L'Armée des Ombres

Saison XI Cliquez ici pour voir l'intro...

Figurant parmi les mondes les plus connus de toute la galaxie, Corellia est pour beaucoup synonyme de technologie et de voyage spatial. Pour d'autres cette planète est le symbole des fauteurs de trouble et de tout ce que l'univers compte de hors-la-loi.
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#33267
    Il pleuvait sur Coronet, un sale temps, qui était une illustration parfaite de sa situation avec le Conseil Jedi. Au loin se profilait quelques nuages noirs, annonciateurs d’un potentiel orage. Hayley se mordit la lèvre inférieure, arborant un air contrit au reflet que lui renvoyait la vitre de son appartement. Rien de vraiment surprenant, non vraiment rien, mais la douleur n’en restait pas moins vivace. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir cet échec comme son échec propre, le voyant comme son incapacité à convaincre ses interlocuteurs que son projet était viable. Restait maintenant à contacter Jim Antilles et discuter avec lui de la suite, il leur faudrait déterminer s’ils s’arrêtaient là ou s’ils sautaient le pas, sachant que cette dernière option n’aurait pas de retour arrière tant elle paraissait lourde en conséquence. La Jedi enfila un sweat à capuche sur son torse nu, activant la communication holo afin de contacter Jim, elle préférait le mettre au courant tout de suite, avant que la réunion ne débute. Une mini Hayley en sweat et en culotte apparut donc à Jim lorsqu’il décrocha l’appel :

      - Je vous dérange ? Désolé, il est encore tôt.

    Elle était dans un état de fatigue assez avancé, n’ayant pas dormi de la nuit mais elle s’était faite violence pour attendre 8 heures afin de le contacter, cela semblait le plus raisonnable. Elle espérait ne pas l’avoir réveillé :

      - J’ai pris contact avec le Conseil, hier dans la matinée. J’ai peur d’avoir de mauvaises nouvelles. Ca ne s’est pas très bien passé. Du moins pas comme je l’espérais.

    M’enfin, elle aurait menti si elle avait dit ne pas s’y être attendue.

      - Le Conseil m’a indiqué qu’une condition en particulière ne lui convenait pas, une condition qui tiendrait du constitutionnel de la NR. Il apparaîtrait qu’il leur est impossible de laisser l’exclusivité d’une intervention dans le Secteur Corellien aux Jedi Corelliens, selon Maître Morelion. Le Nouvel Ordre Jedi doit toujours avoir accès à cette zone en cas de problèmes. Mon transmetteur a enregistré la totalité de l’entrevue, je vous l’envoie afin que vous vous fassiez votre idée sans qu’un point de vue ne vienne la salir, vous aurez ainsi les faits bruts.

    Elle appuya sur la commande, envoyant la totalité de l’entrevue avec le Conseil à Jim Antilles. Il pourrait ainsi voir ce qu’il s’était dit et prendre les décisions qui s’imposaient.

      - Je vous vois d’ici quelques heures afin que nous en parlions ? Quand vous aurez un moment bien sûr. Désolé encore de vous avoir dérangé.

    Elle mit fin à la communication, filant se préparer pour la réunion qu’elle avait avec Rafael Eridan, le chef de la CorSec, elle songea que cette réunion serait peut-être annulée aux vues des nouveautés dans leur affaire et puis elle se dit que si tel était le cas elle en serait certainement la première informée.



    C’est finalement à l’entrée de la tour CTC qu’elle retrouva Jim, elle le salua en silence, ne pipant mot. Elle se demandait s’il avait consulté la vidéo, s’il avait réfléchi à ce qui devait être fait et ce qu’il en pensait. Beaucoup de questions la turlupinait et elle n’avait pas l’occasion de les poser car à peine avaient-ils passés la porte d’entrée qui Vicki s’était jeté sur l’homme d’affaires, lui donnant heures par heures les réunions qu’il aurait en cours de journée. Celui-ci se contentait d’acquiescer ou de demander des changements quand il avait besoin d’un aménagement particulier. Hayley, quant à elle, se contentait d’observer les étages qui défilaient à mesure que l’ascenseur s'élevait dans la tour. La tenue vestimentaire de la Jedi était à l’image de la mauvaise journée qu’elle s’imaginait passer : un vieux sweat noir troué, un jean du même acabit et des bottines noires. Une allure folle, il était étonnant qu’aucune remarque ne lui ait été faite concernant sa tenue. Il fallait dire que ses cernes et son air de zombi n’arrangeait pas le tout, mais paradoxalement, malgré la fatigue, elle se sentait bien plus éveillée qu’elle ne l’aurait cru. Voire même du.

    Finalement ils arrivèrent dans la salle de réunion où elle fit la connaissance de Rafael Eridan, Jim les présenta, les laissant ensuite seuls. La Jedi et l’homme de la CorSec s’observèrent tout deux en silence. Mais ce fût finalement Hayley qui prit la parole en première :

      - Heureuse de vous rencontrer, je suis Hayley Curwee, Maître Jedi.

    Pour l’instant en tout cas, songea-t-elle. Elle s’avança pour lui serrer la main, essayant de mettre autant de force dans sa poigne qu’elle en avait, ce qui était compliqué vu le volume de son interlocuteur.

      - Bien, comme le diktat Jim Antilles a pu en parler un petit peu, je souhaiterais remettre l’Ordre Vert au goût du jour, nous envisageons donc de restaurer le temple mais nous allons avoir besoin d’un minimum de sécurité au moins pour le début, pour protéger les novices.

    Ne laissons pas la tragédie de la purge se reproduire.

      - Il nous faudrait donc quelques hommes de la CorSec pour fournir un appui discret mais réel au temple, avec divers équipements de surveillance pour éviter que quiconque ne puisse pénétrer le temple sans être identifié, il y aura toujours une marge d’erreur mais nous souhaitons la limiter. Concernant la force d’appui elle devrait agir assez subtilement puisqu’elle devra faire face à un flot de personnes assez important, nous ne devons pas oublier qu’un temple Jedi a pour but l’accueil et l’aide aux personnes en difficulté, de fait de nombreuses personnes viendront y demander diverses choses, il nous faut donc des hommes avec énormément de sang-froid et de discernement. Ce ne sont pas des conditions de travail faciles, j’en conviens.

    Elle fixa Eridan dans les yeux.

      - Enfin, il nous faudra discuter de l’aménagement d’une sortie de secours souterraine, si jamais une menace devait toucher le temple, je veux que la plupart des gens présents puissent être évacués en sécurité.
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#33395
Rafael écouta attentivement et sans mot dire l'exposé de la Jedi, réfléchissant parallèlement. Dans sa tête, il songeait déjà à plusieurs noms pour assurer le travail de surveillance. Assurer la protection de manière optimale tout en ne jouant pas les gorilles méchants et mauvais, ça n'allait pas être simple en effet. En toute logique, il aurait pu tenter d'expliquer à la rousse à quel point c'était presque impossible de concilier sécurité d'un périmètre et discrétion. Mais il n'en fit rien.

Parce qu'il s'agissait de la CorSec et qu'il n'avait jamais connu de meilleure force de police planétaire/sectorielle que celle-là. Et parce qu'il s'agissait d'une demande personnelle de Jim pour qui il avait un grand respect. Sans oublier son côte patriote qui se réjouissait à l'idée du retour de l'Ordre Vert, qui manquait cruellement au secteur depuis l'avènement de l'Empire. Bien sûr, ça lui rajoutait encore plus de travail et de pression mais ça, ça faisait aussi partie du jeu, on ne devenait pas le commandant de la CorSec et de la CIA sans y sacrifier son temps libre et sa vie privée.

Je peux vous adjoindre quelques dizaines d'agents détachés depuis le département des opérations spéciales de la CIA, peut-être aussi vous envoyer une quinzaine d'agents du bureau de la sécurité sectorielle. Avec ça, vous devriez avoir des experts en situations délicates, qui n'ont pas froid aux yeux et savent garder leur calme en toute circonstance. J'aurai une liste prête pour la semaine prochaine que je vous enverrai avec leurs dossiers et états de service, histoire que vous puissiez examiner un peu vos futurs collaborateurs.

Eridan renvoya le regard émeraude à la Jedi Verte de ses yeux noirs, le visage placide.

Il est évident que la gestion de ces hommes passera par un agent senior de la CorSec. Pas que je me méfie de vous ou votre Ordre, mais il va falloir séparer les pouvoirs, on ne voudrait pas subir des accusations d'outrepasser nos prérogatives vous comme moi, pas vrai ? En fait, j'ai déjà en tête un bon élément qui vous sera utile. Tenez, voyez un peu, j'ai son dossier sur ce datapad. Il s'appelle Norin Varracht, un excellent agent qui a fait du bon boulot jusqu'ici, il est actuellement "au vert", cela veut dire dans notre jargon qu'il est en sommeil et attend d'être réactivé. Je peux le convoquer pour que vous ayez un entretien avec lui la semaine prochaine également si vous le souhaitez.

Il garda le silence face à la dernière suggestion. Une sortie de secours ? Bonne idée, mais pas évidente à mettre en place, Coronet étant ce qu'elle était, le sous-sol de la ville était fortement utilisé déjà, sans compter que la majorité des zones qui ne l'étaient pas étaient peuplées par les Séloniens, ce qui risquait de compliquer les choses. Ou pas.

Une bonne idée, au cas ou vous seriez la cible d'attaques terroristes ou pire, mais ça risque d'être compliqué. Vous n'êtes pas sans savoir que les Séloniens vivent dans les sous-sols de Coronet. Nous entretenons de bonnes relations avec eux - bien que ces imbéciles de la Ligue nous compliquent la tâche - mais ils sont soucieux de leurs territoires vous comprenez. Vous allez peut-être bien devoir aller leur parler en personne pour arrondir les angles. J'espère que vous promener sous terre et dans la boue ne vous dérange pas, parce que si vous voulez marquer des points, pas question de les faire venir ici, vous devrez faire le premier pas pour montrer patte blanche.
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#33414
    Elle avait un bon feeling concernant Rafael Eridan, elle sentait assez naturellement qu’elle pouvait se fier à lui et que sous ses airs de gros dur se cachait quelqu’un d’aussi solide que de loyal, tant que cela allait dans le sens de Corellia, bien entendu. Tant mieux, ils avaient la garantie de pouvoir s’entendre, l’Ordre Vert ne se ferait pas sans Corellia, il en était une composante essentielle. Elle l’écouta sans l’interrompre, suspendue à ses lèvres, un effort qu’elle consentait, elle d’ordinaire assez dissipée parce que ce qu’il se passait était assez sérieux. Il n’y avait aucune place pour le doute ou l’erreur, ce qui se préparait ici et maintenant était la parfaite illustration de ce que devait être un Jedi, la préparation avant toute action, ce qu’elle ratait ou ignorait se retournerait invariablement contre elle. Et pas que contre elle, mais contre tous ceux qu’elle avait à présent sous sa responsabilité. Elle eût une impression étrange, comme lorsqu’elle avait décidé de prendre Ty Ly sous son aile, quelque chose qui provoqua excitation et gela ses entrailles en même temps, sensation indéfinissable mais pas franchement désagréable. Elle s’empara du datapad que lui tendit Rafael, examinant le dossier. Si elle n’avait rien laissé paraître extérieurement, le nom de Norrin Varracht avait provoqué pas mal de choses en elle, faisant refluer des souvenirs…

      - Ca nous fait vingt-cinq hommes si j’ai bien compté, ce sera pas mal pour un début, le fait est que nous ne tournerons certainement pas à cent pour cent de ce que je projette vis à vis de nos services d’assistance aux personnes les plus démunis, du moins au commencement, les visites du public seront donc fatalement plus limitées.

    Elle parcourait le dossier de Norrin, tombant sur sa photo. Ce sale petit enfoiré ! Rien que de voir sa gueule elle eût envie de balancer le datapad par la fenêtre.

      - Vous êtes sûr qu’on peut se reposer sur un type comme lui ? Il n’a pas l’air très sérieux… Oh, certes, il a l’air d’avoir une belle carrière derrière lui, mais...je sais pas, on dirait qu’il manque de sérieux cet homme, je veux pouvoir me reposer sur quelqu’un de fiable, pas un fantôme qui disparaîtra à la première difficulté, vous voyez ?

    Le tacle était un peu en-dessous de la ceinture, tant mieux, la rancoeur qui les concernait venait de par là également.

      - Enfin, vous le connaissez mieux que moi, je ne voudrais pas vous contester ce point, si vous me dites qu’il est assez efficace et que je peux me reposer sur lui, je signe sans broncher, Commissaire Eridan.

    Ouais, qu’il radine ses fesses dans les parages, lui, ils avaient deux ou trois p’tits trucs à régler lui et elle. Elle secoua la tête, pas l’moment de se laisser entraîner dans ces conneries. Elle revint sur la suggestion d’Eridan concernant les Séloniens :

      - C’est une excellente idée et puis ça enverra un message fort, surtout en ces temps troublés où la Ligue Humaine prends tant d’ampleur. Les Jedi Corelliens ne se feront pas sans l’ensemble du Secteur Corelliens et les Séloniens doivent faire partie intégrante de ce processus. Et s’il faut se salir un peu les mains pour se faire, alors aucun souci !

    De toute façon Hayley était une femme d’action.

      - Ah, une dernière chose pendant que je vous tiens. Nous avons réglé la question du lieu, Jim m’a dit qu’il faisait le nécessaire pour la mise en place d’un programme de détection des jeunes talents, mais il me manque une chose : des Jedi déjà formés. Je sais bien qu’ils ne doivent plus courir les rues mais j’en appelle à vous et vos contacts, supposant que vous avez la possibilité d’avoir plus d’informations sur le sujet. Je ne pourrais pas l’affirmer, mais j’ai la sensation qu’une poignée de Jedi Corelliens auraient pu survivre et se tenir isolés de tout même lors de la création du Nouvel Ordre Jedi, j’aimerais que vous fassiez le nécessaire pour essayer de les trouver et de les informer que l’Ordre Vert est en train de renaître, j’ai bon espoir que ça les fasses revenir vers nous, pour la plupart. Si vous avez le temps et le pouvoir de les prévenir, cela nous aiderait. Même si je me doute qu’une prise de contact avec les médias du secteur sera plus efficace. M’enfin...mon père était un contrebandier Corellien sous l’Empire et il était Jedi Corellien, je suppose que cette frange de la population a plus de contact avec vous que les médias.

    Sourire malicieux.

      - On reste en contact !

    Clin d’oeil et elle lui serre la patte, les deux quittant la salle, partant chacun dans une direction opposée. Hayley traversa l’étage à grande foulée, à la recherche du bureau de Jim. Elle dût bien se perdre pendant une bonne dizaine de minutes, mais elle finit par tomber sur Vicki, sa secrétaire, qu’elle agrippa presque comme un noyé se raccroche à une bouée de sauvetage.

      - Maintenant que je vous ai trouvé, je ne vous lâche plus tant que j’ai pas rejoint Jim !
      - Mais… J’allais…
      - Tut-tut-tut ! Menez-moi à votre patron !

    L’autre semblait partagée entre désespoir et outrance, les manières de la Jedi n’avaient rien de…protocolaires. Finalement, elle accepta, mais Hayley compris que ce n’était pas vraiment de gaieté de coeur.

    La Jedi pénétra dans le bureau, tandis que Jim finissait un appel important, lorsqu’il raccrocha, elle prit un air bien plus timide :

      - La réunion est terminée, le commissaire Eridan est quelqu’un de sérieux et efficace, c’est...cool.

    Elle était visiblement gênée, mais bon, il était temps d’aborder le sujet qui fâche :

      - Vous avez reçu mon message de ce matin, hein ? Désolé encore de vous avoir dérangé, je ne savais pas trop quoi faire. Alors...que faisons-nous ?
Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#33425
Eridan fronça les sourcils. Il n'avait pas l'habitude qu'on critique ses choix, pas de la part d'une civile en tout cas. Non pas qu'il était un tyran, il appréciait les suggestions et conseils de ses hommes mais tout de même, c'était une première pour lui.

L'agent Varracht est un des meilleurs de la branche Opérations Spéciales de la CorSec, son supérieur ne tarit pas d'éloges sur lui et il a accompli un excellent travail durant sa carrière pour protéger la loi et la justice dans le secteur. Ne vous fiez pas à son attitude quelque peu débraillée, il sait bien faire son travail et il ne prendra pas à la légère sa tâche, je peux vous le garantir.

De gré ou de force, on ne lui demandait de toute façon pas son avis. Les agents de la CorSec savaient qu'ils devaient obéir aux ordres surtout quand ceux-ci venaient du commissaire en personne. Il envoya un message au supérieur de Varracht, qu'il le prévienne de se préparer pour lundi prochain à un entretien au siège de la CorSec avec la future VIP à protéger. Les vacances étaient finies. Bien sûr, Eridan ne savait pas que Varracht n'avait jamais été en repos et était un infiltré dans la Ligue.

Hum, c'est possible mais ça ne va vraiment pas être évident, les rares survivants se sont cachés à tel point que même le Diktat précédent, collaborateur de l'Empire, n'a pas réussi à retrouver leurs traces. Ça va nous demander du temps et de la patience mais on va faire au mieux. Je vous préviendrai directement dès que j'aurai quelque chose.

Sur ce, la Jedi s'éclipsa très rapidement après lui avoir serré joyeusement la main. Une bien curieuse demoiselle que celle-là, son look n'avait aucun rapport avec ce qu'elle était vraiment et son comportement dénotait pourtant un sérieux certain. Il avait connu nombre d'individus singuliers mais cette Hayley se démarquait du lot. Eridan haussa les épaules, seul dans la pièce, puis sortit à son tour. Direction son bureau, il avait du travail.




La pauvre Vicki partait pour ramener un café à Jim qui lui en avait poliment demandé un lorsque l'autre furie lui tomba dessus, l'agrippant férocement et la contraignant à la mener à lui. Elle tenta bien de protester mais impossible d'en placer une. Marmonnant un juron tout bas, la pauvre dut bien plier et faire ce qu'on lui demandait. Elle ne comprenait vraiment pas ce que Jim pouvait bien lui trouver à celle-là. Elle toqua à sa porte et lorsqu'il répondit, ouvrit la porte pour se faire dépasser par la tornade rousse qui pénétra à l'intérieur et referma aussi sec. Vicki repartit à son propre bureau, excédée.

A l'intérieur, le Diktat était à son bureau et semblait plongé dans ses pensées, lesquelles n'avaient pas l'air très heureuses à en juger par l'expression de son visage, orageuse. Il ne dit mot alors que la Jedi s'installait. Il la regarda, comme s'il pesait les mots qu'il allait prononcer. Puis il se dit qu'avec elle, pas besoin de parler à mots couverts, ils étaient liés pour le meilleur et pour le pire. Et vu son entrevue avec le Conseil, c'était plutôt le pire qui les attendait. Il ne baisserait pas les bras, jamais, certainement pas devant cette assemblée d'imbéciles.

Je l'ai reçu oui. Saviez-vous qu'après votre entrevue avec eux, le Conseil a sollicité une discussion avec moi ? Enfin, une discussion... Un bien grand mot. Je n'ai eu pour tout dire qu'affaire à Maître Morelion, le reste de votre prétendu Conseil n'ayant pas dit un mot ni n'étant intervenu. J'ignorais qu'il était votre Grand Maître ou bien qu'il présidait sur tout comme s'il était le seul décideur, je me demande bien si Maître Skywalker est au courant.

Il parlait sur un ton faussement doucereux. La colère montait rapidement et inexorablement, crispant sa mâchoire en une vilaine grimace de très mauvais augure.

Je crois n'avoir pas assisté à une telle mascarade depuis l'intervention du Prince Fanrel au Sénat, c'est dire à quel point c'était bas. Votre confrère m'a accusé à demi-mot avec une subtilité imaginaire d'être assoiffé de pouvoir et de violer les lois républicaines tout en se prétendant mon ami. Il a commencé à partir dans un délire sur le fait que le Nouvel Ordre Jedi devait protéger tout les citoyens même les plus humbles et pas seulement les nantis. Et je vous épargne le couplet sur le fait que le Nouvel Ordre Jedi avait tout à fait le droit de venir dans le secteur Corellien si l'envie lui en prenait.

Son regard furieux passa de la Jedi à un point situé au-dehors. Sa colère n'était pas dirigée sur la rouquine qui n'était responsable de rien. Il serrait ses mains si fort que les jointures en devenaient toutes blanches.

C'est donc cela qu'est devenu votre Ordre ? Une bande de vieux indigents, enfermés dans leur tour d'ivoire, totalement inconscients de la réalité et nageant dans leurs illusions ? Nous en sommes vraiment arrivés à un point ou le Conseil Jedi ne connait ni ne comprend même pas les bases de la politique républicaine ?

Soupir profond suivi d'une inspiration-expiration longue pour reprendre son calme. Rester digne.

J'ai coupé court à cette mascarade, je n'ai pas de temps à perdre avec des gens qui me menacent tout en se prétendant mes amis, pas plus que je n'ai envie d'attraper des insomnies à cause d'un individu qui est une épine dans le pied de la République depuis trop longtemps. J'ai connu Morelion vous savez, lorsque j'étais dans l'Alliance. Pas très bien, simplement un camarade de lutte. Je me dit que je n'ai rien perdu à ne pas trop le fréquenter, saviez-vous qu'il y avait déjà des rumeurs à son sujet à l'époque ? D'aucuns prétendaient qu'il était bien trop extrême dans ses actes contre l'Empire.

Vous vouliez savoir ce que nous allons faire ? Nous allons nous battre. Le secteur corellien est l'un des plus vieux, les plus illustres et les plus puissants de cette galaxie. Nous avons fondé la République, nous avons fondé l'Alliance Rebelle et la Nouvelle République et durant tout ce temps, nous n'avons jamais laissé personne nous dicter notre conduite. Cela ne va pas changer maintenant, nous n'allons pas trembler dans nos bottes parce qu'un soit-disant Jedi se croit avoir le droit de nous traiter comme des criminels ou des traîtres.

Je m'attelle déjà à travailler au corps un certain nombre de sénateurs pour avoir leur soutien. J'ai également envoyé un message au sénateur Bel Iblis pour l'avertir de la situation. Il a approuvé et signalé qu'il en fait de même de son côté. Si le seul argument de votre confrère repose sur l'interdiction de porter le sabre laser pour vous, très bien. Les Jedi Corelliens devront dissimuler leurs sabres laser en public tant que l'affaire ne sera pas portée au Sénat. Vous aurez les agents de la CorSec et vous pourrez porter des pistolets laser pour assurer votre protection personnelle.

J'ai également ordonné à la CorSec de contrôler l'arrivée de chaque membre du Nouvel Ordre Jedi qui voudrait s'inviter dans le secteur. Ils devront remettre leurs sabres le temps de leur séjour qui sera raccourci drastiquement et ils n'auront aucun droit de rendre la justice en ces lieux. Je suis quelqu'un de juste et d'ouvert, Hayley, mais je n'apprécie pas que l'on se moque de moi, pas plus que je n'apprécie qu'on cherche à manipuler les faits à son avantage. Je regrette sincèrement de devoir en arriver là, j'avais du respect pour le Nouvel Ordre Jedi et je compte Luke comme un ami, mais je ne tolérerai jamais ce genre de farce.

Continuez de votre côté, dès que vous aurez donné le feu vert, nous construirons le temple et enclencherons le processus de campagne dans tout le secteur. Ensuite de quoi il vous faudra être prête. Il se peut que nous soyons appelés à comparaître devant le Sénat comme témoins lorsque Bel Iblis exposera le dossier devant ses collègues. Et, Hayley, pour que ce soit bien clair...


Jim la regarda droit dans les yeux. Son visage était fermé et dénué de toute expression mais ses yeux brillaient d'une lueur féroce. La colère se dissipait lentement mais surement. Il prit une voix plus calme et douce.

Jusqu'à ce que cette histoire soit réglée, je ne veux plus entendre parler du Nouvel Ordre Jedi excepté s'il s'agit de Luke qui désire me parler ou vous-même. Et je ne veux plus entendre parler de Morelion et son Conseil de marionnettes. Nous nous comprenons bien j'espère ?
Avatar de l’utilisateur
By Hayley Curwee
#33430
    Une douche froide. Elle s’était attendu à quelque chose d’orageux, certes, mais peut-être pas à ce point. Le bilan était catastrophique, une catastrophe qu’elle avait voulu éviter depuis le début mais que le Conseil ne lui avait pas permis d’éviter. Elle s’en voulait : une part d’elle-même ne pouvait s’empêcher de se trouver fautive de ce qu’il était advenu, peut-être que si elle avait fait quoi que ce soit d’autre autrement, les choses ne se seraient pas déroulés de cette façon ? Mais une telle pensée était vaine, elle le savait. Elle se donnait pour mission de calmer Jim, son objectif n’avait jamais été de se mettre à dos le Nouvel Ordre Jedi, elle avait toujours pensé pouvoir travailler main dans la main avec lui.

      - Et bien à vrai dire, Maître Skywalker à mis en place un système qui nous permet de faire tourner le Grand Maître régulièrement afin que chaque vision des membres du Conseil puisse trouver une expression particulière dans son exécution. Mais il semblerait que Maître Morelion occupe ce siège depuis un certain temps…

    Sourire gêné. Il était difficile de trouver les mots pour calmer le diktat.

      - Je suis sincèrement désolé que vous ayez eu à subir ça. Je ne pensais pas que les choses se dérouleraient de cette façon, à vraie dire j’ai travaillé dur pour qu’elle ne se passe pas ainsi mais il semblerait que la Force ne m’ait pas donné la possibilité de régler cela au mieux. Pour cela je tiens à vous présenter mes excuses, je n’ai visiblement pas été à la hauteur.

    Et au fond d’elle, elle espérait que cet échec n’était pas annonciateur d’une potentielle incapacité à gérer un Ordre.

      - Je pense que le Conseil n’appréhende pas ce que nous essayons de créer, ils ne sont pas omniscients et exempts d’erreurs, je pense qu’ils en font une nous concernant.

    S’abaisserait-elle à descendre le Conseil ? Non. Il y avait des gens biens dans le lot, même si l’attitude de Gwindor Morelion l’avait extrêmement déçu et la faisait de plus en plus douter de lui. Elle l’avait toujours considéré comme quelqu’un de droit en tout état de cause, mais il semblait que le pouvoir montait à la tête de l’ancien général. Et que le Conseil ne savait rien fait d’autre que l’approuver. En définitif, cela la confortait dans sa position. Mais le Nouvel Ordre Jedi avait poussé à bout Jim de ce qu’elle en jugeait, et par Conseil elle pensait surtout à Morelion. De graves décisions avaient été prises suite à la discussion que le Conseil avait eu avec Jim.

      - Je déplore que nous en arrivions à cette situation et que vous soyez obligé de déployer ce genre de moyen. Je ne voulais pas que nous prenions cette direction, la Force m’en est témoin. Mais je comprends et je ne chercherais pas à vous en détourner, vous faites ce que vous pensez être juste et peut-être que cela forcera le Conseil à reconsidérer sa position pour quelque chose de plus...raisonnable ? Luke… Luke est en dehors de tout ça et il faut qu’il y reste. Il n’a pris aucune part dans tout cela.

    Cette déchirure risquait de mettre du temps à cicatriser, un temps qu’ils aurait pu éviter de tous deux perdre. Qui plus est le Nouvel Ordre Jedi risquait d’y laisser des plumes ce qui déplaisait fortement à la Jedi.

      - J’ai élaboré les plans et la sécurité, tout est dans ce bloc mémoire, vous permettez ?

    Elle s’empara d’un datapad qui traînait et y chargea le bloc de donnée, une maquette 3D prit forme avec de nombreuses données :

    Image


    Le Temple Jedi de Corellia est fondé sur l’ancien Temple qui a été restauré et rénové. Les Maîtres du Conseil Vert, Krahnn et Curwee ont ainsi préféré renouer avec le passé de Corellia, un symbole fort qui a su toucher les coeurs de la population du secteur. Il prend la forme d’un immeuble assez haut composé d’une quinzaine d’étages environs. En effet, l’Ordre Vert avait jadis privilégié un bâtiment qui s’accordait à l’architecture locale tout en étant construit sur de bases solides. Le bâtiment est très solide, ayant résisté par le passé au crash d’un vaisseau Sith pendant la Grande Guerre Galactique. Fait intéressant, l’immeuble a servi de QG de liaison entre l’Armée Impériale et la CorSec pendant l’Empire Galactique.

    Intérieur :
    • Rez de Chaussée : Accueil ; Salle des Indigents (à débloquer) ; Infirmerie
    • Étages 1 - 3 : Dortoirs
    • Etages 4 - 6 : Salles de méditation
    • Etage 7 : Bibliothèque Jedi
    • Etages 8 - 10 : Salles d’entraînements
    • Etage 11 : Salle de Maintenance ; Stocks et intendance
    • Etage 12 : Salle d’holoconférence
    • Etage 13 : Salle du Conseil Vert et salle des holocrons
    • Etage 14 : Salle de contrôle (sécurité)
    • Etage 15 : Astrogarage & piste d’atterrissage intérieure.


    Sécurité : L’accès aux étages est sécurisé, il demande un accompagnement par un personnel du Temple (CorSec du Temple ou Jedi Vert). Des codes d’accès sont également nécessaires. Des caméras sont placées de manière stratégiques dans tout le temple, accompagné de l’appui d’une vingtaine de droïde caméra ainsi que deux droïdes TT-8L postés à l’entrée principal pour aider les gardes de la CorSec à détecter d’éventuelles armes. Une issue secrète a été aménagée et dissimulée pour évacuer les habitants du Temple le plus rapidement possible, il exploite les réseaux de tunnels Séloniens qui ont acceptés de venir en aide aux Jedi Corelliens, ceux-ci assureront également une surveillance régulière sur le tunnel pour éviter toute intrusion de ce côté-ci. Considérant que j’ai 25 hommes de la CorSec suite au rp fait avec Jim, les rôles seraient distribués ainsi :
    • 2 hommes sur le toit.
    • 3 hommes à la salle de contrôle.
    • 7 hommes qui patrouillent dans les différents étages.
    • 13 hommes postés au RDC et devant la porte.

    Équipements : Le Temple Jedi de Corellia dispose d’une infirmerie personnel comprenant notamment un droïde médical 2-1B & un droïde FX-7 ainsi qu’une cuve à bacta.
    Un partage du savoir de l’Ordre Vert a été fait avec les archives de la bibliothèque sectorielle.
    Le garage à vaisseaux dispose de tout le nécessaire à l’entretien et la réparation des vaisseaux.


      - Bien sûr, il manque quelques petites choses, j’avais envisagé de créer un escadron de Jedi et j’ai entendu parler de vos chasseurs de supériorité spatiale les CS3 Black Knight, ce pourrait être un projet intéressant pour le secteur. Enfin cela étant vos Corellian Interceptor pourrait faire amplement l’affaire. Il nous faudrait aussi des navettes de transports. Et un masque de senseurs en plus sur ces vaisseaux ne sera pas de luxe, c’est toujours mieux de ne pas se faire détecter. Qu’en pensez-vous ? Il faudra que vos services fasse une estimation de la chose, j’espère qu’elle n’est pas trop démesurée.

    Elle lui lança un regard interrogateur, teinté d’une certaine gêne. Ce n’était pas son argent à elle qu’on dépensait, c’était donc toujours plus facile de dépenser sans compter.

      - Et puis si avec le tout vous voulez me mettre une Frégate MC30c, je dis pas non.

    Petit sourire en coin, pour détendre l’atmosphère.

      - Si nous en avons terminé, je vais devoir me préparer pour une prise de contact avec les Séloniens, j’ai besoin de leur assistance pour notre issue secrète. Je me tiens à votre disposition pour la campagne, ainsi que le Sénat, quoique Matarmeno Krahnn est prêt à prendre sa part pour le Sénat. Je pense que nous devrions mettre en branle tout ça le plus vite possible, il ne faut pas perdre de temps. Je songe également que nous prendrons contact avec les Dralls, afin qu’ils ne se sentent pas lésé de notre rencontre avec les Séloniens.

    Elle inspira longuement, l’air songeuse.

      - Lors de notre campagne, nous devrons faire sentir à toutes les minorités du Secteur qu’elles sont les bienvenues et que cet Ordre ne se construira pas sans eux. Cela vaut autant pour les Séloniens que les Drall mais aussi toute espèce immigrée mais qui a la nationalité du secteur.

Avatar de l’utilisateur
By Amertume
#33464
Peu à peu, le calme et la maîtrise de soi lui revenaient, le prince corellien reprenant le contrôle. Il s'en voulait un peu d'avoir autant haussé le ton mais d'un autre côté cela avait eu le mérite de poser clairement les choses. Il ne voulait plus rien avoir à faire avec le Nouvel Ordre Jedi et en particulier son Conseil de fantoches et Morelion. Et à en juger par les quelques sénateurs avec qui il avait pu s'entretenir durant les 2 jours entre sa rencontre avec Hayley et leurs retrouvailles, il n'était pas le seul.

Le problème ce n'est pas vous Hayley. Enfin, pas entièrement. Le problème est surtout que vous avez élu pour dirigeant et représentant un individu proprement incapable de comprendre les phrases les plus simples et qui se permet de donner des leçons sur des sujets dont il ne connait visiblement rien. Et croyez-moi sur parole, c'est tout votre Ordre qui va finir par le regretter.

Fallait-il qu'il soit honnête ? Oui, mais pas non plus de détails trop croustillants.

Il faut que vous sachiez que je me suis entretenu avec le sénateur Bel Iblis et quelques autres. Des individus que je connais assez pour avoir confiance en leurs dires. Et ce que j'ai entendu n'augure rien de bon pour le Nouvel Ordre Jedi. Entre cette sale affaire avec l'Ordre Gris l'an dernier et maintenant ça, Morelion a non seulement gagné un certain nombre de détracteurs mais en plus de ça, il a entraîné tout vos semblables dans sa chute. J'ai bien peur qu'à l'avenir, le rêve de Luke risque de passablement se décomposer.

Oiseau de mauvais augure ? Peut-être. Pour autant et malgré les circonstances, Jim ne souhaitait nullement une telle chose aux Jedi. Ce n'était pas parce qu'un des fruits était pourri que l'arbre aussi l'était tout entier après tout. Du reste, il ne pensait pas non plus qu'une Purge était sur le feu, il ne fallait pas exagérer non plus. Mais il était temps de passer à un autre sujet autrement plus intéressant et encourageant. Dégager les mauvaises ondes, tout ça, pour passer au vrai sujet qui méritait d'être abordé.

Jim étudia le plan en 3D du futur Temple Corellien, pensif. De le revoir tel qu'il aurait toujours dû être, utilisé comme siège des Jedi Corelliens et non plus comme poste de commandement de l'Empire et ses troupes, cela le fit sourire. Un fragment du noble passé de Corellia, bientôt de retour. Une bonne chose de plus qu'il allait offrir à ses concitoyens. Tandis qu'il observait, la Jedi commença à demander gentiment plus de moyens, ce qui fit réagir le diktat qui la regarda.

Hayley, je crois que vous êtes un peu trop gourmande pour votre propre bien. Vous allez avoir droit à un nouvel édifice payé par mon gouvernement, un service de sécurité également fourni par l'Etat et un budget alloué mensuellement. Et pour couronner le tout vous n'êtes actuellement que 2 Jedi Corelliens. Disons qu'il faut savoir rester raisonnable au bout d'un moment. Je songerai peut-être à vous fournir de meilleures défenses plus tard, lorsque vous serez suffisamment nombreux et bien installés mais pas actuellement.

On ne dévore pas la main qui vous nourrit sinon on finit affamé.

Bonne initiative pour les Séloniens et les Dralls. Vous risquez d'avoir un peu de mal à les contacter et leur parler, ils ont toujours eu tendance à rester cachés de leur côté et il faut dire que ces gredins de la Ligue n'arrangent pas les choses. Mais vos efforts, conjugués à ceux de mon gouvernement, parviendront peut-être à leur rappeler qu'au-delà d'être ce qu'ils sont, ils sont avant tout des Corelliens comme vous et moi. Et qu'ils jouissent des mêmes droits et privilèges que nous.

Vous pouvez y aller, et si jamais vous deviez être indisponible, j'imagine que Maître Krahnn sera tout disposé à prendre le relais. La tournée de promulgation pour l'Ordre Vert commence dans une semaine, ça vous laisse le temps de régler vos affaires avant que les choses sérieuses ne commencent. Entre-temps, le sénateur Bel Iblis va probablement aller s'exprimer devant le Sénat pour plaider notre cause.


Jim lui serra la main de manière décontractée avant de la raccompagner à l'extérieur du bureau. La Jedi échangea quelques dernières civilités avec le diktat puis prit congé. Il remarqua le regard noir que Vicki lui lança et soupira. Parfois, ça n'était pas simple d'avoir une secrétaire possessive comme elle l'était.


Bilan :

- Construction/rénovation du Temple Jedi Corellien. Temps de construction d'un mois IRL, daté pour le 3 septembre 2018;
- Début d'une campagne de promotion dans tout le secteur pour présenter et vanter la renaissance de l'Ordre Vert. A faire en RP au moins en partie;
- Début d'une opération de recherche d'éventuels survivants Jedi Corelliens de la Purge par les agents de la CorSec. Le résultat sera donné plus tard durant la campagne.
[Nouane] Paradis perdu

Etait-elle sous le choc ou simplement songeuse ? I[…]

Le fait que le AA9 soit complètement vide de sens[…]

Les demandes de l’homme sont pour certaines presq[…]

Modération flash Attaque de TranXspace :[…]

Protéger sa cargaison ça faisait toujours plaisi[…]

Connivence

La nuit était tombée. L’appartement était vide […]

[Molavar] Portée par un souffle

Pilote de chasse ? Était-ce là de la nostalgie ?[…]

Pas un mot, les dents serrées, Isabo ne communiq[…]