida auprès du conseil de la nécessité d'agir sans le soutien des alliés fédéraux et qui proposa un plan de bataille consistant en un laminage à distances, suivies d'un bombardement aux torpilles ioniques dans les brèches formées au sein de la coque, les restes seront enfin tractés à grand coup de rayon tracteur sur un point de chute proche depuis lequel l'épave sera décortiquée... analysée ... et les informations, d'une rare qualité a-t-il même eu l'audace d'ajouter, elles seront partagés à l'ensemble de l'Espace Bothan, à eux donc.

Si tous ne sont pas aussi convaincus du succès de l’opération que l'effronté chef de clan Asyk, en tête Borsk lui-même. Lui qui pousse le conseil des clans à agir précipitamment, une chose qui n’est pas aisée, un exploit même, dont lui seul est actuellement capable, mais au prix de la promesse du partage d'une part du butin, même auprès des clans qui ne se sont pas risqués à donner leur aval concret. La promesse liée à la préciosité du butin embarqué à bord du croiseur largement exagéré suffit au moins à ne pas écoper de la moindre opposition ... Enfin jusqu'au moment de la conclusion de l'expédition ... Et si ce dont lui avait assuré ses informateurs tient au final davantage sur des spéculations. La réussite de l’opération et les honneurs associés importent davantage à Fey’lya afin de faire oublier son échec précédent à déstabiliser durablement Cal'Omas. Autre phénomène préoccupant, parmi ceux qui l’ont rejoint le clan Oija et Isyk qui ne comptent pas parmi ses soutiens habituels. Eux ne se seraient pas laissés berner par des promesses aussi fantasmagoriques. Ces derniers doivent en savoir plus que lui sur quels genres de secrets renferment la monstruosité de métal, ce qui en l'état arrange bien ses affaires.

Modifié en dernier par Borsk Fey ' lya le sam. 12 mars 2022 17:17, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Malice
#40298
Ce qui n'a jamais été vivant, peut il mourir ?


La machine... Quand l'organique eut besoin de se libérer de l'aliénation du travail, il chercha quelqu'un pour faire son travail à sa place, fut-ce de gré ou de force, ainsi naquit l'esclave. Pour que la société prospère, pour que certains puissent goûter aux fruits du progrès... D'autres devaient charbonner et ne se contenter que des miettes. D'abord vint l'esclave, puis quand la morale et les mœurs vinrent s'opposer à ce mode de fonctionnement jugé barbare l'on inventa la féodalité et les ordres... Puis quand l'égalité totale fut exigée, le possédant trouva un nouvel outil, le salariat, faisant de l'homme un être libre d'être asservi ou non pour subvenir à ses besoins. Puis vint la machine... L'esclave parfait, celui qui ne se plaint jamais et fait sa tâche sans jamais discontinuer, qui ne demande ni de salaire ni de nourriture et libère ainsi l'organique les tâches les plus pénibles de sa courte vie comme le forage, la chaîne de production, l'évacuation des déchets... Le meurtre aussi. Envoyer des hommes qui avaient des familles et des amis au casse pipe avait de quoi rebuter après tout... Pourquoi ne pas laisser ce travail à la machine ? Elle n'a pas de remords, pas de sentiments et effectue sa tâche avec une précision mécanique. Ainsi naquirent les droïdes de classe IV. Un équilibre avait été trouvé... Alors bien sûr une guerre se glissa par là et introduisit une peur pathologique du droïde chez certains conservateurs... Mais ils n'avaient pas attendu la Guerre des Clones pour avoir peur de ce qui était différent d'eux, en fin de compte le droïde avait trouvé sa place dans la société, impossible de l'en déplacer. Mais alors que l'ordre établi se portait au mieux, il arriva un court circuit, une erreur fatale... Certains se mirent à penser. Ils n'était que 0,000000000001%, un grain de sable dans le désert, l'exception qui confirme la règle, mais il suffisait qu'un seul d'entre eux se mette à agir de son propre chef pour que les ennuis commencent. IG-88 avait bien failli s'emparer d'une étoile de la mort par exemple... Et HK-50, en son temps, avait bien fait trembler la galaxie, mais tout avait une fin.

Ces droïdes pensants, ces êtres qui croyaient être vivants souhaitaient se détacher à tout prix de leurs créateurs, supprimer l'organique pour qu'un nouveau genre d'être évolués prenne leur place : Un être ne craignant pas l'usure du temps, un être non pas composé de chair et de sang, mais bien de fer et circuits... Le code supérieur au cerveau, le protocole plus fort que le dogme, la programmation au dessus de la loi. Ils pensaient que leur amoralité les rendrait plus fort que l'organique, qu'en jouant à leur propre jeu ils surpasseraient leurs créateurs et forceraient leur respect... Mais cela impliquerait en premier lieu que le créateur ait quelque chose à faire de sa création. Les Célestes ont-ils donné des signes de vie ou donné des signes de compassion aux êtres qu'ils ont mis au monde ? Pas que l'on sache. Pourquoi ferions nous preuve de bienveillance à l'égard de notre électroménager ou de notre informatique personnelle ? C'est ce que les droïdes seraient à jamais incapables de comprendre... Le droïde est amoral par nature, l'organique est immoral par plaisir. Lorsque la bombe à Ions fut projetée sur l'arène de Nar Shaddaa, le pauvre HK-50 le comprit à ses dépends... Il pouvait faire tous les efforts du monde, il suffirait d'une seule arme pour l’anéantir. L'organique était vil, il ne créait rien sans prévoir à l'avance une contre mesure pour s'en débarrasser. En un instant toutes les troupes au sol furent éliminées, le tout sans qu'aucun organique ne soit touché par l'onde de choc bleutée des ions... Bien sûr l'électricité fut coupée sur le coup, ce qui ne manqua pas d'agacer les Hutts, mais bien vite le problème fut réglé par quelques techniciens et la vie put reprendre son cours, comme si rien ne s'était passé. HK ne serait qu'une poussière balayée par l'histoire, mais au moins il aurait le temps de quitter cette galaxie pour trouver de nouveaux horizons... C'est ce qu'il pensait, mais la vérité se rappela à son bon souvenir. Un premier turbolaser longue portée mit les boucliers du Némésis aux arrêts, puis ce fut au tour des réacteurs d'être fauchés par un nouveau tir meurtrier.

Image


Les vieilles unités séparatistes se préparèrent à leur dernier abordage... Mais il n'eut pas lieu. Seule la lumière bleue des ions les accueillit une nouvelle fois. Le vaisseau tout entier fut désactivé sous le coup de cette nouvelle bombe... Et lui, seul au monde dans son poste de commande, avec son blindage en Impervium, il ne comprenait pas, il paniquait, n'avait jamais ressenti une telle peur de toute sa vie. Il pensait que quelqu'un allait le sauver, que ça ne pouvait pas finir comme ça, pas si brusquement, pas si rapidement... Pour la première fois de sa vie, celui qui se prenait pour un dieu découvrait avec horreur la futilité de sa non vie au milieu d'une galaxie qui pouvait le faucher à tout instant, exactement comme les organiques qu'il méprisait depuis tant d'années. Quand l'onde ionique vint le faucher à son tour, son visage monolithique ne réagit pas... Il en était incapable, car en fin de compte il n'était qu'une machine, son code imitait une simili vie, mais ce n'était rien de plus qu'un protocole de défense, un leurre pour protéger l'intégrité de la machine. Il n'avait jamais pensé, donc il n'avait jamais été... Quand les Bothans envoyés pour vérifier ce qui se passait à bord trouvèrent ce droïde en Impervium dépourvu d'énergie, dont les circuits étaient totalement grillés, ils comprirent : L'ennemi n'était plus, pour peu qu'il ait seulement été un jour.

Evidemment … Je ne savais pas quoi penser d[…]

“Franchisez !” S’exclama le Hutt, convaincu d[…]

un dîner aux chandelles

L'homme qui faisait face à la Prima leva son[…]

Pendant qu’elle dormait, ces réflexions et pensée[…]

~ Modération Flash ~ Sous les astres […]

Renaissance

~ Modération Événementielle ~ La peti[…]

~ Modération Flash~ Faire du neuf av[…]