L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Discutez avec le reste de la galaxie
Image

#28989
Quelques jours après le retour d'Arkania, Leia avait passé un bon moment entre les mains d'experts médicaux en soin intensif. L'infâme Sith avait bien malmenée la princesse, elle avait encore mal en se déplaçant, et même si elle sentait bien que ses blessures cicatrisaient, cela prenait du temps.
Cependant, le temps elle ne se le laissa pas, hors de question pour elle de restée inactive alors que les Sith préparaient assurément leur prochain coup. Pour elle le Comité de L'Union devait coûte que coûte se réunir et préparer la défense de la Galaxie, elle ne céderait ni à la panique ni à la paralysie liée à la crainte causée par cet effroyable massacre d'Arkania.

Elle avait encore les points de suture sur son front, et la jambe dans une attelle, mais elle était malgré tout chez elle, à Cantham House à travailler. Pendant les jours de sa convalescence elle avait "déplacé" son bureau de travail dans sa spacieux et luxueuse chambre de la résidence. Assise dans son lit, avec une grande table pliable devant elle, elle continuait son travail.

Ce jour là, elle n'était pas seul, Mon Mothma, l'Amiral Ackbar et...Threkin Horn (pour s'assurer que le trône d'Alderaan était toujours occupée par une vivante), était dans sa chambre à discuter de la prochaine manoeuvre de la République...


[Président du Conseil alderaanien Threkin Horm- Si vous voulez mon avis, bien qu'on ne me le demande pas, vous devriez vous reposer et c'est tout !
Voilà ce que j'en dit, vous avez été bien amochée par cette sorcière, et leur empereur doit l'être tout autant !
Reposez-vous ! Je crois que nous avons tous besoin de repos ! Laissez d'autre faire cette guerre !


Ignorant royalement la remarque terre à terre, du gros alderaanien, le mon calamari enchaîna...


[Gial Ackbar]- Le Commandant Madine pourrai sans difficulté mettre en place cette ligne diplomatique sécurisée, je lui fait confiance pour établir tous les protocoles de sécurité nécessaires, et du côté impérial ils en feront de même, de cela nous pouvons être certain.

Mon Mothma plus préoccupée, s'avança vers le lit de Leia...

[Mon Mothma] - Malgré tout...je ne peux m'empêcher de croire que vous ne devriez pas contacter l'empereur seule.
Vous êtes sûr que vous ne souhaitez pas que j'y assiste ? Ou au moins qu'un membre du Conseil soit là ?


- Non...merci. Tout ira bien pour moi, je saurais très bien lui répondre, et puis il n'avait plus l'air si impressionnant une fois à mes côtés, ensanglanté sur cet estrade.

[Mon Mothma] - Je ne m'inquiète pas pour vous ! Je vous est déjà vu répondre avec votre..."ton" au Seigneur Vader sans sourcilier alors que vous n'aviez pas 18 ans ! C'est pour l'Empereur que je m'inquiète...lui et nos espoirs de paix surtout...

Leia ne pu s'empêcher de se pincer les lèvres en se souvenant de sa première rencontre avec Dark Vader...son père. Puis elle esquissa un sourire en faisant signe à ses visiteurs qu'ils pouvaient la laisser...

- Merci de votre visite, ne vous inquiétez pas, je traiterai cet empereur avec plus de respect que je ne l'ai fait avec Vader...bien que je ne sois pas sûr qu'il en mérite d'avantage !

Mon Mothma, absolument pas rassurée pour autant, lança un regard réprobateur face à la dernière phrase provocatrice de Leia, puis les trois la saluèrent avec affection et lui souhaitèrent un bon et prompt rétablissement.

---------

Deux jours plus tard, Leia reçu la confirmation de la mise en place de la ligne par le bureau du Commandant Madine, ce dernier avec réussis de manière très pragmatique à au moins collaborer avec les services impériaux.
La ligne utilisait un canal exclusif et spécialement mis en place pour cette communication, reliant directement deux communicateurs transmis aux deux chefs d'Etat. Fonctionnant sur reconnaissance ADN. Elle utilisait un cryptage conçut sur mesure pour les besoins des deux éminents personnages qui en feraient usage.
En fin de journée, Leia seule dans sa chambre finis de s’habiller, d'une tenue princière, avec l'aide de 3PO, puis elle s'assis au bureau, dans sa grande chaise. Elle se tourna vers le droïde, pris une profonde inspiration...


- Active la communication 3PO...

L'image de Leia assise dans le fauteuil était chargée en hologramme et projetée à des milliers d'année lumière devant son très "impérial" destinataire.

- Ici, la Présidente Organa à sa Majestée Impériale l'Empereur Astellan.
Est-ce que vous me recevez ?
#28992
Tout n'allait pas toujours comme sur des roulettes.

Recevoir une communication ? Facile. Les Renseignements et le Bureau en recevaient des milliards par jour. Triées par robots, puis le flot dégrossi parvenait à des humains, agents de chair et de sang, pour examen plus minutieux. Un travail de titan, requérant le concours de millions d'opérateurs. Métier ingrat. Mais pas trop mal payé.

Quand quelque chose venait d'une source étrange, ou de contenance particulière, un opérateur levait la main. Un Chef d'Equipe venait alors, vérifiait, approuvait ou désapprouvait. S'il désapprouvait, il plaçait un blâme à l'opérateur pour lui avoir fait perdre son temps. S'il approuvait, il transmettait à qui de droit le message et laissait l'opérateur à son affaire.

Le message présent provenait d'un nom connu de tous. Le Chef d'Equipe ne plaça aucun blâme. Un nom de traître, celui d'un ancien StormCommando.

Crix Madine.




Le Directeur du CompLink fut mis au courant directement, qui le relaya au-dessus de lui à nouveau. En une heure à peine, le message de Madine passait d'un Opérateur lambda au Directeur Général de l'Ubiqtorate, la tête pensante vêtue de rouge, le Haut Responsable des Renseignements Impériaux.

Lequel profita de sa position très particulière pour contacter le destinataire principal du message.




Harlon ne savait plus où donner de la tête. La Nouvelle République avait-elle tant envie que cela d'une trêve ? Leia Organa n'était pas aussi idiote qu'on aurait aimé le penser, bien que nombre de choix précédents furent soumis à questionnement. Mais son entourage laissait présager d'un plan plus vaste.

Harlon se donna une journée de réflexion sur le sujet. Il n'en parla à personne. Il s'était contenté de transmettre les ordres logiques : prévenir la Branche Diplomatique du Bureau des Opérations, mis tout le Bureau des Analyses sur le pied de guerre, ordonné à ses services personnels d'établir une connexion optimale, et un signal net. 24 heures de répit pour réfléchir.

Seul.

S'entourer de conseillers lui était un luxe interdit. Elizabeth ? Il avait peur qu'ils s'influencent l'un-l'autre de façon ridicule. Son père ? Mauvaise idée. La famille n'avait jamais de trop-plein d'objectivité, au contraire. Jax ou Fanrel ? Non et non. Harlon ne leur accordait aucune confiance. Il ne restait personne.

Rentrer dans le jeu républicain semblait le plus sage et le plus sûr. Que cherchaient-ils ? Flairaient-ils quelque chose venant de l'Empire ? Un Empire qui n'avait plus lancé une seule escarmouche en 2 ans ? La méfiance était-elle si perpétuelle qu'il fallait impérativement trouver un moyen de s'espionner ?

Harlon s'habilla de sa tenue d'Imperator attritrée : épaulières droites et larges de cuir bouilli, gorgeret fin de cuir souple, le tout noirci et frappé d'un sceau impérial en bout d'épaulière, surcape de tissu lourd, pourpoing en synthécuir, ceinture large sans boucle apparente, pantalon de lin teinté en gris foncé, bottes noir en peau de rancor lustrées et cape en coton doublé dans le dos, traînante au sol.

La mise en scène était primordiale. Il avait fait installer une estrade spéciale pour les communications à l'étage sous son lieu ouvert à 360 degrés sur Bastion. Là où trônait son lit se tenait une estrade donnant sur un arrière-plan gris terne, avec au sol un projecteur doux d'un halo lumineux jaune, pour augmenter les contraster de lumière sous lui et lui donner un air supérieur, baigné d'une lumière surnaturelle. L'endroit était également refroidi à 15 degrés standards pour qu'il supporte la masse de vêtements sur son dos.

Debout, mains dans le dos, communications officiellement sur Yaga Minor par un jeu de proxys, Harlon fut à l'heure où Leia Organa le contacta.

        « Princesse Organa. Je vous reçois parfaitement. »
#29008
L'image du nouvel Empereur apparue. Il était évidement flambant et très au fait de sa stature et de son charisme, rien n'était laissé au hasard, chaque élément avait un but et devait le remplir, comme toujours avec ce régime...

Leia se redressa quand il lui répondu, elle était assez surprise, il avait l'air en forme, mais elle ne se fiait plus aux apparences surtout avec les impériaux, elle était la seule aux côtés de l'Empereur lorsqu'il subis les violentes attaques de la Sith, elle savait ce qu'il avait encaissé et ce qu'il y avait eu derrière son éclat de rire ce jour-là.
Elle enchaîna...


- Je vous remercie d'avoir été aussi diligent vis à vis de nos demandes d'établissement de ce canal privée, il y avait sans doute d'autres moyens, plus formels, mais il m'a semblé le plus adapté aux vues des circonstances et de l'urgence.
Je vous contact pour faire suite aux événements d'Arkania et pour préparer les suites du Comité pour l'Union.


Elle avait hésité, fallait-il lui demander de ses nouvelles depuis Arkania ? Elle mentirait si elle ne prétendait pas vouloir savoir si il s'en était remis, elle était humaine et empathique même devant la souffrance de son pire ennemis. Cependant quelque chose la retint, c'était l'Empereur il ne voudrait pas discuter de ses souffrances ou faiblesses devant son ennemie.
Leia ne débutait pas en diplomatie, ce qui pouvait semblé comme une demande de nouvelles pouvaient être tout aussi bien perçue comme une tentative d'humiliation ou de moyen de dévoilée ou de mettre l'emphase sur les faiblesses de l'autre.
Parfois resté sobre et distant était tout aussi preuve de respect, du moins c'est ce que Bail Organa lui avait appris concernant la position diplomatique a adopté face aux impériaux les plus "ancienne école", sobriété et efficacité des conversations.
Beaucoup d'impériaux de l'époque austère de Delavièl, considérait la distance et la sobriété des rapports professionnel comme des qualités, ce qui pour bien d'autre politiciens de l'ancienne République avait toujours semblé être un manque de "civilités". Deux cultures qu'un vrai bon diplomate se devait de comprendre et d'appréhender sans jugement.


- Notre ennemi à révélé une partie de son jeu, en nous indiquant qui étaient ses cibles principales, ce qui nous permettra de cerner un peu plus la logique de ses actions.
Tout nos alliés respectifs et tous ceux qui ont répondu présent pour l'Union sont dans l'attente et la crainte aujourd'hui, ils ne feront rien tant que nous ne prendront pas les devants pour passer à une seconde étape de ce processus.
Nous devons tirer leçon des événements d'Arkania et adapter notre prochaine action en conséquence.
Une nouvelle réunion du comité, mais sous une autre forme, garantissant la discrétion et une plus grande l'efficacité est absolument nécessaire, et selon votre position j'entend à ce que nous établissions conjointement les modalités et la forme d'action de ce Comité.
#29020
Leia Organa, assise, arrivait à deux têtes en moins que lui. Même sans entourage à proximité, Harlon s'étonna de ce choix. Toiser quelqu'un était capital, même en privé. Plutôt que moduler sa taille de transmission, Harlon mettait en scène ses communications, un art dans lequel peu de concurrents se disputaient les podiums, alors que grandir ses dimensions de 120% étaient surfaits et perpétuels.

Choisir d'être assise dénotait de deux choses : l'indifférence, le mépris de l'étiquette ou l'assurance. Peut-être un subtil mélange des trois, en fait. Que Leia Organa ne s'intéresse à Harlon que pour le mépriser, et le considérer comme un rival plus faible ne l'aurait pas étonné. Mais l'obliger à lever la tête était une maigre, mais importante victoire. Les forces de la présidente semblaient ne pas avoir été récupérées. Harlon aurait encore du être en convalescence. Mais une cuve à bacta avait tôt fait de faire renter le physique en place. Le mental avait été assuré par Pellaeon.

Un Harlon plus frais que jamais répondit alors.

        « Le cadre est en effet quelque peu cavalier, mais je suis ravi de voir, qu'à notre instar, vos agents ont sacrifié le protocole barbat sur l'autel de l'efficacité. »

Un hochement de tête léger. Oui, un après Arkania était de rigueur.

        « VOus rétablissez-vous bien ? Vous n'aviez pas l'air au sommet de votre forme à notre départ. »

En fait il ne s'en inquiétait en rien. Mais pas pour les raisons qu'auraient pu penser Leia. Oh, il n'éprouvait aucune empathie, pas même une feinte, pour la princesse, et peut-être portait-il toujours, et porterait-il à jamais une haine froide et tue, pour celle qui était directement responsable de la mort de son frère Milo... à vrai dire, il s'en moquait simplement. Les dégâts qu'il avait lui-même infligé à Elizabeth lui semblaient plus urgent que le reste. Plus que ses morts, plus que lui-même.

Il chassa l'arkanienne de ses pensées et revint vers la Princesse.

Après que la Princesse se fut tut, Harlon passa une main dans sa barbe et se gratta négligemment, posant une paire d'yeux sur un point hors caméra. En l'occurence, un point fixe au plafond. Une mouche qui s'enjaillait gaiement, à virevolter partout sans discontinuer. Puis il revint vers son interlocutrice.

        « Je ne pense pas. »

Il laissa un temps s'écouler avant de reprendre.

        « Je pense que nous fûmes tout deux des symboles, de nos nations respectives. L'organisatrice, et le bourreau d'idées. Comme deux tranchants d'une seule lame, ils nous lièrent avec l'intention de nous confondre comme un seul et même insecte à écraser. Mais fûmez-nous visés réellement ? Si l'on percute une lame en duel, rarement on lui en veut directement, l'on préfère porter des coups au porteur de la-dite lame. »

Harlon y avait réfléchi des jours entiers. Il ne pensait pas être visé directement.

        « Il se trouve un catalyseur entre nous, ou à tout le moins un lien indéfectible. Je pense que c'est ce que les Sith cherchent à briser. Cette Union, cette mise en scène a contribué à diviser non seulement une unité à naître, mais les unités au sein même de nos factions. »

Il brisa un doute.

        « Vous voulez me faire croire que vous avez réellement ordonné un ordre 66 ? Que vos Jedi, même ceux qui ont flairé la duperie, n'en ont pas souffert ? Qu'on ne leur jette guère de pierre dans les rues de Coruscant jouxtant leur Temple ?

        Pensez-vous que je n'ai pas eu à gérer des éclats de voix suite à cette accolade de cette... chose ?
        »

Il s'en souviendrait longtemps, de cette caresse sur la joue. Peut-être même quand il aurait oublié le visage de sa mère.

        « Si leçons seront tirées, une analyse doit être posée. Je pense qu'il convient de chercher ce qui lie, et liera toujours Empire et Républiques passées et présente, et chercher ce que les Sith de Sang Pur ont pour objectif réel.

        Après cela, nous pourrons discuter d'un plan d'attaque.
        »

Il ferma les yeux doucement et inclina de peu la tête.

        « Mais cela ne dispense guère de chercher un endroit où converser. »

Instant de fausse réflexion.

        « Proposer aux neutres de se regrouper par localisation géographiques, affinités ou influences, et fermer la réunion à 15 représentants me semble déjà une bonne voie pour démarrer. Et réfléchir à une zone secrète qui pourrait l'être jusqu'au bout.

        A dire vrai j'avais déjà une idée dessus. Mais si en disposez d'une...
        »
#29054
Leia écouta religieusement l'Empereur lui répondre, et toute rebelle qu'elle était elle ne pouvait s'empêcher de ressentir le malaise qu'elle avait souvent ressentis lorsqu'elle entendait ce ton, cette arrogance de la pose, cette auto-satisfaction de sois qui avaient toujours caractérisés les hommes de pouvoir appartenant à l'Empire Galactique.
Elle resta impassible, évidemment certaines choses ne changeraient sans doute jamais dans l'attitude, mais les circonstances elles, avaient changées, et l'objectif, l'ennemi étaient désormais différents.

L'Empereur demanda sans surprise pour elle, comment la "frêle princesse" se remettait d'Arkania...


- Nous avons connus pires affronts et nous en sommes toujours sortis plus fort et victorieux, je vous remercie.

Ils soulevaient déjà les questions profondes liés aux causes de l'attaque et toute la symbolique de cette mise en scène macabre. Leia s'était elle aussi aventurer au seuil de ses pensées et de sa réflexion pendant sa convalescence et à chaque fois que ses douleurs physiques l'a ramenait à réaliser l'imminence de l'invasion.
Cependant aucune de ses pensées n'avaient prospéré en dehors du prisme de son éducation et de son enseignement de princesse et de Jedi.
Ce prisme l’amenait à la même conclusion chaque fois : l'attaque, l'invasion et le retour des Sith était une nouvelle manifestation physique et matériel de la lutte éternelle entre la lumière et les ténèbres.
Les Sith n'étaient en réalité que les pions que le côté obscur mouvait afin d'engloutir la lumière et ses apôtres.
Le fait pour un impérial, non-initié à ces dogmes spirituelles, de se poser des questions sur les raisons pour des agents du côté obscur d'agir de la sorte, pouvait en un sens amener à une impasse si le problème n'était considéré que du point de vue de la "stratégie de pouvoir" ou militaire.

Leia savait bien que les membres de l'Union tout en luttant contre un même mal n'auraient vraisemblablement jamais la possibilité de partager la même compréhension sur les raisons profonde d’existence de ce dernier.
Le défi serait de malgré tout tenter d'harmoniser les synergies de sorte à mettre en échec l'ennemi.
Mais pouvait-on réellement vaincre un mal, sans être d'accord sur sa source ? Autant de question que Leia avait tournées et retournées dans son esprit avant d’appeler la galaxie à s'unir.
Comme tout projet, l'expérience leur apporterait assurément la réponse, ou du moins une partie de celle-là.


- Cela me semble également une nécessité pour nous de mener une réflexion sur cette question des objectifs réels de notre ennemi, il nous faudra également en apprendre d'avantage sur sa logique d'action et son système même d'organisation.
Gardons à l'esprit cependant que nous seront toujours sujet à cette tension qui existera entre notre volonté de développer cette réflexion mûris sur notre ennemi d'avec la nécessité d'agir et de réagir concrètement à l'imminence de la menace.


Elle ne s'aventura pas à répondre concernant les Jedi, la question était bien trop sensible encore avec les impériaux pour pouvoir librement en discuter sans risquer de finir dans une impasse passionnelle.
L'Empereur proposait un chiffre pour le comité, évidemment c'était restreint, voir très restreint. Rien que la Nouvelle République et ses alliés, sympathisants et proches voisins représentaient des centaines d'organisations politiques toute souveraine. L'Empire avait là-dessus l'avantage de l'organisation ultra centralisée qui n'encourageait pas la multiplication des "autres modèles" politiques. Les rares voisins et satellites de l'Empire avaient tous la spécificité d'être dans un rapport de forces très particuliers avec lui.
Les républicains et leur système démocratique "contagieux" avaient favorisé le fleurissement des voisins, des alliés et des satellites indépendants et souverains qui chérissaient tous désormais de pouvoir faire entendre leur voix qui bénéficiait du même respect que celui de la République elle-même.
Réduire la liste, revenait à leur faire admettre à tous l'importance de "confier" leur voix à d'autre capable de les représenter, donc à revenir en arrière, pour le plus grand plaisir de leur "ancien tuteur galactique" à n'en point douter.
Un travail délicat de diplomatie qui reviendrait à la République et à ses équipes diplomatique.
Leia imaginait déjà le travail à venir, elle inspira...

- 15 me paraît être un chiffre raisonnable, en fonction des différents systèmes politiques et des affinités, ils nous faudra du temps pour convaincre et organiser la représentation commune des neutres et des systèmes indépendants., mais nous ferons au plus vite.
Les entités issues des sociétés civiles, religieuses et économiques seront plus facilement unifiées via un porte-parole communs aux différents centre d'intérêts qu'ils partagent.


L'Empereur avait déjà une suggestion de "zone secrète", comme quoi les rebelles n'avaient pas l'exclusivité de ce genre de chose, la guerre les avaient tout les deux bien "formés".

- Je vous en prie...
#29064
Harlon hocha gravement la tête.

        « Les attaques répertoriées de notre Ennemi Commun n'offrent pour l'heure aucune base de travail tangible. Mais certains enregistrements laissent à penser qu'ils... »

Comment dire sans trop en dire ?

        « ... s'adonnent à des enlèvements massifs de population. Une population vivante. »

Les pires théories circulaient. Bétail basique. Cobayes. Pour des expériences scientifiques. Biologiques. Poison. Neurovirus. Terrorisme.

Nécromancie.

        « En couplant à cela leur étrange arrivée, je présume que leurs desseins sont plus destinés aux populations civiles qu'à nous. La traque des sensitifs semble bien l'objectif, mais le cheminement m'est par trop effrayant. »

Un autre hochement de tête, à destination de Leia. Qu'elle enregistre ce qu'il allait dire, le morceau promettait d'être culte au Sénat.

        « Aussi me vois-je dans l'obligation de vous présenter mes excuses, Votre Majestée. Si je pensais au début que l'Empire pouvait se passer d'une Union, il va de soit que ceci ne constituait qu'une réalité matérielle. La réalité morale me poussait dès le début à accepter toute proposition conjointe pour le bien-être des populations civiles.

        Les guerres ne font que trop durer. Le temps passe, et avec lui la certitude qu'une Guerre Qui Mettra Fin A Toutes Les Autres n'est pas la nôtre.
        »

Un geste de la main, comme celui d'une offrande, ou plutôt, le geste du Dieu qui accepte distraitement une offrance...

        « Je ne peux que partager ma peine avec les familles de ceux qui ont disparu pour le cas dont j'évoque la particularité. »

Les recherches en effet ne donnaient rien.

        « ... Mais au moins puis-je honorer leur mémoire en évitant que ceci ne se reproduise jamais. »

La question des représentants et du lieu de rendez-vous était une source de futurs amusements à n'en point douter. Si les consortium financiers s'en trouvaient concernés, l'on découvrirait vite que le Clan Bancaire refuserait d'être représenté par Tapani, Tapani qui refuserait d'être représenté par le Clan Bancaire. Les deux demanderaient donc à siéger à ce Conseil Restreint, avant d'apprendre que le numerus closus les empêcherai d'y figurer en leur nom, leur cas était similaire à celui de centaines d'autres représentants.

Viendrait alors les coups classiques, celui de faire pression pour qu'ils soient les 16ème et 17ème représentants. Faire pression par l'économie ? Possible. Pour un temps seulement. L'Empire pouvait dès demain interdire la création de monnaie par crédit et les réserves fractionnaires. Laissant libre à l'Empire d'effacer les dettes dues aux Muuns... et les mettre définitivement sur la paille.

        « Considérez cette idée comme un brouillon... Mais nous avons un système simple pour l'escorte des dignitaires convoqués en urgence. Un pilote vient les chercher à domicile à une destination inconnue, de lui et du pilote. Le pilote seul connait un lieu de rendez-vous, auquel lui sera envoyé les coordonnées finales.

        Il suffirait de baliser les voyages de façon à inclure 5 étapes au total, en transmettant au pilote chaque fois les coordonnées de l'étape suivante.

        Quand au lieu de rendez-vous... Je suggère d'aller au-delà de Imynusoph, la planète en queue de la Voie Hydienne. Une colonie spatiale ou un vaisseau diplomatique placé au large de la route dans sa continuité me semble être une destination protégée. L'ennemi attaque depuis le Nord-Ouest, une réunion au Sud-Ouest ne devrait pas faire l'objet d'une attaque surprise.
        »
#29105
Leia écouta l'homme présenter ses excuses concernant sa mascarade suintante d'arrogance sur Arkania. Sincère ou pas, pour elle l'important était surtout qu'il reconnaisse l'urgence de s'unir et de mettre de côté leur fierté respectives pour tenter de sauver la galaxie, sinon, elle en était convaincue : les Sith ne leur laisserait aucune Galaxie qu'ils pourraient encore se disputer.

Ce n'était pas dans la nature de la princesse d'être triomphaliste même face aux excuses qui auraient pu être considérée comme douteuses d'un ennemi. Contrairement à beaucoup elle était là, à ce poste ni pour fait état de son égo, ni pour se flatter d'avoir obtenu les excuses de ses adversaires ou un quelque signes de faiblesses.
Elle luttait pour le bien des peuples et pour anéantir les ténèbres, les machinations d'un empereur jalousant son "trône coruscanti" n'annonçait pour elle rien d'autre que la nécessité de continuer le combat pour éviter que la galaxie se déchire d'avantage et ne souffre sous de nouvelles et éternelles dictatures oppressives.

L'Empereur semblait disposé à l'Union, ils étaient déjà en retard et le temps jouait contre eux...


-...et je crois que les familles de ceux qui ont disparus auront besoins de nos forces, toutes nos forces pour espérer que cette galaxie survive.

Elle forma le vœu pieux qu'il y avait une once d'honnêteté dans les paroles de l'Empereur, mais dans le fond Leia n'avait pas besoin de son honnêteté pour sauver la Galaxie, les ressources et la contribution des vestiges suffiraient...

- C'est possible concernant la zone de Imynusoph, cette région d'extrême Sud-Ouest galactique nous mettrait sans nul doute à distance des précédents lieux d'attaques.

Elle pianota les coordonnées et analysa la carte sur son holopad, elle connaissait cette région...

- Précisément peut-être l'orbite de la planète Delrakkin, il y a un champs d'astéroide, le vaisseau pourrai si tenir à proximité, vous apprécierez, à considérer que vos services de sécurité soient à l'aise à l'idée de tenir conseil dans une région si éloignée de vos centres d'opération.

Feindre qu'elle était en face d'un "homologue" normale, qui se devait de se plier aux protocoles et aux exigences de son état major et de ses conseillés, c'était un peu absurde. Comme si les caprices et les lubies des prédécesseurs d'Harlon n'avaient pas conduit à la prise de maintes et maintes décisions impériales loufoques en totale désaccord avec l'avis d'expert stratégiques et militaire.
Car qui pouvait contredire le siège impérial, même sur des questions de sécurité ?
Peu importe pour Leia, l'Union était la seule priorité et il fallait que les deux partis principales soient le plus à l'aise possible pour que la galaxie offre une défense solide aux envahisseurs.


- La rencontre sera, en effet, sans doute plus facilement organisable à bord du vaisseau diplomatique d'une entité neutre, les céréans ne participent pas à l'Union officiellement, et nous pourrions obtenir d'eux qu'ils mettent à disposition l'un de leur croiseurs, à titre de service impartial, ils ne refuseront pas. Nous proposeront à tout les participants un protocole de déplacement équivalents ou au moins similaires à ce que vous proposez, à bien des égard il s'agit de procédure déjà rodées pour bon nombre d'entre nous.
Nous devons faire le compromis de la présence absolument nécessaire d'une escorte au moins minimale pour chacun des présents, il ne s'agit pas de de créer une situation de vulnérabilité, et encore moins de créer d'avantage de tensions autour de la sécurité des représentants.
Ces escortes à bien des titres ont sauvés plus de vie qu'on ne pourrait le croire justement sur Arkania.


Quand pensez-vous pouvoir vous tenir prêt pour cette rencontre ?
La réunion de nos alliés, des voisins et la planification de la représentations de toutes les parties, ne pourra se faire de notre côté en moins d'une semaine, incompressible.
#29150
La remarque d'Organa inspira un geste vague de la main d'Harlon. Pour balayer l'argument.

        « Mais mes services de sécurité seront parfaitement à l'aise... étant donné que nous nous réunissons pour s'allier durablement face à un ennemi commun, il va de soit que l'Empire sera en plein dans son centre d'opération. »

Il pencha légèremment la tête sur le côté, interrogateur.

        « Car c'est bien là la fonction première de l'Union, n'est-ce pas ? »

Pour la suite, Harlon émit des doutes clairs.

        « Une escorte serait risqué. Même un croiseur léger est constitué de coursives sans fin, de caches potentielles, et l'équipage est composé d'au moins une centaine de personne, en cas d'équipage réduit. C'est donc des possibilités de se fondre dans la masse, et se cacher jusqu'à destination.

        C'est suffisant pour quelqu'un de malin.
        »

Il secoua la tête.

        « Il doit y avoir tout au plus deux gardes du corps personnels de chaque invité, l'invité, et le pilote. Sans quoi la réunion serait compromise d'office. On ne doit laisser aucune faille exploitable par les Sith. »

Il pencha encore la tête sur le côté.

        « D'autant que nous devons garder en tête que n'importe quel invité est peut-être lui-même à la solde des Sith. Nous devons nous laisser une forte marge de manoeuvre pour neutraliser toute intrusion potentielle en diminuant le nombre de menaces théoriques. »

Pêcheur par excès de prudence. Certes, Harlon l'était. Mais mieux valait cela qu'être de nouveau la cible d'une bande de terroristes en mal de conquête. L'Empire avait déjà eu assez des rebelles...

        « Je serais disponible dès que possible. »
#30018
Faussement désireux d'avoir une confirmation de l'objectif de l'Union, l'empereur s'en enquérait une nouvelle fois...

- C'est bien cela, Empereur Astellan, l'Union nous donnera déjà un cadre de défense galactique plus claire face à cet ennemi commun. J'ignore quelles forces exactement nous pourront opposer à ce type d'ennemi, vu la manière dont il a pu contourner assez facilement nos moyens conventionnels respectifs sur Arkania, mais je crois que l'Union face à une telle menace nous apportera le recul et les ressources stratégiques pour envisager la meilleure réponse à apporter.

Pour le meilleur et pour le pire ils s'uniraient, et de la solidité de cette union dépendra leur chances de réussite face aux Sith, Leia en était convaincue désormais, surtout depuis ce qu'Arial lui avait rapporté les événement d'Ithor.

Elle inspira légèrement...


- Deux gardes personnels...j'y consens, gageons uniquement que les autres membres se laisseront convaincre aussi facilement, tous n'ont pas le même rapport à la sécurité. Ils devront néanmoins se conformer à nos instructions pour participer à l'Union.

J'émetterai les convocations et le protocole de rencontre dans les prochains jours, après avoir reçu l'accord des céréans.
Nous nous reverrons là-bas, si vous avez besoin de nous joindre, cette ligne sera maintenue.
Présidente Organa, terminé.

Ce post contient des scènes explicites ou de n[…]

Renverser le Dragon Rouge

Enlever de la structure ses armes et batteries de […]

A moi maintenant ! Ce sera très cour, beaucoup de[…]

Le Chasseur s’engagea sur la voie centrale, il a[…]

Problématiques divines

Le postulat était plutôt aisé à déduire et plus en[…]

Aurel Wity

https://s5.gifyu.com/images/telechar[…]

Aurel Wity

Bon, ma foi tout a été modifié, pour moi c'est V[…]

Délivrance perdue

Le café était bien chaud comme il faut et son goût[…]