L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Depuis la destruction de la planète d'Alderaan par l'Etoile Noire, causant la mort de ses milliards d'habitants, se dresse dans cette partie des mondes du noyau, un immense champ d’astéroïdes. Qui est désormais le lieu d'un pèlerinage appelé le Retour pour les survivants alderaaniens.
Contrôle : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#30754
OPÉRATION : NUIT BRILLANTE


Journal de mission


Opération en cours : Nuit Brillante
Jour : 01
Identité : Sarwin Rost
Rang : Lieutenant-Commandant
Service : Marine de la République
Nouvelle Identité : Rawne
Nouvelle Occupation : Pirate
Commentaires : Heure d'arrivée au Cimetière d'Alderaan : 4h15 (heure locale). J'ai parcourus la Galaxie jusqu'à Nar Shaddaa où j'ai réussit à me faire recruter par ces pirates en moins d'une semaine. A leurs yeux, je ne suis qu'un ancien pilote de l'Ascendance qui trouvait ses talents mal exploités, et qui était sous-payé. L'argent et la gloire, les meilleurs motivations pour devenir pirate.
Dans les prochains jours je vais essayer de me rapprocher des hommes qui s'occupent de la logistique. Je vous enverrais d'autres détails, et l'avancement de ma mission dans 3 jour. Terminé.

Destinataire de la copie de l'entrée : Jered Pole
Fonction du destinataire : Correspondant chez les SpecOps et Coordinateur sur l'Opération


Sarwin venait de se reveiller d'un lourd sommeil et rejoins l'un des hublots du cargo qui le transporte, un modèle HT-2200 tout ce qu'il y avait de plus normal dans la Galaxie. Il vit les étoiles arrêter leur étirement infini quand le vaisseau surgis de l'hyper-espace...

Le spectacle auquel il assista l'estomaqua, il en serais presque à dire qu'il ressentais la tristesse du coin de la Galaxie où il était à présent...
C'était donc cela, le Cimetière d'Alderaan... Il regardais attentivement les nombreux débris et astéroïdes qui filaient à travers la torpeur du noir spatial... Il savait qu'il pénétrait dans un sanctuaire, un symbole de la plus haute importance, et pourtant, cette idée n'avait pas l'aire de déranger les pirates qui l'emmenaient lui et quelques autres nouveaux. Il compris durant le voyage qu'il étaient censés remplacer de nombreuses pertes qu'ils avaient subis suites à une attaque sur Brentaal... "Tiens donc, vous m'en direz tant... Ironie du sort, quand tu nous tiens" s'était-il alors dit.

"A tous les nouveaux, on arrive dans 2 minutes, mettez-vous dans l'ordre et en rang devant la porte de sortie, et préparez vous à être fouillé"
Les 'nouveaux', c'était comme ça qu'ils les appelaient ceux qui avaient déjà tout perdus pour se retrouver ici, il était le 'Nouveau Bleu' pour eux, ils n'avait guère envie de connaitre leurs prénoms, Sarwin avait compris qu'ils n'étaient que l’intermédiaire entre les centres de recrutement et la base, dans les nouveaux nous avions donc, le Chiss, 6 Rodiens, 8 Devaronies, 2 Humains, 1 Bith et 4 Twi'leks femelles. Ces dernières étaient les seuls à déjà connaître leur postes, et à avoir leur... tenues de travail, de beaux bikinis dorés et argentés ne cachant que quelques centimètre carrés de peau au niveau de la poitrine, et du pelvis...

Un grand fracas se fit entendre, le métal crissait quelques secondes avant un long silence pesant, durant lequel ils se regardèrent tous, un dernier moment de tension dans le noir avant que la porte ne s'ouvre.
Lorsqu'elle s'ouvrit enfin Sarwin fût presque éblouit par la lumière entrante, et fut tout aussi surpris de voir une dizaine de pirates armés qui les attendaient de pied ferme...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#30873
Débris d'Information




________________________________________________________________________________________



Deux semaines venaient de s'écouler. Deux semaines d'intégrations dans lesquelles l'Agente dut se confronter à la vie de Pirate. Une vie rythmée par des attaques de convois dans la Bordure Extérieure, sans oublier les règlements de comptes, les soirées arrosées à la fin de chaque mission, les bagarres, les approches plus ou moins subtiles de certains pirates à son égard.

Elle avait fait la rencontre d'un "passeur" sur Nar Shaddaa après lui avoir rendue "un service" ou comme disent certains criminels dans leurs jargons "Nettoyer une tache un peu trop tenace ".
Une rapide rendez-vous dans une ruelle sombre avec la "tache à nettoyer";
Enlever ses signes distinctifs, prendre Crédits, blaster, pièce d'identité ; déverser un peu de produit inflammable, une étincelle. Et l'odeur ne tarderait pas à attirer les Rats Womps, qui mourant de faim comme à leurs habitudes, ne feraient pas la fine bouche devant cette viande rôtie qui leur est offerte.
Aidant par la même occasion à faire disparaître le peu de preuves qu'il doit rester au cas où une enquête serait lancée malgré le fait se soit produit sur Nar Shaddaa la planète la plus corrompue de la galaxie, l'Impériale ne voulait prendre aucun risque. Autant éviter d'avoir les Hutts ou un quelconque Gang sur le dos.

Ariès avait donc un nouveau nom, une nouvelle vie, il ne manquait plus que de s'approprier le personnage. Cyana Varn une ancienne militaire qui a perdu foi en ses convictions après une mission qui a terminé en boucherie et qui l'a marqué au fer blanc depuis ce funeste jour.
Ne sachant que faire, la jeune femme se serait tournée vers la criminalité un lieu violent et sanglant, voix qu'elle ne connaît qu'hélas trop bien et qui est trop facile d'accès à son plus grand regret.
Difficile de changer de cap après une expérience aussi traumatisante, difficile de trouver une échappatoire lorsque vos pieds sont enlisés dans ce domaine.

L'arrivée de la Chiss s'était faite remarquer, il est rare de voir une femme avec autant d'atout physique postuler à ce genre de poste et plus encore une Chiss. Une espèce célèbre pour son isolationnisme et son arrogance qui malgré sa beauté est réputée être un vrai bloc de marbre.
Si elle put noter les quelques regards et commentaires à son égard, ceux-ci s'arrêtèrent vite devant le caractère froid et implacable de la jeune femme.
Le gros des troupes avait compris qu'il ne fallait pas jouer avec la jeune femme et aux vues de son efficacité mortelle lors des assauts, il est préférable de l'avoir de son côté et non l'inverse.
Un Duros en avait vécu l'amer expérience se voyant amputer une main après avoir fait l'énorme erreur de toucher le postérieur de l'Agente. Cette scène avait eu le don de refroidir les ardeurs de tout le monde.

Après avoir montré son efficacité en tant que combattante mais aussi en tant que dirigeante hors pair, Ariès eut la possibilité de monter quelques échelons. Après tout elle eut un "heureux concours de circonstances" qui fit disparaître deux prétendants au poste que la jeune femme convoitait.
Se débarrasser des obstacles, ne fut pas de tout repos. Il fallut savoir qu'elles étaient leurs habitudes, leurs stratégies, leurs caractères, leurs points forts, leurs points faibles.
Autant d'informations qui peuvent être létale lorsqu'elles sont bien exploitées et les anciens prétendants furent balayés d'un seul coup.
Ayant la mal chance de se faire abattre lors d'un assaut sur une barge assez bien défendue.
Être blessé et se retrouver dans l'incapacité de se défendre face à l'ennemi est une chose qui arrive, avec les précautions qu'avait prises la Chiss. Ce "Drame" fut vite oublié et le poste "facilement" acquis.

Malgré un emploi du temps assez chargé, l'agente eut la possibilité de continuer sa mission sans trop d'encombre. Sa nouvelle position au sein du groupe pirate lui laissait plus de liberté et donc un plus grande opportunité d'avoir des informations.
Aux dernières nouvelles, la flotte de Briar Cudgeon avait pris un sacré revers contre une flotte de la République. La colère noire qu'il eut le jour où il est rentré à la planque a causé au moins 3 morts.
Parmi un tas d'infos diverses et variées, la Chiss put avoir quelques détails par rapport à la bataille qui avait engagé le Briar à la République. Et les nouvelles n'étaient clairement pas réjouissantes outres les pertes, le pirate n'avait pas pu s'empêcher de défier son ennemi.

La base est pour le moment en sécurité à l'abri des regards ... mais pour combien de temps ?
La Nouvelle République pourrait-elle retrouver la base pirate ? Aurait-elle le cran de venir sur le lieu de leur plus grande défaite ? S'ils ont un esprit revanchard, les moyens ainsi que le cran...Alors même cet amas d'astéroïdes ne pourra pas les arrêter.
Non! Impossible! La République n'aura jamais la force de venir dans le cimetière d'Alderaan, elle n'a aucune envie de se remémorer ce passage douloureux de son histoire.


Prêt de la baie d'amarrage...


Un nouveau vaisseau se rapprochait petit à petit de la base après son périlleux voyage depuis la Lune des Contrebandiers.
Un nouvel arrivage d'individu fraichement recrutée tous plus fous les uns que les autres, avec des métiers plus ou moins envieux.
Attendant dans la baie d'amarrage, Ariès ainsi qu'un supérieur et d'autres pirates patientaient chacun à leurs manières.
Le supérieur fumait un cigare, lâcha de grosses gerbes de fumée noire après chaque inspiration. Parmi le petit groupe de pirate, l'un se rongeait les ongles jusqu'aux sangs fuyant le regard des autres ; tandis que les deux autres se faisaient un concours de baffe, claquant le visage de l'autre de plus en plus violemment.

Le grincement du vaisseau qui atterrissait sur le bitume de quoi vous percez les tympans.
Petit à petit les passagers quittèrent le petit cargo, se faisant rapidement entourer par les pirates tous armés jusqu'aux dents afin d'éviter tout problème.
La tension était palpable, le supérieur examinait les individus les uns après les autres.
Il pianota rapidement le nouvel effectif, avec différentes attributions .


EFFECTIF


-6 Rodiens / "Nettoyage"
-8 Devaroniens / Pillage & Détournement de fond
-2 Humains / Mixte
-1 Bith / Cantina
-4 Twi'leks / Compagnie
-1 Chiss / Mixte


Vu l'accoutrement des femmes Twil'ek la Chiss pouvait déjà imaginer le travail qui allait les attendre...
Pauvre Twi'lek... espérons qu'elles aient choisi cette voie elle6même...même si c'est peu probable.
Le Supérieur leva la voix.

Bon, Second tu t'occupes d'eux tu leurs montres vite fait bien fait la base ... Moi je vais m'occuper de ces charmantes demoiselles...


Donnant le datapad à la Chiss, un sourire carnassier au visage. Il fit un signe de la tête et les 4 Twi'leks le suivirent...il n'allait pas beaucoup dormir celui-là.
Regardant rapidement sur le datapad ses yeux se figèrent lorsqu'ils virent le mot "Chiss".
Un membre de l'Ascendance serait donc là ? A t-il quitté celle-ci pour les mêmes raisons qu'elle ?
Malgré les questionnements, l'agente ne montra aucun signe d'une quelconque inquiétude.
Se montrant aux nouveaux, elle commença à parler de manière brève.

Image


Je ne vous connais pas, vous nettes que du menu frottin ici !Vous n'êtes rien! A vous de montrer ce que vous valez ! Le premier qui merde, c'est le Sas direct ! Je me suis faite comprendre bande de décher ? Ou vous voulez que je ramène un Rancor pour qu'il vous explique mieux ?


Ses yeux couleurs saphir regardaient chaque nouveau avec froideur, Sarwin put noter que le regard d'Ariès ne s'arrêta pas le moindre instant sur lui.
Faisant une petite présentation des locaux et des zones restreintes, la Chiss laissa les nouveaux prendre leur marque dans la zone de repos ressemblant fortement à une Cantina.
Le Bit vrai musicien dans l'âme commençait déjà à jouer de son instrument favori, faisant baisser la vapeur et répandant une bonne ambiance dans la grande pièce.

L'Agente de son côté était à l'écart, dans le coin de la cantina accompagnée de deux trois pirates.
Un datapad était passé de main en main, chacun avait un verre à côté de soi, plus ou moins vite selon la descente de l'individu.
Ils parlaient à voix base impossible de comprendre la moindre de leurs paroles, la musique rendait la discussion encore plus imperceptible .
Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#30916
La file de nouveaux avançait, un à un les individus déclinait une dernière fois leur identité et on leur attribuait un poste. Evidemment tout cela n'étais pas fait de la manière la plus équitable qui soit, et on pouvait noter une grande partie de spécisme dans l'attribution des postes. Ici ils procédaient de la sorte, les Dévarroniens font peur, alors se seront des brigands, les Rodiens ont un physique disgracieux alors ce seras le nettoyage, les Twi'leks ont un physique avantageux alors ce seras la "bonne compagnie".

Sarwin observait les vas-et-viens du personnel, le hangar était vraiment très vaste et d'un blanc immaculé qu'on ne soupçonne pas de l’extérieur, surtout dans une base pirate. Au fond il y avait un mur aussi haut que la porte du hangar avec une passerelle qui courrait tout le long et était placée devant une baie vitrée d'une dizaine de mètres de long.

Le hangar était profond d'une centaine de mètres et large d'une cinquantaine sa porte d'entrée devait quant à elle 25 ou 30 mètres de long. Sous la passerelle il y avait différentes portes suffisamment large pour faire entrer et sortir des chariots de munitions, ces portes débouchaient sur des couloirs certains montant d'autres descendants légèrement.

A sa gauche le Chiss vit plusieurs navettes, certaines était volées car au milieu des RZ-52 il y avait aussi 2 navettes Sentinelles et Lambda et un transport Gallofree, à moitié désossé et vieillissant, datant certainement de l'époque de la Rébellion. A sa droite il vit de nombreux chasseurs entreposés de manière très méthodique il nota 13 chasseurs Rihkxyrk, sûrement employé pour la défense de la base.

Il fut coupé dans sa réflexion quand on l'appela et qu'il dût s'avancer vers le bureau d'un Weequay qui s'estimait très supérieur et qui fumait un Cigare de Corellia très parfumé. Il avait été rejoint par une Chiss entre-temps une jeune femme assez séduisante, mais qui semblait d'une très grande fermeté.
Ton nom le bleu ! Invectivas le Weequay

Rawnee. Laissa sèchement échapper Sarwin


Bon, second tu t'occupes d'eux tu leurs montres vite fait bien fait la base ... Moi je vais m'occuper de ces charmantes demoiselles...


La Chiss commença à marquer son territoire, mais peu l'avaient écouté. Elle fit une présentation des locaux importants, les dortoirs, les différents local qui nous étaient accessibles. Arrivant aux vestiaires elles nous fit passer son datapad où était écrit nos attributions d'emplois pour moi et les deux humains. J'avais été affecté à la surveillance du dépôt de munitions... "Super !" S'était-il dit dit nonchalamment. Malgré tout cet empressement service ne commencerait que demain et la Chiss proposas d'aller visiter la Cantina...

Après que qu'il se soit équipé sobrement d'une combinaison moulants, d'un pantalon large, de quelques protections et d'une arme légère. Il se dirigeais en direction de la cantina 8 étages pus haut...

Image


La cantina était extrêmement bruyante, il y avait de nombreuses espèces représentées ici et là, certains commençaient à boire, d'autres jonchaient le sol complètement ivres morts. Le barman était un droïde protocolaire qui avait subis des améliorations comme deux nouveaux bras très mobiles permettant, sans doute, d'assurer un bien meilleur service.

Sarwin avait commandé la deuxième bière la moins chère, et il comprenait pourquoi elle s'appelait "La Débroussailleuse " Accoudé au bar, il observait et notait dans sa tête tout ce qui pouvait avoir de l'importance, c'est a ce moment qu'il aperçut au loin la Chiss de tout à l'heure qui n'avait pas eu l'aire bien surprise de voir un de ses congénères si loin de l'Ascendance... "Peut-être que c'est une bonne piste" se dit-il avant de s'enfiler son verre d'un trait, ce qui le déstabilisas quelques peu, puis de se diriger vers cette table au fond, pour la rejoindre.

En arrivant devant la table, les quelques pirates qui accompagnent la Chiss s'en allèrent prestement et en rouspètant quelque peu.

Tu veux quoi ? Lui fit-elle


Oh moi? Euh rien, seulement c'est plutôt rare de croiser d'autres Chiss dans c'coin-ci d'la Galaxie. Donc je m'suis dis, qu'on pourrait p't'être se raconter nos histoires respectives ? Dit-il en essayant d'imiter le plus possible l'accent de charretier de ces pirates...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#30960
Ils étaient partis...Qui a eut l'audace de nous déranger pendant notre réunion ?
Lui ? Le nouveau...Que veut-il ?
A peine arrivée il veut déjà mettre son nez dans des affaires qui ne le regardent pas...
L'Agente était désormais seule sans aucun équipier à ses cotés, elle n'avait aucune envie de discuter avec le trouble fait mais elle fut hélas obligé de le faire ; celui-ci n'était pas prêt à partir d'ici sans avoir eut une conversation.

La Chiss but un coup, en deux semaines, elle avait eu le temps de s'accoutumer à la boisson.
Bien évidement elle ne buvait pas avec excès, elle n'était pas folle au point de boire un "Tord Boyaux Correlien". Au moins un individu dans cette cantina git au sol à cause de cette boisson. Assez puissante pour déstabiliser un Wookie alors un Humain n'en parlons pas !
Buvant une gorgée de ce breuvage...."délicieux", elle dévisagea le nouveau faisant une mine froide et loin d'être amicale. Déposant le datapad de la main droite et le verre à moitié vide de l'autre, elle lança la conversation d'une manière assez hostile.

Tu veux quoi le nouveau ?


Oh moi? Euh rien, seulement c'est plutôt rare de croiser d'autres Chiss dans c'coin-ci d'la Galaxie. Donc je m'suis dis, qu'on pourrait p't'être se raconter nos histoires respectives ?


Tsssk"raconter nos histoires"....Il n'y a rien à raconter.
Chacun trace sa route, chacun essai de se trouver une place de se monde pourrie qu'est la Galaxie.
Sa mine se faisait plus hostile, plus renfermée.
Tu ne sauras rien petit, même si nous sommes de la même espèce, tu ne sauras rien.
Ni ma couverture ni ma véritable identité.

Se raconter nos histoires ? Tu te fous de moi le nouveau ? Dis-moi que tu me fais marcher ?
Tu crois qu'on est là pour se raconter nos histoires ? Comme de bon vieux ami ? Tu crois que parce qu'on est de la même espèce t'as le droit de savoir des trucs sur ma vie ? Je ne crois pas non....
Si tu n'as rien d'autre à faire que venir me déranger pour ce détail, tu peux dégager direct de ma vue...


Elle reprit le datapad observant la liste des nouveaux.
Hmmm..."Mixte", vu les effectifs, il est dans le dépôt de munition.
La jeune femme afficha un sourire en coin, il doit bien s'amuser là-bas...
L'Impériale soupira avant de rediriger son regard vers le bleu.

Tu vas m'être utile finalement...Bien, suis moi direction dépôt de munition...


Terminant d'une seule traite sa choppe, elle se leva et partie en direction du lieu indiqué.
Avant de quitter la pièce, elle lança un Crédit en direction du droïde qui réceptionna la pièce sans même jeter le moindre coup d'œil en sa direction.
Le ton se voulait critique sans cacher une pointe de moquerie.

Merci pour la boisson Tim! Toujours aussi dégueu ça fait plaisir !


Prenant un couloir puis un autre, passant par l'armurerie, empruntant un turbo élévateur ; le duo arriva enfin au dépôt de munition.
La pièce était gigantesque, des piles de munitions à perte de vue, des tables débordantes de munitions diverse et variés.
Certaines neuves, d'autres pourries par la moisissure.
Un vrai bordel, l'on pouvait comprendre tout l'ampleur du travail et pourquoi se poste était attribué à de nombreuses personnes ; surtout les nouveaux. Une tâche bien chiante comme dirait certain, une tâche répétitive dirait d'autres.

S'attablant à une des table, la Chiss sortit son blaster et chercha sur celle-ci la munition qui était attribuée à son arme. La rechargeant habilement, elle la braqua en direction d'une bouteille vide se situant à une dizaine de mètres du duo Chiss.
Le tir fit mouche, explosant la bouteille dans un bruit assourdissant, fier de cette petite prouesse ; elle rangea l'arme dans son étui avant de d'observer Sarwin de la tête au pied.
Ses yeux saphir s'agitaient dans tout les sens, faisant attention au moindre détail. Cet individu lui rappelait quelqu'un, mais qui ? Impossible de mettre la main dessus... Peu importe elle s'en souviendra tôt ou tard, le temps finit toujours par donner les réponses aux questions que l'on se pose.

Ton visage m'est vaguement familier...t'aurais-je déjà menacé ?
Hmmm...Bref, passons...
Tu sais te servir d'une arme, j'espère ? Le Boss est assez furax ces temps-ci, je ne sais pas grand chose de l'histoire, mais c'est à cause de cette foutue République...
Tu as de la chance le nouveau... Tu devrais être ici à trier les munitions, mais hélas, on a perdu trois gars la dernière fois et tu vas devoir en replacer un...
Comme je l'ai dit la dernière fois, vous devez faire vos preuves...


Elle se dirigea en direction du bleu, se figeant à un pas de lui.
Ses yeux se plantaient dans les siens, ils essayaient de sonder la recrue, le petit mousse.
Appelez-le comme bon vous semble.

Dis moi... Tu aimes la République ?
Si je pose cette question, c'est parce que nous allons détourner un convoi de la Nouvelle République.
Les autres seront bientôt informées, tu n'as pas peur de tuer du Républicain j'espère...
Le Boss espère bien prendre sa revanche après les ..."soucis" qu'il a rencontrés.
Avant de s'attaquer au gros poisson, il préfère s'occuper du menu frottin histoire de chauffer un peu les troupes...
Alors le nouveau...Je vais te répéter une dernière fois la question...
Tu es prêt à tuer du Républicain ?


Ses yeux de prédateur ne bougeaient pas d'un seul centimètre, en revanche sa main droite se déplaçait dangereusement de l'étui ou se trouvait son blaster...
Il valait mieux pour le nouveau que sa réponse soit à la hauteur des attentes de sa supérieure.
Dans le cas contraire, celle-ci se ferait un malin plaisir de braquer le bleu.
Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#30964
Evidemment, la Chiss a refusé de répondre à sa question "Quel con !" se dit-il en se rappelant qu'il aurait lui aussi refuser d'y répondre. Une chose était sûr, celle-là n'étais pas du genre à se faire extorquer des informations.

"Où est-ce qu'elle m'emmène ? M'a-t-elle repéré ?!"
Se dit Sarwin lorsque son interlocutrice l'invitas à la suivre. Ils marchèrent à un rythme soutenu pendant près de 10 minutes dans différents couloirs, empruntant escaliers et turbo-élévateurs au passage.

Ils arrivèrent dans le dépôt de munitions, la taille de l'endroit surpris grandement Rost, en effet l'endroit faisaient plusieurs centaines de mètres carrés, et montaient à au moins 70 mètres en hauteur, l'endoit était composé de très nombreuses étagères, dans lesquelles étaient entreposés des multitudes de caisses d'armes et de munitions.

"Y'a de quoi réarmer la République avec tout ça..." Pensa le Chiss en épiant les étagères de bas en haut, il supposa qu'une grande partie du matériel présent ici avait été volé car il apercevait des caisses avec écris dessus :
BLASTER E-11 IMPÉRIAL - VOIE HYDIENNE


Il ne pu réellement compter le nombre d'armes, d'explosifs et de matériel en tout genre qu'il y avait ici, mais il réussit à déduire que cet entrepôt aurais pu au moins fournir une dizaines de régiments de la Nouvelle République. Il cherchais quelque chose du regard tandis qu'ils continuaient d'avancer, et il le trouvas.
Sur le mur de droite, dans un renfoncement au niveau d'une zone un peu mieux éclairée que le reste... Une borne d'inventaire, une sorte de grand ordinateur, très puissant avec une très grande mémoire, qui servait à inventorier les endroits comme celui-ci. Il fallait qu'il s'en approche.

La Chiss l'invitas à s'asseoir à une sorte de table d'appoint faites avec des caisses, pour discuter.

Ton visage m'est vaguement familier...t'aurais-je déjà menacé ?
Hmmm...Bref, passons...
Tu sais te servir d'une arme, j'espère ? Le Boss est assez furax ces temps-ci, je ne sais pas grand chose de l'histoire, mais c'est à cause de cette foutue République...
Tu as de la chance le nouveau... Tu devrais être ici à trier les munitions, mais hélas, on a perdu trois gars la dernière fois et tu vas devoir en replacer un...
Comme je l'ai dit la dernière fois, vous devez faire vos preuves...
Dis moi... Tu aimes la République ?
Si je pose cette question, c'est parce que nous allons détourner un convoi de la Nouvelle République.
Les autres seront bientôt informées, tu n'as pas peur de tuer du Républicain j'espère...
Le Boss espère bien prendre sa revanche après les ..."soucis" qu'il a rencontrés.
Avant de s'attaquer au gros poisson, il préfère s'occuper du menu frottin histoire de chauffer un peu les troupes...
Alors le nouveau...Je vais te répéter une dernière fois la question...
Tu es prêt à tuer du Républicain ?


Sarwin la laissais parler toute seule, il réfléchissait à chaque question qu'elle posais, mais une attiras son attention... "C'est vrai qu'elle me dit quelque chose... Pourtant, je n'ai pas vu d'autres Chiss depuis Csilla" Il ne finit par répondre qu'à la dernière question qu'elle posas.

Heu, bah... Mhh mmh. Tu sais j'me fiche pas mal, j'suis juste ici pour les crédits, c'tout !


Rost essayait de garder cette nonchalance, ce franc-parler et cette vulgarité, propre aux pirates. Il essayait de garder son contrôle, il avait chaud et était transpirant il prias pour que ça ne se remarque pas...
Soudain il baissa les yeux et vis la main; de ce qu'il suppose être sa supérieure; posée sur son blaster. Il repris aussi tôt

M'enfin, les Jedi, cette République, je les trouves quand même vachement trop proche des aliens, j'pense qu'ils devraient bien plus s'en méfier comme ce qu'on fait à la maison...


Il essayas de se rattraper tant bien que mal, en essayant de paraître le plus Chiss, et donc xénophobe, possible. Finissant sa phrase, il se levas et se dirigeas lentement, en regardant autour de lui, vers la borne d'inventaire...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#30973
Mauvaise réponse jeune homme...
Son pouce appuyé sur le cran de sûreté, l'agente sortit lentement son arme de l'étui qui entravé le blaster.
Celui-ci se retrouva à seulement 30 centimètre du visage de Rawnee, la tension était palpable. Doigt sur la gâchette, la Chiss attendait une quelconque réaction de la part du nouveau.
Peur, Angoisse, Colère, Courage, elle tentait de savoir tout cela en sondant le "pirate". Ses deux yeux rouge sang transpercèrent celui-ci de part en part, elle tentait de le mettre à nu.
Elle tentait de prévoir le choix qu'allait faire son semblable, allait-il fuir ? L'attaquer ? Parler ? Ne rien faire ?
Toute tentative d'assaut ou de fuite était d'une pure folie, ça y est elle voyait les muscles du Chiss se tendre, il avait enfin fait son choix.
Mais avant que celui-ci ait le temps de faire quoi que ce soit, Ariès prit la parole.

Tu fais un piètre pirate camarade...et cette tentative d'être normal... d'être comme les autres Chiss... Soupir tout en faisant un "non" de la tête ...J'ai connu meilleur jeu d'acteur...


La pression sur la gâchette se faisait grandissante, une simple pression, un seul contact avec le petit bout de métal et l'agente envoyé ce "pirate" de bas étage à l'oubliette.
Intrigant...Il est trop intrigant pour être "normal".Sarwin put voir un pincement sur les lèvres de l'agente, ses yeux s'activaient dans tous les sens semblant vouloir analyser plus précisément le trouble fait. Afin de prendre une mesure plus réfléchie.
Il transpire, Ariès voyait un fin filé de sueur descendre lentement le long de la tempe du jeune homme, il s'est rattrapé tout à l'heure...Il n'est pas rassuré, il est sous pression.
Peur, il a peur, mais de quoi ? De l'arme qui est pointé devant le bout de son nez ? Moi ? Ou la chose qu'il semble vouloir cacher ?

Sache une chose petit...Quand tu essaies de faire comme tout le monde évite de te frotter aux personnes plus haut placé que toi...
Je ne sais pas qui tu es...Je ne sais pas d'où tu viens, sûrement de Csilla tu me feras remarquer, mais sache que je me fous de toi, je me fous de ton histoire, je me fous de ce que tu peux penser.
Tu m'as l'air plus un pirate véreux qu'un ex-Chiss de l'Ascendance et ça...Ça me plaît pas.
Je ne sais pas ce qui me retient de t'en coller une entre les deux yeux camarade...


Son index était décidé à appuyer sur la détente pourtant une vibration significative interrompit son geste.
Un appel....Le Boss ? Surement... Que veut-il ? Préparer les troupes ... Oui ça doit être ça...
La pression sur la gâchette devenait trop forte, elle déplaça son bras sur le côté et laissa son doigt enfin appuyer sur la détente après avoir retenu ce geste si habituel.
Le tir passa à 20 centimètres de la tête de Sarwin, s'écrasant contre le mur dans un fracas qui raisonna pendant de nombreuses secondes.
Ariès baissa son arme et la rangea dans l'étui une grimace de mécontentement à la figure.

Retourne à la Cantina je viendrais te chercher... Je t'ai à l'œil.


Elle s'éloigna en direction des étagères, regardant si personne ne l'espionnait par derrière.
A priori rien, elle pouvait enfin prendre l'appel.

Boss ?


La Bleu tu me reçois ? Le bruit significatif du briquet se fit entendre suivit d'une expiration, il fumait


Cette voix roque, il était sobre...Ça ne lui ressemble pas. Il boit d'habitude, sa voix est normalement toujours légèrement mélangée à l'hésitation due à la boisson.
Quand il est en "un seul morceau" ça veut dire que rien ne va...il doit être déterminé à s'occuper de la Nouvelle République... Cette détermination fait parfois froid dans le dos, quand l'on sait qu'il a explosé la tronche d'un Rodien bourré qui avait eut le malheur de dire que la République était bien...
Le spectacle avait été spectaculaire, macabre et sordide mais spectaculaire... à croire que sa rage lui permet de broyer ses ennemis.

Exact Boss... Qu'il y a t-il ?


Bouge ton petit cul bleu et prépare les gars... Je veux que vous soyez prêt dans 30 minutes... Je veux que vous m'explosiez s'est enfoiré de fils de Bantha avant demain...


Toujours sa manière à lui de dire les choses... Violent et direct...
Et toujours sans aucune équivoque, quel raffinement...
Avec lui, c'était quitte ou double, jamais le droit à l'erreur...

Vous avez une dernière chose Boss ?


Si tu réussi pas ce ne sera pas le sas que tu vas te taper, mais la station toute entière... Et après ça, je peux t'assurer que t'auras le cul le plus ravagé de tout le secteur.
Compris la bleu ?


L'agente ne broncha pas pourtant une grimace se dessinait dans le coin de son visage.
Rater cette mission et s'en sortir serait bien plus regrettable que de mourir pendant celle-ci...

Compris Boss.


Ariès s'apprêtait à raccrocher mais le Boss avait lâcha une dernière phrase dans un excès de colère.

Une dernière chose la Miss... Aucune pitié ! Vous me dézinguait tout s'est enfoiré de la République fait leur comprendre leur douleur !
Arrache-leur la langue, défonce-leur la bouche, brûle-leur la tronche !


On peut voir qu'il aime toujours autant la République...Lui et elle une véritable histoire d'amour.
Personne ne sait réellement quand celle-ci a commencé à moins qu'il ait ça dans le sang.

Compris Boss.


Le silence se fit un malin plaisir à prendre la place du Boss, laissant la Chiss seule, elle et ses pensées.
Son poing se serré...L'enfoiré...il allait voir si son cul allait être le plus ravagé de tout le secteur.
Un jour...un jour ton règne prendra fin...et ce sera un agent de l'Empire qui prendra ta place, ton petit gang minable sera à nous et tu finiras dans un sac à la dérive traversant les endroits les plus inhospitalier de la Galaxie...

Elle rangea l'appareil dans sa poche arrière et s'empressa de rejoindre la Cantina quand un bruit infernal lui vint au oreille.
Une bagarre, encore une bagarre. Chose courante ici, il suffit d'être un peu trop éméché et d'avoir bousculé quelqu'un par accident pour que ça dégénère.
Il y a avait toujours un ou deux mort à la fin de celle-ci, elle regrettait au fond l'organisation strict de l'Empire.


Pendant se temps dans la Cantina


Le Bar était toujours aussi bruyant, quelque soit le temps qu'a mit Sarwin pour venir dans celle-ci, il y a une chose qu'il n'a pas pu échapper à quelque chose, les regards.
A croire que les Chiss attirent le regard de tout monde, peut être la beauté de cette espèce exotique....
Hummm j'en doute fort hélas, c'est plus la triste réputation qu'elle a qui lui vaut tant de regard.

Le mépris et l'alcool voici un cocktail des plus détonants, un duo de Dévaronien à moitié saoul accrocha le bleu.
Ils étaient sur les nerfs et cette "bousculade volontaire" de la part de Sarwin malgré le fait que ce soit tout le contraire suffit aux Dévaronien pour se retourner et se mettre à "parler" au nouveau.

T'as vu ça Frangin ?


Ouais .... Le petit nouveau, ce petit merdeux cherche les ambrouilles hips


Et le bleu de merde tu sais à qui t'as à faire heiinnn ?! T'as à faire aux frères Viscères! Ont est recherché du côté de l'Empire et on a une prime de 10 000 Crédit et ouais !


Celui-ci fit tomber son gobelet à moitié plein sur le sol.Le Droïde barman se mit à gueuler sur le duo alien.

La fermer le droïde reste derrière ton bar de merde !
Si tu veux pas que je t'ouvre le bide tu vas être bien gentil avec nous OK ? Ramasse mon verre merdeux ! Allez plus vite que ça !


Ouais hips Tu vas être gentil avec nous et comme tes nouveaux hips Tu vas avoir droit à la taxe hips tu vas nous devoir hips ....


3000 Crédits le bleu ! Tu peux payer dis moi sinon on s'occupe de ta jolie petite bouche et on la casse!


Le frère le plus éméché des deux donna un coup de coude par mégarde dans le verre d'un pirate qui passait, lui renversant tout son contenu sur celui-ci.

Putaiiinnnn! C'est qui l'abruti qui a renversé mon verre !


Un point dans la tête d'un des deux frères, l'autre qui riposte en lui en mettant un autre.
Une autre bousculade, un coup qui part dans la figure d'un innocent et voila que la bagarre finit en baston générale et en véritable mêlé générale.
Les Dévaroniens dans un accès de rage se jettent sur le Chiss en étant à moitié stable sur leurs appuis.

Ariès était arrivée


Arrivée devant l'entrée de la Cantina, elle vit un bazar sans non, les Bits se frappaient entre eux.
Ils préfèrent se mettre dessus à main nue, une sorte de règle prêt établit ici.
Inutile d'élever la voix lorsque qu'il y a une baston, la seule chose qui calme les ardeurs, c'est bien évidemment le bruit d'un blaster.

Ses yeux rouge grenat, regardèrent activement les bellicistes, tient donc .... encore lui.
Le rodien ... Ça faisait 2 fois qu'on l'avait prévenu, au bout de 3 conneries s'était le sas ; elle allait lui épargner le trajet.
Sortant son blaster, elle le pointa en direction de celui-ci. Malgré le déplacement de la foule, elle put tirer sans rater sa cible lorsque celui-ci fut projeté contre un mur par le barman.
Tim n'aimait pas que l'on abîme son bar... Le Tir fit mouche en plein dans la tête.
La détonation de l'arme paralysa tout les pirates qui se regardèrent tous à moitié sanguinolents.
Le "calme" étant enfin revenu, l'Agente put se faire entendre par ses compères, elle était d'une humeur massacrante. Le blaster maintenant pointé en direction des bagarreurs.

Silence ! Alors ?! Vous voulez que je me souviennes à combien de conneries vous en êtes ?!


Les murmures continuaient...Ils n'étaient pas prêt de la fermer.
Elle prit quelques secondes avant de poser son regard sur un Bits.

Toi....


Celui-ci paraissait incrédule.

Moi ?


Oui toi ! Le suceur d'instrument ! Tu veux que je me rappelle combien de connerie t'as faite ?


Heuu....heuu


Trop long....
Le tir partit faisant écrouler le corps encore chaud de l'alien à tête de ronde.
Le Silence fut enfin là après sa longue absence, à croire qu'il avait prit du repos loin de la Cantina.

Bien....Bien... Maintenant que vous la fermez ! Je vais reposer ma question.... Vous voulez que je me souvienne du nombre de connerie que vous avez fait ?


Les pirates firent un "non" général, ils rouspétaient tous...Bien évidement être remit à sa place n'était pas amusant surtout lorsque l'on est remit à sa place par une femme.

Vous pensez que je suis pas capable de vous dézinguer tous ici ? J'appel du renfort si je peux vous rassurer... Et vous remplacer bande de merdeux ne sera pas bien compliqué !
L'équipe du Sorrow vous venez avec moi les autres vous rangez le merdier et vous retournez bosser ont vous paye pas pour boire et rien foutre.
Le Bleu tu me suis aussi.


Le groupe d'alien se dirigea vers l'armurerie, là tous regroupé autour d'une table les choses sérieuses purent commencer.



Ok... Rawnee jt'e présente les membres de l'équipage Sorrow. Tous des vieux loups mer de l'espace.
Vous ferez connaissance après les mecs ok ? On a du pain sur la planche les petits cas.
D'après nos petits oiseaux (éclaireur) un vaisseau de cette putain de République viendrait dans les parages, sûrement des gars qui vont se mettre à pleurer en voyant les restes d'Alderaan, après la branlé qu'ils se sont pris, je peux comprendre, mais je peux vous assurer qu'ils pleureront pour une autre raison...
Quoi qu'il en soit, il y a du fric facile à se faire donc je veux que vous soyez opérationnel dans 15 minutes, dans 20 minutes, je veux voir votre petit cul posé dans le vaisseau compris ?

Vous pouvez vous changer dans les vestiaires à côté, y en a qu'un seul donc si vous avez peur de montrer votre corps d'Evocii fragile qui vient de se faire frapper par un Hutt faudra attendre...
C'est partie les filles !


Le top départ venait d'être lancé et un membre d'équipage partie directement en direction du hangar.
Ce n'était autre qu'une Twi'lek l'une des seules à ne pas avoir le triste rôle de "charmante compagnie".
Malgré son physique élégant et son aspect assez fragile, cette jeune femme était une vrai battante, une pirate informatique diraient certains, une hackeuse diraient d'autres. Ne faisant pas partie du groupe d'assaut et restant en retrait s'occupant de déverrouiller les accès bloqué, s'équiper et se changer n'était pas nécessaire.
Comparé aux autres qui n'étaient pas prêt du tout, tous se ruèrent les uns après les autres dans les vestiaires.

L'agente ne faisait pas attention aux choses extérieures, elle mit de côté l'équipement qui lui était réservé et elle partie en direction des vestiaires.
Elle se mit dans un coin utilisant les portes de vieux casiers rouillés et rongés par le temps et l'humidité comme paravent afin de se mettre à l'abri des regards de ses autres coéquipiers.
Les corps nus qui l'entourés étaient loin d'être plaisant à regarder, alors elle ne se préoccupa pas le moindre instant d'eux.

L'Agente avait sa tenue complète à changer, vue de l'extérieur l'on pourrait supposer que le tissu était encore entier pourtant vue de l'intérieur l'état était plus qu'alarmant. Le haut, le bas et ses sous-vêtements en lambeaux tout étaient à changer.
Hélas, la "qualité pirate" était loin d'être la même que la qualité Impériale et ce genre de vêtement tenaient une semaine tout au plus.

Elle n'avait pas une seconde à perdre, face contre mur, porte ouverte en "mode" paravent. Elle était "parée" pour ne pas être vue par les autres pirates seules quelques trous dans les portes métalliques pouvaient laissaient entrevoir par ci par là quelques centimètres carrés de peau. Rien de bien réjouissant, certains pourraient se demander pourquoi les pirates n'étaient pas tentés pour aller voir de plus prêt, chacun vous répondrez que c'était fort déconseillé ... Le premier et le dernier en date qui avait eu la folie de faire ça avait fini encastré dans la porte d'un casier.
L'on pouvait encore distinguer l'impacte de la tête sur le métal maintenant déformé par le violent impact.
Le spectacle les avait touts refroidi à un point ou chacun avaient prit une distance de "sécurité" par peur de représailles.

Enfin prête, elle sortit la deuxième, parait à prendre les rênes de l'opération.
Habillé d'un jean et d'une veste noir couplé à un T-Shirt marron, gros blaster dans le dos, vibro-lame et petit blaster à la ceinture, cheveux attaché en queue-de-cheval.
Elle était déterminée à remplir cette mission quitte à sacrifier un ou deux membres d'équipage...après tout ils n'étaient que des pièces sacrifiables malgré leurs utilités.

Image


20 Minutes plus tard


Tous dans le vaisseau celui-ci décolla et sortit de la base pirate, c'était bien évidemment un vaisseau volé.
Une vielle Corvette Correlienne en état.... moyen ce qui était assez surprenant. Elle avait quelque peu vécu, mais elle tenait, étant rafistolé de droite à gauche, de la calle à la poupe et surtout armé jusqu'aux dents avec tout l'équipement nécessaires pour aborder n'importe quel petit vaisseau.

Le mécanno était dans la salle des moteurs toujours à rafistoler quelque chose histoire que le coucou tienne encore un peu.
Les deux amateurs d'explosifs discutaient de leur dernière attaque à la bombe, la Twi'lek était seul devant un jeu holographique comme il y en a dans tous les vaisseaux.
Tandis que le Dévaronien, le Trandoshan et les deux autres aliens faisaient une partie de Sabacc. Vu les rires du Dévaronien, il était en train de plumer les autres.
La Chiss était de son côté assise au pont entrain de regarder les radars à la recherchent du vaisseau de la république.
De vieux senseurs pourris tentaient de trouver le signal du vaisseau, mais vu leurs états, il faudra du temps pour trouver la cible.
Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#31009
Bip bip bip ! Le communicateur de la Chiss sonne "L'appel de son boss me sauve la vie !" pensas Sarwin, la dose de stress de du jeune officier grimpa en flèche il se demandais désespérément si cette garce l'avait repéré, peut-être avait-elle vu clair dans son jeu ?

Il fut cependant grandement soulagé lorsqu'elle le libéra de toute obligation et surtout de surveillance. Il ne se précipitas pas en sortant, au pas de la porte il regardais le couloir, à droite il connaissait le chemin pour la cantina, mais il n'avait pas préut de s'y rendre tout de suite.. "Il faut que j'atteigne l’ordinateur d'inventaire !"
se dit-il, il se dirigeas vers la gauche essayant d'ouvrir toute les portes qui ne lui semblaient pas dangereuse, la troisième s'ouvrit, et c'était un placard à fusible plutôt grand, il s'y inséras et refermas la porte derrière-lui. Il attendais 5 minutes que sa supérieur termine a conversation.

Il ne l'entendit pas directement partir, mais le Chiss avait entendu la porte automatique se fermer après le départ de la pirate. Sortant de sa cachette il se rendait directement vers son objectif. Il pu lire le matériel disponnible entreposé ici.

ENTREPÔT PRINCIPAL E3-P6

ARMEMENT :

BLASTER E-11 = 1250
BLASTER DL-44 = 6000
VIBROLAMES = 850
MUNITIONS = 14500
DETONATEURS THERMIQUE = 930
CHARGES EXPLOSIVES = 600
DESTINE A LA VENTE : 65%


Même si ce n'était pas, à proprement parler, les informations qu'il cherchait, il s'empressa de les noter dans son datapad. En bas de l'écran, il vit un bouton avec écrit TOUTES LES POSSESSIONS
Il s'empressa de cliquer dessus et fut surpris par un nouvel écran.

L’ACCÈS A CETTE PARTIE EST RÉSERVÉE A
BERDAN K'RIKS




VEUILLEZ INSÉRER CLÉ DE CRYPTAGE


Même si il sentit une pointe de déception lui serrer le cœur, il n'était pas sans rien, il avait un nom et un mot de passe à trouver. De plus le nombre d'armes trouvé ici explique pourquoi la Republique n'avait pas trouvé ces pirates auparavant, il n'attaque presque exclusivement que l'Empire au vu du nombre de E-11 présents ici.

Ces informations obtenues il s'en alla en effaçant toutes traces de son passage et se dirigea vers la Cantina, deux étages plus bas comme sa supérieur le lui avait indiqué plus tôt.

En entrant dans la Cantina, quelques têtes avaient changé mais globalement les même étaient ici, peut-être pas encore dans le même état, mais ici tout de même. Sarwin se mit à penser que tout ce que les pirates faisaient en permission, c'était boire ici.

Il commença à approcher lentement mais sûrement du centre de la cantina pour aller prendre un verre.
"Il faut que je trouve ce Berdan K'riks, mais comment ?"
A peine eût-il le temps de commander à boire, que deux dévaroniens se faisaient remarquer par leur ébriété...
"Essayons par là"
Le Chiss s'avança vers les deux frères et s'exprima lentement, pour être sûr que ces deux corps saouls le comprennent bien.

Excusez-moi les gars, l'un de vous saurait-il où se trouve Berdan K'riks ?


Les deux individus se regardèrent un instant se retenant de rire au nez du nouveau.

T'as vu ça Frangin ?


Ouais .... Le petit nouveau, ce petit merdeux cherche les ambrouilles hips

Et le bleu de m&?!e tu sais à qui t'as à faire heiinnn ?! T'as à faire aux frères Viscères! Ont est recherché du côté de l'Empire et on a une prime de 10 000 Crédit et ouais !


Celui-ci fit tomber son gobelet à moitié plein sur le sol.Le Droïde barman se mit à gueuler sur le duo alien.

La fermer le droïde reste derrière ton bar de m&?!e !
Si tu veux pas que je t'ouvre le bide tu vas être bien gentil avec nous OK ? Ramasse mon verre merdeux ! Allez plus vite que ça !


Ouais hips Tu vas être gentil avec nous et comme tes nouveaux hips Tu vas avoir droit à la taxe hips tu vas nous devoir hips ....


3000 Crédits le bleu ! Tu peux payer dis moi sinon on s'occupe de ta jolie petite bouche et on la casse!


Sarwin se souvenait de ce nom il en avait entendu parler durant sa semaine de permission à Coruscant des "Frères Viscères" ce n'était rien de plus q'un sobriquet qu'ils s'étaient donnés pour terroriser la ménagère devant son écran. Il regarda légèrement sur le torse du plus petit, il vit une petite étiquette brodée avec écris "Lieutenant K'riks" Bingo ! S'ils étaient vraiment frère l'un ou l'autre avait le mot de passe qu'il esperait

Le plus grand des deux frères frappa violemment Sarwin au visage le faisant tomber à la renverse avant même de comprendre pourquoi, ses pensées l'avaient légèrement déconnecté de la réalité pendant quelques instants.

Face contre-sol il vit tomber de l'une des poches des 2 frères, pendant que tout le monde se battait, une petite clé de cryptage. Il l'attrapa très rapidement au vol. Juste avant que sa supérieur n'intervienne dans la bagarre.

Elle calmas le jeu, en descendis 1 ou 2 puis ordonna à Sarwin et à une bande de joyeux lurons de s'équiper pour un assaut... Contre des civils...

Dans les vestiaires le Chiss s'équipa plus lourdement afin de se préparer au mieux pour ce qui allais suivre, il agissait machinalement car son esprit était occupé. "Comment empêcher cet assaut contre des civils sans saboter toute l'opération ?"
Il cherchas des solutions jusqu'à l'embarquement, les autres le redécouvrirent avec sa nouvelle tenue bien pus lourde, ils avaient pris comme arme, un DL-44 un blaster E-11 et une petite vibro-lame avec fonction paralysante.
Image

5 minutes passent

La corvette corellienne volait au-travers des astéroïdes de différentes taille, à l'intérieur tout le monde semblait détendu et habitué, seul Sarwin subissait une énorme pression, il avait cependant eu la possibilité de s'insérer au poste de surveillance radar, inventant un mensonge pour qu'il n'éveille aucun soupçons, il avait dit qu'il travaillait à ce post sur un vaisseau dans la Flotte de l'Ascendance et que leur matériel se rapprochait de celui fabriqué par la CTC. En réalité, même si ce dernier point était juste, il n'avait pas mis les mains devant ce genre d'écran depuis près de 5 ans.

Retrouvant ses repères, il scrutait attentivement l'écran cherchant une solution pour ne jamais trouver de vaisseau civil de la République dans le coin.

Il en avait profiter aussi pour analyser ses camarades, le Devaroniens qui jouait au carte était narcissique à souhait et beaucoup trop sûr de lui, le Bith et le Rodien avait l'aire de vraiment bien s'entendre et était assez amicaux même envers le Chiss, le Trandoshan comme tout la plupart de ses confrères avait un comportement assez exécrables, et était visiblement mauvais joueur et l'Aqualish était de nature assez violent et a l'aire de parler toujours franchement, le Besalisk malgré ses aires de gros-bras était très gentil et rieur, il entendit dire que c'était un très bon combattant à mains-nues. La Twi'lek était resté assez impassible et quelconque tout comme le dernier alien.

Toujours rien Rawnee ? Fit une voix le sortant de ses pensées.

Euh.. non rien cheffe. Fit-il en se tournant vers la Chiss

Il pris un instant pour la regarder, elle lui disait effectivement quelque chose... Cette Chiss, ces grands yeux.. ce visage fin... Il l'avaient déjà vu sur Csilla mais il y a longtemps, à l'école peut-être?

Y'a quoi ? Tu veut ma photo ? Par ce que si c'est le cas je..

Non, non. Ca iras, désolé.


Leur moment de conversation se termina par un bip régulier émanant de l'écran de contrôle du Chiss, le bruit était suivis du son de la voix de sa supérieur.

Ça y est, la fête vas pouvoir commencer !


Le Chiss se tourna vers l'écran le tant que les artilleurs prennent place, le vaisseau d'en face était un ancien croiseur Consulaire modifié dont seuls 2 canons état en état de fonctionnement...
Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31011
Les yeux rivés sur les astéroïdes, les restes de la regrettée Alderann la Chiss tentait de trouver ce pourquoi elle avait été mandaté.
Ariès espéré voir le vaisseau qu'ils traquaient depuis de longues heures, les censeurs en mauvais états ne firent pas leur part du travail ; peu être aurait-elle plus de chance qu'eux.
Peu être qu'elle arriverait à trouver leur proie dissimulée derrière un débris, qui sait ? Peu ses yeux Grenat arriveraient à voir à travers la froide obscurité de la galaxie...
Son corps restait trop longtemps immobile, l'agente ne pouvait pas attendre plus longtemps. Elle sortit du pont et appela la Twi'lek pour que celle-ci la remplace.
Conduire un vaisseau dans un champ d'astéroïde était guère amusant, mais cela sera au moins un peu plus amusant que ne rien faire.

L'Impériale aurait pu laisser le vaisseau sous pilotage automatique, mais comment pouvait-elle être sûr que celui-ci n'était pas lui aussi défaillant comme le reste du vaisseau ?
La Chiss ne voulait pas prendre de risque, favoriser l'expérience que l'intelligence informatique. Favoriser quelque chose de sur et en état que quelque chose de potentiellement inopérant ou défaillant.
Passant rapidement dans une pièce occupée par 4 membres d'équipages, elle vit le Dévaronien ricaner comme une hyène après avoir plumé sa première victime. Il ne restait plus que l'Aqualish et le Trandoshan qui sifflait derrière ses dents acérées des insultes à l'encontre de l'actuel gagnant.

Prenant la première porte à gauche en direction de la soute, elle rencontra enfin le Besalisk qui était afféré à faire les dernières retouches d'une sorte d'extension. Ayant 4 bras, faire plusieurs choses simultanément était facile là ou un humain trouverait ça hors de sa portée.
Il arrêta de bricoler son dernier "jouet", s'essuyant le front à l'aide du revers de sa main supérieure droite. Laissant dans le sciage de celle-ci une tache de graisse qui n'avait pas l'air de le déranger.

Qu'est ce qui y a chef ? Vous v'nez voir mon dernier gadget ?


Tu m'avais parlé d'une chose qui permettrait de faciliter les abordages ... Je suis venue voir ce qui en retournait ...


Arrff c'est presque finit mais j'ai pas encore fait de test chef ..j'sais pas si ce sera efficace ...


Le mécanicien avait l'air quelque peu septique sur sa dernière création, était-elle sûre ? Était-elle efficace ? Allait-elle au moins marcher ? Autant de questions qui lui tambourinait la tête et qui ne pouvait pas être résolue sans test.

Tu penses que ça pourrait nous aider pendant l'attaque ?


Aucune idée chef, le seule moyen c'est d'essayer chef j'peux rien dire de plus ...


Le Risque en vaudrait-il la chandelle ? Pouvons-nous nous permettre de prendre un tel risque ?
L'erreur n'est pas permise dans ce cimetière, en cas d'erreur nous ferons partie des nombreuses épaves brisées sous les coups de débris à la dérive....

Comment ça marche ?


Enfaite c'est pas compliqué l'truc c'est un sorte de pince qui va agripper l'vaisseau du coup il pourra pas s'enfuir et on pas passer dans le vaisseau ennemi grâce à l brève qui va créer et grâce à un couloir qui longera la pince ... Mais j'sais pas si ça peut marcher ...


Bien ... j'espère que ce sera opérationnel le moment venu ...


Se dirigeant vers les escaliers menant à la porte de sortie la Chiss s'arrêta avant le pas de la porte.

Le Mécano ....


Oui chef ?


J'compte sur toi pour que ça marche ...


Finissant sur cette phrase chargée de tension, l'agente se dirigea vers la salle des capteurs, les censeurs auraient avec un peu de chance trouver quelque chose.
Arrivée dans celle-ci, la Chiss ne perdit pas de temps et interrogea le Chiss sur la situation actuelle.
Il paraissait à première vue ailleurs, à quoi pensait-il ? À la manière dont l'abordage allait se dérouler ? Aux victimes qui allaient subir le courroux de l'agente ? À la récompense clef à la fin de cette mission ?

Le doute refaisait surface, elle pouvait de nouveau avoir l'opportunité de se débarrasser de ce gêneur, mais voir un membre d'équipage disparaître avant l'assaut serait trop suspecte.
Elle aurait cette occasion durant l'abordage... Les "accidents" arrivent "toujours" durant ce genre de mission.
Un tir de blaster qui touche accidentellement notre trilleur de munition ne ferait pas un drame, de plus étant nouveau, il n'a pas eu le temps de se lier avec l'équipage.
Cette perte n'attristera pas grand monde et le souci sera réglé.

Pourquoi me regarde-il ? Qu'est ce qui lui prend ? Que veut dire se regard chargé de question ?

Le "BIP" significatif des censeurs brisa le silence de la pièce. Ca y est, ils avaient enfin décidés à marcher. Le mécano les avaient-ils réparé ? Est-ce un miracle ?
L'image était quelque peu trouble, hélas tout les défauts ne peuvent être changés mais la cible c'était suffisamment visible.

Enfin, la fête va pouvoir commencer, gardait le vaisseau en "visuel".
Nous allons l'intercepter.


Enfin, il était temps ...Il était temps pour le prédateur de sortir ses griffes afin de dévorer son futur repas.
Un simple croiseur Consulaire ? Il n'est pas escorté ? Intrigant ... Un vaisseau qui traverse le cimetière d'Alderann sans escorte ... Simple chance ou piège ? Quoi qu'il en soit, il faut prévenir le reste de l'équipage.
Courant à travers les couloirs du Croiseur Correlien, la jeune femme prévenu les membres d'équipages, chacun éparpillé dans les 4 coins du vaisseau.
Après cette course effrénée, elle retourna au poste de pilotage ou la Twi'elk tentait tant bien que mal d'intercepter le vaisseau qui pour le moment était caché derrière un débris.
Ariès prit brièvement le contrôle, calibrant la direction du vaisseau afin d'avoir un effet de surprise plus soudain.

Bien, tu restes sur cette position, je connais tes compétences de hackage.
Tu vas donc rester ici, nous utiliserons un astro-mécano modifié pour que tu puisses le contrôler directement depuis le pont. Le mécano à travaillé pendant des heures, je compte sur toi pour le faire tenir.
Avant de lancer l'attaque, par mesure de sécurité, tu restes ici et tu verrouilles la porte.
Il se peut que l'ennemi tente d'infiltrer notre vaisseau afin de nous déstabiliser.
Tu ne l'ouvres pas sans mon autorisation Compris ?


La jeune femme fit un mouvement approbateur et verrouilla la porte derrière elle. La boule au ventre, les heures qui allaient suivre risquaient d'être éprouvantes pour elle.
Rassemblant l'équipage dans une salle de réunion improvisé, elle désigna un poste à chacun des pirates.


Vous êtes prêt ? Bien ...
Tout d'abord, je veux que trois d'entre vous se mettent à un poste de tir prêt à faire feu sur les possibles canons ennemis ... Soyez précis !
Après avoir dégommé leur seul moyen de défense, nous augmenterons notre vitesse pour être à porté afin de lancer notre abordage.
Le mécano démarrera son dernier jouet et nous pourrons nous engouffrer dans le croiseur ennemi, vous me descendez tout les gardes ! Vous rassemblerez les prisonniers sur le pont du vaisseau, la hackeuse se chargera de déverrouiller les portes à distance.
Pour être plus efficace nous, nous séparerons en plusieurs groupes ...
Le Dévaronien tu vas avec l'Aqualish, le Trandoshan avec le Bits, les deux Amateurs d'explosif vous serez ensemble ... Evitez de faire péter le vaisseau avant que nous en soyons sorties.
Je serais avec Rawnee ...


Le moyen de communication de l'agente vibra, celle-ci le sortit sur le champ. La Twi'lek était à l'autre bout du "fil".

Chef, je les vois ! Ils ont deux canons, le reste est de leur armements sont soit démonté soit HS...


Merveilleuse nouvelle....

Continuez sur votre lancée, nous n'allons pas tarder à être vue alors prépare toi à être sous le feu ! Tu accéléreras quand leurs tirs auront cessé et tu te caleras sur leur vitesse quand nous serons chez eux!


Ok, chef !


Elle coupa les communications et regarda avec les membres d'équipages. Les premières secousses ne tardèrent pas à se faire sentir, l'échange de tir avait commencé.
Pourtant, les membres d'équipages semblaient attendre un ordre, Ariès impatiente leva la voix.

Qu'est ce que vous attendez ?! On a des canons à exploser ! Allez Allez ! Du nerfs les bébés Rancor du nerfs !


Un des membres du duo d'amateur d'explosif ainsi que le Trandoshan prirent chacun place, le Chiss étaient introuvable sûrement à la console de tir.
La Chauve sourie sur patte était partie aider le mécano à préparer la "Pince", tandis que l'Agente était en direction de la console de tir du Trandoshan.
Les minutes passèrent et aucun des deux camps ne semblait prendre le pas sur l'autre, posté à côté du Trandoshan. Ariès regardait celui-ci siffler des insultes derrière sa langue en forme de fourche, il pestait après chaque tir raté...

La patience de l'Impérial avait des limites, devant cette inefficacité elle ne pouvait que secouer le Trandoshan le "galvanisant" à l'aide de reproche.

S'est quoi cette histoire ?! Tu m'expliques pourquoi tu ne touches pas ? Que va penser la Déesse des Points hein ? Tu crois que rater ta cible va te faire gagner des points ?
Concentre toi un peu et garde tes insultes derrière ta langue langue fourchue et abat moi le canon !


Silence... Le trandoshan semblait fulminer, la Chiss avait piqué là ou ça faisait mal. Après deux tirs manqués, le troisième toucha sa cible. Faisant une menace de moins, elle fit une tape amical sur l'épaule du Trandoshan qui semblait souffler après avoir martelé la console de tir.

Tu vois quand tu veux ! Allez prépare toi le mécano va pas tarder à utiliser son joujou d'autre points t'attendent dans le vaisseau !


Une secousse balaya fit vibrer le vaisseau, une de nos tourelles avaient été touchées la pulvérisant d'un seul coup elle et son occupant... Le Bits fut soit désintégré soit propulsé dans l'espace et gelé dans les secondes qui suivent.
Un cri de victoire se fit entendre dans le vaisseau quelqu'un venait de détruire la dernière tourelle encore debout, mais qui ?
Quoi qu'il en soit, l'équipe d'assaut se prépara à aborder le croiseur Consulaire.Un cri de victoire se fit entendre dans le vaisseau quelqu'un venait de détruire la dernière tourelle encore debout, mais qui ?

Bien évidemment, le Trandoshan se rua le premier dans le conduit qui longeait la "Pince" accompagné de son partenaire. Suivit du Rhodien amateur d'explosif qui était désormais seul sans partenaire, ce qui pourrait ralentir la rage qui l'anime lorsqu'il utilise ses détonateurs...
Les deux premiers groupes étant rentré dans le vaisseau ennemi, les coups de feu ne se firent pas prier très longtemps. Ils devaient déjà commencer à s'enfoncer dans le vaisseau, l'astro-mécanno rafistolé et modifié par les soins du mécano avait suivit le groupe du Trandoshan.
Quand à la Chiss, elle attendit quelques minutes le temps que les échanges de tirs qui raisonnaient dans les couloirs du Croiseur Républicain cessent avant de se lancer elle et Sarwin à l'assaut des membres d'équipages.

Lançant un regard vers le Chiss, elle s'arma de son balster et fit un signe au bleu de passer devant.
Je te laisse passer devant...J'espère que tu es prêt à tuer du Républicain...


Le doigt sur la gâchette, un seul faux pas de la part du nouveau et le coup partait. Toujours laisser les personnes suspects devant soit en non derrière soit.
En cas de problème ... une seule pression pouvait régler le problème...

Avatar de l’utilisateur
By Sarwin Rost
#31012
L'ASSAUT


Le duel entre les deux corvette avait d'ores et déjà commencé, Sarwin ne se précipitas pas tout de suite sur un poste de contrôle des tourelles, tandis que tout le monde allait et venaient se préparant pour l'assaut, le Chiss accéda au poste de contrôle des communications tout d'abord il désactivas les brouilleurs du vaisseau, et déclencha un canal de communication ouvert à tous en espérant que les républicains l'intercepte.

le message avait été écrit par le Chiss sur son Datapad pendant les heures de traque du vaisseau ennemis en sous main. Le message disait :

MESSAGE A L'INTENTION DE TOUS
Ici le Lieutenant-Commandant de la République Sarwin Rost.
Ceci est un message pour vous indiquer que vous allez vous faire aborder, je suis en mission d'infiltration sur le navire des pirates qui vous attaque.
Veuillez faire en sorte de faciliter votre abordage, j'ai un plan pour vous sortir de là.
Que les civils et les non-armés se rendent à l'arrière du vaisseau, dans la soute. Préparez un accueil conséquent pour l'abordage.
Néanmoins ne prenez aucun risque inutile, fuyez dès que vous le pouvez.
Je vous rejoins dès que possible et vais faire de tout mon possible pour vous aider.
Vous me reconnaîterez, je suis un Chiss Mâle avec un long manteau marron.
NE RÉPONDEZ PAS A CE MESSAGE ET N’ÉMETTEZ RIEN


Le Chiss attendit devant la console 7 ou 8 minutes le temps qu'ils récupèrent le message, faisant mine de consulter quelque chose sur le poste. Tandis qu'il guettait d'un oeuil inquiet la réception du message, le Rodien qui passait par là l'interpella.

Hé ! Le nouveau ! Qu'est-ce-que tu fait là ? Tu vois pas qu'on passe à l'assaut ?


Si désolé, je vérifiais que les brouilleurs étaient effectifs et qu'on avaient rien reçus comme nouvelle consigne ou message de reddition.

Ah oui ? Et Alors ?


Et bien non, rien du tout.


Très bien, alors dans ce cas file au post de tir sous la carlingue !


Le Chiss se dépêcha pour ne pas attirer d'autant plus de soupçons il espérait toujours que son message serait reçus, arrivé au post de tir il remarque que le croiseur adverse abaissais eux-même leur boucliers afin de faciliter l'assaut.
"Parfait !" S'exclama Sarwin, il prit le contrôle de a tourelle et à peine installé, une salve en provenance du pont supérieur mis hors-service l'une des tourelles de Croiseur Consulaire, il lui fallut moins de 2 salves pour détruire la seconde.

Il remontas aussi tôt pour pouvoir suivre les ordres et paraître le moins suspect possible là haut tout le monde était déjà prêt et le vaisseau adverse déjà immobilisé par l'étonnant bricolage du Besalisk ils étaient déjà tous en formation devant la porte le besalisk était devant avec ses 2 grands bâtons électriques qu'il alluma conjointement.

Le reste de l'équipage se tenait derrière lui braquant blasters et fusil en direction de la porte, Sarwin était rester à l'arrière avec Cyana qui dirigeait l'attaque, elle donnait ses ordres. Sarwin déchantait déjà à l'idée de devoir rester avec elle, collée à ses bottes durant tout l'assaut.

La porte s'ouvrit, devant eux un léger tunnel, le rodien lanças un détonateur au fond sur la porte rouge du croiseur républicain, celle-ci explosa d'un coup révélant une dizaine de gardes et quelques soldats de la République en position de défense ils se mirent à tirer en direction des Pirates.

Instinctivement tout le monde si décala sur le côté, et le rodien lanças une nouvelle charge explosives qui fit fuir leurs adversaires. Le groupe s'avanças dans le "tunnel" et arrivé à la porte les différents groupes se séparèrent, Sarwin eût une vision d'horreur en arrivant au moins corps au sol tous décharnés par l'explosion.

Les coups de feu se faisait entendre au loin tandis que le duo de Chiss avançait dans les couloirs tirant sur tous ce qui était étranger à l'équipage, Sarwin manquait volontairement la plupart de ses tirs mais s'empressais de mitrailler ses cibles pour ne pas avoir l'aire suspect mais ce n'était presque pas nécessaire car ceux qu'ils visaient soit, Cyana les abattait sois il fuyait trop rapidement comme demandé.

Au bout de plusieurs minutes de fouille dans les couloirs sans fin du vaisseau ils se mirent à fouiller les dortoirs se séparant pour fouiller au mieux la zone, le renégat avait volontairement conduit sa supérieur ici pour s'en débarrasser un moment. L'occasion ici se portait à merveille, les dortoirs était grand, une dizaine de mètres de large et une vingtaine de long, dans le noir. Il voyait sa cible derrière lits superposées, elles cherchaient en haut, en bas des lits, elle fouillait efficacement à n'en pas douter.

Il activait le mode paralysant de son arme de qualité impériale, et visait la Chiss, il prit une grande inspiration, il n'avait qu'une seule chance.
Le coup part et Cyana tombe au sol, paralyser et inconsciente pour quelques heures. Il s'empressa de la rejoindre pris son DL-44 et lui tiras dans l'épaule à mi-distance. Il utilisas qon communicateur pour appeler le Besalisk.

Gres ! Gres tu me reçois ?


Oui, quoi y'a un problème ?


Oui la patronne s'est faite touchée, elle est tombée inconsciente, je pourchasse son assaillant ! Dit-il en tirant des coups de blasters dans le mur d'en-face de sorte à ce que son interlocuteur les entendent.


Ok, vous êtes où?


Aux dortoirs si tu peut trouver une carte


Le transmissions se coupait et le Chiss continua de tirer quelques coups dans les murs afin de simuler une fusillade. Ensuite il se précipitas en direction de la soute pour retrouver des potentiels civils.

Arrivé devant il braqua son arme, avec toujours le mode paralysant enclenché, prenant une inspiration, il ouvre la porte et se retrouve nez-à-nez avec deux hommes armées de blasters qui le regarde.

Que la Force soie louée, vous êtes ici !


Oui, combien êtes vous là dedans ?


16 sans compter les gardes.

Très bien rendez-vous au capsules de sauvetages tribord elle n'ont subis aucun dommage, dès que vous entendrez des explosions partez et fuyez derrière les astéroïdes, je ferait en sorte que l'on vous récupère dans les plus bref délais !


Très bien, merci Lieutenant !


Le petit groupe s'ne allait discrètement tandis que le Chiss s'en alla dans la direction opposée, il se dirigeait en direction des réacteurs du vaisseau et de l’endroit où il y avait l'armoire électrique, où l’alimentation était gérée.
Il débrancha tout les systèmes de sécurité et les lumières plongeant l'intégralité du vaisseau dans le noir. En suite il se dirigeas vers les réacteurs là il fit exploser le système de refroidissement et le liquides, très inflammable, se répartit dans l'entièreté de l'arrière du vaisseau, sortant de là il tira dedans afin de faire exploser les réacteurs.

Il fonças vers la sortit du vaisseau criant au passage dans son communicateur en canal ouvert :

Ils ont sabotés les réacteurs, le vaisseau vas exploser !


Arrivant devant la sortie du vaisseau les premières explosions se firent remarquer à l'arrière, il croisas à l'arrivée le Besalisk qui portait la Chiss toujours inconsciente dans ses bras. Sarwin fit passer tout le monde et partis en dernier juste à temps avant que les pinces et le système d'abordage ne cèdent face au remous provoquée par les explosions dans le Croiseur rouge.

Le Besalisk s'était précipité au postes de pilotages pour sortir le vaisseau de là, à peine le nouveau était-il rentrée que les moteurs s'activaient à pleine puissance et que le vaisseau adverse explosa une dernière fois dans un grand fracas assourdissant.
Ce dernier crias :

Tout le monde est bien là ?


Non, le Rodien et l'Aqualish y sont resté. Répondit violemment le Dévaronien


Une grande tristesse était visible sur tout les visages, on portas la cheffe du groupe à l'arrière sur la table médicale pour qu'elle s'y repose et qu'on la soigne, tandis que Gres amena le vaisseau en direction de la base...

Avatar de l’utilisateur
By Ariès
#31020
L'Assaut battait son plein les soldats battaient en retraite devant les explosions répétées des grenades du Rhodien, là chose la plus terrifiante n'était pas les explosifs du pirate, mais la fureur du Trandishan qui blaster à la main courait comme une furie. Criant, tirant dans tous les sens, exalté dans sa fougue guerrière rien ne semblait l'arrêter. Ni les tirs ni les explosions ni le nombre de soldat largement supérieur de soldat ennemi.
Il fut le premier à disparaître aux yeux du duo Chiss, déjà loin devant il était peu probable de pouvoir le rattraper.

Le Besalisk était censé réparer les légères avarices et surtout surveiller la "Pince" qui pouvait se détacher sans crier gare. Armé de deux bâtons électriques, il n'avait peu se retenir et avait préféré lui aussi passer à l'attaque au lieu de rester dans la soute du vaisseau. Qu'il en soit ainsi, il remplacera le Bits et rejoindra la place vacante du groupe du Rhodien. Étonnement le duo mal assorti se décida de se séparer à la première intersection.
Tout ne se passait pas comme elle le voulait, ça ne lui plaisait pas tout était pourtant si simple.
Tuer les gardes, voler tout ce qui peut l'être, rassembler les civils sur le pont et leur tirer les vers du nez, les descendre, se débarrasser du Croiseur Consulaire pour finir retourner à la base en un seul morceau.

Minute après Minute le duo Chiss s'enfonçait dans les entrailles du vaisseau, prenant tout ce qui pouvait avoir de la valeur. Bijoux, Crédits, Matériaux de Luxe, Armes tout était raflé et mit dans des sacs. Lorsqu'ils étaient enfin pleins, l'on les laissaient dans un couloir, le mécano armé de ses quatre bras faisait la navette de couloir en couloir récupérant le précieux butin et le mettant à proximité du conduit servant de pont entre le deux vaisseaux.
Le vaisseau était passé au peigne fin, les gardes tués les uns après les autres. L'agente avait une efficacité mortelle, chaque tir faisait mouche. Son partenaire ratait les cibles à plusieurs reprisent.
Que fait-il ? A t-il peur de tuer quelqu'un ? Est ce son premier assaut ? A t-il du remord après chaque coup tiré ? Quelle que soit son efficacité, je me chargerai de finir le travail...
Elle tuait les gardes les uns après les autres, leur débâcle ne jouait pas en leur faveur.

Un gémissement se fit entendre, un gémissement de plaisir pensé vous ? Non, un gémissement de douleur, celui d'un animal blessé. Plus précisément celui d'un garde, blessé à la jambe traînant son corps à bout de forces le long du couloir.
La Chiss ne dit pas un mot, lentement elle se rapprochait de sa prochaine cible comme l'ange de la mort se rapproche d'une personne qui s'apprête à lâcher son dernier soupir.
Le fier défenseur du Croiseur Consulaire tentait désespérément d'accélérer la cadence, vaine tentative, mais tentative quand même.
Arrivé à côté de celui-ci, Ariès stoppa sa progression appuyant sur la plaie de l'individu à l'aide de son talon ; le soldat lâcha un hurlement de douleur.
Elle n'eut aucune pitié, aucune tristesse à son égard juste de la haine, de la détermination un tout, une flamme qui brûlait dans ses yeux.

Pointant son blaster sur le pauvre bougre, elle commença à lui poser des questions sa voix était plate, son expression froide.

Ou sont les civils ?


Il n'y en a pas....


L'Agente appuya un peu plus sur la blessure, le garde serrait les dents afin de ne pas crier. Les larmes menaçaient de couler pourtant il résistait.

Ou sont t'ils ?! Nous en n'avons raflé aucun ! Ou-Sont-Les-Civils !?! Parle Ordure !


La pression se faisait de plus en plus forte, elle faisait pivoter son talon afin d'accentuer la douleur, l'individu qui gémissait de douleur se tordait dans tout les sens. Son regard implorant se tournait vers Sarwin.

Pourquoi ne réagit-il pas ? Pourquoi ? Si il réagit il sera grillé... c'est donc ainsi que je vais finir ? Se sacrifier pour le plus grand nombre...Sacrifier sa vie pour sauver une dizaine d'innocent, je serais mort en héros en fin de compte...J'espère que se commandant de la République pourra les sauver...

ARGGHH! Je ne sais pas ! Je ne sais pas je vous le jure...ARGGHH! Quand vous êtes entrée avec vos explosifs vous... vous nous avez désorienté, on sait ou sont les civils ont a perdu contact avec eux .... Je vous le jure ... sur ma propre vie ... Pitié ne me faite pas de mal...


Maudit Républicain, eux et leur "honneur" ... Il ne dira rien, il ne sert plus à rien ... ce n'est qu'un déchet, un insecte à écraser sous ma botte.

Hooo... je ne te ferai pas mal ... tu ne sentiras rien ...


Image


Le garde écarquilla les yeux de stupeur tout en tremblant de tout son être.

Non ! Vous m'aviez dit que ...


Le coup partie, la Chiss venait d'abattre l'individu qui gisait maintenant face contre terre, le tir avait fait mouche ... en pleine tête. Le ton était froid, dans la moindre pointe de tristesse, juste froid et parsemé d'une touche de dégout.

Pitoyable ... Avec ou sans aide nous les aurons de toute façon .... La traque continue Rawnee, passe devant.


Laissant le corps encore chaud du républicain se refroidir petit à petit , ils se dirigèrent vers les dortoirs peu être les civils se seraient enfermés là-bas. Peine perdue pour eux, se cacher serait inutile même dans l'obscurité les yeux de la jeune femme ne les rateraient pas.
Fouillant pièce par pièce, continuant de mettre sans dessus de dessous le vaisseau, le pillage ne semblait pas s'arrêter. Toujours quelque chose à voler, toujours quelque chose avec de la valeur, tout a de la valeur...



Arrivé dans une pièce plongée dans le noir, elle continua son inspection minutieuse restant toujours sur ses gardes. Quoi qu'il arrive, il faudra qu'elle se débarrasse de lui, ce n'est qu'un gêneur... Peu importe s'il fait partie de la même espèce qu'elle, seul le résultat compte.
Fouillant un coffre de rangement elle entendit un bruit significatif, le cran de sûreté d'un blaster.
Qu'est-ce que ? Sa main se dirigea instinctivement vers l'étui de son arme et sa tête commençait lentement sa rotation en direction de la source de bruit.

Une détonation raisonna dans la pièce et s'en suivit une douleur sourde qui semblait se propager à une vitesse fulgurante dans le reste de son corps.
Petit à petit, le moindre mouvement se trouvait entravé par les muscles tendus par le tir paralysant, sa vision commençait à défaillir. Son cerveau s'activait dans tous les sens tentant de reprendre la situation en main dans une tentative désespérée de reprendre le contrôle.
Elle pouvait presque sentir ses doigts toucher le métal froid de son blaster, sa tête tentait de tourner faisant un effort sur humain pour prendre le dessus sur la paralysie.
Une paire de centimètres voilà ce qu'elle avait put avoir, les jambes tétanisées par la paralysie tentait de tenir, mais la faiblesse engendrée par le tir eut raison d'eux. Lentement la Chiss se vit tomber, la chute allait être douloureuse. Incapable de bouger, elle ne pouvait ni se rattraper ni amortir sa chute.L'Impact fut brutale, mais ce ne fut pas la chute la chose la plus douloureuse. Ce furent les débris de verre qui se trouvaient éparpillés sur le sol, ils déchirèrent le tissu et s'enfoncèrent lentement dans la chaire. Son corps semblait insensible à toute chose, elle ne sentait pas la douleur qui pourtant lui irradiait tout le flanc gauche.

Seuls les yeux semblaient encore libres de tout mouvement, ils s'agitaient de droite à gauche, vite, il fallait voir un visage quelque chose. La conscience tient, mais pour combien de temps ? Trouver un visage avant que tout soit plongé dans le noir. Une silhouette, un homme ? Qui est ce ? Un garde, un pirate ? Quelqu'un a tenté de me doubler ?
Malgré la capacité à voir dans le noir, ses yeux ne semblait distinguer les détails à croire que le visage de l'individu était à contre-jour.
Une vive douleur lui irradia l'épaule, ça elle l'avait sentit, une douleur qui faisait un mal de chien. Son cerveau perdait les pédales, il entendit quelques secondes plus tard, le bruit sourd de la détonation du blaster.
S'en était trop pour lui, une paralysie, une douleur aiguë, un bruit sourd, il ne contrôlait plus rien , il n'était plus mettre de ce corps. Il n'était plus que spectateur, il décrochait totalement tout semblait tout à coup si lointain, une voix masculine à peine perceptible puis un voile noir.

____________________________________________



Le Besalisk avait fini de déposer le butin à proximité, il était sous tension les membres d'équipages s'étaient donné rendez-vous au pont du Croiseur Consulaire et pourtant aucun otage, aucun civil, rien ...
Il reçut l'appel de Sarwin et se mit à courir aussi rapidement qu'il pu, couloir après couloir, intersection après intersection il se rapprochait de sa chef. Il trouva le corps étendu et immobile de celle-ci, il l'examina rapidement. Le pouls était lent mais régulier dieu merci, il n'y aura pas d'autre mort pensait-il. Soulevant le corps de la Chiss à l'aide de ses deux bras droit avec un facilité déconcertante, il se dirigea vers la sortie du vaisseau. Il fallait mettre la jeune femme dans le Sorrow loin des affrontements, loin du danger.

Une vibration fit tanguer le vaisseau consulaire, s'en suivit une détonation qui venait de la salle des moteurs.
Le mécano suait à grosse goûte, combien de temps allait tenir la Pince après de telles vibrations ?
Il fallait se tirer et vite fait, tout en courant, il utilisa une de ses mains restante pour utiliser son communicateur, il crier à plein poumon.

TIREZ VOUS DU VAISSEAU LA PINCE VA PAS TARDER A LACHER, LA CHEF EST KO BOUGEZ VOUS LE CUL !! ALLLEZZZ!


Arrivé au passage faisant office de passerelle entre les deux vaisseaux, les membres d'équipages prirent le butin entreposé là et traversèrent la pince qui commençait elle aussi à vibrer. Les bruits métalliques qui raisonné dans le passage ne signalaient rien de bon, le sprint final vers le Sorrow fut épuisant pour tout les membres d'équipages.
Le Besalisk regarda une dernière fois derrière lui avant de fermer la porte qui menait à la Pince, faite que tout le monde soit dans le vaisseau...
Les explosions qui se propageaient dans le Croiseur Consulaire décrochèrent la pince des deux vaisseaux, la Twi'lek qui était aux commandes était tétanisé devant le vaisseau ennemi qui se désintégrait devant elle.

Elle ne savait pas quoi faire, si elle ne changeait pas de cap le vaisseau Correlien se prendrait de plein fouet les débris du vaisseau adverse. Le Dévaronien poussa sa camarade est prit les commandes, il était temps de se tirer de ce merdier. Il mettait la gomme pour s'écarter le plus vite possible du pétrin, quand le croiseur républicain se disloqua, le Sorrow fut toucher par quelques débris rien de très grave le mécano pouvait s'en occuper. Celui-ci venait de déposer la Chiss dans une salle réservée au premier soin, il était sur les nerfs, il voulait en avoir le cœur sur, qui était mort dans cette opération ?

Hey mec ... Tout le monde est bien là ?


Le Dévaronien répondit sèchement, il était à la foi énervé et attristé par la mort de ses collègues.

Non... le Rodien et l'Aqualish y sont restés.... A qui je pourrais piquer de l'argent maintenant ? ...


Il tentait désespérément de faire de l'humour, mais son camarade ne fut pas réceptif, il partit s'occuper des légères avarices que venait de subir le Sorrow.
Le Trajet retour allait être silencieux, la Twi'lek était de son côté au chevet de son supérieur à tenter de soigner la blessure à l'épaule. Que pouvait-elle faire ? Elle n'était pas médecin, il fallait attendre de rejoindre la base pour que la Chiss puisse être soignée "correctement". Bon, le docteur se droguait avant de soigner ses patients, mais il était redoutablement efficace en matière de soin.
Elle ne pouvait qu'utiliser du bacta, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire.

Le Trandoshan lui était à la recherche du nouveau comme à son habitude, il marmonnait des insultes derrière ses dents acérées comme des rasoirs.
Lorsqu'il fit me bleu, il chargea celui-ci et l'empoigna par le col le faisant décoller d'une bonne dizaine de centimètre. Ses yeux étaient injectés de colère, de tristesse, d'incompréhension.

Bordel ! Que c'est t'il Passssé? Pourquoi la chef est blessssée pourquoi ?! Putain tu étais censsssé la protéger, elle à fait sssson taff et toi qu'esssst que ta foutu ?!


Tout l'équipage était à cran, le trajet retour allait être compliqué pour tout le monde. Vive la bonne ambiance de retour de mission.
Arrivé dans la base avec une hâte certaine, le Croiseur Correlien fit halte dans le hangar qui lui était réservé.
L'équipage s'éparpilla dans toute la base, certains allaient se reposer, d'autres boire ou s'amuser avec de la compagnie histoire d'oublier les pertes qu'ils avaient subi lors de l'assaut.

Le Besalisk mit sa main sur l'épaule de Sarwin, une seule main suffit à l'arrêter.

Hey le bleu, j'dois m'occuper du vaisseau, y a des réparations à faire.
Je compte sur toi pour emmener le Chef chez le Doc tu prends le turbo élévateur puis le couloir de gauche tu devrais pas rater sa pancarte ahaha Si tu vois des seringues par terre c'est que tu es au bon endroit ! Allez va la charger ...


Il n'avait pas d'autre choix que de la prendre, tout le monde était partie avec précipitation et le mécano était trop occupé à réparer la tourelle du moins ce qu'il en restait.
Sarwin était libre pendant un petit lapse de temps, il n'avait plus sa supérieur derrière le dos mais dans ses bras.
Il était libre de faire tout se qu'il souhaiter, fouiller sa supérieur à la recherche d'information aurez chose ? Dans tout les cas la Chiss était pour le moment inconsciente , le tir paralysant avait été bougrement efficace.
Enfin arrivé à "l'infirmerie", il put voir un vielle homme les cheveux quelque peu dégarnies et un petit ventre.
Des tâches suspectes sur son t-shirt blanc du moins plus maintenant.

Image



Toque pas surtout ... Hoo sacre bleu ! ahaha C'est le cas de le dire ! Deux Chiss dans la même pièce ... Putain je ne croyais pas ça possible dans toute ma vie !
Bon qu'est ce qui a ?!


Il examina la Chiss, lui palpant le corps afin de déterminer les différents problèmes qu'il allait rencontrer.
Il fronça les sourcils voyant que les muscles de l'agente étaient anormalement rigide.


Sacré beau morceau dit donc ... Si je n'étais pas aussi vieux en prendre un bout ne serait pas de refus .
Aie ... Elle a été paralysée la cocotte ... Etttt ... Un tir de blaster dans l'épaule gauche ... Un .... Blaster E-11 à vue d'œil. Non, non, qu'est-ce que je dis ... un DL-44 bien sûr ...
Bon, il y a quelques coupures et des bouts de verres dans le flanc gauche.
Elle a dû se prendre ça en tombant ou je ne sais quoi ... Bref faudra recoudre un peu ... Mino, tu veux bien me donner la seringue sur la table là-bas ... Oui celle-là


Ses mains tremblantes pointées une seringue encore pleine d'une substance inconnue sûrement une drogue à l'était liquide pour un effet plus rapide.
Le Doc se fit rapidement un garrot afin de mieux voir une veine, il se piqua et injecta le liquide d'une seule traite. Il mit ses mains en face de lui et fit un sourire satisfait.

Voilààà ! Regarde plus aucune hésitation mes mains ne tremblent plus ... Bon je vais surement avoir besoin de toi le bleu, on va devoir enlever cette merde et recoudre.


Il semblait s'impatienter.

....Bon tu me dis quand tu la poses sur la table d'opération... Je sais bien qu'elle donne envie mais si on s'en occupe pas elle se videra dans tes bras aller dépêche toi jeunot !
Je sais pas si t'aimes les Macabées après ç'est peu être ton trip mais pas le mien...
A bord du Hermes - Dashel Nelievar [4/5]

https://i.pinimg.com/564x/62/06/83/[…]

Ella Tulan

FICHE FORCE https://i.pinimg.[…]

Prison Break [PV]

https://jolstatic.fr/www/captures/850/1/[…]

MandalMotors le Retour

Salutations, Je suis Vrad Kist, Ver’alor de Co[…]

A la recherche de boulot.

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

[Uyter] Scénario Pirate.

Le Capitaine Rock n’en croyait pas ses yeux. Le[…]

A insi, cette aventure de Dashel Nelievar s'ach[…]

Piègé dans la glace [PV]

Modération éclair ! Enfin... Après des an[…]