L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Korriban est une planète désertique froide. Il s'agit d'un monde sanctuaire pour les Siths car il abrite les tombeaux de nombreux seigneurs Siths légendaires. Les profondeurs de Korriban recèlent d'incroyables et obscurs pouvoirs, et pour cette raison l'Ordre Jedi émit en son temps une interdiction formelle de s'y rendre à l'encontre de ses membres.
Contrôle : Côté Obscur
#17831
    -- Sombre Rêve --

    [Helera Kor'rial -- A'Sharad Hett -- Alemidna Zannar]

    Image


    La troisième nuit, le rêve était limpide. Le Maître avait dix ans de plus, et son visage était marqué par l'âge et le pouvoir obscur. Il se drapait dans un long manteau sombre avant de disparaître derrière une ruine. Tout autour s'étendait la Vallée des Seigneurs Noirs de la planète désertique Korriban.

    Il m'apparaît clairement que je dois me rendre là bas, au cœur de l'immense nécropole. Cependant, une vibration très particulière animait le rêve, et je suis à peu près sûre que cela provenait d'Helera. Mais cela ne rejoignait pas la vision que j'ai eu sur Lotho Minor. J'ai passé quelques jours à méditer sur la question, et je sais maintenant que la voie que j'emprunterai pour me rendre sur Korriban n'est pas même que celle qui me mènera à la jeune femme au masque de métal. Il demeure encore néanmoins bon nombre de points à éclaircir. J'ai finalement pris la décision de contacter Helera par le biais de la fréquence qu'elle me confia lors de notre première rencontre. Isabo a lourdement insisté pour se joindre à nous, mais c'est hors de question, elle n'est pas de taille à affronter ce voyage. J'ai tout de même l'impression qu'elle ne me dit pas tout au sujet d'Helera ...

    Bonjour, Helera. C'est Mya.
    J'ai ... Je dois me rendre sur Korriban, c'est au sujet de mon mentor.
    J'ai cru percevoir ta présence. As-tu ressenti quelque chose de similaire ?


    J'ai fait le choix de ne pas informer le Conseil Jedi de mon départ. J'ai dans l'idée que cette excursion ne plairait pas aux Maîtres, mais je ne me fais pas d'illusions, ils seront au courant bien assez tôt. J'ai revêtu pour l'occasion ma robe anthracite dont le col et les manches couvrent mon cou et mes bras. Ma ceinture aux nombreuses poches entoure mes hanches, j'y ai placé mes deux sabres laser. Un large manteau noir m'enveloppe, sa capuche me permettra de protéger mon senseur crânien une fois sur Korriban. De plus, j'ai remis en état le masque que je portais sur Lotho Minor, il me camoufle le bas du visage et isole mon nez des éventuelles agressions environnementales.

    J'ai quitté le Temple ce matin, abandonnant Isabo à ses archives. Je crois qu'elle est sérieusement vexée. Mais peu importe, je préfère la savoir ici, hors de ma portée, plutôt que sous mes yeux dans la Vallée des Seigneurs Noirs. J'ai rejoint l'astroport et j'attends maintenant Helera, observant la ville depuis l'une des nombreuses baies vitrées. Le doute m'étreint soudain. J'ai pour habitude de suivre mes rêves, la Force ne m'a encore jamais menée à tort sur une voie suivie en rêve. Mais ce voyage est des plus périlleux ...
#17843
[Deux semaines après la course poursuite.]


Les deux bâtons claquèrent une fois puis deux. Un côté à droite, un autre à gauche. Jamais en même temps, toujours séparés. Helera au centre avec un bâton double, les deux garçons sur les côtés. Chacun leur tour, ils allaient au contact, le plus grand plus souvent que son jeune frère. Il n’avait pas peur de montrer du punch dans ses attaques. De la vélocité et de la Force qui le prédestinait au Vaapad, ou au moins à l’Ataru dans un premier temps. Juno quant à lui ne se risquait jamais à tenter une frappe qui le prédestinait à l’affaiblissement. Il était encore trop tôt pour dire vers quelle voie il se dirigerait. La lame du plus grand frappa encore une fois la sienne. Elle exécuta alors un pas sur sa gauche et le força à baisser son arme. Yanis tenta de remonter la lame tandis qu’Helera fit un tour sur elle-même et plaça son arme au niveau de sa gorge. Elle posa alors son regard sur le petit blond.

-Vous pensez sincèrement que combattre chacun votre tour va vous apporter la victoire ? L’ennemi ne se battra jamais dans les règles et vous tuera l’un après l’autre.

-On va se gêner, dit le plus grand tout en repoussant le bâton d’un mouvement frustré de la main.

-Vous gêner ? Le combat ne se pratique pas à un contre un. Il n’y a pas un protecteur et un protégé. Dans la Force, nous sommes tous égaux, tous frères.

Elle jeta un regard sur les deux garçons l’un après l’autre.

-Vous devez sentir la présence de l’autre avec les yeux fermés, savoir le coup qu’il prépare avant même qu’il ne l’exécute. Lui prêter assistance à chaque instant. On dit souvent que le sabre est l’extension du bras, mais le coéquipier est tout le reste. Vous ne vaincrez pas si vous êtes séparés. Surtout, ne tuez que si c’est une absolue nécessité.

La jeune femme se recula et les regarda.

« Je ne devrais pas … Elle pourrait encore se battre … »

La nuit était noire et on ne voyait pas plus loin que la petite clairière abandonnée. De la fumée s’élevait de part et d’autre du sol corrompu, comme un épais brouillard de corruption, de colère. La dathomirienne se tenait sous son sabre, désarmée. Elle avait perdu et elle, Helera, l’avait terrassée. Seule contre les deux, elle les avait tous les deux mis au tapis. La logique voulait qu’elle ne lui ôte pas la vie. Elle devait vivre. Pourtant, son bras s’était abaissé dans une pulsion de rage. La lame s’était retrouvée bloquée par l’autre sabre. Le visage dur de la Nagai la toisait. La couleur blanche qui couvrait ses traits faisait contraste avec la pénombre environnante.

« Tuer ou ne pas être tuée est au cœur de la doctrine sith. Seuls les Sith ont la force d'accomplir l'irréparable. »

Elle lui avait expliqué comment détruire son prochain. Helera la craignait plus qu’elle ne l’idolâtrait. Elle avait fait cela parce qu’elle le devait, parce qu’elle pensait que c’était sa voie. Son cœur battait lentement mais à chaque coup, la colère remontait, la transformant peu à peu en une machine de mort. L’atmosphère changea soudain et elle se retrouva un an après. L’air d’atterrissage avait été dévasté. Il y avait des cadavres éparpillés. En face d’elle, toujours ce même visage, blanc de cruauté. Il la regardait avec insistance sans sourire, sans une émotion. Son maître s’était enfuit par le vaisseau.

« Je vous traquerai tous ! »

Ces paroles avaient résonné jusqu’aux tréfonds de son âme, la déchirant en deux. Il y avait de la colère, de la haine et de la tristesse, produisant ce mélange qu’elle connaissait si bien. Un mélange de puissance obscure qui lui avait apporté une force incommensurable, au prix de sa raison et de tout ce qui constituait la vie.

La réalité revint à elle comme un arrêt après un looping dans un manège. Les deux frères discutaient entre eux. Elle détourna le regard, rangea son arme et clotura la séance. A peine fut-elle dans le couloir que son comlink bipa. Le message lui fit froncer les sourcils. La réponse en retour fut brève.

-Canal non-sécurisé. Je passe te prendre là où tu devais aller lors de notre dernière rencontre.


La coïncidence était flagrante, mais pas anodine. Rien ne l’était avec la Force. Elle s’équipa de son armure de combat intégrale. Epaulettes, brassard et plastron en ultrachrome, par-dessus une nouvelle tenue plus serrée, faites de cuir et de tissu de la même couleur que le métal. En dernier lieu, le casque. A peine installée dans le Scavenger, elle passa sa dernière transmission à son frère.

-Loran, ici Helera. Suis mon déplacement. Si je ne suis pas revenu dans deux semaines, amène la flotte et réduits la planète en feu. Helera terminé.

Cela étant fait, elle sortit du hangar du Renaissance et se dirigea vers Coruscant. Après tout ce temps, l’heure de la revanche était arrivée. Les tambours de guerre avaient résonné dans la Galaxie. L’affrontement approchait à grand pas. La Force allait les réunir une nouvelle fois. Cependant, les choses allaient différer, elle le savait et le sentait. Le dénouement ne se ferait pas lame contre lame. Les étoiles s’étirèrent et elle disparut.
Modifié en dernier par Helera Kor'rial le sam. 6 juin 2015 09:09, modifié 1 fois.
#17845
Précédemment


La rencontre entre les quatre Sith fut ajournée. Darth Odion quitta les ruines de l'académie, la Nagai sur ses talons. Avant de regagner son vaisseau et de partir vers d'autres cieux plus cléments, la Sombre Dame voulait explorer un peu des profondeurs de la nécropole. Agissant maintenant comme tête dirigeante de l'Ordre Sith, Darth Lyria se sentait bien mal de ne pas pouvoir retirer quelques trésors enfouis sous la poussière de Korriban. Posant la capuche de son manteau de voyage sur ses longs cheveux roux, Alemidna alla donc braver la tempête perpétuelle. Par petits pas, elle gagna lentement l'entrée d'un tombeau non identifiée mais dont l'aura obscur était indéniable. S'arrêtant quelques instants, la Sith leva les yeux pour observer l'embouchure de ce long corridor de pierre. Doucement, elle posa une main blanche sur la froide paroi et laissa le Côté Obscur lui communiquer ce qu'il avait à lui dire. Les vertes pupilles de la Nagai se dilatèrent aussitôt et la vision la frappa de plein fouet.

Helera était accompagnée d'une autre femme à l'aura clair. Une Jedi? Mais que faisait son ancienne apprentie avec cette vermine! Instinctivement, ses longs doigts s'enroulèrent familièrement autour du sabre incurvé posé contre sa hanche. Cette visite surprise pouvait se terminer en un bain de sang. D'ailleurs, comment l'avait-elle pistée jusqu'ici? Son Patrouilleur! Elle avait posé quelque chose dessus lors de son séjour sur Bogden... Eh bien c'en était terminé de cet espionnage. Si l'Inquisitrice quittait Korriban vivante, elle ne pourrait du moins plus suivre à la trace la Maître Sith.

L'aura d'Helera avait également changé, étrange... De toute façon, cette petite garce avait profité de la clémence d'Alemidna depuis beaucoup trop longtemps. Elle ne serait bientôt plus qu'un mauvais souvenir. La lame vint éclairer le visage de la Sith qui dévisagea longuement l'Inquisitrice.


Darth Lyria revint à la réalité aussi vite qu'elle l'avait quitté. Troublante vision que celle-ci! Et quelque chose lui disait que la prémonition allait vite se concrétiser, plus vite qu'elle ne le croyait. Hésitant quelques secondes à contacter les autres Sith télépathiquement, elle préféra garder cette potentielle visite pour elle-même. Mieux valait éviter de contrarier Odion en avouant avoir été pistée jusqu'à la capitale sith. Toutefois, elle devrait confronter l'Inquisitrice dès son arrivée ou, mieux, quitter dès maintenant Korriban. Tournant les talons et voulant immédiatement quitter le tombeau qu'elle s'apprêtait à visiter, Alemidna Zannar tomba nez-à-nez avec Darth Krayt. Surprise mais n'en laissant rien paraître, Darth Lyria recula de quelques pas et planta son regard émeraude dans celui de Krayt.

[font=georgia]« M'avez-vous suivi jusqu'ici, Darth Krayt? »[/font]

Celui qui semblait prédestiné à tous les supplanté avait réussi à se glisser dans l'ombre de la plus grande voyante de la Galaxie. Habile, mais Alemidna ne se ferait plus jamais prendre par surprise.
#17848
[font=georgia]
La réunion était terminée et chacun sembla vouloir vaquer à ses occupations personnelles avant de mettre les différents rouages du plan en place. Le Seigneur Odion s'était déjà retiré de l'Académie et Darth Oxious semblait ne pas vouloir partir pour le moment mais ce qui intrigua le Seigneur Sith, ce fut le départ de la Dame Noire, elle semblait vouloir visiter les tombeaux obscurs et, pour certains, inviolés du monde nécropole, et par expérience, Darth Krayt savait que pour quelqu'un qui ne connaissait pas les dangers de Korriban, cela pouvait vite devenir dangereux, très dangereux même.

Aussi, le futur Seigneur Noir des Sith dissimula son aura et suivit discrètement l'actuelle leader de l'Ordre Sith, traversant rapidement la Vallée des Seigneurs, balayé comme toujours par des vents violents soulevant le sable ocre qui s'insinuait partout, jusqu'à un tombeau que le Sith n'avait jamais exploré, situé à l'exact opposé du tombeau de XooXan. Son Maître lui avait déjà parlé des pièges que certains Sith avaient placés dans leur sépulture avant leur mort et mieux valait éviter que la Nagai ne soit blessé...

Une fois dans la pénombre du tombeau, la Sith posa sa main sur la paroi rocheuse et, pour en avoir lui aussi, Darth Krayt sut qu'elle avait une vision, qui dura quelques secondes mais la Dame Noire sembla profondément troublée par ce qu'elle avait vue. Elle s'apprêta à quitter le tombeau quand le Seigneur Sith lui barra la route, les mains dans le dos. Elle sembla surprise de le voir et demanda s'il l'avait suivi. L'ombre d'un sourire apparut sur les lèvres du Sith, qui ne chercha pas à cacher sa satisfaction quand à son pouvoir de dissimulation.


[Darth Krayt, Seigneur Sith] << En effet Darth Lyria, je vous ai suivi et j'ai volontairement dissimulé mon aura. Il est dangereux d'explorer des tombeaux inconnus, nul ne sait ce qui s'y trouve. Non pas que je doute de vos compétences, bien au contraire mais rien que les Tuk'Ata, ils ne vous connaissent pas et si vous croisez leur chemin, que vous soyez ou non une Sith, ils vous attaqueront. Je vous ai donc suivi car ils sont habitués à ma présence et ne m'attaqueront pas ni vous tant que je serai à vos côtés.

Mais dites-moi, qu'avez-vous vu qui vous trouble à ce point? Je sais reconnaître quelqu'un qui a une vision pour en avoir lors de mes heures de méditation. >>
[/font]
#17855
    Ce qui était troublant, sur Korriban, c'était la présence particulière de la Force Obscure. Elle était partout, en filigrane. Chaque Seigneur Sith qui y avait séjourné avait laissé son empreinte noire dans la Force, comme une signature, une marque de son passage que même le temps ne pouvait effacer complètement. C'était déstabilisant, presque désagréable pour qui n'y était pas accoutumé. Pour autant, ce n'était pas un obstacle pour se connecter à la Force. Curieusement, cela rendait les choses plus faciles, avec un peu de temps et d'habitude. En revanche, il fallait se contenter de ressentir ce qui se passait sur Korriban, tant la présence éthérée des esprits sith masquait tout.

    Quand Darth Lyria eut sa vision, Darth Oxious lui aussi avait ressenti un frémissement dans la Force, quelque chose qui venait vers Korriban. Il l'avait d'autant plus senti qu'il tranchait avec tout le reste. Une lumière dans la nuit.

    Impossible d'en savoir plus. Malgré une tentative de méditation, durant laquelle il essaya de se focaliser sur cette vibration, il fut impossible au Zabrak d'en apprendre davantage. Mais il savait ce que cela signifiait. Il avait déjà vécu une telle situation, dans un passé désormais lointain, tant avaient eu lieu de choses depuis. La sensation avait été brève et discrète, mais très claire. Un Jedi. Ou tout le moins, un être de la Force Lumineuse. Aucun doute là-dessus. Le tout restait de savoir pourquoi la Force avait décidé de lui laisser recevoir ce message de Sa part. Un avertissement, certainement.

    Hélas, Oxious ne possédait pas le don de clairvoyance de Dame Lyria. Il ne pourrait savoir de quoi il s'agissait, pas avec ses pouvoirs actuels. Il devrait avoir recours à la patience et attendre. La patience, voilà un domaine où il n'excellait guère. Il devrait trouver un moyen de tromper le temps, et de laisser les événement arriver. Il se leva, rajusta son manteau poussiéreux et prit le sabre qu'il portait dans le dos. Il en vérifia la cellule d'énergie. Il n'y avait pas de raison qu'elle lâche, puisqu'elle était neuve, mais c'était une habitude dont il n'avait jamais réussi à se défaire. Il remit son arme à sa place, dans les plis de sa ceinture, dissimulée par son manteau, et quitta le tombeau.

    Il partait à la recherche de Dame Lyria. Il ne l'avait pas suivie, lorsqu'elle s'était écartée, puis s'était dirigée vers l'extérieur. Mais s'il avait senti ça dans la Force, elle saurait certainement ce que c'était. Il devait requérir son avis.


    Lorsqu'il la trouva, Oxious s'aperçut que Lyria n'était pas seule. Krayt l'avait suivie. Mais sans s'occuper de savoir de quoi ils pouvaient parler, le Zabrak sut que Dame Lyria avait eu une vision, comme il s'y était attendu. Elle semblait préoccupée.

      « Je ne voulais pas vous importuner ou vous interrompre, mais... La Force semble avoir voulu me signaler quelque chose. Je ne saurais dire de quoi il retourne vraiment, mais il m'a semblé qu'un être lumineux est impliqué. Dame Lyria, j'ai pensé que vous en sauriez plus long que moi... »
#17856
    L'attente me parait interminable. La foule va et vient, un perpétuel flux qui me sauva dans le passé. La présence d'un si grand nombre d'individus me met particulièrement mal à l'aise, mais me réconforte à la fois. Je sais que je suis capable de m'y glisser et d'y disparaître, échappant ainsi à n'importe quel poursuivant. Toujours le long de la baie vitrée, je me dirige vers le mur du hall de l'astroport. Mon regard est focalisé au dehors, mais mon esprit parcourt l'immense salle, je guette le masque de métal. Depuis combien de temps attends-je ici ?

    La vision du Maître ne revient. Je subis à nouveau ce rêve. Il est bien un Sith désormais, et l'a sans doute toujours été. La Force me guidera jusqu'à lui, et mes questions recevront leurs réponses. Il me faudrait connaitre son nom. Le doute s'efface peu à peu, le chemin est distinctement tracé à mes pieds. C'est trop net, quelque chose ne va pas. Je chasse ma pensée d'un mouvement de tête et reviens à moi.

    J'ai trop traîné ici, et j'ai besoin de changer d'air. Je me dirige donc vers les quais, allant au hasard, détaillant les vaisseaux du regard. Une présence toute particulière attire soudain mon attention. Je ne l'ai ressenti qu'une fois auparavant, et pourtant je la reconnais. Plusieurs mois ce sont écoulés depuis notre rencontre, mais je n'ai pas oublié la sensitive déterminée qu'est Helera.

    Un quai se libère, et je présume que son vaisseau viendra prendre sa place. D'un regard, j'inspecte la partie visible de l'astroport, par la pensée, je le fouille du mieux possible. Isabo ne doit pas me suivre. J'ai cru comprendre qu'elle avait un penchant pour les fugues, je m'en voudrais de la perdre à cause d'un de ses caprices d'enfant. La présence d'Helera se fait de plus en plus proche.

    *


    Un vent chargé de poussière fait virevolter la cape de l'ancien Maître Jedi qui se tient à l'écart, quelque part dans la Vallée. Quelque chose se prépare, quelque chose arrive. Une chose dont l'aura évoque celle d'un Jedi mort depuis des années. Cette aura le ferait-elle trembler ? Non, le Jedi est mort, bien mort. Alors cette emprunte est celle de son élève. Il devrait peut-être aller l'accueillir ...
#17858
Les traits redevinrent des points et le Scavenger plongea vers le monde industrie. Le convoi était tel qu’elle l’avait laissé. Dense, remplie de pilote de comptoir. Mais elle ne fit aucune remarque là-dessus, bien trop concentrée sur sa mission. Tout cela la tracassait. Que voulait la Force ? En quoi devait-elle être son instrument cette fois ? Korriban, c’était une petite planète abandonnée de la bordure. Il y avait en réalité peu d’information dessus. Si ses intuitions étaient bonnes cependant, ce devait être le refuge de Dame Zannar. Comme le dernier était Dathomir, on pouvait tout à fait imaginer que celui-là n’allait pas non plus être très plaisant. Helera n’était pas en mesure de voir l’avenir. Pour plusieurs raisons. D’une, elle n’aimait pas cela. Voir l’avenir s’était s’enfermer soi-même sur un chemin, et deuxièmement elle n’avait jamais travaillé ses visions. Cependant, elle cultivait le passé. Révolu, soit, mais très instructif. Ne pas refaire les mêmes erreurs était un signe de sagesse, et permettait de surcroit d’acquérir plus de puissance, c’était logique. Tout ce raisonnement pour dire qu’elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait là-bas. Ce dont elle était sûre, c’était de trouver un de ses anciens maîtres. Son plus vieux maître encore en vie d’ailleurs, les deux autres ayant déjà péri. Helera devait lui parler, sans pour autant savoir ce qu’elle allait lui dire, ni même savoir si elle l’écouterait. Etant elle-même en quelque sorte maître désormais, en s’occupant des jeunes, il y avait certains décliques qui s’étaient produits dans son esprit. Contrairement aux ordres des extrêmes, les gris ne fonctionnaient pas dans une hiérarchie maître-apprenti. Tout le monde était égaux, comme ils l’étaient tous dans la Force. Helera pensait qu’elle avait autant à apprendre de ses petits compagnons qu’eux de son expérience. Avec cela naissait la confiance et l’entraide. Comme prendre quelqu’un en estime si l’on se croit supérieur à lui. Enfin bref, elle laissa son raisonnement quand les voyants d’altitudes bipèrent et les douanes lui demandant les raisons de sa visite. Elle passa rapidement sur répulseurs tout en proclamant une escale très courte et se dirigea vers la zone du temple Jedi.

La Force guidait sa voie et en fait, et ce n’est pas vers le temple en lui-même qu’elle se dirigea, mais sur une des plateformes environnantes. C’était un petit spatioport, dans les proportions de Coruscant. Le genre de plateforme qui pouvait quand même accueillir un super tanker. A peine fut-elle posée à côté d’un YT qu’elle ouvrit la passerelle pour s’y précipiter. D’un regard bref, elle jugea la foule qui chahutait devant les verrières. Ces dernières donnaient directement sur le dépôt de taxi speeder. Impossible de repérer Mya avec le monde. Elle s’assit sur le haut de la rampe, étant visible par tous. Les gardiens passèrent à côté d’elle sans même la voir, les bênets. Ses yeux ne voyaient pas, mais son esprit la repéra très vite. Elle lui envoya alors une série d’image, de la zone, de ce qu’elle voyait, sentait. Elle lui envoya directement une allure du Scavenger, ne manquant malheureusement pas de laisser filtrer quelques sentiments avec. Le prestige qu’elle ressentait pour ce vaisseau, sur une plaque d’angoisse et d’anxiété quant à ce qui se déroulait, à ce que la Force voulait d’elles. Elle la repéra très vite et la fit monter. Un regard vers la foule et elle l’invita dans le cockpit après avoir fermé la passerelle. Helera resta froide dans un premier temps et ne parla pas. Ils décollèrent sans un bruit et les moteurs rugirent d’un coup. Ils s’envolèrent vers l’espace et passèrent en vitesse lumière directement. Les coordonnées déjà intégré feraient le reste. Elle enleva alors son masque et se retourna enfin vers elle :

-Salut Mya, tu vas bien ? Explique-moi clairement ce que tu as ressenti.

C’était ce qu’on appelait passer aux choses sérieuses. A Mya désormais.
#17860
Alemidna fronça les sourcils lorsque Krayt expliqua l'avoir suivi pour la protéger des créatures protégeant les tombeaux sith. Balivernes, elle pouvait très bien se défendre seule! Il la questionna ensuite sur sa vision et c'est à ce moment que se présenta Darth Oxious. Lui aussi semblait troublé et vint questionner Lyria sur ce que la Force tentait de lui communiquer. Le Côté Clair de la Force, indéniablement, semblait se diriger vers la nécropole du Côté Obscur. Une visite plutôt incongrue, il fallait l'avouer. Caressant son étroit menton, Alemidna regarda tour à tour les deux Sith avant de répondre de sa voix monotone.

[font=georgia]« Le Côté Clair de la Force semble en effet vouloir s'inviter sur Korriban. Est-ce la présence marquée de seigneurs noirs pour notre rencontre qui aurait créé un débalancement dans la Force? Je ne saurais dire... Mais nous devons nous préparer à recevoir de la visite. »[/font]

La Maître Sith ignorait la puissance du Jedi qui accompagnerait Helera, mais il ne s'agissait pas de Skywalker, son aura aurait immédiatement imprégné sa vision. Il y avait déjà cela de rassurant. Voyant que les deux guerriers Sith s'énervaient, elle prit soin de préciser:

[font=georgia]« Je ne crois pas que ces deux êtres lumineux ne soient de réels dangers. Inutile, donc, de prévenir le Seigneur Odion. Nous nous chargerons de ce petit pépin à trois. Suivez-moi... »[/font]

Puis la Dame se glissa entre les deux guerriers et releva sa capuche pour faire face à nouveau à la tempête. Le Zabrak et l'Humain sur les talons, elle se mit en route et sonda la Force pour localiser où rencontrer les Jedi. Rapidement, elle guida la Dame jusqu'à son vaisseau. Évidemment, il devait y avoir un traceur de posé dessus, mais Lyria n'y prêta aucune attention pour ne pas trahir sa faute devant les deux autres Sith. Silencieuse elle attendit en scrutant le ciel de Korriban... Cela ne devait plus tarder.
#17864
[font=georgia]
[i]Avant que Darth Lyria ne puisse répondre, le Seigneur Oxious les rejoignit, il avait ressenti une perturbation dans la Forcer et venait s'enquérir de ce que ça pouvait être auprès de la Dame Noire de la Sith. Darth Krayt l'écouta avec la plus grande attention, surtout quand elle mentionna que cette perturbation provenait du Côté Lumineux et que cela signifiait que les Jedi approchaient de Korriban.

Un étrange sourire apparut sur le visage du Seigneur Sith, il n'avait même pas besoin de quitter la planète pour se mesurer à ses ennemis, c'est eux qui venait les chercher, sans se douter que trois Sith allaient les attendre de pied ferme. Il pouvait également sentir l'envie d'en découdre chez Darth Oxious, qui semblait nourrir une haine tenace aux Jedi, bien plus tenace que chez la plupart des Sith. Il allait pouvoir voir ce que valait le Zabrak et sans même avoir besoin de se mesurer à lui.[i]

[Darth Krayt, Seigneur Sith] << Si les Jedi sont assez fous pour venir sur cette planète, ils paieront chèrement le prix de leur folie et leur Ordre pourra pleurer la perte de deux des leurs ! >>

Ils regagnèrent tous les trois le vaisseau d'Alemidna et attendirent, prenant leur mal en patience. La patience n'était pas le fort de Darth Krayt, qui se mit à tourner en rond, scrutant avec la plus grande attention le ciel de Korriban. Les Sith allaient enfin se révéler aux Jedi...
[/font]
[Uyter] Scénario Pirate.

Le Secteur Uyter, calme en apparence, de sombre[…]

Reconstruction de Concord Dawn

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]

Mandalore [1/2]

Le Docteur Sheep était resté avec Misha suite a[…]

Maître QuinlanVos Ranger Pilote Ranger[…]

Ludmila

- Ludmila - Ils avaient tourné les talons, […]

Varier sa gamme

----- Bureaux de la T.I.M.E. ----- Circo[…]

Ambassadeur Furgan, c’est un plaisir de vous r[…]

Jouer à un jeu dangereux

Fiche de scénario Nom du lanceur du scén[…]