L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Gérez l'évolution de votre personnage
Règles du forum : Cette zone est réservée aux fiches de présentation validées, qui y sont en libre lecture. Toute modification d'une fiche doit être limitée au minimum possible. Seules les mises à jour des histoires sont autorisées. Des posts supplémentaires liés aux développements de votre personnage ou à la tenue de vos rps sont également possibles, tant qu'ils ne modifient pas la fiche originelle.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#33311
IDENTITE


Nom du Personnage : Alison Malora

Race : Humaine

Âge : 28 ans

Planète d'origine : Dantooïne

PROFIL


Métier : Chef d'une petite entreprise (Groupe Malora soit la GM)

Faction : Jedi Noir / Neutre

Description : Humaine de petite taille (1m64) et en léger surpoids (72 kg), Alison n'a rien de très athlétique. La faute à un train de vie sans restriction. Pourtant elle se retrouve assez agile et est capable de combattre avec toute la grâce et subtilité que requière la forme II ou III.
Physiquement, elle a les cheveux roux foncés, presque rouge coupés en carré. Une peau pale, trahissant sa proximité avec le côté obscur et des yeux orange. Elle aime le luxe et en conséquent les bijoux, mais seulement ceux en argent. Côté vestimentaire, une simple bure sith noire remontant sous le visage et encadrant ce dernier tout en disposant d'une capuche


Psychologie : Forte de deux cultures différentes, Alison est devenue quelqu'un d'étrange. Les conseils de Darth Morg la poussant à laisser libre cours à ses émotions, la laissèrent très sensible, elle a d'ailleurs un très grand mal à cacher ses émotions. Chose l'éloignant profondément des jedi, idéologiquement stoïque. Pour autant ce même entrainement jedi lui apprit la compassion, et jamais elle ne sèmera la violence sans raison. Son enfance, joyeuse, étant loin derrière elle, les sombres mois de transition entre les jedi et sith la marquèrent profondément. Buvant plus que de raison, et habituée à un train de vie royal, la jedi noir ne se prive de rien. Aujourd'hui, son seul souhait, est de mener sa vie paisiblement, bien éloignée des tracas de la galaxie. Chose que, ironiquement, avait en commun les enseignements de Arthan'Flek et Morg. Mais parfois, les événements fonts que l'on se retrouve impliqué, quoi qu'il en soit.


INVENTAIRE


Crédits : 2000
Arme : Sabre laser à poignée courbe de couleur violet
Equipement : Bure sith, collier en argent.



CARACTÉRISTIQUES

Type : Cargo léger
Nom : GMN Premier
Classe : HWK-290

DETAILS

Taille : 29 Mètres
Équipage : 1 pilote, 1 copilote
Soute : 150 tonnes métriques
Armement : Aucun


L'histoire en dessous, message trop long sinon :p
Modifié en dernier par Alison Malora le mar. 24 juil. 2018 20:26, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#33313
Histoire : 17 BBY: Naissance d’Alison Malora sur Dantooïne.


En de nombreuses années, la paisible planète de Dantooïne ne s’est que rarement démarquée. Hormis des enclaves Jedi selon les époques, la majorité de la population de la planète se révélait être profondément agricole quant au paysage, de petits massifs avec de nombreuses plaines vierges. C’est donc dans ces circonstances que naquit Alison. Venue au monde dans la famille Malora, agriculteur de génération en génération, la jeune fille disposait d’un avenir tout tracé bien avant sa naissance.
Les Malora disposait d’une exploitation agricole rentable et de quelques terres environnantes. Les nécessités de production et les bénéfices qui en ressortaient leur permettait d’employer ainsi une dizaine d’ouvriers sans interruptions. Plutôt aisées, les membres de la famille purent ainsi offrir une enfance plus qu’heureuse à leur fille malgré les aléas galactique. Ne se souciant peu de la politique et des régimes en vigueur, c’était selon Andrew Malora, le père d’Alison, le seul moyen de tracer sa route sans problèmes. Andrew et sa femme nommée Lana ne disposait d’aucune attache familiale externe à leur foyer et considéraient leurs propres employés comme des membres de la famille qu’ils n’avaient pas, et ces derniers le leurs rendaient au centuple. Tout le monde se connaissait, et tout le monde s’appréciait dans l’exploitation.
Sans frères ni soeur, la jeune Alison fut le trésor du foyer, aussi bien choyée par ses parents que par les employés aimants qui la virent tous grandir.
La vie était paisible, rien ne semblait pouvoir troubler cette quiétude dans tout cet univers ...


10 BBY : Le cadeau d’un jedi.


A cette époque, la jeune Alison était alors âgée de 6 ans. C’était une jeune fille souriante, débordante d’énergie et de joie de vivre. Elle avait appris à marcher et parler précocement, et tout ce qu’elle entreprenait se transformait en réussite, comme si une force supérieure guidait ses actions. A l’âge de 3 ans, son père et elle plantèrent ensemble un arbre aux abords de la demeure, près d’un point d’eau. C’était le point de retraite de la jeune fille, un endroit qu’elle affectionnait particulièrement. Elle y passait des heures, assise là sans un mot, pensive. Et chose troublante, l’arbre en question semblait réagir à sa présence, car sa croissance fut fulgurante. En l’espace de deux ans, il atteint une taille adulte, et dans l’année qui suivit, le feuillage de l’arbre fut plus resplendissant que jamais. La mère d’Alison, Lana, perplexe questionna son mari sur ce fait étrange, ce à quoi il répondit d’un air enjoué :

«-La nature est merveilleuse, ne te pose pas de question et profite donc plutôt de ce miracle ! Cette arbre est unique, mais notre fille aussi, remets tu en question ce fait ?»

Miracle et bonheur, que pouvait-il bien arriver pour chambouler ce cadre paisible et reclus ?
Un Jedi ...

Toujours en 10 BBY, un jour comme les autres où les parents d’Alison et elle même s’occupaient des champs pour finalement rentrer chez eux après une dure journée de labeur, ils finirent par recevoir de la visite. Alors que tous trois se relaxaient sur la terrasse du domaine, avec un whisky artisanal pour les parents et un jus de fruits pour la plus jeune, un Twi’Lek se présenta au domaine sous le nom de Arthan’Flek. Ce dernier avait atterri en urgence non loin du domaine suite à une avarie de son vaisseau et avait marché au gré de la chance jusqu’à l'exploitation des Malora. Affamé et fatigué, le Twi’Lek demanda où il pouvait trouver refuge et nourriture moyennant rémunération, ce à quoi Andrew répliqua :

«-Ici même l’ami, mais gardez vos crédits, le plaisir d’aider une âme en peine est une rémunération suffisante pour nous !»

N’ayant aucun argument à opposer, l’inconnu se laissa inviter à table par ses hôtes. Au cours du dîner, le Twi’Lek s’avéra profondément poli, cultivé et ne cessait de louer la bonté des Malora. Au fil de la conversation, l’invité exposa sa situation : son vaisseau personnel était en panne, bien que mineure, il ne possédait pas la pièce permettant de réparer son vaisseau et il cherchait un mécanicien sur Dantooïne pour réparer son véhicule. Andrew lui promit de le mener dans la ville voisine le lendemain matin, après une bonne nuit de repos, afin de trouver quelqu’un de compétent dans le domaine. Ce à quoi le dénommé Arthan’Flek ne s’opposa pas.

Lorsque vint le moment du dessert, Lana débarrassa la table, accompagnée de son mari, laissant ainsi leur fille unique et le Twi’Lek seuls à table. Bien que le repas fut agréable, Alison ne pipa mot, focalisée sur l’individu inconnu. Quelque chose ne collait pas, ce type n’était pas aussi simple qu’il se plaisait à le dire. Dans son attitude il feignait la sympathie et la simplicité, mais son esprit était bien trop alerte. Son sourire était franc, mais ses yeux trahissaient autre chose. Et puis il cachait quelque chose sous ses vêtements. Bien camouflé dans des plis internes ou des doublures, la jeune fille devinait des formes cylindriques. Quand ses parents quittèrent la table, elle ne put s’empêchait de dévisager le Twi’Lek, et l’étrange cylindre, ce à quoi l’invité répliqua d’un raclement de gorge gêné. Ne faisant que peu de cas de ce léger contretemps, la jeune fille se laissa pleinement absorbée par l’objet inconnu, elle s’imagina l’avoir dans ses propres mains. Sa courbe élégante épousant pleinement la forme de sa paume, la surface lisse du manche étant agréable au toucher, tout en étant d’un froid métallique perturbant, ce qui contrastait avec l’intérieur qui avait l’air chaud, et dégageant une énergie rassurante. Mais dans ce songe, Alison restait pleinement focalisé par un bouton rouge, trônant bien au sommet du manche. Plus elle l’imaginait, plus ce dernier l’absorbait, jusqu’au moment ou son pouce glissa dessus pour finalement presser le-dit bouton. Une lame bleutée jaillit du cylindre dans un claquement sec, sous les yeux émerveillés de la jeune fille. Plongée dans son observation profonde, elle fut tirée de son rêve, qui se révéla n'être rien d’autre que la réalité par un hoquet de stupeur provenant d’Arthan’Flek.

Avant que les parents ne reviennent, l’invité qui se révéla ainsi être un utilisateurs de la Force, utilisa la télékinésie pour récupérer son bien des mains de la jeune fille. Puis, d’un geste de la main horizontal il annonça fermement :

«-Tu n’as rien vu.

-C’est quoi que j’ai pas vu ? Répliqua la jeune fille d’un air espiègle.»

Le Twi’Lek se gratta le menton d’un air pensif ... Cette petite fille avait usée de la Force pour lui subtiliser son sabre laser, il en était certain. De plus son esprit était suffisamment fort pour résister à la persuasion. Aucun doute, la jeune Alison Malora était sensitive !

«-C’est vrai ma petite tu as vue quelque chose, tu es trop intelligente pour ne pas comprendre. Mais sais tu ce que je suis réellement ?

-Nan ... je sais po ...

-Et tu aimes les cadeaux ?

-Ah ça voui alors !

-Alors, je te charge d’une mission très importante, tu ne diras rien de ce que tu as vu ce soir, en échange, une fois mon vaisseau réparé, je t’expliquerai qui je suis, et tu auras même droit à un superbe cadeau, il ajouta d’un sourire, ça te va ?

-Oh oui j’adore les cadeaux !

-Très bien, ce sera donc notre petit secr ...

-Voilà le désert !»

Reprenant son attitude normale, Arthan’Flek mima juste le bruit du silence avec un doigt devant sa bouche, à l’intention de la petite Alison puis loua les compétences culinaires de Lana. Le repas terminé, tout le monde profita d’une bonne nuit de sommeil.
La jeune enfant des Malora, fit de nombreux rêves cette nuit là ...

Le lendemain matin comme promis, Andrew mena Arthan’Flek à l’agglomération la plus proche pour trouver la pièce défaillante de son vaisseau. Dans l’après midi même, le vaisseau pouvait redécoller. Ainsi, quand vint le soir Arthan’Flek était partit non sans remercier ses hôtes, et mystérieusement, la jeune Alison était introuvable.


6 BBY : La Rédemption d’un Jedi ...

«-Allons jeune fille, est-ce ça que tu appelles une parade ? Si ce droïde tirait de vrais lasers, tu aurais eu de sérieux ennuis !

-Je suis juste ... fatiguée ...»

L’interlocutrice d’Arthan’Flek pouvait bien invoquer la fatigue, après tout cela faisait facilement cinq heures que lui et sa protégée s’entraînaient d’arrache pied. A l’aide dune télécommande, le Twi’Lek éteigna les routines d’entraînement du droïde.

«-Tu as raison, assez d’entraînement pour aujourd’hui. Tu as fais de sérieux progrès et c’est un jour spécial que celui ci !

-Ah bon, elle s’arrêta essoufflée avant de poursuivre d’une voix lasse, qu’est ce donc ?

-Tu ne te souviens vraiment pas ?

-Heu ...

-Bon, suis moi je vais te rafraîchir la mémoire.»

Les deux individus quittèrent leur abri, situé sur Nar Shaddaa. Le choix de cette planète comme QG n’était pas anodin, la lune des contrebandiers débordait de vie, et beaucoup de ses habitants n’étaient pas des enfants de coeur. De ce fait, rare étaient les gouvernements à vraiment s’attarder sur le statut de la planète. Seul le cartel des Hutts régnait en maître.
Pour Alison, la transition de Dantooïne à Nar Shaddaa fut brutale et merveilleuse. Habituée à de vertes plaines vides, ces grandes tours métalliques lumineuses furent un sacré spectacle pour les yeux de la campagnarde. Mais ce qui lui plut le plus, ce fut cette fabuleuse diversité ethnique. Tout les aliens vivaient ensemble et se côtoyaient, mis à part certains groupes marginaux reclus sur eux même. En étant à un seul et même endroit, elle pouvait y voir des morceaux entier de la galaxie cohabiter.

Quatre ans étaient passés depuis l’enlèvement de Alison par Arthan’Flek. Ce dernier se révéla être finalement un ancien jedi de l’époque Républicaine qui échappa de peu à l’ordre 66. S’étant fait discret depuis tout ce temps, le jedi parcouru la galaxie dans le but d’aider les braves gens en détresse et démunis. Ironiquement, ce dernier était adepte d’une sorte de règle des deux, comme certains sith et ne souhaitait pas côtoyer de rescapés jedi ni former de deuxième apprentis. Le maître et son élève, ni plus ni moins. Ce qui lui permettait d’enseigner pleinement ses propres valeurs à sa protégée sans l’entacher de certains préceptes propre à l’ancien ordre jedi.

Mais pour l’heure, revenons à la situation initiale. Arthan’Flek amena donc la jeune Alison à travers des rues étroites et saturées d’odeur différentes, allant de la friture, aux épices de mondes divers en passant par les classiques odeurs de sueur, alcool, poubelles, ...
Le parfum classique de Nar Shaddaa ...
Peuplés par des étals proposant des marchandises des plus variés et dans un contraste saisissant, ainsi un étal de nouilles jouxtait celui d’un vendeur d’arme Bothan, lui même jouxtant celui d’un bijoutier Rodien. Par ailleurs ce dernier étal était bien connu par Alison, qui bavait devant à chaque passage sans rien pouvoir acheter. Ses yeux avaient remarqué en particulier un collier d’argent, où, trônait un cristal d’un violet pur qui d’après le vendeur provenait de Dantooïne justement.

Comme à son habitude, la fille passa devant, toute rêveuse, sachant pertinemment que jamais ce collier ne serait sien. Arthan’Flek l’avait habitué à une vie d’austérité, se contentant d’acheter le strict minimum, ce qui selon lui, collait mieux à la vie d’un jedi.
Bien sûr ce dernier connaissait son apprentie par coeur, et savait qu’elle envisageait du regard ce collier à chaque passage.
Et cette fois-ci, Alison ne fut pas la seule à ralentir l’allure devant l’étal du rodien. Son maître interpella le marchand :

«-Bonjour à vous, ce collier est-il toujours à vendre ?

-Oh oui oui oui, argent,argent, cristal naturel Dantooïne, même que dans ancien sabre laser ! 80 crédits, pas marchander !»

Ancien sabre laser ... Arthan’Flek avait bien reconnu le genre de cristal, comment oublier ceci. Lui même portait un sabre laser où un de ces cristaux étaient enchâssés. Il savait aussi que certains cristaux vivaient en symbiose avec leur propriétaire et se développaient à mesure que leur détenteur augmentait son pouvoir. Une relation unique, que seul un cristal précis pouvait avoir avec un individu tout aussi précis. Depuis le temps qu’Alison observait ce cristal, il s’agissait peut être d’un tel lien, du moins quand la jeune fille obtiendrait son propre sabre laser ...
Pour l’heure c’était un simple collier.

«-Très bien, je prends.

-Vous pas regretter ! Qualité garantie garantie !»

Les yeux d’Alison faillirent sortirent de leurs orbites respectifs, et un bantha aurait pu facilement se glisser dans sa bouche grande ouverte.

«-Maître ... je ... ce n’est pas ...

-Allons bon, qui te dit que ce collier est pour toi ?

-Ah heu ... et bien ...»

Devant l’air désenvouté de sa protégée, le Twi’Lek éclata de rire.

«-Mais non ma petite, c’est bien pour toi, si seulement tu avais vu ta tête !

-Hoooooo merci maître !!!!»

Le rodien avait emballé le collier dans un paquet cadeau afin de le donner à ces deux étrangers, qu’il regarda d’un air perplexe, se demandant bien ce qu’un twi’Lek et une humaine appelant le premier maître, pouvait faire ensemble. Mais qu’importe, une fois les crédits empochaient, ses pensées s’enfuirent ailleurs ...

Les deux individus reprirent leur route.

«-Maître ... pourquoi m’offrir ce collier ?

-Pourquoi, les enfants n’aiment pas les cadeaux de nos jours ?

-Sisi, elle ramena le paquet près d’elle, de peur que son maître ne lui reprenne, mais, un jedi n’est pas censé recevoir de cadeaux de valeur !

-Possible, mais aujourd’hui, comme je te l’ai dit, est un jour spécial.

-Mais vous l’avez déjà dit ! Quel jour est-ce ?»

Le twi’lek se contenta d’un clin d’oeil pour simple réponse. Et invita son apprentie à reprendre leur route. Leur direction commune était le «Diner du Cornu», un petit pub tenu par Karl, un dévaronien fort sympathique. Arthan’Flek et Alison étaient deux habitués du Cornu. Pour tout dire, même si son maître maîtrisait la Force, il était bien loin de pouvoir en dire autant de la gastronomie. Et cela faisait parti des rares postes de dépenses que Arthan’Flek s’autorisait.
Lorsque nos deux jedi passèrent la porte du bar, une bonne odeur de viande grillée accompagnée d’herbes chatouilla leurs narines et entama leur appétit.

Avec un sourire moqueur, Arthan’Flek s’accouda au comptoir, Alison essaya de faire de même mais le comptoir en question la dépassait d’une tête.

«-Ah bon sang, quel rade pourri ! Le service est déplorable !»

Pour répondre au twi’lek, une voix émergea de la cuisine se rapprochant petit à petit :

«-Par les sacrées miches de ma voisine, espèce d’enfoiré je vais t’apprendre ce que c’est que le servi ...»

Un dévaronien émergea de la cuisine, accompagné d’un nuage du fumée provenant de son cigare. Quand il aperçu le râleur en question, se yeux se détendirent et un sourire se dessina sur son visage.

«-Arthan, vieille canaille, viens là que jt’embrasse !»

Après un échange d’enlacement des plus virils la discussion repris.

«-Y’a pas la pt’ite ‘Son avec toi ?

-Ah non, elle est resté à la maison.

-Je suis là ! s’indigna une voix de derrière le comptoir.

-Ah elle a encore fait des bêtises ?

-Oh oui c’est une peste, tu n’imagines même pas !

-C’est pas vrai ! Les cheveux d’Alison passait par dessus le comptoir, rythmés par chacun de ses sauts pour se faire voir

Le dénommé Karl se pencha par dessus le comptoir, laissa échapper quelques cendres de son cigare sur la tête d’Alison qui s’empressa de râler. Il la saisit au vol et la ramena contre elle.

«-Ahah je sais bien que tu es un amour de petite fille ma sacrée peste ! Tu es venue pour ce jour spécial ?

-Mais quel jour spécial ?

-Ah si Arthan t’as rien dit, je vais pas gâcher la surprise, il reposa la petite au sol, installez vous à la table au fond, je l’ai aménagé rien que pour vous, je vous apporte le repas.»

Les deux intéressés prirent ainsi place à table, le service fut rapide, et pour une fois, Karl se joignit au repas. Les deux adultes parlaient de tout et de rien, tout en laissant volontairement Alison de côté. Chose que cette dernière n’apprécia pas du tout.
La jeune jedi compensa donc sa frustration avec le bon repas que Karl leur avaient préparé, ce dernier était un sacré cuistot, mais en ce jour précis il s’était plus que surpassé.
Alors qu’elle s’était volontairement désintéressées (du moins en apparence) de la discussion, quelque chose attisa de nouveau sa curiosité une fois le plat principal terminé.

«-Bon ... on lui dit ?

-Je crois que de toute façon c’est l’heure.

-Wép, je vais chercher tu sais quoi.»

Karl se leva de sa chaise et se dirigea vers la cuisine, lâchant un sourire à l’intention de la petite fille.

«-Maître allez vous me dire ce qu’il se passe enfin ?

-Tu ferais mieux de t’essuyer la frimousse, tu as tellement de sauce sur la figure que l’on pourrait te confondre avec un sith au sang pur.»

Marmonnant dans sa barbe, la petite fille s’exécuta. Après ce que Alison jugea être une attente interminable, Karl revint avec un gâteau et une bougie. Lui et son compère twi’lek annoncèrent joyeusement en choeur :

«-Bon anniversaire !!»


3 BBY : Étude de la force, du combat ... et de la biologie ...


La nuit était à son apogée au dessus de Nar Shaddaa. Enfin, la nuit de sommeil, car la lune des contrebandiers étaient plongés sous la noirceur totale presque indéfiniment. Arthan’Flek dormait comme un bébé dans la pièce voisine, ce qui se devinait aux profonds ronflements, prêt à faire trembler les murs. Son apprentie en revanche, elle, ne dormait plus. Depuis quelque temps, des cauchemars perturbaient son sommeil. Bien qu’elle n’en disait rien à son maître se dernier connaissait sa protégée par coeur et il savait pertinemment que cette dernière était profondément perturbée depuis quelque temps.
En sueur, moite, et avec un coeur battant comme après dix cafés, la jeune fille se leva prestement de son lit, et une pensée philosophique lui vint à l’esprit.

«Faut que j’aille au pt’it coin !»

Se traînant de son lit jusqu’aux toilettes, la jeune fille fit son affaire et au moment ou elle finissait cela, quelque chose l’affola.
Elle déboucla en trombe dans la chambre de son maître hurlant :

«-Je vais mourir ! Je vais mourir !»

Ce dernier, dérangé en plein sommeil, se hissa d’un bond sur son lit, les yeux grands ouverts, et l’esprit encore embrumé.

«-Hein qui est là ?!

-C’est moi Alison et je vais mourir Maître !!!

-Quoi, mais qu’est-ce que tu me chante ?

-Je saigne, je vais mourir, aidez moi !»

Perplexe, le twi’lek examina sa protégée. Ayant fini son étude il lui donna son verdict :

«-Tu ne saignes pas, tu ne vas pas mourir Alison.

-Si je saigne !

-Ah bon et où donc alors ?»

Aussitôt, le visage d’Alison s’empourpra et elle reprit d’une voix gênée :

«-Je saigne ... hé bien ... au ...»

Le twi’lek comprit aussitôt. Ayant affronté de nombreux danger durant sa longue vie, ayant vu de ses propres yeux la chute de son ordre, ayant perdus de nombreux amis, Arthan’Flek pensait pouvoir tout encaisser. Mais ce soir là, le maître jedi se retrouva désemparé comme jamais. Sachant comment enseigner les traditions fondamentales de son ordre, c’est d’une voix chevrotante qu’il entama un passage sur un savoir tout autre : l’anatomie ...


0 BBY : L’accomplissement ...


Alison avait seize ans. Sa formation avançait bien, et depuis quelques temps, son maître et elle partait en mission découvrir la galaxie et aider les démunis. Depuis de nombreuses années, elle attendait le jour où, elle et son maître, voyagerait. En ayant des objectifs, plus que jamais elle se sentit jedi. Après une visite rapide sur Ord Mantell, le maitre et son apprentie rentrèrent donc sur Nar Shaddaa. Depuis quelque temps l’idée trottait dans la tête du twi’lek, il voyait les progrès de son apprenti et songeait qu’aujourd’hui plus que jamais, il était l’heure. Dans une mauvaise passe sur leur récente aventure, Alison avait réussi à tirer son maître d’une situation désagréable et avait renversée celle ci à son avantage. Au final elle s’était pratiquement débrouillée seule et aurait très bien pu mener la mission à son terme sans son maître. Ce qui pour Arthan’Flek était une source de joie : son enseignement portait enfin ses fruits.
Mais la joie n’était pas la seule émotion que ressentait le jedi, il y avait une certaine tristesse. Eloigné de son ordre, de ses camarades, sans liens familiaux comme le veux la tradition jedi, le twi’lek en était venu, par le biais de sa relation particulière avec son apprentie, à la considérer comme la fille qu’il n’avait et n’aurait jamais eu. Au final, Arthan’Flek, n’était plus un vrai jedi traditionnel, mais ses convictions n’avaient pas changées. Quoi qu’il en soit, pour l’heure, le maître jedi cessa de se morfondre, c’était un jour de joie, car à la fin de celui ci, son apprentie recevrait le bien le plus précieux d’un jedi, comme d’un sith : son propre sabre laser.

Quand le soir fut enfin venu, le jedi convia sa disciple à le suivre sur la terrasse supérieur de leur abri. Petit coin enclavé entre deux grattes-ciel, c’était le lieu de retraite favori de la jedi, qui s’en servait comme substitution à celui de son enfance. De là, elle avait une vue imprenable sur la place du marché face à elle, tout en disposant d’un peu d’intimité.

«-J’ai cru comprendre que tu aimais bien cet endroit non ?

-En effet Maître, cet endroit me permet de méditer et de penser, il est placé en plein affluence de vies. Je ressens tout ce qui m’entoure, cela en pleine quiétude.

-Je ressens cela effectivement. Viens assieds toi.»

Les deux jedi s’assirent ainsi sur le rebord de la terrasse.

«-Tu as beaucoup progressé Alison. En continuant sur cette voie, tu deviendras une meilleure jedi que je ne le serai jamais.

-Votre enseignement y est pour beaucoup Maître.

-Pour une fois, ne sois pas modeste et profite de cet instant, j’ai un petit cadeau pour toi. Mais avant tout, il me faudrait le cristal qui orne ton collier.

-Mon cristal ? Elle l’ôta du collier. Je ne vois pas bien ce que vous comptez en faire.

-N’as tu pas une idée ? Qu’est ce véritablement ?

-Un cristal de ... des étoiles illuminèrent ses yeux, de sabre laser ?!»

Le twi’lek eut un rictus amusé, et sans en dire plus, prit le cristal qu’il plaça soigneusement devant lui. Il dévoila en suivant un vieux chiffon, contenant diverses pièces qu’il étala également. Tout les composants d’un sabre laser étaient réunis. De quelques gestes télékinésique, le twi’lek emboîta les composants en lévitation. En l’espace de quelques secondes, l’arme fut finie. D’un geste de la tête, il invita sa padawan à se saisir de l’arme.
L’intéressée s’exécuta sans plus attendre, empoignant le manche, elle remarqua que celui ci était courbé, ne s’attardant pas plus sur ce détail, elle appuya sur le bouton. Aussitôt la lame violette jaillit dans le claquement sonore. Alison se leva d’un bond, fière, elle enchaîna quelque moulinet et coup en l’air sous le regard bienveillant de son tuteur.

«-Merci Maître, ce jour là ... c’est un des plus beau de ma vie !

-Tu es une vraie jedi aujourd’hui, bien complète. Et la couleur violette, pour certains elle symbolisent une ambiguïté morale, pour d’autre c’est le reflet d’une destinée unique. Je pense que la deuxième version te correspondra le mieux. La poignée est courbe, je pense que ton style de combat te rendra plus efficace avec cette forme la.

«-En parlant de destiné, jamais vous ne m’avez parlez de notre but.

-Je t’ai tout appris du code jedi, de notre rôle.

-Je sais Maître, pardonnez moi, je parle de notre rôle précis à nous deux.

-Hummm ... on abordera pleinement ce sujet plus tard. Bien plus tard ... pour l’heure profite donc de l’instant.


5 ABY : Pouvoir ...


Alison était maintenant âgée de vingt et un ans. Sa formation avançait bien, elle s’était particulièrement concentrée sur l’utilisation même de la force, tout en se spécialisant dans les forme II et III du combat au sabre. Alliant élégance et défense absolue. La poignée courbe, idéale dans la forme II se révéla bien utile pour pivoter le poignet et ainsi orchestrer des moulinets plus aisément pour dévies les tirs de blaster, spécificité de la forme III.
Concernant la Force même donc, Alison s’orienta de préférences sur les pouvoirs passifs pouvant éviter le conflit et influer les situations dans le bon sens. La persuasion était son préféré. Bien que son maître la mit souvent en garde contre la tentation d’obtenir, ainsi, plus que ce qui était nécessaire. Consciente des risques, la jeune femme ne se laissa jamais entraîner sur la voie obscur.


6 ABY : Révélation ...


La dernière mission fut particulièrement périlleuse, le maître comme l’apprentie, passèrent non loin de la mort à de nombreuses reprises. D’ailleurs Arthan’Flek, eut besoin de nombreux jour de repos pour soigner ses blessures. Ce qui lui permit de méditer, et de prendre conscience d’un fait, clair, mais auquel il n’avait jamais songé : si il mourrait, sa padawan se retrouverait seule, et il ne lui avait pas encore divulgué clairement ses motivations et sa mission.
Ce soir là, il jouer mettre carte sur table et tout dévoiler à sa disciple.

Le soir venu donc, le maître s’asseya face à son apprentie qui méditait.

«-Un problème Maître ?

-Il est temps que je t’explique beaucoup de choses. Quels souvenirs as tu de ton enfance ?

-Que des bons, ce temps là me manque d’ailleurs, je me demande ce que sont devenus mes parents.

-N’oublie pas de te détacher de tes émotions.

-Comment faire pour être si détaché alors que notre mission est d’ordre morale, s’indigna t-elle ?

-Il faut parfois savoir s’affranchir de ce que l’on pense, et ce pour le bien commun. T’es tu déjà demandé, comment moi, alors que tes parents m’on offert nourriture, toit, et informations, ai-je bien pu enlever leur fille ?

-Je n’ai jamais osée aborder ce sujet, il m’est douloureux.

-Je comprends bien, tu sais, il reste des jedi en cette galaxie. De nombreux pour tout dire, des ordres nouveaux ont même émergés. Jamais je n’ai cherché à prendre contact avec qui que ce soit. Les anciens jedi ... dont j’ai fait partie, sont les responsables de la déchéance qui ensuivit l’ordre 66.

-Ce furent les sith Maître !

-Une seule poignée de sith ? Non, bien que leur plan était parfaitement ficelé, c’est notre arrogance, notre fierté, notre conviction d’être la seule réponse vraie dans l’univers qui provoqua notre chute. Nous avions ainsi tort, et pour nos erreurs, des millions d’êtres vivants le payèrent également très cher. Suite à la destruction de l’ordre, j’ai choisit de m’isoler, méditer et trouver une nouvelle réponse. Elle m’apparut clairement, je devais réparer les erreurs dont j’avais une très grande part de responsabilité en tant que jedi, mais je n’ai jamais souhaité reconstruire l’ordre. Nous avions échoués auparavant, comment tout reconstruire nous aurait permis d’y arriver cette fois ? Alors, ainsi il me restait une seule option, arpenter le monde et aider du mieux que je le pouvais. Mais seul, je ne pouvais pas faire grand chose, et mes réponses auraient disparues avec moi. Je devais léguer un cadeau à cette galaxie, un cadeau capable de racheter mes erreurs. Comme les sith arrivèrent à survivre à deux, j’ai pensé que nous devions faire de même, l’apprenti et son maître ... toi et moi Alison. J’ai arpenté donc, de nombreux monde dans l’espoir de trouver, celui ou celle, qui pourra apporter une lumière dans les ténèbres. Le hasard me conduit sur Dantooïne, c’est quand tu me subtilisas mon propre sabre laser, que j’ai compris. Ce n’était pas le hasard, mais la Force qui m’avait conduit à toi. Ton enlèvement ... fut une des décisions les plus pénibles de ma vie. Mais tu seras ma façon de me racheter, un avenir pour notre savoir, le tout avec une nouvelle façon de pensée.

-Et je suis votre ... rédemption donc ?

-Oui, en quelque sorte.

-Vous êtes vous demandé, ce que moi j’aurai voulue ? Ne vous êtes vous pas dit, que comme dans le temps, vous auriez put avoir tort ? Vous avez décidé ce que serai mon avenir ! Vous étiez peut être aveuglé par la confiance ce jour là aussi, comme les jedi d’antan.

-Je n’ai jamais vu ... les choses sous cet angle, comme je te l’ai dit, c’était une décision difficile.

-Vous voyez, vous justifiez vos erreurs, en sachant pertinemment que vous êtes dans le tort !»

Pensif, le maître releva la tête, cherchant des mots différents. Pourtant habitué à méditer en toute circonstances le seul fait de réfléchir à côté des sanglots de sa protégée lui était insupportable. Il voulait être transparent dans ses motivations, faire comprendre à Alison, la tâche qui leur incombait aujourd’hui en tant que jedi. Au final il lui avait fait du mal, mais la fille était intelligente, il savait qu’elle comprendrait, au fond de lui il savait qu’il n’avait pas tort. Pas cette fois.
Il enlaça sa protégée, qui ne se débattit pas.

«-Pardonne moi si tout cela a pu te faire du mal, j’ai essayé de ne te donner que le meilleur de moi même, je n’ai jamais pensé à mal. Tu es comme ma fille, je te considère même comme tel. Je t’ai vu grandir, tu es ma famille, je ne suis plus un jedi, tu n’en est pas vraiment une, mais au final cela nous empêche en rien d’aider nos prochains.»

L’apprentie ne dit rien, mais cette nuit là, elle ne dormit pas à l’abri. Non, elle vola quelques crédits puis s’échappa une fois son maître endormi pour prendre un transport, direction Dantooïne.


5 ABY : Retour dans le passé ...


Le transport se posa enfin sur Dantooïne. Le voyage fut agréable, Alison avait toujours aimée les vaisseaux, la sensation de liberté allié à un endroit à l’écart de tout, bien isolé dans le vide. Le trajet ne fut pas onéreux, elle avait réussi à trouver un contrebandier qui par sa cargaison avait déjà rentabilisé son affaire, le prix d’un passager en plus de la marchandise, n’était qu’un bonus, qui finirait à coup sûr, dans une cantina du coin.
La piste d’atterrissage se situait dans Cole City, la ville la plus proche du domaine familial des Malora, ce qui immédiatement rappela de nombreux souvenirs à la fille qui avait grandit par ici. Donnant au conducteur ses crédits, la jeune fille descendit donc au spatioport de fortune. Rabattant sa capuche sur sa tête, à cause du vent, elle ne prit pas le temps de regarder les quelques changements de la ville, trop impatiente de retrouver sa famille. Elle se souvint, que le mécanicien qui dans le passé avait aidé Arthan’Flek, et qui était un bon ami de son père, proposait aussi une location de speeder.
Quand elle se présenta à la boutique, elle fut déçue de constater que l’ancien propriétaire n’était plus là et avait cédé sa place à un jeune sulustéen. Sans entrer dans les détails ou les présentations, la jeune fille demanda à louer un véhicule, le moins cher si possible. L’alien lui proposa ce qui ressemblait à une vieille sauterelle des dunes, pas vraiment épargnée par le temps d’ailleurs. Mais il était capable de faire la distance séparant Cole city de son domaine, c’est tout ce qui lui importait.
Enfourchant son véhicule, Alison fila aussitôt à travers les plaines en prenant soin d’éviter les kinraths ou les meutes de chiens kath. Après une bonne dizaines de minutes, elle passa enfin devant le premier champ de l’exploitation, qui étonnamment était à l’abandon. La vieillesse ne leur permettait peut être pas de travailler comme avant après tout, ce fait ne la choqua donc pas outre mesure. Mais au fur et à mesure qu’elle avançait, de plus en plus de champs se trouvaient être en friche total. Les choses prenaient une tournure peu rassurante. Quand elle arriva enfin sur le domaine, son coeur se figea. Tout était abandonné, les plus petites structures presque en ruines, les massifs de plantes complètement asséchés et pour la grande maison au coeur du domaine, noircit d’impact de blaster. La jedi accourra à l’intérieur, seulement pour constater un état aussi pitoyable qu’à l’extérieur.
Un seul verdict : le domaine avait été attaqué. Mais peut être ses parents étaient encore en vie, ailleurs. Comment le savoir ? Alison fouilla dans ses souvenirs, un employé, Hinston, qui était déjà âgé à l’époque, résidait non loin. Si il était encore de ce monde, il pourrait peut être la renseigner. Repartant donc sur la sauterelle, la jedi fila une nouvelle fois dans les plaines.
La maison du vieil Hinston, était en bien mieux état que celle de sa famille, et il y avait de nombreux signes de vie. Alison se présenta devant la porte, et sonna. Quelques instants plus tard un homme très âgé ouvrit.

«-Oui ?

-Hinston ?

-Oui ... c’est moi, qui êtes vous ? Pardonnez moi, ma vue n’est plus ce qu’elle était, je ne vous distingue pas très bien.

-C’est moi Alison !»

Alison, le vieil homme chercha dans sa mémoire. Le visage d’une petite fille émergea finalement dans son esprit.

«-’Son ? ... est-ce vraiment toi ? Ou ma vieillesse me jouerai t-elle des tours ?

-Non c’est bien moi Hinston.»

Le vieil homme faillit tomber à l’avant, et se rattrapa de peu à la poignée de la porte, des larmes roulèrent sur sa joue.

«-Oh ma petite ... si j’avais su qu’un jour nous te reverrions, on te pensait morte. Mais entre nous avons beaucoup à nous dire je le crains.»


Quelques heures plus tard ...


Elle était détruite. Tout ses espoirs, envolés. Ses parents étaient mort l’an dernier, d’une attaque de pillards. A un an près, elle aurait put revoir une dernière fois leurs visages. La milice n’avait rien put faire, d’après Hinston le capitaine était de mèche avec les pillards et recevait des pot de vin pour ne pas lever le petit doigt. La seule consolation que Hinston eut essayé d’apporter à Alison, c’est que la mort de ses parents se révéla sûrement être une délivrance pour eux. Depuis son enlèvement, sa mère ne reparla plus jamais, et son père semblait absent, vider de toute joie de vivre. Quelle consolation ...
Hinston, lui apprit que lui et les rares survivants, avaient enterrés ses parents sous l’arbre de son enfance. Dernier symbole de sa présence, c’était comme les rapprocher de la fille qu’ils passèrent leur vie à pleurer.

Alison avait quittée Hinston, et était retournée au domaine, sous l’arbre en question. A la différence du domaine, celui ci n’était pas abîmé, mais il n’avait pas grandi depuis le départ de la jedi. Il était en tout point à l’identique que dans ses souvenirs. Alors elle s’agenouilla comme elle l’avait tant fait dans son enfance et médita.

«-Pardonnez moi père, mère, j’ai appris à défendre les faibles, les opprimés, comme une vraie jedi. Mais où était-je pour vous défendre vous ? Où étaient les jedi pour vous défendre ? Il n’y avait personne, nous ne sommes pas des gardiens, juste des idiots ! Les seules bonnes actions sont uniquement là pour nous donner bonne conscience, une fois de plus c’est de l’arrogance ! Aujourd’hui des responsables sont encore en vie, et ils peuvent réitérer leur forfait. Je vous jure qu’à partir de maintenant, mes actions ne seront pas vaines, je punirai sans remords, sans pitié, sans pardonner !»

Elle frappa du poing le sol, des larmes pleuvaient sous ses yeux. Une colère forte monta en elle. Quand elle releva la tête, l’arbre, autrefois majestueux, était sec, sans feuille, blanchit.

«-Et je vais commencer par ce capitaine de milice véreux ! Il périra dans milles souffrances ! Cela passera l’envie à ses collègues de se laisser corrompre !»

Le soir même à Cole city, un étrange meurtre eu lieu. On retrouva le capitaine de la milice découpés en morceaux dans son propre bureau. Seule sa tête était intacte, bien que détachée du corps, sur son front, en lettres de sang, le mot ‘vendu’ était écrit.


5 ABY : Un nouveau maître, une nouvelle voie ...


La tragédie de Cole city avait eu lieu il y a cinq mois. Depuis lors Alison avait sombré dans la dépression. Voyageant de planète en planète, parfois dans des soutes, parfois en tant que vraie passagère, tout cela en fonction du nombre de crédits qu’elle pouvait voler à droite à gauche. Son périple lui fit faire des actes parfois bons, parfois mauvais. Pour tout dire, elle n’avait plus rien de la jedi qu’elle fut autrefois. Son nouveau genre de lieu fétiche, était celui qui pouvait lui permettre de se perdre dans l’alcool pour pas trop cher. Au final, dans son sillage, il y avait plus de cadavres de bouteilles que de malfrats. Et il n’était pas rare que, une fois la soirée bien entamée, elle se retrouva elle même à menacer les faibles contre de l’argent, parfois les mêmes faibles qu’elle sauva dans la journée.
Sa transformation fut aussi physique que mentale. Cette nouvelle vie de débauche la changea beaucoup : sa peau avait profondément blanchi, les plis de malices de ses yeux étaient devenus inexpressifs, sans émotions. Par ailleurs, sa mauvaise utilisation de la Force donna un reflet orange à ses yeux. Quand à son corps il s’était légèrement arrondi. Autrefois jeune femme magnifique, sa beauté, bien que toujours présente, avait perdu pour beaucoup de sa superbe.

Cette soirée là, le hasard l’avait mené sur Coruscant. Dans les bas fonds plus précisément. Après une dure journée de labeur, l’ancienne jedi choisit de passer la soirée dans une ruelle isolée afin de décuver tranquillement jusqu’au matin. S’aménageant un lit de fortune à l’aide des détritus les moins sales, elle s’endormit rapidement. Seulement, une ombre noire s’avança dans la ruelle ...

«-Pas mal comme hôtel, il reste des chambres ?

-Hein, Alison se réveilla difficilement, entrouvrit les yeux et d’un geste de la main balaya le vide ...qu ... qu’foutez l’camp!»

Pour toute réponse, l’inconnu pouffa de rire. Puis aussitôt un claquement sec retentit dans la ruelle, suivi d’une lueur rouge ...

«-Défends toi, jedi !»

Ce dernier mot avait été comme craché à la figure. Le son familier d’un sabre laser, permit à Alison de reprendre pleinement ses esprits. Elle se remit debout d’un bond, bien que gauchement, et dégaina à son tour son sabre.

«-Je n’suis plus un jedi sale sith ! Je vais te faire ravaler tes paroles !»

La lame écarlate s’opposant à la violette, les deux adversaires se jaugèrent mutuellement avant de passer à l’attaque. Ce fut Alison qui entama la première les hostilités, feintant de charger l’adversaire, ce dernier esquiva adroitement, mais au dernier moment, d’une torsion de poignet, l’ex jedi changea l’angle de son sabre pour prendre au dépourvu son rival. La stratégie sembla être payante, mais l’ennemi s’avéra être un fin bretteur et il dévia la lame sans forcé.

«-Pas mal, vraiment pas mal, surtout pour une épave.»

Alison ne releva pas l’argument, et enchaîna une nouvelle attaque par la droite, tout en envoyant par la Force un container sur le côté gauche du sith. Ce dernier se contenta de sauter assez haut pour esquiver le sabre et retomber derrière l’ex jedi, d’une poussée de bassin il envoya son adversaire dans la trajectoire du container. Alison le prit de plein fouet, et tout devint noir ...

La jeune femme se réveilla de ce mauvais rêve en sursaut. Elle se trouvait dans un appartement, richement meublé, bien loin de ses ordures de la veille. Une bonne odeur de nourriture émanait de la pièce adjacente.

«-Bien dormi ? Ce n’est pas le même standing que ton ancienne ... chambre mais j’espère qu’elle te plaira.»

D’où venait cette voix ? Elle n’avait ressenti aucune présence dans la pièce.

«-Alors ? Tu ne réponds pas ?

-Où suis-je ?

-Ah tu me réponds par une question, héhéhé je reconnais bien la patte des jedi là.»

Cela n’amusa pas Alison qui examina son interlocuteur. Ce dernier ne l’avait pas tué. Etrange, un sith qui laisse une jedi en vie, même une ex-jedi, c’était louche. De plus il l’avait installé confortablement dans un lit, sa curiosité était piquée.

«-Bon, pour te répondre, tu es toujours sur Coruscant. Plus particulièrement chez moi, la maison n’est pas immense, mais elle est bien dans les standards en vogue actuellement, j’espère que tu aimes la déco.

-Pourquoi est-ce que je respire encore ?

-Hum ... peut être car tu disposes de poumons et d’une cavité nasale ?

-Vous aviez très bien compris ce que je voulais dire !

-Hé bien du calme jeune fille, tu respire car je ne t’ai pas tué.

-Et pourquoi ça ?

-Oh par pitié ne tombe pas dans les clichés éternels du sith qui est le tout grand méchant de la galaxie. Tu penses que je mange des enfants au petit déjeuner et que je torture des gens pour le plaisir ? Oublie donc tes idées pré-conçues jeune fille.

-Alors que me voulez vous ?

-J’ai vu ta beauté à travers la force, une âme noire en peine, en détresse. Tu as perdue ta voie jeune jedi. Mais ton corps renferme colère et tristesse. Tu as tout ce qu’il faut pour modeler un apprenti parfait.

-Ah voilà donc, une apprentie ?! J’ai déjà donné, merci de vous être donné la peine d’essayer, adieu !

-Je t’arrête tout de suite, tu as essayé d’être une jedi, mais jamais une sith. Je t’offre une voie plus humaine, ne renie pas tes émotions, tes envies, développer ton pouvoir, pour toi, et seulement pour toi. Faire ce qu’il te plaît quand ça te plaît, pourquoi s’enfermer dans un dogme ? Nous autres forceux, sommes l’expression la plus pure de l’accomplissement. Nous devrions être libre de faire ce que l’on veut jeune fille ! Nous sommes les divinités vivantes.
Je t’accorde que certains de mes frères ne sont que des barbares stupides et sadiques, mais ne nous range pas tous dans le même panier. Comme un blaster, qui peut à la fois défendre ou tuer les opprimés, il ne faut pas ranger les sith dans la même catégorie, nous avons des rôles multiples.


-Ah soit, elle reprit d’un air cynique, et qu’êtes vous alors ?

-Je suis un marginal. Je préfère rester loin de mes homologues, profiter des plaisirs de la vie, m’instruire, emmagasiner du pouvoir. Tu peux me qualifier d’égoïste, mais il m’est arrivé d’aider les gens,quand cela servait mes intérêts bien évidemment. La finesse, plutôt que la brutalité voilà ce que je suis. Mais, un maître n’est rien sans son apprenti, tout comme l’inverse est vrai. J’ai besoin d’une alliée, et en échange, cette dernière obtiendrait mon savoir. Tout mon savoir. Mais il faut être prêt à embrasser l’obscurité jeune fille. Tu n’es pas accomplie en ce jour, tu n’es pas finie. A toi de voir si tu préfères la voie de la grandeur, ou celle de tout les bistrots de la galaxie ?»

L’offre était tentante, et il fallait avouer que ce sith, ne ressemblait en rien à ce que Arthan’Flek avait décrit. Depuis quelques temps, Alison avait perdue l’envie de vivre, l’envie de se battre, peut être que la voie des jedi ne lui convenait pas, mais celle des sith saurai sûrement lui apporter des réponses, du pouvoir, ... De toute façon, accepter ne pouvait pas être pire que continuer sa situation actuelle.

«-Je ne sais pas pourquoi ... mais vos propos me touche, je ... j’accepte.

-Bien, alors qu’il en soit ainsi ...»

L’homme se leva de son coin sombre, rabaissant sa capuche, on visage apparut enfin clairement à Alison. C’était un Zabrak, d’une carrure imposante, il ressemblait à une brute, ce qui contrastait avec sa ... bienveillance.

«-Je suis Darth Morg, ton maître, il gratifia sa nouvelle apprentie d’un sourire. Et tu es ?

-Alison Malora, votre apprentie ...

-Bien mon apprentie, ta première mission, et, elle est capitale, sera de prendre un bain, j'ai encore l'impression d'être dans une décharge rien qu'à te sentir !»


10 ABY : La voie des sith ...


Cinq ans avaient passés. Contre toute attente, Darth Morg se révéla être un maître aussi attentif et bienveillant que Arthan’Flek. Si ce n’est plus. Bien que le twi’lek laissait transparaître beaucoup d’émotion pour un jedi, en comparaison du zabrak, il était bien plus froid. Ce dernier incitait sa disciple à ne pas cacher ses émotions, ainsi la peur, la colère, la joie, l’amour, la tristesse, ... tout cela, Darth Morg l’obligea à lui en faire part. Finalement, la vie ne fut pas si différente qu’avec celle de Arthan’. Le maître et l’apprentie sillonnèrent la galaxie en quête de pouvoir, de savoir. Ce qui changea drastiquement, ce fut l’austérité des jedi, Morg, ne se refusait rien, et il en faisait également profiter son apprentie. Jamais elle n’avait dormi dans d’aussi beaux endroits, jamais elle n’avais mangé de plats aussi succulents, jamais elle ne s’était autant amusées avec les sith, que les jedi. Plus que jamais, elle se sentait humaine, vivante.
Bien sûr, les escapades des deux sith, n’avait pas le même but que ceux des deux anciens jedi. A l’époque, l’altruisme, et l’aide prévalait sur tout, aujourd’hui chaque mission n’était mené que pour leur compte personnel. Il était même arrivé que parfois, les sith partirent en vacance dans le seul but de se détendre et profiter. Chose impensable pour un jedi.
En revanche, tout n’était pas aussi rose, nombreuses furent leur exactions, leurs meurtres, leurs méfaits, mais la jeune sith n’en tient pas rigueur, car à chaque fois, cela été justifié. De plus, Morg était exigeant, et il poussait son apprenti à donner le meilleur d’elle même. Mais les efforts s’avérèrent payant, Alison devint une sith accomplie ... Mais à l’instar de la semi jedi qu’elle fut, elle ne fut qu’une semi sith, un hybride entre ses deux entités, la somme des connaissances de ses deux maîtres atypiques respectifs.


11 ABY : Briser ses chaînes ...


Alison Malora avait vingt huit ans. Cette fois si son Maître et elle abordèrent un vaisseau banque pour s’accaparer de sa précieuse cargaison. Il fallait avouer, que le train de vie des deux sith, requérait de sacrés moyens. Darth Morg, avait eu ainsi vent d’un sacré tuyau. Un vaisseau banque, incognito, allait emprunter un itinéraire non régulier pour éviter les pirates. La source du tuyau était fiable, car elle avait elle même tracé le trajet. Par pure avidité, cette dernière avait vendu la mèche à Morg contre 50% des recettes. Bien évidemment, le zabrak fint d’accepter avant de pourfendre l’homme de son sabre laser.
Quelques temps après, ils armèrent leur vaisseau personnel dans le but de prendre en chasse la cargo banque. Après une sacré course poursuite, et de sérieux dégâts infligés, le cargo finit par tomber en panne, souffrant de grandes avaries. C’était l’heure de l’abordage !

«-Enfiles bien ton scaphandre, tu ne maîtrises pas encore la respiration de force apprentie !

-Cela ne saurait tarder Maître !

-Et n’oublie pas les directives, nous ne devons laisser aucun témoin en vie !

-Bien compris.»

Les deux sith sortirent dans le vide spatial et approchèrent de la rampe d’accès du vaisseau, à l’aide de leur sabre respectifs, ils ouvrirent une brèche et s’infiltrèrent à l’intérieur. A peine arrivés sur place, quelques hommes de mains leur firent barrage. Pour toute réponse, les sith ripostèrent. Alison se contenta d’avançait petit à petit, déviant chaque tir de blaster, et gagnant du terrain sur ses adversaires dos au mur. Son maître, lui, chargea directement afin de pourfendre de nombreux ennemis. En l’espace de quelques secondes, la pièce été vidée, le combat terminé.

«-Bien, ce n’était qu’une mise en bouche, avançons !»

Suite à la débâcle de la première équipe d’assaut les personnes restantes à bord s’enfuirent généralement devant les sith, bien que quelques téméraires tentèrent de s’interposer. Ces derniers ne firent généralement pas long feu. Se retrouvant finalement sur le pont, les deux sith prirent une légère pause, afin de planifier la suite de l’assaut.

«-Bien, je vais me rendre à la salle des machines pour y poser la bombe et effacer toute trace de nos actions. Toi rends toi dans la salle du coffre, et prends tout ce que tu pourras porter. Prends garde, le vaisseau tombe déjà en ruine suite à notre attaque et ne traîne pas en route, une fois la bombe armée, impossible d’inverser le processus.»

Son apprentie, d’un hochement de la tête partit afin d’exécuter sa mission. Mais avant qu’elle ne partent, son maître l’attrapa par l’épaule, et avec un de ces sourires espiègles habituels ajouta :

«-N’oublie pas d’ouvrir ton com-link cette fois ci, on reste en contact, et alerte, si ils nous voient seuls, ils seront peut être plus courageux.»

L’apprenti lui répondit d’un simple clin d’oeil.
Le chemin jusqu’au coffre ne fut pas difficile, les hommes de mains n’étaient pas de vrais combattant et Alison les élimina sans transpirer. Elle arriva enfin devant la porte blindée.

«-Maitre, je suis devant la porte, il ne me reste plus qu’à trouver le moyen de l’ouvrir.

-Alors fais vite je viens d’armer la bombe, ils ne nous restent plus beaucoup d ... ahrrhrhrhhh

-Maître ? Maître ?!»

Aucune réponse. Que faire, prendre le trésor ou bien se rendre à la salle des machines. La sith n’aurait pas le temps de tout faire, la bombe était armée. Son coeur choisit d’aller porter secours à son maître si il avait des ennuis, temps pis pour l’argent. S’élançant comme jamais dans les couloirs du vaisseau, elle détruisit toute forme de vie sur sa route, n’écoutant pas les demande de pitié ou les cris de ses victimes, l’heure était trop grave pour cela.
Alison arriva enfin dans la salle des machines, Darth Morg avait effectivement fait le ménage, pour preuves de nombreux cadavres jonchaient le sol. Cherchant des yeux son maître, elle eut un hoquet de stupeur en le voyant. Suite aux nombreux dégâts du vaisseau, un moteur s’était détaché pour finir sur Morg. Le-dit moteur pesant quelque tonnes, et n’ayant pas vu le coup arrivé, le seigneur sith était coincé dessous inconscient. Alison s’empressa de se rendre au chevet de son tuteur.

«-Maître réveillez vous ! Il faut partir d’ici !»

Le zabrak ouvrit péniblement un oeil, puis l’autre. Ses traits tirés, causés par la souffrance actuelle se détendirent à la vue de sa disciple. Après avoir craché du sang, il ouvrit la bouche :

«-Ah Alison, tu es venue me porter secours ... comme ... c’est touchant, il réprima un autre crachat sanguin, quelle sith tu fais héhéhé.

-Reprenez vos esprits, il faut vous sortir de là !

-Je crains, qu’il ne soit trop tard. Je ne sens plus mon corps, mes bras sont bloqués, la chaleur du sang, c’est tout ce que je ressens sous ma tête. Il toussa à nouveau. Tu dois partir, rapidement !

-Pas sans vous !

-Si il le faut petite, tu n’as plus besoin de moi tu es assez grande ! Mène donc ta vie comme il te semble, je t’ai donné les cartes en mains, à toi d’en faire bon usage. Il me reste une seule leçon à t’enseigner, il faut que tu brises tes chaînes afin ...

-... Que la Force me libère.

-Tu as toujours été une bonne élève héhé, il toussa à nouveau. De par ma mort tes entraves s’effacent, mais il en demeure encore une dernière. Ton ancien maître jedi. Tu dois le tuer ! Après sa mort, tu seras pleinement libre, affranchie de ton passé, prête à voir ton avenir. C’est l’ordre des choses l’apprenti surpasse le maître, que tu le considères encore comme tel ou non, n’a pas d’importance, son enseignement représente une part de toi, tout comme le mien. Tu es une beauté dans la Force, l’aboutissement et le savoir combiné de deux entités distinctes. Tu es le meilleur de tout cela, voilà ma dernière volonté, ma dernière leçon. Tu feras de grandes choses Alison, où que te mènes ta voie, je serai fier de toi.

-Ne dites pas ça, elle s’étrangla dans ses larmes, il y a sûrement un moyen de ...

-Ne gaspille pas ta salive, c’en est finit de Darth Morg, la vie me quitte. S’il te plaît tais toi et laisse moi ... te voir une dernière fois, je voudrai ... quitter ce monde avec ... ton visage gravé dans la mémoire ...

Le seigneur sith était parti, la fille pleura à chaudes larmes. Fermant les yeux de son mentor, elle le laissa derrière elle, avant que le vaisseau n’explose.
Elle devait maintenant terminer une ultime mission, sur la lointaine Nar Shaddaa ...

Quelques jours plus tard, sur Nar Shaddaa ...

«-Allons Arthan’, tu ne veux pas sourire un peu pour changer. Cela fait combien d’années ? Hein ? Les jedi ne sont pas censé être au dessus de ça ?

-Cela fait six ans ... et je ne suis plus un jedi Karl.

-Ah ... cela fait bien longtemps mon ami que tu n’est plus un jedi, et je sais que cette petite te manque. A moi aussi elle me manque, je n’ai jamais vu un truc aussi petit engloutir autant de nourriture et en redemander. Et peu d’humaine ont un aussi joli rire, ni un aussi charmant sourire. Mais ... il faut se faire une raison, elle est partie suivre sa propre route. Nous devons tous continuer à avancer, comme tu l’as fait après la chute de l’ordre.

-Au diable l’ordre ! Alison m’était au moins cent fois plus précieuse Karl !

-Tu n’est pas dans ton état normal mon ami, tu ferais mieux de rentrer chez toi, une bonne nuit de sommeil te fera le plus grand bien.

-Tu ... tu as raisons Karl, excuse moi encore, à bientôt.»

Le twi’lek laissa seul le dévaronien fermer son bistrot. Déambulant dans les rues, les yeux rougis par le chagrin, l’ancien jedi n’était plus que l’ombre de son passé. Depuis six ans, il n’avait pas quitté Nar Shaddaa, depuis six ans, il n’avait pas utiliser son sabre laser, depuis six ans, Arthan’Flek était mort.
Alors qu’il arrivait chez lui, le twi’lek eut la surprise de voir la porte de sa demeure entrouverte. Prudent, il entra à pas de loup.

«-Bonsoir Maître.»

Cette voix ... cette voix ! L’ancien jedi la reconnaîtrait entre mille. Mais il devait rêver, être sous l’emprise d’une hallucination, sa disciple était parti depuis bien trop longtemps.

«-Laisse moi tranquille illusion, mon apprentie n’est plus ici !»

Pour toute réponse, Alison alluma son sabre laser, la lumière violette envahit la pièce et dévoila la nouvelle apparence de l’humaine. Arthan’Flek n’en crut pas ses yeux, c’était elle, mais plus sombre, comme souillé par le mal.

«-Ce n’est pas possible ... ce n’est pas toi, tu portes la corruption du côté obscur !

-C’est bien moi maître ... elle se mit à pleurer, j’ai embrassée l’obscurité et la lumière, j’ai pris le meilleur de chacun, je suis la nouvelle réponse à notre question éternelle !

-Tu as échouée ... non j’ai échoué, pardonne moi, mon enseignement n’était pas à la hauteur.

-Ne dites pas ça, votre enseignement m’a été utile et me le sera encore à l’avenir ! Mais il est l’heure de briser mes chaînes, d’enfin être ... accomplie. Sortez votre arme !

-Non ... non, il jeta son sabre à terre, jamais je ne lèverai la main sur toi, quoi que tu sois devenue, te faire du mal m’est impossible, finis en donc Alison, je ne répliquerai pas !

-S’il vous plaît maître, une dernière faveur, les larmes redoublèrent d’intensité, dites moi que je ne vous ai pas déçu ! Dites moi que vous m’aimez encore !

-Je t'ai toujours aimé. Tu es le meilleur de moi même, et j’espère que cette étincelle vivra encore longtemps en toi. Je sais que quel que soit ton chemin, tu ne me décevras pas ... adieu ... ma fille ... »

Pour toute réponse l’ancienne apprentie prit une dernière fois la main de son premier mentor dans la sienne, puis, sous une pluie de larme, elle porta le coup fatal ...
Modifié en dernier par Alison Malora le mar. 24 juil. 2018 17:28, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#33314
11 ABY : Le présent pour un avenir ...

Dantooïne, une silhouette se tint sous un arbre mort, près d’un petit point d’eau. Une retraite paisible. Deux anciennes tombes côtoient deux autres, plus récentes. Les premières sont les sépultures des époux Malora. Les deux autres, sont celle d’un maître jedi, et celle d’un maître sith, ou plutôt du collier de ce dernier, sa dépouille ayant été détruite par une explosion. Aussi étrange que cela puisse paraître, ces quatre tombes, représentaient le passé de la silhouette. Tout cela faisait partie d’elle. Aujourd’hui, elle se sentait en paix. Dans cette retraite, la méditation était bien plus forte que jamais, comme aidés par les êtres aimés passés à trépas.
Son nouveau but était simple, elle rendrait la gloire à son ancien domaine, et même plus. Elle développerait se petit coin de l’univers à sa convenance, elle gagnerai de l’argent pour continuer la belle vie, et elle défendrait ses sujets. Quitte à commettre des actes horrible, personne ne viendrait plus lui nuire. Et peut être qu’un jour, elle transmettrai son savoir, héritage sith et jedi, à un disciple, si ce n’est plusieurs ...
Mais pour l’heure, la jedi noir avait un but précis, la reconstruction.
Et comme pour réponde à cette pensée, une fleur émergea sur l’arbre pourtant mort ...
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#33320
Bonsoir et bienvenue sur SWOR, le forum Star Wars le plus cool de tout internet :cool:

Passons à la fiche et je dois te féliciter. Tu as réussi quelque chose qui ne m'était encore jamais arrivé sur une fiche de nouveau, à savoir : je n'ai aucune idée de ce que je dois faire pour ton cas. Quelques explications sont de rigueur je pense. Ta fiche est en l'état plutôt bonne et sympathique, pas désagréable à lire même si très très longue, l'orthographe va même si attention sur certaines conjugaisons entre autres m'enfin rien de particulièrement dommageable ou irritant.

Non, le souci, c'est le fond de la fiche qui me laisse perplexe. Le personnage est intéressant et son parcours relativement logique et cohérent, mais le problème se situe au niveau des 2 maîtres qu'elle a eu. Je n'arrive pas à décider de si j'ai envie d'hurler devant des comportements aussi hors-sujets qu'ils ont compte tenu de la doctrine qu'ils suivent ou de si j'ai envie de dire "bah pourquoi pas, des Jedi/Sith très borderline, y en a eu dans l'UE et y a eu de sacrés cas parmi eux".

Donc, bien joué, tu es bien le premier à réussir à me scotcher à ce point. Et je ne dit pas tout ça pour te casser ou quoi hein, y a aucun problème entre nous, c'est vraiment que j'ai trouvé le tout à la fois intéressant et complètement fou. Du coup je pense que je vais plutôt accepter parce que comme dit, des forceux un peu bizarres, ça a toujours existé et que tu ne me sembles pas être un grosbill ou quoi donc l'intérêt n'est pas de tout te détruire et te faire recommencer à zéro, faut pas déconner.

J'accepterai donc la fiche telle qu'elle est. Une ou 2 précisions toutefois, d'abord tu n'ignores sans doute pas que tout forceux se doit d'avoir fiche Force. Si ta fiche me laisse à penser que tu as quelque maîtrise du sujet forceux, je ne suis en revanche pas certain qu'elle soit suffisante pour prétendre au rang HRP de Chevalier, aussi ne puis-je t'autoriser que le rang Apprentie. Pour contrebalancer ce "nerf", tu pourras considérer que tes 2 pouvoirs et tes 2 Formes de combat débutent en Pratiqué au lieu de Connu, ceci afin de respecter la longue formation et l'usage de tes pouvoirs dans ton background.

Egalement, il faudra tenir compte d'un fait particulier. Tu as choisi Dantooine comme terrain de jeu de départ, pas de souci. Sache tout de même que c'est un monde dans le Nord et de fait, impérial. Empire qui pratique toujours joyeusement l'Ordre 66 même depuis la défaite de Yavin. Cela implique que tu vas devoir être très prudent(e) et faire attention dans ton jeu, sinon ça finira mal pour toi. J'imagine que tu le sais déjà, mais je préférais le dire pour être sûr que tu sais dans quoi tu t'embarques.

Tu peux aussi avoir un vaisseau personnel de type Chasseur/Bombardier ou Cargo/Transport dont le premier mois d'entretien sera gratuit. N'hésite pas à feuilleter ici pour trouver ton bonheur. Le code pour ajouter à ta fiche ton vaisseau personnel est disponible ici tout à la fin.

Nonobstant ces détails, je pourrai te valider une fois que tu auras ajouté le vaisseau. La fiche Force tu pourras la poster dans le forum approprié, même si tu peux aussi le faire à la suite ici si tu le souhaites. N'hésite pas à poser des questions si tu ne comprends pas tout sur le sujet des règles Force, que ce soit ici, par MP ou sur le Discord. A très bientôt !
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#33325
Bonsoir, tout d'abord merci à toi du temps consacré à ma fiche :)

Et dsl alors, de t'avoir mis dans cette situation inconfortable de perplexitude profonde ^^
Effectivement, les deux maîtres sont totalement en dehors des standards, c'est un choix délibéré de ma part :) Cela servira à construire mon personnage différemment dans le futur.

Je vais donc faire la fiche Force en suivant, ça me semble plus adéquat que de le faire ici :) Je prendrais donc en compte tes précisions concernant les levels des sorts.

Pour Dantooïne maintenant. J'avais remarqué qu'elle était dans le nord, via le topic galaxie. L'ayant cherché sur votre carte des planètes pour en connaître l'affiliation, je n'ai pas réussi à la trouver (mea culpa, je suis surement miraud). Je ne savais pas trop quoi en penser, surtout après avoir lu ce topic : viewtopic.php?f=87&t=3679
Donc l'empire à repris ses droits d'après ce que tu me dit.
Ok je prends note, ce ne sera que plus intéressent à jouer, je vais donc user de ma couverture de chef d'entreprise :p

J'ai donc choisit mon vaisseau, un petit cargo, ce qui colle à une entreprise qui débute (du moins plus qu'un bombardier), et qui permettra de convoyer mes marchandises.
Juste une question, pour l'entretien. 7000 Cr par mois, (donc offert pour celui ci), à la fin du mois le vaisseau sera gelé le temps de pouvoir payer ? Ou bien détruit, vendu, ... ? (merci du cadeau d'ailleurs :p)

Voilà j'ai fait le tour, encore merci à toi ^^
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#33328
Alors, dans l'ordre :

- Pour le vaisseau, si tu n'as pas les moyens de l'entretenir, on considère simplement qu'à chaque mois sans entretient, il s’abîme automatiquement de plus en plus, ce qui est logique. Il ne va pas t'exploser à la figure non plus, faut un paquet de temps sans entretien pour ça, mais ça veut dire qu'il sera bien plus sujet aux problèmes typiques (moteurs en panne, commandes qui marchent pas, armement inopérant, etc);

- Pour Dantooine, le rp en question n'est pas considéré comme valide, il faisait suite à un autre rp d'un autre joueur qui avait fait couler beaucoup d'encre tant il était problématique et pas valable. Du coup n'en tient pas compte. Si tu souhaites trouver une planète et son coin à l'avenir, je te recommande fortement de consulter Wookiepedia (en anglais) qui est l'encyclopédie SW la plus complète existante d'une part, et de l'autre, de comparer avec la swgalaxymap qui est extrêmement utile. Il y a également dans le WikiSwor ce sujet qui traite des allégeances des régions galactiques;

- Pour la fiche Force, tu peux la poster ici ou me l'envoyer par MP pour être sûr de ton coup, du reste elle sera à poster dans "Autres factions" du sous-forum "Fiches Force" une fois que tu seras validé. Tiens compte du fait qu'étant visiblement plutôt mi-Jedi mi-Sith, tu peux choisir tes 2 pouvoirs de rang Apprenti parmi les 3 branches disponibles (Lumineux, Obscurs, Universels) et que parmi tes 2 formes de combat, le Shii-Cho occupe d'office un des 2 emplacements, il te faudra donc choisir ensuite entre le Soresu ou le Makashi (si je ne me trompe pas dans la dénomination des 2 formes dont tu parles dans ta fiche).

Je valide donc la fiche, tu pourras poster ta fiche Force comme indiqué, le modèle de base pour en construire une est . Vu que tu souhaites visiblement t'embarquer dans le jeu économique, il faut savoir qu'avant de pouvoir réclamer une fiche économique au staff, il te faut une base RP qui la justifie, donc tu sais ce que tu auras à faire pour te lancer sur le chemin de la richesse. Bon jeu à toi !

Edit : Par contre, ton groupe par défaut sera Empire Galactique vu que Dantooine l'est. Ça ne te forcera en aucune façon à jouer pour la faction Empire, tu n'as aucune crainte à avoir de ce côté là.
Avatar de l’utilisateur
By Alison Malora
#33329
Merci pour les éclaircissements sur les vaisseaux :)
Je parlais bien de la map du wikiswor ^^
Et tu ne trompes pas, j'ai donc choisit le Makashi, du moins pour commencer :p
Et oui, l'aspect économique m'intéresse, mon perso veut bien vivre ça passera par là ^^ De plus Dantooïne à de la place pour se monter. J'ai les cartes en mains, c'est à moi de tout monter effectivement ^^

Voilà, je pense que ce doit être ça alors pour la fiche Force ^^





Image


FICHE FORCE


Nom : Alison Malora
Rang HRP : Apprentie
Rang RP : Jedi Noir
Orientation : Neutre

Pouvoirs :

Niveau Apprenti :

  • Etranglement [Pratiqué]
  • Chaleur [Pratiqué]

Pouvoirs de Base :

  • Bouclier [ Connu ]
  • Dissimulation [ Connu ]
  • Divination [ Connu ]
  • Empathie [ Connu ]
  • Lévitation [ Connu ]
  • Mémoire [ Connu ]
  • Persuasion [ Connu ]
  • Poussée [ Connu ]
  • Saut [ Connu ]
  • Sensibilité [ Connu ]
  • Tapas [ Connu ]
  • Télékinésie [ Connu ]
  • Télépathie [ Connu ]
  • Traction [ Connu ]
  • Traduction [ Connu ]
  • Vision [ Connu ]
  • Vitesse [ Connu ]
  • Voile [ Connu ]

Formes de Combat :

Forme I Shii-Cho [Pratiqué]
Forme II Makashi [Pratiqué]
Darth Lyria

https://imgur.com/acjRVct.png […]

Et les ténèbres au monde

Une étoile de la mort comporte des centaines de[…]

Apoastre

Elizabeth s’était attendue à entendre ce genre d[…]

Du coup Monsieur à quelle entreprise pensez-vous […]