L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Voici le quartier général de la Corporation Incom, fabricants des célèbres modèles de X-Wing. Après le vol des plans X-Wings par les rebelles, la planète resta sous le joug impérial jusqu'à l'avènement de la Nouvelle République.
Gouvernement : Nouvelle République
Avatar de l’utilisateur
By Aldan Mabral
#16521
[table align="left" border="0" bgcolor=black]Difficulté : °°°°°
Type de RP : 3 ( passe en RP de type 2 si 6 joueurs et + )
Concerne :
  • Nouvelle République
  • Ordre Jedi
  • Crime Galactique
  • Neutres
  • Ordre Sith
Planète ou Lieu : Fresia
Région précise : Régions Nord
Mission : Repérage.
Contexte : Un ancien employé de Incom Corporation souhaite revendre les plans des différentes Ailes au marché noir. Une telle fuite est inacceptable. Un chasseur de prime Mandalorien et son équipe l'ont mis sous leur protection.
Récompenses : 200.000 crédits ( 150.000 si 2 et + )
Mentions particulières : Attention, équipe protectrice très dangereuse.
Statut : Pas encore faite [/table]



Image


Bien que pendant la majorité de l'histoire officielle galactique, nul n'en ait vu l'intérêt, venir sur Fresia était particulièrement facile. En effet, la très lente rotation du monde faisait que ses coordonnées étaient parmi les plus simples à calculer comme à retenir ; elle n'était pourtant pas située sur aucun des axes de circulation majeur de la Galaxie, et les cargos n'y étaient pas légion. Et ce, bien que la deuxième planète du système Fre'Ji ne fut pas positionnée très loin de Coruscant.

Elle n'était, cependant, jamais qu'un des nombreux astres qui gravitaient jalousement autour de la prestigieuse capitale de la civilisation. Et pourtant, Fresia avait récemment pu prétendre au titre de monde illustre, et depuis, sa notoriété n'avait cessé de croître, pour atteindre une période de grâce depuis la chute de l'Empire, attirant foule de touristes et investisseurs, sans parler des ingénieurs et de personnes moins recommandables : espions industriels, voyous en tous genres.

En effet, il ne s'agissait de rien moins que de la chanceuse planète qui avait donné le jour aux principaux chasseurs de la République, dont les célèbres X-Wing, idoles de tous les enfants de la Galaxie. Pourtant, lorsque tout commença, c'est-à-dire, lorsqu'un petit commando rebelle parvint à s'introduire dans le complexe industriel où ils étaient conçus, et à s'emparer de quelques prototypes, la riposte de l'Impératrice fut terrible : exécutions, purges, importation d'une importante population d'esclaves, transferts aux bagnes...une ambiance paranoïaque gagna alors le monde, et perdura quelques années, jusqu'à la bataille d'Endor. Fresia fut alors un des premiers parmi les mondes importants de l'Empire à rejoindre la Nouvelle République encore embryonnaire.

Depuis, le monde prospéra. Mais devint aussi l'objet, avec un gouvernement plus libéral - d'aucuns diraient laxiste -, d'intrigues diverses et d'évènements mystérieux. La corporation Incom fit l'objet de plusieurs scandales, entachant son image fortement imprégnée de l'aura glorieuse du plus célèbre chasseur de la Galaxie. Il semblait que la situation n'était pas prête de s'arranger, avec la venue, préparée avec le plus grand soin, de deux mystérieux individus, à bord d'un cargo YT-1300 détourné.

Darth Kane et Darth Veras, en effet, s'étaient engagés dans toutes sortes de missions délicates et confidentielles. L'organisation du Seigneur Odion, qui avait, depuis peu, refait surface, sortant de sa longue méditation dans les profondeurs de Korriban, était bien gourmande en crédits. Il fallait trouver l'argent là où il était : dans les recoins sales de l'économie galactique. Lorsqu'on avait été avisés de l'incroyable nouvelle, l'on avait cru à un canular : qui aurait osé mettre sur le marché noir les plans des vaisseaux parmi les plus performants de l'époque ? Pas n'importe qui, à l'évidence. Et la mauvaise nouvelle, qui leur était parvenue en cours de route, était qu'il avait non seulement trouvé une redoutable protection, mais également qu'un acheteur s'était distingué des autres, autant par sa position que par la somme qu'il proposait pour les plans.

L'affaire s'annonçait délicate, alors que le cargo volé se posait doucement dans une des nombreuses aires aménagées récemment par le spatioport de Fresia. Kane, souriant à la scène qui avait vu Veras engager à mains nues le propriétaire du vaisseau, et s'acharner sauvagement sur le robuste Trandoshan qu'elle avait mis K.O, se tourna vers cette dernière. Elle était une puissante combattante, bien plus redoutable que lui.

-Si on récapitule, notre cible s'est retranchée dans une des anciennes prisons située aux abords de la capitale, qui est devenue depuis une plaque tournante du marché noire sur le monde. Quel est le plan ? On arrive et on casse tout, ou on arrête de finasser, pour une fois ?
Dit-il ironiquement, prenant un malin plaisir à titiller sa consoeur.
Avatar de l’utilisateur
By Darth Veras
#16583
Un jolie coup de pied dans les parties intimes du propriétaire puis une droite magistrale dans sa tempe mirent le propriétaire du vaisseau K.O en revanche pour le trandoshan se fut une autre histoire, puissants, grands, fait pour se battre. Le combat aurait fait se lever les foules dans une des différentes arènes de la galaxie. Alors que l’humanoïde l'avait mis à terre, il avait approchait un peu trop sa tête de la sienne puis elle lui avait envoyé un solide coup de boule qui cassa le nez du trandoshan, elle lui avait ensuite envoyé un grand coup de pied circulaire dans la mâchoire pour le mettre au tapis.
Elle s'assura qu'il était bien au tapis puis intima Aldan de le suivre en vitesse avant que quelqu'un ne remarque les corps. Elle ne les avait pas tué, pas le temps et puis des gens morts feraient l'objet de recherches plus poussées.
Le trajet jusque Fresia fut long, la sith s'ennuyait, elle passa son temps à méditer et à faire des passes avec son sabre. Quand ils arrivèrent sur la planète, elle poussa un grand ouf de soulagement, Aldan lui semblait avoir moins souffert du voyage qu'elle, de nature plus calme et plus mature.
Elle sortie la première du vaisseau, regardant le paysage devant elle. Alors Aldan lui lança une pique. Elle le regarda, un sourire ironique aux lèvres.
-Je sais pas, à toi de me dire, quoi que j'aurai plus envie d'y aller et tout casser.
Avatar de l’utilisateur
By Aldan Mabral
#16595
-Tsss.

Hochant la tête en signe de réprobation, le Sith consterné se massa les tempes pour se remettre les idées en place. Le problème n'était pas d'arriver dans ce complexe situé aux abords de la capitale, mais d'en ressortir : il savait peu de choses sur l'équipe qui assurait la sécurité de la taupe indélicate. A vrai dire, il n'en savait strictement rien. Sinon qu'elle était redoutable, aux dires des agents qui les avaient mis sur ce coup. Ça valait la peine de se renseigner plus avant, plutôt que d'aller se jeter dans la gueule du rancor.

-Allons glaner quelques informations, voulez-vous ? Direction la cantina.

Associant le geste à la parole, il se rendit en direction du centre-ville, suivi par sa partenaire. Fresia était relativement peu peuplée, et ses habitants avaient pu donc aménager leur villes et habitations afin de s'assurer un certain équilibre architectural et urbaniste entre la civilisation et la beauté naturelle du monde. Espaces verts, parcs, parsemaient la ville, qui dépassait donc largement en dimension ce que l'on aurait pu attendre compte tenu de sa stricte population. Il leur fallut donc un moment pour parvenir aux principaux quartiers populaires de la capitale, lieux où ils s'attendaient à recueillir le plus de renseignements.

Ils avisèrent donc une cantina au hasard et s'y engouffrèrent. L'endroit n'était pas très bondé, et une petite musique douce lui donnait un côté charmant et bucolique. Alors qu'ils s'accoudaient au comptoir et commandaient leurs verres, la tranquillité des lieux fut cependant rompue par des sifflements déplacés et ostentatoires. Les Sith se retournèrent : une bande d'hommes d'âge avancé, visiblement bien engagés sur les sentiers escarpés de l'éthylisme, les observaient, rigolards. Il n'y avait pas de doute quant au fait qu'ils n'avaient rien manqué des courbes avantageuses de la jeune Sith.

Pouffant de rire, Kane, sans regarder sa consoeur, dit simplement :

-Allez-y, je vous les laisse.


Se préparant à observer le spectacle délicieux qui s'annonçait en dégustant sa bière, il ne pouvait s'empêcher de fixer à son tour les importuns, un large sourire aux lèvres.
Avatar de l’utilisateur
By Darth Veras
#16598
Franchement elle en avait marre des gens qui la sifflaient. Il faut dire que sa façon civile de s'habiller était un rien provocante mais ça elle s'en rendait pas compte.
Ils étaient 4, 4 personnes qui ne tenaient pas à leur vie. Pas besoin de son sabre, caché dans son sac à dos, des ivrognes pareils, elle n'aurait pas beaucoup de mal à les mettre à terre. Quand Aldan lui dit d'y aller, elle posa une de ces mains sur son épaule, lui donna son sac et lui fit un sourire comme pour dire: "quelle bande de débiles." Elle s'approcha d'eux d'un pas vif, un sourire enjôleur sur les lèvres.
Elle s'arrêta devant eux et dit.
-Qui veut être le premier?
Elle s’essaya sur l'un d'eux, un homme barbu, aux cheveux long et assez imposant. Elle lui fit un bisous sur la joue et lui chuchota dans l'oreille.
-Toi peut-être?
Il commença alors à mettre sa main sur la cuisse de la jeune femme quand elle se déroba ne laissant plus que sa jambe sur sa cuisse.
-Hop hop, il va falloir payer.
-Tous ce que tu voudras poupée.
Elle répliqua alors d'une voix qui n'avait plus rien de sensuel.
-Tiens donc..
Sans crier gare, elle envoya sa jambe posée sur la cuisse de l'homme avec la souplesse d'un chat dans la mâchoire de l'homme lui brisant la mâchoire et quelques dents en même temps.
Voyant les 3 autres se lever, elle envoya un autre coup de pied dans la cage thoracique de l'un, envoya un direct dans le nez d'un autre et donna une droite dans la tempe du dernier. Elle ne mis que très peu de temps à se défaire de ces trois la, leurs réflexes étaient complètement brouillés par l'alcool.
Elle venait de mettre au tapis 4 personnes en moins de 20 secondes. Elle se dirigea vers le bar puis regarda le barman qui semblait en état de choc. Elle soupira et dit.
-Allez beau gosse, serre moi une bière à moi aussi.
Elle récupéra son sac qui se trouvait à côté d'Aldan n'adressant mots à celui-ci, elle était déjà suffisamment énervée.
Avatar de l’utilisateur
By Aldan Mabral
#16601
Bien qu'il se fut fort diverti, et n'ait pas manqué d'éclater de rire pendant que Veras administrait aux malheureux éthylisés une bonne correction, Kane avait bien fait attention à se maîtriser suffisamment pour rentrer son hilarité au retour de sa partenaire. Évitant soigneusement de croiser son regard pendant qu'il finissait sa bière corellienne, le Sith fixa, comme fasciné, les reflets des lumières artificielles sur le bois poli du comptoir.

Puis relevant la tête, il rencontra le regard impressionné et quelque peu traumatisé du Chiss qui servait de barman. Un ange passa. Toussotant nerveusement, l'Arcaniste se décida finalement à engager la conversation avec un tenancier qui pour sa part semblait ne pas y tenir du tout. Semblant hésiter, il voulut s'esquiver, feignant d'être très préoccupé par l'état de ses clients amochés, mais, à son grand désespoir, il fut retenu par la voix doucereuse du Sith qui lui demandait :

-A-ton souvent affaire à une telle fréquentation dans cet établissement ?


Comme interloqué par cette question incongrue, le Chiss répondit nerveusement :

-Mais je ne sais pas, enfin ce sont des choses qui arrivent, j'imagine.
-Bien entendu.
-J'en suis désolé, mademoiselle, mais vous savez, des clients, on n'a pas le nez sur eux toute la journée, enfin pas forcément. Moi je fais mon travail, c'est tout, et des cons, il y en a partout.
-Cela va de soi, et vous n'avez pas d'excuses à faire.
-Bien. Si vous permettez, et si ce sera tout, je-
-Cependant...

Ils purent tous les deux sentir le pouls du Chiss s'emballer. Il savait bien que ces deux individus bizarres n'étaient pas décidés à le lâcher. Ne pouvait-on le laisser travailler tranquillement ?

-Cependant, je crains qu'il n'y a ait un certain grabuge qui se fasse autour de votre établissement, si ces messieurs allaient se plaindre. A moins qu'on ne...règle une fois pour toute la question. De façon tout à fait raisonnable, bien entendu, mais efficace. Pour éviter qu'une mauvaise publicité ne commence à se faire autour de votre cantina, nous pourrions discuter calmement avec ces gens pour qu'ils reconnaissent leurs torts, apprennent à se taire, et acceptent d'en rester là.
-Ca va, compris. En échange de ?
-En échange de précieuses informations. Dites-moi...c'est une planète assez fameuse que la vôtre, et-
-Alors je vous préviens tout de suite,
dit précipitamment le barman entre ses dents et en baissant d'un ton, je vois de quoi vous voulez parler, très bien même, et je dois vous avertir que venez de vous attirer de gros ennuis.

Une vive lueur vint briller dans les yeux de Darth Kane.

-Vraiment ? Et pourquoi ?
-Parce que ces gens-là sont des sous-fifres de l'équipe de protection du gars que vous cherchez.

Paniqué, fébrile, il se dépêcha de leur donner leur addition.

-Vous feriez donc mieux de déguerpir de suite si vous êtes venus pour affaires.
-Sage conseil, mon ami. Je vous remercie.


Les deux Sith se dépêchèrent de payer, puis Kane se pencha vers Veras, et lui murmura :

-Sortons donc ostensiblement, voulez-vous ? Les gars que vous avez savaté vont sans doute nous suivre et demander du renfort pour nous corriger. Une fois que nous les aurons laminés, nous pourrons les interroger à loisir, si ce plan vous va.
Modifié en dernier par Aldan Mabral le jeu. 2 juil. 2015 10:31, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Darth Veras
#16696
-Tu vois Aldan, je trouve tes idées de mieux en mieux. Si nous allions faire un tour au marché?
Elle ne lui demandait pas réellement son avis, elle avait enfaîte remarquée peut après leur arrivée sur la planète un petit marché. Il se situé pas très loin du bar ce qui permettrait à leurs agresseurs de les retrouver facilement. Tant mieux, sa démonstration de tout à l'heure n'avait pas été terrible.
Elle attacha ces cheveux pour ne pas être embêté si jamais ça dégénérait de nouveau. Ils arrivèrent rapidement sur les étales du marché, on y vendait de tout, des fruits, des légumes... Tout ce qu'il y avait de comestible. Quelques temps plus tard alors qu'ils marchaient parmi les étales, elle vit que l'un des marchands avait le dos tourné, la jeune sith piqua discrètement une pomme et croqua à pleine dents dedans. Miam, vraiment bonne.
Elle se tourna alors vers une autre étale, puis regarda au dessus de l'épaule d'Aldan, et les vit, ils étaient repérés.
-Les voilà, on fait quoi on fait genre on les a pas vu et on les traine dans un endroit ou personne nous verra? Ou bien on les éclate ici même? Perso j'aurai été pour les éclater ici mais vaut mieux pas attirer l'attention je me trompe?
Avatar de l’utilisateur
By Aldan Mabral
#18466
-Vous ne vous trompez pas, ma chère Veras. J'admire votre présence d'esprit, dit-il ironiquement. Il n'avait pas spécialement l'habitude de se montrer condescendant, ou même taquin, mais sa partenaire, malgré elle, excitait en lui ce sentiment de fierté vis-à-vis de sa propre capacité à la discrétion et à la finesse. Il se dit cependant bien vite qu'il n'était pas spécialement légitime à adopter ce ton : après tout, Veras était une Sith de la jeune école, tandis que lui se rattachait bien d'avantage à une certaine tradition de la Confrérie qui consistait à faire adopter à ses membres une apparence feutrée, raffinée, et un rien artificieuse.

Sans en dire d'avantage, et pour exaspérer les gros bras qui les suivaient précautionneusement, ils firent exprès de s'attarder auprès des divers étals, achetèrent quelques rafraîchissements, ainsi que des encas, et, flânant, marchant avec une lenteur calculée, ils s'aventurèrent ostensiblement dans des quartiers de moins en moins fréquentés. Le crépuscule recouvrait les murs qu'ils longeaient d'une lumière mourante, qui étalait exagérément leurs ombres sur les parois. Ils se retrouvèrent finalement dans un étroit cul-de-sac, après avoir fait semblant de perdre leur chemin, et de chercher, avec une panique feinte, à revenir sur leurs pas.

Se retournant lentement vers le corridor qui menait à l'avenue, ils se retrouvèrent, sans surprise aucune, en vis-à-vis avec la bande molestée tantôt par Veras, grossie par quelques renforts. Une flopée de ricanements mêlées de grognements menaçants, et de gestes rageurs, s'éleva dans la rue déserte, tandis que la quinzaine d'individus, de toutes races, s'avançait lentement vers eux.

Les deux Sith eurent ainsi tout le loisir d'observer leur arsenal : vibrolames, pistolets blasters, barres à mine, rien que de très classique. Ils échangèrent un regard furtif, qui ne laissait aucun doute quant à leur assurance d'être très vite débarrassés du semblant de menace qui s'exerçait sur eux. D'une façon peut-être un peu lourde, due à son envie de taquiner leurs adversaires jusqu'au bout, Kane éleva la voix :

-Messieurs, bonsoir. Vous nous cherchiez, je crois ? Pouvons-nous vous être utiles ?

Comme prévu, les ricanements égrillards redoublèrent. Un zabrak assez gras, déformé par une grimace d'hilarité malsaine, s'avança, munis d'une chaîne de speeder, qu'il fit tournoyer ostensiblement.

-Ta gueule, le minet. Tu nous seras utile quand on t'aura terminé à l'acide, un bourge comme toi a sûrement les poches pleines. Quant à toi, ma s#?&e, prépare-toi, parce que quand on sera fatigué de l'autre baltringue, crois bien que tu vas manger !

Il était évident qu'ils étaient déterminés à prendre de force ce qu'ils n'avaient pas pu obtenir de Veras par ce qu'ils croyaient avoir été des manifestations de galanterie. Sur un signe du zabrak, la quinzaine d'hommes s'élancèrent en hurlant, bien décidés à administrer aux deux Sith une bonne correction. Avec un grand sourire, Kane se tourna vers Veras, et eut le temps de lui dire, juste avant de dégainer son sabre laser :

-Profitez, je sens que ça va être rapide !
Avatar de l’utilisateur
By Darth Veras
#18475
Elle fut enchantée de voir les ivrognes revenir à la charge, un peu d'exercice ne pouvait que faire du bien. Elle sourit à la réplique de Kane et ne put s'empêcher de pouffer quand le zabrak lui promis qu'il allait lui faire des choses pas très catholiques.

-Et bien viens, je n'attend que ça mon bon ami.

Elle sortit alors un de ces sabres laser, regarda le zabrak une dernière fois puis d'un coup sec le décapita. Les malendrins s'attendaient à avoir à faire au pire à des mercenaires mais en aucun cas à des jedis ou à des siths.
Veras leva sa main libre et envoya une salve d'éclairs vers un autres au hasard. Elle savourait chaque instant de ce moment durant lequel elle ressentait la peur des autres, leur incompréhension, ils ne semblaient pas comprendre ce qui leur arrivait.
Ceux portant des vibro-lames se défendait à peu près, ils échangeaient deux trois passes puis finissaient par trépasser. Aldan avait fait son boulot aussi. Quand elle arriva au dernier debout, elle fit mine de lui donner un coup de sabre pour finalement lui donner un violent coup de point dans le nez.

-Je crois que tu as bien de la chance d'être le dernier mon ami, alors que veux tu de moi?

Elle se colla à lui, le regardant dans les yeux d'un regard enjôleur. Puis sans prévenir lui prit le bras et le passa dans son dos dans une position très inconfortable. Il était temps de le questionner.

-Aldan c'est à toi!
Avatar de l’utilisateur
By Aldan Mabral
#18495
Il était évident que tout serait réglé en quelques instants. L'absence de dispositif de surveillance dans ce genre de quartiers mal-famés avait permis aux deux Sith d'user de leurs talents en toute liberté, sans avoir à s'inquiéter d'alerter les autorités. Des règlements de compte semblables devaient être fréquents dans cette partie de la capitale. Aussi, lorsque tout fut terminé, et qu'il ne resta plus qu'un survivant hébété, ne réalisant apparemment toujours pas ce qui s'était passé, et qu'en un éclair, tous ses camarades avaient rendu l'âme, Kane prit le temps d'observer un temps le macabre spectacle qui se présentait à eux.

Reniflant de dégoût, il finit par se pencher, après deux minutes de méditation un rien mélancolique, sur le visage du Duro, lequel grimaçait de douleur sous l'effet de la prise exercée par Veras. Il le contempla, le jaugea de bas en haut, appréciant difficilement la proximité de cet individu dont l'aura suintait la peur, l'angoisse et la détresse. Evacuant de son esprit des considérations sur le caractère hideux de la condition de créature soumise à des sentiments aussi bas, desquels toute dignité était absente, il se concentra sur l'interrogatoire :

-Bon, maintenant que les présentations sont faites, mon coco, tu vas nous faire le plaisir de coopérer.


L'alien déglutit avec peine, ses grands yeux rouges sans prunelles ne cessant de rouler dans leurs orbites sous le coup de l'anxiété. Dans un basic atrocement mêlé d'un accent guttural, il parvint à prononcer :

-Co-comment ça ? Je ne vois pas de quoi vous-


Une première gifle, administrée par Kane, acheva de lui intimer le silence.

-Tu permets que je prenne mon temps ? Je n'avais pas fini, et j'ai horreur qu'on m'interrompe. Alors voilà, mon pote, je ne vais pas tourner autour du pot : votre arsenal, à toi et feu tes copains, si il est affreusement banal, n'est pas à la portée de toutes les bourses. Des armes de contrebande, sur Fresia...planète républicaine, ça doit valoir son pesant de crédits, non ?


Silence pesant. Suivi après quelques secondes d'un acquiescement inquiet du Duros, qui n'osait plus mot dire.

-Pour qui travailles-tu ?
-Je...
-Enfin, disons plutôt que je sais exactement pour qui tu travailles, mais que je te demande son signalement, et toutes les informations complémentaires que tu sauras me donner avec le sourire, car je suis sûr qu'au fond, tu es un gentil garçon.
-Il....il s'appelle Maxwell Koran, c'est un...Bothan.

Kane échangea avec Veras un regard entendu.

-M'étonne pas. Poursuis.
-Il réside dans le bloc Léviathan-E, module sécuritaire Z-75. Qu'est-ce que vous-

Seconde gifle. Tandis que l'alien crachait un filet de sang, Kane, d'un ton glacial et hautain, reprit :

-C'est moi qui pose les questions.
-Pitié...s'il vous plaît, je ne voulais pas...ils m'ont entraîné...
-Il faut avoir du caractère dans la vie, mon bonhomme.

Le saisissant par le col, il lui souffla au visage :

-Maintenant, précise. Nous ne sommes pas ici en villégiature, figure-toi, et tu vas cracher combien de personnes protègent ton employeur, leur armement, leur mode de défense.

Bredouillant péniblement, entre deux sanglots, les informations que les Sith attendaient, il leur révéla que pas moins d'une vingtaine de mercenaires, dont une moitié de vétérans d'origine mandalorienne, surveillaient l'étroit périmètre où leur cible s'était retranchée. Armement moderne, précis, efficace, mortel. Pas de droïde, cependant. Que de l'organique, mais bien équipé, et ayant l'expérience du combat de rue. L'affaire se présentait mal. Lorsque le Duro eut fini son discours, Aldan eut un sourire triste, et lui dit en guise d'adieu, tout en dégainant son sabre :

-Bon, comme c'est de l'information de qualité, je te fais une fleur, je ferai ça rapidement. Bien le bonjour à tes ancêtres, ainsi qu'à tes copains.

Et sur ce, il lui planta sa lame en plein coeur. Tandis que le corps de l'alien s'affaissait mollement sur les dalles sales et humides, le Sith se tourna vers sa collègue :

-Eh bien, nous savons ce que nous voulions savoir. Mettons-nous en route.


La nouvelle direction du tandem, qui devait les mener, si la Force était avec eux, à un enrichissement substantiel qui serait très utile à l'Ordre comme à leurs personnes, était donc dans les quartiers sécuritaires, doux euphémisme désignant les anciens pénitenciers du monde, du temps de la domination impériale. Ces complexes étaient situés à une bonne heure de marche rapide, et qui savait quels seraient les dangers qu'ils auraient à y affronter, et le degré de préparation de l'équipe menée par le redoutable chef mandalorien...
Pnj de Aiden

https://i.imgur.com/xNqsKcH.jpg?[…]

Bordure Extérieure - Secteur Yavin - Yavin IV […]

[Nirauan] Algues Mortes

Le fer ça rouille. Ce genre de projet se me[…]

Naissance impie

Du haut des marches, elle épiait les mouvements d[…]

Protéger la Liberté

PNJ incarné : Cal'Omas président de la Nou[…]

[Dromund Kaas] La dernière ombre

Dans le laboratoire de Lazharr | Arkania […]

Problématiques divines

Les candidats étaient reçus un par un, chacun un[…]

Mandalore [2/2]

https://media.discordapp.net/attach[…]